AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:27

Chapitre 26 : Yavin 4
Cycle d’Abeir-thoril

Alors que le croiseur sortit de l’espace, Touki s’inquiéta de ne pas voir Lestate arriver dans le cockpit de «l’Aramidia ». Cela l’étonner et l’inquiéter, surtout en sachant que Yavin 4 avait été le témoin de l’affrontement entre la République et l’amirale Daala il y a encore peut de temps et que ce système avait été le lieu de bien des batailles selon les rumeurs qui couraient à son sujet. Le jeune humain regarda alors les différents résultats que lui fournissaient les scanners du vaisseau.
« Ne cherche pas, il n’y a rien dans le système, grogna la voix de Lestate derrière lui. »
Malgré son self-control, Touki ne put s’empêcher de faire un bon dans son siège, avant de foudroyer du regard Lestate.
« Tu peux arrêter de faire ça Lestate, grogna-t-il, j’ai failli faire une crise cardiaque ! ! ! »
« Tu es jeune, tu survivras ironisa Lestate d’une voie glaciale. »
« Bon a fait qu’est ce qu’on fout là, demanda Touki en dirigeant le croiseur vers la quatrième lune. Tu ne vas pas faire un stage chez les jedis ? »
« Tu le sauras quand on sera arrivé, minauda Lestate avec un sourire crispé. »
Touki devant la réponse sibylline du jeune clone, marmonna pour lui-même :
« Au lieu de lui apprendre à massacrer des dizaines d’ennemis à la seconde, ils auraient mieux valut qu’ils lui apprennent à être clair. »
« Je t’ai entendu Touki, grogna Lestate sur un ton de réprimande. Et d’abord je suis meilleur en bagarre qu’en discussion, donc tu n’as rien à dire. »
Après une longue bouderie, « L’Aramidia » aperçut enfin le grand temple qui servait de base aux jedis.
« Wahou, ça c’est un sacré bout de cailloux, siffla Touki admiratif. »
Alors que les patins d’atterrissage touchèrent le sol humide de la jungle, un hologramme représentant Heiroé s’activa :
« Si vous visionnez cet hologramme c’est que vous êtes arrivé sur Yavin 4. Cette mission n’est pas celle que je vous ai confiée, en effet vous n’êtes pas ici pour vendre un artefact jedi à Skywalker mais plutôt pour convoyer un nouvel apprenti. Il me semble Lestate qu’il est temps que tu assumes tes pouvoirs, surtout après ce qui c’est passé lors du combat contre Jackal. Il va falloir que tu médites sur cet acte et que cela n’arrive plus. C’est pour cela mon fils, que je te suggère très fortement d’obéir à Skywalker car même s’il ne connaît pas tout ce qu’implique la chevalerie jedi, il est l’avenir de cet ordre. Quant à toi Touki tu es en vacance pour l’instant, mais je te conseille de rester quelques temps avec Lestate, côtoyer des jedis te feras du bien. Heiroé Terminé. »
L’hologramme s’estompa lentement, laissant Lestate et Touki à leurs pensées. Le jeune second de Lestate fut le premier à rompre le silence.
« Dit Lestate, je peux te poser des questions, car là je capte pas tout ce qui se passa. »
« Vas-y, répondit Lestate. »
« La première est pourquoi as-tu caché à tout le monde tes pouvoirs et comment ton père s‘en ai rendu compte. »
« Je ne les ai pas cachés, mais je préférais compter sur autres choses, vu que ces pouvoirs étaient parfois as très fiable. »
« Comme lors de l’accident de Momo… »
« En effet, et pour la deuxième partie de ta question, tu apprendras Touki que mon père à bien des capacités qui ferait rougir un jedi. C’est tout ? »
« Non, je voudrais aussi savoir ce qui c’est passé lorsque tu as combattu Jackal. »
« On va dire que j’ai agit en m’abandonnant à ma colère, ce qui n’est guère intelligent quand on est un être normal mais cela est encore pire quand on possède mes dons, voilà pourquoi mon père veux que je me rende ici. »
« Pas cool pour toi, ajouta Touki. »

Luke sentit l’arrivée de Lestate dans le système, son aura possédait une sombre tonalité qui le distinguait de tous.
« Corran, un nouvel apprenti est arrivé, venez avec moi l’accueillir. »
L’humain aux yeux verts et aux cheveux noirs se leva lestement et suivit Luke.
« Il semble que tu as bien récupéré de ta petite escapade contre Léonia Tavira et ces pirates. »
Corran se contenta d’acquiescer d’un simple signe de tête et dirigea son esprit vers les occupants du croiseur rouge qui venait d’atterrir devant le grand temple. Il sentit la présence de deux êtres à bord du croiseur, en train de discuter tout en se dirigeant vers les deux jedis. Corran essaya alors de s’infiltrer dans les deux esprits. Alors que l’un des deux était pour lui aussi limpide que l’eau entourant les différents temples de Yavin, le second lui résistait et il ne pouvait atteindre les méandres de l’esprit de cet être.
« Qui est-il maître, demanda-t-il en voyant Luke l’observer. »
« Lestate est son nom, commença le maître jedi. La Force est puissante en lui, et il la maîtrise déjà plus que beaucoup d’entre vous ici. »
« Alors pourquoi vient-il parmi nous ? »
« Pour trois raisons : la première est qu’il est un maître d’arme, expert dans le maniement du sabre, il m’a même vaincu alors qu’il ne maîtrisait à peine son potentiel. La seconde est qu’il a été formé par un maître jedi de l’ancienne République qui serait encore en vie et j’espère convaincre Lestate d’aller le chercher. Enfin, Lestate doit méditer sur certains actes récents et il aura sûrement besoin de la sagesse que peut procurer un groupe de jeunes jedis. »
« A-t-il déjà goûté au coté obscur, demanda Corran. »
« Je ne pense pas, et même si c’était le cas, nous pourrons le ramener comme Kyp, répondit Luke avec ferveur. »
C’est alors que les deux jeunes hommes apparurent. Le premier était un humain relativement petit et au visage presque enfantin. Ce qui frappa le plus Corran était sa jeunesse mais aussi son attitude qui dénotait une expérience bien plus riche que ne le suggérait son âge. Lorsque le second humain descendit complètement de la rampe du croiseur, l’esprit de Corran lui souffla de se méfier de lui. L’humain avait un visage juvénile barré par une cicatrice qui lui courait du sourcil droit jusqu’au menton, des cheveux noires lui retombant sur les épaules et un étrange regard dû à ces yeux, d’un noire aussi profond que l’espace lui-même. Il était vêtu d’un long manteau de cuir noir qui lui descendait jusqu’aux talons, mais qui ne dissimuler les deux lames qu’il portait.
« Bienvenue à toi Lestate, clama chaleureusement Luke. »
« Je vous remercie de m’accueillir parmi vous, répondit froidement Lestate. J’espère que la présence de mon second ne vous dérange pas. »
« Le moins du monde, le temple possède de nombreuses pièces inoccupées à moins que vous préfériez le confort de votre croiseur, répondit Luke. »
« Non nous resterons dans le temple, enchaîna Lestate malgré le regard quelque peu déçu de son second. Par quoi voulez-vous que je commence ? »
« J’avais prévu de faire un entraînement au maniement du sabre d’ici une heure, je pense que vous pourriez y participer, vos talents de maître d’arme ne sont plus à démontrer. »

Une heure plus tard, Lestate arriva dans la clairière où les apprenties jedis avaient l’habitude de s’entraîner.
« Touki, active Casse, niveau d’agressivité maximal. »
Touki activa alors le destroyer droide qui chargea Lestate en tirant avec ces blasters lourds jumelés. Lestate se débarrassa de son long manteau et activa alors ces deux lames jumelles aux cortiosis. Il para les déluges d’énergies et les renvoya vers le droide qui les esquiva en se penchant. Lestate s’envola alors, faisant de larges moulinets avec ces deux lames. Il atterrit juste derrière le droide, qui réagisse en envoyant des violent coups de son bras armé droit vers le jeune aramidien. Lestate effectua un roulé-boulé qui l’amena à la limite du champ de protection du droide. Ce dernier recula, essayant d’assommer son ennemi en le soumettant aux puissants rayonnements de son bouclier de protection. Lestate fit alors un impressionnant salto qui l’amena à plus de deux mètres au-dessus du droide de combat. Alors que celui-ci pointaient ces canons-blaster en direction de la poitrine de l’aramidien, Lestate plongea vers Casse, ces deux lames aux cortiosis fouettant l’air. Le droide, touché par l’attaque en ciseau, se désactiva, laissant Lestate retomber en souplesse sur le sol.
« Je pense qu’après ceci il ne m’est pas nécessaire de vous dire pourquoi Lestate nous à rejoint et qu’il me secondera pour vous apprendre à manier le sabre-laser, dit la voie douce de Luke. »
Lestate se retourna et vit l’ensemble des jeunes jedis de l’Académie de Yavin 4. Streen, Kam Solusar et Tionne l’observait avec intérêt, Corran Horn et Cilgalh, la calamarienne, discutaient de la démonstration de force que Lestate venait de faire. Kyp Durron le fixait avec intensité, mais aussi avec une lueur de défi. Quant aux autres jedis, ils observaient Touki qui était en train de réactiver Casse.
« Junior, fait gaffe à désactiver le programme d’attaque de Casse, la dernière fois que tu l’as oublié, il à faillit te carboniser le derrière, ricana Lestate. »
Touki fit un geste obscène en direction de l’aramidien et après avoir réactiver le droide, il s’asseyit au milieu des jeunes jedis.
« Lestate je vais te laisser cet entraînement sous ta directive, dit paisiblement Skywalker qui se dirigea vers le droide destroyer, une lueur d’intérêt dans le regard. »
« Si vous le voulez, ajouta Lestate en ce retournant vers les disciples présents. Aujourd’hui je vais commencer par vous apprendre des notions de combat sans l’usage de la Force. Je suppose que Luke conviendra que savoir utiliser un sabre laser sans la Force peut parfois être pratique. »
« Pourtant nous sommes ici pour développer nos pouvoirs, objecta Corran Horn. »
« Certes, Messieurs Horn, mais je pense que cet apprentissage vous est utile pour deux choses : premièrement la Force ne sera pas forcément toujours en vous et deuxièmement savoir comment se batte ceux qui n’ont pas la force permet de les tuer plus facilement. »
Lestate se rendit compte que sa dernière phrase n’était pas forcément très en phase avec l’esprit de l’Académie.
« Je pense que Lestate ne voulez pas être aussi agressif, dit Luke Skywalker, n’est-ce pas Lestate. »
« Parfois il faut se résoudre à ces extrémités mais il est vrai que je me suis un peu emporté dans mon élan. Mais revenons à notre exercice, ajouta Lestate en regardant l’ensemble des apprentis jedis. Vous devrez toucher avec ces armes, Lestate montra des épées émoussées, moi, mon jeune second ou bien Casse, mon destroyer droide sans usé de la Force. Suis-je bien clair, finit Lestate en fixant chacun des disciples de Luke. »
Aucun des apprentis ne répondirent et Lestate comme Touki et Casse se levèrent, prirent de long bâtons et se répartir dans la clairière. Lestate vit alors Corran Horn, Kyp Durron et Kirana Ti se dirigeait vers lui.
« Les trois apprentis les plus versé dans les arts du combat pour toi Lestate, ricana Touki, je pense que la partie va être intéressante. »
Lestate répondit d’un haussement d’épaule et fit quelques mouvements d’échauffement, faisant tourbillonner son long bâton au-dessus de sa tête. Il vit alors les trois apprentis se plaçaient autour de lui, attendant qu’il signale le début du combat.
Ils sont près pour la première leçon du jour, Lestate, souffla la voie intérieure de Luke Skywalker, ne me décevait pas. Par contre lui faudra que l’on parle après cet entraînement.
Lestate adressa un accord mental à Skywalker, et fit tourbillonner son bâton en direction de Kyp Durron. Ce dernier, surpris, ne put parer l’attaque et s’écrasa lourdement au sol.
« Première règle, toujours être attentif à votre adversaire, grinça Lestate. »
Le jeune humain se releva et chargea Lestate avec la très nette envie de lui faire payer son humiliation. Lestate esquiva d’un simple bond sur le coté l’attaque de l’humain et profita pour lui asséner un coup dans le dos, ce qui le jeta de nouveau sur le sol. Lestate se retourna vers Kirana Ti et Corran Horn qui se tenaient à distance, tout en tournant autour de Lestate à la recherche d’une faille dans sa garde. Lestate fit semblant de s’intéresser quelques secondes à Kyp, ce qui entraîna l’attaque presque immédiate de la sorcière de Dathomir. Lestate effectua une roulade sur le coté et para l’attaque, puis d’une torsion du poignet il fit sauter l’épée des mains de la sorcière tout en parant l’attaque de Corran Horn.
« Bien Messieurs Horn, quant à vous Mademoiselle Ti faite attention à ne pas trop vous crisper sur votre arme. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:28

Chap 26, part 2

C’est alors que Kyp Durron se rua sur Lestate, les yeux flamboyant de colère. Il attaqua Lestate avec de grand coup d’estocs, cherchant à toucher Lestate au torse. Lestate para les coups de l’humain les uns après les autres, le laissant s’épuiser. Au bout de quelques minutes, le rythme de Kyp ralentit et Lestate en profita pour lancer une série de violentes attaque, déstabilisant le jeune homme et le faisant tomber de nouveau. Alors que Kyp se relevait, Lestate sentit une pression dans la Force et il évita la branche d’arbre que l’humain furieux venait de projeter vers lui. Lestate réagit immédiatement et il envoya une puissante décharge de Force, qui propulsa Kyp de l’autre coté de la clairière.
« Il me semblait jeune Durron que l’usage de la Force était interdit dans cet exercice, tonna Lestate. »
« Je n’ai que faire de vos règles stupides. Ma force vient de mes pouvoirs, et je n’y renoncerais pas clama Kyp. »
Lestate leva son poing mais Luke Skywalker intervint alors :
« Il est temps d’arrêter cet exercice, dit-il d’une voie douce. Kyp rejoignez immédiatement vos quartiers, il faudra que l’on parle de tout ceci avant le dîner. Quand à vous Lestate, voulez-vous venir avec moi. »
Lestate et Luke se dirigèrent vers le temple alors que les élèves jedis se dispersait dans les alentours pour aller méditer, manger ou se reposer. Lestate remarqua que Kyp le suivait du regard, une lueur malveillante dans ces yeux.
« Je pense que l’on vient de toucher votre problème, dit Luke. J’ai senti comme toutes les personnes présentes que lors de l’attaque de Kyp, que vous étiez bien proche du coté obscur. »
« Que cela peut-il faire, Skywalker, demanda Lestate, je n’ai pas utilisé le pouvoir de ce que vous appelez le coté obscur. »
« Vous avez agis sous le coup de la colère, ce qui est contraire à la voie des jedis. »
« Comprenez bien Skywalker que je n’ai jamais choisi cette voie et qu’a mes yeux elle ressemble plus à une malédiction qu’a un don. »
« Expliquez-vous, demanda Luke, visiblement intrigué par la remarque de Lestate. »
« Votre voie implique de renoncé à toute forme d’émotion, hors je suis un être normal donc mes émotions me constituent bien plus que cette sensibilité à la Force. Votre doctrine demande à renoncer à ce qui fait de nous des êtres à part entière, ce qui est à mon avis ce qui pousse les jedis à se tourner vers le mal. »
« Pourtant vous avez vu ce qui arrive quand vous vous laissez dominé par vos émotions. »
« Kyp Durron avait désobéi, il devait être punit, c’est ainsi que fonctionne notre société, Skywalker. De plus mes émotions ne me contrôle pas, je les utilise comme un vecteur qui canalise la Force en moi permettant de la modeler à mon gré. »
« Nous devons servir la Force et non l’inverse dit Luke avec ferveur. »
« Je suis désolée Luke, mais rien ni personne décidera de ma destinée à part moi. Je suis une créature doté d’une conscience et j’ai bien l’intention de m’en servir pour construire ma destinée. »
« Votre voie est bien proche de celle du coté obscur, Lestate, dit doucement Luke, mais de ce que j’ai vu de vous montre que vous êtes déjà former aux voies de la Force et que vous ne voulez pas de mon enseignement. »
« En effet, mais si vous voulez, je peut rester pour former avec vous la nouvelle générations de jedi et explorer avec vous les voies de la Force. »
« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée car vous avez choisi votre voie et elle exige de vous une discipline que peut d’entre eux ne peuvent s’imposer. De plus les parents de certains ont été traqué et tué par vos semblables, je ne pense pas que ceci vous donnerez l’autorité pour enseigner. »
« Comme il vous plaira Skywalker. »
« Vous pouvez rester aussi longtemps que vous voulez, si vous participez à mes exercices, peut-être cela vous fera-t-il changé d’avis. »

Lestate passa le mois suivant à suivre les enseignement de Luke, méditant et exerçant sa perception de la Force avec les autres apprenties. Pourtant il ne se sentait pas à son aise parmi ce groupe. Certes il les appréciez, certains ayant presque vécus autant de bataille que lui mais aucun ne maîtrisé la Force de la même manière que le clone. Alors que ceux-ci se laisser couler dans la Force, Lestate essayait constamment de la modeler et de la canaliser. Lestate effectua de longues marches dans la jungle à la recherche de la paix intérieur que vanter tant Skywalker, pourtant à sa place il ne trouver que le bouillonnement de ces sens et des ces émotions. Un soir alors qu’il méditait au sommet du grand temple, Corran Horn le rejoignit.
« Encore en train de méditer, Lestate. A ce rythme tu vas battre Maître Luke, ironisa-t-il. »
« Je ne pense pas Corran, la seul chose que j’arrive à trouver en moi c’est toutes mes émotions et non la paix qu’il porte toujours en lui. »
« Je pense que tu n’arriveras jamais, répondit le correllien. Tu n’es tout simplement pas capable de ça. »
« Tu es toujours aussi sympathique ou bien c’est jutes pour moi, grinça Lestate. »
« Je ne veux pas dire que tu ne peux pas être un jedi, tout simplement tu ne peux pas suivre la voie de Maître Skywalker. Tu es un clone guerrier qui à été créer pour nous traquer et nous tuer. Ta genèse même est faite d’émotions, et on t’as appris à gérer tes émotions pour remplir ta mission. »
Lestate regarda fixement Corran et se dernier ajouta :
« Je suis un ancien de la Corsec et j’ai déjà vu un de tes semblables à l’œuvre, Azazel je crois qu’il s’appeler comme ça. Il n’y a pas que toi qui te renseigne sur ceux qui t’entoure. »
« Et bien Corran ta clairvoyance dépasse mes espérances, dit la voie de Luke. »
« Alors que pensez-vous de mon raisonnement au sujet de Lestate, demanda Corran. »
« Je pense que tu as raison, et cela fait déjà plusieurs semaines que je m’en suis rendu compte, mais je voulais tester les possibilités d’évolution de Lestate. »
« Et demanda ce dernier… »
« Je pense que seul ton ancien maître peut te faire trouver cette paix intérieur qui te fait défaut. »
« Est-ce une mission, Luke, demanda Lestate. »
« Je pense que c’est plutôt une quête qui te permettra de maîtriser tes pouvoirs. »
Lestate se leva alors et d’un geste négligent fit atterrir la balise d’appel de « L’Aramidia » dans la paume de sa main.
« Je vais donc essayé de combler vos désirs, Luke, ajouta-t-il en souriant. »
Alors que Luke s’apprêta à ajouter quelque chose, Lestate dit :
« Je sais, je dois le faire ou ne pas le faire, essayer ne veut rien dire. »
Alors que « L’Aramidia » atterrit en grondant au pied du temple, Luke se leva et en regardant Lestate dans les yeux, il lui dit :
« N’oublie pas Lestate que même si l’ombre peut combattre l’ombre, il est toujours facile de basculer en son sein. »

Loin, très loin de Lestate et de Yavin 4, une réunion se préparer à bord d’un sombre vaisseau.
« Puisque que Jackal a enfin cesser ces petites aventures, nous allons enfin pouvoir revenir aux buts que nous a confié l’Empereur . »
Azazel regarda alors les trois autres clones présent dans la pièce. Il remarqua que Jackal, contrairement à son habitude se tenait en retrait.
« Jackal, ou en sommes nous après vos petites aventures, demanda Azazel. »
« Un tiers de ma flotte est perdu et le mouvement empiriste vient de signer la paix avec le gouvernement d’Aramidia. »
« Espérons que cela vous à servi de leçon. Enfin maintenant nous possédons des taupes dans tout le système aramidien, grâce à Graemmont, même si cela me semble cher payer. Bhaal, qu’elle est l’état de la flotte ? »
« Les usines du nuage d’Arator sont pleinement opérationnel et les centres de clonages tournent à plein régimes. Nous pourrons avoir une flotte à pleine efficacité d’ici quelques mois . »
« Bien, et qu’en est-il de Lestate, demanda Azazel. »
« Il n’est plus dans le secteur, mais je pense qu’il ne va tarder à se remontrer, répondit Thor. »
« Quand à moi, je peux vous annoncez que tous les systèmes du Plagueis sont opérationnels, n’est-ce pas Jackal. »
Azazel vit que Jackal se contenta d’hocher la tête alors qu’il y a peu de temps, il lui aurait sauté à la gorge.
« Azazel, je serais d’avis à transférer les systèmes du Plagueis sur une planètes, dit Thor. »
« En effet ça pourrait être plus sur, ajouta Bhaal. »
« Et à quelle planète pensez-vous, demanda Azazel. »
« Abeir-Thoril serait une bonne idée, répondit Thor. »
« Je vous rappelle qu’il y a une personne capable de nous battre, ajouta Jackal. »
« Il suffirait de l’éliminer, objecta Thor. Il n’est plus que l’ombre de lui-même. »
« Et de plus vous possédez votre propre armée sur Abeir-Thoril et vous connaissez bien le terrain, coupa Azazel. En effet l’idée serait intéressant et permettrait de faire d’une pierre deux coups. Je pense que vous pouvez vous en chargez Seigneur Thor, mais faite attention, Sora Bulq est un ancien maître jedi et il représente quand même un adversaire de valeur. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:29

Chapitre 27 : Abeir-Thoril
Cycle d’Abeir-Thoril

« Explique moi pourquoi tu avais tant besoin de moi Lestate, pour cette mission, grogna Faab, visiblement d’une humeur massacrante en entrant dans le cockpit. Normalement, c’est Touki qui te supporte. »
« Touki est en formation alterné et il doit retourner dans son école de pilotage de temps à autre, répliqua sèchement Lestate. Et puis tu avais dit que tu avais envie de changement. »
« Oui mais pas pendant mes vacances, s’emporta le jeune Zabrak. Tu sais depuis combien temps j'en n’ai pas eu ? ? ? »
« Honnêtement non, répondit Lestate alors qu’un sourire narquois lui fendait le visage. »
« 18 mois car quand Monsieur Lestate partait en vadrouille après avoir casser les destroyers, c’est moi qui restait pour tout gérer, s’emporta le zabrak. »
« Bon d’accord je n’aurais peut-être pas dû te traiter de feignasse devant ton équipage, mais bon je pouvais pas savoir moi, je suis un homme occupé. »
Faab soupira en levant les yeux au ciel, puis il ajouta :
« Le problème avec toi c’est que même quand tu es en tort tu arrives toujours à t’en sortir en faisant culpabiliser les autres. Alors on va où. »
« Ici, répondit sobrement Lestate. »
La trame bleutée de l’hyperespace laissa place au milliers de reflets qui entouraient le monde d’Abeir-Thoril.
« Tu aurais pu me dire qu’on allait ici, remarqua Faab. »
« Je préférais te faire la surprise, reprit Lestate d’un ton bourru. »
Faab admira quelques secondes le système stellaire qui s’étendait en face de lui. Pourtant il avait vu des dizaines de systèmes depuis qu’il avait quitter Adelpha, entraîné par le maelström de combat et d’émotions que représentait Lestate. Pourtant malgré toutes ces années, il avait toujours une affection particulière pour cette planète. C’est vrai que c’était la première qu’il avait vu lors de leur fuite d’Adelpha, pourtant à l’époque le jeune zabrak qu’il était, était terrorisé par ce qui se passait autour de lui : les impériaux les traquer, il venait de quitter sa planète natale à la suite d’un des personnages le plus fou qu’il avait eu le malheur de connaître et il ne savait pas ce que Lestate avait prévu de faire. Alors que Faab était tout à sa rêverie, la voie de Lestate le ramena à la réalité :
« A quoi penses-tu ? »
« A la première fois que j’ai vu cette planète, et à tout le chemin que j’ai parcourut depuis… »
« Ha ces sentimentalistes, ricana Lestate. »
« Tu sais que tu es désespérant, le reprit Faab. »
« Je n’ai pas été conçu pour être sentimentaliste, juste pour accomplir mon devoir, répondit froidement Lestate. »
« Je ne sais pas si c’était une bonne idée que tu ailles chez les jedis, s’inquiéta Faab, depuis que tu es revenu tu es encore plus taciturne et méchant qu’avant. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, une voie forte et joyeuse se répandit des haut-parleurs du cockpit :
« Ici « le Survivant » à croiseur « Aramidia », votre vecteur d’accroche est le Trois-Huit-Deux. »
« Ici Aramidia, confirmation du vecteur 3-8-2, clama Lestate. Je prépare l’asservissement aux commandes de la base. »

Lorsque Lestate débarqua du sas de transfert, Sylvite l’attendait sur le pont principal, entouré de quelques-uns de ces gardes du corps droide. Faab siffla en détaillant les droide, des Magna-gardes en parfait état de fonctionnement.
« On dirait que les affaires marchent bien Sylvite. »
« On fait aller, d’ailleurs « le Cloud » est près pour ces derniers tests et j’ai réalisé les plans du projets Médusa. »
« Et si on faisait autre chose que discuter chiffons, grogna Lestate. »
« A mon pauvre Lestate tu n’as jamais été très patient, remarqua Sylvite. Enfin que me vaut l’honneur de cette visite. »
« Deux choses : premièrement je t’ai parler il y a de ça longtemps un projet un peu particulier. »
« Le vol d’Ara, demanda Sylvite. »
« Tout à fait, maintenant que j’ai les cristaux adaptés tu pourras le réaliser. »
Lestate ouvrit alors sa main, révélant des cristaux chatoyant, reflétant la lumière selon une multitudes d’angles.
« Et ta deuxième raison ? »
« J’aurais besoin des objets qu’on t’a laissé lors de notre dernière campagne en bas. »
« Pourquoi si ce n’est pas indiscret, demanda Sylvite, visiblement intrigué. »
« Pour la même raison, répondit sobrement Lestate. »
« Vous aviez échoué à retrouver ton ancien maître la dernière fois, pourquoi y arriverais-tu aujourd’hui ? »
« Je maîtrise mes pouvoirs, maintenant et de plus c’est lui qui en à fait la demande, répondit Lestate. »
Sylvite se contenta d’hausser les épaules et s’enfonça dans les profondeurs du porte-nef, ces droides la suivant fidèlement. Au bout d’un quart d’heure elle revint avec à sa suite deux coffres de bois ouvragés. Lestate ouvrit la sienne, révélant une armure de plaque, très ouvragée, représentant un humain chevauchant un dragons. Il y avait aussi un casque à l’imposant cimier qui représenté un dragon à la peau bleu acier, ainsi qu’une longue cape et deux katanas assortis, brillant d’un éclat rougeoyant dans la pénombre du coffre.
« Et bien je pense que tout est là, remarqua Lestate. »
« Le reste est dans le petit coffret sur le coté, fit remarquer Sylvite. »
Lestate sortit du coffret des gants en cuir blanc sur lesquels étaient tracés une série de symbole ainsi que deux bagues, représentant toute les deux un dragons.
« Tu as tout ce que tu as laissé la dernière fois, demanda Lestate à l’attention du jeune zabrak. »
« Ma robe, mon bâton de convocation infini, mes gantelets de sorts silencieux, mes anneaux et amulettes de connaissance et mes bottes de détection. Oui, il y a tout. »
« Et bien allons-y, conclua sobrement Lestate. »

Il leur fallut plus de deux heures pour rallier la cité de la porte de Baldur en empruntant les voiliers stellaires, les seuls vaisseaux qui pouvaient voler à l’intérieur de l’enveloppe de cristal car utilisant les multiples ondes et vibrations réfractées par la ceinture de cristal. Alors qu’ils descendaient du voilier, ils remarquèrent que de nombreux hommes en armes patrouillaient, l’air quelque peu inquiet. Lestate interpella alors un nain qui faisait les poches à l’un d’eux :
« Salut Jimli, alors c’est quoi tout ce bazar. »
Le nain empocha rapidement la bourse du garde demi-elfe et il se retourna vers Lestate, d’un air renfrogné :
« Lestate, vieille branche ! ! ! ! Qu’est-ce que tu fais ici ? »
« Ba pas grand chose et toi tu n’es pas censé être en prison à Padhiver ? »
« Non, il n’y a pas de serrures que je n’arrive à ouvrir, répondit le nain d’un air malicieux en faisant disparaître des outils de crochetage de ces mains. »
« Et tu sais que mon père n’a pas apprécié que une fois de plus que tu préfères t’amuser que de t’occuper des Marteleurs, ajouta Lestate d’un ton tranchant. »
« Ne joue pas à l’autorité avec moi, gamin, cracha Jimli. Et d’abord quand je me suis fais pincer, foutus araignées éclipsantes, je cherchais des infos pour l’organisation. »
« Et tu as sus quoi, demanda Faab en s’agitant dans le dos de Lestate. »
« Quelques choses de bizarre, le chef qui dirige les gobelins et les autres bestioles de la région a recommencé à faire parler de lui. »
« Et… »
« Pourquoi d’après toi tout les gardes de la cité sont en état d’alerte, grinça Jimli. »
C’est alors que des trompettes aux tons sinistres retentirent dans l’air de la cité.
« On dirait que la fête commence, s’exclama Jimli. »
Une troupe entière de gardes passèrent en trombe devant les trois compères en courant dans un bruit de tonnerre, sortant leurs armes au clair. C’est alors qu’un portail de téléportation apparut devant eux et une meute d’ogres sortirent du néant. Immédiatement Lestate sortit ces deux lames au cortiosis, qui ici redevenait les épées magiques qu’elles étaient naturellement. Il se jeta au cœur de la troupe d’ogres, alors que Jimli sortaient ces deux dagues des poches de sa cape et que Faab commençait une incantation aux étranges accents. Alors que les deux premiers ogres s’apprêtaient à l’écraser de leurs poings puissants quand Lestate, aidé de la Force, fit un impressionnant saut au-dessus d’eux en relevant ces deux lames, se traduisant par un sillon sanglant sur le corps des deux énormes créatures. Alors que Lestate toucher le sol et d’un simple geste, il fit jaillir de sa main une boule de feu qui transforma en cendre trois autres ogres. Alors que les élémentaires de glace invoqués par Faab se jetait dans la bataille, éliminant les derniers ogres dans un déluges de pics bleutés, Lestate se retourna vers ces eux compagnons d’armes et hurla :
« Aux remparts, vite ! ! ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:29

Chapitre 27, part 2

Ils entamèrent une course folle dans la cité, éliminant les adversaires qui c’étaient infiltrer dans l’enceinte des puissants remparts de la porte de Baldur. Lorsqu’ils arrivèrent à la porte, ils virent celle-ci céder sous les coups de boutoir d’un bataillon de trolls lourdement harnachées. Alors que Faab ordonna aux élémentaires de glace qu’il avait invoqué d’attaquer la meute de trolls, il vit Lestate se jeter au cœur de la masse des ennemis, sautant, esquivant, hachant et tranchant les trolls, faisant voler des morceaux d’ennemis dans un déluge de coups de lame, d’attaques de pieds et de poings et de boules de feu.
Il semble que l’entraînement de Skywalker ait porter ces fruits, pensa Faab en voyant Lestate couper littéralement en deux trois trolls qui avait essayé de l’attaquer.
Alors que les derniers trolls commençaient à se replier vers l’extérieur de la cité, Lestate leva le poing et des dizaines de pierres s’envolèrent des murs et des pavés alentours et allèrent s’écraser sur les trolls, les tuant sous un déluge de pierres.
« Venez voir ça, hurla Jimli, en les interpellant du haut des remparts. »
Lestate et Faab montèrent sur les remparts où les derniers gardes tentaient tant bien que mal de contenir la meute d’orques, de trolls, de gobelins et autres humanoïdes monstrueux qui se lançaient inlassablement à l’attaque. Là ils virent la plaine où se trouvait plusieurs milliers de monstres qui monter à l’assaut de la ville.
« Quel merdier, s’exclama Faab. »
Il se tourna vers Lestate et vit se dernier se mettre à sourire en caressant ces deux lames. Faab sentait quelques choses émanait de Lestate, comme un vent froid et meurtrier, aspirant toute chaleur et toute vie à ceux qui l’entourait.
« Ne me dit pas que tu vas faire ce que je pense, s’inquiéta Faab. »
Pour toute réponse, il vit Lestate monter sur le parapet et sauter dans le vide en effectuant un saut de l’ange. Alors qu’il approchait du sol, Faab vit deux colonnes de feu surgirent des mains de Lestate, balayant le sol et tout ce qui se trouver, maintenant le jeune aramidien en l’air.
« Seul un jedi ou un dieux peut maîtriser de tels pouvoirs, s’exclama Jimli, en décochant une série d’étoile de ninja. »
Lestate descendit lentement au sol et se rua vers la meute d’orques qui se tenaient hors de portée des colonnes de feu de Lestate. Alors que ces derniers se jetaient sur Lestate, des dizaines d’éclairs jaillirent de ces mains terrassant ces adversaires. La danse écarlate de Lestate commença. Guidé par son amour du combat et par sa rage, Lestate fauchait les ennemis à peine conscient de ces mouvements, des attaques de ces ennemis et de leurs tentatives futiles pour l’attaquer ou pour éviter les déluges de sorts que Lestate faisait pleuvoir sur eux. Au cœur de son esprit et de sa fureur, Lestate ne sentit pas qu’il s’enfonçait dans les rangs ennemis, alors que Faab essayait vainement de l’atteindre en hurlant mentalement son nom. C’est alors qu’au cœur de la troupe ennemis, Lestate sentit une ombre s’approcher. Lorsqu’il ouvrit les yeux, après avoir décapiter un immense ogre en sautant par-dessus lui, Lestate vit un immense démon, mélangeant le rouge et le noir se diriger vers lui.
« Je suis Urmacht, démon supérieur et général de l’armée du Seigneur Bhaal et je viens te tuer Lestate Tha’ar. »
« Si on m’avait donner une brique à chaque fois qu’un cadavre m’a déclaré ça, j’aurais pu construire tout Coruscant, railla Lestate. »
« Meure ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! »
Lestate esquiva le premier assaut du démon. Il contra alors le fouet démoniaque qui avait failli lui déchiqueter les entrailles. Profitant du déséquilibre du démon, Lestate lui envoya une boule de feu qui se dissipa au contact du démon.
« Es-tu si stupide que ça Lestate Tha’ar, pour attaquer un démon par le feu. »
Lestate cilla et attaqua de plus belle, envoyant de multiples attaques de taille et d’estoc, transformant ces deux lames en un brouillard bleuté, obligeant le démon à se replier vers ses troupes qui s’étaient mis en cercle autour des deux combattants. Lestate envoya un barrage de boules de feu, carbonisant une légion entière de créatures.
« Allons Urmacht, tu ne vas pas de défiler dans tes troupes ! ! ! ! ! »
Alors que le démon se retournait avec lenteur vers Lestate, le jeune aramidien sentit les troupes dans son dos se jeter vers lui. Lestate s’appuya avec la Force pour se propulser au-dessus des orques qui se ruer sur lui, ainsi que pour les déséquilibrer. Lorsqu’il toucha le sol, Lestate commença une série d’attaques mais lorsqu’il s’apprêtait à achever les dernières troupes, il sentit la présence d’Urmacht derrière lui. Il se retourna en faisant de grands moulinets de lames, mais il ne put esquiver le puissant coup de poing du démon, qui l’envoya bouler au sol.
Là, je suis mal, pensa-t-il alors qu’Urmacht se dressait au-dessus de lui.
« En voilà pour toi, Lestate, jubila Urmacht. Mon maître sera content de moi. »
« Je pense surtout qu’il sera content que je me sois débarrasser d’un abruti comme toi, ricana Lestate. »
Alors qu’Urmacht se mit à labourer le sol avec son fouet, Lestate se mit à psalmodier :
« Zum kerel zel zart ! Zum kerel zel zart ! Drakkaken je t’ordonne d’apparaître ! »
Un immense pentacle se dessina au-dessus des troupes et une immense créature au regard bleu glacial apparut.
« Qu’est-ce que cela, hurla Urmacht. »
« Ta mort, crétin répondit Lestate en tranchant le démon en deux. »
L’immense dragon étendit ces ailes et se mit à cracher des boules de feu tout autour de lui. Il fit d’immenses dégâts aux troupes ennemis, en marchant littéralement dessus.
« C’est donc vrai, il a dompter un des seigneurs dragons, s’exclama Jimli, en voyant Lestate monter sur le dos du dragon et achever les dernières troupes au sol. »

Bien plus loin de cette bataille, un démon entra dans une sombre salle du trône.
« Seigneur Bhaal, le général Urmacht vient d’être tuer devant les portes de Baldur. »
« Et qui a oser, demanda Bhaal d’une voie impassible. »
Le démon regarda autour de lui, visiblement mal à l’aise, comme s’il savait que sa réponse allait mettre en rage son maître.
« Le seigneur des dragons, Drakkaken est apparut et il a éliminer Urmacht. »
« Lestate, persifla Bhaal en envoyant des nuées d’éclairs dans la salle, tuant le malheureux démon. »
le commandant clone se dirigea alors vers une console de communication, dissimulée derrière une épaisse cloison de pierre. L’image d’Azazel apparut alors :
« Seigneur Bhaal, que me vaut cet appel, demanda-t-il. »
« Un problème : Lestate est ici, grogna Bhaal. »
« Comment ça… ici, demanda Azazel. »
« Il vient de tuer un de mes lieutenants, répondit froidement Bhaal. »
« Alors il va être temps d’agir contre le maître jedi. Azazel Terminé. »
Bhaal resta quelques secondes a regardé l’espace vide puis il rugit :
« Ghorghor, fait immédiatement marcher les troupes sur notre cible. »
L’immense demi-ogre qui se tenait à l’autre bout de la pièce acquiesça et sortit immédiatement de la pièce.

A la porte de Baldur, Lestate atterrit devant le palais ducal, après avoir traquer et éliminer les derniers vestiges des troupes assaillantes. Faab et Jimli, ainsi que les quatre grands ducs de la porte de Baldur l’attendaient.
« Bienvenue à vous maître Lestate, salua un des grands ducs. Je vous remercie de votre intervention qui nous a sauvé. »
« Que savez-vous sur ces attaques, répondit abruptement Lestate. »
« Peu de chose, Monseigneur, seulement que celui qui les dirige se fait appeler Bhaal. »
Il fallut près d’un quart d’heure de palabre inutile avant que Lestate ne puit se retirer avec ces compagnons. Lorsqu’ils arrivèrent à l’immense forteresse qui servait de base aux Marteleurs sur Abeir-Thoril, Lestate ne put s’empêcher de repenser aux nombreuses aventures qu’il avait vécu ici.
« Et que fait-on maintenant, demanda Faab. »
« Pour l’instant trouver Bhaal et lui faire sa fête serait plutôt une bonne initiative, suggéra Lestate. »
« Même moi je n’ai pas su comment lui mettre le main dessus, grinça Jimli. Pourtant je parcoure cette foutu région en large et en travers depuis des siècles. »
« Donc on revient à la même question, soupira Faab, que fait-on ? »
Alors qu’un silence de plomb s’abattit, Drakkaken s’approcha alors des trois compères.
« Vous je ne sais pas, gronda de sa voix grave Drakkaken, mais maître Lestate est demandé par celui qui se dit s’appeler jedi. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:30

Chapitre 28 : Maître Bulq
Cycle d’Abeir-Thoril

« Et comment comptes tu m’empêcher d’accompagner Lestate, grogna Faab. »
Pour toute réponse, Drakkaken ouvrit sa gueule, dévoilant des crocs d’une longueur impressionnante et vit jouer ces griffes sur le sol dallé de la cours de la base des Marteleurs, arrachant d’énormes blocs de pierre comme si c’était de vulgaires feuilles.
« Et pourquoi doit-il partir, continua Faab, nullement impressionner. »
« Le maître des dragons m’a ordonné de l’avertir dès que Lestate m’appelait, siffla Drakkaken. Il m’a ordonné de l’amener à lui dès qu’il en aurait finis avec les troupes de Bhaal. »
« Comment savait-il que les troupes de Bhaal allait attaquer et que Lestate arrivait, demanda Jimli. Les meilleurs devins de la guilde des mages ont essayé en vain de la prévoir et ils n’y sont pas arrivé. Et prévoir les déplacements de Lestate revient à essayer de détecter une trace de poussière dans une demeure elfe. »
« Domaine que tu connais très bien Jimli, pour en avoir écumer plus que de raison, lança Faab en éclatant de rire. »
Alors que Lestate et Drakkaken regardait Jimli poursuivre Faab avec une hache d’aspect des plus menaçantes, un tourbillon de poussière apparut, formant la haute et rigide silhouette du maître weequay, provoquant l’arrêt net des deux poursuivants.
« Maître, gronda Drakkaken d’un ton empli de respect et en se baissant autant que ses 20 mètres de long lui permettait. »
« Tu as bien rempli ta mission, Drakkaken, et tu fais honneur à ta lignée, répondit sobrement le weequay. »
« Mon plaisir est d’accomplir vos desseins, maître. »
« Quand vous aurez fini vos courbettes, on pourrait passer à la raison de votre très spectrale visite, grogna Lestate. »
« Et bien mon cher padawan, il semble que tu n’as toujours pas appris la patience, répliqua froidement Sora Bulq. »
« La faute est peu être à mon maître, qui m’a trompé et ne m’a pas entraîné comme il se doit pour que je puisse servir ma destiné, grinça Lestate. »
« Il n’était pas vraiment prévu que tu possèdes ces pouvoirs, mon jeune padawan, soupira Sora Bulq. »
« Enfin, j’ai pu me débrouiller pour me former par moi même et aujourd’hui je porte le titre de chevalier, répliqua d’une voix cinglante Lestate. »
« Peut être par Skywalker, mais selon les anciennes traditions de l’ordre jedi, tu n’es pas un chevalier Lestate. C’est pour cela que je te demande de me rejoindre dans ma retraite. »
« Et comment ferais-je pour vu trouver, vu qu’aucun d’entre nos hommes n’ont pu vous trouver. »
« Drakkaken te conduira comme je l’ai ordonné, répondit Sora Bulq d’une voix tranchante. »
Lestate vit alors l’immense dragon déployait ces ailes et sifflait. Le « fantôme » de Sora Bulq se retourna alors vers l’imposant dragon.
« Qui il y a-t-il Drakkaken, demanda-t-il. »
« Je ne pourrais l’amener tout de suite, car certains rituels doivent être réalisé avant que je puisse l’emmener au cœur du royaume. »
« Je n’ai que faire de vos anciennes traditions Drakkaken, répliqua froidement Sora. »
« Je vous rappelle Sora Bulq que malgré les immenses pouvoirs que vous possédez, comme tout les jedis qui viennent en ce monde, vous ne pouvez lutter contre tout les dragons et les chevaliers qui nous servent et nous accompagne, cracha Drakkaken en fixant Sora Bulq droit dans les yeux. N’oubliez pas que les dragons d’or, les plus puissants d’entre nous sont suffisamment nombreux et puissants pour vous vaincre, comme ils l’ont fait par le passé face à d’autres jedis. »
« Puisque vous le prenez comme ça, soit, faite vos cérémonies. Mais n’oubliez pas Drakkaken que je suis différent des jedis que vous avez affronté par le passez, car malgré ma rédemption, j’ai toujours en moi la puissance du coté obscur pour m’épauler. »
« Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en arrivé là, grogna Lestate. Je vous rappelle premièrement que vous êtes du même coté et que deuxièmement je ne suis pas un bout de viande que l’on se dispute comme une bande de chiens galeux enragés. »
« Alors que décide tu Lestate, demanda Sora. »
« Je suivrai les rituels imposés par les traditions des dragons, puis je vous rejoindrai. »
« Qu’il en soit ainsi, conclua Sora, mais ne tarde pas trop Lestate, l’avenir me semble bien sombre. »

« Seigneur Bhaal, nous arriverons d’ici deux jours à la cachette du maître des dragons, dit Gorghor en s’inclinant devant son maître. »
« Et comment comptez-vous déjouer la surveillance des dragons, demanda Bhaal. La cachette de Sora Bulq est dans leur territoire et ils le défendent férocement. »
« Les gobelins ont creusé des tunnels sous leur royaume, et nous pouvons aller et venir à notre guise dans ceux que ces rats ailés n’ont pas découvert. »
« J’espère pour vous Gorghor, car il me serait dommageable de vous exécutez pour manquement à vos devoirs. »
Bhaal vit l’immense semi-ogre se détourner et aller donner des ordres à ces troupes. Bhaal regarda alors l’immense colonne noire qui s’étendait derrière et devant lui. Il avait réuni la plupart de ces troupes, des orques aux démons sorciers. Il regarda longuement les bataillons avec leurs multiples étendards sanglant avancer, tout en espérant que ces vingt milles « hommes » de troupe suffirait à faire tomber la forteresse de Sora Bulq.

Alors qu’il vit Lestate se détourner de sa projection astrale et monter sur le dos de Drakkaken, Sora sentit plusieurs présence familière se matérialiser autours de lui.
« Il n’y a qu’une chose que je n’ai jamais comprise, c’est pourquoi vous apparaissez avec vos robes de jedi, dit-il en se retournant vers les trois apparitions qui l’entourait. »
Sora regarda alors ces trois anciens compagnons qui l’avait ramener vers la lumière alors qu’il avait sombrer dans l’obscurité. Il regarda Heiroé, l’aramidien avec ces deux sabres lasers accrochés le long de ces cuisses, Tom le mon calamarien avec sa toge rouge qui empêcher de la distinguer de sa peau et Ara, la gracile humaine avec ces longs cheveux noire descendant en cascade sur ces épaules.
« Vu que je suis morte dans cette tenue, mon spectre est donc habillé pour l’éternité dans cette tenue, répondit Ara d’une voie lasse. »
« J’aime bien les longs vêtements qui peuvent dissimuler bien des choses, grinça Heiroé. »
« Et que me voulez-vous, demanda Sora aux trois spectres. »
« Comptes-tu dire la vérité à Lestate, demanda Tom de sa voie caverneuse. »
« Tout dépend de comment il évolue lors de son entraînement, répondit le weequay. »
« Je ne préfère pas qu’il suive un entraînement, dit Ara. Sa présence émane énormément de sombres énergies et je ne pense pas que tu sois le plus indiquer pour le former. »
« Lestate c’est en grande partie formé, intervint Heiroé. Sora n’a pas grand chose à faire à part le mettre en garde vis à vis de ces émotions. N’est-ce pas Sora ? »
« Je te rappelle qu’il est MON padawan et que je le formerais comme je l’entend, à moins que l’un d’entre vous décide de le faire. »
« Au vu de ma condition, cela me semble difficile, railla Ara. »
« De plus seul toi connaît aussi bien les tentations du coté obscur, répliqua froidement Heiroé. »
« La question est donc réglé, conclua paisiblement Sora Bulq alors que les trois jedis disparaissez dans les ombres. »

« Quelles sont les rituels, demanda Lestate à Drakkaken alors que celui-ci s’élevait au-dessus de la cité de la porte de Baldur. »
« Tu ne peux savoir, mais il faudra que tu prouves que tu es digne d’être un chevalier dragon. »
Lestate ne dit rien du reste du trajet. Le dragon survola les immenses forêts et plaine qui s’étendait entre la Porte de Baldur et le royaume des dragons. Lorsque le dragon commença à redescendre vers le sol après trois heures de vol dans un vent glacial, Lestate aperçut les immenses portes d’obsidiennes qui protégeait la passe des dragons, la seul entrée du royaume des grands vers qui ne passait pas par de hauts cols déchiquetés.
« Les épreuves se dérouleront dans le royaume, demanda Lestate. »
« Non, elles se dérouleront dans les grottes qui se trouvent de part et d’autre des portes, grogna Drakkaken. J’espère que tu t’en sortiras car bien peu nombreux sont ceux qui ont réussi les épreuves. »
Lorsque Drak se posa, Lestate vit une phalange de garde armée l’accueillir. Alors qu’il, posa un pied sur le corps de garde, un homme, équipé d’une armure d’or et possédant quatre ailes d’archanges dans le dos, se dirigeait vers lui.
« Je suis Lhaelo, Seigneur de la porte du royaume des dragons, et prince des dragons, déclara-t-il. Le Seigneur Bulq m’a ordonné de vous conduire à lui dès que vous aurez fini l’épreuve. »
« Une seul, s’étonna Lestate, j’aurais cru que vous en auriez demandé plus. »
« Je pense qu’affrontez trois de nos plus puissants dragons gardiens suffit pour prouver la valeur des survivants, répondit Lhaelo. »
Alors que Lestate s’apprêtait à demander quand commencer l’épreuves, quand une porte dissimulé dans la falaise.
« Après vous, dit simplement Lhaelo. »
Lestate entra dans la grotte et sentit la porte se refermer. Alors qu’il se retourna, il vit un pentacle apparaître sur les murs, l’empêchant de faire demi-tour.
Bon, ba il ne reste plus que trois dragons entre maître Bulq et moi, pensa-t-il de manière ironique.
Lestate avança prudemment en direction de la première salle, où attendait un dragon rouge à l’aspect et au comportement agressif. Lestate l’observa dans l’ombre pendant quelques minutes, le voyant tourner en long et en large dans la caverne, dans un état d’excitation certain.
J’imagine que ça fait longtemps qu’il n’a pas eu de chair fraîche sous la dent celui-là.
Lestate apparut alors dans l’encadrement de l’arche qui séparait le couloir de la salle du premier dragon. Celui-ci se jeta alors immédiatement sur lui, essayant de le réduire en charpie avec ces griffes. Lestate esquiva et se réfugia derrière une colonne de pierre, que le dragon s’empressa de détruire en la faisant fondre d’un jet de flammes qui la vaporisa instantanément. Lestate sauta par dessus le dragon, faisant défiler sous lui un fleuve d’écaille émeraude alors que le dragon, malgré ces quinze mètres de long se retourna à une vitesse stupéfiante et faillit croquer Lestate.
« Je suis Char’en-Tjaur, gardien des dragons rouges, ceux dont la flamme est la plus vive de tout les dragons, clama le dragon, alors que Lestate se rétablis en catastrophe. »
Lestate attaqua le dragon, faisant fouetter ces deux lames sur les écailles rouges et jaunes du dragon, malheureusement sans effets visibles. Le dragon fit fouetter sa queue, et Lestate se retrouva propulsé dans les airs par la puissance de l’impact dans son dos. Lestate fit un roulé boulé en l’air, puis essaya d’attaquer le dragon au niveau des yeux. Malheureusement, le dragon ferma les yeux à temps, ces paupières d’écailles parant l’attaque.
Et mince, celui-là, c’est vraiment un gros morceau ! ! !
Alors que les griffes du dragon fouettait l’air, Lestate sentit une pression derrière lui, et la queue de l’immense créature le frappa, lui menaçant de lui rompre les os.
« Tu ne peut me battre, minable créature clama le dragon. »
Lestate plongea alors dans la Force. Il sentit alors la créature et son envie de le vaincre. Il sentit aussi la présence des deux autres dragons qui l’attendait dans les salles suivantes et enfin, bien plus loin il sentit la présence de Sora Bulq qui l’observait de sa forteresse.
Bien Lestate, utilise la Force, pensa le maître jedi.
Lestate essaya alors de plonger dans la tranquillité que tout jedi devait posséder lors d’un engagement face à un ennemi apparemment bien plus puissant. Malgré ces efforts, Lestate ne put qu’augmenter sa passion du combat.
Depuis quand le calme est ta qualité première Lestate, pensa Sora avec un haussement de sourcil mental.
Lestate plongea alors dans sa fureur du combat et trouva enfin le moyen de vaincre le dragon. Il plongea dans les remous de la Force et la focalisa sur le dragon. Il sentit les battements de son cœur et avec une douceur infinie, il capta lentement l’essence vitale de la créature, qui s’écroula alors dans un fracas de tonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:30

Chap 28, part 2

Alors que le dragon s’écroula, Lestate vit alors une porte s’ouvrir au fond de la salle. Après un dernier regard sur le dragon rouge, Lestate s’engagea dans le corridor menant à la salle suivante. Lestate s’approcha doucement de la salle, essayant de savoir quel était le dragon qui l’attendait. Il projeta la Force, mais ne sentit aucune force vivante dans la salle, il percevait juste une envie de découdre incommensurable. Lestate s’avança alors et entr’aperçut alors une immense créature squelettique qui longeait la salle. Lestate apparut alors dans la salle et le dragon squelette le regarda longuement.
« Je suis Thor-an-Ame, gardien des dragons squelettes, ceux qui ne connaîtront jamais la mort. Nous ne parcourront ce monde que pour donner ce don qui nous est refusé. »
Lestate ressortit ses deux lames et décrivit de lent cercle autour de l’immense créature. Lestate le détailla et vit les nombreuses traces de combats qui striaient les os du dragon gardien. Le dragon se jeta sur lui, et Lestate se laissa glisser sur le sol, passant sous la cage thoracique de la créature. Alors qu’il s’apprêtait à taillader la colonne vertébrale de la créature, Lestate vit la lourde masse d’os se rapprochait de lui. Lestate roula sur le coté, évitant de justesse de se faire transpercer par les os acérés de la créature.
« Tu es rusé et rapide Lestate, siffla le dragon squelette, mais cela ne suffira pas. »
Alors que Lestate se relevait tant bien que mal, le dragon squelette déploya tout ces ramifications osseuses, tel d’immenses épines parcourant tout sa colonne vertébrale. Le dragon se plaça face à Lestate et arrondit le dos.
Là, ça va être plutôt limite cette histoire.
Lestate appela à lui la Force et se propulsa dans les airs, alors que les épines dorées du dragon fendaient l’air, fouettant l’armure de Lestate et le repoussant vers les stalactites acérées qui grêlait le plafond. Lestate étendit alors son esprit aux pierres qui l’entouraient et les transforma en plaques d’armures qui ralentirent et dévièrent les projectiles dorés envoyés par le dragon squelette. Lestate utilisa ce court répit pour atterrir en douceur sur le sol et il chargea le dragon et ne put que constater son inefficacité quand les os du dragon dévièrent et repoussèrent les deux lames de Lestate comme si elles n’étaient que de vulgaires épées de bois avec lesquelles jouer les enfants de nombreux mondes de la galaxie.
Trouve une solution, trouve une solution, sinon se sera la dernière chose que tu feras de ta vie, grinça intérieurement Lestate.
Le dragon se rua sur lui, et fouetta l’air de ses griffes squelettiques, incroyablement tranchante malgré leur âge. Lestate les sentit lui arracher des particules de peau quand elles le frôlèrent. Le dragon squelette essaya de le dévorer, en faisant claquer sa mâchoire. Lestate le bloqua en utilisant ces deux lames. Le dragon, furieux d’être bloqué par son adversaire, se mit a fouetter l’air de sa queue et de ses griffes, arrachant des blocs de pierres de la salle. Lestate se réfugia sous l’arche qui séparait le corridor de la salle et attendit que le dragon se calme. Pourtant plus le temps passé, plus le dragon s’énervait en recherchant son adversaire. Lestate rappela à lui ces deux lames, sans les activer ce qui empêcha le dragon de le retrouver, enflammant encore plus la colère de la créature. Alors que le dragon continuait à le chercher, Lestate imagina le moyen de le vaincre. Alors que le dragon finit par le retrouver, Lestate invoqua la Force, ce qui provoqua une tempête de pierre, enfermant le dragon dans un sarcophage qu’il ne pouvait détruire. Au bout de quelques minutes, le dragon se calma et la porte qui menait à la salle suivante s’ouvrit.

Plus qu’une salle, et je pourrais retrouver enfin Sora Bulq, pensa Lestate.
Lestate avança alors avec lenteur vers la troisième salle, se demandant quelle nouvelle horreur il allait devoir affronter. Lorsqu’il fut suffisamment proche de la salle pour pouvoir utiliser la Force pour l’explorer, Lestate s’arrêta et cilla pendant un instant.
Cette salle est immense, au moins deux cents mètres et la créature qui est dedans est la plus puissante que je n’ai jamais croisé.
« Approche Lestate Tha’ar, n’est pas peur, clama le dragon. »
Lestate sortit alors de l’ombre et vit alors le dragon. La créature était immense, au moins cent mètres de longueur et ayant des ailes qui couvrait au moins cinquante mètres d’un bout à un autre et avait une peau recouverte d’écailles d’or.
« Mon nom est Drakken-Orth, je suis le gardien des dragons d’or, les plus puissants de tous qui ne craigne plus la magie tellement elle vit en nous. De plus jeune Lestate Tha’ar, je suis le père de Drakkaken et je n’ai pas l’intention de le laisser à un piètre cavalier. »
« Essayer donc de me tuer, railla Lestate. »
« Te tuer, non personne ne peut mourir lors des épreuves mais me neutraliser suffira, dit Drakken-Orth. »
Le dragon attaqua Lestate en envoyant une gerbe de flammes incandescentes qui faillirent griller sur place le jeune aramidien. Lestate sauta en l’air mais le dragon d’or l’intercepta en plein vol, l’envoyant violemment sur le sol. Lestate eut le souffle coupé par l’impact, mais eu juste le temps d’éviter les griffes du dragon.
Ouch, là je suis vraiment limite, pensa Lestate lugubrement.
Lestate activa ces lames et taillada les pattes du dragon qui hurla et recula se préparant à carboniser Lestate de son souffle délétère. Lestate fit un bon de plusieurs mètres, évitant de justesse le souffle de la créature qui au lieu de le carboniser lui roussis juste les quelques cheveux qui dépassaient de son casque.
Pour quelqu’un qui doit juste me neutraliser, il n’y va pas de mains mortes.
Lestate décocha une série de pics de glace alors qu’il était en plein vol, mais ceux-ci se dissipèrent en approchant.
Et mince, celui-là dégage tellement d’énergie que la glace fond avant de le toucher.
« N’ai-je pas dit que j’étais insensible à la magie, railla le dragon, ou alors êtes vous stupide. »
Lestate allait répondre quand le dragon fit fouetter l’air avec sa queue. Il esquiva de justesse l’attaque, le bout de la queue serpentine du dragon effleurant le bout de son nez.
« Ne m’en voulez pas de vérifier vos dires, vous pouvez tenter de me bluffer, répondit Lestate. »
« Et pourquoi blufferai-je, demanda le dragon en attaquant Lestate d’un coup de griffe. »
« Je vous rappelle que vous m’avez dit que je ne peut mourir lors de ces épreuves, pourtant je doute que vous pouviez vous empêcher de me tuer, railla Lestate. »
« Qui vous dit que je vous ment, susurra le dragon. Il existe des magie capable de me calmer pour un temps, répondit Drakken-Orth. »
Lestate esquiva une nouvelle volée d’attaque mais il se concentrait sur la salle autour de lui.
Si quelque chose peut l’empêcher de me tuer, je dois pouvoir le trouver.
Lestate se plongea dans les remous de la Force, pour réaliser ces deux objectifs. Le premier étant de survivre aux attaques furieuses du dragon d’or qui enchaînait des attaques physiques et des gerbes de flammes incandescentes, le second étant de trouver quelle type de magie était capable d’arrêter une créatures aussi puissante. Alors qu’il cherchait tout en esquivant les attaques de la créatures, Lestate se maudit de ne pas avoir étudié plus la magie à l’instar de Faab qui depuis plusieurs années se plongeait dans des grimoires complexes pour entretenir sa connaissances des différents sortilèges et en apprendre d’autres. Pourtant Lestate trouva le piège magique, sous la forme d’un réseau de sortilèges très puissant. Lestate remarqua alors que ces derniers se focalisaient sur lui, vérifiant régulièrement qu’il était toujours en vie. Lestate s’enfonça alors dans une faille et ralentit ces fonctions corporelles en se plongeant dans une transe jedi, la seule choses que Luke Skywalker avait réussi à lui enseigner lors de son court séjour à l’académie jedi sur Yavin 4. C’est alors qu’une myriade de sortilèges se déclenchèrent, immobilisant l’immense créature.
« Tu m’as vaincu Lestate Tha’ar, par la ruse certes mais quand même, gronda le dragon. Il est temps pour toi que tu ai la récompense pour ceux qui se lient à nous. »
Lestate redescendit alors au niveau du sol, et les trois dragons gardiens apparurent.
« Puisque tu as montré ta valeur Lestate Tha’ar, nous allons te récompensé, dit Drakken-Orth. »
« Moi, Char’en-Tjaur, gardien des dragons rouges, je te donne notre flamme qui t’accompagnera au cour de tes aventures en notre monde. »
Le dragon rouge se penchant vers lui, et Lestate vit alors une flamme rougeoyante l’envelopper, laissant une trace rougeâtre sur les paumes de ces mains.
« Moi, Thor-an-Ame , gardien des dragons squelettes, je te donne les griffes des dragons, qui feront maintenant partie de toi comme toi tu fais partie de notre ordre. »
Lestate regarda ses mains et vit une griffe sortir de chacune de ces phalanges. Les griffes semblaient aussi dur que le squelette du dragon squelette. D’une simple pression il les fit rentrer et les vit disparaître dans sa peau.
« Enfin, moi, Drakken-Orth, je te donne la maîtrise des vents, ce qui feras de toi un véritable chevalier dragon. »
Lestate vit alors une nuée d’or l’enveloppait et lorsque celle-ci disparut, Lestate sentit deux immenses ailes se déployaient dans son dos. Lestate les firent se déployer et décolla de quelques mètres puis il atterrit sur le sol, face au trois créatures.
« Bienvenue parmi nous, Lestate Tha’ar, clamèrent les trois créatures, puissent ton vol te porter au sommet de l’azur et emmener tes ennemis au cœur des ténèbres. »

Lorsque Lestate sortit, Lhaelo le regarda et après l’avoir regarder de haut en bas, il dit d’une voie froide et mesurée :
« Vous avez réussi, comme le maître l’avait prédit. Il est temps que nous allions le rejoindre. »
Lestate déploya alors ces deux nouvelles ailes et suivit Lhaelo qui monter déjà sur son dragon, un immense dragon vert au regard jaune assassin. Il sentit alors derrière lui Drakkaken qui le suivait et qui le rattrapa et Lestate monta alors sur son dos.
« Il est temps que nous rejoignons notre maître, Lestate. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:31

Chapitre 29 : Entraînement
Cycle d’Abeir-Thoril :

Lestate regarda vers le sol, alors que Drakkaken plongeait vers le sol en repliant ces ailes. Lestate jeta un œil aux alentours et ne vit qu’une morne plaine dominé par un châtelet de bois d’aspect délabré.
« C’est là qu’on va, demanda Lestate à l’attention de Lhaelo. »
« Tout n’est pas ce qui semble être, vous devriez le savoir jedi répondit froidement Lhaelo. »
« D’après Maître Bulq, je ne suis pas encore un jedi, dit Lestate d’une voix lascive. »
Drakkaken déploya ces ailes et Lestate eut l’impression de traverser un champ de force, et alors le décor changea. Même si l’impressionnante plaine bordée par des chaînes de montagnes aux pics acérés était toujours là, le châtelet de bois à l’aspect délabré fut remplacer par une forteresse d’obsidienne noire, à l’aspect anguleux et qui s’étendait sur trois niveaux se superposant comme un jeu de construction mit en place par un géant ou une quelconque autres immenses créatures qui peuplaient le monde d’Abeir-Thoril.
« Bienvenue à l’antre du Rédempteur, clama Lhaelo tout en dirigeant son dragon à la peau verte et aux yeux ambrés vers la terrasse qui s’étendait devant le dernier niveau de la forteresse. »
Alors que Sora Bulq apparut des profondeurs de sa forteresse, Lestate sauta de Drakkaken et après une chute d’une dizaine de mètres, atterrit avec douceur au pied du maître jedi, sous le regard réprobateur de Lhaelo.
« Maître Bulq, salua Lestate en croisant ces deux lames devant lui et en s’inclinant. »
« Comme à ton habitude, tu fais tout pour te faire remarquer, grinça le jedi. »
« Tout le monde à ces petits défauts, minauda Lestate comme un enfant chapardeur pris la mains dans un pot de confiture.»
« C’est pour cela que je t’ai toujours apprécier Lestate. Une incroyable maîtrise de ton corps et de tes émotions allier avec une idée très particulière du spectacle, ria alors Sora Bulq. »
Lestate le regarda, quelque peu décontenancé par les changements d’humeur de son maître. Il appela la Force à lui et la projeta vers Sora Bulq, cherchant quelque chose d’anormal chez son ancien mentor. Celui-ci intercepta la sonde mental de Lestate et lui renvoya avec une puissance bien supérieur, faisant plier Lestate au point que celui-ci dû mettre genou à terre.
« Lestate, bien que tu possèdes des capacités que tu ignorais, il te manque encore certaines choses pour pouvoir rivaliser avec moi, envoya Sora Bulq. »
« Et que me manque-t-il, grogna Lestate. »
« Tant de choses que vous ignoriez, ricana Lhaelo. »
Lestate se retourna alors vers le chevalier dragon, et leva alors le poing avec un sourire mauvais aux lèvres. Lhaelo commença alors à essayer de reprendre sa respiration, qui avait soudainement disparue.
« Qu’y a-t-il Lhaelo, vous avez du mal à reprendre votre souffle, grinça Lestate d’une voix sombre. »
Lhaelo tomba alors, le visage virant au bleu à cause du manque d’air.
« Lestate, il suffit, ordonna Sora Bulq. Tu n’as pas à utiliser la Force, surtout le coté obscur contre une autre personne. »
« Il est capable de se défendre, grinça Lestate. Et cela lui apprendra à défier quelqu’un qui possède bien plus de pouvoir que lui. »
Alors que Lestate se retournait vers Sora Bulq, il sentit Lhaelo se relevait et quelques instants après il sentit un remous dans la Force et se jeta sur le coté, évitant de justesse la décharge psychique envoyée par le chevalier.
« On dirait qu’il n’y ait pas que moi qui soit votre apprenti, grinça Lestate. »
« J’aime bien m’entourer de personnes ayant un minimum de capacités, remarqua Sora Bulq tout en se tournant vers Lhaelo. Il suffit maintenant. »
« Au moi, lui il semble bien dresser, envoya Lestate. »
« L’obéissance est la clé de beaucoup de choses , Lestate, dit Sora Bulq d’une voix autoritaire. »
« Même s’il est obéissant, cela ne l’autorise pas à se croire supérieur à moi. Il se surestimait tellement que j’ai pu le percevoir et j’ai voulu lui donné une leçon, répondit Lestate. »
Sora Bulq soupira alors et après un regard sévère à Lhaelo il se retourna vers Lestate :
« Enfin du Lestate dans toute sa splendeur, voulant toujours mettre les autres faces à leurs faiblesses, de quelque manière qu’il soit. Et dire que ton père avait peur que tu t’approches du coté obscur, en fait tu es juste passé à une vitesse supérieur. »
« Je le trouve d’ailleurs étonnamment au fait de se que représente le coté obscur pour un jedi, s’enquit Lestate. »
« Il m’a connu, cela lui suffit à se forger une réputation sur l’impact que peut avoir le coté obscur sur l’un des nôtres, coupa Sora, mais il y a tant de choses que tu ne sais pas. »
« Alors apprenez moi, demanda Lestate avec ferveur. »
« Il y a certaines choses que tu devra découvrir par toi même, mais il n’est pas encore temps pour toi. »
Sora Bulq se retourna alors vers la plaine qui s’étendait à ces pieds et après avoir regarder le soleil se coucher il dit :
« Il est temps que nous rentrions, les nuits sont plutôt froides. Lhaelo vous rentrerez à la Porte demain, ils peuvent se passer de vous une nuit. »
Lhaelo passa alors devant Sora Bulq et le salua. Le jedi se retourna vers Lestate qui le regardait avec un air de défi.
« Cela est valable pour toi aussi, ajouta-t-il d’une voie douve. »
Lestate se dirigea alors vers l’intérieur de la forteresse et une fois dans l’ombre, il se retourna et eut l’impression de voir trois fugitives silhouettes autour de maître Bulq, penché à son oreille et regardant dans la direction d’ou il venait de partir.

Lorsque Lestate se leva le lendemain, il retrouva Sora Bulq en train de méditer sur les rebords de la terrasse, deux cents mètres au dessus du sol rocailleux de la plaine.
« Il est très étonnant que ta présence dans la Force soit si peu perceptible, remarqua Sora Bulq. »
« Je ne me sert pas vraiment de la Force quand je n’ai pas besoin, je trouve cela quelque peu prétentieux au vu de mes pouvoirs, répondit Lestate. »
« Qui sont bien plus étendus que tu ne le crois, ajouta vertement Sora Bulq. Je pense que tu te brides beaucoup. »
« Mes dernières incursions dans la Force ont été quelque peu, dérangeante. »
« Et pourquoi, demanda Sora Bulq. »
« Je n’aime pas être inféodé à une quelconque puissance qui décidera à ma place ce que je dois faire, répondit Lestate. »
« Un jedi sert la Force et non lui-même. »
« Chose que vous n’avez pas su faire par le passé, grogna Lestate. »
« Bon OK, ce n’est pas à moi de te faire la morale mais c’est moi le maître jedi. »
« Alors pourquoi m’avez-vous fait venir, demanda Lestate. »
« Pas pour t’entraîner, vu que tu as déjà ta propre approche de la Force, mais pour être un jedi, il te manque une chose : un sabre-laser. »
« Et c’est pour cela que vous m’avez convoquer, s’étonna Lestate. »
« Aussi pour voir pourquoi as tu développé une aptitude à la Force. »
Sora Bulq se pencha alors et pénétra dans l’esprit de Lestate. Il vit alors les multiples méandres de l’esprit de Lestate. Il vit les multiples souvenirs de Lestate, ceux des combats qu’il avait mené, des nombreux actes stupides qu’il avait fait que se soit avec Pich, les Ganjas et les autres personnes l’entourant. Il vit aussi des images d’Heiroé, d’Emera, souriant à Lestate ainsi que les nombreux ennemis que Lestate avait affronté. Pourtant ce n’était pas ça que Sora cherchait, il s’enfonça alors plus profondément dans l’esprit de Lestate, là ou même lui ne pouvait pénétrer. C’est alors qu’il la vit : belle et radieuse, se penchant au-dessus de Lestate à peine plus vieux qu’un papillon éphémère.
« C’est évident, pourquoi n’y avais-je pas penser avant, s’étonna Sora. »
« Qui y’a-t-il maître, demanda Lestate. »
Sora Bulq se leva alors et se retourna vers Lestate.
« Je dois rencontrer de vieux amis, reste ici à méditer sur tes erreurs passé. »
Sora Bulq se détourna sous le regard incrédule de Lestate et s’enfonça dans les profondeurs de sa forteresse. Au cœur de celle-ci, là où même Lestate ne pouvait pénétrer, il se trouvait une salle ou avait été tracer un immense pentacle entourant une imposante table, elle même gravé de nombreuses runes.
« Heiroé, Tom, Ara venez à moi, je vous convoque, hurla le weequay avec un ton rempli de colère. »
Les trois fantômes bleutés se matérialisèrent, l’entourant en flottant à quelques centimètres au-dessus du sol.
« Qu’y a-t-il Sora, demanda Ara d’une voix douce. Je sens énormément de colère et de confusion en vous. »
« Vous m’avez menti, hurla Sora. Lestate n’est pas un clone, c’est le fil d’Heiroé et d’Ara. Vous m’avez tous trahi ! ! ! ! »
Sora Bulq leva la main et plusieurs morceaux de pierres se détachèrent des murs, traversant rageusement les trois spectres.
« Et que cela fait-il maintenant, gronda Tom de sa voix caverneuse. »
« Vous m’avez mentit et trompé, tout comme les Siths l’on fait, vous ne valez pas mieux qu’eux, hurla Sora avec violence. »
Alors qu’une nouvelle tempête de pierre balaya la salle, Heiroé regarda droit dans les yeux :
« Crois-tu Sora que si je ne te faisais pas confiance je ne t’aurais pas laisser l’éducation de mon fils, ni le soin de t’occuper de lui lorsque l’on a retrouvé. »
« Et je comprend enfin pourquoi tu voulais te rendre là ou Ara avait était tué. »
« En effet, dit le spectre d’Ara, je ne suis pas morte lors de l’ordre 66 mais lorsque j’ai essayé de récupéré mon fils des mains de l’Empereur. »
« Tu comprends maintenant pourquoi nous voulons éviter que Lestate apprennent toute la vérité cela pourrait être catastrophique, ajouta Tom. »
« Tout cela explique pourquoi Lestate les as vaincu si facilement , acquiesça Sora .Mais je pense qu’on ne devrait pas lui cacher la vérité, les conséquences pourraient être catastrophique, s’emporta Sora. »
Alors que les spectres s’apprêtaient à lui répondre, Sora Bulq ajouta vivement :
« Je ne dois pas le laisser seul, je sens déjà son esprit me chercher et il ne faudrait mieux pour vous qu’il ne vous découvre pas. »
Alors que les trois spectres s’estompait dans l’obscurité de la pièce, Tom ajouta froidement en regardant Sora dans les yeux :
« Ne lui révèle pas. »
Sora se dirigea alors vers les portes qui isolaient son sanctuaire du reste de la galaxie et remonta vers Lestate.
« Qui y’a-t-il maître, demanda Lestate, je sens de la confusion en vous. »
« Rien qui te concerne mon ami, répondit-il d’un ton neutre. Mais il et temps que tu commence à confectionner ton sabre, car je t’ai fait venir ici pour ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:32

Chap 29, part 2

Les jours qui passèrent vu étrange pour Lestate. Il se concentra sur la fabrication de ces deux sabres et fit fondre les deux gemmes que lui avait fournit Sora Bulq, mais il ne vit que très rarement ce dernier. Alors que Lestate était en train de tailler la première de ces gemmes, il vit Lhaelo qui apporta une nouvelle à maître Bulq. Celui le remercia et lui pria de ne pas s’inquiéter car il avait déjà eu vent de la nouvelle et qu’il s’en occupait. Lestate ne suivit pas le reste de la conversation, se replongea dans une transe pour surveiller ces gemmes lors de leurs dernier chauffage, ainsi que pour les purifier. Lors des jours suivants, maître Bulq l’aida quelque peu en méditant avec lui. Ces méditations eurent pour conséquences de renforcer son lien avec la Force. Sora Bulq lui dit que grâce aux dernières informations qu’il avait eu, il avait pu mieux comprendre Lestate et lever les derniers blocages mis en place par les impériaux pour le contrôler. Même si Lestate trouvait cette explication peut convainquante, il ne dit rien et continua sa transe pour raffiner ces gemmes. Sora Bulq l’abandonna alors et se n’est que lorsque Lestate finissait d’ajuster les gemmes de son deuxième sabre qu’il le revit.
« Bien, bien Lestate, ces deux sabres me semble être magnifique, parfaitement adapté à son propriétaire. »
« Qu’avez-vous fait ces derniers jours, demanda Lestate. »
« J’ai médité et essayé de savoir quand utiliserais-tu ces sabres. »
« Pourquoi cela, demanda Lestate. »
« Tu ne pourras utiliser ces sabres en ce monde mais aussi seulement lorsque tu seras prêt et que tu connaîtras toute la vérité sur toi-même. »
« Pourquoi ne pas me le dire maintenant, demanda Lestate. »
« Il y a certaine chose que tu doit trouver toi-même et les gemmes que je t’ai fournit s’en assurons, murmura Sora. De plus je ne pense pas qu’ils nous en laissent le temps. »
Lestate se releva alors et vit une immense armée dans la plaine. Des légions d’orcs et de démons, traînant de puissantes machines de guerre. C’est alors qu’il le vit.
« Bhaal est là, maître, hurla Lestate pour couvrir les clameurs des orcs. »
« Et c’est à moi de le vaincre. Lestate, rentre dans la forteresse et protège mon sanctuaire. »
« Mais et Bhaal. »
« Je l’ai déjà vaincu par le passé, ce ne sera pas un problème. »
Lestate se dirigea à contrecœur vers le tunnel qui menait au sanctuaire de Sora.

« Enfin nous y sommes, souria sombrement Bhaal. Ghorghor, ordonne aux troupes de raser cette forteresse jusqu'à la dernière pierre, mais je veux Lestate vivant. »
Alors que le semi-ogre acquiesça, Bhaal déploya ces immenses ailes noires et se dirigea vers la forteresse. Il vit alors Lestate rentrer dans la forteresse.
« Alors Lestate, tu me fuis. Aurais-tu si peur de m’affronter. »
Il vit le jeune aramidien se retourner, puis il aperçut Sora Bulq lui faire signe de partir. Lestate s’exécuta avec une mauvaise volonté visible.
« Quand j’en aurais fini avec ton vieux maître, promis je m’occuperais de toi, ricana Bhaal. »
« Ne vend pas le cuir du bantha avant de l’avoir tué, envoya Sora Bulq. »
« Tu n’es pas un problème, vieil homme, répliqua froidement Bhaal. »
« Je t’ai pourtant déjà vaincu une première fois, recommencer ne me dérangera pas, rétorqua Sora. »
« A cause de vous j’ai perdu le contrôle des dragons, mais j’ai découvert bien plus et maintenant je peux vous vaincre. »
Sora Bulq haussa les épaules et sortit de sous sa cape de sabres lasers qu’il activa. Il fit décrire à ces deux sabre, un vert qu’il avait construit lorsqu’il était padawan et un rouge qu’il avait construit sous l’influence du comte Dooku, une série de d’arabesques, à la fois semblable et différente de celle qu’exécutait Lestate pour saluer un adversaire. Bhaal sortit un sabre et l’activa, donnant naissance à une lame verte.
« Mon maître me l’a donné lorsque j’ai appris à me battre, gronda Bhaal. Il m’a dit qu’il a appartenu à un jedi qui a tenté de l’arrêté. Saesse Tiin, il me semble. »
Sora Bulq repensa au solide Iktochi qui avait jadis posséder ce sabre et il se jeta sur Bhaal, faisant fouetter l’air avec ces deux lames. Bhaal esquiva l’attaque et contre-attaqua immédiatement.
« Alors Sora Bulq, aurais-je toucher un point sensible. »

Lestate s’enfonça dans les profondeurs de la forteresse, en maugréant contre son maître. Normalement il devrait être en haut avec lui et affronter Bhaal. Au lieu de cela, il gardait la porte du sanctuaire. Alors qu’il s’apprêtait à remonter vers le combat sur le haut de la forteresse, une meute d’orque se jeta sur lui. Lestate essaya d’activer ces sabres, mais ceux-ci restèrent inactifs. Lestate saisit alors ces deux lames au cortiosis et découpa les meutes d’orcs qui déferlaient sur lui. Alors qu’il découpait le chef des orcs en deux comme un vulgaire jambon, il vit plusieurs orcs se jetaient sur la porte du sanctuaire. Alors que Lestate se dirigeait vers eux, tranchant tout les êtres qui tentaient vainement de s’interposer il vit un champ de force blanchâtre apparaître et renvoyait les orcs dans la direction opposés à celle d’où ils arrivaient, les menant droit dans les lames en mouvements de Lestate. D’un geste sec, il trancha les orcs et se dirigea en direction de la plate-forme où se déroulait le combat, en traçant un sillon sanglant dans les rangs des orcs. Lorsqu’il déboula sur la terrasse, il élimina les dernières troupes orcs et vit le combat entre les deux jedis.

« On dirait bien que votre cher élève est de nouveau parmi nous, ricana Bhaal. Je vais donc maintenant pouvoir vous éliminez. »
Bhaal attaqua de plus belle, esquivant, plongeant et sautant, forçant Sora Bulq à reculer. Lestate dégaina ces deux lames, et se dirigea vers les deux combattants.
« Reste en dehors de ça, hurla Sora. C’est à moi de le vaincre. »
Alors que Sora bloqua la lame de Bhaal au-dessus de leurs deux têtes, ce dernier sortit alors un blaster de sa manche et tira, touchant le maître jedi en pleine poitrine, l’envoyant rouler sur le dos.
« Maître, hurla Lestate. »

Sora Bulq sentit le tir de blaster le traversé de part en part.
Il n’y a pas de douleur, il n’y a que la Force.
Il sentit son corps s’affaissait et roulait sur le sol. Au-dessus de lui, il vit Bhaal qui jubilait, le canon de son mini-blaster encore fumant.
Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force.
Alors que son corps fondait dans les ténèbres, Sora sentit un immense flot d’énergie le traverser. Il se sentit à la fois attirer et repousser par ce flot d’énergie. Il sentit alors une vaguelette dans ce fleuve et vit alors la silhouette gracile d’Ara remonter vers lui. Alors que celle-ci s’apprêtait à lui parler, Sora sentit un flot de ténèbre se déchaîner et il se tourna alors vers le monde extérieur. Il vit alors Lestate se dirigeait vers Bhaal.
« Non, ne fait pas ça Lestate, hurla Sora en se débattant dans les ténèbres. »
« Il ne peut nous entendre d’ici, dit de sa voix douce Ara. »
« Je dois le protéger, dit Sora avec conviction. »
« C’est à moi maintenant de le protéger, souffla Ara. »

Lestate se dirigea vers Bhaal.
« Comme promis je m’occupe de toi, grinça-t-il. Mais je dois occuper mes subordonnées, donc je te laisse à leurs soins. »
Bhaal étendit alors ces immenses ailes rouges sang, et s’envola rejoignant ces troupes en contrebas. Lestate fulmina et se jeta vers les orcs qui se dirigeaient vers lui. Lestate envoya alors une pensée à l’attention de Faab, en espérant qu’il l’entende.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:33

Chapitre 30 : Sauvetage
Cycle d’Abeir-Thoril :

Faab était en train de s’essayer au lancer d’un sort de convocation quand l’appel de Lestate retentit dans son esprit avec la force d’une tempête. Sous la violence de l’appel, Faab laissa tomber sa baguette qui roula sur le sol en émettant des nuées d’étincelles multicolores.
« Moins fort Lestate, je n’arrive pas à saisir ce que tu veux, pensa Faab, submergé par le flot de puissance délivrée par Lestate. »
Faab vit alors au milieu du tumulte des images une forteresse noire assiégée de toute part par une marée d’orcs. Il vit aussi le cadavre d’un weequay et sentit la noire colère qui grondait en Lestate.
« Résiste à ta colère, ne la laisse pas t’emporter, pensa-t-il. »
Le déferlement d’énergie mentale s’intensifia et avant que le contact ne soit rompu, Faab vit les deux lames de Lestate surgirent de nulle part et se matérialisé dans les mains du jeune aramidien. Faab tenta de s’accrocher encore quelques instants à Lestate mais la fureur qui habité le jeune homme le vit se décrocher, et alors que Faab était ballotté dans le tumulte de la fureur de Lestate, il ne vit plus que le visage de Lestate exprimant une rage et une colère infinie, capable de réduire tout ce qui barrait son chemin en poussière. Faab sentit alors une violente traction sur son épaule et vit alors le visage de Jimli :
« Qu’est ce qui se passe gamin, demanda le nain visiblement affolé. Tu as failli faire sauter toute la baraque avec ta foutu baguette ! ! ! »
« Lestate est en danger, hurla Faab. »
« Lestate se met toujours en danger, c’est la seule façon de vivre qu’il connaît, contra le nain. Dit moi en plus et on verra ce qu’on va faire. »
Faab raconta alors sa vision au nain, qui ne cessa de marmonner tout le long du récit.
« Alors, on fait quoi demanda le zabrak alors qu’il eut terminé son récit. «
Jimli resta un long moment à marmonner dans sa longue barbe dans la langue de son peuple. Alors que Faab s’apprêta à lui redemander se qu’il comptait faire, le nain se leva et regarda Faab :
« Prépare toi au combat fiston, je pense que ça ne va pas tarder. Je vais prévenir le patron et il va pas aimer ça. Non vraiment il va pas aimer ça du tout, le patron. »

Lorsqu’Emera entra dans la salle de réunion du « Sculpteur d’étoile », elle s’arrêta quelques instants en voyant les autres personnes présentes dans la pièce :
« Qu’est-ce que vous foutez là, demanda-t-elle à la cantonade. »
« On peut te demander la même chose, répondirent en cœur Pich et Mary’ane. »
Emera sourit en voyant les deux meilleurs amis de Lestate se regardait d’un air gêné.
« Ne dit jamais ça à Lestate, sinon on va en avoir encore pour des années avec ces petites réflexions à la con, bougonna Pich. »
« Si tu veux, mais ça ne répond pas à ma question, répondit à ma question. »
« Comme nous tous ici présent, ils ont été convoqué par Heiroé, dit alors Touki. »
Emera dévisagea alors le jeune humain qui fit tourner le fauteuil de commandement dans lequel il s’était assis et d’ou il contemplait les lignes bleutées de l’hyperespace. Elle fut étonner par l’impression, de maturité et de sagesse que dégageai le jeune humain.
Franchement la compagnie de Lestate lui à fait du bien, il a mûrit ce gosse, même si je ne le reconnaîtrais jamais devant eux.
Mary’ane fit un clin d’œil à Emera car pensant visiblement la même chose.
« Pourtant ça n’explique pas pourquoi Emera est là, fit remarquer la twi’lek. Heiroé n’a pas à donner des ordres à un chef d’escadron de la flotte aramidienne ! »
Alors qu’Emera s’apprêtait à répondre, Heiroé entra, suivit par son fidèle second toydarien et par une dizaine de garde en armure à l’aspect redoutable, ainsi qu’Anto, le second de Pich.
« Elle fait ce que je lui ordonne car elle est en mission de liaison pour l’armée, dit Heiroé. Cela vous satisfait-il jeune twi’lek. »
Mary’ane acquiesça d’un mouvement de ces lekkus et elle s’assit alors qu’Heiroé prit la place dans le fauteuil de commandement à la place de Touki.
« Je pense que vous vous demandez pourquoi je vous ai convoquer, commença Heiroé une voix qu’Emera eut pris place autour de la table. La raison est simple : il y a une heure de cela, mon agent sur Abeir-thoril et Faab m’ont envoyé un signal de détresse stipulant que Lestate et Sora Bulq avait de graves ennuis. »
« Excusez moi patron, mais connaissant ces deux-là, ce n’est pas étonnant, railla Pich. »
« En effet Pich, mais cette fois cela semble plus sérieux que d’habitude car il semblerait que l’un d’entre eux ait été tuer. »
Emera étouffa un cri de stupeur et elle faillit s’évanouir en ayant la vision du corps sans vie de Lestate.
« Il semblerait d’après nos informations que se soit Sora qui soit décédé, continua Heiroé d’une voix sourde, mais d’après nos mêmes informations, Lestate serait attaquer par l’armée de Bhaal, un des cinq autres commandants clones anti-jedi. J’aurai donc besoin de vous pour former une unité d’attaque à même de sortir Lestate de ce guêpier. »
« Excuser moi Heiroé, mais je n’ai jamais été sur Abeir-Thoril, interrompit Emera, a part avec Lestate, mais ce n’était pas une mission de combat ! ! ! »
« Ne vous inquiétez pas Emera, je suis au courant de vos petites escapades romantiques avec mon fils, dit Heiroé, visiblement amuser par l’air quelque peu déconfit d’Emera. Mais votre escadron a fait ces preuves pour ce genre de mission. De plus une membre de votre escadron est originaire de cette planète, je pense que cela devrait suffire. »
« Et c’est quoi notre objectif, demanda Pich. »
« La forteresse des chevaliers dragons, répondit Heiroé. »
« Mais c’est à plusieurs jours de marche de la ville la plus proche, commenta Mary’ane. »
Alors que Heiroé s’apprêtait à répondre, le « Sculpteur d’étoile » sortit de l’hyperespace, révélant le système d’Abeir-Thoril et sa trompeuse apparence de calme. Heiroé prit alors son communicateur et aboya une série d’ordres et de commentaires à l’attention de l’équipage de la passerelle. Lorsqu’il eut fini, le massif destroyer pivota et révéla sur son flanc le cuirassé de la mère à Pich.
« Et en quoi cette mission concerne ma mère, demanda Pich d’un ton peu amène. »
« Il semblerait que votre mère ait réussi certaines choses qui pourrait nous être utile. »

Sylvite regarda la navette provenant du destroyer d’Heiroé faire un atterrissage impeccable.
On dirait qu’Heiroé n’a pas perdu la main. Enfin je l’espère.
Lorsque les moteurs de la navettes cessèrent de mugir et que la rampe se déploya, elle vit Heiroé entouré par une dizaines de ces gardes ainsi qu’Emera, Mary’ane, Touki, Anto et son fils débarquer avec un air d’enterrement.
« Est-ce si mauvais que ça, demanda-t-elle à l’intention d’Heiroé. »
« Et bien plus, répondit-il d’un ton sombre qui n’augurait rien de très bon. »
« Alors en quoi puis-je vous servir, demanda-t-elle. »
« On a besoin de matériel, dit Pich. Tout l’équipement de ceux qui sont déjà venu et on aura besoin de tes services pour les nouveaux venus. »
« Rien que ça, et j’ai combien de personne à équiper, demanda Sylvite. »
« Emera, combien de tes pilotes viennent avec nous, demanda Heiroé. Rappelle toi qu’il nous faut les plus expérimentées et les plus efficaces. »
« J’avais bien compris Heiroé, répondit Emera en foudroyant le père de Lestate du regard. Seul mes trois meilleurs éléments vont nous accompagner, les autres ne sont pas assez expérimentées pour ce genre de missions commandos. »
Alors qu’Emera prononça les noms de ces pilotes, celles-ci sortirent de la navette et s’arrêtèrent derrière Emera.
« Un bien jolie lot de demoiselles, remarqua Pich. »
Alors qu’Emera s’apprêtait à répliquer à Pich, celui-ci se plia en deux, le coude de Mary’ane l’ayant frapper en pleine estomac.
« Mary’ane, ne soit pas si mauvaise joueuse, dit Sylvite en s’esclaffant. »
« J’aime pas quand il joue les jolies cœurs comme ça, grogna Mary’ane. »
« Ouais, ça te rappelle que toi aussi tu t’es fait avoir, railla Sylvite. »
« Vous savez quoi, Lestate et ces réflexions à la con me manque, interrompit Pich d’un ton lugubre, donc si on pourrais accélérer le mouvement ce serait plutôt bienvenue. »
« Si ces messieurs dames voudraient bien me suivre, on pourra aller s’équiper, coupa alors Sylvite en les entraînant dans son vaisseau. »
Sylvite fit traverser de nombreux ponts à la petite troupe et lorsqu’ils atteignirent le centre du vieux porte-nef, elle s’arrêta devant une porte gravée d’étranges runes.
« Dans cette pièce, la magie qui imprègne le monde d’Abeir-Thoril est présente. Grâce à elle, vous pourrez découvrir votre classe et vos capacités sur ce monde et grâce au portail de téléportation mit en place par Faab, vous pourrez amener en ce lieu les armes les plus adapter à vos caractéristiques. »
La petite troupe entra alors dans la salle, ou se trouvait un impressionnant cristal qui illuminait l’ensemble de reflets bleuâtres. Un ensemble de coffres étaient disposés en cercle autour du cristal, chacun portant le nom d’un des membres de l’équipe.
« Que chacun se dirige vers le coffre portant son nom et attendent que je vienne le voir, enfin sauf les habitués, dit Sylvite en voyant Touki et Pich se dirigeait d’un pas vif vers leurs coffres respectifs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:33

Chap 30, part 2

« Pourquoi devons-nous faire cela, demanda Aurore, nous avons notre équipement. »
« On ne peut pas utiliser l’équipement traditionnel sur Abeir-Thoril, dit Touki tout en enfilant une armure qui projetait plusieurs répliques de lui-même dans toute la salle. C’est pour cela qu’il faut récupérer de l’équipement. »
« D’accord dit Aurore en ouvrant son coffre. »
Elle vit à l’intérieur une imposante armure de plate, ainsi qu’un cimeterre à l’aspect raffiné et un large bouclier. Sylvite se pencha vers elle est dit :
« Le paladin, le gardien protecteur qui protège les autres de sa lame et de ces bénédictions, telle est votre devenir jeune Aurore. »
Alors qu’Aurore détailla le reste de son équipement, Sylvite passa à Milou qui déballait une imposante robe, ainsi qu’une collection de colliers, bagues et autres bracelets :
« Et quelles sont mes compétences, Sylvite, demanda-t-elle en regardant la femme qui était maintenant vêtu d’une robe de mage. »
« Tu es une ensorceleuse, c’est à dire une mage intermédiaire qui ne s’encombre pas de tout les devoirs inhérents à nous autres. Ceci te permet d’apprendre de nombreuses autres capacités. Même si les armes ne sont pas ta matières de prédilection, tu peux en user comme ton bâton qui a jadis appartenu à Lestate. »
Alors que Milou fit quelques mouvements avec sa nouvelle arme, Sylvite se dirigea vers Mary’ane :
« Alors que me prédis-tu, demanda la twi’lek. »
Sylvite jeta un coups d’œil à Mary’ane et répondit dans un sourire :
« Il y a bien longtemps un jeune aramidien m’as posé cette question, et la réponse que je lui est donner est bien proche de celle qui t’attends. Une rôdeuse, tu seras et le monde seul tu parcourras, guidant les voyageurs et protégeant la nature qui est une part de toi même. Dans tes aventures tu seras accompagné par un familier, un animal compagnon. L’arme que tu as choisie est à ton image : exotique mais mortel. »
Mary’ane fit alors quelques mouvements avec sa double lame, puis elle regarda Touki qui manier ces deux kukris avec une dextérité impressionnante, puis elle regarda El-n :
« Et toi qu’es tu sur ce monde. »
« Moi, je suis une barde, une bonne à rien faisant tout, railla El-n. Il y a bien longtemps que je n’ai pas utilisé mes pouvoirs en ce monde. Je suis aussi une chevalier dragon, mais cela ne nous seras peut-être pas utile, enfin j’espère. »
Mary’ane se tourna alors vers Emera.
« Et qu’est elle ? »
Sylvite regarda alors en direction d’Emera et après quelques instants, elle déclara :
« Une prêtresse, maniant à la fois les armes et la magie pour combattre le mal… »
« Ce qui est étonnant, dit Heiroé, c’est que son armure et ces katanas étaient destiné à Lestate quand il était jeune, c’est moi même qui les ai forgées il y a bien longtemps de cela. »
« Tout cela ne résout pas notre problème de transport, fit remarquer Anto en faisant jouer son double-hache sur ces épaules. »
« J’aime bien ton second Pich, remarqua Heiroé alors que ce dernier vérifiait les bords tranchants de ces deux boucliers de combat, que Lestate avait créer lors de sa jeunesse, il est pragmatique et direct, si un jour tu songes à le virer préviens moi ! ! »
« Et ma question. »
« Ce n’est plus un problème, mon fils, répondit Sylvite. Lestate m’a ramené des gemmes qui permettront à « l’Aramidia » de voyager sur Abeir-Thoril. »

« A vous voilà enfin, grogna Faab en voyant arrivé la petite troupe à l’astroport de la Porte de Baldur. Enfin « l’Aramidia » a l’air de fonctionné. »
« Oui moi aussi je suis content de te voir, dit Heiroé en relevant la visière de son imposant casque. »
« Oui, oui. Bon on fait quoi, demanda Faab. »
« Premièrement tu te calmes gamin, répliqua Jimli. Je pense qu’on va prendre le croiseur de Lestate pour atteindre la forteresse et El-n va nous ouvrir la voie sur son dragon, et nous rejoindrons les troupes de Lhaelo qui s’apprête à donner l’assaut.»
« Tu as un dragon, demanda Emera à El-n. »
« Aeris, viens à moi, je te l’ordonne répondit-elle. »
Un pentacle apparut dans le ciel de la cité, et un dragon élancé et à la peau allant du bleu au violet apparut et se posa à leurs pieds. El-n monta sur son dos, et après lui avoir flatter l’encolure, elle sortit une longue lance de trois mètres de long et un impressionnant arc composite .
« Moi, je suis prête ! ! ! »
Le reste de la troupe monta à bord de « l’Aramidia ». Alors que Sylvite s’apprêtait à monter à bord, Heiroé l’arrêta et lui fit :
« Tu restes ici, tes talents de divinatrices nous y serons plus utile. »
Sylvite le foudroya du regard, mais avant qu’elle ne puisse répondre, elle vit Pich qui la regardait fixement.
« Puisque vous l’avez décidé comme ça, grommela-t-elle, mais vous avez intérêt à me revenir vivant. »
Les moteurs de «l’Aramidia » rugirent, et les haut-parleurs diffusèrent la voix encore juvénile de Touki.
« Embarquement immédiat. »
Heiroé monta à bord, faisant claquer sa longue cape de paladin dans le vent, puis le vaisseau décolla en soulevant un nuage de poussière.
« Puissiez-vous tous me revenir en vie, pria Sylvite. »

Bhaal regardait ces troupes affluaient vers le dernier étage de la forteresse. Lestate se battait comme un lion et pour l’instant il avait tenu l’entrée supérieur du repaire de Sora Bulq, les autres entrées ayant étaient détruites par son dragon.
« Gorghor, vos troupes ont-elles trouvées le dragon de Lestate. »
« Négatif mon Seigneur, mais mes archers et mes arbalétriers seront bientôt en place et neutraliseront Lestate. »
« Je me demande pourquoi il garde son dragon en réserve, se demanda Bhaal. »

Devant la porte de la forteresse, Lestate décapita un duo de trolls qui essayait de l’abattre. D’un mouvement rapide de lame, il leurs coupa les jambes les jetant à terre.
« Pourquoi ne puis-je pas intervenir, grogna Drakkaken. »
« Je te garde en réserve, répondit rapidement Lestate, tout en parant l’attaque du démon. »
Alors que Lestate foudroya le démon, il entendit dans le lointain le bruit d’un vaisseau et vit la coque rouge de son croiseur émergeait d’entre les pics ainsi que les troupes des chevaliers dragons qui apparaissaient au bout de la plaine avec Lhaelo à leur tête.
« Drak, on dirait que les renforts sont arrivé, dit Lestate dans un grand sourire. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:34

Chapitre 31 : Ara
Cycle d’Abeir-Thoril

« Forteresse en vue, hurla Touki en faisant plonger le croiseur. Faite attention, il y a du monde ! ! ! »
Emera regarda alors par un des hublots de la capsule et vit une armée au grand complet en formation défilait sous elle. L’armée ennemi s’étendait dans toute la plaine, les rangées d’ennemis hurlant à leur approche et décochant des traits avec leurs arcs et leurs arbalètes. Alors qu’Emera s’apprêtait à tirer avec une arbalète, soutenant les tirs des batteries du vaisseau , « L’Aramidia » fit une violente embardée.
« Touki tu nous fais quoi maintenant, hurla Pich en se relevant du tas de corps emmêlés dans lequel la manœuvre de Touki l’avait projeté .»
« Ba, manœuvre d’approche que Lestate m’a appris, pourquoi demanda Touki en apparaissant au bout du couloir menant à la rampe de débarquement. »
« Qui manœuvre le croiseur, demanda Anto entre deux zigzags. »
« Le pilote automatique, répondit Touki. Programmé par moi et Lestate, que de l’efficace. On va faire encore un passage et on attaque. »
« Et on débarque comment, demanda Aurore visiblement soupçonneuse. »
« Comme ça, répondit Touki d’un ton joyeux. »
Le jeune humain appuya sur la commande de la rampe de débarquement et quand celle-ci fut ouverte il courra et se jeta dans le vide, ces deux kukris à la main.
« Et qui à dit que Lestate avait une bonne influence sur lui, ricana Mary’ane. Maintenant il est aussi taré que lui. »
« Au moins ça c’est de l’entrée fracassante, clama Milou en se jetant à la suite de Touki, tout en décochant une série de projectile magique. »
Mary’ane vit alors toute la troupe, y compris Heiroé se jeter dans le vide en sortant leurs armes, prêt au combat. Elle jeta un coups d’œil vers Faab et sauta à la suite d’Aurore.
« Montrez-vous maintenant que nous sommes seul, ordonna Faab. Je sais que vous êtes là ! ! ! »

Mary’ane atterrit plutôt durement sur le sol , seul des années d’entraînements et de missions plus ou moins réussi avec Lestate, Pich ou les Ganjas lui permirent de ne pas s’affaler sur le sol. Mary’ane regarda autours d’elle et vit les différents membres de l’équipe de sauvetage se ruait au combat, à la suite des troupes des chevaliers dragons.
« Où est Faab, demanda Heiroé. »
« Il me suivait, dit Mary’ane tout en découpant un orcs qui s’approchait un peu trop d’elle. »
Heiroé regarda vers le croiseur qui continuait ses manœuvres, tirant de toute ces batteries turbolasers, traçant de sanglants sillons dans les rangées d’orcs, de trolls et de démons.
« Ca ne fait rien. Bon Pich, Anto, Touki et Mary’ane vous vous dirigez vers la forteresse pour donner un coup de main à Lestate, ordonna Heiroé. Les autres avec moi, on va s’occuper des balistes qui risqueraient d’allumer les dragons qui nous couvre. »
Mary’ane vit alors Heiroé sortirent son marteau de guerre et se jetait avec fracas sur les légions de créatures qui déferlait sur eux. Le père de Lestate fit tournoyer son arme et une dizaines de créatures tombèrent face contre terre, divers parties de leurs corps broyé par la terrible masse d’arme du paladin.
« Bon on y va, grogna Touki, on a la moitié de l’armée ennemi à traverser pour aller donner un coup de main à Lestate. »
« Passe devant si tu es si pressé, lui fit remarquer Pich. »
Alors que Mary’ane s’apprêtait à répondre, Pich se rendit compte de son erreur en voyant Touki se mettre à courir vers les troupes ennemis, faisant tournoyer ces armes. Le jeune homme activa alors son armure magique, qui projeta de nombreuses répliques de lui-même aux alentours, perturbant sérieusement leurs attaquants dont les rangs se rompirent quelque peu. Immédiatement le jeune homme en profita et courra à travers l’une des brèches à une vitesse inouïe, à la limite du visible. Les orcs ne remarquèrent leur erreur que trop tard, alors que les premiers d’entre eux tombèrent, fauchés par les armes de Touki qui tournoyait au milieu des troupes ennemis, sautant, esquivant, parant à une vitesse incroyable.
« Wahou, il se débrouille bien le petit, fit remarquer Anto, mais à ce vitesse là, il va nous prendre tout nos adversaires. »
Pich acquiesca et sortit ces deux haches, qu’il fit tournoyer dans de grands moulinets, envoyant des morceaux d’orcs aux alentours. Mary’ane se jeta à sa suite, faisant tournoyer ses doubles lames au-dessus de sa tête traçant de complexes arabesques entre les troupes ennemis et elle même, formant un réseau défensif quasiment impénétrable. Les trois compagnons tracèrent de sanglants sillons dans les flots ennemis, à la suite de Touki qui courait au milieu des rangs ennemis, fauchant les têtes des orcs comme des épis de blés mûrs. Alors que Pich et Mary’ane se perdait dans de complexes manœuvres de parades et de feintes, Anto faisait de grands mouvements de balayages dans les troupes ennemis, les forçant à reculer loin de lui.
Et dire que je croyais que suivre Pich se serait juste de tranquilles missions de contrebandes.

« Seigneur Bhaal, de nouvelles troupes sont arrivés, s’exclama Gorghor en s’agenouillant. »
« Combien sont-ils, demanda d’une voix lasse Bhaal. »
« Une phalange d’au moins 5000 chevaliers dragons, soutenue par une vingtaine de dragons, ainsi qu’un groupe d’une dizaines de guerriers qui ont débarqué d’un croiseur. »
« Un croiseur ! ! ! Comment est-ce possible, demanda Bhaal. »
« Je ne sais pas mon Seigneur. Les éclaireurs m’ont dis qu’il était peint le nom « Aramidia » sur la coque, ajouta Gorghor. »
« Evidement le croiseur de Lestate et je paris que son père est ici, grogna Bhaal. »
Ce dernier sortit de la tente de commandement et contempla la bataille qui se déroulait sous ces yeux. Ses troupes se dirigeait toujours vers la forteresse où s’était réfugié Sora Bulq et Lestate. Les troupes des chevaliers dragons avait bouclé l’entrée de la plaine et les troupes de Bhaal se dirigeait vers eux afin d’empêcher la charge des chevaliers dragons.
« Gorghor, ordonne aux balistes d’empêcher les dragons d’approcher de nos troupes, et que les lanciers cassent leur charge, ordonna d’une voix froide Bhaal. »
« Et qu’allez-vous faire monseigneur, demanda le demi-ogre. »
« Heiroé Tha’ar, l’un des plus grands paladins qu’Abeir-Thoril ait porté se trouve ici, commença Bhaal, un inquiétant rictus lui barrant le visage. Il est de mon devoir de l’affronter et de montrer que les clones sont les meilleurs. Vous avez vos ordres Gorghor, exécutez-les. »
Bhaal déploya alors ces ailes rougeâtres qu’il avait gagné en tuant un seigneurs démons, et il plongea en direction du petit groupe qui s’approchait dangereusement des balistes. Gorghor regarda son maître plonger vers la bataille, puis il se détourna et se dirigea vers ces troupes.
Les ennemis du maître croient pouvoir nous vaincre, mais je vais leurs montrer que nous sommes les plus forts.

Faab regarda alors le spectre apparaître sur le pont du croiseur, devenant à chaque instant de plus en plus réel.
« Qui êtes-vous, tonna-t-il en pointant vers l’apparition son bâton de mage. »
« Votre arme n’est pas nécessaire, Faab, dit le spectre d’une voie douce. »
Le bâton de Faab s’arracha de ces mains, sans même qu’il ne puisse sentir l’utilisation d’une quelconque magie.
Comment peut-elle faire ceci, seul Lestate y est déjà arrivé.
« Peut-être suis-je comme lui, dit doucement le spectre. »
« Comment pouvez-vous faire ceci sans que je m’en rende compte. Je suis suffisamment puissant pour pouvoir détecté l’usage de la magie en ce monde, mais avec vous je n’y arrive pas. Comment faites-vous cela ? »
« Les jedis le peuvent, répondit simplement le spectre. »
« Il n’y a pas de jedi ici à part Lestate, et encore je ne pense pas que le terme jedi le désigne bien, alors épargnez moi vous salade et répondait moi honnêtement, cracha Faab. Je veux savoir la vérité. »
« Si vous voulez tant la vérité, la voilà. Mon nom est Ara, je suis une jedi de l’ancienne République qui est morte en libérant Lestate du joug de l’Empereur Palpatine, enfin en essayant, dit-elle d’une voix douce. »
« Et pourquoi êtes vous ici, demanda Faab, en essayant d’assimiler les informations que venait de lui donner le spectre. »
« Sora Bulq est mort, c’est à moi de le protéger maintenant dit Ara avec ferveur. »
« Le protéger de lui ou des autres, demanda Faab. »
« Une bien intéressante question en effet, répondit-elle. Mais je pense que notre heure ne va pas tarder à sonner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:35

Chap 31, part 2

El-n fit virer Aeris en direction des troupes ennemis. Elle piqua et évita la multitudes de traits qui convergèrent vers elle et les autres dragons. Lhaelo était devant elle, et son dragon déploya ces ailes in-extremis, évitant de justesse de se cracher sur les lignes ennemis. El-n tira sur les rênes et Aeris se redressa, frôlant les plus longues lances des troupes ennemis.
« Préparez-vous à cracher, ordonna rudement Lhaelo. »
Les dragons se mirent en formation et piquèrent vers les troupes ennemis. C’est alors qu’El-n apercevit un demi-ogre prêt des balistes. Alors qu’elle s’apprêtait à ordonner à Aeris de cracher son feu, elle entendit les cordes des balistes se détendre et des dizaines de projectiles sifflées dans l’air.
Là, je crois que ça va pas le faire, pensa-t-elle alors qu’Aeris hurla de douleur, fauché par la grêle mortelle.

Alors que les dizaines de traits transpercèrent les dragons, Lestate entendit Drakkaken grogner dans le couloirs, hurlant sa rage et son désespoir de savoir que ces compagnons se battaient et perdaient. Alors que Lestate tranchait la tête d’un berserker ogre qui essayait de le contourner, il hurla :
« Drak reste là, on ne peut rien faire. »
Son instinct lui souffla de dégager et Lestate déploya ces ailes. Même s’il s’attendait à la réaction du dragon, il ne s’était pas préparer à ce qu’il se passa. Drak fit littéralement exploser l’étage de la forteresse, projetant des dizaines de blocs incandescents dans l’air alentour. Le dragon n’était plus qu’une tempête de flamme, déchiquetant tout ce qui se trouvait sur son passage.
Au moins cela va les occuper quelque temps, pensa Lestate en se jetant une nouvel fois dans la mêlée.

Emera leva les yeux au ciel quand la forteresse explosa et que les dragons s’écrasèrent au sol, abattu par la puissance des balistes.
« On fait quoi maintenant Heiroé, hurla-t-elle tout en décapitant un orcs un peu trop hardi. »
« On doit détruire ces foutus balistes avant qu’elles alignent le reste de nos troupes, grogna Heiroé. »
« C’est du moins ce que vous espérez faire, fit alors une voix derrière Emera. »
Lorsqu’elle se retourna, elle vit Bhaal, ces immenses ailes déployées au-dessus d’elle. Elle se jeta sur lui, mais elle sentit alors l’air devenir aussi dur que le béton et elle se retrouva projeté à plusieurs de mètres de là, atterrissant rudement sur Aurore. Alors que cette dernière l’aidait à se relever, Emera vit Milou tenter d’attaquer Bhaal en projetant des nuées de projectiles magiques, mais celui-ci sortit alors un sabre-laser et les dévia tous. Milou se rua alors vers lui, faisant fouetter son bâton au-dessus d’elle. Lorsqu’il toucha Bhaal, le bâton se carbonisa instantanément, et Milou fit un bond de ^plusieurs mètres, avant d’être rattrapé par El-n qui surgit des rangs des orcs.
« Ca c’est pas du jeu, grogna Milou. »
« Calme toi, ordonna sèchement El-n, tu es brûlé par une flamme démoniaque, seul un paladin très puissant pourrait te soigner. »
El-n regarda alors vers Heiroé qui se battait maintenant avec fureur contre le sabre-laser vert de Bhaal. Le paladin paraît vaillament les attaques de Bhaal, mais il semblait largement en retrait que ce soit en attaque ou en défense : le commandant clone sautait, paraît esquivait tel les démons dont elle avait tant conter les sombres exploits
« Il ne vaincra pas, commenta-t-elle sombrement. »
« Pourquoi, demanda alors Emera qui s’agenouillait à coté de Milou. »
« Seul un être aussi puissant que Lestate peut utiliser un sabre laser sur ce monde, maugréa El-n. »

« Alors Heiroé, je te sens déjà essoufflé, railla Bhaal. »
« Fais donc attention à ce que tu fais, répondit Heiroé d’un ton bravache. »
Bhaal para l’attaque du paladin et balaya l’air de son sabre, à une vitesse telle que le mouvement paraissait floue. Heiroé le bloqua et contre-attaqua après un impressionnant salto. C’est alors que Bhaal se retourna et des éclairs bleutés jaillirent de ces mains, envoyant Heiroé sur le sol.
« Alors que dis-tu de cela, jedi, cracha Bhaal. »
Pour lui répondre, Heiroé leva juste les yeux vers le ciel, montrant « l’Aramidia » ainsi que Lestate monté sur Drakkaken qui s’approchait à pleine vitesse. Le croiseur fit un demi-tour impeccable, protégeant Emera, Milou, El-n et Aurore, tendit que Lestate et Drak plongeait droit vers Bhaal, le submergeant dans un déluge de flammes. Lestate sauta alors du dos du dragon, qui repartit alors en direction de la forteresse.
« Alors Bhaal, prêt à jouer avec moi, minauda Lestate. Je te rappelle que tu m’avais promis que je t’arracherais les tripes. »
« Rêve toujours gamin, cracha Bhaal .»
Bhaal se jeta vers Lestate qui se contenta de l’esquivait et de le frapper dans le dos, le faisant tomber à terre.
« Ne te moque pas de moi, hurla Bhaal. »
« Moi ! ! ! Je n’oserais pas, ricana Lestate. »
Alors que le commandant aux ailes démoniaques tentait d’atteindre Lestate par une feinte vicieuse, ce dernier envoya alors un flot de pensée à ces hommes :
« Que les chevaliers dragons attendent que Bhaal soit éliminer pour charger, quand à mon unité de soutien : GROUILLEZ-VOUS ! ! ! »
Bhaal déchaîna alors toute sa puissance, projetant des nuées d’éclairs que Lestate para d’un geste de la main négligeant. Alors que Bhaal s’apprêtait à attaquer Lestate de nouveau, Touki surgit du néant, et planta alors un des ces kukris dans la poitrine du clone. Ce dernier vacilla puis se redressa, projetant Touki et des nuées de flammes vers Lestate, qui le rattrapa au vol.
« Et dire que je te prenais pour un ennemi de valeur ricana Lestate, franchement tu n’es bon à rien. »
Bhaal attaqua de plus belle alors que Lestate se contenter de parer
« Pourquoi tu ne m’affrontes pas, hurla Bhaal. »
« Car je n’en ai pas besoin, dit Lestate en montrant quelque chose derrière Bhaal. »
Celui eu juste le temps de se retourner pour faire Pich surgirent de nulle part, et ses deux haches qui lui traversèrent le cou. Bhaal maudit Lestate alors que les ténèbres se refermaient sur lui .

« Juste à temps, remarqua Pich. »
« Vous m’auriez déçu si vous seriez arriver en retard répondit Lestate en se dirigeant vers l’Aramidia. »
Faab apparut alors et dit :
« Dépêchez-vous, mes invocations ne tiendrons pas le coup longtemps contre toute l’armée orc. »
Avant de répondre, Lestate regarda les différents élémentaires convoqués par Faab et qui repousser les troupes orcs avec des nuées de sorts multicolores .
« D’ailleurs qu’est-ce que tu foutais, demanda Lestate. »
« J’ai rencontré une personne qui devrais t’intéressez. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 9 Mai - 22:35

Chapitre 31 : épilogue

Bhaal sentit les haches lui transpercer ces chairs, lui mordant affreusement les nerfs de son corps.. Son corps devait être salement atteint car il avait perdu tout sens de la vision et de l’ouïe. Il se sentit flotter, comme s’il se trouvait en apesanteur ou bien immergé dans une eau quelque peu poisseuse.
C’est donc ainsi mourir, pensa-t-il.
Alors que la douleur s’estompait, Bhaal sentit comme si on le tirait vers les profondeurs des ténèbres, et graduellement il reprit conscience qu’il avait un corps.
« Comment allez-vous seigneur Bhaal, demanda la voix doucereuse d’Azazel. »
« Bien, pour quelqu’un qui est mort, répondit-il avec amertume. »
« Vous vous doutez que Thor est furieux que vous l’aviez remplacé. Enfin ce n’est pas très grave, comme cela je sais que les systèmes du Plagueis sont pleinement opérationnel. »
« Vous l’aviez déjà tester avec Jackal, remarqua Bhaal. »
« Certes, mais je m’attendais à sa mort, pour vous je suis quelque peu étonné que vous soyez mort de la main d’une personne autre que Lestate, répondit froidement Azazel. »
« Contrairement à ce que vous vouliez Azazel, Lestate ne c’est pas emporté et il n’a pas utilisé sa colère pour me détruire. »
« En effet, mais cela signifie juste que cela prendra plus de temps pour qu’il se rallie à notre cause, mais ne vous inquiétez pas, il nous rejoindra, c’est inévitable. Avez-vous d’autres questions Seigneur Bhaal ? »
« Comment c’est fini la bataille, demanda Bhaal. »
« Les chevaliers dragons ont attaqué une fois que « L’Aramidia » a décollé. Vos troupes se sont bien battus, mais elles ont été massacrées jusque qu’a la dernière unité. Enfin maintenant vous pouvez de nouveau vous occupez de la formation de no pilotes, en votre absence ce programme à prit du retard.»
Bhaal se leva alors et contempla la flotte qui s’étendait tout autours de lui. Des dizaines et des dizaines de destroyers orbitait paresseusement dans le nuage de gaz d’Arator.
« Bientôt nous serons prêt, Seigneur Bhaal, bientôt nos ennemis payerons, siffla Azazel . »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:13

Chapitre 32 : Selcaron
Cycle des Ganjas

« T5, passe-moi la clé hydraulique, demanda Lestate. »
Le droide bipa et alla chercher dans une caisse l’outil que son maître venait de lui demandait. Alors qu’il ouvrit le compartiment contenant sa pince de manutention, une moto-speeder déboula sous le ventre de croiseur de Lestate. Ce dernier se laissa alors glisser le long du patin d’atterrissage sur lequel il travaillait. La moto-speeder fit un demi-tour très raide, manquant de s’écraser contre la coque rouge de « L’Aramidia ». Touki descendit alors de sa moto-speeder et remit alors son habituelle casquette et sa paire de lunette.
« Qu’est-ce que tu veux gamin, demanda Lestate. »
« J’ai un message de Momo-ja, répondit le jeune homme. »
« Qu’est-ce qu’il veut le bonhomme ? »
« Officiellement il veut nous vous voir pour ce rappeler du bon vieux temps, mais je soupçonne autre chose, remarqua le jeune homme. »
« Qu’est-ce qu’ils foutent en ce moment les Ganjas, interrogea Lestate. »
« On n’a quelque peu perdu leurs traces, répondit Ara en se matérialisant aux cotés de Touki. Mais les contrats sur lesquels ils tournent en ce moment semble très conséquent. »
« Pourquoi dis-tu ça, demanda Touki. »
« Ils ne sont plus en affaire avec Heiroé ces derniers temps, prétextant un surcroît de contrats extérieurs. »
« Et comment sais-tu cela Ara, je te rappelle que tu es……. morte, fit remarquer Lestate. »
« Euh, qu’est-ce qu’elle a dit là, s’étonna Touki. »
« Que du fait qu’elle est un spectre encore présent dans la Force, Ara peut aller ou bon lui semble, y compris dans les ordinateurs les mieux protégés. »
« … Y compris dans mes dossiers perso à bord de l’Aramidia, s’inquiéta Touki. »
« Très belles photos, railla Ara, mais je ne connaissais pas ta passion pour les jeunes femelles dénudées. »
« Pfu, pas la peine de s’étendre sur le sujet, répondit rapidement Touki en virant au rouge pivoine. Dit Lestate on est obligé de l’avoir sur le dos ? ? ? »
« Même moi je ne sais pas comment trouver le repos, répliqua songeusement Ara. Mais mon instinct me dit que vous suivre me conduira vers des choses très intéressantes. »

Lestate descendit dans le garage où son père avait garé les nombreux speeders qu’il possédait.
« T5 et Casse, préparez « L’Aramidia » au décollage, il faut que j’aille voir Emera. »
Alors que le speeder de Lestate disparaissait en vombrissant, Ara et Touki apparurent et regardèrent dans la direction où Lestate venait de disparaître.
« Je sens que ça va être comique, ricana Touki. »
« Quoi, demanda Ara, la mission ou bien Lestate qui déclare à Emera qu’il part de nouveau en vadrouille. »
« Et bien je pense que la discussion entre Emera et Lestate va valoir le détour, dit pensivement Touki. Ca fait à peine 15 jours que l’on n'est pas parti en vadrouille, ça fait long ! ! ! »
« Au moins cette fois, tu ne les dérangeras pas lors d’une discussion délicate. »
« Franchement il n’avait pas l’air de discuter, fit remarquer Touki avant de s’esclaffer. »

Touki était toujours en train de rire alors que le croiseur de Lestate traversait le bouclier de protection d’Adelpha.
« Bon quand tu auras fini de te marrer gamin, tu me donneras les coordonnées de saut, grogna Lestate à l’attention de Touki. »
« Je ne t’ai même pas demander comment Emera à réagit à notre nouvel escapade, demanda Ara. »
« Ba tu te rappelles que l’état d’urgence à était déclaré quand on est parti, ricana Touki. »
Lestate jeta alors un regard aussi glaciale que le vide spatial à l’attention du jeune homme avant de répondre :
« Elle n’a pas apprécié mais bon je lui aie promis de rester plus longtemps la prochaine fois. »
« Pourquoi fais-tu des promesses que tu ne peux pas tenir, demanda Ara. »
« C’est comme ça que ça marche, s’esclaffa Touki. »
Après quelques minutes de disputes, le croiseur plongea dans l’hyperespace.

« Croiseur sortant de l’hyperespace à 3-8-12, clama Faz. »
« Désactivation du système de protection dans 5 secondes, ordonna Momo-ja. Et prenait contact avec Lestate. »
Le croiseur de Lestate tomba nez à nez avec un croiseur Impérator en sortant de l’hyperespace.
« Touki désactive les batteries lourdes, et passe les boucliers en urgence 2, ordonna Lestate. »
« Pourquoi on ne retourne pas en mode de croisière normal, demanda Ara. »
« Les Ganjas ont récupéré le transporteur personnel de Cyrilhorustha’ar et je crains qu’ils n’aient pas désactivé toutes les routines de combat du vaisseau, expliqua Lestate. »
Alors qu’Ara s’apprêtait à répondre, l’image de Momo-ja se matérialisa sur l’écran de communication.
« Salut Lestate, heureux de te revoir. J’ouvre les écoutilles 12 à 35 pour que tu arrimes ton croiseur. Momo-ja terminé. »
Lestate fit manœuvrer son croiseur sous le ventre du transporteur, et arrima son croiseur dans la zone indiquée. Lorsque la pression s’équilibra entre les deux vaisseaux, Lestate et Touki s’engagèrent dans le tube de raccordement, T5 et Casse à leurs talons. Les doubles portes anti-explosion s’ouvrirent alors et révélèrent la présence d’une jeune humaine, à l’aspect gracile.
« Qu’est ce que tu fais là, O2, grimaça Touki en voyant la jeune femme se diriger vers eux. »
« Moi aussi je suis content de te revoir mon petit frère, répliqua froidement la jeune femme. Je pense que ce n’est pas étonnant que moi aussi je puisse partir de chez nos parents. Sinon les Ganjas t’attendent sur le pont Lestate, ainsi que ton second. »
Le trio mit quelques minutes a atteindre la passerelle du transporteur.
« C’est étonnant qu’on n’ait pas vu d’homme d’équipages, fit remarquer Touki, au bout de quelques temps. »
« Nous ne sommes qu’une vingtaine à bord quand je suis ici, commença O2. L’essentiel du contrôle du transporteur se fait pas l’intermédiaire de droides contrôlés par l’ordinateur centrale. »
« Tu n’es pas toujours ici, demanda Lestate. »
« J’assure la relation entre les Ganjas et les personnes qui peuvent nous confier des contrats, c’est pour ça que je suis là, répondit O2. »
Lestate s’apprêtait à répondre quand ils s’arrêtèrent devant une impressionnante double porte, marquée du sceau des Horus.
« Nous y voilà, après vous, dit O2. »
Lestate et Touki débouchèrent sur la passerelle du croiseur. L’ensemble de l’espace disponible était envahi par des consoles contrôlant l’ensemble du croiseur. Lestate vit les différents membres des Ganjas en train de s’affairer autours de différents moniteurs ainsi que des personnes qu’il ne connaissait pas. Alors qu’ils commençaient à avancer, Momo et Faz se redressèrent de leurs consoles respectives et se dirigèrent vers les deux compagnons.
« Comment allez-vous, demanda Faz. »
« Bien, bien, mais parlons affaires, répondit Lestate. »
« Toujours le même, n’est-ce pas grogna l’imposant homme loup. Direct et pragmatique. »
« Je pen-pense que nous allons commencer le briefing immédiatement, ajouta Momo-ja. »
Ils passèrent alors dans la salle attenante à la passerelle et s’assirent tout autour de la longue table qui occupait la pièce. Lestate vit alors les différents membres des Ganjas : Nana, la compagne de Faz ; Benoite, Teuche, Ben ainsi que certains qu’il ne connaissait pas. Faz se leva alors et dit :
« Avant de commencer, il serait bon de présenter à Lestate et Touki les membres qu’ils ne connaissent pas. Le shivstanéen a coté de moi c’est Al, le frère de Nana donc mon beau-frère. La bothane assit à coté de Touki c’est Laet, elle vivait avec nous lorsqu’on était sur Adelpha. Quant au noghri à coté de moi, c’est Vico. Lestate s’arrêta quelques instants sur le noghri. Il avait entendu dire que ces êtres étaient de redoutables guerriers malgré leur petite taille. Apparemment, on ne lui avait pas tout dit car celui-là était plus grand que Lestate d’au moins une tête et il était particulièrement musclé, commença Faz. »
Lestate adressa un signe de tête à chacun et attendit la suite.
« Bon nous avons convoquer Touki et Lestate pour nous aider sur cet mission, continua alors Momo-ja. Dans quelques heures nous serons en orbite du chantier de conversion des Marteleurs pour prendre notre cargaison. Ensuite nous nous dirigerons au point de rendez-vous et nous livrerons notre cargaison. Des questions ? »
« Excuse-moi si je suis un peu trop curieux, mais tu n’as pas lu d’infos sur cette mission, s’inquiéta Lestate. »
« Si, mais je préfère les délivrer le plus tard possible, pour éviter les risques de fuites, répondit Momo-ja. J’espère que cela te convient Lestate. »
Lestate acquiesça alors et se leva à la suite de l’assemblée.
« Je vous conduis à vos chambres, dit alors Momo-ja à l’attention de Touki et Lestate. »
Lorsque Touki et Lestate se retrouvèrent dans les deux chambres qui leurs étaient attribuer, Touki se retourna vers Lestate.
« Ca te dérange de ne plus être aux commandes, n’est-ce pas, demanda Touki. »
« Ouais, surtout quand cela implique de me balader à l’aveuglette dans la galaxie, grogna Lestate en scannant sa chambre et celle de Touki. Enfin il n’y a aucun mouchard ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:15

Chap 32, part 2

Il fallut quelques heures au vaisseau des Ganjas pour rejoindre le chantier de conversion des Marteleurs. Lorsque le croiseur sortit de l’hyperespace, Lestate était sur la passerelle et observa la structure qui s’étendait devant lui. Les Marteleurs avaient installer en orbite d’une planète reculée un chantier transformant des vaisseaux mit au rebut ou bien appartenant à des contrebandiers ou des marchands en vaisseaux de combats. Au centre se trouvait une immense station spatiale dont les bras s’étendaient dans toute les direction de l’espace et où étaient accrochés des dizaines de vaisseaux en train d’être modifié.
« Joli station, siffla Vico en regardant les scanners. »
« On a pas le temps de faire du tourisme, grimaça Nana. En attendant Lestate, on a pris du retard, donc on embarque la marchandise et on y va. »
« Et qu’est ce qu’on embarque, demanda Touki. »
« Aller donc voir, suggéra Nana. »
Lorsque Lestate et Touki atteignirent les flancs du transporteur, ils firent des légions de droides de combat gravirent les rampes d’embarquement. Ils virent aussi des hexapodes et des tanks de l’ancienne République être chargées dans les soutes du transporteur Impérator.
« Joli engins n’est-ce pas, leur dit la bothane rousse répondant du nom de Laet. »
« Je ne savais pas que tu t’intéressais à ce genre de jouets, avant c’était plutôt les gars qui t’intéressaient, fit remarquer Touki. »
« Les gens change, Touki, les gens change, se contenta-t-elle de répondre. »
Les portes de la soute se refermèrent et Lestate descendit dans la soute, déambulant entre les monstrueux véhicule de combat.
Lestate se souvint : des véhicules alignées en formation de combat, attaquant des ennemis qui leurs étaient semblable. Le vacarme était assourdissant pourtant les tirs étaient de très faibles puissances, comme toujours à l’entraînement. Pourtant Lestate se comportait comme si les tirs étaient bien réelle. Alors que son unité avait pris les positions ennemis Lestate le vit. Pour ceux qui ne sentaient pas la forme c’était un simple humain, au regard soucieux et à l’aspect presque fragile, mais il émanait de lui une telle puissance pour ceux qui comme Lestate avait certains dons qu’il semblait être un trou noire dévorant toute lumière et toute vie.
« Voici notre dernière génération de clones Chancelier, ainsi que l’humain que vous avez amené pour qu’il soit entraîné avec les clones, dit alors une immense créature bleuté aux yeux d’un noir profond. »
« Et arrive-t-il à suivre l’entraînement, demanda alors l’homme. »
« Il les surpasse, surtout grâce à ces dons de jedi, Chancelier. »
« Et qu’en est-il des quatre autres ? »
« Leurs performances dépassent toutes nos espérances, ce sont les meilleurs clones que nous n’avons jamais créer. »
« Même que l’original ? »
« Malheureusement non, les capacités de Lestate sont des plus étonnantes et nos clones améliorés n’arrivent pas à le battre. »
« Ceci est très étonnant… »
« Qu’est ce que tu fous Lestate, on va bientôt passer en hyperespace, demanda Touki. »
« Rien, je me souviens juste de mon enfance. »
« Tu as eu une enfance, toi, demanda Touki. »
« J’ai quelques bribes de souvenirs, c’est tout, répondit Lestate. »
« Il est temps de remonter, ils viennent de laisser ton croiseur en orbite et ils préparent le vaisseau à un saut en hyperespace. »
« As-tu réussis à savoir où on va ? »
« Non, Faz et Momo sont inflexibles et même malgré toutes mes tentatives de corruptions. »
« Il faut le savoir, car ce chargement est des plus inquiétant. »

Il fallut plusieurs heures d’attentes et de tentatives éhontées de corruption pour que Touki et Lestate sachent leur destination. Après une énième tentative de corruption auprès de Momo-ja, la réponse à leur question se matérialisa sous la forme d’Ara.
« On dirait bien que vous n’arriverez à rien tous les deux, railla le spectre. »
« Et comme tu es là, tu va nous donner la réponse, maugréa Touki. »
« Ca se peut, minauda Ara. »
« Aller crache là ta pastille Valda, grimaça Lestate. »
« je sais pas si je dois vous le dire, cela ne serait pas cool vis à vis des Ganjas, s’ils vous l’ont caché, il y a bien une raison. »
« Arrête ton bla-bla Ara et dit-nous dans quel guêpier on s’est fourré. »
« Selcaron, répondit Ara. »
« C’est quoi Selcaron, demanda quasi-immédiatement Touki. J’en ai jamais entendu parlé. »
« Normal, Selcaron est sous blocus depuis que les sélaciens se sont rebellé contre l’empire aramidien, répondit Lestate. »
« Et pourquoi ils se sont rebellés, demanda Touki. »
« Les trucs habituels, ils voulaient plus de liberté et d’indépendance, comme d’habitude, grinça Lestate. »
Alors que Touki s’apprêtait à répondre, la voix de Faz résonna dans les haut-parleurs.
« Sortie de l’hyperespace dans 2 minutes, tout le monde à son poste ! ! ! »
Lestate et Touki rejoignirent alors la passerelle. Alors qu’ils s’étaient à peine attacher, le transporteur bondit comme un bantha blessé.
« Interdictor à treize heures, hurla Benoite. »
« Activer les batteries et les boucliers, on va forcer ce blocus, ordonna Faz. »
Le transporteur fonça en direction de la flotte qui lui interdisait l’accès à la planète, secoué comme une coquille de noix au milieu d’une tempête. Pendant plusieurs minutes Benoite manœuvra le transporteur du mieux qu’il pouvait.
« Les boucliers sont en rideau, on va se prendre un tir dans la tronche si on continue comme ça, hurla Nana. »
« Je peux pas faire marche arrière, gronda Benoite, leurs cuirassées nous talonnent, on doit passer ou bien se faire aborder. »
Alors que Momo-ja s’apprêtait à répondre, le transporteur fut touché par un tir de barrage, et bascula sur la tranche comme un vulgaire jouet dans la main d’un jeune enfant.
« Laissez-moi les commandes proposa alors Lestate. »
« A ton vraiment le chois, railla Faz. »
Alors que le transporteur dérivé dans l’espace, Lestate se glissa dans le fauteuil du pilote.
« Vico, envois moi les scans du secteur. »
Le noghri gronda son assentiment et les cartes du secteur apparurent sur le moniteur de Lestate.
Bon ba on va voir ce qu’ils ont dans le ventre, pensa alors Lestate.
Le transporteur activa alors toute la puissance de ses moteurs et se dirigea vers le destroyer de commandement en tirant avec toute la puissance de feu du transporteur en espérant ainsi distraire quelque peu les canonniers des vaisseaux.
« Lestate, le transporteur est à sa limite, grogna Vico. »
Lestate bascula alors le transporteur sur la tranche, frôlant deux destroyers qui reçurent les missiles destinées à intercepter le Vulcain, provoquant une impressionnante explosion en série. Malgré cette victoire, la situation du transporteur n’était pas très reluisante car toujours entouré de vaisseaux beaucoup plus puissants et mieux armés. Profitant de la stupeur ayant suivi l’explosion des destroyers, Lestate fit plonger le transporteur en direction du destroyer de commandement. Il ne fallut au vaisseau que quelques secondes pour arrivé sur les flancs du destroyer.
« A toutes les batteries. FEU, hurla Lestate. »
Le transporteur tira des toutes ses pièces d’artilleries, traçant une ligne de feu le long du destroyer, qui vira de bord afin de pouvoir mieux tirer sur l’ennemi qui avait porter le feu en son cœur. Lestate en profita instantanément en faisant plonger le transporteur en direction de la planète.
« On fait quoi, demanda alors Lestate. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:17

Chapitre 33 : Guérilla
Cycle des Ganjas

« Rapport des dégâts, demanda Lestate à Teuche. »
« On a perdu un des nos moteurs et les boucliers sont à 30 % du nominal, répondit l’humain. »
« Ca c’était du pilotage, s’exclama Momo. Au moins tu n’as pas perdu ton coup de main, Lestate. »
« Le seul jour où je l’ai perdu tu étais avec moi, répondit Lestate. Bon alors on va où ? »
« On va se poser sur le continent nordique principal, pour réparer les dégâts et vérifier l’état de la cargaison, ordonna Faz. »
Lestate manœuvra lentement le transporteur endommagé, le dirigeant vers la planète.
« C’est étonnant qu’on ai pas les chasseurs sur le dos, s’étonna-t-il. »
« Le secteur est trop dangereux pour eux, il semblerait que les rebelles sélaciens aient sous leur contrôle un des canons lourds de défenses, donc ils ne vont pas prendre le risque de poursuivre un cargo pirate, répondit Teuche. Par contre notre coucou n’est pas près de faire de nouvelles cabrioles bientôt. »
« On a quand même accroché trois de leurs destroyers, fit remarquer Touki. »
« Tomber nez à nez avec un canon ionique lourd c’est quand même pas le même genre de tonneau, ricana Vico. Surtout si c’est pour faire du zèle face à des contrebandiers. »
Le transporteur ce mit alors à vibrer en entrant dans l’atmosphère. Lestate se débattit avec les commandes du vaisseau qui donnaient l’impression de livrer un furieux combat contre les mains de Lestate.
« Vico, dit moi ce que tu vois sur les scans, grogna Lestate, de la sueur commençant à perler sur son front. »
« Il n’y a rien à signaler, les vaisseaux capitaux sont en train de panser leurs blessures, quand aux chasseurs ils nous suivent à distance, on dirait qu’ils attendent que l’on s’écrase. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, les commandes du vaisseaux se tordirent avec une force telle que Lestate vola à travers le pont, s’écrasant la face contre la verrière en plastacier.
« 5 minutes 30, bravo siffla Benoite. Même Vico a tenu moins de temps quand on enlever l’amortissement des commandes. »
Lestate se leva, visiblement furieux. Il balaya du regard le pont, un sourire cynique commençant à poindre sur son visage.
« Tu sais que moi aussi j’aime la fine plaisanterie, souffla Lestate sur un ton quelque peu menaçant. »
Le visage de Benoite vira complètement au blanc avant qu’il ne s’envole au travers du pont, atterrissant contre les portes qui venaient de se refermer dans un grand claquement. Benoite atterrit avec de grands bruits de chocs et d’os froissés. Alors qu’il se relevait, Lestate apparut derrière lui et lui tendit la main. Benoite regarda avec méfiance pendant quelques minutes en se demandant visiblement ce que tramer Lestate dans son esprit légèrement dérangé. Après quelques instants Benoite accepta l’aide de Lestate et se releva.
« Maintenant on est quitte, dit simplement Lestate. »
Le jeune aramidien se dirigea alors vers les commandes et après avoir taper la série de codes enclenchant l’amortissement des commandes. Il se dirigea alors vers l’emplacement indiqué par les radars du transporteurs. C’est alors que trois chasseurs aramidiens de classe alpha plongèrent sur le vaisseaux, tirant avec leurs deux canons lourds sur le transporteur endommagé.
« Nana active les boucliers, Laet charge les canons plein tube et Teuche passe en cible manuel, ordonna Lestate. Touki, toi et Momo vous vous occupez de chacun de un des chasseurs ! ! »
Lestate s’arc-bouta alors sur les commandes du transporteur qui coupa la trajectoire du trio de chasseurs. Ceux-ci réagirent immédiatement et virèrent de bord. L’un deux vu cueilli par un des tirs provenant du vaisseau.
« Et un pour moi, jubila Touki. Alors vous autres vous dormez ou quoi ? »
Alors que le jeune homme redirigea ces tirs vers l’un des deux chasseurs survivants, Le croiseur se cabra violemment, échappant au contrôle de Lestate. Alors que Lestate luttait pour reprendre le contrôle, le croiseur se mit en vrille.
« On a perdu un des moteurs et quatre des ailerons auxiliaires, grogna Vico. Apprêtez-vous à tanguer sévèrement. »
Les deux chasseurs plongèrent alors vers le transporteur endommagé crachant des nuages de fumées noires. Le transporteur se mit alors à tanguer violemment sous les tirs des deux chasseurs.
« Nana on a une faille dans les boucliers, hurla Lestate. »
« Tout les générateurs de la crête tribord sont en surchauffe, répondit la femme loup. Il va falloir deux minutes avant qu’ils ne soient de nouveau opérationnels. »
Lestate vit tournoyer le croiseur, évitant ainsi les tirs des chasseurs qui revenaient à la charge.
« Si quelqu’un a une idée géniale, c’est maintenant, grogna Lestate. »
Lestate lança le transporteur dans une série de manœuvres furieuses qui permirent au vaisseau d’échapper aux tirs. Malgré les manœuvres désespérées de Lestate les chasseurs se rapprochaient toujours et ajustaient leurs tirs qui frôlaient de plus en plus la coque du vaisseau.
« Heu Lestate, il faudrait penser à redresser car là on va finir par s’écraser sur le plancher des vaches, dit d’un ton presque placide Vico. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, deux colonnes bleutés surgirent du néant et frôlèrent la coque du croiseur. Lestate vira de bord de justesse mais pas les deux chasseurs qui réagirent trop tard et furent frapper de plein fouet par les tirs. Les deux chasseurs plongèrent alors vers le sol, les deux pilotes s’éjectant au dernier moment, espérant sûrement sauver leurs vaisseaux.
« On dirait bien qu’on est tombé sur le canon que les rebelles sélaciens contrôlent, ricana Faz. «
Immédiatement une série de tirs convergèrent vers l’emplacement du canon qui avait détruit les deux chasseurs. Lestate fit virer le transporteur avec difficulté et se dirigea vers le point de rendez-vous.
« Vaut mieux ne pas rester entre le marteau et l’enclume, fit remarquer Lestate. »
Après avoir survolé la distance les séparant du point de rendez-vous, Lestate fit atterrir difficilement le croiseur.
« Bon, et on fait quoi maintenant, demanda Lestate. »
« On va poser le transporteur, réparez les dégâts et faire la livraison, répondit Faz. Une fois qu’on est payé, on se tire de là, d’accord. »
« Je propose une reconnaissance avant d’aller livrer, la zone n’est pas vraiment sur, répondit Lestate. »

Quelques minutes plus tard, Lestate partit aux commandes d’un des tank de la République en direction de la cité en ruine avec quelques membres des Ganjas. Ils laissèrent le tank en périphérie de la cité et s’approchèrent des rues dévastées. Ils portaient tous une armure comme celle de Lestate, bien que seul ce dernier possédait celle d’un commandant clone.
« J’aurais pas aimé être là quand ils se sont battus, fit remarquer Vico. »
Lestate regarda alors les rues dévastées et s’imagina la fureur de la bataille. Les murs portaient tous la trace de tirs de blasters plus ou moins puissants. La route avait quand à elle était éventrée par les impacts de missiles qui avaient projetés des morceaux de goudrons et de permaciment des mètres à la ronde. Sur certains endroits toutes substances s’était littéralement vitrifié sous l’effet de chaleurs intenses.
« C’est vrai que ça du être une sacrée fête, fit remarquer Laet. Les impacts là et là-bas sont dû à des bombes au napalm et ceci sont des tirs de droides scarabées. »
« Des droides scarabées, comme lors de la guerre des clones, demanda Lestate. »
« Oui, les Sélaciens sont des génies de la robotique, ce sont eux qui ont créer la majorité des systèmes automatisées des vaisseaux de la galaxie, répondit Vico. De nombreux sélaciens ont été capturé par les Séparatistes et ont améliorés leurs systèmes. En échange ils ont eu la paix car Selcaron fut épargné par la guerre. Par contre on soupçonne qu’il y a toujours des chaînes de montage de droide de guerre sur Selcaron. »
« Tu es vraiment calé là-dessus, remarqua Lestate. »
« Je ne suis pas qu’un cultivateur de wide, j’ai aussi fait des études de robotique. D’ailleurs j’adore ton droidekas, c’est une vrai œuvre d’art. »
Le droide de Lestate s’avança alors dans le cockpit .
« J’entends parler de moi là, ricana le droide. »
« Le problème avec ce droide c’est que je lui ai donné un peu trop de personnalité, remarqua Lestate. As-tu trouvé quelque chose dans le coin, demanda Lestate. »
« Rien, avec mes senseurs avancées je devrais pouvoir vous prévenir en cas de problème, répondit le droide d’une voix métallique. »
« Je crois que tu t’avances un peu trop, droide, dit alors une voix gutturale. »
Lestate, Vico et Laet se retournèrent immédiatement en portant leurs mains à leurs armes. En face d’eux, un sélacien se tenait en face d’eux, les tenant en joue avec un impressionnant fusil d’assaut. Lestate regarda alors la créature : il, à moins que ce soit elle, devait mesuré dans les 1 mètres 90 et son apparente fragilité dû à sa mince stature était complètement contredit par l’imposante musculature qui courait sous sa peau écailleuse. La créature le dévisagea à son tour de son regard noire intense, tout en laissant entrevoir une rangée de dents écailleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:18

Chap 33, part 2

« Vous feriez mieux de baisser votre arme, grogna Lestate. »
« Et pourquoi, siffla la créature. »
« Nous sommes trois ainsi qu’un droidekas alors que vous êtes seul, répondit Lestate. »
« Qui vous dit que je suis seul, répondit alors le sélacien. »
Alors qu’il finissait de parler une dizaine d’autres créatures apparurent aux alentours, les encerclant et pointant leurs blasters en directions des trois Ganjas et du droide.
« Et maintenant on fait quoi, grogna Laet, sa fourrure rousse se dressant sous l’effet de la frustration. Laisser nous partir, si vous devez nous affronter vous l’emporterez sûrement mais cela vous coûtera des vies et de l’armement.»
« La petite a raison, grimaça Lestate. Mais avant toute chose, il serait justice que nos agresseurs se présente. »
« Mon nom est Kaird, premier général de la zone nord de Selcaron et tout mon unité est l’unité d’assaut Ultima de l’armée de libération de Selcaron, clama haut et fort la créature. Et vous, qui êtes vous ? »
« Mon nom est Lestate Tha’ar, je suis au service du groupe de contrebandiers des Ganjas, représentaient ici par Vico et Laet. »
« C’est donc vous qui avaient forcé le blocus des aramidiens, s’exclama un des soldats. »
« Vaet, je ne vous ai pas donner l’autorisation de parler, réprima vertement Kaird. Et pourquoi avez-vous forcer le blocus ? »
« On a des marchandises pour vous, grogna Vico. A moins que vous préfériez tuer les vendeurs et que le reste de notre groupe se casse avec un escadron de douze Juggernauts en état de marche après avoir fait exploser vos petites têtes d’emplumées pour faire bonne mesure. »
« Ce n’est pas la peine de s’énerver comme ça, répliqua Kaird. On ne savait pas qui vous étiez, on prend des précautions. Suivez nous on va aller à la base pour finaliser l’accord. »
« Il nous faut contacter le reste du groupe, fit remarquer Laet. »
« Pas ici, les aramidiens intercepteraient votre communication, répondit Kaird. A notre base nous avons le matériel adéquate. »
La petite troupe partit alors en direction de la base des rebelles sélaciens. Ils mirent plusieurs heures à traverser la ville complètement dévasté. La plupart des immeubles étaient partiellement effondré, frappé par des nuées de missiles. Les rues étaient éventrées laissant à l’air libre les canalisations et les voix de communications souterraines qui desservaient auparavant l’ensemble de la cité.
« Que c’est-il passé, demanda Laet au bout de plusieurs heures de marche. »
« Je ne sais pas si cela est une bonne chose, interrompit Lestate. »
« Il n’en ai rien, Lestate, au contraire intervint Kaird. Il est bon que d’autres connaissent les raisons de cette guerre. Sous l’Empire Selcaron fut sous blocus et mon peuple fut forcer de développer et de produire des systèmes automatisées pour les Impériaux. Lorsque l’Empire tomba dans notre secteur, nous utilisèrent nos armées de droides que nous avions conservé depuis la guerre des clones et nous avons libéré la planète par nous même. »
« Je le sais, c’est moi et mes hommes qui avons pris le système avant que les Impériaux applique un base delta zéro sur vos continents principaux, répondit Lestate. »
« Qu’est-ce qu’un base delta zéro, demanda Vaet. »
« Il s’agit d’un bombardement massif ayant pour but de faire éclater la croûte terrestre d’une planète, répondit Lestate. La seul attaque la plus dévastatrice étant le superlaser d’une étoile noire. Mais cela n’explique pas votre rébellion. »
« Notre chef qui avait mené la libération négocia la paix avec Aramidia mais il fut tuer par des traîtres qui s’associèrent avec de puissants industriels de Filve et d’Arator, continua Kaird. »
« Et ceux-ci après avoir fait disparaître les traîtres on prit le contrôle de la planète, vous réduisant en esclavage, termina Lestate. »
« C’est ce qu’ils ont essayé de faire. Mais lorsque nous avons tenter de faire valoir leurs droits, ils nous ont envoyé l’armée prétextant que nous étions des terroristes, termina Kaird. Voilà l’histoire de cette guerre, êtes vous satisfaite Dame Laet ? »
« Comment cela est possible, s’emporta Laet. C’est terrible, comment cela peut-il arrivé ? »
« Les marchands sont très puissants et ce n’est pas le premier cas de ce genre, gronda Vico. Il va falloir faire quelque chose pour vous. »
« Allons jusqu'à la base et nous verrons, termina Kaird en se faufilant au milieu d’un immeuble effondré. »

Il leurs fallut plusieurs heures de marches dans les décombres de la cité pour atteindre la base que les rebelles avaient établi du coté opposé de la ville, près de la rivière qui coupait la zone des combats en deux. Dès qu’ils arrivèrent au camps, Lestate et les Ganjas prirent contact avec le Vulcain.
« Les réparations vont bon train et nous pourrons repartir demain, dit Faz. Nous pouvons livrer les Juggernauts dès ce soir. »
« Ce n’est pas une bonne idée, les aramidiens contrôlent la rive d’ou vous arrivez, surtout la nuit. Nous avons mit plusieurs heures a rallié notre base en évitant les snipers, il vaut mieux attendre le jour. »
« Comme vous voulez Kaird, c’est vous le client, répondit Faz. »
« De plus pouvoir voir le fameux Lestate s’entraîner est un honneur, continua Kaird. »
« Je ne sais pas si cela est vraiment un honneur, mais si vous y tenez tant, je peux même vous faire payer ce petit plaisir, pouffa Faz. Même si je me demande si c’est vraiment un service que de vous laissez Lestate pour la nuit. Faz Terminé.»
Une fois que l’image de l’homme loup disparut, Kaird se retourna pour voir le lieutenant Vaet entré dans ses quartiers.
« Que ce passe-t-il, demanda le général sélacien. »
« Les Aramidiens attaquent, leurs troupes convergent vers le camp, répondit le jeune lieutenant aux écailles encore d’un vert tendre. »
Kaird s’ébroua et regarda les cartes d’états majors ou était apparut des colonnes de soldats aramidiens.
« Ce sont des marchands, car ils n’ont pas les armures des soldats réguliers. De plus ils n’ont pas de walkers, remarqua-t-il en secouant la tête d’un air las. Il va falloir retourner à la boucherie. Prévenez toutes la troupe, que nous soyons prêt à les recevoir. »
« Et nos invités, demanda le jeune lieutenant. »
« Avertissez-les. J’aurais enfin la joie de voir le célèbre Lestate se battre. »

Lorsque Lestate vit Kaird et Vaet sortirent des quartiers du général, il sentit immédiatement que quelque chose clochait.
« Qu’il y’a-t-il Kaird ? »
« Les Aramidiens attaquent, répondit-il. Enfin les mercenaires et les troupes des marchands. »
« Combien sont-ils, demanda froidement Lestate. »
« Au moins 20 000 hommes sans matériels plus lourd que des lances roquettes, intervint Vaet. Nous allons être balayé, nous somme à peine 2000. »
« Si nous les attaquons, nous prendrons l’avantages, fit remarquer Lestate. »
« La célèbre fougue de Lestate, ricana Kaird. J’allais vous proposez de prendre le commandement de l’unité d’assaut Ultima pour faire une sortie, mais cela n’est pas nécessaire. »
« Je me débrouillerais pour faire un maximum de dégâts avant de me retirer. Je pense qu’il vous faut juste assez de temps pour évacuer la base. »
« En effet un répit de 45 minutes nous serez nécessaire pour pouvoir évacuer notre base. En serez-vous capable, demanda le sélacien. »
« Je vais m’en occuper, dit Lestate en se dirigeant vers l’entrée de la base. »

Lestate regarda dans la rue en contrebas, les troupes qui se dirigeaient vers la base des sélaciens.
Ces hommes ne sont que des mercenaires, pense Lestate en regardant les uniformes et les armures de combat dépareillées. On va tous les exterminer.
Un sourire carnassier se dessina sur le visage de Lestate, puis il remit son casque et contacta Casse.
« Casse, tu diriges les droides roues de feu sur leurs flancs et vous balancez toute la sauce sur les troupes. Vico avec tes troupes et les droides scarabées, vous bloquez la tête de pont de l’attaque à mon ordre……. Maintenant. »
Lestate entendit le bruit sinistrement familier des droides murs de feu tirant leurs missiles, et des boules de feu orangées balayèrent tout le centre de la colonne, envoyant les soldats volés tel des fœtus de paille. Immédiatement les assaillis répondirent par des déluges de tirs qui se diriger vers les troupes et les droides scarabées qui venaient de leur bloquer le passage. Lestate sortit alors ces deux uzis et enclencha les cartouches d’alimentation en les tapant contre ces jambes. Immédiatement tout les hommes de l’unité Ultima et Laet se jetèrent dans la rue en ouvrant le feu pour couper la retraite aux assaillis.
Bien, bien, on tient le bon bout pensa Lestate, maintenant ils ne peuvent plus fuir et ils sont trop nombreux pour pouvoirs bouger correctement et rapidement dans cette rue.
Lestate se jeta alors au milieu des troupes ennemis en tirant avec ces deux armes traçant un sillon sanglant dans la colonne ennemis. Alors qu’un soldat tentait de le viser, Lestate sauta par-dessus lui et l’abattit alors qu’il se trouvait alors encore en l’air. Il continua à bouger ces bras autours de lui, traçant de complexes arabesques avec ces deux armes, dont la mortelle grêle fauchait les troupes ennemis. Alors que deux soldats lui tirèrent dessus Lestate se laissa tomber à terre, profitant pour faucher les jambes des hommes les plus proches. Alors qu’il s’apprêtait à se relever, les crosses de ces armes se mirent à vibrer, lui indiquant qu’il ne lui rester qu’une dizaine de tirs. Lestate se releva alors et après avoir abattu un soldat portant un lourd lance roquette, il se dirigea vers les gravats où ces troupes s’étaient embusqué.
« Comment ça se passe, demanda-t-il à Laet alors qu’il se mettait à couvert. »
« Nous pour l’instant on tient le choc, mais je sais pas devant, répondit-elle en prenant de la mains morte d’un des sélaciens une nouvelle arme après avoir jeter la sienne qui était vide. »
« Pas génial, répondit Vico en apparaissant derrière eux. On c’est fait botter le cul méchamment, ils nous fait tomber un immeuble dessus. En plus ils sont en train de réagir et les droides mur de feu n’ont plus de munitions, ils ne restent que casse et quelques vieux droides tanks sur les flancs. »
Lestate jeta un coup d’œil vers les troupes ennemis et se rejeta violemment sur le sol alors qu’un tir le frôlait.
« Là c’était moins une, dit-il. Bon voici les ordres : faites sauter les immeubles aux alentours et on se replis vers la base. Maintenant ! ! ! »
Lestate tira jusqu'à épuisement de ces cartouches d’alimentation, puis il courut en direction du point de replit que tenez Vico et Laet. Alors que Lestate sautait par-dessus le bloc de permaciment derrière lequel ces compagnons s’abritaient, il entendit un sinistre sifflement qu’il avait entendu lors de sa formation de clone.
« Missile au napalm, couchez-vous ! ! ! »
Alors que Lestate se jeta sur le sol, il sentit un choc le propulsé plusieurs mètres en avant et une vague de chaleur le frappa durement. Alors qu’il atterrit tant bien que mal, il sentit les ténèbres se refermer sur lui.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:20

Chapitre 34 : Les doutes de Lestate
Cycle des Ganjas.

« D’après mes derniers relevées, Laet, Vico et Lestate seraient encore en vie. »
« Et comment le sais-tu, Casse, demanda alors Faz. »
« Mes senseurs ont détectés que ces trois personnes étaient en vie lorsque les mercenaires les ont capturés, répondit alors le droide. Au vu de la notoriété de Lestate, je ne pense pas que ces mercenaires se soient permis de le tuer. Le risque de vendetta de la part des Marteleurs étant important, je ne pense pas qu’ils se soient permis de prendre un tel risque. De plus, en scannant leurs fréquences de communications, j’ai remarqué que les marchands ont contacté les forces armées aramidienne et centauris. »
« Est-ce vrai, Teuche, demanda alors Momo. »
« Oui, en effet, je comptais en parler, répondit l’humain d’un air contrit. Mais Casse comment fais-tu pour avoir de tels raisonnements. »
« Lestate m’a équipé d’un système de cognition venant d’un droide de protocole C3PO, dit alors le droide. Evidement il a été quelque peu modifié, mais cela me permet d’être bien plus qu’un droide de combat classique. »
« Et que que suggères-tu, demanda Momo-ja. »
« Au vue du matériel et de l’expérience de votre groupe, ainsi que les évaluations qu’a fait Lestate, je suggère d’appeler le capitaine Pich afin d’extraire les trois prisonniers, répondit froidement le droide. »
« Savez-vous répliqua lentement Teuche, que nos relations avec Pich sont plutôt tendus. »
« Je pense que vous ferez table rase de ces différents afin de récupéré vivant deux membres de votre groupe, ainsi qu’une personne dont vous vous dites amis, fit remarqué Casse. De plus je me demande quel force pourrais empêcher Pich de voler au secours de Lestate. Sur ceux, jeunes gens, je vais aller faire une patrouille dans le secteur. »
Le destroyer-droide se roula alors et partit alors en direction de la porte de la salle de debriefing dans un bruit de tonnerre.
« Ce droide m’étonne, dit alors Nana. Pourquoi Lestate aime-t-il tant s’entourer de telles choses ? »
« Je n’en sais rien, répondit Faz, mais le droide à raison, seul on ne pourra pas sortit Vico, Laet et Lestate de ce bazar. Il va falloir contacter Pich, que cela nous plaise ou non. »

« Qu’en es ce qu’il va se réveillé, grogna Laet en faisant jouer les menottes qui entravait ces poignets. On m’a dit que ce n’est pas la première fois que Lestate c’est fait enfermé. »
« Je ne dors pas gamine, répondit la voie froide de Lestate. Mais pour l’instant je ne vois pas quoi faire d’autre. »
« Nous enfuir évidemment, explosa la jeune bothane. »
« Pour nous enfuir, il faudrait savoir où nous sommes et combien d’adversaires nous avons en face de nous. »
« Pourtant sur Adelpha, tu as réussi à t’enfuir du centre d’incarcération impériale, remarqua Vico. »
« Je connaissais les plans de ce bâtiments, mon père me les avez fait apprendre lorsqu’il décida de me laisser sur Adelpha. De plus, lors de cette opération, il y avait mes hommes dans le système qui se doutaient de ma situation. Voilà donc la différence entre cette situation et celle d’Adelpha. »
« Pourtant il y a les Ganjas dans le système, ils peuvent nous secourir, coupa alors Laet. »
« Le problème c’est qu’ils font avoir d’autres chats à fouetter, ricana doucement Lestate. »
« Comment ça, demanda Laet ? »
« Les mercenaires vont appeler les marchands pour les informer de notre capture. »
« Et… , coupa Laet.»
« Ils vont demander les renforts de l’armée aramidienne pour éviter que les Marteleurs viennent me cherché. Je pense qu’ils voudraient tous éviter que la situation sur cette planète se divulgue, finit Lestate après un regard chargé de reproches adressé à Laet.»

Alors que Pich contemplait l’espace en réfléchissant à la proposition que l’on venait de lui faire, il se demanda dans quel galère Lestate s’était fourré. Après quelques minutes de réflexions, il se tourna alors vers l’hologramme de Faz.
« J’accepte la mission, mais à une seule condition : c’est moi qui dirige toute l’opération. »
« Tu en demandes trop là Pich, rétorqua Faz. »
« Alors il faudra te débrouiller tout seul, répondit Pich d’un ton coupant. »
« Tu abandonnes donc Lestate a son sort, fit remarqué Faz. »
« Qui te dis que je ne vais pas le faire, explosa Pich. Ce n’est pas parce ce que les Ganjas ne peuvent pas le faire que moi je ne peux pas. »
« Au fond, ai-je vraiment le choix, soupira Faz. »
« Pas vraiment, mais tu aurais dû t’en douter, c’est ce qui arrive quand on espère s’adjoindre les services de Lestate, persifla Pich. »
« Comment le sais-tu, demanda Faz. Quoi que je ne veux pas vraiment savoir. »
« On se retrouve dans 8 heures sur Selcaron, coupa Pich, avant d’éteindre le système de communication de l’Aigle. Messieurs préparez le vaisseau à un saut en direction de Selcaron. »

« Lestate, ça commence vraiment à me porter sur le système, s’énerva Laet. »
« Si tu as vraiment envie de sortir ça peut se régler, répondit Lestate. »
Il se concentra alors sur la porte, plongeant dans les méandres de la Force pour discerner la porte et tout les systèmes les contrôlant. Il vit alors le complexe système verrouillant la porte et tout l’électronique qui surveillait la porte. Il trouva alors un point faible et d’une pichenette vit tourner le cran. C’est alors que la porte toute entière explosa, s’éparpillant dans toute la pièce en une multitude d’échardes.
« Ca c’est de l’évasion discrète, railla Vico. »
« On ne peut pas réussir à tout les coups, répondit Lestate d’un air contrit. »
Les trois compagnons sortirent rapidement de leur cellule et traversèrent une série de couloir avec prudence. Alors qu’ils franchissaient une porte blindée, ils entendirent la venue d’un groupe de soldats.
« On se planque, murmura Lestate tout en s’engouffrant dans une pièce attenante. »
Les soldats passèrent en trombe, portant sur eux des équipements lourds et des charges d’explosifs.
« Je me demande ce qui se passe, chuchota Laet. »
« Pour l’instant c’est secondaire, répondit Lestate, il vaudrait mieux trouver des armes, et vite ! »

Dans l’espace, Cyrilhorus contempla la flotte qui orbitait paresseusement au-dessus de Selcaron. Il entendit alors son second, le général Big-oh se mettre au garde à vous à quelques mètres derrière lui.
« Quelles sont les nouvelles général ? »
« Les aramidiens viennent de nous transmettre le plan de bataille : nous allons attaquez la base principale des terroristes avec leurs forces spéciales, répondit le général. On a aussi un message du Sénat qui se demande pourquoi voulez-vous prendre part à cette bataille ? »
« Ils seraient bien content que j’y laisse la vie, siffla Cyrilhorus entre ces dents. Mais je ne leur ferais pas ce plaisir. »
« Puis-je quand même vous demandez pourquoi sommes-nous ici, Seigneur. Votre présence n’est pas vraiment utile. »
« J’ai reçu des informations des marchands aramidiens stipulant que le « Vulcain » se trouvait chez les terroristes sélaciens et je compte bien mettre la main dessus gronda Cyrilhorus. Général, allez préparer les troupes, nous avons une bataille à gagner. »
Alors que le général Big-oh partit après lui avoir fait un salut impeccable, Cyrilhorus se replongea dans ces pensées et ne put s’empêcher de revenir au message qu’il avait reçu d’Heiroé, lui indiquant que Lestate se trouvait sur la planète et qu’il connaissait un secret bien gardé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:24

Chap 34, part 2

Dans le camp provisoire de la rébellion sélacienne, c’était l’effervescence : de toute part des soldats allaient et venaient, transportant du matériel, renforçant les défenses du camp en vu de la bataille. Pich et Anto traversèrent cette foule en direction du QG de la base.
« J’aimerais pas être là quand la bataille va commencer, fit remarquer Anto. Ca va être une boucherie. Que peuvent-ils espérer contre les meilleurs unités aramidiennes et centauris ? »
« Ils se battent pour la liberté comme nous lors de la rébellion contre l’Empire, répondit Pich. »
« Comment-cela, demanda Anto. »
« Comme beaucoup tu ne connais pas l’histoire de Selcaron, soupira Pich. Lors de la libération de cette planète, les guildes marchandes de Filve et d’Arator ce sont emparé du pouvoir et on réduit les sélaciens en esclavage. »
« Comment est-ce possible, le Sénat aramidien aurait dû réagir, s’étonna Anto. »
« Ils ont déclaré avoir été légalement élu, et que les indépendantistes étaient des terroristes. Avec quelques pots de vins bien utilisés, l’affaire à été entendu. »
Les deux humains passèrent alors la double porte de l’entrée de la base, et furent accueilli par Kaird et Faz.
« Bienvenu à toi, Pich, salua Kaird en s’inclinant. Je suis heureux que tu sois parmi nous. »
« Tu sais que je ne viens pas pour aider les tiens, Kaird, demanda Pich d’un ton soupçonneux. »
« Bien sur, bien sur. Mais je pense que toute diversion est la bienvenue, répondit le sélacien. Nous venons de localiser Lestate, je pense que cette information pourrait t’intéresser. »
« Et que veux-tu en échange, demanda Pich. »
« Des munitions pour notre artillerie et des explosifs seraient les bienvenues, répondit rapidement Kaird. »
« Je vais voir ce que je peux faire, répondit Pich. Quand à toi Faz, j’espère que les Ganjas sont prêt pour la bataille. »
« Et que comptes-tu faire, demanda alors Faz. »
« Je rentre avec Anto et Touki et je ressors avec tout le monde. Vous n’aurez qu’a amené le « Vulcain » pour nous extraire et le tour sera joué. »
« Dépêchez-vous de partir, fit remarquer Kaird, on vient de m’informer que les vaisseaux de classe Bourdon et les transporteur impérator arrivent. Que la Force soit avec vous comme on dit. »
Alors que le sélacien disparut entre les deux portes de la base, Pich, Anto et Faz entendirent le mugissement des canons antiaériens et le bruit des sirènes d’alarme.
« En route, je n’ai pas envie de me retrouver entre le marteau et l’enclume, grinça Pich en observant avec inquiétude l’extérieur du bâtiment. »

Alors que Lestate était en train de revêtir son armure de combat et vérifié les charges de ces blasters, Vico se pencha vers lui.
« J’ai scanné les com du secteur, il va y avoir une sacrée bataille. C’est pour ça que l’on n’a pas rencontré grand monde jusqu'à maintenant. »
Lestate se dirigea vers la borne qui se trouvé dans la zone de stockage où ils se trouvaient. Ils avaient eu de la chance d’arrivé à cette armurerie où avait été rangé leurs équipements confisqués. Lestate parcourut les menus, s’intéressant au plan de la base. Au bout de quelques minutes, il fut attiré par un emploi du temps, indiquant que l’un des chefs des marchands se trouvait actuellement dans la base afin de coordonner les forces armées aramidiennes et centauris.
« On fait quoi, demanda alors Laet, en tripotant nerveusement son blaster. »
« Les flottes aramidiennes et centauris sont ici, grimaça Lestate. Si le « Vulcain » veut pouvoir s’échapper ça ne va pas être de la tarte. »
« Les sélaciens font se faire balayé, il faut faire quelque chose, s’emporta Laet. »
« Si on capturait le chef des marchands et qu’on lui faisait cracher le paquet, proposa Vico. »
« De toute façon, on n’a pas d’autre idée fit remarquer Lestate en se dirigeant vers la salle de conférence où se trouvait le chef des marchands. »

Lorsque Cyrilhorus débarqua du transporteur de troupe qui l’avait amené sur le champ de bataille, il fut accueilli par des trombes de terres soulevées par les explosions dûes aux tirs d’artilleries.
« Comment se présente la situation, général Big-oh ? »
« On va n’en faire qu’une bouchée, répondit le général centauris. Je me demande pourquoi on est là. Par contre les dirigeants de Selcaron ont demandé de ne pas faire de prisonniers. »
« C’est étonnant, remarqua Cyrilhorus. C’est comme s’ils ne voulaient pas que l’on interroge les rebelles. Enfin, c’est eu qui décide, ils sont chez eux après tout. Sinon quand est-il du « Vulcain ». »
« Il a été repéré près du QG des marchands. »
Cyrilhorus réfléchit quelques instants en regardant le champ de bataille.
« Général, je prends la division d’assaut Seth et je vais voir de quoi il en retourne. »

« Touki, rapport de la zone, grogna Pich dans le micro intégré à son casque. »
« Le secteur est calme, répondit l’humain. Seulement deux gardes à l’entrée et deux patrouilles de quatre gardes sur les remparts. Je t’envoies la projection de leurs déplacements dans les trois minutes. Par contre ils n’ont pas l’air d’être des professionnelles, ils ont l’air de gamins ayant reçu des pistolets et qui jouent à la guerre. »
Pich pensa à l’ironie des propos de Touki, qui selon les critères de la société aramidienne n’était qu’un gosse, et regarda le schéma 3D de la base et les points mouvants qui représentaient les gardes.
« Comment est verrouillé la porte, demanda alors Anto. »
« Les gardes ont un badge sur eux, je les ai vu les utiliser, murmura Pich en jetant un coups d’œil vers la base avec les macro-jumelles intégrées à son casque. »
« Alors on agit comment, s’inquiéta Anto. »
« On neutralise les gardes avec du sérum d’oubli pendant deux minutes alors que les deux patrouilles sont les plus éloignées, répondit Pich en faisant clignoter les points du plan de Touki. On rentre avec leurs codes, puis on trouve un terminal et trouve Lestate. Ensuite on réalise une diversion et on l’exfiltre en douceur. Des questions ? »
Alors qu’Anto et Touki donnèrent leurs accords au plan, la seule verrière de la base explosa et trois personnes sautèrent en direction de la cours de la base. »
« On dirait que Lestate n’a pas voulu attendre gentiment, ricana Pich. Touki, joint les Ganjas et dit leur de se ramener vite fait et de prévoir de la bagarre. Aller, action. »

« Lestate tu en es où, demanda Vico à voix basse dans le communicateur. »
« Je suis presque à la verticale de la cible, grogna Lestate. Je n’ai plus qu’un mètre de canalisation à traverser et j’y suis. Lestate Terminé. »
« Dépêche-toi bonhomme, répondit Vico en coupant le communicateur, de notre coté on a croisé plusieurs patrouilles et eux ils n’ont pas l’air de rigoler. »
« T’aurais dû lui dire qu’ils avaient le même type d’armure que lui, ainsi que le même symbole sur leurs armures que lui sur son collier, fit remarquer Laet. »
« Un seul problème à la fois, grimaça Vico. »
Lestate consulta sa position et vérifia qu’il se trouvait bien au-dessus du centre de la salle de briefing. Il lança la Force en-dessous de lui et sentit la présence d’une dizaines de personnes en dessous de lui. Il activa alors ces lames au cortiosis et découpa sans bruit les ¾ de l’épaisseur du plafond. Il les rengaina une fois sa tâche accomplie et activa alors les deux blasters lourds qu’il avait récupéré dans l’armurerie.
Bizarre pensa-t-il, je croyais que ce modèle n’avait été fabriqué que pour les commandos clones.
Lestate administra alors un grand coups de talon sur le plafond qui s’écroula dans un fracas apocalyptique. Lestate suivit le plafond et balaya de ces tirs la salle de briefing, fauchant les hommes comme s’ils étaient de vulgaires jouets, alors que Vico et Laet pénétraient dans la salle et verrouillaient la porte derrière eux.
« Une dizaines de soldats en moins de vingt secondes sans touché votre objectif, vous tenez la forme Lestate, dit alors une voie dans son dos. »
Lestate se retourna vers Grammont qui se tenait au milieu des débris et des corps avec un sourire narquois.
« L’efficacité est la base de mon boulot, railla Lestate en pointant un de ces blasters sur la tempe de Grammont. Puisque nous sommes en train de discuter de choses et d’autres, j’aimerais bien avoir accès à l’ordinateur centrale de la base. »
« Si cela vous fait plaisir, ricana Grammont. Je vous signale quand même que vous feriez mieux de déguerpir pendant qu’il est encore temps, mes meilleurs troupes ne vont pas tardé à venir me libérer. »
Lestate appuya le canon de son blaster sur la tempe de Grammont, qui lui donna alors une clé d’encodage/décodage que Lestate jeta à Laet. Celle-ci s’empressa de l’introduire dans un des ports du terminal de la salle de réunion. Laet pianota quelques commandes sur le terminal qui bipa au bout de quelques instants.
« J’ai ce qui faut, clama Laet. »
« Bien, bien. Il semblerait Seigneur Grammont que vos meilleurs troupes soient arrivés trop tard pour nous arrêter, railla Lestate. »
« Je ne crois pas, répondit Grammont en se jetant sous la table de la salle de briefing. »
La porte explosa alors, et des commandos clones apparurent et mitraillèrent à tous va la salle.
« Qu’est-ce qu’ils font là ceux-là, s’exclama Lestate en abattant plusieurs commandos. »
« Et on fait quoi maintenant, hurla Laet. »
Lestate désigna la baie vitré et se mit à courir dans sa direction, tout en esquivant les tirs des commandos qui se rapprochaient dangereusement de lui.
« Il est fou, dit alors Laet. »
« On n’a pas vraiment le choix répondit Vico en suivant Lestate. »

« Seigneur Horustha’ar, on reçoit une communication de Lestate Tha’ar sur une large bande, dit alors le pilote du transporteur impérator que Cyrilhorus avait réquisitionné. »
Cyrilhorus lut alors le message et après quelques instants de réflexion, il se tourna vers le pilote.
« Donné l’ordre à toutes les unités centauris de cesser l’assaut contre les sélaciens et de mettre aux arrêts les troupes des marchands. Et communiquait ceci aux aramidiens, je pense qu’ils seront content d’avoir ces informations. »
Alors que le transporteur s’approchait de la base des marchands, Cyrilhorus les maudit tous et descendit en direction de la salle de débarquement.
« Messieurs, les ordres ont changés : nous devons arrêter les responsables des marchands pour insurrection et renversement d’un gouvernement légalement établi. »

« Sympa d’être venu à cette petite fête, railla Lestate en abattant un mercenaire qui s’approchait un peu trop des débris où Lestate s’était retranché. »
« On aurait jamais voulu loupé ça, ricana Pich en lançant un lot de grenades vers un détachement de commandos clones. Par contre j’aimerais bien savoir ce que font tes copains ici. Normalement vous avez été tous réformés. »
« Il semblerait que les marchands aient trouvé un lot qui traîné, répondit Lestate en éjectant une cellule d’énergie. »
« On dirait que notre carrosse est arrivé, s’exclama Touki alors qu’un transporteur impérator s’arrêtait au dessus de la cour transformée en champ de bataille. »
« Je crois pas répondit Vico, en voyant des commandos centauris débarquer et attaquer les soldats des marchands. »
Lestate releva alors son casque et après avoir regardé le changement de tournure de la bataille, se retourna vers le reste du petit groupe.
« Là, je comprend pas tout. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 10 Mai - 20:25

Cycle des Ganjas : épilogue

« Qu’elles sont les nouvelles de Selcaron, demanda Azazel. »
« C’est un peu bazar, répondit le clone. Officiellement tout les représentants de la guilde des marchands ont été arrêtés, ainsi que toutes les troupes à leurs services. »
« Quelques choses sur Grammont ? »
« Rien, ni sur les unités qu’il avait pour le protéger, répondit le clone. »
« Il semblerait Seigneur Thor que vos troupes n’étaient pas aussi efficace que prévue. »
Azazel se retourna vers l’autre commandant clone qui arrivait sur le pont, lui adressant un regard furieux.
« Je vous ai dit que seul l’un d’entre nous pouvait combattre Lestate, répondit-il furieux. »
« Enfin cette opération sur Selcaron après la chute de l’Empereur vu utile en fin de compte, déclara Jackal en sortant de l’ombre. »
« En effet, de plus cela va mettre en doute la foi qu’a Lestate en les aramidiens et les centauris. »
« Et qu’en à l’opération prévue contre Lestate, demanda Thor. »
« Elle aura lieu, et il est grand quand que vous vous prépariez à la suite des événements, tous, conclua Azazel. »

Loin de cette sombre réunion, dans l’espace s’étendant entre Selcaron et Adelpha, Lestate et Pich regardaient les holo-informations.
« Quel bazar, on dirait bien que cette fois on a frappé fort, remarqua Pich. »
« En effet, les preuves qu’on a transmis on servit : les marchands sont aux arrêts et Selcaron va être libéré, continua Lestate. »
« Même si la rébellion a été écrasé, ils leur restent de quoi reconstruire politiquement leur monde, enchaîna Pich. Pourtant, je te sens amer. »
« Je me demande si ceux que je défend sont vraiment les bons dans cette histoire, répondit lentement Lestate. »
« Si une personne peut le savoir c’est toi, s’exclama Pich. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:26

Chapitre 35 : Le repos des braves
Cycle de Thor :

Dans Almania, une ville côtière d’Adelpha, de jeunes gens discutés dans le patio d’un centre de formation de biologie.
« Alors Emera, comment il va Lestate, demanda Milou. »
« Comment veux-tu qu’il aille, répondit Emera. Il se débrouille comme un pilote qui est à terre. »
« Et alors, moi aussi je suis un pilote à terre, répliqua Jé en arrivant dans le patio avec pti Gégé sur ces talons. »
« Tu n’es pas un clone toi, répliqua Saab, même si parfois tu es à peine plus intelligent qu’un drone génosien ! ! ! »
« Arrête donc de l’enquiquiner, remarqua Aurore. Je te rappelle qu’ici tu n’es plus notre chef. »
Alors que Saab s’apprêtait à répondre, un imposant calamarien apparut sur le bord du patio et après un grand sourire, se dirigea vers le centre du patio et il s’adressa à l’assemblée.
« Bonjour et bienvenue à vous tous, commença-t-il de sa voix caverneuse. Comme vous le savez tous, notre institut de formation a décidé de rouvrir ces portes à ceux dont la formation a été écourté par les forces impériales. Nous vous rappelons qu’ici plus aucune prérogative que vous avez acquis depuis que vos êtes partis ne sont pas valable ici. »
Le professeur Marsh regarda alors les différents membres de l’escadron amazone et leur fit un clin d’œil.
« Je vais maintenant vous annoncez votre répartition ainsi que votre emploi du temps. Emera, pourrez-vous venir me voir avant d’aller en cours. »
« Qu’est-ce que tu as déjà fait, demanda Milou. »
« J’en sais rien, répondit Emera. »
« Bon ba tu me dis de quoi ça en retourne, moi je vais en cours, continua Milou. En plus je vais en Biochimie, ça m’ennuie déjà avant d’y aller. »
« Aller courage Milou, c’est le premier jour, on va pas commencer à être découragé dès le premier jour, rabroua Aurore. »
« Comme si on avait été motivé un jour, railla Milou en attrapant son sac et en se dirigeant vers le bâtiment de biologie appliqué. »
Emera se tourna vers le centre du patio et se dirigea vers le professeur Marsh.
« Vous vouliez me voir, demanda-t-elle alors que l’imposant Mon Calamari à la peau rouge distribué une série de listes. »
« Oui, j’aimerais savoir si Lestate est avec toi à Almania, demanda alors le professeur. »
« Oui, bien sûre, mais pourquoi me demandait vous ça, répliqua Emera. »
« On m’a confié des objets lui appartenant et j’ai finis de faire ce qu’on m’a demandé de faire, j’aimerais donc lui rendre. »
« Et quoi comme objet, demanda Emera. »
« Ca je ne peux pas te le dire, coupa le professeur en tournant les talons. »
« C’est bizarre comme truc, remarqua alors Aurore en s’approchant d’Emera. Bon aller on a cour de microbiologie avec Olympe, vaut mieux pas être en retard. »
« En tout cas ce soir, il y en a un qui me dois des explications, finit Emera en se dirigeant vers le bâtiment de biologie. »

Lestate était en train de bricoler son speeder mustang, quand il entendit des rafales de trilles, suivit d’une série de détonations.
Qu’est-ce qu’ils me font ces deux là.
Lestate sortit de sous le speeder modifié et se dirigea vers l’origine des bruits. Au vol il attrapa ces deux triples blasters lourds ainsi que ces deux lames au cortiosis. Il franchit alors la porte séparant le garage de la cour de la maison qu’il possédait au bord de l’océan d’Almania. Il vit alors Casse et T5 en train d’échanger des tirs bleutées avec ce qui pouvait tenir de fureur pour des droides. Lestate activa alors ces deux lames et se jeta entre les deux droides et se mit à tournoyer, renvoyant les tirs vers les boucliers intégrées aux deux droides.
« Vous avez fini tout les deux, on dirait deux humains qui se battent pour des crédits, rabroua Lestate d’un ton amère. »
Les deux droides se répandirent en bips et trilles d’abord injurieux puis désolée lorsque Lestate se mit à faire de grands moulinets avec ces deux lames, avec l’envie visible de s’en servir de nouveau.
« Je sais que vous vous ennuyer ici tout les deux, finit par dire Lestate alors que les deux droides se mettaient à ronchonner. »
Il fallut à Lestate plusieurs minutes pour forcer les deux droides à arrêter de ce plaindre, quand le comlink de Lestate se mit à vibrer. Lorsqu’il accepta l’appel, une jeune twi’lek se matérialisa.
« Salut Lestate, alors quoi de neuf, amigos, commença la jeune twi’lek. »
« Pas grand chose, tu sais miss quand on vit une vie normale on n’a pas grand chose à raconter, répondit presque tristement Lestate. »
« Bon ba, j’ai une bonne nouvelle pour toi Lestate, continua Mary’ane. Je débarque chez toi, vu que tu as juste le droit de te tenir tranquille. »
« Comment sais-tu cela, grogna Lestate. »
« Je suis pas stupide loulou, je me doute bien que si tu joues les parfaits hommes d’intérieurs c’est qu’il y a quelques choses, surtout après le bazar que tu as mis sur Selcaron avec Pich, railla Mary’ane. »
« D’ailleurs t’as des nouvelles de lui, demanda Lestate. »
« Apparemment il n’y a pas que toi qui ait disparu de la circulation, grimaça Mary’ane. Enfin il finira bien par refaire surface, je le connais bien. Mais bon je pense qu’Heiroé l’a convaincu comme toi de disparaître de la circulation. Enfin j’imagine que ça dû être assez folklorique comme discussion.»
« Franchement, tu ne veux même pas savoir, maugréa Lestate en repensant à la discussion qu’il avait eu avec son père après la mission sur Selcaron. »
Lorsque la communication se coupa, Lestate entendit un speeder arrivée et vit le coupé rouge qu’il avait offert à Emera lorsqu’il lui avait décidé de rester avec elle lorsqu’elle avait choisis de reprendre ces études qu’elle avait arrêté lorsqu’elle rejoignit la rébellion.
« Ca va mon cœur cette première journée, demanda-t-il alors qu’elle sortait du speeder. »
« Ca était, on en de nouveau tous ensemble, commença Emera. Par contre le professeur Marsh m’a dis de te dire qu’il avait quelque chose pour toi, tu sais ce que c’est ? »
« J’ai une idée, mais on verra bien demain quand j’irais le voir, éluda Lestate. Par contre j’ai des nouvelles de Mary’ane : elle va pas tarder à débarquer. »
« J’aime bien ta manière d’éluder la question, mais bon te connaissant je n’aurais rien de plus. »

Le lendemain, Lestate gara son speeder rouge à coté du bâtiment principal de l’institut sous le regard étonné d’un groupe d’élèves. Lestate les regarda et les saluant sous leur regard étonné.
« Excusez-moi, vous savez ou se trouve le bureau du professeur Marsh, demanda-t-il. »
« Il se trouve au rez de chaussée, le premier bureau sur la droite, répondit un jeune whipid. Dit c’est toi Lestate Tha’ar le copain clone d’Emera ? »
« Oui, et qui es-tu, demanda Lestate. »
« Moi, c’est Benoite, je suis en cour avec Emera, répondit le whipid. »
« OK mec, merci du renseignement, dit Lestate en partant en direction du bâtiment que le jeune whipid avait indiqué. »
Lorsqu’il tourna les talons, il entendit les jeunes gens parlés avec animation.
Pfu, stupide humain, ils n’ont jamais vu un clone, se demanda Lestate avant de se rendre compte du coté illogique de ces pensées.
Il traversa alors les portes de l’institut et se dirigea vers le bureau que le jeune whipid lui avait indiqué. Lorsqu’il pénétra dans le bureau, Lestate vit un whipid se dirigeait vers lui.
« Bienvenue à vous Lestate, déclara le Mon Calamari en lui tendant une de ces mains palmées. »
« Emera m’a dit que vous possédiez quelques choses à moi, répondit abruptement Lestate. »
« Et tu penses que c’est quoi, enchaîna le professeur Marsh. »
Lestate projeta son esprit vers le Mon Calamari, et contre toute attente, il ne rencontra aucun esprit, aucune pensée.
« Il y a quelques choses qui vont cherché, demanda le professeur Marsh. »
« Non, rien, répondit froidement Lestate. »
« Et quel est la réponse à ma question, continua le Mon Calamari. »
L’esprit de Lestate tenta encore de sondé l’esprit du Mon Calamari mais il ne le trouva pas comme si le Mon Calamari se protégeait de la sonde mental de Lestate.
« Alors, j’attend, remarqua le Mon Calamari. »
« Mes deux sabres lasers, finit par cracher Lestate. »
« En effet, c’est cela, répondit le Mon Calamari en sortant de sa blouse les deux sabres que Lestate avait fabriqué sur Abeir-Thoril. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:27

Chap 35 part 2

Lestate prit alors les deux armes et les soupesant. Il ne put résisté à la tentation de les scanner en utilisant la Force. Il sentit la complexe machinerie de ces deux sabres et de l’énergie qui les liés à l’esprit de Lestate.
« Excusez-moi de ce petit interrogatoire, mais je devais vérifié que vous étiez bien Lestate, dit le Mon Calamari. Heiroé m’aurait tué si j’avais remis ces armes à quelqu’un d’autre que vous. »
« Comment connaissez-vous mon père, demanda Lestate quelque peu intrigué. »
« Je dirige un institut d’analyse biologique et pour me procurer certains équipements, il m’est arrivé de faire appel au service de votre père, ce qui me permettait d’économisé certaines taxes au coût exorbitant, répondit le Mon Calamari. De plus nous avons grandis ensemble. »
« Si vous le dites, dit Lestate visiblement peu convaincu. Avez-vous trouvé quelque chose de particulier sur ces deux artefacts ? »
« Artefact, c’est comme cela que vous appelé vos sabres lasers, remarqua acidement Tom Marsh. »
« Qui vous dit que je l’ai fabriqué, cracha Lestate sur la défensive. »
« J’ai quelques connaissances dans l’art des jedis, répondit paisiblement Tom Marsh. En ce qui concerne les analyses, elles n’ont rien donné de particulier. »
« Bien, bien je vous remercies professeur Marsh, conclua Lestate en sortant de la pièce. »
Tom Marsh regarda la porte par laquelle Lestate venait de sortir. Il activa alors le comlink posé quelques mètres derrière lui, sur son bureau.
« Tom à Heiroé, Lestate a ses jouets, mais je sens des ombres qui plane. »

La navette conduisant Thor se détacha du paquebot de luxe qui l’avait mené jusqu'à Adelpha. Le pilote lui indiqua qu’il arriverait au spatioport d’Almania d’ici quelques minutes. Thor hocha la tête et tenta de localiser Lestate mais il ne put y arrivé, car il avait l’impression qu’une autre présence l’empechait de trouver le jeune clone. Lorsque qu’il débarqua, ces contacts l’accueillirent.
« Alors commandant, quelles sont les nouvelles de notre objectif, demanda Thor. »
« Attendez ce soir, et vous verrez ce qu’il fait ici, répondit le commandant. »

Lestate, Emera et Mary’ane se faufilaient entre les speeders modifiés et la multitude de jeunes gens qui s’amassaient autours des différents engins.
« Je connaissez de réputation les courses sur les environs d’Almania, mais là ça dépasse ce que j’imaginais. »
« C’est vrai que ça a une certaine classe, remarqua Lestate d’un ton badin. »
« Enfin pourquoi sommes-nous là, demanda Emera. »
« Je participe à la dernière course, répondit Lestate sous le regard courroucé d’Emera. »
« Je croyais que tu arrêtais ce genre de course, s’exclama Emera. »
« On peut m’expliquer maintenant, demanda Mary’ane. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, Milou, Aurore, Gégé, El-n et Jé sortirent de la foule et Milou répondit :
« Normalement, Lestate devait arrêter ce genre de course, mais bon il semblerait qu’il soit revenu sur sa décision. »
« C’est exceptionnel, juste pour Mary’ane, geignit Lestate. »
Il franchit alors un dernier cordon de foule et s’arrêta devant un speeder rouge, à la forme effilé et à l’aileron de stabilisation arrière proéminent. Il sortit alors une commande à distance, et les puissants répulseurs ainsi que les turbines de propulsions se mirent à rugir, se surélevant alors de quelques dizaines de centimètres. Lestate bondit alors que les portes en élitres s’ouvraient, révélant les circuits de commande ainsi que le puissant système de sonorisation que Lestate avait installer.
« Ne t’inquiètes pas mon cœur, tout va bien se passer, dit-il à Emera. »
Celle-ci maugréa quelques choses alors que le speeder de Lestate fendait la foule en direction de la ligne de départ. Lestate aligna son speeder sur la ligne de départ et jaugea du regard les trois autres concurrents. Ils avaient tous l’air d’être expérimenté et d’être de bon pilotes, pourtant Lestate ne s’inquiétait pas. Les feux passèrent au vert et les puissants turbopropulseurs que Lestate avaient modifié propulsèrent le speeder en avant. Lestate utilisa alors la Force, pour anticiper les mouvements des concurrents et la trajectoire. Il frôla la barrière de sécurité alors qu’un speeder vert fluo tentait de le doubler. Lestate accéléra et aligna le museau de son speeder sur la trajectoire du speeder. Celui-ci tenta de prendre l’extérieur lors d’une série de virages particulièrement serrées mais Lestate contra en se plaçant systématiquement sur la trajectoire du speeder concurrent. Le speeder vert tenta alors de doubler Lestate en passant par l’intérieur d’un virage mais celui-ci coupa devant lui, le forçant à piler et l’envoyant tournoyé sur l’étroite route que la course serpentées. Lestate accéléra encore, espérant distancer les trois concurrents restants. Pourtant ceux-ci surgirent du nuage de poussières qu’avait provoqué le tête à queue du dernier concurrent, telle une meute de prédateurs coursant une proie.
Ils vont pas me lâcher ces gars, ou quoi, maugréa intérieurement Lestate.
Alors que les trois speeders n’étaient plus qu’a quelques mètres de Lestate, un impressionnant virage en S apparut au bout de la ligne droite.
Si je sors devant eux, je remporte la course.
Les trois speeders se rapprochèrent encore, mais une idée germa dans l’esprit de Lestate.
« Que fait-il, maugréa Thor. A la vitesse où il arrive, il n’arrivera jamais à prendre le virage. »
A quelques mètres de là, Emera et les autres se penchaient avec inquiétude sur les courbes de travail du speeder de Lestate.
« Qu’est-ce qui fait, s’inquiéta Emera. Pourquoi il accélère alors qu’il approche du virage. »
« Même moi je ne pourrais pas le passer à cette vitesse remarqua Aurore. »
Mary’ane observa pendant quelques instants les courbes de puissance du speeder et un sourire lui fendit le visage.
« Ne vous inquiétez pas, je pense que Lestate a plus d’un tour dans son sac. »
Alors qu’Emera s’apprêtait à demander que lui fallait ce sourire, le speeder de Lestate décolla au-dessus de la rambarde et atterrit sur la ligne droite, le menant tout droit et à pleine vitesse à la ligne d’arrivée.
« Alors qu’est-ce que je vous avez dis, fanfaronna Mary’ane. »

A quelques mètres de là, Thor fronça les sourcils devant l’exploit de Lestate.
« Je sens que cette mission va être stimulante, remarqua le commandant clone avant de disparaître dans la foule. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:27

Chapitre 36 : le justicier
Le cycle de Thor

Lorsque qu’Emera entra dans la maison que Lestate possédait à Almania, elle vit Lestate en train de méditer au bord de l’eau.
« A quoi penses-tu, demanda la jeune fille. »
« A rien, répondit Lestate d’un ton neutre. »
« Je te connais Lestate, normalement quand tu ne médites pas en t’entraînant au combat, c’est que tu penses à quelque chose. »
« Possible, répondit Lestate d’un ton atone. »
« Arrête avec cette histoire sur Selcaron, tu ne pouvais pas savoir que au départ tu étais du mauvais coté, grogna Emera. »
« Je défends un système qui a permis l’esclavage d’un peuple, au vu de mes capacités et de mes devoirs envers les autres, cela me gêne beaucoup, déclara Lestate. »
« Quelles devoirs as-tu envers eux, demanda alors Emera. »
« Je suis capable de faire bien plus qu’un être ordinaire et donc je me dois d’empêcher ce genre de chose, dit simplement Lestate. »
« Il n’y a que toi qui te donne ce genre de responsabilités Lestate, on ne te l’a pas demandé, railla Emera. »
« Peut-être, peu être pas, mais je dois m’efforcer de suivre la voie du bien, on a tous vu ce que donne une personne dotée de ce genre de pouvoir et qui bascule vers le mal, soupira Lestate. Le mal fait pourtant parti de ma nature et je dois toujours lutter contre. »
« Peut-être mais la personne qui en exige le plus venant de toi, c’est toi Lestate, alors ne te monte pas trop le crâne pour ça, conclua Emera en tournant les talons. »

« Je pense pour vous qu’il faudrait mieux que vous payez la taxe de protection, grogna Schak à l’attention du Mon Calamari qui lui faisait face. »
« Et qu’est-ce que je risque si je ne paye pas votre taxe de protection, demanda Tom Marsh d’un ton placide. »
« Votre institut contient de nombreux produits dangereux, susurra Schak d’un ton doucereux. Il serait dommage qu’il y arrive un malheureux accident. »
« Je n’ai que faire de vos menaces, gronda alors le Calamari d’une voix de stentor. »
Schak dégaina alors un blaster et le pointa sur le Mon Calamari tout comme ces trois compères.
Il serait tellement facile de projeter leurs armes loin et de les plaquer sur le sol, pourtant tu ne le fais pas Tom. Pourquoi ?
Tout est tellement facile quand on est morte comme toi Ara, tout deviens si simple.
Ne me parle pas de simplicité Tom, j’ai sacrifié ma vie pour que les choses soient simples pour vous Tom.
Je sais Ara, je sais, soupira mentalement Tom en redirigeant ces pensées vers la situation présente, c’est à dire les quatre blasters qui le visait.
« Alors Calamari, que fais-tu gronda Schak. »
Alors que Tom se préparait à répondre, quelqu’un frappa à la porte et il sentit un remous dans la Force.
Lestate, je me demande comment fait-il pour contenir tant de colère. Même Quilan Vos, Sora Bulq ou même Anakin Skywalker ne contenait pas tant de colère en lui.
Pourtant il y arrive, souffla l’esprit d’Ara. Mais il est temps que nous reprenions nos rôles, enfin que vous repreniez vos rôles.
Nous avons disparu Ara et une nouvelle génération prend la relève, il ne faut pas de nouveau nous mettre sur le devant de la scène.
Il le faudra bien Tom, même si cela ne vous plaît pas, répondit Ara en se fondant dans la Force.
A peine une seconde avait passer et Tom décida d’agir. Lestate attendait derrière la porte et il commençait à sonder la pièce avec les méandres de son esprit. Tom leva toute ces barrières mentales et envoya dans la Force un sentiment de détresse et d’urgence. Lestate surgit immédiatement dans la pièce. Les quatre blasters s’envolèrent et Lestate vêtu d’un immense blouson de cuir rouge sang et d’un large chapeau tombant entra dans la salle.
« Je ne crois pas que ce genre d’objets soient nécessaire pour une discussion entre gentleman, murmura Lestate d’un ton terrifiant. »
« Dégage de là, gamin cracha Schak. »
Lestate sourit et les quatre blasters vinrent se positionner le long des tempes de l’aramidien au cheveux rouges.
« Je ne crois pas que vous soyez en mesure de négocier railla Lestate. »
Lestate sentit alors une présence se matérialiser dans son esprit et il entendit la voix d’Ara se matérialiser.
Qu’est-ce que tu veux ?
Moi, rien, je ne fais que passer et observer la situation, répondit Ara.
Et que vois-tu ?
Un choix, et j’espère que ce sera le bon
Lestate soupira et fixa attentivement le jeune aramidien qui se tenait face à lui.
« Je te donne deux minutes à toi et tes hommes pour décamper, grogna Lestate. »
« Et nos armes, grimaça Schak. »
« Il vaut mieux que je prenne vos armes plutôt que vos vies, répondit Lestate d’un ton sardonique. »
« On se reverra, grogna sourdement Schak à l’attention du professeur Marsh. »
« Merci du coup de main, dit Tom alors que les quatre aramidiens disparaissaient dans la porte. »
« Ce n’est rien, répondit Lestate. Mon père m’a dit que vous auriez besoin de matériels tombés du cargo. »
« Au moins vous êtes direct Lestate, rit Tom de sa voie caverneuse. »

« Patron, c’est Schak, dit le jeune aramidien d’un ton sec. »
« Qui y’a-t-il, demanda sèchement l’interlocuteur de Schak. »
« J’ai rencontré votre cher ami Lestate, et il a fait raté ma transaction avec le directeur de l’institut, se plaignit Schak. »
« Je n’aurai pas cru que vous arriveriez à obtenir quelque chose de lui, il c’est montré relativement obstiné lors de l’occupation impériale. Mais qu’avez-vous appris de cette rencontre avec Lestate, demanda Thor. »
« Ai-je le droit d’être honnête, suggéra Schak. »
« Bien sur, affirma Thor d’un ton badin. »
« Il m’a fait la même impression que vous patron, mais en encore plus fort, répondit Schak. »
« Comment cela, plus sombre ? »
« Le même coté noir que vous, mais en beaucoup plus fort, continua Schak. »
« Très bien, répondit Thor. Rentrer à la base et nous en reparlerons plus amplement. »

« Lestate à contrôle Adelpha, demande désactivation partielle du bouclier au secteur 09-11-19-86. »
« Contrôle Adelpha à Aramidia, ouverture du bouclier dans 5 secondes. »
Lestate orienta le croiseur et passa en hyperespace lors de quelques secondes. Lorsque Lestate ressortit à quelques minutes lumière d’Adelpha face à face avec un transporteur impérator.
« Aramidia au Vulcain, demande autorisation d’accostage à la soute deux. »
« Ici Touki, autorisation d’accostage à la soute 2, clama une voix de jeune homme. Heureux de voir que tu es encore capable de voler ma poule. »
Lestate manœuvra son croiseur et l’arrima à la soute du transporteur qui faisait 6 fois la taille de l’Aramidia. Lorsque le sas de transfert s’ouvrit, Lestate vit Touki qui le serra contre lui .
« Salut vieux, je pensais que tu penserais jamais à venir me voir ou me chercher, dit Touki. »
« Salut Toutouke, répondit Lestate. Désolée pour toi, mais je viens juste prendre un coli et je repars. »
« Combien de temps tu vas joué le gentil petit mari, grogna Touki. Tu sais aussi bien que moi que ce n’est pas comme ça que tu es. »
« Arrête, on dirait mon père, grogna Lestate. »
« Il a peut être raison, ton père répondit Touki. »
« Arrête, tu ne vas pas me faire croire que tu es d’accord avec Heiroé, répliqua froidement Lestate. Je crois que je vais te reprendre avec moi pour t’éloigner de ces mauvaises influences. »
Lestate et Touki éclatèrent de rire.
« Tu t’embêtes tant que ça en bas, demanda Touki. »
« Je suis pas doué pour la cuisine, répondit Lestate. »
C’est alors que la double porte de la soute s’ouvrit et Nana grogna :
« Heureusement que l’on te demande pas de cuisiner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:28

Chap 36 part 2

Il fallut quelques jours pour que Lestate et Tom Marsh installe la nouvelle machine et la fasse fonctionner correctement. Les dons de Lestate leur permirent de régler certains problèmes aléatoires, comme une soudure défectueuse dans la pompe de l’analyseur, ce qui se traduit par des projections d’acides dans la salle.
« Pfu, Lestate dis-moi où est-ce que ton père a récupéré cet engin, demanda Tom en essuyant une flaque d’acide qui avait atterrit sur ces lunettes de protection. »
« Honnêtement, tu ne veux pas savoir, répondit Lestate. »
« Je connais ton père, donc je ne veux pas savoir, rit alors Tom. Aller vient, je vais te payer un café à la machine en bas. On a bien mérité ça. »
Alors que les deux compères descendaient les escaliers, Lestate s’immobilisa et regarda en direction du patio qui était dans la pénombre à quelques mètres de là.
« Qui il y’a-t-il demanda Tom. »
Lestate le fit plonger au sol alors qu’un jet de flammes passa juste au-dessus de lui.
« Et merde, on dirait que vos copains de l’autre fois son de retour, grogna Lestate. »
« Comment sais-tu cela, demanda Tom en prenant un extincteur. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, une nuée de tirs de blasters fondit sur eux. Lestate sortit alors ces deux lames en cortiosis qui s’allumèrent en claquant. Il para les tirs, les renvoyant vers les agresseurs qui se replièrent vers le patio.
« Avertissez les Amazones et Saab, qu’ils suivent les explosions et qui viennent me donner un coup de main. »
Lestate se dirigea alors vers le patio, poursuivit par des cascades de lumières et d’énergie. Les deux lames bleutées se mouvaient autour de Lestate, créant un bouclier impénétrable, renvoyant les tirs dans toutes les directions. Lestate plongea dans les remous de la Force, ralentissant ainsi les tirs et les événements, permettant à Lestate de prévoir et anticiper chaque attaque, enfin presque. Il sentit un picotement dans sa nuque et plongea vers le sol. Le tir du canon blaster passa juste au-dessus de lui et alla fracasser un générateur qui explosa en milles morceaux dans un fracas de feu et de lumières. Lestate plongea dans la Force et repéra en plus des quatre agresseurs qui l’attaquait, un nouveau trio qui manœuvrait un speeder sur lequel ils avaient monté un imposant canon blaster. Lestate projeta son esprit vers le canon et inversa la polarité de la cellule d’énergie, qui fonda quasi-instantanément dans un imposant jet d’éclair. Les trois pilotes se dirigèrent vers Lestate, et lui envoyèrent un lot de grenades paralysantes. Lestate en détourna deux pour parer les tirs de ces quatre autres assaillants qui revenaient à la charge après l’explosion du canon, et renvoya les deux autres vers le trio d’assaillants qui se trouvèrent empêtrer dans le fluide blanc et visqueux que les grenades de capture contenait. Lestate regarda les trois hommes se débattre pendant un instant et partit en chasse de ces quatre autres assaillants qui tentaient de s’enfuir aux commandes d’un speeder noire. Lestate activa une balise et un speeder rouge à l’aspect effilé proche des vieux véhicules terrestres antiques apparus en vombrissant. Lestate activa les puissants propulseurs du véhicule et partit à la poursuite du speeder noire qui se dirigé vers le centre d’Almania.

« Suivre les explosions, il y en a des expressions celui-là, remarqua Milou alors qu’Emera et elle suivait le speeder d’Aurore. »
Emera regarda autour d’elle et vit les speeders renversés qui jonchait la chaussée ainsi que les multiples traces de blasters que les poursuivants avaient laissé sur les murs des bâtiments.
« Au moins on les rattrape, fit remarquer Gégé avec un sourire en coin. Les gens sortent juste de leurs speeders ! ! ! »
« Et après on dit que c’est Lestate qui est désespérant, répliqua El-n. »
Emera regarda au loin devant elle et vit les lueurs des blasters qui tiraient à deux cents mètres devant lui. Le speeder d’Aurore plongea entre deux imposants speeders de livraison renversés et les passagers du véhicule d’Emera virent Saab, Alréa et Jé se mettre à tirer sur un speeder noire.
« Qu’est-ce qui se passe, grogna Emera dans son comlink. »
« Le speeder noire tire sur Lestate, ils ont dû le prendre à revers répondit Aurore, alors que son speeder fit une violente embardée et heurta un mur. Par les os noires de l’Empereur, je venais de repeindre mon Cox, ça m’a coûté deux milles crédits ! ! ! »
Emera sourit en pensant à l’affection que portait Aurore pour son antique speeder, et bascula son speeder sur le flanc, afin de suivre les poursuivants. Dés que les lueurs des trois speeders apparurent, Milou, Gégé et El-n se mirent à tirer sur le speeder noire qui poursuivait Lestate.

Enfin, c’est pas trop tôt, pensa Lestate en sentant la présence des Amazones qui se mettaient à attaquer le speeder qui l’attaquait
C’est bizarre que tu demandes de l’aide, susurra la « voix » mentale d’Ara. Changerais-tu mon cher enfant.
Et d’une je ne suis pas ton gosse, et de deux les Amazones ont besoin d’entraînement, cette petite joute leurs fera du bien.
Je te rappelle Lestate qu’elles sont ici pour en finir avec la guerre et les combat !
Un guerrier reste un guerrier, Ara. On ne peut changer ça et de plus je veux leurs faire comprendre que c’est ça leurs vies et non la mascarade à laquelle elles jouent depuis plusieurs mois.
Je pense mon ami que tu veux plutôt leurs prouver que ta place n’est pas ici, enfin surtout à Emera.
Peut-être, peut-être pas, répondit mentalement Lestate, mais maintenant il faut agir.
Lestate rompit la connexion mentale avec Ara et fit viré abruptement son speeder qui s’engagea dans une petite ruelle tellement étroite que les passagers des speeders ne pouvaient plus tirer.
Enfin un peu de pilotage digne de ce nom, pensa Lestate d’un ton féroce tout en slalomant à pleine vitesse entre les arches d’une rue couverte.
Ces poursuivants continuaient de lui collait le train, mais ils ne tiraient plus. Lestate continua d’accélérer, slalomant de plus en plus vite entre les piles en pierres taillés. Il se permit même de tirer avec un de ces blasters lourds en direction de ces adversaires.
Allez petits, venez joué avec moi.
Les poursuivants de Lestate étaient de plus en plus agressif dans leur pilotage, au fur et à mesure que le speeder jaune d’Aurore se rapprochait d’eux et que Lestate accélérait, montrant qu’ils étaient presque à leurs limites de pilotages. Lestate passa alors au travers d’une rangée de bidons, sûrement des déchets d’un quelconque magasin et il activa ces tuyères ventrales, ce qui provoqua l’embrassement des déchets et se manifesta immédiatement par une imposante fumée.

« Lestate est touché, hurla Milou alors qu’une impressionnante fumée surgit du ventre du speeder rouge. »
La réaction des poursuivants de Lestate fut immédiate et ceux-ci convergèrent immédiatement vers Lestate tout en tirant avec leurs blasters. Le speeder rouge esquiva tant bien que mal les tirs, évitant de justesse les murs d’une galerie surplombée par une antique et impressionnante horloge.
« Dépêchez-vous, ils vont l’abattre, grogna Saab dans le comlink d’Emera. »
Emera et Aurore accélérèrent encore et passèrent sous l’impressionnant porche surmonté de l’horloge à leurs tours.
Il y a quelque chose que je n’aime pas, pensa Emera. Pourquoi Lestate a laissé ces poursuivants se mettre en position pour l’abattre et pourquoi il passe par les rues les plus pourris d’Almania.
C’est alors qu’Emera compris. Elle fit immédiatement ralentir son speeder et hurla dans le comlink.
« Aurore, arrête-toi, on arrive dans le vieux port ! ! ! »

J’adore quand tous se passe comme je le veux, pensa Lestate.
Alors que les tirs de ces poursuivants se rapprochaient de plus en plus, Lestate regarda avec un sourire le speeder noire qui fondait sur lui. Il activa alors le pilote automatique dans lequel il avait programmé des trajectoires d’évasions et ouvrit le toit du speeder. Alors qu’un tir carbonisa une large zone de son pare-brise arrière, Lestate vérifia ces deux triples blasters lourds et plongea dans la Force .
A ce moment là, deux événements survinrent simultanément. Le premier fut qu’Emera arrêta son speeder et tente d’avertir Aurore du piège que Lestate avait mis en place. Le deuxième était que Lestate sauta au-dessus de son speeder. Alors qu’il était en l’air, ces poursuivants tentèrent de lui tirer dessus, mais Lestate détruisit leurs armes avec trois tirs en plein dans les fûts de leurs canons. Lorsqu’il toucha le sol, le speeder noire le frôla, le manquant de quelques centimètres. Lestate sentit le souffle brûlant des tuyères de freinage quand les occupants du speeder se rendirent compte qu’ils se dirigeaient à pleine vitesse vers le vieux port de plaisance d’Almania. Le pilote tenta vainement de freiner, mais le speeder plongea en direction de la surface de l’eau et se déchiqueta à son contact avec un impressionnant craquement. Le deuxième speeder, celui d’Aurore, eut un peu plus de chance, celle-ci réagit suffisamment vite pour éviter le plongeon vers l’eau, mais elle ne put éviter la collision avec un impressionnant arbre qui bordait le port. Alors que le speeder jaune terminait sa folle course, Lestate entendit le speeder d’Emera se garé derrière lui.
« Tu sais quoi mon amour, tu as beau avoir la Force, mais je pense que cela ne te suffira pas pour te protéger de la colère d’Aurore. »

Alors que Lestate tentait de maîtriser l’humaine furieuse dont le speeder venait de finir contre un arbre, Thor sourit et activa son comlink.
« Thor à Schak, opération terminé, on rentre à la base. »
Thor regarda pendant quelques instants en direction de Lestate et avant de se retourner il pensa :
La prochaine fois, ce ne sera pas un de mes lieutenants que tu affronteras, mais un de tes pairs.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:29

Chapitre 37 : Disparition
Cycle de Thor

Lorsque Dom sortit dans l’obscurité qui s’étendait devant sa maison, il balaya les alentours d’un regard perçant et soucieux. Il vit ce qu’il cherchait, se matérialisant sous la forme d’un tourbillon de feuilles qui voletaient comme des oiseaux pris de folies.
« Pourquoi n’es-tu pas à l’intérieur fiston, grogna-t-il à l’attention de la personne assis dans l’ombre à coté de la porte d’entrée. »
Alors que l’individu s’apprêtait à répondre, Dom le détailla. Dans la nuit, Lestate ressemblait plus à un gamin grandi trop vite plutôt qu’a un guerrier endurci ayant affronté de nombreux ennemis sur d’innombrables mondes. Lorsqu’il se retourna vers lui, Dom fit frapper par la froideur de son visage mais aussi par la vivacité détonnante de ces yeux.
« Je ne suis pas habitué à ce genre de situation, répondit Lestate d’un ton contrit. »
« Lestate, je commence à te connaître depuis tout ce temps, et je sais pertinemment que quand tu réponds ça, c’est que tu mens, coupa Dom. »
« Et que cherches-je à dissimuler, demanda Lestate. »
« Tu fais partis de la famille, que cela te plaise ou non, répliqua d’un ton bourru Dom. »
« Je ne sais pas ce qu’est une famille, répondit Lestate. Je ne suis qu’un clone, une aberration de la nature. »
« Tu as entendu ces débats de l’assemblée, remarqua Dom. »
« J’ai les entières transcriptions chez moi, soupira Lestate. Les Marteleurs me les ont transmis entièrement ainsi que certains faits intéressant. »
« Comme quoi ? »
« Il semblerait que cette opération publique anti-clone soit très préparée et très bien organisée. Les hommes de mon père cherchent à savoir pourquoi, continua Lestate. »
« Et je vois que tu as arrivé à éludé le précèdent sujet, remarqua Dom. »
« Au contraire, j’y viens, dit tristement Lestate. Ils n’ont pas tort sur une chose : je ne suis pas comme les autres. Si on devrait résumé ma vie, ce ne serait qu’un incessant enchaînement de batailles et de sang. »
« Et en quoi cela est-il différents de tous nos héros de la Rébellion, coupa Dom. »
« C’est qu’a la différence de ces héros, comme Babass, je n’aspire à vivre en paix, mes seuls rêves sont des rêves de batailles et de victoires, pas de mener une vie calme et tranquille. Je ne suis qu’un clone, programmé comme un droide pour combattre et mourir, soupira Lestate. »
« Pourtant tu as fais bien plus que ce qu’est capable un clone, et je sais de quoi je parle, j’ai combattu à leurs cotés lors de la guerre, envoya Dom. Pourtant je ne comprend pas pourquoi tu ne veux pas participé à ce dîner ? »
« Vous fêtez le futur mariage de Lyiot et Laetis, et je représente tous ce qui pourrait les mettre dans le malheur, répondit Lestate. »
« Et pourquoi, s’étonna Dom ? »
« Je suis un chien de guerre, et Laetis est dans la Flotte. Un jour la guerre pourrait l’emporter, répondit Lestate d’un ton sombre. Vous autres humains ne devriez pas combattre, vos vies sont trop précieuse. Nous avons été crée pour ça. »
« Lestate tu es un être vivant, et tu es libre de ton choix, malgré ce que tu crois. »
« Si vous le dite Dom, si vous le dites. »
Lestate se leva alors et se dirigea vers les champs alentours plongés dans l’obscurité.
« Je reviens dans peu de temps. »

Le lendemain, après le repas de midi, Emera, Laetis, Sonja et Anit décidèrent d’aller en ville avec Théo et Soizic, les deux enfants qui porteraient les alliances lors du mariage. Lestate passa l’après-midi à s’entraîner à parer des tirs de blaster, Dom, Lyiot et Babass essayant de percer les défenses du jeune clone.
« Comment fais-tu cela, demanda Lyiot. Ca fait une demi-heure qu’on te canarde avec les paralyseurs, et on a réussi à te placer aucun tir. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, un cri de détresse lui déchira l’esprit, et il vit Emera, sa sœur, sa belle-sœur et sa mère se faire balayer par des tirs paralysants.
« EMERA ! ! ! ! »
Lestate s’effondra à genou, terrassé par la terreur et la douleur que sa vision lui conférait. Les trois humains accoururent et tentèrent de le remonter.
« Qui y a-t-il, demanda Dom. »
« Emera, Anit, Laetis, Sonja et les petits ont des ennuis, répondit Lestate. »
« Grave, s’inquiéta Babass. »
« Plutôt, je les ai vu se faire paralyser par des tirs de lasers, répondit Lestate en reprenant son contrôle en puisant dans la Force. »
« J’ai entendu dire que les visions des jedis n’étaient pas toujours fiable, remarqua Lyiot. De plus tu n’es pas un jedi. »
« Je le sais, c’est tout, répliqua froidement Lestate. »
« Arrête Lestate, si ça se trouve c’est que tu es fatigué, coupa Dom. »
Les trois hommes relevèrent Lestate, et se dirigèrent vers la maison familiale. Lorsqu’il entra, Lestate invectiva T5 :
« T5, branche toi sur la balise de repérage de Laetis. »
« Tu ne sais pas si elle l’a sur elle, remarqua Lyiot. »
« Tu sais aussi bien que moi qu’elle ne s’en sépare jamais au cas ou elle serait rappelé d’urgence. Le seul jour ou elle peut ne pas l’avoir, c’est celui de son mariage ou alors de son accouchement, répondit Lestate. »
Le droide astromécano de Lestate trilla et l’image tridimensionnelle de Laetis apparut, les lettres désactivé s'affichant.
« Essaye la balise d’Emera, ordonna Dom. »
Le droide pépia et après quelques instants, l’hologramme d’Emera apparut au milieu du salon, les mêmes funestes lettres s’affichant.
« Et que cela signifit-il, demanda Babass. »
« Il y a deux choix, dit Dom d’une voix éraillé. Soit elles sont morte, soit leurs balises ont été désactivées. »
« Si Emera serait morte, je l’aurais sentis, coupa Lestate. »
« Alors que fait-on, clamèrent en cœur Lyiot et Babass. »
C’est alors que l’hologramme d’Emera se modifia, faisant apparaître un humain, ressemblant étonnement à Lestate.
« Salutations Lestate, je pense que tu es étonné de me voir. »
« Thor, cracha Lestate d’un ton venimeux. »
« Comme tu t’en doute, continua l’hologramme impassible, je suis à l’origine de la disparition d’Emera ainsi que des personnes l’accompagnant. C’est maintenant à toi de venir m’affronter. »
Alors que l’hologramme disparaissait, Lestate tendit la main et des éclairs traversèrent la figure immatériel de Thor.
« Je pense que maintenant on sait ce qui nous reste à faire, soupira Babass. »
« Je préviens immédiatement les services de sécurités, dit Lyiot. »
Alors qu’il s’approchait du comlink fixe de la maison, celui-ci s’envola et atterrit dans la paume ouverte de Lestate.
« Ni pense même pas, grogna Lestate. »
« Et pourquoi, il va bien falloir faire quelque chose, s’emporta Lyiot. »
« Vous non, moi oui, répliqua d’un ton cinglant Lestate. Thor veut me combattre, toutes autres manœuvres pourraient entraîner l’exécution d’Emera et des autres. »
« Papa, dit lui quelque chose, implora Lyiot en se tournant vers son père. On doit y aller. »
« C’est après toi qu’il en veut, demanda Dom. »
« Oui, elles n’étaient que des appâts, répondit Lestate. »
« Et il est comme toi, continua Dom. »
« En effet c’est un des cinq commandants clones, et il est particulièrement capable quand il s’agit des arts de la guerre terrestre, enchaîna Lestate. »
« Alors va, et ramène les nous, conclua Dom. Que la Force soit avec toi Lestate. »
Lestate se retourna et d’un geste de la main ouvrit la porte d’entrée. Quelques secondes plus tard, les trois hommes entendirent le speeder de Lestate partir dans un grand bruit.
« On nous on reste là, railla Lyiot. »
« Arrête tes bêtises, et va chercher les armes dissimulées derrière le cellier, ordonna Dom. On va le suivre et lui donner un coup de main, qui le veuille ou non. »

Lestate rodait dans les rues du centre d’Almania, se laissant guider par la Force à la recherche d’une personne bien précise. Lorsqu’il s’éloigna du centre, il étendit sa sphère de perception, et trouva enfin ce qu’il cherchait : ce mélange de terreur et d’espoir qui caractérisé les personnes en difficultés. Il s’enfila dans une sombre ruelle et vit alors quatre individus, dont un à terre.
« Schak, lâche ce malheureux, que je m’occupe de ton cas. »
Immédiatement, les trois agresseurs dégainèrent leurs armes et tirèrent sur Lestate, alors que leur victime s’enfuit.
Ne me remercies pas, ce n’est rien railla intérieurement Lestate.
Les éclairs des blasters fusèrent vers Lestate. Immédiatement il les para d’un geste négligent, les envoyant contre le mur le plus proche. Lestate projeta son esprit et les trois armes des voyous volèrent à plusieurs dizaines de mètres. Lestate fondit alors sur Schak, l’empoignant par le col, alors que ces deux acolytes s’enfuyaient, visiblement paniqué par l’arrivée de Lestate.
« Schak, j’ai besoin de savoir où se trouve la planque de Thor, menaça Lestate. »
« Je ne sais pas de qui tu parles, répondit le jeune aramidien. »
Lestate appuya encore plus son coude sur la gorge de Schak qui commençait à souffrir d’anoxie, comme le disait ces pupilles qui se dilataient.
« Schak, il ne te reste plus qu’une minute d’oxygène avant que tu ne t’évanouisses. »
« Dans la zone des docks, entrepôt 86, cracha Schak. »
« Tu vois quand tu le veux, dit Lestate en le laissant s’enfuir. »
Le clone s’éloigna de la ruelle et activa la balise de rappel de son speeder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LIVRE DES ORIGINES (Tome 02) LES CHRONIQUES DE FEU de John Stephens
» LES CHRONIQUES DES GARDELLA (Tome 1) CHASSEURS DE VAMPIRES de Colleen Gleason
» [Meloy, Colin] Les chroniques de Wildwood - Livre I
» Les Chroniques de Spiderwick • T1 Le Livre Magique • Tony Diterlizzi & Holly Black
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Films ou Séries :: Star Wars-
Sauter vers: