AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Point Vernal (en cours de rédaction)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Point Vernal (en cours de rédaction)   Dim 20 Nov - 14:51

ça se situe à environ +50 après la bataille de Yavin (Episode IV) J'ai rajouté des titres de chapitres, raccourci les posts pour faciliter la lecture. Quelques passages ont été remaniés mais c'st loin d'être essentiel si vous l'avez déjà lu. Ah oui j'oubliais, y'a la suite aussi Smile (j'ai coupé le texte au même endroit qu'avant donc vous devriez retrouver facilement)


Partie 1: Rencontres


Mos Esley, Tatooine
Kressie était assise dans le fond de la cantina. Elle sirotait tranquillement sa bière corellienne tout en lisant son databloc. Sa table se situait dans un coin. Elle avait une vue sur tout ce qui se déroulait dans le bouge. La musique entraînante ne réussissait pas à cacher les grognements d’un wookie. Kressie leva les yeux quelques instants. Le wookie jouait au déjarik contre un mon calamari. Visiblement, il perdait. Le mon calamari mis son savrip mantellien contre le ng'ok du wookie. Ce dernier se leva en hurlant et s’apprêta à frapper le mon calamari. Celui-ci changea son coup et joua avec un m'onnok. Le ng'ok du wookie n’en fit qu’une bouchée. Ils se rassirent chacun à leur place. Le wookie commanda un verre que le mon calamari s’empressa de payer.
"Comment trouves-tu le style du wookie?" demanda-t-elle en recommençant à lire son databloc.
"Pas trop mal"répondit une voix masculine. Un jeune homme d'une vingtaine d'années sorti d'un coin formé par le mur qui se situait à environ deux mètres d'elle. Il s'assit en face d'elle. Il portait une longue cape noire. Il retira la capuche et la fixa de ses yeux gris:
"Au moins, il est sûr de gagner. Mais ce n'est pas comme ça qu'il se fera respecter"
Elle leva les yeux au ciel en soupirant:
"Tu ne peux pas t'en empêcher, il faut que tu sortes tes trucs de Jedi. Oh et pendant que j'y pense, c'est non."
"Non à quoi? Je ne t'ai rien demandé!"
"Non, mais je te connais, ça viendra"
"Et pourquoi ça ne serait pas seulement deux amis qui se retrouvent par hasard dans une cantina?"
Elle le dévisagea et reprit:
"Je suis là pour affaire alors va-t'en, tu va me faire perdre mon client" Elle leva soudainement les yeux de son databloc et fixa intensément le Jedi. Il s'installa confortablement dans le fond de son siège:
"Quoi?"
"C'est toi." Lui répondit-elle. Un sourire narquois apparu sur le visage de l'homme. Elle enchaîna: "Je n'arrive pas à le croire. C'est toi qui m'as contactée."Elle mit son databloc dans son sac et se leva.
"Bye Skywalker. Au plaisir de ne plus te revoir"
Il se leva et lui barra le chemin:
"Attends. Mais qu'est-ce que tu fais? Reste, je te paye un verre. Je ne fais pas ça tous les jours!"
"Je sais. La dernière fois que tu m'as fait le coup je me suis retrouvée avec un vaisseau en miettes." Elle contourna le Jedi mais s'arrêta:
"Au fait, j'attends toujours que tu me rembourses les dommages"
"Et bien en fait…. Viens avec moi sur Coruscant et tu auras ton argent"
"Et je suis censée mordre à l'hameçon. Même toi tu peux faire mieux que ça." Elle repartit vers la sortie. Skywalker lui lança:
"Si j'étais toi, j'éviterai d'aller aux hangars. Surtout au tien."
Elle leva une main en signe d'au revoir.
Dehors, l'air était presque aussi étouffant que dedans. Il n'y avait pas de vent. Mais Tatooine valait toujours mieux que le vaisseau de réfugiés dans lequel Kressie avait grandit. Elle s'en souvenait comme si c'était hier. L'air était irrespirable. Les cabines étaient bondées. La nourriture venait de la contrebande et coûtait une fortune. Le seul moyen d'en obtenir était de la voler. Et elle était douée à ce jeu. Toutes les races de la galaxie étaient présentes, même des Vongs. Au moins, vivre dans ce milieu lui avait permis de comprendre et de parler une bonne dizaine de dialectes. Ce qui était pratique dans le métier de contrebandier. Les clients étaient rassurés de parler dans leur langage. Vu la réputation des vaisseaux de réfugiés, elle préférait ne pas en parler. Skywalker le savait. Il l'avait probablement dit à Horn. Mais pour l'instant, elle était sur Tatooine et elle comptait bien en profiter.
Elle aimait Mos Esley pour son anonymat et son espace. Ici, personne ne vous demandait pourquoi vous êtes ici, quelles étaient vos affaires ou même d'où vous veniez. Quand tu voulais être tranquille, tu prenais un speeder et tu avais le désert pour toi. Si les Tuskens te laissaient faire...
Elle se dirigea vers son hangar. Elle s'aperçut que quelque chose ne collait pas. Son instinct ne l'avait jamais trompée jusqu'à maintenant. Elle entra le code de la porte et entra. Le hangar était vide. Son vaisseau, une ancienne nef royale de Naboo customisé pas ses soins, était au milieu. Elle continua à avancer, l'air de rien. Soudainement, des tirs de blaster surgirent de l'arrière du vaisseau. Elle roula à terre, sorti son blaster et tira dans cette direction. Il n'y avait aucun moyen de se protéger. Elle resta allonger à terre tout en tirant. Elle profita d'une accalmie pour pianoter sur son bracelet. C'était en réalité un comlink qu'elle avait fabriqué elle-même. Des canons sortirent du vaisseau et tirèrent sur les assaillants. Ils n'eurent même pas le temps de réagir.
"Bien joué Puce" Une trille d'une unité R2 se fit entendre. Kressie se releva. Elle se retourna brusquement et tira. De nouveaux assaillants répondirent par une salve de tirs. "Puce, abaisse la rampe d'accès vite!" La rampe commença à apparaître. Mais pas assez vite. Un tir l'atteignit à l'épaule. Elle tomba à la renverse.

Une lame verte apparut derrière les assaillants. Le Jedi fit un saut périlleux au-dessus des assaillants pour se retrouver en face d'eux. Il coupa les blasters en deux. Les assaillants reculèrent. Mobilisant la Force, le Jedi les propulsa hors du hangar et referma la porte d'un geste de la main. Il éteignit son sabre et se dirigea vers la jeune femme. Elle se releva difficilement et appuya sur son épaule pour évaluer la gravité de la blessure.
"Ϛa va?" demanda Skywalker.
"C'est à cause de toi. Tu n'es qu'un aimant à problèmes!" Elle était essoufflée mais reprit "C'est génétique dans ta famille. Regarde Solo, sa vie est devenue un enfer depuis qu'il a rencontré ton père. Même la galaxie ne tourne plus rond depuis que les Skywalker ont fait leur apparition!"
Le jeune homme répondit en mimant la voix de Kressie
"Oui Ben ça va. Je suis blessée mais ce n'est pas grave. Merci de m'avoir aidée." Il reprit sa voix naturelle et continua: "Mais de rien Kressie c'était un plaisir. Tu veux que je t'aide à te soigner?"
Elle le mitrailla du regard. Un droïd de type R2 descendit de la rampe. Elle s'adressa au droïd.
"Remonte et enclenche la procédure de décollage" Elle voulut se baisser pour ramasser son sac mais Ben fut le plus rapide.
"Tu n'as toujours pas répondu." répliqua le Jedi en lui tendant son sac.
"C'est quoi le plan alors?" Elle prit le sac. "Tu mets ton stealthX dans la soute et on s'en va avant que nos petits copains ne reviennent?"
"Ϛa me tente bien. Sauf que je n'ai pas mon appareil. Donc je n'encombrerai pas ta soute." Il monta avec elle dans le vaisseau.

L'Avalon, quelque part dans l'hyperespace

"Naboo?" demanda Kressie. "On va à Naboo alors que mon vaisseau a une coque chromée! Sais-tu ce que signifie le chrome là-bas?"
Elle était assise à côté de la table de la cabine principale. Elle nettoyait Puce qui lançait quelques joyeuses trilles pour calmer sa maîtresse. Puce n'avait jamais subi de nettoyage de données. Elle possédait un caractère propre, pour peu que l'on puisse appliquer le terme de "caractère" à un droïd. Mais Puce était autonome et pouvait prendre des initiatives.
"Calme-toi." Il s'assit près d'elle. Il commença à lui passer les outils dont elle avait besoin. Il continua doucement: "Et oui, je sais ce que symbolise le chrome. C'est réservé aux dignitaires royaux ce qui signifie que l'on ne passera pas inaperçu. Je ne vois pas en quoi ça t'inquiète?"
"En quoi ça m'inquiète? Ils feront des recherches sur l'appareil pour vérifier s'il n'a pas été volé. Ensuite ils feront des recherches sur moi et ils verront d'où je viens. Ils ne sont pas stupides Skywalker. Et quand ils trouveront où j'ai grandi, je serai grillée!"
"Bah comme ça tu commenceras enfin ta formation de Jedi" ironisa-t-il.
Elle lui lança un regard désespéré. Elle se calma et répliqua:
"Je suis sérieuse Ben. J'ai réussi à quitter le Fuyard et je n'ai pas envie d'y retourner. Si les Naboos me trouvent, je n'aurais le droit qu'à un aller simple et je préfèrerais mourir. Tu as une idée de ce que font les filles de 20 ans pour survivre dans ce vaisseau?"
Ben baissa les yeux. Il le savait. Kressie avait réussi à quitter le vaisseau grâce à ses talents de mécanicienne et de pilote, et rien d'autre. Les habitants des vaisseaux de réfugiés ne pouvaient les quitter que s'ils possédaient une dérogation ou un laisser passer. Il n'existait que deux liens avec l'extérieur. Les ravitaillements officiels de l'Alliance Galactique et les ravitaillements officieux des contrebandiers. Ces derniers acceptaient, s'y on y mettait le prix, d'embarquer des réfugiés dans leur soute et de les déposer sur une planète quelconque. Il n'était pas rare que certains contrebandiers peu scrupuleux ouvrent leur soute remplie de réfugiés au vide spatial. Kressie avait eu une chance inouïe. Sa sensibilité à la Force faisait d'elle un excellent pilote. Quant à ses dons pour la mécanique, elle s'occupait de l'entretien des droïds et de la coque externe du Fuyard. Elle pouvait construire un droïd avec quasiment rien. Il essaya d'avoir un ton rassurant:
"On a besoin de toi. Tu parles vong et tu comprends l'ithorien. En plus, on pense qu'il y a un lien entre le Fuyard et toute cette histoire. On a besoin de quelqu'un qui connaisse ce vaisseau."
"Bien sûr qu'il y a un lien. Personne ne veut libérer les réfugiés parce qu'il y a des Honteux dans le lot et que des métissages sont apparus. On se croirait revenu sous le joug de l'Empire où les non humains étaient traités comme des esclaves."
"On soupçonne autre chose. Tu as sûrement entendu parler des attentats?" Elle acquiessa. Il reprit "Ils ne touchent que les pro vongs. Il n'y a que les Chiss qui n'ont pas encore été touchés. Les Ithoriens ainsi que les Génosiens ont subi des dommages. Pour l'instant, on ne dénombre pas de victimes mais les dégâts sont importants et on ne veut pas prendre de risque. Le Conseil Jedi a donc décidé d'enquêter. On s'est donc divisé en deux équipes: une va enquêter près des pro vongs et une autre auprès des anti vongs. Tu sais tout ce que je sais"


Dernière édition par le Jeu 5 Jan - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:19

Quelques heures plus tard,
"Et voilà Naboo!" déclara Ben en ouvrant les bras devant la baie vitrée du poste de pilotage.
"Ne sois pas aussi optimiste. Et calcule des coordonnées pour un micro saut. Au cas où." Grâce à des modifications, un seul pilote pouvait suffire mais étant donné les talents de pilote du Jedi, Kressie avait enclenché le pilotage à deux. Puce s'était logée dans le fond du cockpit.
"Ce que tu peux être pessimiste. Franchement Kressie, les Naboos sont un peuple aimable et à cheval sur l'étiquette."
"Ici le contrôle de Naboo. Identifiez-vous immédiatement et restez sur place" coupa une voix sèche venant du canal réservé aux autorités spatiales.
"Comment tu dis déjà? Aimable et à cheval sur l'étiquette?" déclara Kressie ironiquement en lui faisant un grand sourire. Elle se tourna vers les systèmes de communication et s'identifia auprès du contrôleur.
"Tout se passera bien. Ils vont nous diriger vers une aire d'atterrissage et voilà. " Il regarda Kressie d'un air encourageant. Il savait que s'il se servait de la Force pour la rassurer, elle allait les sentir et l'envoyer balader. Elle ne quittait pas des yeux le spacioport. Ses yeux bleus se plissaient dès qu'un vaisseau en sortait. Elle répondit d'une voix tranquille:
"On aurait dû faire une approche clandestine du côté des Gungans. On n'aurait pas eu tous les contrôles. Je n'aime pas ce type de spacioport. Les embuscades sont trop faciles et on ne peut pas fuir sans retourner dans l'espace."
"Les Naboos ont construit un spacioport en orbite pour un filtrage plus efficace. C'est un bon système. Une approche clandestine est impossible depuis quatre mois." Kressie le regarda, surprise. Ben continua: "Ils ont installé un bouclier sur toute la planète. Il est du même type que celui qu'utilise l'Hégémonie de Tion pour protéger ses stations
"De mieux en mieux. Horn pourrait peut être nous filer un coup de main?"
"On peut se débrouiller seul"
"Je croyais que les Jedis ne devaient pas être arrogants?"
"Avalon, ici contrôle, pouvez-vous nous préciser la provenance de votre appareil?"
"C'est un héritage me venant de mon père. Il l'a récupéré aux enchères après la mort de son précédent propriétaire dont j'ignore le nom, désolée"
"Joli mensonge." déclara Ben amusé.
"Merci. Rien de mieux qu'une semi vérité pour passer les contrôles de sécurité"
"Avalon, ici contrôle, vous pouvez vous poser au hangar 73-4. Je vous envoie les vecteurs d'approche"
"Merci Contrôle" répondit la jeune femme. "Quoi, qu'est-ce qu'il y a encore?" Elle regarda le visage anxieux de Ben.
"Valin est au hangar 73-3. Soit c'est un hasard en face duquel un Hutt aurait les mensurations d'une Twile'k, soit ils se doutent de quelque chose."
"S'ils se doutent de quelque chose, ils ne sont pas particulièrement doués pour le dissimuler" Elle posa doucement l'appareil dans le hangar et commença à éteindre l'appareil. "En attendant, on s'en va. Enclenche tous les systèmes de sécurité. Puce, tu restes là. Surveille tout ce qui se passe dans les deux hangars. Si tu peux t'infiltrer dans le réseau du spacioport, n'hésite pas et envoie-moi un rapport toutes les heures."
"On a passé les contrôles trop facilement". Il plaça son sabre dans sa manche, prêt à le sortir si nécessaire
Kressie se leva et pris son blaster. "Corrige moi si je me trompe mais, tu es en train de te faire un sang d'encre parce que l'on est passé sans problèmes? "
"C'est ça" Il se dirigea vers la sortie.
"Les Jedis et leur logique" marmonna-t-elle en sortant.
Puce referma la rampe dès que les deux humains furent descendus. Personne ne les attendait à la sortie et elle les vit sortir du hangar. Elle se brancha sur le système du spacioport et commença le piratage.

Chantiers ithoriens, Yavin IV

Depuis 15 ans maintenant, Yavin IV était devenue la nouvelle planète des Hitoriens. Le maître Jedi Luke Skywalker avait accepté de les accueillir dès qu'il s'était assuré que la planète était saine. Les temples massassis avaient été complètement détruits par les Vongs. Il avait donc décidé de refaire son Académie sur Ossus. Les Ithoriens ont commencé par construire des chantiers pour pouvoir ensuite recréer des cités volantes.
Ihinn observa les travaux. La première cité volante était presque finie. La cérémonie était prévue dans une semaine standard. Le premier pas des Ithoriens vers la reconstruction de leur culture. Elle se souvenait de la destruction d'Ithor comme si c'était hier. Les images de l'atmosphère prenant feu la hantaient encore la nuit. Heureusement que tous les Ithoriens s'étaient unis suite à cette catastrophe. La culture ithorienne ne sait donc pas éteinte. Lorsque cette cité sera terminée, il faudra attendre pour en construire d'autres. La population ithorienne n'était pas assez conséquente pour vivre sur deux cités.
Ihinn descendit de la passerelle d'observation. Construire les chantiers n'avaient pas été une mince affaire. Toutes les passerelles et échelles avaient dû être adaptées pour pouvoir être utilisées par des Ithoriens. Elles avaient été élargies et renforcées. Les Ithoriens avaient dû s'unir pour retrouver les techniques et reconstruire les plans des cités pour retrouver l'harmonie des anciennes cités. Yavin IV ressemblait beaucoup à Ithor durant la première moitié de l'année. Mais lors des périodes des longues nuits, tout change. Des chercheurs ont dû adapter les cités à ce climat. Un champ d'énergie recouvre la cité. De cette façon, la température ne baissera pas et les violents orages ne pourront pas inonder les couloirs de la cité. Les Ithoriens pourront toujours garder le contact avec l'écosystème de la planète. L'équilibre était donc respecté.
Lorsqu'elle posa les pieds à terre, elle se rendit compte qu'il fallait qu'elle se dépêche pour aller à la réunion. Elle se dirigea vers le poste principal. Les ouvriers la saluaient quand elle passait et elle leur rendait leur salut. Les chants mélodieux des Ithoriens remplissaient peu à peu l'atmosphère de la jungle. Au bout d'une dizaine de minutes, elle entra dans le sas principal. Elle montra son passe au garde. La sécurité avait été renforcée depuis l'attentat contre les appartements du sénateur Kehna à Coruscant. Le garde vérifia sur son databloc:
"Vous pouvez entrer professeur Ihinn"
"Merci"
Elle traversa le sas et pris l'un des turbos élévateurs. Elle attendit jusqu'à ce qu'elle s'arrête au sixième niveau, le plus haut. Elle arriva dans un hall d'entrée. Un droïd protocolaire arriva:
"Bienvenue. Puis-je vous aider professeur?" Le droïd avait utilisé l'ithorien, non le basic.
"Je suis venue pour la réunion."
"Je vais vous annoncer à Monsieur Clay. Pouvez-vous attendre quelques minutes?"
"Bien entendu"
Le droïd parti de sa démarche mécanique vers le fond du hall. Il entra dans le bureau de Clay. Ihinn n'avait jamais beaucoup aimé ce Clay. Elle avait toujours pensé qu'il se préoccupait plus de ses intérêts personnels que de la survie du peuple ithorien. Mais en même temps, à quoi d'autre peut-on s'attendre venant des humains non jedi ? Le droïd réapparu:
"Monsieur Clay est prêt à vous recevoir professeur Ihinn. Par ici je vous prie."
Ihinn suivit le droïd. Le bureau de Clay était impressionnant. Une immense baie de transparacier offrait une vue imprenable sur la jungle.
"Professeur Ihinn, je suis ravi de vous voir!" Un humain d'une quarantaine d'années se leva, contourna un énorme bureau pour aller serrer la main de l'ithorienne. Celle-ci enclencha son traducteur. La voix métallique répondit:
"Moi de même, Monsieur Clay"
"Je vous en prie, asseyez-vous." Il lui désigna un siège et reprit: "Le chantier sera-t-il terminé à temps pour la cérémonie?"
"Oui, c'est en bonne voie. Tout sera prêt en temps et en heure"
"Bien, bien" Il se rassit à son bureau. "Vous êtes vous décidée pour la construction de la seconde cité?"
"Le conseil des sages s'est réuni en effet. Nous pensons qu'il est inutile de construire une seconde cité. Notre population n'est pas assez importante pour peupler celle qui se termine. Nous avons encore du temps avant que la situation démographique ne demande une nouvelle ville."
"Je comprends parfaitement. En ce qui me concerne, je pars pour Bespin pour construire d'autres cités de ce genre. Peut être les Ithoriens seraient intéressés par ce marché?"
"Les Ithoriens n'aiment pas travailler en souillant Mère Nature. Nous avons déjà été obligé de construire ce chantier, nous ne voulons pas en construire d'autres. Mais le peuple ithorien vous remercie de cette proposition. Nous voulons continuer notre vie comme elle était avant la guerre."
"Et vous, professeur, personnellement, cela vous plairait-il de travailler pour moi? Vous avez construit les plans de cette cité. Sans oublier que vous avez réussi à créer ce champ de force qui consomme peu d'énergie. Vous pourriez faire une grande carrière." Clay était assis derrière son bureau, sirotant son verre.
"Je n'aurai pas réussi sans l'aide des Chiss. Ils m'ont aidés à adapter le champ d'énergie en utilisant leur technologie. J'ai un devoir envers mon peuple, Monsieur Clay, et je désire le servir en l'aidant à reconstruire ce qu'il a perdu. Je me trouve dans l'obligation de refuser votre offre même si cette dernière est un honneur." Ihinn n'aimait pas la voix métallique de son traducteur. Clay ne comprend pas l'ithorien. Peu de races le pouvaient.
"C'est bien dommage. Vous êtes douée. Mais je comprends votre point de vue. Si j'étais dans la même situation, je ferai de même"
Ihinn se força à sourire. Elle en doutait fortement. D'après elle, Clay était plutôt ce genre d'humains à rester à l'arrière lors des batailles et ramasser le pactole avec les gagnants. Il fallait faire avec, il était le seul à avoir accepté de participer au projet "Aube II" Le premier projet avait été un échec. Les fonds s'étaient épuisés dans les recherches d'une planète correspondant aux Ithoriens. Ihinn avait toujours eu du mal à croire que c'était la seule raison de la disparition de tous les crédits. Aube II avait été lancé il y a douze grâce aux Jedi.
"Je suis sure que vous trouverez un ingénieur plus doué que je ne le suis pour vous aider"
"Voyez-vous ma chère, le problème n'est pas là." Il posa son verre sur son bureau de la main gauche et sortit sa main droite de sous son bureau. Elle tenait un blaster. Ihinn se leva mais la démarche lourde de sa race l'empêcha d'être plus rapide que le rayon paralysant. Clay s'approcha du corps inerte et vérifia le pouls. Il était faible mais régulier. Il s'approcha de son bureau et envoya un message.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:21

Hotel Au Joyeux Gungan, Theed, Naboo
"Tu as eu des nouvelles de Ben?" La voix de Tam Elgrin était saccadée à cause de la liaison holographique.
"Non, je l'ai déposé sur Tatooine. Il m'a dit qu'il me retrouverait ici." répondit Valin.
"Tatooine? Il est dur à suivre" répondit pensivement Maître Elgrin
Valin sourit:
"C'est Ben."
"Contacte-moi dès qu'il arrive. Comment va t'il faire pour venir?"
"Il trouvera bien. On a eu du nouveau au sujet des différents attentats contre les partisans vongs?"
"Non, toujours rien. Jaina et Jag Fel sont partis avec les Skywalker sur Csilla. Peut-être que les services de renseignements Chiss possèdent des données que nous n'avons pas. Ben et toi devez vous concentrer sur les Naboos. Ce sont les leaders du mouvement anti-vong. Vous trouverez sans doute quelque chose."
Un bip se fit entendre.
"Excusez-moi Maître mais j'ai une autre communication"
"Rappelle-moi dès que Ben arrivera. Que la Force soit avec toi Valin."
"Oui Maître, et avec vous."
Valin coupa la communication et prit celle de Ben.
"Mais où es-tu bon sang? Maître Tam vient d'appeler. On aura dû commencer l'enquête depuis longtemps! De quel vaisseau tu m'appelles?"
"De l'Avallon. Je suis avec Kressie Lancer. Je l'ai convaincue de se joindre à nous. Du nouveau?"
"Non, rien. Tes parents et Jaina sont partis sur Csilla pour fouiller dans leurs banques de données et les prévenir que ce sont des victimes potentiels. Vous arrivez quand?"
"Bientôt, on va entrer dans l'hyperespace dans quelques minutes. Donc on devrait arriver sur Naboo dans…"
"Naboo?" Le coupa Kressie. "Comment ça Naboo? Je croyais qu'on allait sur Coruscant? C'est Horn qui est à l'autre bout?" La voix surprit Ben autant que Valin. Skywalker se retourna faisant signe de se calmer et répondit, mal à l'aise:
"Heu oui c'est Horn." Il se retourna et fit face à Valin:
"Je te rappelle dès que l'on a Naboo en visuel"
La liaison s'était coupée net. Ben avait encore dû trafiquer les coordonnées dès que Kressie avait eu le dos tourné. Ce n'était pas la première fois et ce ne serait pas la dernière. Amener Kressie pour résoudre cette affaire n'était pas une mauvaise idée. Mais venir à bord d'un vaisseau chromé sur Naboo ne passerait pas inaperçu. Or, ils devaient passer inaperçus.
Les Naboos étaient les leaders des anti-vongs depuis 12 ans maintenant. Leur planète n'avait pas souffert de la guerre. Lors de la reconstruction, l'Alliance Galactique l'avait désignée pour accueillir les vaisseaux de réfugiés. La planète a refusé en déclarant qu'elle n'avait pas à payer le tribut de la guerre. Ce revirement des Naboos pourtant considérés comme pacifistes avec secoué toute la galaxie. Le Sénat s'était alors scindé en deux. Les planètes refusant d'accueillir les réfugiés étaient celles qui pouvaient justement les prendre en charge. Depuis, les vaisseaux de réfugiés allaient et venaient dans la galaxie. Depuis quelques années, de grands aménagements ont été effectués sur des planètes inhabitées mais un vaisseau était refusé par tous, Le Fuyard, justement celui où Kressie avait grandi.
Même si la majorité des vaisseaux mondes yuzzan vongs ont quitté la galaxie, certains groupes de honteux étaient toujours présents sur Coruscant, Obroa Skaï et surtout à bord du Fuyard. Ce vaisseau, parti de Coruscant lors de l'attaque avec des centaines de milliers d'habitants des bas-fonds de la ville planète, avait ensuite accueilli, bon grès mal grès, la majorité des individus ayant subi les expériences des modeleurs, des groupes d'anciens esclaves et de honteux. Le taux de mortalité du Fuyard est le plus élevé de tous. Personne ne sait, et ne veut savoir, comment ses habitants arrivent à y survivre. C'est justement l'une des raisons avancées par les Naboos pour ne pas accueillir les habitants de ces vaisseaux. Ils clament que leur taux de criminalité va augmenter ainsi que les maladies et malformations diverses. En bref, les habitants du Fuyard sont traités comme des pestiférés. Valin se demanda comment Kressie avait réussi à se sortir de là.
Il essaya de rappeler l'Avalon mais la communication ne passa pas. Il avait dû passer en hyperespace. Il se décida à attendre que Ben arrive. Il s'assit en tailleur devant la baie en transparacier. Il observa quelques instants la vue. La vallée était immense. Il apercevait des chutes d'eau de part et d'autres des falaises. Elles se jetaient dans des fleuves qui irriguaient la vallée. C'était une planète si paisible. Il inspira profondément et se concentra. Au bout de quelques minutes, il commença sa méditation.

Palais de Theed, Naboo

"Veuillez m'excuser, Excellence, votre rendez-vous est arrivé" La jeune Twile'k entra dans le bureau du Sénateur accompagné d'un humain d'une soixantaine d'années.
"Merci Niayy, laissez-nous" Elle le salua et sortit.
Les deux hommes commencèrent à discuter pendant quelques minutes des dernières nouvelles de la Cour. Le Sénateur fit un geste de la main. Des petits droïds, les spybies, s'étaient placés devant un vase. Celui-ci contenait un micro. Les spybies avaient pris la marque des voix des deux hommes et continueraient une autre conversation qui couvrirait la discussion du sénateur et de son invité. Ce dernier se leva. Sa peau se contracta et sembla diminuer à vue d'œil. L'homme ne cilla pas malgré la douleur intense du masque ooglith. Au bout de quelques minutes, le vieil homme avait disparu, un homme blond d'une vingtaine d'années se tenait devant le sénateur.
"Je vous salue en mon véritable nom cette fois-ci Sénateur Sch'lang" Il s'inclina respectueusement.
"Je vous en pris Besessene." Il lui fit signe de s'asseoir. "Quelles sont les nouvelles?"
"J'ai reçu un message hier de notre principal contact, la première pièce de notre puzzle est à votre disposition. Nous pouvons passer à la prochaine étape."
"J'ai appris que la prochaine pièce était en route. Mais méfiez-vous, cette pièce sera plus difficile à maîtriser que la première."
"Ne vous inquiétez pas Sénateur, tout est déjà prévu"
"Bien, bien. Vous pouvez partir. Vous serez réglé quand toutes les pièces seront en ma possession."
Besessene se leva, salua et remis son masque. Il sortit et salua la séduisante Twile'k au passage. Elle se leva et entra dans le bureau.
"Vous désirez quelque chose Sénateur?"
"Non, merci Niayy. Vous pouvez partir. Fermez la porte."
Le jeune sénateur avait tout fait pour paraître légèrement nerveux lors de son entretien. De ce fait, Besessene le verrait comme quelqu'un de faible, de manipulable. Et il ne se méfierait pas le moment venu. Sch'lang se reprit. La dernière chose à faire était bien de sous estimer ce jeune homme. Se servir de masques ooglith pour se déguiser n'était pas supportable par tout le monde. Supporter la douleur n'est pas une preuve d'intelligence, mais de survie. Sch'lang savait ce qu'était la survie, tout comme l'intelligence. Etre choisi comme sénateur à 25 ans n'était pas donné à tout le monde. Il avait gravi les échelons très vite faisant autant appel à ses talents de politicien qu'à son physique avantageux. Quoiqu'en disent les Naboos, leur Reine n'était qu'une femme après tout. Il sourit. Cela faisait maintenant 6 ans qu'il était sénateur, à la suite de sa mère qui avait été nommée juste après la guerre. Il était presque devenu le maître de ce monde et ne voulait pas s'arrêter en si bon chemin.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:23

Partie 2: Recherches

Hotel Au Joyeux Gungan, Theed, Naboo
Valin sortit de sa méditation. Lancer et Ben ne devraient plus être très loin de Naboo maintenant. Quelqu'un frappa à la porte. L'hôtel était bâti dans un style très primaire. C'était redevenu très à la mode. Les portes étaient en bois ainsi que le mobilier. La serrure fonctionnait à l'aide de vieilles cartes à puce. Il se dirigea tranquillement vers la porte. Il prit son sabre et le glissa dans la poche de son pantalon. Il ouvrit la porte et une douce odeur de poisson grillée vint lui chatouiller les narines.
Ben entra en trombe dans la chambre en brandissant fièrement un sac rempli de grillades:
"Ne dit pas que je ne te donne jamais rien" dit Skywalker en s'asseyant sur le canapé et en posant les boîtes contenant les grillades sur la table de salon.
"Bonjour Ben" déclara Valin en regardant son jeune ami. Lancer suivait Ben de près mais attendit que Valin lui fasse signe d'entrer. Ils se saluèrent et Kressie s'installa à côté de Skywalker. Valin occupa le fauteuil en face d'eux.
"Je me doutais que tu allais nous attendre en méditant donc je me suis dit qu'un petit dîner ne te ferait pas de mal" continua Ben
"Qu'est-ce que cache cette charmante attention?" répondit Horn
"Rien! Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que je suis gentil on pense que je désire quelques chose en retour?"
"Parce que c'est toujours le cas." Répondit tranquillement Lancer tout en mangeant. Ben lui répondit par une grimace qui la fit sourire.
"Vous avez eu des problèmes lors du voyage?"
"Une petite échaffourée sur Tatooine mais quasiment rien au spacioport"
"Comment ça, quasiment rien?"
"Skywalker pense que comme on nous a placé à côté de ton hangar cela signifie que nous sommes repérés."
"C'est plausible non?"
"Pas forcément." Répondit Kressie "Les Naboos placent les vaisseaux selon leur capacité de chargement et la technologie présente à bord. Vous êtes venus avec le Calliope je suppose." Ben et Valin hochèrent la tête positivement. "Donc vous avez le même tonnage et de la biotechnologie tout comme l'Avalon. Ca paraît donc logique les vaisseaux soient côte à côte. Après tout, vous n'êtes pas arrivez que depuis quelques heures et le trafic n'est pas important pour les vaisseaux de notre tonnage"
"Comment sais-tu que je suis ici depuis quelques heures seulement?"
"Ben savait que tu étais venu avec le Calliope alors que tu ne lui avais pas dit lors de la transmission tout à l'heure. Mais surtout, il n'avait pas de vaisseau sur Tatooine donc vu qu'un Jedi ne fait pas de stop et que la téléportation n'existe pas, dans cette galaxie en tout cas, tu as forcément dû le déposer sur Tatooine. Après, bien sur, il reste un doute mais vu que tu m'as demandé comment je le savais, c'est que ma théorie est bonne. Je me trompe? "
"Tu n'as jamais essayé d'entrer chez les Spectres?" ironisa Ben
"Pour te supporter tout le temps? Tu te fiches de moi!! Quelques fois par an ça suffit largement à mon malheur!!!"
Ben allait répliquer mais Valin l'interrompit avant même qu'il ne pose sa fourchette: "On se calme les enfants. Si on passait aux choses sérieuses?"
Kressie adressa un sourire victorieux à Ben et se tourna vers Valin: "Skywalker m'a expliqué en route."
"Bien. Je propose que l'on commence par aller jeter un coup d'œil au Palais. Il faut voir de quelle humeur est Sch'lang."
"C'est une visite officielle ou officieuse?" demanda Skywalker tout en finissant ses grillades
"Officieuse bien entendu. Pour tout vous dire, il y a des audiences publiques et je connais un couple qui n'arrive pas à s'entendre sur les termes de son divorce. Du coup, ils ont demandé une audience" Il lança aux deux jeunes gens un large sourire narquois.
"Pourquoi Sch'lang s'occuperait de ça? C'est un sénateur après tout. La moitié de Naboo lui appartient d'après les rumeurs" dit Kressie
"C'est exact. En réalité, vous allez prendre la place des Chironi."
"Les Chironi? Ce couple que personne n'a jamais vu mais qui est plein aux as et qui possède l'autre moitié de Naboo?" s'exclama Ben
"Ouah, tu écoutes l'actualité? Moi qui pensais que tu passais ton temps devant des holovidéos et des simulations" répliqua Kressie
Valin coupa Ben une fois de plus en faisant un geste fatigué. "Les Chironi sont des amis de Lando Calrissian. Il leur a demandé de l'aide et ils sont d'accord. La politique naboo ne leur plait pas plus que ça. Elle est mauvaise pour leurs affaires traitées avec des non humains. Vu que personne ne sait à quoi ils ressemblent, à part lui bien entendu, vous allez vous faire passer pour eux. Comme ils possèdent une grande partie de la planète, Sch'lang sera forcément intéressé"
"Il n'y aura pas un petit problème d'âge?" s'inquièta Kressie
"T'inquiète pas tu fais très vieille pour ton âge" dit Ben
"J'ai du maquillage dans mon sac pour vous vieillir tous les deux" ajouta rapidement Valin en ignorant la remarque de Ben. Il se leva et fit signe à Kressie de s'asseoir sur une chaise "Maintenant si mademoiselle voulait bien se donner la peine"
"Lui au moins il sait parler aux femmes" dit Kressie en se levant et en s'asseyant sur la chaise.

Palais de Theed, Naboo

Le soleil illuminait la salle d'audience en traversant les immenses fenêtres. Les peintures couleur pastel sur les murs apaisaient immédiatement n'importe quel visiteur. Mais Sch'lang n'était pas n'importe quel visiteur. Les rumeurs sur le couple Chironi étaient très vite parvenues à ses oreilles. Il s'assit tranquillement pour attendre que la salle se remplisse. Il s'était méfié de cette nouvelle dès qu'il l'avait entendu. Les Chironi avaient passé leur vie dans l'anonymat et soudainement ils apparaissent sur la voie publique et pour un divorce en plus. Ca ne collait pas. Mais si ce divorce était réel, rien ne l'empêcherait d'obtenir encore un peu plus de fortune. Etre sénateur de Naboo offrait de formidables trempluns. La salle se remplit peu à peu. Le brouhaha monta et se tût subitement. Une femme d'une cinquantaine s'assit sur l'un des sièges réservé aux plaignants. Elle était plutôt belle pour son âge, sans ostentation mais avec une classe certaine. Elle parlait avec un Mon Calamari, sans doute son avocat. Schl'ang regretta son choix et préféra celui de son futur ex-mari. Un home plutôt grand d'une soixantaine d'années s'était assis sur le second siège. Il parlait avec un humain plutôt grand et bien proportionné. Une série de coups retentit et toute la salle se leva. Un Gungan entra, paré du costume traditionnel des médiateurs. Il s'assit et toute la salle en fit autant. Son assistant commença la longue description des biens à séparer entre les époux: entreprises naboo, d'autre intergalactiques dont une grande partie de la production de Bespin, des terres agricoles sur Belsavis, très appréciée pour ses fruits exotiques. Sch'lang se perdit dans l'énoncé et cela le ravit d' avance.
Il perdit vite le cours des plaidoiries et son regard rencontra celui de la femme. Ses yeux étaient d'un noir profond. Elle avait dû sentir son regard car ses yeux se mirent à fouiller la foule. Elle rencontra enfin les yeux du jeune Sénateur. Ce qui le frappa instantanément, c'est le manque d'émotions dans son regard. Le visage était expressif mais pas la pupille des yeux. Il comprit immédiatement pourquoi. Il sourit doucement à la femme qui lui répondit son sourire. Il fit mine de parcourir du regard les peintures murales pendant plusieurs minutes. Les grésillements de son comlink lui valurent des regards désapprobateurs de toute l'assistance, y compris des deux plaignants. Il se leva en faisant un geste d'excuse. Il sortit en réfléchissant. Il grimpa dans sa navette et désactiva le mode de rappel automatique. Toujours utiles ces petites choses se dit il en souriant. Il se demanda pourquoi quelqu'un s'était donné tout ce mal pour monter cette supercherie. Mais l'autre question était surtout qui.


Kressie rentra tranquillement dans la grande salle illuminée par le soleil. Il y avait toujours un peu de brouhaha. Ben l'accompagnait, tout aussi déguisé qu'elle. Mais les rôles qu'ils jouaient ne plaisait guère à la jeune femme. Ils arrivèrent enfin devant le bureau de la réceptionniste de Sch'lang. Elle était branchée sur l'Holonet et suivait attentivement l'arrivée des Chironi dans la salle d'audience. Kressie remarqua que Ben ne put s'empêcher de sourire. Il se racla la gorge. Il était déguisé en Azant. Quel idiot pensa Kressie, les Azanti ne se raclent pas la gorge ainsi. Mais vu le regard de la Twi'lek, elle n'avait jamais dû en voir. La réceptionniste regarda Ben puis Kressie. Elle agita légèrement ses lekkus. Ben dit simplement: en pointant Kressie du doigt sans se retourner:
"Ce n'est pas la peine, elle n'a jamais mis les pieds sur Ryloth. Née et élevée en captivité, comme les aime les sénateurs. Nous pouvons attendre dans le bureau du Sénateur de Naboo?"
La Twi'lek lança un regard méprisant à l'Azant qu'elle avait en face d'elle. Un léger mouvement des deux petites tentacules sur son front suffirent à adoucir son regard. Elle lui répondit en souriant:
"Mais je vous en prie"
La porte d'ouvrit et Ben entra, tirant Kressie par le bras. Les portes se refermèrent derrière eux.
"Née et élevée en captivité comme les aime les sénateurs? Non mais tu te fous de moi là? " Kressie lança un regard furieux au jeune homme. Il lui répondit tranquillement:
"T'ai-je déjà dit que tu étais superbe en Twi'lek? Si on cherchait à entrer dans sa banque de données?"
Kressie lui lança un regard noir et soupira en marmonnant. Elle observa le bureau et s'intéressa immédiatement à de tout petits droïds.
"Rien. C'est bien ce que je pensais." Ben regarda le databloc qu'il avait en face de lui. "On a rien trouvé chez lui, rien dans sa navette ni son vaisseau, rien sur Coruscant. Peut être que l'on se trompe et que ce n'est pas lui."
"Ca m'étonnerais."
"Pourquoi ça?"
"Parce qu'un simple sénateur n'a pas besoin de spybies" Ben s'approcha d'elle d'un regard interrogateur. "C'est ça une spybie. C'est très utile. Ca enregistre ta signature vocale et crée une conversation avec ta voix d'une intensité suffisante pour leurrer des micros."
Ben continua
"Ce qui explique pourquoi nous n'avons aucunes preuves. Mais il doit biens stocker des données quelque part. Les garder sur lui serait trop risqué. Donc, elles doivent être quelque part ailleurs" Il s'arrêta un instant et s'assit en attirant Kressie près du siège. Sch'lang ouvrit les portes.
[/u]

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:32

Il ne montra pas sa surprise en entrant et dit simplement: "Que faites-vous ici?"
Ben se leva et salua le sénateur:"Je vous emmène un cadeau d ela part du Sénateur de Nar Shaada"
Le regard du sénateur s'arrêta sur la Twi'lek. Elle avait les yeux baissés mais les épaules et la nuque droites. Il revint sur l'Anzat:"Transmettez mes remerciements au snateur mais non merci" Schl'ang perçut un sentiment de surprise chez l'Anzat et de soulagement chez la Twi'lek. Ils le saluèrent et sortirent.
Une fois la porte fermée, il appela Niayy: "Prenez des holos de ces deux là et ordonnez une enquête"
"Bien Sénateur" Elle sortit.
Schl'ang se leva et fit le tour de la pièce. Rien ne manquait. Il verifia son databloc. Rien. Il regarda ls spybies. Ils les avaient forcément vues. Alors ainsi quelqu'un se méfiait. Bien. Un sourire apparut sur son visage. Son comlink sonna :"Sénateur, la Reine veut vous voir". Son sourire s'élargit encore plus. La journée promettait d'être interressante. Il réajusta ses vêtements et partit.

Hotel Au Joyeux Gungan
"Qu'est-ce qu'on fait maintenant?" demanda Kressie tout en jouant avec les boules de relaxation jedi.
"On va sur le Fuyard." déclara tranquillement Valin.
"Pourquoi ça? Qu'est ce que ça vient faire là-dedans?" répondit-elle sur la défensive.
"Hé bien tout simplement parce que nous n'avons que 2 pistes: Naboo et Le Fuyard. Donc vu que l'une à stagner, on s'attaque à l'autre."
"J'ai aucune envie d'y retourner désolée."
"Mais tu connais le vaisseau comme ta poche. Il est énorme, on gagnera du temps si tu viens avec nous. On te maquillera et personne ne te reconnaitra."
Kressie considéra Valin un instant. Ben rentra dans la chambre. Il venait de finir de se démaquiller.
"Bon d'accord mais à une condition..."

Le Fuyard
Ihinn ouvrit douloureusement les yeux. Elle n'arrivait toujours pas à bouger. Cela devait faire deux jours déjà qu'elle était allongée là. Elle avait faim et surtout soif. Elle ne voyait rien d'autre qu'un plafond en acier. Elle n'arrivait pas à savoir où elle était. Un vaisseau? Une base? L'odeur était horrible. Elle n'en n'avais jamais senti de pareil. Sauf une fois. Dans un camp de réfugiés après la destruction d'Ithor. Les images lui revinrent en tête. Cette odeur avait plané sur ce camp, à où on entassait les corps.
Elle essaya de se mettre debout mais rien n'y fit. Elle sentit peu à peu ses sensations revenir dans ses jambes. Elle mit plusieurs minutes à poser ses lourdes jambes. Doucement, elle réussit à s'asseoir sur sa couchette. La pièce était nue, exceptée sa couchette et un droïd de protocole argenté. Dès que le regard d'Ihinn se posa sur les photorecepteurs du droïd, il dit:
"Bonjour Professeur Ihinn. Je suis S0-S9 chargé de vous aider dans vos recherches. Je parle couramment six millions de langues et dialectes...." Ihinn siffla pour faire taire le droïd:
"Tais-toi, je connais tout cela" Elle ne continua pas, c'était bien trop douloureux. Ihinn observa le droïd. C'était un vieux modèle de l'ère impériale. Petit à petit, elle arriva à respirer sans douleur puis à siffloter. Le droïd l'observait et ajouta: "Le paralysant s'estompera. Il devrait déjà commencer d'ailleurs mais ces stupides chasseurs de primes ont dû augmenter la dose." Ihinn siffla une insulte que le droïd eut la diplomatie de ne pas soulever. L'Itorienne réussit à se lever. Le droïd ne bougea pas du milieu de la pièce. La scientifique se dégourdit les jambes en faisant le tour de sa prison. Elle suivit les murs et tourna de ce fait autour du droïd. Elle ne vit pas de micro mais cela ne sinifiait pas qu'il n'y en avait pas. Le silence devenait de plus en plus pesant. Ihinn sifflota:
"Où suis-je exactement?"
"Il semblerait que nous soyons prisonniers à bord du Fuyard"
"Pourquoi ne t'es-tu pas mis en route auparavant?"
"J'ai été mis en veille. Seul un mouvement suffisamment prononcé pouvait me rallumer"
"Où travaillais-tu auparavant?"
"Je n'ai jamais travaillé, vous êtes ma première maîtresse"
Ihinn siffla, énervée. On avait dû nettoyer les banques de données du droïd. Cette situation l'énervait de plus en plus. "On ne t'a pas donné des instructions particulières? Qui t'a appris mon nom?"
"Le gamorréen qui m'a amenée me l'a dit."
"Un gamorréen?"
"Oui. Quelles horribles créatures! Elles sont tellement vulgaires. Je n'oserais pas vous traduire la moitié de ce qu'elles m'ont dit. Mais ce n'est pas étonnant à bord d'un tel vaisseau"
Ihinn s'effondra sur sa couchette, désemparée. Ses dernières forces venaient de la quitter.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:33

L'Avalon s'arrima à la coque du Fuyard sans problème. Une fois le sas opérationnel des deux côtés, Kressie et Valin purent monter à bord. Malgré la vétusté du vaisseau de réfugiés, les ponts de déchargement étaient parfaitement nettoyés et en état de marche.
"Je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi nickel" dit tranquillement Valin
"Cet endroit est vital pour des milliers d'individus. Si ça ne marche pas, plus de la moitié mourront de faim."
"Et l'autre moitié?"
"Elle mangera ceux qui sont morts"
Valin la regarda, surpris. Le ton de Kressie avait été froid. Même les chamailleries avec Ben avaient cessé durant le voyage. Ce changement d'attitude ne plaisait guère à Valin mais Ben lui avait raconté ce qui se passait à bord du Fuyard et Valin avait compris la réaction de la jeune femme.
"Si ça n'a pas changé, les anti vongs sont sur bâbord, au troisième niveau. C'est par là" Ils se dirigèrent vers une porte. Un garde les arrêta et demanda des passes. Valin lui fournit. Le garde prit ensuite un holo de chacun des voyageurs qu'il entra dans l'ordinateur de bord. Il leur fit signe de passer. Le couple dû passer 6 sas avant d'entrer dans une allée nauséabonde et pleine de monde. Valin n'avait jamais vu cela de sa vie. Des matelas étaient accrochés le long des murs pour faciliter le passage. Le Jedi supposa que, durant la nuit, ils devaient être disposés par terre pour ceux qui n'avaient pas la chance d'avoir une cabine. Ils avancèrent en jouant des coudes. Le jeune homme voyait des espèces qu'il n'avait jamais vu, ni même dans les grandes bibliothèques de recensement. Ils devaient sans cesse repousser des individus qui leur demandaient l'aumône ou du travail. Valin s'aperçut que quelqu'un lui prenait doucement sa gourde d'eau. Il ne fit rien pour l'en empêcher de peur que l'on se doute qu'il soit Jedi mais surtout en pensant au désespoir du voleur. Risquer la prison pour voler de l'eau, les conditions de vie devaient être terribles. Ils arrivèrent au niveau des cabines. Il jeta un oeil à l'intérieur. Il se dit immédiatement que ceux qui dormaient dans le couloir étaient chanceux. Les cabines étaient bondées, la puanteur presque insoutenable. Des bouts de tissus étaient tirés parfois au milieu pour essayer de faire des parties plus privées. Rares étaient les individus qu'ils croisaient en excellente santé. L'air ne devait plus être traité depuis longtemps. Valin considéra que c'était déjà un miracle qu'il soit recyclé en oxygène. Après les longs couloirs, ils arrivèrent dans une grande salle. Valin comprit très vite que c'était le marché. Il fut assailli de demandes de toutes sortes. On vendait de tout, du tissu aux pièces détachées en passant par le commerce d'individus de tous âges. Valin se demanda pourquoi personne n'agissait pour ces gens. Il aperçut des Vongs qui faisaient du commerce avec des humains. Ils n'avaient sans doute pas pu rejoindre Zonama Sekot comme les autres. Il avait déjà remarqué tous les métissages, et fut surpris, avec toute la haine vouée aux vongs, de voir l'une des vongs flirter avec un humain. Kressie avait dû voir son regard, elle ajouta:
"Les Vongs aussi sont en couple, le plus souvent avec des humains. Leurs enfants ressemblent plus à des humains qu'à des Vongs." Elle ajouta en voyant le regard surpris de Valin. "Les Vongs sont déformés à cause des scarifications. Génétiquement parlant, ce sont des humanoïdes. Tu as le même cas entre les Azanti et les humains" Valin hocha la tête pour montrer qu'il avait compris mais il n'était pas si convaincu que cela. Ils continuèrent à se frayer un passage entre les individus. Ils arrivèrent contre l'une des parois et Kressie appuya sur le bouton du sas.
"Je croyais qu'il fallait économiser un maximum d'énergie. Pourquoi ce sas est-il fermé?" A peine avait-il finit sa phrase qu le sas s'ouvrit. Une odeur de putréfaction agressa ses narines. Il en eut le souffle coupé. Des individus étaient allongés le long du couloir. Ils n'avaient pas la force de bouger. A l'odeur s'ajoutaient les gémissements et les cris des mourants.
"C'est le mouroir. On met dans cette section tous les individus qui sont trop malades et ont besoin de trop d'assistance pour survivre. Ca arrive que parfois l'énergie se coupe dans ce secteur donc l'oxygène aussi. En plus, la coque est très fine dans le coin. Une malheureuse météorite et c'est la fissure. C'est trop risqué pour les vivants alors on y met ceux qui sont quasiment morts."
"Et une fois mort, que fait-on des corps?"
"On les traite avec produits chimiques pour éliminer les risques de contagion et on les recycle"
"Recycle? Tu veux dire…"
"Manger. On en fait de la bouillie que l'on redistribue ensuite dans le vaisseau. C'est ça ou la mort. Les enterrements ont lieu lorsque l'on envoie un individu dans ce secteur."
Ils avaient continué à avancer en enjambant les corps. Valin préférait regarder droit devant. Il fixait le dos de Kressie sans regarder dans les cabines ou les autres couloirs. Il commençait à avoir pitié des gens qui vivaient ici. Mais il devait avouer qu'un sentiment de dégoût et d'effroi l'envahissait aussi. Il commençait à comprendre pourquoi la situation était aussi tendue lorsque l'on parlait de ce vaisseau. Kressie regardait à droite et à gauche. Elle s'arrêta soudainement. Elle avait vu quelque chose un peu plus loin. Un gamorréen en parfaite santé lui tournait le dos. Valin s'approcha d'elle et aperçut le garde. Il fit reculer Kressie. Elle lui lança un regard remplit de fureur. Il lui fit signe d'attendre ce qui transforma la fureur en haine. Il avança silencieusement dans le couloir. Il sentit que Kressie le suivait mais préféra ne pas parlementer. Il sonda le gamorréen mais ne capta rien. Il se concentra un peu plus mais rien ni fit. Ce n'était pas normal. Si Kressie n'avait pas été juste derrière lui, il aurait fait demi tour. Le garde était immobile et tournait le dos à la moitié du couloir. Ce n'était pas normal. Soudainement, il se retourna et chargea le Jedi qui l'esquiva, contrairement à Kressie. Elle s'effondra à terre, entraînant le gamorréen dans sa chute et tira plusieurs coups de blaster dans l'estomac du garde.
"Pourquoi tu l'as tué? On aurait pu l'interroger!"
"Il s'est jeté sur moi. Je devais faire quoi? Le laisser me tuer avec ses armes? "
Valin ne releva pas. Il regretta que Ben ne soit pas là. Il observa la porte que gardait le gamorréen. C'était une ouverture simple. Elle ne semblait pas piéger et ne sentait rien de menaçant à l'intérieur, au contraire. Il ressentait de la détresse mais pas de peur.
"Bon alors tu l'ouvres? " Kressie le regardait intensément. Valin appuya sur le bouton et le sas s'ouvrit dans un couinement.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Jeu 5 Jan - 13:35

Ben transpirait abondamment dans sa combinaison pressurisée. Il devait passer par l'extérieur du vaisseau. Il ne comprenait toujours pas le plan de Kressie. Il devait se faire passer pour un gars de la maintenance une fois qu'il aurait réussit à entrer dans le vaisseau. Il trouva une brèche dans la coque à l'endroit même où Kressie le lui avait indiqué. Il y pénétra avec précaution. Il entra dans ce qui resta des cales du vaisseau. D'après Kressie, cette partie avait été détruite lors de la fuite de Coruscant. Au début, cette partie avait été réparée mais ça avait été abandonné par souci d'économie. Il avança au milieu des débris de ce qui avait été des quartiers d'équipages et atteignit le premier sas. Kressie lui avait dit qu'il y en avait 3 avant d'arriver dans un couloir pressurisé correctement. La porte s'ouvrit doucement pour éviter au maximum l'appel d'air. Il entra dans le sas et attendit que la pressurisation se termine. Il répéta la manœuvre 2 fois et atterrit dans un couloir désert. Il se méfia aussitôt. Son instinct était en alerte. Ce vaisseau était le plus surveillé de la galaxie. Il aurait été plus facile de rentrer dans les appartements privés de Shimrra qu'ici. Et pourtant, il avait réussi en si peu de temps. Il enleva sa combinaison et garda son sabre dans sa main. Il utilisa la Force pour le rendre invisible à quiconque passant près de lui. Il se concentra et chercha Valin. Au bout de 10 minutes, il comprit que quelque chose clochait sérieusement. Valin était introuvable. Il entendit des pas venant dans sa direction. Il se cacha dans une intersection. Il se montra dès qu'il eut identifié l'individu. C'était Kressie. Elle était essoufflée et gravement blessée.
"Où est Valin? Que s'est-il passé?"
"On a été attaqué par des droïdekas. Ils étaient en parfait état de marche. J'ai perdu connaissance et, en me réveillant, Valin n'était plus là." Elle était choquée. Elle souffrait le martyre. Il la calma doucement avec la Force et fut étonné que Kressie le laisse faire. Elle ne semblait plus savoir où elle en était.
"Je vous avez dit qu'il ne fallait pas venir ici." Elle avait les larmes aux yeux.
"Ne t'inquiète pas, Valin est grand, il va s'en tirer. Montre moi où ça c'est passé"
"Au bout de 20 minutes, ils arrivèrent sur les lieux du combat. Ben n'avait pas cessé de projeter la Force à tous les mourants qu'il avait croisés, marmonnant que le Conseil Jedi allait être avisé de tout cela et que ça ne pouvait plus continuer comme ça. Sur les lieux, des traces de tirs de laser étaient éparpillés sur les murs. Il y avait aussi des traces de sabre laser. Ben vit des traces de sang mais ne s'alarma pas: elles pouvaient venir autant de Kressie que de Valin. Et puis, il l'aurait senti si son ami avait été grièvement touché. Il remarqua autre chose. Cette salle avait dû être une cellule car il remarqua une couchette, loin de la porte et il n'y avait aucun moyen d'ouvrir de l'intérieur. Les droïdekas devaient protéger quelqu'un. Il n'y avait aucune traces de tirs sur le mur de la couchette.
"Tu as vu quelque chose?
"Valin a ouvert le sas, j'étais derrière lui. Il m'a dit qu'il sentait quelqu'un de desésperé. J'ai pensé que c'était peut être un mourant qui s'était enfermé là-dedans par mégarde. Quand les tirs ont commencé, Valin m'a poussée en arrière. J'ai tiré sur les droïdes et l'un d'eux m'a touché. J'ai perdu connaissance. Valin aussi avait été touché. Un Jedi contre au moins 2 droïdekas, c'était du suicide."
Ben essaya de se calmer. Son sentiment d'alerte n'avait pas cessé. Tout cela l'intriquait de plus en plus.
"Où aurait-il pu l'emmener?"
"Je ne sais pas. Si on ne le retrouve pas, je suis coincée ici. Sans lui, je ne passerais jamais les sas de sécurité des ponts d'embarquement!" Elle était hystérique.
"Calme-toi, il n'y a aucune raison qu'on ne le retrouve pas. On va ratisser ce vaisseau. Il y a des caméras dans les parties habitées donc les droïdekas sont forcément passés où il n'y en avait pas. . Et puis, des droïdekas ne peuvent pas emmener un humain. Il y avait forcément quelqu'un avec eux."
Kressie semblait s'être calmée. Elle réfléchissait. Ben sortit de la pièce et observa le sol à une intersection un peu plus loin. Il trouva ce qu'il voulait au milieu des traces de pas: des traces de roues. Les droïdekas se déplaçaient en roulant.
"C'est bien trop facile" Ben sursauta. Il ne s'était pas aperçu que Kressie se trouvait juste à côté de lui. Il acquiesça et répondit
"Mais c'est tout ce que l'on a. Aller, viens"
Ils suivirent les traces. Il s'enfonçait un peu plus dans le vaisseau. Au bout d'une heure. Ben sentit une tristesse différente de celle des mourants. C'était quelqu'un d'enfermé. Il observa aux alentours et vit une porte gardée par un gamorréen. Il ne le sentait pas dans la Force. Kressie était à quelque pas derrière. Elle n'avait pas encore vu le garde mais elle semblait comprendre que quelque chose se passait. Quelque chose en lui lui disait d'agir vite et maintenant. Il avança à pas de loup vers le gamorréen et l'immobilisa avec la Force. L'esprit du garde était vide. Il n'y avait rien, comme pour un droïde. Il sentit Kressie derrière lui. Son sentiment d'insecurité ne se calmait toujours pas.
"Qu'est-ce que tu en penses?"
"On a dû lui faire un lavage de cerveau"
"Oui et non"
Ben sentit soudainement quelque chose s'enfoncer dans ses côtes. Il n'arriva pas à se servir de la Force pour repousser la jeune femme. Il sombra dans l'inconscience.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Mar 29 Aoû - 17:51

3eme Partie : Rectitude

Quelque part dans l'hyperespace

Cela faisait plus d'une heure déjà que Ben était réveillé. Il avait beau repasser les derniers évènements dans sa tête, il ne comprenait toujours pas. Comment était-ce possible? Kressie l'avait trahi. Il pensait la connaître mais en fait… Il sentit la colère monter et se concentra en puisant dans la Force pour garder son contrôle. Il ne connaissait rien de la situation et malgré les sondages de Force, il ne trouvait pas Valin. 2 solutions se présentaient à lui: soit il attendait soit il défonçait la porte pour sortir. "Un Jedi se doit d'être patient" se dit-il C'était ce que son père disait toujours. Ben observa la porte quelques instants et celle-ci s'ouvrit. "Papa ne devait pas non plus être patient à mon âge" pensa-t-il .
Il longea les couloirs sans se presser. Il était dans un vaisseau, sans doute d'origine mon calamarienne. Mais le vaisseau était désert. Il tourna ainsi plusieurs heures dans le bâtiment sans trouver quoi que ce soit, ni qui que ce soit. Finalement, il arriva au poste de pilotage. Il s'arrêta, surpris.
"Bah tu en as mis du temps pour arriver jusqu'ici!" s'exclama Kressie
"Tu aurais dû me laisser un plan" lui répondit-il d'un ton sec. Elle se détourna de son poste et lui sourit
"Ca n'aurait pas été drôle. Reste pas planté là, approche"
"Pourquoi je ferais ça? Tu as encore un anesthésiant à me donner? "
"Je n'ai pas eu le choix"
"Tu te fiches de moi?" s'exclama-t-il en lui coupant la parole. "Où est Valin? Qu'est ce que c'est ce vaisseau? Depuis quand fréquentes-tu des terroristes?"
"Ca suffit! Ne sois pas stupide Ben ! Tu crois vraiment que c'est nous qui avons fait ces attentats?"
"Nous?"
"Ce vaisseau est là pour évacuer les réfugiés du Fuyard. Valin est déjà en route pour Coruscant à l'heure qu'il est. Il va se réveiller dans un vaisseau de tourisme. "
"Tu veux remplacer le Fuyard? Mais pourquoi?"
"Tu l'as vu de tes propres yeux non? Ca fait des années qu'on vit dans ce vaisseau. Oh c'est sur, tout le monde nous plaint. Les pauvres réfugiés qui n'ont rien à manger à part leurs morts!! Mais personne ne se bouge. On est bien content qu'ils soient là pour acheter des produits dont personne ne veut dans la galaxie mais il ne faut surtout pas les aider. Oh ça non alors!!" Elle semblait au bord des larmes. Ben ne put rien ajouter à part:
"Il faut attendre que les politiques prennent leurs décisions, c'est comme ça que ça marche"
"Attendre Ben. A ce rythme, il n'y aura plus personne à sauver. Les politiques n'écoutent que leur petit confort et les prochaines élections. Il fallait faire quelque chose, et je le fais."
"Qu'est-ce que tu crois? Que tu va évacuer tout le monde et atterrir sur une planète pour la coloniser?"
"C'est à peu près ça"
"A peu près?"
Elle ne répondit pas. Il se décida à changer de sujet
"Pourquoi je suis là?"
"Tu pourrais m'aider. Enfin plutôt, tu es un Jedi donc tu pourrais décider les autorités à nous laisser entrer dans l'espace de Naboo"
"Naboo? Tu veux que tous les réfugiés aillent vivre sur Naboo? Mais c'est de la folie!"
"Le sénateur est d'accord, c'est lui qui a tout organisé. Il a convaincu la Reine"
"Sommes nous en train de parler du même sénateur? Parce que là, j'ai un doute"
"Naboo n'a qu'un seul sénateur Ben"
"Tu as perdu la tête? Palpatine n'était pas raciste comparé à Sch'lang!"
"Tu ne sais pas de quoi tu parles"
"Bon d'accord. On va commencer par se calmer hein. Si j'ai bien tout compris, là, on se dirige vers le Fuyard pour le vider de sa population et ensuite on repart sur Naboo pour le vider?"
"C'est ça"
"Et bien sur, on fait tout en accord avec Sch'lang qui a mis la Reine de Naboo dans sa poche"
"C'est une façon de dire les choses"
Ben resta planté là à observer Kressie. Elle s'était replongée dans les instruments de navigation. Il détourna le regard et le dirigea vers la baie vitrée. Il observa l'hyperespace et se détendit. Il se concentra et commença une transe. Plusieurs heures après, Il sentit une légère décélération. Il ouvrit les yeux et vit le Fuyard. Kressie n'avait pas tort au moins sur un point : il fallait sortir ces pauvres gens de là.
"Alors? Qu'est ce qu'on fait?" Lui demanda-t-elle. "On prend la manière forte ou l'autre?"
"Ouvre un canal de communication." Après avoir entendu le bip caractéristique de l'ouverture du canal, il continua. "Fuyard, ici le Chevalier Jedi Ben Skywalker. Je suis mandaté par l'Alliance Galactique pour évacuer ce vaisseau."
"Nous n'avons pas été prévenus de cette manœuvre. Restez éloigné ou nous serons obligés de tirer."
"Allons allons Messieurs on se calme. Déjà, je doute que cette épave puisse tirer et ensuite, vous croyez réellement que l'Alliance Galactique allait clamer haut et fort que nous allions évacuer le vaisseau le plus polémique de la galaxie?" Ben appuya ses propos en se concentra autant qu'il le put pour envoyer de la conviction par la Force, en espérant que ça allait marcher.
Il y eut un long moment de silence durant lequel Kressie et Ben ne bougèrent pas d'un millimètre. Ils se sentirent soulagés lorsqu'ils reçurent l'autorisation d'amarrer le vaisseau.
"Je suppose que tout le monde à l'intérieur est déjà au courant de l'évacuation non?" Demanda Ben.
Kressie le regarda malicieusement. "Les chefs de clans le savent tous. Ca se passera dans le calme et rapidement ne t'inquiète pas."
"Rapidement et calmement" marmonna Ben. Cela faisait plus de 10 heures qu'ils étaient en train d'embarquer les passagers. Les rixes entre les clans pour avoir le meilleur espace du vaisseau venaient tout juste de cesser. Ben avait dû allumer son sabre laser pour enfin faire taire les querelles. Il gardait une main dessus tout en assignant les numéros de ponts et de cabines pour bien montrer qu'il n'hésiterait pas à en faire usage le cas échéant. Kressie vint à sa rencontre:
"Tous les clans savent où aller maintenant. Ca ne nous prendra plus beaucoup de temps."
"Je ne comprends spas pourquoi est-ce que c'est aussi dur de leur attribuer des places. Ce n'est que pour quelques jours."
"C'est ce qu'on leur dit depuis plus de 30 ans." Répondit la jeune femme tranquillement.
Ben acquiesça et continua
"Ce qui m'étonne aussi, c'est la facilité avec laquelle les services de sécurité se sont aussi bien pliés à notre demande. Pas un n'a demandé de documents officiels ou de confirmation de Coruscant." Il regarda Kressie avec un regard soupçonneux.
"C'est ton talent de Jedi lui" répondit-elle avec un grand sourire
"Allié avec quelques crédits je suppose".
Elle éclata de rire. Il se rendit compte qu'il ne lavait jamais senti aussi détendue et heureuse. Ils attendirent encore une heure avant que le Fuyard ne fut totalement vide.
"Et pour les vivres?" Demanda Ben
"Les chefs de clan font toujours des provisions au cas où le ravitaillement prendrait du retard. Ils les ont tout simplement emmenées."
"Je vois que tu as pensé à tout." Ca doit faire longtemps que tu mets tout au point"
Kressie sentit que ce n'était pas une question, mais plutôt une affirmation. Elle finit de calculer la route pour aller sur Naboo et entra dans l'hyperespace en disant:
"Plus que quelques jours. Plus que quelques jours et ils seront enfin libres"
"Mouais, si tu le dis" Ben était loin d'être convaincu. Sch'lang avait été beaucoup trop gentil. Autoriser tout ce petit monde à s'installer sur sa planète, il n'y croyait pas du tout. Lui qui essayait à tout prix d'expulser les Gungans…

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Mar 29 Aoû - 17:52

Ihinn se réveilla. Elle avait encore changé de cellule. Elle se souvenait vaguement qu'elle avait été dans un vaisseau spatial. Ou y était-elle toujours? Elle devait donc avoir aussi changé de lieu, voir même de planète ou de système. Elle ne comprenait plus. La seule chose qu'elle espérait, c'est de ne pas avoir été démasquée.
La porte de la cellule s'ouvrit sur un jeune homme blond d'une vingtaine d'années.
"Bonsoir Madame" dit il poliment "Désirez-vous quelque chose?"
"Non merci" Ihinn fit ce qu'elle put pour paraître effrayée. "Vous…Vous voulez quoi exactement?"
"Vous ne le savez donc pas? Vous êtes plus intelligente que ça voyons. Mais, je peux toujours vous aider à comprendre"
Ihinn observa le jeune homme. Il affichait un sourire étrange, indescriptible pour l'Ithorienne. Si elle avait été humaine, elle aurait sans doute ressentit de la peur à la vue de ce sourire.

Naboo

"Tout est prêt donc?" demanda Sch'lang
"Oui Monsieur" Répondit Besessene.
Sch'lang observa le jeune homme, ou plutôt son hologramme. Il réfléchit et s'efforça de se calmer. Tout était prêt. Il avait du mal à le croire lui-même. Il fallait qu'il se calme. Son projet allait bientôt se mettre en route. Et une fois en route, il serait impossible à arrêter. Mais ce ne serait valable que si cette mise en route fonctionnait parfaitement. Si un détail lui échappait, il y aurait des failles. Il fallait donc se clamer et réfléchir. Ses idées défilaient dans sa tête à vitesse lumière. Il se décida à tout reprendre, pour être sur de ne rien oublier.
"Continuons comme il était prévu. Le fils de Skywalker est bien avec les réfugiés?"
"Oui Sénateur. Il est avec Lancer. Il ne semble pas se méfier"
"Ce qui semble n'entre pas en compte, c'est qui est qui est important. Il faut rester vigilant. Et Ihinn?"
"Présente aussi. Elle ignore où elle est. Je crois qu'elle ignore même les raisons de sa présence."
"Bien. Bien." Il eut un sourire satisfait. "Nous y sommes presque Besessene, presque. Et l'Alliance Galactique ne sera que poussière."
Besessene sourit en entendant ces paroles. Depuis le temps qu'il attendait ce moment. Tout allait s'enchaîner. Comme lui avait dit un jour un homme sage "Chacun agit selon sa rectitude de jugement. Mais chacun à la sienne. Le tout est d'atteindre un équilibre général." Mais depuis la guerre contre les Yuuzhan Vongs, cet équilibre n'avait pas été retrouvé. Après tout, ce n'était pas si mal de faire cela, l'équilibre serait rétabli et on pourrait enfin retrouver la galaxie "pré-vong" comme on l'appelait maintenant.
Sch'lang semblait perdu dans ses pensées. La tête posée sur sa main, il avait peine à croire qu'il était si près du but. Il savait pourtant qu'il ne devait pas se précipiter, se réjouir trop vite aboutirait à l'échec. Il dit d'un ton neutre :
"Mes hommes sont prêts à l'endroit convenu. Ne changeait rien. Au moindre problème, contactez-moi"
"Ne vous inquiétez pas. J'ai la situation bien en main." Besessene attendit quelques secondes que Sch'lang lui fasse signe qu'il pouvait couper la communication. Lorsque ce fut fait, il se détendit. Si tout se passait comme il fallait, la situation dans la galaxie allait s'améliorer d'un coup. Il sourit doucement et commença à somnoler.
…………………………………………
"Nous y sommes, Naboo" dit Kressie joyeusement. "J'ai entré les coordonnées que Sch'lang nous a fournies. On va se poser tranquillement dans les grandes plaines""
"Désolé de jouer les rabats joie mais comment passe-t-on le bouclier?"
"Il va se désactiver. Ne t'inquiète pas"
…………………………………………
Besessene ouvrit la lourde porte.
"Venez." Dit il en faisant signe à Ihinn. L'ithorienne sortit péniblement. Elle était épuisée mais fut ravie de revoir le soleil. Elle ne put s'empêcher de s'étirer. Elle observa avec étonnement les grandes plaines vertes. Seul un bâtiment se détachait ainsi que celui d'où elle sortait.
Besessene l'entraîna vers le bâtiment. C'était un générateur de bouclier. Ihinn le reconnut immédiatement d'un coup d'œil professionnel. En s'approchant, elle vit des silhouettes et des masses sombres par terre. Plus elle s'approchait,et plus elle s'apercevait que ces masses sombres étaient des corps. Elle en aperçut 5. Elle sut alors que ces gens ne plaisantaient pas. Elle se doutait déjà de ce qu'ils allaient lui demander. Ils entrèrent dans un long couloir. Son ravisseur était devant et un garde derrière elle l'empêchait de s'enfuir. Ils arrivèrent enfin dans la grande salle de commande.
"C'est très simple" commença son ravisseur. Il tournait dans la pièce out en parlant."Vous devez créer une panne. Vous vous demandez sûrement pourquoi nous ne le faisons pas nous même. Vous êtes une spécialiste dans ce domaine. Je dirais même la spécialiste. De plus, nous n'arriverons pas à faire passer quoi que ce soit en un simple accident, une erreur de programme. Vous savez, ce genre de petits problèmes insignifiants mais qui créent une réaction en chaîne qui mène à un black out." Il fit une pause et considéra Ihinn. Elle avait peur. Il pouvait le sentir. "Mais ne vous inquiétez pas. Nous ne commanditons pas une invasion, ou une attaque. Nous voulons juste qu'un vaisseau passe." Il vit que Ihinn regagnait des forces. Elle luttera. De toute façon, vous n'avez pas le choix."
"Comment cela?"
Besessene fit signe à l'un de ses hommes. Il alluma une station et se brancha sur les informations de l'Holonet. Ihinn comprit immédiatement. C'était aujourd'hui qu'étaient lancées les nouvelles cités ithoriennes.
"Vous n'allez pas…Vous n'oserez pas.." balbutia-t-elle
"Nous avons réussi à vous kidnapper et à vous sortir de cette planète. Vous croyez vraiment que l'on ne peut pas faire sauter cette cité?"
Ihinn se sentit soudainement misérable. L'un des hommes lui tendit un siège sur ordre muet de son maître. L'ithorienne hésita. Elle regarda une nouvelle fois l'écran qui représentait les grandes cités flottantes. Finalement , elle s'assit lourdement.
"Que voulez-vous exactement?" demanda-t-elle abattue
"Je viens de vous le dire" Il lui tendit le clavier et continua "Il vous reste 15 minutes. Pour une experte telle que vous, c'est une éternité."
Ihinn entra dans le programme et commença à travailler. Le programme était similaire en tout point avec celui qu'elle avait créé. Elle se doutait que Clay avait dû les fournir à ces hommes. Ce n'est que pour un vaisseau, se dit elle. Naboo pouvait faire face à une invasion, mais les Ithoriens ne pouvaient pas se permettre plus de pertes. Leur peuple était déjà menacé. Ils avaient dû organiser un nouveau système marital basé sur la génétique pour être certain qu'il n'y aurait pas de malformations et que leur espèce pourrait se perpétuer. Non, les Ithoriens ne pouvaient pas de permettre plus de pertes. Les Naboos étaient un peuple nombreux et leur armée était grande. Oui, se convint-elle, ils se débrouilleront.
"Il vous reste peu de temps" dit tranquillement Besessene
"J'ai presque fini"
"N'oubliez pas. Si ça ne marche pas" Il pointa l'écran de l'ordinateur où tournait en boucle un reportage sur les cités volantes.
Ihinn fit signe qu'elle avait compris et se remit à son travail. Elle avait conçu ce programme. C'était loin d'être difficile pour elle de créer une anomalie qui aboutirait à un black out. Quelques minutes passèrent.
"Voilà, c'est fini. Il suffit que j'entre ce code. Ca changera une formation dans l'algorithme de base qui provoquera une erreur aléatoire"
"Aléatoire? Elle doit se produire maintenant."
"Dès que je rentrerai le code, elle se produira. Puis, elle sera aléatoire pour qu'ainsi on ne voie pas qu'elle a été commanditée."
"Parfait. Je savais que vous alliez être efficace. Lorsque je vous le dirai, entrez le code."
…………………………………………
L'atmosphère était tendue sur le pont. Les leaders des groupes de réfugiés avaient rejoint la passerelle. Les machines tournaient au ralenti pour mettre le plus de temps possible à arriver dans la surface contrôlée par la sécurité naboo. Les secondes paraissaient des minutes. Plus le vaisseau avançait et plus la tension augmentait. A chaque bip d'un moniteur, tout le monde sursautait. Mais à ce bip là, le sursaut fut justifié. C'était le signal. Ils remirent les machines en route. Le système de communication hurla :
"Bâtiment non identifié, veuillez ne pas vous approcher."
"Ici le Colonel Keen de la flotte naboo. Nous revenons des chantiers de réhabilitation où notre sénateur a fait acquisition de ce vaisseau pour renforcer notre flotte." Déclara Kressie d'un ton froid.
"Nous n'en avons pas été informés"
"Parce que vous pensez vraiment que le sénateur aurait pris le risque d'une fuite? Contactez-le"
L'officier mit du temps à répondre.
"Tout de suite. Restez en stand by"
Ben regarda Kressie.
"Tout ira bien." Lui répondit-elle en retour. "Tout est prévu"
"Parce que tu crois vraiment que Sch'lang va répondre à un message d'un petit soldat?"
"Il dirige lui-même tout ces "petits soldats". C'est même ce qui fait sa force ici. Il assure la sécurité de tous."
"Un home qui allie le pouvoir politique et l'armée. Il me plait de plus en plus" ironisa Ben
Plusieurs minutes passèrent, encore plus longues que les précédentes.
"Bâtiment non identifié. Vous pouvez passer. Votre passage est effacé des registres, comme le veut la consigne"
Kressie lança à Ben un regard triomphant.
"Tu vois. Tout ce passe bien. Nous serons tous bientôt libres. Ca se passera bien."
Ben sonda tout le monde avec la Force. Il ne trouva ni tromperie ni dissimulation chez les individus présents dans la pièce. Il étala peu à peu sa perception. Il ressentait la peur des passagers mais aussi l'espoir. Il se décida à rester sur ses gardes. Tout cela était beaucoup trop beau pour être vrai.
…………………………………………
Ils atterrirent enfin. Les réfugiés avaient senti le bâtiment tremblé et commençaient à s'agglutiner dans les coursives pour être les premiers à sortir. Ben essayait de les calmer tant bien que mal mais rien n'y faisait. Même les chefs de clan n'arrivaient plus à contenir la foule. Le Jedi ressentit quelque chose. C'était furtif puis soudain plus rien. Le vide. Il comprit rapidement. Des ysalamiris. Il activa son com :
"Kressie. Verrouille les portes. Empêche quiconque de sortir. Il y a quelque chose de pas net dehors. Je ne"
Il s'arrêta net. L'un des passagers avait trouvé le panneau de contrôle et essayait d'ouvrir. Ca ne fonctionnait pas. Il essaya alors d'ouvrir le panneau. Ben essaya tant bien que mal de se frayer un chemin mais il ne fut pas assez rapide. Le passager arracha les fils et la baie s'ouvrit sous l'acclamation de la foule. Ben arrêta de lutter et se laissa porter par la foule.
"Ben? Ben? Que se passe-t-il? Pourquoi tu ne les contient pas? Tu viens de me dire que quelque chose clochait? C'est bizarre. Il y a quelque chose de , de changé"
"Des ysalamiris. On ne peut plus utiliser la Force." Il était dehors et avait réussi à s'éloigner du flot des réfugiés. Ils semblaient si heureux. Les trois quarts n'avaient jamais vu de soleil et encore moins d'herbe verte ou de fleurs. L'œil du Jedi fut attiré par quelque chose.
"Par le sang des Sith" murmura-t-il "Abritez-vous." Hurla-t-il "Au vaisseau! Au vaisseau!" Personne ne semblait l'entendre.
Kressie vit toute la scène par les panneaux de contrôle. Lors de la première vague, les réfugiés tombaient, comme s'ils avaient un malaise les uns après les autres. Elle était paralysée. Elle voyait Skywalker qui s'efforçait de répliquer et de coucher à terre tous les individus qu'il avait à sa portée, les protégeant en jouant de son sabre laser. Elle se reprit et chercha les commandes des batteries laser. Une violente secousse fit vibrer tout le vaisseau. Elle entendait les hurlements de terreur des réfugiés qui n'étaient pas encore sortis. Ils étaient attaqués. Elle n'arrivait pas à le croire. Tout allait bien il n'y avait pas 3 minutes. Elle sortit en courant, blaster à la main. Peu de gens étaient armés, c'était l'une des conditions pour monter à bord et éviter les rixes. Le peu d'armes qu'ils avaient n'étaient que des armes blanches. Ca leur était d'aucune utilité dans cette situation présente.
Elle hurlait dans les coursives pour qu'on la laisse passer. A un croisement, on lui tira dessus. Elle se coucha à terre pour éviter le tir, fit une roulade et se releva en se plaquant contre le mur. Les rafales pleuvaient et visaient tout ce qui bougeait. Paniqués, les réfugiés courraient dans tous les sens. Kressie avait beau faire mouche, d'autres hommes remplaçaient ceux qui tombaient. Certains réfugiés furieux ou désespérés se jetaient sur les tireurs.
"Kressie, amène-toi, il nous faut des renforts. Il faut que tu couvres la retraite des survivants."
"Négatif Ben. On a des tireurs ici aussi. Kressie observa un instant. La coursive était replie de cadavres. Elle se décida à avancer en se servant des corps comme bouclier. Elle se fraya un chemin tout en continuant à tirer. Elle réussit à voir enfin clairement l'un des tireurs. C'était un soldat de Naboo. Folle de rage, elle continua à tirer en oubliant tous ses états d'âme.
La situation à l'extérieur n'était pas meilleure. Le peu de survivants se tapissait par terre. Les soldats se mirent à avancer et entretenaient un feu nourri. Ben renvoyait les tirs grâce à son sabre laser mais sans la Force, il ne pouvait pas les arrêter tous. Il s'aperçut que les tireurs faisaient partie de l'armée de Naboo. Il avait essayé de lever les mains en l'air en criant son identité et le fait que personne n'était armé. La seule réponse avait été des tirs.
Au bout de quelques minutes, les tirs cessèrent. Ben se releva et regarda autour de lui. Ils étaient morts. Ils étaient tous morts. Des gardes naboo arrivèrent en le mettant en joug.
"Vos armes à terre Jedi."

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
skydawnjade
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1251
Age : 32
Emploi : étudiante en sociologie
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   Sam 20 Jan - 12:24

_L'opération est terminée Monsieur. Comme prévu, les Jedi ont été épargnés.
_Bien bien parfait. Sch'lang se frotta les mains avec satisfaction. Nous y sommes. Un Jedi menant une petite armée à bord d'un vaisseau de guerre pour envahir Naboo. L'Alliance Galactique ne s'en remettra pas. Rentrez au palais. Il est normal que vous soyez là pour rencontrer nos associés.
_Bien Monsieur. Et pour les Jedi?
_Emmenez-les Sch'lang coupa la communication


………………………………………………………………………………………
Epilogue

L'holonet fit très vite gorge chaude de la nouvelle de Jedi à la tête d'une petite armée partie envahir la planète Naboo. Malgré les déclarations du Conseil Jedi, personne ne les crut. Ils se protègent entre eux, surtout quand le fils du fondateur est concerné. Tout cela eut un effet prévu depuis longtemps par bon nombre des protagonistes. Tout d'abord, les Jedi furent dépréciés, encore plus qu'ils ne l'étaient après la crise des killiks. Ils furent respéctés par les plus politiquement corrects des sénateurs et membres du gouvernement, mais la plupart se méfiaient et peu à peu le Conseil Jedi ne fut que très peu écouté.
Bien sur, le sénateur Sch'lang fut félicité d'avoir réussi à résoudre la crise sur sa planète. Certes, il y avait eu des pertes civiles mais après tout, ce n'était que des citoyens de seond zone dont personne ne voulait. Sa bonté fut approuvée lorsqu'il décida de rénover le Fuyard et qu'il y remit le peu de survivants qu'il restait. Il devenait d eplus en plus influent et était même présenti pour le oste de chancelier.
Les deux jeunes Jedi impliqués ne furent pas poursuivis. Sch'lang ne porta pa plainte. Il demanda juste à ce qu'on les surveillent et qu'ils soit " ré éduqués ". Ils furent donc stationnés sur Coruscant. Ils n'avaient pas le droit de quitter la planète et divisèrent leur temps entre des cours d'éducation civique pour délinquants et le Temple Jedi.

:finfic:

Bon voilà, c'est fini. En même temps, la fin risque peut être de changer car elle me satisfait pas vraiment (donc en fait elle va surement changer lol! ) mais en gros, l'idée est là. Je bûche dessus depuis tellement longtemps que j'en pouvais pu de voir une fic commencé depuis si longtemps.

_________________
The one who saves a life saves humanity
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skydawnjade.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Point Vernal (en cours de rédaction)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Point Vernal (en cours de rédaction)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Point du FLE - Cours et exercices gratuits pour FLE
» Nouveau point appris en cours
» Tutoriel Axial Wraith en cours de rédaction
» Cours de Broderie d'Art à Marly le Roi (78)
» Tricotin rond: Cours 2-Les points de base

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Films ou Séries :: Star Wars-
Sauter vers: