AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:29

Chap 37 part 2

Lorsque Lestate atteint les docks d’Almania, la nuit était tombé et une pluie glacée s’était abattu sur toute la cité. Après quelques minutes de recherche, Lestate trouva l’entrepôt qui tenait beaucoup plus de la forteresse que de la zone de stockage lambda. Alors qu’il éteignit ces propulseurs, Lestate sentit un speeder s’éloignait puis s’arrêter.
Evidemment j’aurais dû m’en douté.
Le clone se faufila hors de son speeder et sans bruits, il se faufila jusqu’au speeder qui s’était garé dans une rue perpendiculaire.
« Ne vous avais-je pas dit de rester chez vous, grogna Lestate en montant dans le véhicule. »
« Par la barbe de l’Empereur, ne recommence plus jamais ça, grogna Babass en abaissant son blaster. »
« Joli matériel, commenta Lestate. Vous avez pillé un croiseur de la guerre des clones ou quoi. »
« Moque toi donc, mais ce matériel nous est sacrement utile, répliqua Lyiot en montrant un détecteur de forme de vie. Tu sais combien il y a de personnes là dedans sans ce joujou ? »
« 224, donc un bataillon de 100 clones, répondit Lestate. Emera et les autres sont dans la tour centrale et gardé par ce détachement de clones. Les autres unités patrouillent dans l’entrepôt. Des questions ? »
« Comment fait-on pour les sortir de là, demanda Babass. »
« On infiltre en douceur, et on repart, grogna Dom. »
« J’avais cette idée, mais vu que vous êtes là, je vais changé mes plans, coupa Lestate. Pendant que je fais diversion, vous allez les chercher. »
« Elles sont où, demanda Babass. »
« J’ai un relevée des lieux, ainsi que leurs positions et celle des troupes, dit Lestate en tendant un holo écran. »
Lestate sortit immédiatement et se dirigea vers la porte de l’entrepôt. Il se plongea dans la Force et sentit la présence d’Ara s’approchait de lui.
Désolée fillette, mais j’ai pas le temps de m’occuper de toi.
Lestate invoque la Force et tendit son esprit vers la lourde porte qui protéger l’entrepôt. Il sentit toutes les caractéristiques de la porte, comme son poids et ces points de fixation. Il leva la main et la porte s’arracha de ces gonds et ce précipita tout droit dans la cour de l’entrepôt, écrasa au passage la batterie lourde qui défendait l’entrée. Immédiatement les alarmes se mirent à mugir et des dizaines de soldats apparurent, se mettant à tirer sur Lestate dont le manteau de cuir volait sous le souffle de l’explosion du canon.
« Au moins c’est efficace comme diversion, remarqua Dom en sortant du speeder. Ils sont tellement occupé qu’ils ne nous remarquerons même pas. »
Dans la cour, la lourde porte craqua en deux, sous l’influence de Lestate, la première partie allant renverser un groupe de soldats clones qui tentaient de prendre Lestate à revers. La deuxième partie de la porte alla fracasser l’un des canons surélevés qui menaçait de balayé Lestate. Celui-ci sortit ces deux lames aux cortiosis et se mit à parer les tirs des soldats, les renvoyant à leurs sources et abattant d’une série de revers tout ceux qui tenter de l’attaquer.

« Maître, Lestate est là, dit Schak. »
Thor se retourna alors et après l’avoir toisé d’un regard glacial il répondit :
« J’avais remarqué, ou alors c’est que ces explosions sont le signe de ton incompétence. »
« Que faisons-nous, alors, demanda Schak. »
« Que toi et tes hommes le ralentisse, moi et les clones nous resterons ici, répondit Thor. »
« Mais si les clones ne nous soutiennes pas, nous allons tous y passer et il va arrivé aux prisonnières, s’écria Schak. »
« Mais c’est ce que je veux, répondit Thor d’un ton impatient. C’est dans la salle où sont les prisonnières que je l’affronterais. »
Thor regarda la vidéosurveillance de la salle où se trouvait les prisonnières et vit alors trois hommes apparaître et ce diriger vers les prisonnières.
« Bien, bien, nous allons bientôt pouvoir commencer à nous battre. »

« Dépêchez-vous, je ne sais pas pendant combien de temps Lestate arrivera à faire diversion, grigna Dom en libérant Soizic et Théo. »
« Je pense plus qu’on ait le temps, dit Lestate en apparaissant au bout de la salle. »
« En effet dit une troisième voix. »
C’est alors qu’un entier bataillon de clone descendit du plafond en rappel, coupant la retraite au petit groupe.
« J’adore tes plans de sauvetage mon cœur, remarqua Emera. Et maintenant c’est quoi le plan B. »
Les clones atteignirent le sol et mirent alors le petit groupe en joue. Lestate plongea dans la Force et sortit ces deux lames, créant un barrage de lumière qui protégeait toute la famille. Après quelques minutes de fusillades intenses, les clones cessèrent le feu, et un clone sortit des rangs, son casque enlevé révélant le visage de Lestate vieillit de quelques années.
« C’est inutile de continuer ainsi, n’est-ce pas Lestate. Conduire mes hommes à leurs morts ainsi que ta famille ne serais pas très utile. »
« Que proposes-tu, demanda Lestate. »
« Un duel entre toi et moi, répondit Thor. »
« Et qu’ai-je à y gagner, demanda Lestate. »
« Si tu me vains, je vous laisse partir, dit Thor. »
Lestate sortit alors ces deux lames et les activa. Thor sortit alors deux longs fouets dont un champ de force faisait crépiter toute la longueur. Les deux combattants se ruèrent l’un vers l’autre et entamèrent un ballet mortel fait de feintes, de parades et de sauts. Alors que Lestate tenta de trancher son adversaire au niveau de la taille, il sentit les fouets effleurés ses paumes et alors qu’il tentait de se replier, Lestate sentit ces deux lames se dérobaient. Lestate abasourdie, vit ces deux lames s’envolaient et atterrir dans les mains de Thor.
« Je crois que le combat est fini, Lestate, clama Thor. A moins que tu ais d’autres armes sur toi. »
Lestate passa alors les mains sous sa cape et toucha les deux sabre-laser qu’il avait fabriqué sur Abeir-Thoril.
« Tes armes ne fonctionnent pas, remarqua acidement Thor. Rends-toi et je les épargnerais. »
« Jamais hurla Lestate. »

« Que fait-on, demanda Emera en se penchant vers son père. »
« Attend de voir ce qui va se passer, dit Dom. J’ai l’impression que Lestate va tenter quelque chose. »
C’est alors que Soizic se retourna vers eux.
« Il faut partir, Lestate il devient méchant. »
« Qu’est-ce que tu dis, demanda Emera. »
« Lestate, je sens qu’il devient méchant comme l’autre monsieur. »
Emera regarda en direction de Lestate, sentant une froide et mortelle aura se dégageait de lui.
« Que fais-tu Lestate, murmura-t-elle sur un ton de supplique. »

Dans la Force Lestate perçu ce qui bloquait ses deux sabres. Il sentit l’aura de son feu maître et trouva au cœur des cristaux de ces armes une trace de Force qui avait désalignée ces cristaux. La colère l’emplit, et alors que la voix d’Ara lui hurlait de ne pas faire ça, Lestate laissa sa colère déferlée vers ces deux lames. Immédiatement le dispositif que Sora Bulq avait implanté dans les sabres se dispersèrent, emportée par le flot de colère que Lestate avait libéré. Les deux lames surgirent alors, et Lestate releva sa tête vers Thor.
« Alors, prêt à jouer avec moi, Thor ! ! ! »
Thor contempla pendant quelques instants les lames rouges de Lestate.
« Non, c’est impossible, souffla-t-il abasourdi. »
Il se rua immédiatement vers Lestate en activant les deux lames au cortiosis du jeune clone. Celui-ci bloqua l’attaque, et d’un geste puissant il fit voler ces deux lames au loin. Thor sentit la colère affluait dans le jeune Lestate et des éclairs surgirent de ces mains. Thor tenta vainement de les parer, mais leurs puissances étaient tel que lorsqu’elles le touchèrent, les ténèbres se refermèrent sur lui.

Lestate entendit Soizic hurlé et il sortit de la transe où il était plongé. Immédiatement il sentit l’odeur d’ozone que dégageait ces deux sabres-lasers. Il les vit alors passer de la couleur rouge sang au bleu, reflétant l’état de ces connections avec la Force. Il sentit la présence d’Ara se matérialisé dans son esprit.
Je t’avais dis de te méfier du coté obscur, Lestate, dit la voie d’Ara d’un ton triste.
Je n’ai pas utilisé le coté obscur, enfin pas pour faire le mal, répliqua Lestate.
Utiliser le coté obscur est mal, martela Ara.
Lestate coupa sa connexion avec la Force et Ara. Il se dirigea vers le groupe qui se tenait autour de Soizic qui pleurait.
« Que ce passe-t-il, demanda Lestate. »
« Depuis que tu as activé tes sabres, elle est terrifié, répondit Emera. »
Lestate se baissa vers la petite fille, qui recula de quelques pas, visiblement horrifié par Lestate.
« Pourquoi tu es méchant, demanda la petite fille. »
« Pourquoi dis-tu ça, s’inquiéta Lestate d’une voie douce. »
« Lorsque tu as activé tes deux épées, je sentais que tu étais méchant comme le monsieur que tu as … tué, répondit la petite humaine. »
« Si j’étais méchant, je ne vous aurez pas défendu, fit remarqué Lestate. »
La jeune humaine serra alors Lestate dans ces petits bras et se mit à pleurer à chaudes larmes. Lestate l’attrapa et la serra dans ces bras.
« Ce n’est rien Soizic, tout va bien aller. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 11 Mai - 23:30

Epilogue cycle de Thor

Dans l’un des plus importants spatioports d’Adelpha, les membres de l’escadron Amazone étaient en train de préparer leurs chasseurs au départ.
« Heureusement que vous deviez retourner à la vie civile, railla Lestate. »
« C’est bien toi qui nous à dit que nous sommes des guerrières, fit remarqué Aurore. Notre formation est finis, et malheureusement on a pas jugé bon de nous trouvez un travail donc l’armée nous a remis sur le circuit. »
« Et qu’allez-vous faire, demanda Lestate. »
« Les contrebandiers dans le secteur d’Arator font trop parler d’eux, répondit Emera. Tu n’en sais rien. »
Lestate haussa des épaules avec un sourire malicieux quand Emera l’embrassa.
« Et toi que vas-tu faire, demanda-t-elle. »
« Je ne sais pas, répondit Lestate, des amis à moi m’ont dit qu’ils avaient des problèmes dans le secteur d’Arator, mon père veut que j’y aille voir. »
Lestate embrassa Emera et celle-ci s’éloigna alors en direction de son chasseur, qu’elle fit décoller quelques instants plus tard. Lestate sortit rapidement de la base et activa son comlink.
« Touki, il y a quoi de beau de prévu sur Arator. »
Le comlink crachota quelques mots et Lestate démarra son speeder en se dirigeant vers l’astroport où il avait parqué son croiseur.

Loin, très loin de là, Azazel regardait les droides médicaux en train de sortir Thor de la cuve à bacta.
« Il semblerait que le système du Plagueis ne guéris pas les dommages provoqués par la Force, remarqua Bhaal en s’approchant de la fenêtre de transpacier. »
« Cela ne m’étonne pas, répondit Azazel, mais ce qui est plus intéressant c’est que Thor a été tué par les éclairs de la Force, notre cher Lestate se serait-il tourné vers le coté obscur ? »
« D’après ce qu’il m’a dit lorsqu’on l’a sortis la première fois de la cuve de bacta, il semblerait que Lestate a réussi à activer ces sabres-lasers et il a aussi utilisé le coté obscur de la Force pour protéger sa compagne, acquiesca Bhaal. »
« Alors Lestate va bientôt nous rejoindre, clama Jackal en arrivant. Il faut avancer les opérations. »
« Nous ne sommes pas encore prêt, coupa Azazel d’une voie glaciale. L’arrivée éventuel de Lestate ne changera pas nos projets. »
« Nous avons une flotte de 300 unités lourdes ainsi que des troupes prêts à toute les situations, s’emporta Jackal. Nous devons lancer l’assaut dès que possible. »
« Il suffit Jackal, nous ne sommes pas encore prêt, grogna Azazel. »
Azazel regarda Jackal partirent, visiblement furieux. Il réprima son envie d’utiliser la Force pour l’envoyer contre un des murs de l’infirmerie, mais cela risquais de ce révéler trop tôt. Il contempla quelques instants Thor en train de flotter dans la cuve à bacta, puis il se retourna vers Bhaal, qui quand à lui contemplait la flotte qui s’étendait auprès du Plagueis.
« As-tu envoyé nos ordres aux sénateurs ? »
« Bien sur, répondit Bhaal. Mais je ne sais pas pourquoi tu veux réaliser ce projet ! »
« Même si Lestate s’approche de plus en plus du coté obscur de la Force, on va lui rappeler qu’il est un clone et quand tant que tel, il est considéré comme un monstre dégénéré que l’on envois soit se faire tué pour la « bonne » cause soit qu’on fait disparaître, répondit froidement Azazel. Il est temps qu’il se rappelle quelle est sa place dans l’univers. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:34

Chapitre 38 : les clones
Cycle d’Alréa

Les tirs blasters frôlèrent Lestate, qui répliqua avec ses deux blasters lourds. Pourtant les tirs ; même s’ils touchèrent ces cibles ne parurent pas les affecter.
« Faites attention, on dirait que nos petits amis ont des armures renforcées, grogna Touki, tout en tirant avec un blaster DC15 qu’il venait de ramasser. »
« Les quatre zigotos qui essayent de me descendre sont des commandos clones, répliqua Lestate. Ils ont des armures katarn renforcées à l’imperium, mettez la dose pour les finir. »
Les tirs des hommes qui accompagnaient Lestate balayèrent les quatre commandos clones qui battirent en retraite dans le générateur de bouclier.
« Lestate à contrôle Adelpha, on est sur site. Deux minutes avant oblitération de la cible. »
« Ici contrôle Adelpha, le major Ombre confirme votre minutage, deux minutes avant que ces troupes entrent par l’arrière du générateur SP 09/11/1986/17, répondit une voie désincarné dans le casque de Lestate. »
Le jeune clone se releva et abattit un quatuor de soldats clones qui tentaient de mettre en place un blaster E-réseau. Un coup par soldats, et deux pour le canons et se fut fini de leur tentative. Lestate jeta un œil sur son chronomètre interne et vit qu’il ne restait plus qu’une minute trente avant l’entrée des troupes ombres. Lestate changea d’arme et son blaster lourd DC 17, relique de son passé lors de la guerre des clones, cracha trois fois, arrachant les charnières des portes de protection du générateur. Lestate s’élança alors quand la voie de Touki annonça :
« Cinq chars léger de la guerre des clones en approche. »
Il évolue bien le petit, pensa Lestate. Normalement il aurait hurlé.
Lestate vit alors les tanks légers à répulseurs le prendre pour cible, les deux bras répulseurs se dirigeant vers lui, tout comme les tourelles de tirs. Le jeune clone lâcha alors son blaster lourd et les deux lames d’énergie pure de ces sabres lasers apparurent avec un claquement sec. Les deux lames s’animèrent alors que les tanks faisaient feu, tentant de l’engloutir dans un déluge de lasers.
Plus qu’une minute.
Alors que Lestate paraît les attaques, deux roquettes sifflèrent à ces oreilles, et lorsque deux tanks s’embrasèrent, les cris de joie de Touki remplirent la fréquence de com.
« Moins fort gamin, grogna un des soldats adelphiens, sinon on va tous finir sourd. »
Lestate entendit une remarque acerbe du jeune humain puis se fondit dans la Force alors que le souffle des deux explosions l’enveloppa. Malgré cela ces deux sabres s’envolèrent emportés par le souffle.
Et merde, pensa aigrement Lestate.
Malgré la perte de ces deux armes, le clone agit et activa ces deux épées au cortiosis tout en sautant vers les trois tanks survivants. Les deux armes sifflèrent quand Lestate balaya les blindages de deux des tanks. Ceux-ci explosèrent alors dans de magnifiques boules de feu orangées. Lestate se propulsa dans la Force et vit le dernier tank s’éloignait à toute vitesse, hors de portée des attaques du jeune clone.
30 secondes avant la fin de l’oblitération
Lestate invoqua la Force en lui et l’envoya vers un massif bloc de béton. Celui-ci se souleva alors et partit en direction du tank, qu’il prit en sandwich contre le mur du bunker de protection du générateur de bouclier.
Et même pas une explosion pour fêter ça, grimaça Lestate. A des fois, il ne vaudrait mieux pas utiliser la Force pour ces résultats.
Lestate consulta son chrono alors que les roquettes de Touki détruisirent le bunker défendant le générateur de bouclier.
1 minutes trente secondes, on est en avance sur le planning , parfait.
Lestate vit les troupes du major Ombre pénétraient dans le bunker et anéantirent les dernières poches de résistance.
« Beau travail, commenta Pti Gégé en s’approchant de Lestate. »
« Tes hommes ne se débrouillent pas mal, dit Lestate. Enfin je n’aurais jamais cru qu’ils fassent de toi un des majors des renseignements. »
Lestate se retourna et observa le centauris à la stature gracile pour un membre de son espèce. Lestate avait toujours enviait à Pti Gégé sa capacités à se fondre dans l’environnement où qu’il aille.
« Il semblerait que le haut commandement me trouve plus utile dans les renseignements que dans un cockpit, répondit le centauris. »
« Pourtant un centauris bosser dans les renseignements aramidiens, c’est plutôt étonnant, remarqua Lestate. »
« Ma famille vit sur Adelpha depuis des générations, ça facilite les choses, répondit Pti Gégé. Et puis tant qu’ils trouvent mon boulot correct. »
« En parlent de boulot, c’est quoi la situation, demanda Lestate. »
« C’est la bazar, des unités clones se réactivent un peu partout et détruisent tout ce qui est sensible stratégiquement parlant. »
« Ca sent un coup d’Azazel, suggéra Touki qui s’approchait en enlevant son casque. »
« Non, répliqua Lestate. Si se serait Azazel toutes les unités dormantes auraient été réactivés en même temps, vu qu’il connaît tout les codes. De plus Azazel n’aurait pas attaquer comme ça. Si ça aurait été lui, on aurait rien vu venir. »
« Dit moi Lestate, toi tu pourrais réactiver des unités clones, remarqua Pti Gégé. »
« Malheureusement non, certaines informations que j’avais, on été perdu lorsque mon père et Sora Bulq se sont occupé de moi, dont ces codes de réactivations, répondit Lestate d’un ton désolé. Sinon ça aurait simplifié les choses. »
Lestate vit alors les transporteurs de classe bourdon atterrirent ainsi que plusieurs vieilles canonnières cloniques.
« En route tout le monde, le debriefing nous attend. »

Lorsque Lestate entra dans la salle de briefing de « L’Honneur du Guerrier », il vit que Saab avait l’air fatigué et amaigris. Il vit qu’Emera regardait dans la même direction que lui.
« Elle a l’air fatigué, remarqua le jeune clone. »
« C’est un doux euphémisme, mon cœur, répondit Emera. Depuis qu’on est partis de l’institut de formation d’Almania, Saab a repris sa fonction de haut commandant et cette crise l’a pousse jusqu’à ces dernières limites de résistance physique. »
Lestate vit alors son père entrait dans la salle, suivi par Mary’ane. Alors qu’il s’apprêtait à aller les saluer, Saab commença :
« Puisque que nous sommes tous arrivé, ce briefing va pouvoir commencer. A ce jour, on a enregistrer plus d’une cinquantaine d’attaques menaient par des unités clones. Lestate que pouvez nous nous dire au sujet de ces clones. »
Lestate se leva alors et après avoir regardé l’assemblée composés des principaux hauts généraux de la flotte aramidienne.
« Ces unités proviennent de cellules dormantes dispersées par l’Empereur peu de temps après la fin de la guerre des clones. Elles sont composées de cinquante soldats clones, un capitaine et un commando de quatre unités. Ces troupes sont soutenus par cinq tanks légers et possèdent tout l’équipement nécessaire. »
« Bien dit Saab lorsque Lestate eut fini. Major Ombre que savez-vous sur les personnes dirigeant ces unités. »
Pti Gégé se leva alors, tout en gardant son casque de son armure katarn qu’il venait de prendre à leurs adversaires, afin que personne ne puisse l’identifier.
« Nos sources n’arrivent toujours pas à savoir qui est derrière tout ça, mais par contre nous avons deux informations sûres. La première est que cette personne ne possède pas tout les codes de réactivations, car sinon les unités se seraient réveillé en même temps. La deuxième information est quand à elle plus troublante : il semblerait que nous avions ne taupe dans nos rangs, informant l’ennemi, quelqu’il soit de nos mouvements. Mes équipes sont sûres qu’il s’agit de quelqu’un du haut commandement, sûrement un assistant. Seul les opérations entièrement indépendante comme celle mené par les renseignements ou les Marteleurs n’ont pas été infiltré. »
Saab réfléchit quelques instants.
« Lestate pensez-vous qu’Azazel est derrière tout cela. »
Lestate réfléchit quelques instants puis il se releva, parcourant la baie vitré de la salle de briefing ouvrant sur la planète d’Adelpha.
« Non, il ne s’agit pas d’Azazel. S’il aurait mené ces attaques, tout le haut commandement militaire et les structures de communications auraient été détruites. C’est un expert en missions commandos. Ces troupes ont renversé de nombreux gouvernements et cellules de la Rébellion. S’il aurait voulu nous balayer, la plupart d’entre nous, dont moi serait déjà mort ou emprisonné. »
« Bien, répondit Saab. Je vais vous donner vos affectations futurs et je vous informerais de la date et du lieu de la prochaine réunion prochainement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:34

Chap 38, part 2

Un mois avait passer et les attaques des clones n’avaient pas cessé. Maintenant les clones s’en prenait directement aux structures de commandement et de protection des planètes. Les autorités arrivaient encore à garder cette affaire secrète, communiquant essentiellement sur les débats animés du Sénat au sujet de Lestate.
« C’est étonnant que le peuple n’est pas découvert cette affaire, remarquant Heiroé en parcourant un holo-journal. »
« Encore heureux pour Lestate, répliqua Touki, sinon la moitié des aramidiens essaieraient de l’abattre. »
« Ba ça changerait pas de l’époque de la Rébellion, grinça Lestate. Sinon as-tu des nouvelles de Mary’ane ? »
« Non, elle a une vingtaine d’heures de retard sur le planning prévu, et on n’arrive pas à entrer en contact avec sa balise, répondit Heiroé. »
« Quelle était sa mission, demanda Touki, visiblement inquiet. »
« Elle supervisait des opérations du major Ombre afin de coincer la taupe du haut commandement, répondit Heiroé. »
« Et qui ont envoi pour aller la chercher, s’inquiéta Lestate en tripotant nerveusement ces deux lames au cortiosis. »
« Je pensais à Pich, vu que lui et son équipe son de retour de leur mission sur Nouvelle Adelpha, proposa le chef des Marteleurs. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, son comlink et celui de son père s’activèrent
« Ici le commodore Saab, chef de la flotte aramidienne. Vous avez trente heures pour rejoindre le point suivant afin de participer à une réunion du haut commandement. Les mots de passe et les coordonnés spatiales figurent dans le fichier joint. »

Il fallut juste le temps requis à Heiroé, Lestate et Touki pour rallier le point de rendez-vous avec l’Aramidia. Juste avant qu’ils ne débarquent, Lestate ressentit un trouble dans la Force.
« Touki, reste ici et active les brouilleurs anti-scanners, ordonna Lestate. »
« Si tu veux, personnellement, les réunions du haut commandement ça me gonfle légèrement, dit le jeune humain en remontant dans le vaisseau. »
« Et pourquoi une telle mesure, demanda Heiroé. »
« Une impression dans la Force, répondit Lestate en se dirigeant vers la salle de briefing de L’Honneur du Guerrier. »
Les deux hommes traversèrent les multiples couloirs du destroyer et arrivèrent en dernier à la salle de briefing où se trouvait tout les commandants de la flotte aramidienne. Lestate observa la salle et apercevit l’absence de Pti Gégé et d’Emera.
« Puisque vous semblez être les derniers à pouvoirs venir, commença Saab, nous allons pouvoir commencer la réunion. »
Lestate entendit les portes de la salle se fermer hermétiquement et des soldats se mettre de part et d’autre de lui et de son père.
« Pourquoi nous avez-vous convoqué, demanda Heiroé. »
« Je vous ai convoqué pour deux raisons : la première est que le Major Ombre soutenu par les troupes des Marteleurs commandés par Mary’ane ont réussi à localiser notre taupe et s’apprête à l’oblitérer. »
Lestate regarda à travers la salle les réactions des différents généraux. Bizarrement il n’arrivait pas à capter les pensées des gens, comme-ci la Force avait disparu.
« La deuxième raison est que cette personne s’en ait pris aux généraux et même si elle va être neutralisé, je vous demande à tous d’être très prudent. »
Lestate sentit un regard de glace se posait sur lui, et vit qu’Alréa, le bras droit de Saab, le fixait avec un petit sourire au coin des lèvres. Il entendit dehors le bruit de troupes qui s’approchait d’un pas régulier en chantant une chanson en langage mandalorien. Lestate vit alors Alréa s’avançait et sortir une arme, alors que des clones entraient dans la salle, l’arme au poing.
« Veuillez excuser cette interruption, commença Alréa. Mais je pense qu’il est grand temps que la taupe s’occupe de vous. »
Lestate se leva et renversa les soldats juste derrière lui, tout en sortant ces deux lames au cortiosis. Les soldats se mirent immédiatement en position de tir et entourèrent Lestate d’un raison de rayons paralysants. Lestate tenta de s’enfoncer dans la Force, mais celle-ci semblait ne plus exister. Alors qu’une série de rayons le balaya, Lestate vit Alréa caressait un animal.
« Connaissais-tu ces adorables créatures que sont les ysalamaris, demanda Alréa. Elles ont la particularité de créer des bulles où la Force est inexistante. »
L’humaine pointa alors un blaster sur la tempe de Lestate. C’est alors que Saab se jeta sur elle, l’envoyant voler à travers de la salle de briefing. Les clones et Alréa réagirent immédiatement en envoyant un déluge de feu sur Saab et Lestate. Ce dernier devant l’avalanche d’énergie activa ces deux sabres lasers et se mit à parer les tirs, alors que Saab faisait feu avec son blaster. Lestate chercha des yeux son père, et il vit son corps allongé sur le sol, visiblement atteint par les tirs paralysants comme l’ensemble des généraux présent dans la salle. Alors que Saab visait Alréa, les rayons convergèrent vers sa main et son visage, et Lestate sentit l’odeur de la chair brûlée envahir ses narines. Alors qu’il se retourna en direction de Saab, il sentit plusieurs rayons le toucher et l’univers bascula dans les ténèbres.
Alréa se releva lorsque Saab et Lestate tombèrent au sol. Elle s’approcha des deux corps et les regarda un instant.
« Que faisons-nous Madame, demanda le sergent clone. »
« Mettez Saab dans une cuve à bacta, les blessures qu’elle a sont assez importante. »
« Et Lestate ? »
« Mettez le en stase, on s’occupera de lui après, répondit sèchement Alréa. »
« Ne craignez-vous pas qu’il se réveille, s’inquiéta le sergent clone. »
« Il n’avait pas de contact avec la Force quand vous l’avez abattu, il ne pourra pas se réveiller lorsqu’il sera en stase. »

Lestate sentit la Force revenir à lui quand les soldats clones l’emmenèrent hors de la salle de briefing. Les tirs l’avaient secoués, mais il ne s’était pas laisser aller et il était rester conscient. Il vit les soldats l’emmener à l’infirmerie et après avoir utilisé la Force pour inspecter l’étendue de ces blessures, Lestate décida qu’un séjour en cuve de bacta lui ferait du bien. Avant que les soldats lui enlève son armure, il contacta son vaisseau grâce à son comlink intégré.
« Lestate à Aramidia, passer en code delta rouge et attendez que je vous recontacte. »
Les clones enlevèrent son armure et le mettèrent dans la cuve à bacta. Lestate attendit deux heures pour que le bacta et la Force soignent les blessures qu’il avait récolté lors de la bataille. Lorsque les deux heures furent passer, Lestate influença les capteurs pour qu’il ne détecte pas sa fuite. Il sortit de la cuve, enfila son armure et activa son comlink.
« Casse, ordre d’extraction immédiat. »
Lestate vérifia rigoureusement ses armes et ses capteurs en attendant le droide. Au bout de quelques minutes il entendit des tirs et vit le droide destroyer faire exploser la porte.
« Extraction prête maître Lestate, dit la voix mécanique du droide. Veuillez vous baisser, le maître Touki va faire exploser la paroi. »
Lestate vit son chronomètre affichait une minute. Il en profita pour inspecter le corps de Saab. Elle aussi avait souffert du combat et le bacta n’avait pas les vertus aussi curatives quand il n’était pas soutenu par la Force.
« Que faites vous maître, demanda le droide. »
« On dirait que ton module de pensée créative fonctionne de mieux en mieux, remarqua Lestate. Pour tout te dire, je pense emmener le commodore afin de savoir qu’est ce qu’on peut faire pour régler ce merdier. »
« De plus, vous ne laissez jamais un ami derrière vous, remarqua le droide. »
« Je crois que ton module fonctionne trop bien, grimaça Lestate. »
Alors qu’ils sortaient le commodore de sa cuve à bacta, un cercle apparut sur la paroi du destroyer et au bout de quelques instants le système de connexion inter-vaisseau de l’Aramidia apparut. Lestate et Casse emmenèrent le commodore dans le croiseur alors que Touki fit manœuvrer le croiseur pour éviter les tirs.
« C’est quoi ce bordel, Lestate, la flotte nous attaque. »
« Passe immédiatement en hyperespace on verra plus tard pour les discussions philosophiques, grogna Lestate. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:35

Chapitre 39 : Les Survivants
Cycle d’Alréa

L’Aramidia flottait mollement dans le vide interstellaire près d’un relais holonet. Tout les systèmes du croiseurs étaient inactivés lui donnant l’aspect d’une carcasse abandonnée.
« Rapport des dégâts, grogna Lestate. »
« Les boucliers arrières ont pris une bonne claque, on à une fuite sur le moteur 4 et les moteurs supérieurs sont désalignés, soupira Touki. »
« Pas mal gamin, tu as franchis un cordon de six destroyers lourds sans trop de dégâts, félicita alors Lestate. »
« Maintenant j’aimerais bien savoir pourquoi ils ont décidé de nous prendre pour des cibles, grogna Touki en massant ces poignées. »
« Quelqu’un à monté une mutinerie et cette personne n’a pas envie que je puisse m’en aller, répondit Lestate. »
« Et on fait quoi, demanda Touki. »
« Pour l’instant on répare l’Aramidia et on voit qui on peut contacter, grogna Lestate. »
« Et comment veux-tu faire, l’armée contrôle les communications et dès qu’on aura essayé de contacter quelqu’un ils vont nous sauter dessus pour nous faire la peau, répliqua Touki. »
« Devine pourquoi j’ai embarqué le commandant Saab avec nous, persifla Lestate. »
« Vu dans l’état ou elle est, elle nous est aussi utile qu’un bon gros steak de gornt, grimaça Touki. »
« Suit moi et je vais montré à tes jeunes yeux incrédule ce que je suis capable de faire. »
Lestate et Touki descendirent sur le pont principale du croiseur.
« Elle est dans quelle section, demanda Touki. »
« Section bâbord deux, répondit Lestate en se dirigeant vers la salle qu’il venait d’indiquer. »
Lorsqu’ils arrivèrent dans la salle, deux droides médicaux avaient enlever le commandant Saab de la cuve à bacta et était en train de l’examiner. Les moniteurs sur lesquels était branché le commodore affichaient tous des nuances de rouge et d’orange à l’aspect peu encourageant.
« Alors, quel est le diagnostic, demanda Lestate d’un ton sec. »
« Le sujet à de multiples blessures dûes à des tirs blasters, répondit l’un des droides à l’aspect presque humain d’une voix atone. La blessure au visage est particulièrement importante et nécessitera la mise en place d’une prothèse de régénération. »
« Combien de temps avant que le commandant puisse de nouveau être opérationnel ? »
« Pas avant une semaine, et c’est un minimum, répliqua le deuxième droide, une espèce de long cylindre verticale muni de nombreux appendices. »
« C’est trop long, nous n’avons pas ce temps, siffla Lestate. Ecartez-vous ! »
Lestate se plaça à coté du commodore et invoqua la Force. Il sentit alors le corps de Saab qui luttait contre les multiples blessures qui le meurtrissait. Il sentit l’implacable volonté de Saab drainer les énergies la parcourant afin de guérir au plus vite pour reprendre le combat.
Laisse toi aller, je prend le relais.
Lestate invoqua alors la Force et au lieu de la laisser se répandre en lui comme Luke Skywalker lui avait appris, il la redirigea, la modelant pour qu’elle inonde les tissus de Saab afin de l’aider à la guérir. Le flot parcouru le corps endommagé, cicatrisant les plaies, stoppant les hémorragies, soudant les os et éliminant les bactéries. Lorsque Lestate sortit de sa transe les moniteurs de surveillance passaient tous dans des tons de vert ou de bleu, montrant une guérison incroyablement rapide.
« C’est pas croyable, souffla Touki. »
Saab se redressa lentement et observa pendant quelques instants la pièce dans laquelle elle se trouvait.
« Pas mal pour un simple contrebandier, persifla-t-elle. »
« Moi aussi je suis content de vous revoir, railla Lestate. »
« Quelle est la situation, demanda la jeune femme. »
« Pas excellente, grimaça Touki. Pendant que Lestate était en train de vous soigner j’ai réussi à contacter les Marteleurs. »
« Et alors, demandèrent en même temps Saab et Lestate. »
« Un tiers de la flotte c’est mutiné, attaquant principalement les éléments pouvant se révéler dangereux pour eux, répondit Touki. »
« C’est à dire, rétorqua Lestate. »
« Les Marteleurs ont été attaqué ainsi que les Anubismoses. Heiroé signale que des forces de la première flotte d’assaut l’on attaqué. Amato a envoyé un rapport identique. »
« Ce n’est pas possible, hurla Saab. La première flotte est ma flotte et le commandant Attardo ne se serait jamais rebellé. »
« Vous n’auriez jamais pensé non plus qu’Alréa vous trahirait, ricana Lestate. »
« Il semblerait que le commandant Attardo ne soit plus à la tête de la première flotte d’assaut, répondit Touki. De plus les Marteleurs ont appliqué le code Nova rouge, je n’ai donc pu que contacter directement Pich qui est en chemin pour donner aller libérer Mary’ane et Pti Gégé. »
« On dit Major Ombre, reprit Saab. Mais qu’est ce que le code Nova rouge ? »
« Une série d’ordre en cas de danger pour les Marteleurs, expliqua Lestate. Tout les vaisseaux abandonnent les missions en cour, sauf ordre contraire et effectue une série de 20 sauts hyperspatiaux aléatoire avant de se retrouver quelque part dans le vide interstellaire avant de décider ce que l’on fait. Cette ordre n’avait jamais été donné de toute l’existence des Marteleurs. »
« Mais comment ce fait-il que vous avez pu contacter Pich, demanda Saab. »
« On a deux raisons : d’abord Pich était en hyperespace quand l’ordre à été donné, répondit Touki. De plus je l’ai contacté par l’intermédiaire de la balise du major Emera qui est en mission avec lui. »
« Je ne vous ferais pas de remarque par rapport à votre mauvaise habitude de pirater les balises des membres du haut commandement, grogna Saab. »
« C’est pour votre sécurité, répliqua Lestate. »
« Mis à part ça, que fait-on, demanda Touki. »
« Toi tu contactes Pich et Emera, vous commodore vous voyez si vous pouvez pas entrer en relation avec des troupes fidèles et avec Cyrilhorus, ordonna Lestate. »
« Et toi, s’inquiéta Touki. »
« On a des dégâts à réparer sur ce tas de ferraille, donc je vais enfiler une combinaison spatiale et m’occuper de réparer les bobos de mon croiseur. Des questions ? »

Deux destroyers de classe Victory et un porte-nef sortirent d’hyperespace à quelques encablures d’une planète d’un système solitaire.
« Bienvenue à O-129, railla Pich. Un système tellement inintéressant que personne ne c’est donné le mal de le nommer. »
« Capitaine, une flotte de cinq destroyers est repéré sur l’orbite de la deuxième planète, s’exclama un des officiers de passerelle. »
« Ils nous ont repéré, interrogea Pich. »
« Négatif commandant, répondit l’officier, ce sont nos chasseurs de reconnaissance qui viennent de nous avertir. »
« Bien. Ordonner aux chasseurs de revenir discrètement et contacter le capitaine Anto et le major Emera à bord de l’Amazone, conclut Pich. »
Pich attendit quelques instants en regardant sur les écrans le retour de son escadron de chasseur. L’image tridimensionnelle d’Anto se matérialisa, suivit de celle d’Emera, déjà vêtu de sa combinaison de pilote de chasse.
« Et dire que tu te moques de Lestate, ricana Pich. »
« Si on l’écouterais, il porterait toujours son armure de combat, répliqua sèchement Emera. »
« Pourtant depuis le début de cette mission, je t’ai toujours vu en combinaison de chasse, répondit Pich. »
« Quand vous aurez fini de vous chamailler, on pourra penser au boulot, coupa Anto. Quel est la situation. »
« De notre point de vu elle est simple, commença Pich. Nous finissons cette mission et on regagne le point de rendez-vous avec Mary’ane. »
« Quand à moi, il faut absolument que je récupère le Major Ombre, ordre du commodore Saab, finit Emera. »
« Et comment as-tu eu ces ordre, Saab a été capturé par les mutins, interrogea Pich. »
« Saab était avec Lestate et celui-ci à réussi à s’enfuir, expliqua Emera. Ils viennent de me transmettre mes ordres de missions.»
« Et Heiroé, demanda Anto. »
« Pas de contact avec lui depuis qu’il a activé le code Nova rouge, répondit Pich. »
« Alors on fait quoi, demanda Anto. »
« Pour l’instant on récupère nos hommes qui sont là-bas, ensuite on verra en fonction de ce qu’il nous dirons. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:36

Chap 39, part 2

Alréa regarda furieuse les dégâts occasionnés par la fuite de Lestate.
« La structure du vaisseau n’a pas souffert des dégâts occasionnés par la fuite de Lestate et du commodore, indiqua un sergent clone. »
« Encore heureux, grommela Alréa. Ce foutu sous-humain a réussi à s’échapper en emmenant avec lui le commodore. Cela peut se révéler dangereux pour nos plans. »
Alréa regarda la grande ombre vêtu de noire qui se tenait derrière elle.
« Ne vous inquiétez pas, jeune Alréa, nos plans ne seront pas mis en danger par ce contretemps. »
« Le commodore possède des renseignements qui pourraient nous être fatale, répliqua Alréa. »
La sombre silhouette allait répondre quand un officier humain entra dans l’ancienne infirmerie.
« Madame, une communication sur bande large du commodore Saab, s’écria l’officier. Elle ordonne à toute la flotte de cesser toute les opérations. »
« Et vous disiez quelle ne présente aucun danger pour nous, s’emporta la jeune femme. Autre chose ? »
L’officier la regarda visiblement mal à l’aise.
« Cyrilhorus Tha’ar à déclaré l’état d’urgence sur l’ordre du commodore, les flottes centauris se sont déployé en orbite de nos principales planètes et les flottes de défenses les ont rejoins. »
« Par les os noirs de Palpatine s’écria Alréa. »
La jeune femme s’apprêta à invectiver son sombre commanditaire quand elle se sentit défaillir, l’oxygène n’arrivant plus à ces poumons. Elle se tourna difficilement vers la silhouette vêtue de noir qui venait de tendre et de serrer son poing.
« Je vous avez prévenu de ce genre de détail, persifla l’ombre d’un ton glacial. »
Alréa tenta tant bien que mal de rester debout mais elle ne put lutter longtemps, l’anoxie la précipitant vers les ténèbres.
« Veuillez……… m’excuser……. sei…..seigneur Plagueis, cracha la jeune femme. »
« Bien, bien, jubila l’ombre. Vu les circonstances, je pense qu’il faudrait vous replier vers la station Equilibre afin de protéger les cylindres Spaarti. »
« Les installations de clonage sont bien protéger, Seigneur, répondit Alréa en massant sa gorge. »
« Discuteriez-vous mes ordres, répliqua l’ombre. »
« Non Seigneur, votre désir sera accompli, finit la jeune femme en se courbant devant l’homme qui disparut de la pièce, indifférent à son acte de soumission. »

« Lestate, j’ai réussi à contacter les éléments loyaux de la Flotte ainsi que Cyrilhorus, dit Saab dans le communicateur de la combinaison de Lestate. Le secteur est en état d’urgence, mais je pense qu’il va falloir rapidement dégager. »
« Je finis de réaligner les moteurs supérieurs et on se casse, répondit Lestate. »
« Espérons que personne ne nous tombe dessus d’ici là, railla Touki. Enfin c’est surtout pour toi que je dit ça. »
Lestate se retourna et contempla l’espace infini qui s’étendait autour de lui.
C’est vrai que si quelqu’un débarque, ça va être ma fête.
Le jeune clone en armure spatial se replongea vers l’enchevêtrement de câbles qui permettaient le contrôle des puissants moteurs de son croiseur.

« Entrer dans l’atmosphère dans 30 secondes, désintégration dans 45 secondes, clama une voie froide de droide dans le casque de la combinaison de saut d’Emera. »
« Tout le monde est prêt demanda la jeune femme. »
Lors que les onze membres de son escadron eurent acquiescer, Emera consulta son databloc et déclara :
« Une fois dans l’atmosphère nous avons deux minutes pour atterrir et trois autres pour oblitérer la cible. Ensuite nous nous attaquons au bâtiment de détention de la base ennemi avec les unités de Pich. Des questions ?»
Emera savait pertinemment que tout les membres de son escadron connaissaient le plan sur le bout des doigts. Alors que les premières secousses dûes à l’entrée dans l’atmosphère de l’antique cargo commençaient à secouer la petite troupe, Emera rajouta :
« Et n’oublier pas que même si ne nous sommes pas dans un cockpit, il faut veiller sur son ailier. »
« Désintégration dans 20 secondes… »

Sur le pont d’envol des navettes de son destroyer, Pich regarda la navette emmenant l’escadron Amazone se désintégrer dans l’atmosphère.
« Préparez-vous, clama Pich. Dans cinq minutes la voie est libre. »
Pich regarda ces troupes embarquer dans les navettes d’assaut quand son comlink bipa trois fois de suite, indiquant qu’Anto voulait le joindre.
« Pich, j’écoute. »
« Pich les destroyers viennent de décamper, il n’y en plus qu’un qui se dirige vers nous, envoya Anto, visiblement étonné. »
« Cherche pas à savoir pourquoi, ils ont sûrement mieux à faire et puis nous ça nous facilite la tâche répondit Pich. »
« J’espère juste qu’ils ne sont pas parti à la chasse au Lestate, ricana Anto avant de couper la communication. »
Moi aussi je l’espère, pensa Pich, mais pour l‘instant j’ai une mission à remplir ! ! !

« Rapport d’atterrissage, grogna Emera dans le comlink de son casque. »
« Ici deux, je suis atterrit en un seul morceau, dit la voix de Milou. Ah au fait, j’ai dégommé une tour lance-missiles en passant. »
« Ici trois … »
Lorsque tout les membres de son escadron eurent fait son rapport, Emera vit que son chrono ne leur laisser plus que deux minutes pour détruire le bouclier défensif de l’installation.
« Amazone, en avant, on a un job à remplir, clama Emera en s’élançant vers sa cible. »
La jeune femme commença à sprinter vers le générateur de bouclier, un bâtiment rectangulaire surmonté d’une parabole d’émission. Immédiatement les tourelles défensifs se mirent à tirer.
« Aurore, roquettes sur les batteries à douze heure, ordonna Emera en se jetant au sol. »
Dès qu’elle atteignit, rudement, le sol, un duo de roquettes la survola et s’écrasèrent sur les tourelles de défense. Emera se releva et canarda les troupes qui sortaient du bâtiment. Alors qu’elle rechargeait son blaster lourd, un rayon effleura le bout de son casque, allant s’écraser sur le crâne d’un soldat qui tentait de la prendre à revers.
« Fait gaffe à ce qui se passe derrière toi, ricana Milou. Sinon j’en connais un qui t’en voudrait. »
Emera ne répondit pas et plongea vers le sol, tout en abattant un soldat embusqué.
« El-n à Amazone, tout le monde à terre ! ! ! »
Emera obéit alors qu’une boule de feu en expansion apparut à la base du bâtiment, monta vers le ciel dans un grondement assourdissant. Alors que des navettes de classe Katarn la survolaient, Emera activa son comlink à longue portée.
« Emera à Pich, première phase réussi sans anicroche. Au fait bien joué El-n.»
« Vous me revaudrait ça en me payant un coups au Korrigans ce soir, répondit la demi-elfe. »

Lestate était en train de se diriger vers le sas de son croiseur, quand quatre destroyers surgirent de l’hyperespace.
« Manœuvre d’évitement, ordonna Lestate. »
« Trop tard, répondit Touki. Ils nous ont pris avec des rayons tracteurs. Que fait-on ? »
« N’active rien, je pense avoir une idée, répondit hâtivement Lestate avant de couper la communication. »
Lestate se plaqua sur la coque de son vaisseau et attendit que l’un des gigantesques destroyers se placent au-dessus du croiseur et commence à l’attirer vers sa baie ventrale. Alors que le monstre s’apprêtait à engloutir son vaisseau, Lestate activa les deux torpilles à antimatière que possédaient son armure.
J’espère que vous valez le prix que je vous ai payé, pensa Lestate. Sinon je suis mort.
Lestate attendit encore trente longues secondes, le temps que le destroyer ouvre son bouclier. Dès que son armure lui indiqua que le bouclier venait de se baisser, Lestate tira une torpille vers la baie ventrale et une autre vers le générateur de puissance du croiseur. Les effets ne se virent pas attendre, et deux mini trous noires apparurent au points d’impact, engloutissant la baie ventrale et le générateur de puissance du vaisseau.
« Allez on se casse s’exclama Touki. »
Lestate se dirigea vers le sas de son croiseur alors que le vaisseau virait de bord afin de plonger dans l’hyperespace. C’est alors que trois destroyers de classe Venator surgirent, ouvrant le feu sur les trois destroyers survivants, les balayant de leurs tirs. Les trois destroyers, prit par surprise, ne purent riposter et plongèrent en hyperespace. Alors que Lestate entrait dans le cockpit de son croiseur, une nuée d’ARC 170 se dirigeait vers le croiseur.
« Pourquoi tu ne les attaque pas, demanda Lestate à Touki. »
« Quand tu es rentré, quelqu’un à pris le contrôle du croiseur, grimaça Touki. »
Alors que Lestate lâcha une volée de jurons bien sentis sous les regards de Saab et de Touki, la console de communication de l’Aramidia s’activa.
« Ici le major yr86, de la grande armée clone de la République, je voudrais parlé au colonel Lestate. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:39

Chapitre 40 : La rose et le glaive
Cycle d’Alréa

Lestate, Touki et Saab parcouraient les ponts du destroyer de classe Venator nommé le Survivant, entourés par un contingent d’une dizaine de soldats clones. Ces troupes possédaient une armure et des équipement très proche de celui de Lestate, et il le considérait avec la déférence dû à un officier supérieur. Ils arrivèrent au bout de plusieurs minutes à la massive double porte protégeant la passerelle. Lorsque celle-ci coulissa, elle révéla un jeune homme aux cheveux bouclées et aux yeux aussi noire que l’infini de l’espace. Lestate le reconnut immédiatement, malgré la prothèse couvrant la moitié droite de son visage.
« Jée-dai ! ! ! »
« Comment vas-tu Lestate, répondit l’humain d’un ton las. Ca faisait longtemps, n’est-ce pas. »
« Tu es censé être mort, coupa froidement Lestate. »
« Tout le temps aussi pragmatique et direct à ce que je vois, répondit Jée-dai. Hé bien non, je ne suis pas mort. Les Survivants m’ont secouru lorsque ta flotte passa en hyperespace et depuis, je les commande en attendant ton retour. »
« Mon retour, coupa Lestate interloqué ? »
« Il semblerait que tu sois leur commandant et seigneur de la 66ème légion d’assaut anti-jedi, continua Jée-dai. »
« Et tu tiens ça d’ou, demanda Lestate. »
Jée-dai allait répondre quand le commandant clone identifié comme yr86 s’avança et déclara :
« Vous avez été notre commandant jusqu'à ce que nous soyons mis en stase puis une fois que nous sommes revenu à nous, vous aviez disparu et le système de surveillance indiquait que trois intrus avaient pénétré et c’étaient embarré de vous. »
« Trois intrus, remarqua Touki. »
« Normalement seul mon père et Sora Bulq ont pénétré sur le croiseur pour venir me récupéré, répondit Lestate. »
Le commandant clone se dirigea vers une console et une image tridimensionnelle apparut, révélant trois silhouettes qui luttaient contre des destroyers droides avant d’affronter un commandant clone. Malgré les qualités de combattants du clone, il perdait le combat, dépasser par la fureur de trois lames de lumières.
« Lestate, Heiroé manie un sabre laser, s’écria Touki. »
« Merci j’avais remarqué, grogna Lestate. Mais bon mon père est un grand combattant. »
« Même un grand combattant n’aurait pas réussi à vous abattre, Maître, clama le clone. Sauf s’il était un jedi. »
Lestate regarda le combat. Les trois jedis virevoltaient autour du clone, créant un véritable réseau d’énergie autour de leur ennemi. Celui-ci tenta de les abattre avec un blaster DC-17. Les trois jedis attaquèrent de plus belle, repoussant le clone contre une paroi anti-explosion. Lestate s’attarda sur les jedis : l’un deux était sans doute Sora Bulq qui maniait deux sabres, un bleu et un rouge. Les deux autres, probablement une femme et un homme, lui paraissait vaguement familier, voir même très semblable à lui même par leurs déplacements et leurs attaques, enchaînant parades, saltos et feintes à une vitesse et avec une dextérité impressionnante. Alors que Sora Bulq s’apprêtait à mettre hors d’état le clone, celui-ci sortit deux lames, horriblement familière à Lestate.
Mais ce sont mes lames pensa le clone, en portant instinctivement ces mains sur les gardes de ses deux armes.
Saab poussa un petit cri d’exclamation quand le système de surveillance s’ajusta sur le clone, révélant le visage de Lestate, ainsi que son pendentif. Voyant les deux lames les jedis reculèrent, se mettant en position défensive. Immédiatement le clone attaqua à une vitesse effarante, prenant de court la jeune jedi qui le contra trois fois, avant de tomber sous les coups de Lestate.
« Non, hurla le jeune clone alors que la jedi tombait et que ces deux partenaires l’assommaient d’un coup de crosse. »
Lestate regarda la fin de la vidéo, montrant les deux jedis survivants s’agenouillaient à coté de leur camarade tombé alors que le corps de celle-ci disparaissait.
« Tu as besoin de quelque chose, demanda Jée-dai. »
« Je pense que certaines personnes, dont mon cher père, persifla Lestate d’une voix ténébreuse, me doivent des réponses. »
« Excuse moi de te contredire, avança Saab, mais nous avons plus urgent. »
Lestate foudroya du regard la jeune femme, puis après une interminable minute de silence, il regarda Jée-dai et le clone yr86.
« Que savez-vous de la situation, demanda le commodore Saab. »
« Je pense que c’est à nous de te poser la question, répliqua Jée-dai. Au vu de la situation délicate dans laquelle tu te trouvais, je pense que tu es moins bien informé que nous. »
« Alors quelle est la situation mon ami, demanda Lestate. »
« Je vais vous faire un rapport complet, commandant Lestate commença le clone en activant un projecteur holographique. Voici Alréa, votre bras droit, continua le clone en affichant l’image de la jeune femme et en regardant Saab qui maugréa. Cette personne a été contacté par notre cible alpha… »
« Est qui est-ce, coupa Lestate . »
« Il y a certaine chose que tu ne dois pas encore savoir, répondit Jée-dai. Continuer yr86. »
« Après ce contacte, elle c’est mise en relation avec le commandant Azazel qui lui a fournit des troupes ainsi que certains renseignements afin qu’elle mette en place un mouvement contestataire dans l’empire aramidien. »
« Et pourquoi Azazel ferait-il ça, questionna Touki. Ce n’est pas son genre ! »
« En effet, jeune Touki, continua le clone. Il semblerait qu’Azazel cherche à gagner du temps pour un projet qui nous est inconnu. Il a donné à cette mutine certaines informations qui lui a permis de s’emparer du contrôle de la flotte aramidienne. Puis suite à votre évasion, elle c’est réfugié à sa base principale. Nous allions l’attaquer quand nous avons reçu des informations indiquant que vous aviez besoin de nous. »
« Et puis-je savoir de qui viennent ces informations, s’enquit Lestate. »
« Ton père, répondit froidement Jée-dai. »
Lestate réfléchit quelques instants, et cracha à voix basse.
« Lui, il va vraiment falloir qui s’explique. »
« Et c’est où ce petit nid douillet, demanda Touki. »
« La station Equilibre, répondit yr86. »
« Mais qu’est-ce qu’elle peut faire là-haut, s’exclama le jeune humain. »
« Elle utilise la station situé au barycentre d’Aramidia et Centauris pour puiser l’énergie nécessaire au fonctionnement des cylindres de clonages, tout en les dissimulant aux scans, vu que l’énergie gravifique en ce point est telle qu’aucun scanner ne peut y passer. »
« Et bien si on en reprenais ou vous vous êtes arrêté et qu’on aille faire sauter cette station et tout ce qu’il y a dedans, proposa Lestate. »
« C’est peut-être un peu exagérer comme solution, mais je comptais sur toi pour venir nous donner un coup de mains, conclua Jée-dai. »
« A terre, hurla Pich. »
Emera se plaqua contre le mur, alors qu’Anto et Pich canardèrent le couloir, éliminant deux snipers embusqués derrière une cloison amovible et faisant exploser une série de pièges. Emera tira à travers la fumée, distinguant un trio de silhouettes qui s’avançaient vers eux. Alors qu’une des silhouettes s’effondra, Emera vit quatre grenades voler dans les airs.
« GRENADE ! ! ! ! »
La jeune femme tira deux coups, faisant exploser une des grenades en l’air. Milou et Aurore en abattirent chacune une. La dernière grenade n’était plus qu’a quelques mètres d’eux lorsque Pich utilisa un de ces boucliers tranchants que Lestate lui avait confectionné, qui trancha net le projectile.
Pratique son engin, pensa l’humain. Ca ne vaut pas mes haches mais c’est quand même efficace.
Pich vit ces hommes et les Amazones s’engouffraient dans le couloir qu’ils venaient de prendre, abattant les derniers ennemis et prenant le contrôle de la base en prenant le contrôle de la salle de commandement.
« Anto, rapport, ordonna Pich. »
« La base est sous notre contrôle et on vient de trouver où sont enfermer Mary’ane et le major Ombre, répondit Anto. »
Alors que Pich s’apprêtait à répondre, il vit un homme se jetait en direction d’Emera. Immédiatement il arma son blaster lourd et tira, touchant l’homme en plein ventre, à quelques mètres de la jeune femme. Celle-ci se retourna et se laissa tombé à terre tout en tirant vers Pich. Ce dernier n’eut pas le temps de bouger. Les rayons s’écrasèrent derrière lui, abattant cinq hommes ennemis qui l’avaient pris pour cible.
« Un partout, grimaça Emera. »
« Encore heureux, j’en connais un qui n’aurait pas aimer qu’il t’arrive quelque chose, répondit Pich. Bon alors Anto c’est quoi le numéro de cellule des deux autres asticots. »
« Numéro 11 et 38, secteur THX, répondit Anto. »
Il ne fallut que quelques minutes et une fusillade avec des gardes égarés pour que Pich et Emera libèrent Mary’ane et Pti Gégé.
« C’est pas trop tôt, remarqua acidement Mary’ane. »
« Si tu veux on te renferme dedans et on te laisse, proposa Pich. »
« Non, merci après on va dire que je tire au flanc, répliqua la jeune twi’lek. Sinon qu’est-ce qui vous a retenu ? »
Emera se lança dans la description des derniers événements intervenus depuis la disparition de Mary’ane et de Pti Gégé.
« Bon ba je pense que nos informations vont être utile, clama Pti Gégé une fois la narration d’Emera terminé. »
« Et quelles sont-elles, demanda Milou qui venait d’arriver. »
« On connaît la base d’Alréa ainsi que sa source de troupes clonées, répondit Pti Gégé. »
« Et c’est où, plus précisément, questionna Pich. »
« La station Equilibre, répondit Mary’ane. »
« La quoi, interrogea Milou. »
« La station Equilibre est une station construit au barycentre d’Aramidia et de Centauris, informa Emera. Elle est lourdement fortifié et sert de station refuge aux gouvernements ainsi que générateurs de boucliers géants grâce aux forces gravifiques en cette endroit. »
« Et on fait quoi, finit par demander Milou. On va pas se jeter dans la gueule du loup ! ! ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:40

Chap 40, part 2

« Tu as une autre idée, grimaça Emera. »
« Pas vraiment, soupira Milou. »
« On a quoi à disposition, interrogea Mary’ane. »
« Mes cinq destroyers et le porte-nef de l’escadron Amazone, déclara Pich. »
« On peut y ajouté le Rose Noire, l’Ange déchu et le Tendre Promesse, ajouta Mary’ane. »
« Quand à moi, j’ai sous le coude trois frégates ioniques lourdes, ajouta Pti Gégé. »
« Ca fait de quoi jouer convenablement à la guerre, remarqua Pich. Aller en route. »
« Au fait vous avez des nouvelles de Lestate, demanda Mary’ane. »
« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles comme on dit, répondit Pich en détournant le regard. »

Dans sa cellule, Heiroé changea une fois de plus de position. Il avait médité pendant de longues heures, réussissant à déclencher le code Nova Rouge, évitant que les Marteleurs ne soient pris dans cette lamentable mutinerie. Ensuite il s’était replongé dans la Force afin de se localiser et de décider de la marche à suivre.
Je suis un jedi, je devrais pouvoir m’en sortir.
Alors qu’il essayait une fois de plus de déterminer la bonne solution à son problème, Heiroé sentit la présence d’Ara se matérialisait derrière lui.
« Le grand Heiroé Tha’ar prit dans les affres de l’indécisions, marmonna le spectre. Par la Force, on n’a jamais vu ça. »
« Que veux-tu Ara, maugréa Heiroé. »
« T’aider, tout simplement, répondit la femme spectre. »
« Je ne pense pas avoir besoin de « l’aide » de mon ancienne compagne, morte il y a bien longtemps de cela, grogna le contrebandier. »
« Et tu oses dire que tu ne sais pas d’ou vient le sale caractère de Lestate, soupira Ara. »
« Ca ne m’avance pas énormément, ce genre de vérité, reprit Heiroé. »
« Ton problème est pourtant simple : veux-tu dévoiler ta véritable nature, enfouis depuis bien longtemps, demanda Ara. »
« Je ne peux pas, martela Heiroé. »
« Et pourquoi ? »
« Quelque chose manipule Alréa, commença Heiroé. Quelque chose de bien plus puissant et de bien plus sombre que Palpatine lui même. »
« Ne parle pas de quelqu’un que tu ne connais pas, soupira Ara. »
« Je ne l’ai pas affronté, coupa Heiroé. Mais j’ai sentit sa noirceur quand il c’est révélé. »
« Alors que vas-tu faire, demanda Ara. »
« Je pense que je vais attendre la suite, répondit Heiroé. Je sens que Lestate approche, et je ne peux me permettre de me trahir. »
« Il faudra bien qu’il l’apprenne un jour ou l’autre, conclua Ara en disparaissant. »
« Facile à dire pour toi qui n’aura rien à assumer face à notre fils, maugréa Heiroé une fois seul. »

La flottille emmenait par Pich sortit de l’hyperespace à quelques parsecs de la station Equilibre. Pich regarda l’immense station, ressemblant à une gigantesque roue de chariot posé entre les deux massives planètes, se demandant quels dangers les attendaient à l’intérieur.
« Commandant, les chasseurs d’Emera et de Mary’ane viennent de faire un balayage, cracha une voix dans le haut-parleur de son casque. Rien à signaler. »
« Alors en route, répondit Pich. Et envoyer cet ordre au Major Ombre. »
Immédiatement vingt navettes sortir des destroyers de Pich, ainsi que dix autres des frégates ioniques lourdes de Mary’ane et de Ombre. Les navettes se dirigèrent vers les zones d’accostages de la station, alors que les chasseurs s’y posaient et dégager le terrain. Lorsque la navette de Pich toucha le sol du pont et que la rampe s’ouvrit, il se jeta dehors, tout les sens aux aguets et le blaster prêt. Il ne vit qu’Emera et Mary’ane qui visiblement apprécier la démonstration.
« Joli débarquement, siffla Emera. »
« Dommage qu’il soit inutile, termina Mary’ane. Il n’y a personne dans le secteur. »
« Méfiez-vous, contrecarra Pich. Ici les détecteurs ne sont pas très efficace. »
Ces alors qu’une patrouille de cinq clones apparut, se mettant à tirer sur les troupes en train de débarquer. Pich s’abrita derrière la navette et répondit à l’attaque avec de grand déluge d’énergie. Il entendit les servomoteurs de la navette ronronnaient et après une décharge assourdissante il vit les clones se désintégrer sous le feu des navettes.
« En route, clama-t-il sombrement. »

« Commandant Lestate, sortie d’hyperespace dans 1 minute et 30 secondes, dit un sergent clone. »
« Artillerie paré, bouclier paré, scanner paré, chasseurs paré, énuméra le commandant yr86. »
« Je rejoins un chasseur, dit Lestate. »
Il fallut à Lestate que quelques instants pour trouver l’hangar des chasseurs et vit alors le chasseur que yr86 lui avait indiqué. Le chasseur possédait une verrière et des panneaux latéraux rappelant les chasseurs TIE. A l’avant de la verrière se trouvait deux lames plongeant vers l’espace, un espace entre les deux lames du chasseur donnant sur les deux canons lasers du chasseur rouge sang. Le cockpit, lui partait vers l’arrière en ovale et ouvrait sur les deux réacteurs qui propulsait l’engin. D’un geste négligent Lestate ouvrit la verrière et commença les vérifications d’avant-vol.
« Sortie d’hyperespace dans 3…2…1…Sortie d’hyperespace. »
Les doubles portes du hangar s’ouvrirent et Lestate envoya son chasseur à travers tel un boulet de canon. Après quelques instants, il activa le comlink du chasseur.
« Leader Alph… Heu Lestate à Survivant, aucuns ennemis en vu. »
« Ici Touki à bord de l’Aramidia, pas d’ennemis en vue d’ici non plus, on fait quoi, demanda le jeune homme alors que le croiseur passait au-dessus du chasseur de Lestate. »
« On se dirige vers les stations d’amarrages et on essaye de trouver les centres de clonages, ordonna Lestate. »
Il fit atterrir le chasseur dans une baie d’amarrage vide et scanna les fréquences radios et les balises du secteur.
« Lestate à tout le monde, j’ai des nouvelles pour vous, grogna Lestate. »
« Quoi comme nouvelles, demanda Saab. »
« Les balises de Pich, de Mary’ane et d’Emera sont dans le secteur, grimaça Lestate. »
« On fait quoi, demanda Jée-dai. »
« On s’occupe des clones et on va sauver tous le monde, proposa Lestate. »
« Vu qu’on a pas d’autres plans, on va essayer ça, conclua Jée-dai. »
Il ne fallut que quelques minutes pour que les troupes des Survivants arrivent et établissent un périmètre de sécurité. Lestate, Touki et Jée-dai s’enfoncèrent dans la station, suivant les balises et les sensations de Lestate alors que Saab gardait le périmètre de sécurité. Ils arrivèrent dans une immense salle où se trouver des dizaines de cylindres alignées les uns à coté des autres.
« Passer le matériel de démolition, ordonna Jée-dai aux clones qui le suivaient. »
« Attend deux secondes dut Lestate, alors qu’un panneau coulissait, révélant les otages qu’Alréa avait réussi à faire. »
Immédiatement des clones surgirent et pointèrent leurs armes sur Lestate, Touki, Jée-dai et les autres. Une silhouette se détacha de la verrière située à mi-hauteur de la salle et se dirigea vers les prisonniers en contrebas.
« Quel dilemme pour les héros, railla Alréa. Tuer des innocents et éliminer vos ennemis ou bien sauver ces âmes « innocentes » et me laisser une chance de fuir. »
C’est alors qu’une troupe de clone entra, escortant les unités des Survivants et le commodore Saab. Les yeux de celle-ci lança des éclairs quand elle vit Alréa.
« Alors Lestate que choisis-tu, demanda Alréa. Ma vie ou la leurs. »
Lestate se plongea dans la Force et sentit la présence d’Ara se matérialiser.
Que vas-tu faire, mon cher Lestate ?
Bonne question, je me demande comment je vais m’en sortir railla Lestate.
Au fond tu le sais déjà.
Lestate s’ouvrit encore plus à la Force et sentit la salle se matérialiser autour de lui. Plus loin, il sentit les vaisseaux des Survivants et contacta le major yr86.
Je vous envois ma position Major. Vous avez trois minutes pour débarquer par la verrière.
Lestate paracheva la vision en indiquant la verrière et l’emplacement des troupes dans la salle.
« Alors Lestate, demanda de nouveau Alréa. »
« Va te faire voir, grognasse, cracha Lestate. »
« Si tu le prends ainsi, siffla Alréa. Mon commandant clone voulait vérifié si tu étais une meilleure unité que lui. Je ne vais donc pas lui refuser ce plaisir vu ta réaction. »
Lestate vit le commandant clone se jetait vers lui, des vibrolames aux poings. Lestate esquiva une fois, deux fois et prit ces deux lames aux cortiosis. Le commandant clone chargea Lestate et fit fouetter ces deux vibrolames de manière agressive, forçant Lestate à ce mettre en défense.
Major vous faites quoi, demanda Lestate mentalement.
30 secondes avant oblitération.
Le commandant clone revint en chargeant furieusement, Lestate l’accueillit par un magistrale coup de pied, l’envoya bouler dans les cylindres de clonage.
« Il n’est bon qu’a ça ton commandant clone, minauda Lestate. Honnêtement, ce n’est pas avec une petite nature comme ça qu’on a gagné la guerre des clones. »
10 secondes, commandant Lestate.
Alréa s’apprêtait à répondre quand le commandant clone se rua sur Lestate. Cette fois, le clone activa ces deux sabres lasers et les enfonça dans l’armure de l’homme qui s’écroula sans un bruit.
« Tuer les tous hurla Alréa. »
A ce moment deux événements se produisirent. Le premier fut l’arrivée des troupes d’assauts du major yr86 qui balayèrent les troupes ennemis. Le deuxième, beaucoup plus surprenant, pour Lestate, fut la lame blanche qui se déploya de la main de son père, libérant et protégeant les amiraux de la Flotte aramidienne. Pourtant Lestate n’en tint pas compte et se rua vers Alréa, bondissant au-dessus de ces troupes et atterrissant à quelques pas d’elle.
« Alors Alréa, il va être temps d’avoir une petite discussion, grogna le clone. »
« Il m’avait promis de pouvoir te vaincre et éliminer le monde de ta menace, implora Alréa. »
« Quelle menace, gronda Lestate. La seule menace pour la paix ici, c’est toi. Dit moi à qui t’obéis ! ! ! »
Alréa ne dit rien et Lestate plongea dans son esprit, utilisant la puissance de la Force pour passer outre ces barrières mentales. Alors que l'humaine s’effondrait, terrasser par les efforts de Lestate, le jeune clone continua à s’enfoncer dans les méandres de son esprit. Quand d’un coup, il sentit une noire obédience qui lui adressa un clin d’œil avant de disparaître.
Elle est à moi, Lestate, clama une voix sombre et glaciale.
Le corps de la jeune femme se révulsa et tout ces tissus se dégradèrent , disparaissant dans un flot visqueux.
« Qu’as-tu fait Lestate, hurla Heiroé en désactivant son sabre. »
« Je ne sais pas qui il est, mais il vient de me déclarer la guerre, dit sombrement Lestate en posant les restes de la jeune femme, brisé par un sombre pouvoir inconnu. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mar 16 Mai - 22:40

Epilogue Cycle d’Alréa

« Il semblerait que la rébellion d’Alréa ait échoué, soupira Bhaal. »
« Qui est à l’origine de ça, demanda Thor. »
« Qui veux-tu que ce soit, grogna Azazel. Seul Lestate est capable de ce genre de tour. Mais une chose m’étonne… »
« Qu’est-ce qui t’étonne, oh grand Azazel railla Jackal. »
Azazel se concentra une fraction de seconde et envoya une vrille de Force vers l’impudent qui se retrouva propulsé à plusieurs mètres.
« Alréa a utilisé bien plus d’unités que nous n’en lui avions fournis, je me demande d’où elle sortait ces troupes, continua Azazel imperturbable . »
« A qui penses-tu, demanda Thor. »
« Notre véritable raison d’être, et non ces mensonges sur les jedis, susurra Azazel. »
« Alors nous devons le détruire, proclama froidement Bhaal. »
« Non, dirent en même temps Jackal et Azazel. »
« Et pourquoi donc, rétorqua Bhaal. »
« Nous devons d’abord nous assurer de la résurrection de l’Empereur, dit Azazel. Une fois l’Empire restaurer, nous pourrions nous occuper de cette dérangeante ombre du passé. »
Azazel se leva et arpenta la passerelle de l’Ombre.
« Il vaut commencer l’opération résurrection, ordonna Azazel. Commencer les attaques dans les colonies. Je veux que d’ici deux mois, l’opération principale soit prête. »
« Et Lestate, demanda Jackal. Tu avais dis qu’il nous rejoindrait. »
« Bientôt, bientôt, dit d’un air las Azazel. »
« N’oublies pas qu’il est entré au contact avec les Survivants, que veux-tu faire, coupa Bhaal. »
« Je sais, et il va falloir s’en occupé rapidement, mais ce contretemps n’est pas fatal pour nous, répondit Azazel sur la défensive. Je vous ai donné des ordres, je pense que vous avez de quoi vous occupez. »
Alors que les trois commandants clones sortaient, Azazel se plongea dans les étoiles.
Il est temps que j’intervienne, que tu ouvres les yeux Lestate sinon nous risquons de faillir à tous nos devoirs, et ça je ne l’accepterais pas.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:50

Chapitre 41 : Les Ombres du passé
Cycle des Origines

Corran Horn s’éveillât, une étrange sensation l’étreignant. Il regarda autour de lui, et ne vit que sa chambre dans l’ancien temple Massassi de Yavin 4 qui servait maintenant de centre de formation au jedi. Le corellien s’assit sur son lit et commença à se détendre, se plongeant dans la Force. Au début, la Force lui resta muette, puis il sentit une froide présence qui semblait attirer à elle la Force.
Maître Skywalker, je sens la présence d’un Sith ! ! !
Corran sortit de sa chambre, son sabre laser au poing et se rendit vers la clairière qui s’étendait devant le temple. Il y rejoint Luke Skywalker qui regardait vers l’aurore.
« Que ce passe-t-il Maître, demanda Corran. Je n’ai jamais ressentit quelque chose comme ça, à part quand j’ai affronté le spectre du Seigneur Sith Exar Kun. »
Luke regarda quelque instant le ciel, puis il se fendit d’un large sourire.
« Je crois que Lestate arrive, avec un nouvel apprenti. »
Corran regarda le maître jedi d’un air étonné, puis il replongea dans la Force. Il ne sentit plus la Force obscur qui l’avait assaillit lorsqu’il s’était éveillé mais juste un aura calme et rassuré.
« Qui est-ce, demanda Corran. »
« Une jeune cousine d’Emera, la compagne de Lestate, répondit Luke. »
Corran se rappela alors d’une jeune femme aux cheveux noires et au visage mutin, qu’il avait rencontré lorsqu’il avait été négocié des équipements et des artefacts jedis à Heiroé Tha‘ar, le père de Lestate.
« Si elle a autant de caractère qu’Emera, vous n’êtes pas sortis de l’auberge, répliqua Corran. »
« Ne t’inquiète pas Corran, j’ai bien réussi à te former, railla Luke. »

« Comment va la petite, demanda Lestate, lorsqu’Emera entra dans le cockpit de l’Aramidia. »
« Elle a fait un cauchemar à cause de l’holofilm qu’elle à regardé hier soir, grimaça Emera. Heureusement que cela ne devait pas lui faire peur. »
Emera jeta un regard meurtrier vers Touki, qui se ratatina sur la console de communication.
« Depuis quand « Massacre à la vibrolame 4 » fait peur, se défendit le jeune humain. »
Lestate secoua la tête en riant alors qu’Emera empoigna l’humain et l’envoya de l’autre coté du cockpit, en marmonnant des menaces digne d’une des mains de l’Empereur.
« Arrêter donc de vous chamailler tout les deux, coupa Lestate. On va bientôt atterrir au temple de Yavin 4. »
Le jeune clone fit plonger le croiseur dans la haute atmosphère de la lune, et se dirigea vers la balise du temple jedi.

« Ils arrivent, Maître Skywalker dit Kam Solusar en regardant le ciel bleuté de Yavin 4. »
Quelques instants plus tard, le croiseur rouge de Lestate, escortait par le chasseur gardien d’Emera ainsi qu’un chasseur inconnu, une sorte de chasseur TIE équipé de deux lames plongeant vers l’avant, apparut dans la clairière et atterrit. Lestate sortit de l’étrange chasseur, son astro-droide sur les talons.
« Corran, toi qui à beaucoup bourlingué avec l’escadron rogue, as-tu déjà rencontré un chasseur de ce type, interrogea Luke Skywalker. »
L’humain aux yeux verts détailla pendant quelques minutes le chasseur rouge de Lestate puis se tourna vers Luke Skywalker.
« Non, jamais vu et pourtant j’ai traversé une bonne partie de la galaxie, répondit finalement Corran. »
Ils se retournèrent lorsque la rampe du croiseur siffla, révélant la silhouette émacié de Touki, ainsi que celle de Soizic, visiblement pas à l’aise.
« Bienvenue à vous sur Yavin 4, clama Luke, lorsque les quatre nouveaux arrivant les eux rejoint. »
« Je vous salut maître Skywalker, dit Touki en faisant un semblant de salut militaire. Ne vous faites pas la peine de me faire une visite du lieu , je sais déjà où se trouve le bar. »
L’humain allait sortir une autre provocation quand le bras ganté de Lestate le cueillit en pleine gorge, le forçant à se taire.
« Lestate, réprima Luke. Sinon Touki, tu devrais suivre la visite, depuis ton dernier passage, Yavin 4 est devenu très touristique et nous nous sommes équipés en divers bars et animations. »
Le jeune humain se mit à regarder autours de lui à une vitesse effarante, avant de voir que Luke et le reste du groupe était en train de s’esclaffer.
« Si c’est comme ça, je vais m’occuper du croiseur maugréa le jeune humain en se dirigeant vers l’Aramidia. »
« Je vois que tu n’as pas changé, remarqua Lestate en s’adressant à Luke. »
« Toi non plus, répondit le jedi. »
« Dois-je le prendre comme un compliment, questionna Lestate. »
« Dites, vous pourriez-vous occupé de nous, coupa Emera. »
« En effet, je néglige tout mes devoirs d’hôtes, remarqua Luke. Je vous souhaites la bienvenue à toute les deux, et je te souhaite, jeune Soizic, de réussir sur la voie des jedis. »
La jeune fille s’avança timidement vers le maître jedi, et lui fit le salut d’un padawan à son maître.
« On dirait que quelqu’un à commencer à la former, remarqua Corran. »
« Tu sais, les voyages interstellaires c’est long pour un enfant, répondit Lestate. Alors je l’ai occupé. »
Luke passa sa main dans les cheveux de Soizic et montra alors Tionne.
« Tu vois Soizic, c’est elle qui va s’occuper de toi, dit Luke d’un ton paternel. »
« Excusez moi d’être aussi direct, dit Emera, mais pourrait-on rester quelques jours, afin de voir comment la petite s’adapte. Vous savez, elle n’a jamais été séparé de sa famille. »
« Bien sur, répondit Corran. Lestate nous avez prévenu de cette demande. »
« Comment cela, gronda Emera, alors que Lestate faisait de grands signes dans son dos, demandant à Luke et à Corran de se taire. »
« Eh bien, les termes exacts devait être : Emera va être pire qu’une mère gornt avec son petit, donc attendez-vous à des demandes de sa part, répondit Luke d’un ton paisible. »
Lorsque que Luke cessa de parler, Emera se retourna en direction de Lestate, qui commença à reculer. Les yeux de la jeune femme brillèrent et Lestate balbutia quelques excuses, ce qui ne fit qu’énerver encore plus la jeune femme dont les yeux lancés des éclairs.
« Bon, bien on va vous laissez, dit Luke, on va présenter Soizic aux restes des padawans. »

Il fallut plusieurs heures avant que Lestate ne rejoigne Luke et Corran, les explications et la réconciliation avec Emera ayant nécessité pas mal de temps. Il trouva les deux jedis, ainsi que Kam Solusar et Tionne sur la plus haute terrasse du grand temple.
« Comment ce débrouille la petite, demanda-t-il à Tionne. »
« Bien, bien. Elle semble avoir une bonne connexion avec la Force, ainsi qu’un sacré caractère, dit la jeune femme. »
« On sais de qui elle tient, railla Corran. »
« Excuse moi, je ne savais pas que c’était ta fille, dit Tionne. »
« Non, non, lança Lestate, ce n’est pas ma fille. C’est la nièce à Emera. »
« D’ou le caractère, conclua Corran, alors que l’assemblée éclatait de rire. Qu’est-ce que j’ai dit ? »
Il vit alors Luke désigner quelque chose derrière lui, et le jeune correlien sentit alors la présence fulminante d’Emera derrière lui.
« J’apportais ces deux sabres à Lestate, lança froidement Emera, mais je pense que je vais les utiliser. »
« Ecoute Emera, je rigolais, bafouilla Corran, qui sentait la colère bouillonnait dans le corps de la jeune femme. »
« Tu connais la tradition chez les Amazones, un peuple de femme guerrière d’Abeir-Thoril, demanda Emera d’une voix glaciale. »
« Heu, non, répondit Corran. »
« Si une Amazone était provoqué par ce genre de dire, elle réglait le problème par un duel à mort avec la personne l’ayant provoqué, conclua Emera. »
Corran regarda Luke et Lestate, qui s’allongeaient afin de mieux profiter du duel.
« Mais, Maître Skywalker, Lestate, vous n’allez pas laisser faire ça, s’exclama Corran. »
« Bien sur que si, ça va être tellement amusant, ricana Lestate. »
Corran voulut répondre quelque chose, mais il entendit le son des deux sabres de Lestate. Instinctivement, il alluma le sien et para en justesse l’attaque d’Emera. Celle-ci utilisa l’énergie qu’il venait d’employer pour une contre-attaque rapide, qui faillit atteindre le jeune jedi. Corran dut de nouveau parer l’attaque de la jeune femme. Alors qu’il reculait pour pouvoir prendre de l’élan pour une contre-attaque, Emera revint à la charge, faisant croiser les deux sabres à une vitesse telle que le sabre de Corran s’envola dans les airs, le laissant à la merci de la jeune femme.
« Je t’ai eu, ria la jeune femme en lançant les deux sabres à Lestate. »
« Et voici un de mes enseignements favoris, philosopha Lestate. On a beau être des jedis, face à la colère d’une femme on est bon à rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:54

Chap 41, part 2


Le lendemain, Lestate participa à quelques cours, tout comme Emera qui observait avec le plus grand intérêt l’entraînement des jeunes jedis. Il était plus de midi quand Luke vint voir Lestate.
« Lestate, tu étais venu m’apporter quelque chose, j’aimerais savoir ce que c’est. »
« Je me demandais quand tu allais enfin te décider à m’en parler, grogna Lestate. Mara Jade m’avait dis que tu tournais autour du pot… »
« Tu as des nouvelles de Mara, s’exclama Luke. »
« Pas vraiment, mais bon on parlera de ton flirt plus tard, répliqua Lestate. »
« Alors qu’as-tu à me montrer, demanda Luke. »
Lestate sortit de son sac un cube à multiples facettes, irradiant d’une forte énergie dans la Force.
« Ou as-tu trouvé cet holocron, demanda Luke. »
« Cet holocron appartenait à Sora Bulq, répondit Lestate. Vu qu’il est mort et que tu en as plus besoin que moi, je pensais te le donner. »
« Et pourquoi tu ne le fais pas, demanda Luke. »
« Avant de te le donner, je veux savoir une dernière chose, répondit Lestate. »
« Pourquoi tu ne lui as pas demandé, questionna le maître jedi. »
« Je ne sais pas s’il va me répondre, dit Lestate en posant le cube au sol. »
Lestate et Luke utilisèrent la Force pour activer l’holocron et l’image de Sora Bulq apparut.
« Je vous salut Lestate et Luke, dit l’image de Sora Bulq. Que voulez-vous savoir ? »
« Une seule chose Sora, dit Lestate. Révèle moi mon passé. »
« C’est donc ça, dit pensivement l’image du maître jedi weequay. Et pourquoi crois-tu que je pourrais te renseigner. »
« Je sais que tes anciens compagnons jedis, dont Heiroé et Ara t’ont interdit de me révéler mes origines, rétorqua Lestate. »
« Ah, je vois que tu t’es renseigné, dit pensivement Sora. Eh bien pour ta gouverne, mon jeune apprenti, je vais te donner se renseignement : va voir Tom Marsh, l’ancien professeur d’Emera et des autres et dit lui de ma part que tu sais pour Jipi, ça devrait le convaincre. »
L’holocron se désactiva, laissant Lestate ruminer ces pensées.
« Alors que vas-tu faire, demanda Luke. »
« Tu pourrais me garder quelques jours Emera, demanda Lestate. »
« Je fais pas baby-sitting, répondit Luke en riant. De plus même si je suis un maître jedi, je ne pense pas pouvoir la retenir longtemps. »
« Explique lui juste que je vais à la recherche de mon passé, dit Lestate en se dirigeant vers son croiseur. »

Quelques heures plus tard, et une explication orageuse avec Emera, l’Aramidia traversa le bouclier protecteur d’Adelpha et se dirigea vers la ville d’Almania. Il faisait à peine jour quand Lestate s’engouffra dans l’entrée du centre de formation de biologie en se dirigeant vers le bureau de Tom.
Evidement, il n’est pas là quand on a besoin de lui, pensa le jeune clone.
Lestate sonda les bâtiments avec la Force et trouva Tom au troisième étage, en train d’essayer de réparer un spectrophotomètre.
« Salut, Tom, dit alors Lestate. »
« Tiens Lestate, je ne t’avais pas entendu arrivé, répondit le calamarien en se retournant. »
« Ce n’est pas très bien, pour un jedi, railla Lestate. »
« Qu’est-ce que tu as dis, demanda Tom, interloqué. »
« Tu sais bien ce que j’ai dit, répliqua froidement Lestate. »
« Peux-tu seulement prouver ce que tu avances, rétorqua Tom. »
Lestate se plongea dans la Force et suivit l’aura de Tom jusqu'à son bureau. Là, il trouva le sabre laser de Tom qu’il activa et qu’il appela à lui. La lame orangé se matérialisa, défonçant le bureau du professeur de chimie et atterrit dans la paume ouverte de Lestate.
« Tu veux d’autres preuves, demanda Lestate. »
« Que veux-tu savoir, demanda le calamarien en rappelant son sabre à lui. »
« Mes origines, je veux en savoir plus dessus, dit Lestate. »
« Je ne peux te révéler cela, je l’ai juré à Ara, coupa Tom. »
Les deux jedis sentirent alors une présence se matérialiser, et le spectre bleuté d’Ara apparut.
« Que veux-tu maugréa Lestate. »
« Je ne viens pas pour toi, mais pour Tom, répondit le spectre. »
« Si tu veux, je peux vous laisser, rétorqua sardoniquement Lestate. »
« Ce n’est pas la peine, mais je voudrais juste que tu ne nous écoutes pas, dit Ara. »
« Je vais dans le couloir, grogna Lestate. »
Lorsque le clone fut sortis de la salle, Tom regarda Ara et lui demanda :
« Et maintenant, on fait quoi ? »
« On lui dit la vérité, enfin presque, répondit Ara. »
Lorsque que Lestate entra de nouveau dans la salle, Tom était de nouveau seul.
« Alors que peux-tu me dire, demanda froidement Lestate. »
« Va sur une planète nommé Kamino, répondit Tom Marsh. Va à la ville de Tippoca et demande Taun We ou quelqu’un qui c’est occupé du projet de la légion 66 et tu apprendras des choses sur ton passé. »
« Merci, Tom, conclua Lestate. Au fait avertit mon jedi de père qu’une fois de retour, il va avoir plein d’explications à me fournir. »
« Comment sais-tu cela, s’interrogea Tom. »
« Lors de l’enlèvement des hauts-généraux, il a dû protéger des innocents, donc utiliser un truc long, lumineux et blanc, répondit Lestate d’une voix glaciale. »
« L’as-tu vu depuis, demanda Tom. »
« Non, mais une fois cette quête finit, je m’occuperais de lui, dit Lestate en tournant les talons. Au fait Tom, on va bientôt te livrer une nouvelle machine, il paraît qu’un cargo de Biomérieux a eu un accident lors d’un transfert. »

Lorsque la présence de Lestate avait déserté les lieux, trois spectres apparurent.
« Vous êtes content tout les deux, maugréa Heiroé. »
« Pas plus que ça, mon ancien padawan, répondit Sora Bulq. »
« Cela risquerais de l’emmener vers les ténèbres, remarqua Tom Marsh. Il est très prêt du coté obscur. »
« Il l’a toujours été, répondit Ara. »
« Ce n’est pas une raison, grogna Heiroé. Et maintenant, il c’est lancé dans une quête qui risque de le détruire. »
« La seul chose que ça risque de détruire, c’est la confiance qu’il avait en toi, fit remarqué Sora Bulq. »
« Vous auriez jamais dû lui mentir, ajouta Ara. »
« Tu n’y étais pas, tu ne peux pas nous juger, cracha Heiroé. »
« J’aurais bien échangé ma place, répliqua Ara. »
« Calmez-vous tout les deux, gronda Tom. Il ne vaut mieux pas se disputer en ce moment. »
« Tom a raison, ajouta Sora. De plus, c’est un grand garçon. »
« Arrête de dire ça, Sora, tu sais aussi bien que moi ou ça mène quand la confiance en celui qu’on considère comme un père à disparu. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:55

Chapitre 42 : Frères ennemis
Cycle des Origines

Lestate se dirigeait vers son croiseur, parqué dans le spatioport de la ville d’Almania quand il sentit un tremblement dans la Force, comme une feuille venant effleurer un étang paisible. Il regarda autour de lui, et ne vit que le flot régulier des passants vaquant à leurs occupations journalières.
Ou es-tu ?
Lestate s’enfonça dans une rue déserte, perpendiculaire à l’artère principal d’où il venait. La ruelle où il se trouvait était sordide, remplis de bennes à ordures débordantes d’immondices et aux murs recouverts de tags à l’aspect et à la syntaxe repoussante.
Alors qu’attends-tu, aurais-tu peur de moi, ricana Lestate.
Le clone sortit ces deux lames aux cortiosis, parant sans difficulté l’attaque venu des ombres. Lorsque le projectile revint vers lui, Lestate l’intercepta et le regarda quelques instants.
« Je vois que tu n’as pas changé de chakram, dit Lestate en regarda le disque évidé qu’il tenait dans ces mains. »
Le jeune clone lâcha l’objet lorsque son champ de force se réactiva, manquant de lui trancher les doigts.
« Joli, siffla Lestate. Tu maîtrises beaucoup mieux la Force aujourd’hui, tu a presque faillit me surprendre. »
« Presque, dit une voix boudeuse au-dessus de lui. »
« Presque, comme d’habitude, railla Lestate. De toute façon, tu n’as toujours arrivé à faire que presque comme moi. »
Lestate sentit la deuxième attaque arrivé, lui manquant de le décapiter. D’un mouvement souple, Lestate se dégagea de la trajectoire de la double lame au cortiosis de son attaquant. Lestate essaya une feinte mais ses lames furent bloqué par un tournoiement de la double lame de son adversaire. Lestate envoya un coup de pied dans le bas ventre de son adversaire, qui valsa dans une des bennes à ordure. Lorsque Lestate plongea vers lui, il fut accueilli par une benne à ordure qui c’était brusquement mise en mouvement.
« On dirait bien que tu maîtrises vraiment la Force maintenant, cracha Lestate. »
Lestate sentit un mouvement derrière lui et roula sur le coté, évitant de justesse de se faire empaler par une des lames de son adversaire. Avant que Lestate ne puisse se relever, une nouvelle série d’attaques fondit sur lui, l’obligeant à parer sans cesse les attaques de son adversaire.
Il me faut quelque chose, et vite…
Lorsque Lestate sentit son adversaire le ré-attaquer, il ne para pas l’attaque, laissant la double lame s’enfoncer dans le mur. Le clone en profita pour se dégager, assénant un magistrale coup de pied dans le bas-ventre de son adversaire, vêtu comme lui d’une armure de commandant clone. Son adversaire accusa le coup, laissant quelques instants de répit à Lestate. Lestate s’apprêta à mettre hors combat son adversaire quand ces deux lames s’envolèrent.
« Et là, tu fais quoi, grogna l’adversaire de Lestate. »
« Ca, tout simplement répondit le clone en tirant ces deux sabres lasers. »
Les deux sabres s’activèrent dans un claquement sec. Lestate attaqua immédiatement, chargeant sauvagement son adversaire. Celui-ci l’accueillit d’un grand coup de tête. Lestate tomba lourdement au sol, gardant suffisamment d’esprit pour se jeter sur le coté, évitant la double lame.
« Alors Lestate, tu fatigues, railla son adversaire. »
Lestate se releva d’un bond, tranchant net la double lame de son adversaire.
« Et maintenant tu fais quoi, grogna Lestate. »
« Ca, tout simplement, répondit son adversaire, en tirant de son armure un sabre laser. »
Lestate regarda la lame rouge se matérialiser sous ses yeux, comme étourdit par la vision qu’il avait.
« Il n’y a pas que toi qui peux se fabriqué un sabre, railla son adversaire. »
« Qui t’as appris à fabriqué un sabre, gronda Lestate. »
« Notre défunt maître y avait pensé, répliqua l’adversaire. »
Le duel recommença, enchaînement tourbillonnant d’attaques, de parades et de feintes s’enchaînant à une vitesse incroyable. Lorsque les trois sabres s’envolèrent et se désactivèrent, les deux ennemis dégainèrent simultanément leurs armes, Lestate ces uzis modifiés, son adversaire deux blasters Westar ayant appartenu à la matrice des clones de troupes.
« Et que faisons nous maintenant, Azazel, soupira Lestate. »
« Si on concluait une trêve, proposa Azazel. »
« D’accord, accepta Lestate. Baisse donc tes armes d’abord. »
« Non, toi d’abord rétorqua Azazel. De toute façon tu es tellement curieux que tu accepteras juste pour savoir pourquoi je suis là. »
Lestate soupira, et abaissa ces deux uzis. Une fois les deux armes au sol, Azazel rengaina ces deux blasters.
« On dirait que tu n’avais pas confiance en moi, minauda le clone, en regardant Lestate se redresser prudemment. »
« Tu as parfaitement raison, rétorqua Lestate. »
« Comme je te comprend, railla Azazel. Tu n’es plus habitué à dialoguer avec des guerriers mais avec un ramassis de vermine. »
Lestate contint sa colère et enleva son casque.
« Alors que me veux-tu Azazel, à part critiquer mes alliés et amis, grimaça Lestate. »
Le clone enleva son casque, révélant le double du visage de Lestate, la cicatrice barrant le coté droit de son visage en moins.
« Je t’attendais, répondit Azazel. »
« Tu m’attendais, répéta bêtement Lestate. »
« Mes informateurs m’ont dit que tu cherchais nos origines, continua Azazel. »
« Et… coupa Lestate. »
« J’ai les coordonnés exact de Tippoca City, conclua Azazel. Je pense que ce genre d’informations pourrait t’être utile. »
« J’aurais préféré les codes d’approche de la cité, cela m’aurait été plus utile, rétorqua Lestate. »
« Nous aurait été plus utile, corrigea Azazel. Je compte bien venir avec toi. »
« Pourquoi et grâce à quelle armée, demanda Lestate. »
« Je viens car à deux, on a plus de sens de réussir que séparément, commença Azazel. De plus, je m’intéresse autant à ma genèse que toi. Enfin si je ne viens pas avec toi, aucun de nous deux n’y iras. »
Azazel activa alors un détonateur thermal qui se mit à siffler dangereusement.
« Alors que décides-tu Lestate, demanda Azazel. Il ne te reste plus que trente secondes avant que l’explosion nous envois dans la stratosphère. »
« D’accord, tu viens avec moi, finit par dire Lestate. »
Azazel rangea alors le détonateur thermal et sourit à Lestate.
« On se retrouve où, demanda le clone. »
« Secteur SP O7/11/86 du quadrant 28, répondit Lestate. Dans douze heures standards, tu peux y être. »
« L’Ombre nébuleux n’est peut-être pas aussi réputé que ton coucou, mais il est capable de ce genre de vol de rien du tout, répliqua froidement Azazel. »

« Connexion à l’Ombre nébuleux dans trente secondes, dit la voix mécanique de T5. »
Lestate vit le yacht de classe escort manœuvrer vers « L’Aramidia » et se connecter au système de transfert.
« Casse, va au sas et vérifie qu’Azazel ne nous prépare rien, grogna Lestate. »
Il fallut plusieurs minutes pour que le clone arrive dans le cockpit de « L’Aramidia », escorté par le droide destroyer de Lestate.
« On dirait que tu te méfies de moi, railla Azazel en jetant un coup d’œil vers le droide de combat de Lestate. »
« Deux précautions valent mieux qu’une surtout quand on affronte quelqu’un d’aussi retors que moi, répondit Lestate. »
« C’est vrai que vu que le bazar que tu es capable de foutre, je me méfierais, ricana Azazel. Honnêtement j’ai bien aimé ce que tu as fais sur Selcaron, même moi je n’aurais pas fait mieux. »
« Tu parles, répondit Lestate, cette foutu planète me porte la poisse. Et en plus j’ai dû passé plusieurs mois à jouer le gentil mari sur Adelpha. »
« Ca aussi je sais, répliqua Azazel. Et je trouve que c’est une bonne punition pour avoir gâché mes plan et abattu Thor. Depuis qu’il est revenu, il est infernal. N’empêche que tu devais être mignon en train de joué le chauffeur de miss Daisy, continua Azazel en s’esclaffant. »
« Oh, ferme là, coupa Lestate. En plus avec ton histoire avec Alréa, tu nous as bien enfoncé. »
« Ouais, c’est vrai que ce coups là n’était pas mal, répondit Azazel. Dommage qu’on se soit fait doublé. »
« Que veux-tu dire, interrogea Lestate. »
« Eh bien, la gamine a utilisé bien plus de clones par rapport à ce qu’on lui avait donné, dit Azazel. Et malheureusement, on n’a pas trouvé qui lui a filé ces unités. »
« Ouais, si tu le dis, maugréa Lestate. Enfin, c’est du beau gâchis, même si elle était parfois un peu bizarre, elle était compétente comme nana. »
« Tu sais qu’au fond cela n’a pas été si dur, répliqua Azazel. Tu sais que pour eux, tu n’es que de la chair à canon. »
« NON, s’emporta Lestate. »
« Dit et pense ce que tu veux, mais un jour, ils te trahiront, interrompit Azazel. Mais bon, si on se mettait à rechercher notre passé. »
Lestate se leva, et tapota quelques coordonnées sur la console de navigation.
« Ce n’est pas les coordonnées de Kamino, remarqua Azazel. »
« On ne va pas encore à Kamino, répondit Lestate. J’ai besoin d’abord de renseignements. »
« Et on va où, questionna Azazel. »
« On va aller voir les Survivants, conclua Lestate. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:55

Chap 42, part 2

Il fallut à Lestate plusieurs heures de recherche avant de retrouver les trois destroyers de classe Venator formant la flotte des Survivants.
« Le Survivant, L’Allégeance et le Loyauté, les trois mythiques destroyers de la force personnelle du célèbre commandant Lestate, la peur des jedis, railla Azazel. J’en suis tout émotionné dit dont ! ! »
Lestate regarda le clone et ne vit que sa propre expression moqueuse sur le visage d’Azazel.
Qu’est-ce que je peux m’énerver parfois, pensa Lestate.
Ba, on s’y habitue ; rétorqua la voix mentale d’Azazel.
Laisse moi en paix dans mon propre esprit, maugréa Lestate.
« Lestate à « Survivant », demande ouverture des sas d’accostages 16/04 à 28/04. »
Lestate manœuvra son croiseur, sous les remarques acides d’Azazel et accosta sur le vaisseau.
« Bienvenue à vous, clama Jée-dai lorsque Lestate et Azazel débarquèrent. Que me vaut l’honneur de la visite des deux commandants clones les plus décoré sous l’Empire. »
« Arrête ton bavardage, humain, grogna Azazel. »
« Azazel, je présume, répondit Jée-dai. Cela ne m’étonne pas de vous, au vu de ce qui est marqué dans les dossiers de l’Empire et des cloneurs. »
« Comme d’habitude mon vieux Jée-dai, tu m’étonnes, s’esclaffa Lestate. »
L’humain, vêtu d’une armure de commandant clone regarda Lestate et le serra dans ces bras.
« Enfin quelqu’un qui reconnaît ma valeur, pavana l’humain. Alors pour quelles informations êtes vous venu ? »
« Comment avez-vous eu des dossiers sur nous, coupa glacialement Azazel. »
« Et bien mon cher ami, ça va vous coûter cher comme info, ria Jée-dai. »
« Jée-dai, si tu ne veux pas que je déballe tes plus désastreuses aventures amoureuses, il va falloir parler, menaça gentiment Lestate. »
« Quels aventures désastreuses, demanda Jée d’un air soupçonneux. Mes aventures amoureuses ont toujours été des réussites. »
« A bon, la sœur de Fifi et la copine de Mary’ane ce n’était pas des aventures désastreuses, répondit Lestate. »
« Bon, qu’est-ce que tu veux savoir, finit par demander Jée-dai d’un air abattu. »
« Premio que tu répondes à Azazel, dit Lestate. Secondo j’aimerais les codes d’accès à Tippoca City. »
« Pour la question Azazel, la réponse est simple : les Survivants étaient chargé de surveiller Kamino, répondit Jée-dai. J’y ai donc passé pas mal de temps et j’ai pu étudier vos dossiers. Pour ce qui est des codes, j’avais anticipé ta demande, ils sont dans ce databloc, dit l’humain en tendant à Lestate son databloc. Par contre, j’ai une question !»
« Vas-y, dit Lestate. »
« Qu’allez-vous faire sur Kamino ? »
« Aller déterrer notre passé, répondirent en même temps Lestate et Azazel. »
« Alors que la Force soit avec vous, dit Jée-dai alors que les deux clones remontés dans le croiseur de Lestate. »

« Bienvenu sur Kamino, ironisa Lestate en voyant la boule gris bleuté qui se matérialisait devant lui. Spécialité : pluie et clones guerriers et pas un seul message de bienvenue. »
« On va atterrir où, demanda Azazel en regardant la console des scanners. Il n’y a pas l’air d’avoir de grands spatioports, ce qui est plutôt étonnant pour la planète qui a créer la meilleure armée de la galaxie . De plus ils auraient dû déjà nous contacter !»
« Palpatine n’aurait sûrement pas voulu que quelqu’un d’autre joue avec ses soldats, railla Lestate. Il n’était pas prêteur comme bonhomme. »
« Comment peux-tu parler ainsi de notre maître s’emporta Azazel. »
« Je n’ai plus de maître depuis longtemps, répondit Lestate. Tu devrais essayé, c’est bien de pouvoir choisir son destin. »
« On ne peut choisir son destin, souffla Azazel. Tu le sais mieux que moi, pourtant. »
Lestate se concentra sur la recherche de la cité de Tippoca et après plusieurs minutes, la console des scanners bipa trois fois.
« C’est bon, on l’a, grogna Lestate. Attache-toi, le descente va secouer. »
Lestate manœuvra son croiseur entre les nuages monstrueux qui couvraient toute la planète. Il fallut au clone plusieurs minutes pour faire traverser l’atmosphère de la planète à son croiseur, les perturbations atmosphériques ralentissant énormément son croiseur. Lorsque l’Aramidia traversa la couche nuageuse, la cité, assemblage de d’ovoïdes aplatis sur pilotis, apparut face à la verrière du cockpit.
« Aramidia à Tippoca City, demande autorisation d’utiliser la plate-forme AA-17, dit Lestate dans le comlink du croiseur. »
Après plusieurs minutes d’attente au-dessus des eaux déchaînées, Lestate engagea son croiseur vers la plate-forme, activant ces batteries défensives et ces boucliers.
« Essayons de voir s’ils réagissent, minauda le jeune clone. »
Alors que les patins du croiseurs touchèrent la plate-forme, rien ne se passa, ce qui perturba Lestate.
« Et on fait quoi, railla Azazel. »
« On sort voir où ils sont, répondit Lestate. Mais on va d’abord s’équiper. »
Lorsque la rampe de « L’Aramidia » s’abaissa, les deux clones étaient équipés de leurs meilleures armes et armures, et étaient paré à toute éventualité, ce qui les sauva. A peine avaient-ils parcourus quelques mètres, qu’un déluge de feu s’abattirent sur eux.
« On est tombé dans une embuscade espèce de crétin, hurla Azazel en répliquant avec ces blasters. »
« Pas la peine de crier, répliqua Lestate. Il fallait bien qu’on se jette dans la gueule du loup. »
« Et pourquoi, demanda Azazel en se mettant à couvert sous le ventre du croiseur. »
« Car c’est le meilleur moyen d’allumer le loup, répondit Lestate en dégainant ces deux épées au cortiosis. »
Azazel se joignit à la contre-attaque de Lestate en activant sa double lame. Les deux clones virent enfin leurs ennemis : une unité d’une vingtaines de commandos clones, équipés de leurs armures grises les avait entouré. Lestate et Azazel plongèrent dans la Force, ne formant plus qu’un être. Les tirs pleuvaient, mais aucun ne passait, intercepté par les lames mouvantes des deux clones, formant un impénétrable bouclier. Les deux hommes paraient, esquivaient, balayaient comme s’ils n’étaient qu’un être, unique et dangereusement mortel, renvoyant les tirs et abattant les clones qui tentaient de les approcher ou qui se risquait à découvert. Alors que Lestate et Azazel s’apprêtaient à franchir la porte donnant accès à la cité, ils la virent.
« Unité , cessez le feu, ordonna la créature. Ce ne sont pas des pirates. »
Lestate la détailla : la créature avait la peau grise, une stature frêle et une tête profilé avec des yeux noires en amande. Elle n’avait pas l’air dangereuse, mais au fond de lui, Lestate sentit apparaître une peur irraisonné, comme si cette créature avait droit de vie et de mort sur lui.
« Qui êtes-vous, demanda Azazel. »
« Mon nom est Taun We, dit la créature. Mais vous mes enfants, que faites-vous ici.»
« Nous cherchons des réponses sur notre passé, répondit Lestate. »
« Comme c’est étonnant, dit la créature. Enfin bon, rejoignez-moi et je répondrais à vos questions. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:56

Chapitre 43 : Et le passé se révèle
Cycle des Origines

« Je n’aurais jamais crû qu’un de mes enfants reviennent un jours me voir, dit Taun We. Alors si on m’avait dit que la meilleur de mes unités reviennent, je ne l’aurais jamais crû. »
« Nous sommes deux, remarqua Lestate. »
« Je sais encore compté, jeunes gens, réprimanda l’immense kaminoenne. Mais mon cher ami, vous considérez comme une de mes créations serait une grave erreur de ma part. Mais il n’est pas encore temps que certaines choses soient révélées. »
Lestate voulut forcer la créature à lui avoué ce qu’elle savait, mais le trio arriva en vue d’un vaste complexe d’entraînement.
« L’abattoir, souffla Lestate. »
« Oui, l’ancien centre d’entraînement des commandos clones, dit paisiblement Taun We. »
Lestate se souvint des nombreux exercices qu’il avait effectué dans ce centre d’entraînement. En général, il fallait prendre le bâtiment d’assaut, alors qu’une autre équipe de commandos clones la défendait. Ces exercices se déroulaient sous les yeux critiques des chefs d’équipes des cloneurs qui analysaient les résultats de chaque unités, retirant celles qui n’étaient pas assez performante à leurs yeux.
« La seule chose que vous avez craint, c’est nous, railla doucement Taun We. »
« Ba, on c’est bien marrer dans ce truc, ria Lestate. »
« C’est vrai que tu as été le premier à réussir tout les scénarios sans pertes dans votre unité, remarqua Taun We. »
« C’est pour cela que l’on les a surnommé les Survivants, grogna Azazel. »
« Pourtant, vous aussi étiez l’une des meilleurs unités que nous avions jamais formé, remarqua Taun We. Vos exercices d’infiltrations et de plans de batailles sont devenu des méthodes enseignées aux plus hauts gradés sous l’Empire. »
« N’empêche que Lestate, même s’il n’était qu’un gamin nous ridiculiser, se plaignit Azazel. »
« Oui, mais ils vous manquaient quelque chose à vous autres, répondit Taun We. Une petite étincelle de créativité et de folie douce qui faisait que Lestate vous dominait. Auriez-vous imaginer de découper les murs de l’abattoir pour atteindre vos cibles ? »
« Non, répondit Azazel. Le risque de se faire repérer est trop important ! ! ! »
« Lestate, lui, l’a imaginé, clama la kaminoenne. C’est ça qu’il vous manquait Azazel. »
« Pourquoi dites-vous que cela leur manquer, demanda Lestate. Cela aurait-il changé aujourd’hui. »
« Au vu des sueurs froides que les quatre commandants clones donnent aux gradés de l’armée aramidienne, je pense que oui, répondit Taun We. »
« Comment savez-vous ça, interrogea Azazel. »
« Ce n’est pas parce que nous n’avons plus nos centres de clonage que nous n’avons plus de contact avec la galaxie, dit Taun We. Même si Kamino a été coupé de la galaxie sous l’Empire, nous avons encore des infrastructures. »
« Pourquoi avez-vous été coupé de la galaxie, demanda Azazel. »
« Ce que vous pouvez être naïf parfois, railla Taun We. Kamino a été coupé du reste de la galaxie afin que personne n’apprenne nos secrets et ne tente de renverser l’Empire. »
« En parlant de secret, intervint Lestate. Qu’est-ce qui est advenu des installations de clonage. »
« Ce n’est pas un secret, enfin pas ici en tout cas, ria Taun We. L’Empereur en a emmené une partie sur Wayland, dans le mont Tantiss. Une autre partie à été dispersé dans la galaxie, au cas où. Mais l’essentiel à été détruit, sous nos yeux. »
« Désolé, chuchota Lestate. »
« Vous n’y êtes pour rien Lestate, vous faisiez votre devoir, répliqua Taun We. On vous avez créer pour ça. De plus je doute que vous compreniez ce que ça fait de voir toute son œuvre, de sa vie, disparaître sous vos yeux. »
« Peut être, peut être pas, répondit Lestate énigmatique. »
La visite du centre de clonage continua, Taun We entraînant les deux clones dans le cœur du centre de clonage.
« J’ai une question, dit Azazel au bout d’un long moment. Comment avez-vous réussi à cacher ceci sous l’Empire. »
« On ne l’a pas caché, répondit Taun We. Sans les cylindres de clonage, ces installations ne servent à rien. »
« Malin, remarqua Lestate. Mais qu’ont-ils fait des scientifiques à notre origine ? »
« Tu es un serviteur de l’Empire, tu connais la procédure, dit tristement Taun. »
« Ex-serviteur de l’Empire, murmura tout doucement Lestate. »
« Ce n’est pas le cas de tout le monde, affirma Azazel. Pourquoi avez-vous survécu ? »
« L’Empereur voulait conserver quelqu’un capable de recréer une armé clonée, répondit Taun We. J’ai juré allégeance à l’Empire pour protéger mon peuple, comme beaucoup d’autres. »
Taun We reprit la visite silencieusement, perdu dans les sombres méandres de ces souvenirs.
« Et voici la salle de naissance, clama la kaminoenne dans une immense salle vide. Enfin ce qui en reste. »
Lestate et Azazel contemplèrent pendant de longues minutes l’immense salle. Tout les deux se rappelaient du passé de cette salle, quand des immenses cercles contenaient les cloches en verre où les troupes clones commençaient leurs vies.
« La où nous sommes née, chuchota Azazel. »
Alors que Lestate s‘apprêtait à répondre, le comlink de Taun We sonna.
« Qui y a-t-il, demanda la créature. »
Lestate et Azazel tendirent l’oreille mais ils ne purent comprendre ce que l’interlocuteur de la maîtresse des cloneurs lui racontait. Les traits de la kaminoenne se crispèrent, elle était visiblement inquiétée par ce qu’on lui rapportait.
« Qui y a-t-il, Taun We, demanda Lestate. »
La kaminoenne le regarda, souffrant visiblement des affres de l’incertitude.
« Par les océans déchaînés de Kamino, jura la kaminoenne. De toute façon, je n’ai pas le choix. »
« Alors qu’il y a-t-il, s’impatienta Azazel. »
« Des pirates sont sortis de l’hyperespace, exposa Taun We. Mais notre force de protection est ailleurs. Nous n’avons que deux escadrons d’ARC 170 modifié pour nous pour assurer notre défense. »
« Et si nous intervenions, proposa Lestate. Mon croiseur peut se battre en automatique grâce aux algorithmes spéciaux qu’il possède, et de plus j’ai deux chasseurs accroché à mon croiseur. »
« Avant de proposer, il vaudrait mieux savoir ce qu’on affronte, coupa alors Azazel. Je n’ai pas l’intention d’engager un combat perdu d’avance, ni de me battre sans rien avoir en retour. »
« Nos ennemis ont deux cuirassés impériaux, sûrement d’anciennes unités de la flotte Katana, dit Taun We. On estime qu’ils ont à disposition deux escadrons de chasseurs, sûrement des Affreux. »
« Et notre récompense, demanda Azazel sur un ton de défi, sous le regard furieux de Lestate. »
« L’accès à nos informations vous concernant, répondit d’une voix triste Taun We. »
« Marché conclut, grogna Azazel. On va vous montrez ce que c’est que des commandants clones anti-jedi. »
Les deux clones partirent alors en courant vers l’aire d’envol où le croiseur de Lestate attendait.
« Mais je sais de quoi vous êtes capable, chuchota Taun We. C’est moi qui vous ai donné la vie. »

Il fallut à peine deux minutes pour que les deux clones débarquent sur l’aire d’atterrissage. Immédiatement Lestate tapa une série de code sur son comlink de poignée, activant l’intelligence artificiel de son croiseur. Il sentit alors la présence d’Ara se matérialiser dans le fond de son esprit.
Tiens pour une fois que tu es là quand on a besoin de toi, railla Lestate.
Que veux-tu cher ami, demanda Ara.
Un service, maugréa Lestate.
Ca va te coûter chère, mais bon que veux-tu.
M’aider à défendre Kamino en suppléant l’intelligence artificiel de mon croiseur, répondit Lestate.
Si c’est pour ça, je te prendrais pas grand chose en paiement.
Lorsque Lestate coupa la connexion avec Ara, il vit son croiseur activer ces boucliers et ces armes, tout en descendant les deux chasseurs.
Aramidia prêt au combat, clama mentalement Ara.
Azazel semblait quelque peu dérouté par la présence spirituelle de la jeune femme qui communiquait directement dans son esprit.
« Ne t’inquiète pas, on s’y habitue, railla Lestate. »
« Au fait, on prend quoi comme chasseur, demanda Azazel. »
« Je prend mon intercepteur et toi le gardien d’Emera, répondit Lestate en se dirigeant vers son chasseur rouge sang. »
« Tu crois que ta chère Emera sera d’accord, interrogea Azazel. »
« Elle n’a pas besoin de savoir, dit Lestate en adressant un clin d’œil à Azazel. »
Azazel se dirigea vers le chasseur or et argent et activa tout les système d’un geste nonchalant.
Au fait c’est quoi la stratégie, demanda Ara.
« Ba comme d’habitude, maugréa Azazel. On s’occupe des chasseurs avec les autres unités, pendant que Lestate s’occupe de dézinguer les vaisseaux lourds. »
« Ca te pose un problème, demanda Lestate. »
« Pas vraiment, vu que c’est la meilleure solution, répondit Azazel, dépité. »

« Chasseurs en approche capitaine, maugréa le durosien qui s’occuper des scanners. »
La devaronienne à qui il s’adressait se pencha vers la console, révélant une grande partie de son anatomie aux yeux de l’homme d’équipage.
« Et qui y a-t-il exactement, Lesh, demanda la devaronienne. »
La créature bleu aux yeux rouges dû se concentrer sur la console alors que la femelle passait ces mains autour de son torse.
« Deux escadrons d’ARC 170 en approche, capitaine Gia Art, répondit finalement le durosien. »
Il regarda son capitaine qui passait sa langue sur ses lèvres avec un sourire mutin.
« Et quand est-il de notre cible, questionna le capitaine. »
Le duro passa sur plusieurs scanners avant de trouver des renseignements intéressants.
« Il semblera que notre cible ait décollé. Elle approche du point d’interception des escadrons de chasseurs soutenus par deux chasseurs, finit par répondre le subordonné. »
Gia regarda à travers le transpacier du pont de son vaisseau qui reflétait sa propre image. Comme toute les femelles de son espèce, elle était grande et possédait deux cornes peu développées sur son front. Mais bien peu des femelles de son espèce aurait autant dévoilé à autrui sa peau grise à travers ces courts et transparents vêtements qui auraient mieux convenu à une danseuse twi’lek qu’a une capitaine de deux vaisseaux pirates.
« Capitaine, avança prudemment le durosien, j’ai des nouvelles informations. »
Gia se retourna, laissant entrevoir aux membres de l’équipage son impressionnant tatouage représentant une araignée chasseresse, une espèce de sa planète natale, traquant les mâles comme des proies afin de s’accoupler avec avant de les tuer et en disant long sur elle et ces ambitions.
« Qu’avez-vous à me dire Lesh, susurra Gia. »
« J’ai identifié les deux chasseurs : un gardien aramidien appartenant à l’escadron Amazone, l’autre est identifié par les renseignements de notre commanditaire comme un intercepteur jedi appartenant à notre cible. »
Gia hocha lentement la tête. Son mystérieux commanditaire lui offrait un bonus : en plus de recevoir une somme conséquente pour abattre un croiseur léger, elle allait pouvoir détruire un membre de l’escadron Amazone, un de ceux qui lui avait causé bien des torts. La devaronienne regarda de nouveau son image et elle remarqua les premières rides qui apparaissaient sur son visage.
De toute façon, je ne fais toujours pas mon âge, pense-t-elle en se rappelant de la jeunesse et de la vigueur de sa dernière conquête masculine.
« Allez, au boulot tas de fainéant, grogna-t-elle en se retournant. Envoyez l’escadron du « Sourire de l’Araignée » attaquer le croiseur et les deux chasseurs. Quand à l’escadron du « Venin », qu’il aille intercepter les ARC-170 avec le cuirassé en soutien. Nous resterons en arrière pour éviter que notre cible s’enfuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:56

Chap 43, part 2

« Lestate, un escadron fait manœuvre pour nous intercepter, maugréa Azazel. Essentiellement des Affreux mal bricolé »
Lestate consulta son affichage tactique et vit une douzaine de points rouges se diriger vers lui, la plupart étant des chasseurs légers, combinaison de pièces éparses venant de chasseurs obsolètes ou endommagés. Lestate remarqua au moins trois modèles différents, des chasseurs TIE sur lequel on avait monté des moteurs d’Y-wing, des cockpit d’X-wing avec des panneaux solaires et un duo d’aile B avec des ailettes supplémentaires. Il remarqua aussi qu’un cuirassé et l’autre escadron manœuvraient vers les deux escadrons kaminoens, alors que le dernier cuirassé restait en arrière.
On fait quoi, demanda Ara.
« On ne rentre pas dans leur jeu, dit Lestate. Azazel et moi on s’occupe du croiseur resté en arrière, Ara tu vas attaquer le deuxième cuirassé. »
« Et l’escadron qui va sur nous, s’alarma Azazel. »
« On le traverse en laissant des torpilles dormantes derrière nous quand on est à portée, répondit Lestate. Enclenche le sous-programme d’engagement non conventionnel des torpilles. »
Les trois vaisseaux chargèrent à l’unisson, tirant dès qu’ils arrivèrent à portée, forçant l’escadron a se dispersé afin d’éviter les tirs. Lestate traversa en plein cœur de l’escadron ennemi, tout en laissant deux torpilles dormantes qui se déclenchèrent quand les chasseurs ennemis firent demi-tour, détruisant quatre chasseurs et en endommageant deux autres. Lestate plongea alors vers le cuirassé, qui ne sembla prendre conscience du danger que lorsque le chasseur se mit à tirer, détruisant une parti du bouclier avant qui était activé à la puissance minimale, soit rien en comparaison de la puissance dégagé par les canons modifiés du chasseur. Immédiatement, Azazel s’engouffra dans la brèche, propageant une ligne de feu sur le flanc du vaisseau grâce aux deux canons lourds du chasseurs d’Emera.
« Ara, tu en es où avec ton cuirassé, demanda Lestate. »
Les boucliers sont en rideau et une dizaine de brèches structurelles sont signalés par les scanners.

« Capitaine, les deux chasseurs viennent de détruire le bouclier avant, hurla l’officier des scanners. Tout les stabilisateurs bâbords sont mort. »
La devaronienne jura et regarda sur sa console tactique, regardant le désastre. Le « Venin » était en train de perdre face au croiseur ennemi, alors que la flotte venait de perdre un tiers de ces chasseurs, dont la moitié de l’escadron du « Sourire de l’Araignée ». Quand à leurs adversaires, il n’avait perdu qu’un seul chasseur.
« Préparez l’autodestruction du vaisseau et ordonnez au « Venin » et aux chasseurs survivants de s’enfuir, sinon ces diables vont nous coûter toute notre flotte, soupira Gia en se dirigeant vers les capsules de sauvetages. »

« Ils s’enfuient, remarqua Azazel en désintégrant un chasseur, combinaison affreuse d’un X-wing et des panneaux solaires d’un intercepteur TIE qui tentait de le prendre à revers. »
« Lestate à tout les chasseurs, on se replit, ordonna le jeune clone. »
Alors que les massifs ARC 170 des kaminoens se repliaient, le cuirassé que Lestate et Azazel venait d’attaquer explosa, envoyant d’immenses morceaux de ferrailles dans tout l’espace.
« Bon, maintenant qu’on a sauvé leurs fesses, on va pouvoir avoir ce qu’on veut, dit froidement Azazel. »

Lorsque Lestate et Azazel atterrirent, Taun We les attendait sur la plate-forme d’atterrissage détrempée par la pluie continuelle.
« Et bien Taun We, il va être temps de dire ce que vous savez, clama Azazel. »
Alors que la kaminoenne se tournait vers les deux clones, Ara, Heiroé et Sora Bulq apparurent sous forme de spectre.
« Cela ne sera pas nécessaire, dit calmement Sora Bulq. Il est temps que vous sachiez tout les deux qui vous êtes. »
« Commençons par Lestate, dit Ara. En fait tu n’es pas un clone, mais mon fils, issue de mon amour avec Heiroé. »
« Comment est-ce possible, souffla Lestate. Sora m’a toujours dit que l’ordre jedi interdisait les relations de ce genre. Et comment cela se fait-il que je n’ai jamais eu de souvenirs d’Ara. »
« Ce n’est pas parce ce qu’on interdit quelque chose que cela n’est pas fait, ricana Azazel, alors que Lestate le foudroyait du regard. »
« En effet, Azazel à raison, dit Heiroé. Lorsque j’étais le padawan de Sora Bulq, je suis tombé amoureux d’Ara, qui était la padawan de Tom, le premier padawan de Sora qui était devenu chevalier. »
« Et comment ai-je atterris sur Kamino, demanda Lestate. Au vu de mes capacités, j’aurais dû aller au Temple jedi sur Coruscant. »
« Tout comme ton amour, nous t’avons caché, répondit Ara, afin que tu ne sois pas séparer de nous. Le père d’Heiroé, le chef des Marteleurs à l’époque, t’a élevé quand tu étais un nourrisson. Malheureusement pour toi, l’Empereur a eut vent de ton existence et t’as enlevé 9 ans avant le début de la guerre des clones. »
« Tu nous as été amené par Jango Fett, sur ordre d’un certain Dark Tyrannus, continua alors Taun We. Il nous a dis que tu serais le candidat idéal pour les clones de catégorie alpha. »
« C’est à dire, demanda Lestate. »
« Des clones commandants capable de combattre des jedis, continua Taun We. »
« Lorsque nous avons appris ta disparition, nous avons essayé de te chercher, sans que le conseil le sache, malheureusement nous avons échoué à te retrouver, continua Heiroé. »
« Alors comment m’avez-vous retrouvé, demanda Lestate. »
« C’est lorsque j’étais sous l’emprise du coté obscur que je t’ai retrouvé, dit Sora. Evidement, je connaissais ton existence et je t’ai reconnu immédiatement lorsque le comte Dooku m’a fais part du projet te concernant. »
« A cette époque, tu étais encore en stase car nous essayions de vaincre ton coté indiscipliné tout en augmentant ta puissance dans la Force, continua Taun We. Nous avons aussi crée quatre clones de toi même, dont un seul n’a pas été modifié.»
Le regard de la kaminoenne se tourna alors vers Azazel.
« Mais, j’ai toujours été plus vieux que Lestate, remarqua ce dernier, à peine décontenancé par la scène dont il était témoins. »
« On a ralentit voir stoppé la croissance de Lestate alors que lors de ta croissance à d’abord était accéléré puis stoppé, répondit Taun We. »
« Mais tout cela n’explique toujours pas comment je vous ait rejoins, demanda Lestate. »
« A la fin de la guerre, j’ai réussi à revenir du coté obscur, commença Sora Bulq, et j’ai sauvé tes parents et Tom de l’ordre 66. Je les ai avertis de ton existence et des quatre autres clones. Ils ont alors décidé d’aller te libérer de l’emprise de l’Empereur. »
« Malheureusement, tu m’as vaincu, dit Ara dans un soupir. Mais grâce à ma mort, ton père et Sora t’ont capturé et t’ont donné une nouvelle vie. »
« Suite à ça, j’ai été nommé chef des clones anti-jedi et j’ai participé à la grande purge, jusqu'à ce que l’Empereur décide que les jedis n’étaient plus un danger et nous plonge en stase, finit Azazel. Voilà donc notre histoire Lestate, mais maintenant que faisons nous ? »
Azazel regarda Lestate, son frère aîné qui était perdu dans ces pensées.
« Une grande question, en effet. Je suppose que tu vas suivre les derniers ordres donnés par l’Empereur. »
« En effet, répondit Azazel. Quand à toi, tu vas continué à servir ces misérables. »
Immédiatement les deux clones portèrent leurs mains à leurs blasters et se mirent en joue.
« J’ai une impression de déjà vu, remarqua Lestate. De toute façon, tu ne peux pas t’en aller. »
« Tu me prends pour un idiot, ou quoi, minauda Azazel. L’Ombre Nébuleux arrive d’un instant à l’autre. »
« Les Survivants viennent de me le signaler, grogna Lestate. Tu savais bien que je n’avais pas confiance en toi. »
« Tu te connais bien, railla Azazel. Alors que fait-on ? »
« Chacun de son coté, souffla Lestate, alors que le vaisseau d’Azazel approchait. »
« A la prochaine, grand frère, dit Azazel en sautant sur le sas de son vaisseau. »
« A bientôt petit frère, dit Lestate, alors que l’Ombre s’éloignait dans le ciel gris de Kamino. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Jeu 18 Mai - 22:57

Epilogue Cycle des Origines

L’Ombre Nébuleuse traversa la couche nuageuse de Kamino et regagna l’espace. Le clone activa le système de communication de son croiseur et l’image de Bhaal apparut.
« Alors Azazel, avez-vous réussi votre mission, demanda Bhaal. »
« Partiellement, grogna Azazel. Lestate ne nous a pas rejoint, mais j’ai beaucoup appris sur nous et sur lui. »
« Alors, questionna Bhaal, que faisons nous ? »
« On continue le plan comme prévu, dans quelques mois les deux Empires tomberont, puis la Nouvelle République, répondit Azazel. Comme ça nous pourrons enfin faire renaître l’Empereur et l’Empire, c’est pour cela que nous avons été créer. »
L’Ombre Nébuleuse plongea dans l’hyperespace en direction de la base des clones. Azazel jeta un dernier regard vers Kamino et son frère.
A plus mon frère, la prochaine fois que nous nous verrons, tu ouvriras enfin les yeux.

Lorsque « l’Aramidia » plongea dans l’hyperespace en direction de Yavin 4, Lestate était toujours dans ces pensées. Ce n’était pas vraiment ce qu’on venait de lui révéler de son passé qui le gêné, mais l’ambiguïté de ces sentiments vis à vis d’Azazel qui le tourmentait.
Personne ne comprendra pourquoi si je refuse de l’abattre. Pourtant c’est un ennemi, mais aussi mon frère.
Le tunnel bleuté de l’hyperespace avala le croiseur, laissant Lestate à ces doutes.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 19:59

Chapitre 44 : Déroute
Cycle de la chute des héros

Azazel regardait l’espace qui s’étendait devant ces yeux. Derrière lui, les hommes de passerelle de l’Ombre s’agitaient nerveusement. Le clone contemplait la puissante flotte qui entourait son gigantesque destroyer. Sa flotte, la deuxième flotte d’assaut anti-jedi était aujourd’hui constituaient de 200 vaisseaux lourds : 120 destroyers de classe Venator customisé pour correspondre aux normes actuelles, 40 destroyers de classe Victoire, servant de transporteurs de troupe et 40 destroyers de classe Impérial, afin de combattre les vaisseaux le plus récents. Il était bien loin des cinq destroyers de classe Venator et des trois destroyers de classe Victoire qui constituaient sa flotte à la fin de la guerre des clones.
« Seigneur, nous venons d’avoir le rapport de la première flotte, dit alors un clone, interrompant la rêverie d’Azazel. Leur attaque à la Selacia a été couronné de succès, les forces aramidiennes se sont replier. »
« Quand est-il des flottes de Bhaal et de Thor, demanda Azazel. »
« Le Seigneur Thor est proche du secteur des familles centauris, quand à Bhaal il est en opération dans les colonies centauris, répondit le clone. »
« Autre chose, interrogea Azazel. »
« Le Seigneur Jackal nous signale qu’il est en position, et qu’il n’attend que les ordres pour attaquer. »
Azazel imagina aisément que le clone avait expurgé le message des nombreuses plaintes de Jackal, qui depuis les début de l’opération se plaignait de ne pas avoir un rôle très offensif.
Bientôt, tu seras comblé mon cher Jackal, car après les deux Empires, c’est la Nouvelle République qui tombera, pour la gloire de l’Empereur.
Azazel se tourna vers le centre de la passerelle de son méga-croiseur et regarda la table holographique représentant les secteurs centauris et aramidiens. Aux abords du nuage d’Arator, les symboles de panthère représentés la flotte d’Azazel qui attendaient. La flotte de Jackal, représentée par des symboles serpentins se tenait en embuscade, près des principales planètes du secteur aramidien. Les symboles de Thor et de Bhaal, un aigle et un dragon, était dispersé dans le secteur centauris. Quand à la première flotte, celle qui à la fin de la guerre des clone était commandé par Lestate, et qui était représentée par un lion était quand à elle dispersée dans les secteurs les moins développés de l’Empire aramidien.
« On dirait que le plan avance correctement, remarqua son officier clone chargé de la tactique. »
« En effet, toute les flottes sont en position major, répondit Azazel. Nous allons laissé les flottes des colonies réaliser quelques attaques, avant que Jackal et Thor ne débute la véritable attaque sur les planètes les plus importantes. Lorsqu’on débutera cette partie de l’opération, Bhaal et la première flotte verrouilleront le secteur des colonies.»
« Et a ce moment là, nous les frapperons en plein cœur, clama le clone ! ! ! »
Azazel regarda le clone et retourna dans ces pensées, listant toutes les difficultés qui pouvaient encore se dresser sur leurs chemins.

« Bienvenue dans le centre de commandement de la flotte aramidienne, dit Saab lorsque Lestate entra dans l’immense station spatiale. »
Lestate contempla la salle qui s’étendait sous ces yeux : partout des consoles divers clignotaient en rythme sous les yeux des officiers de la Flotte. Saab accueillit Lestate et se tourna vers sa massive console de commandement.
« Alors, pourquoi voulais-tu me voir, demanda Lestate. »
« J’ai besoin de tes connaissances, répondit Saab d’un air énigmatique. »
Immédiatement, la jeune femme activa un holoprojecteur. Les images d’une bataille spatiale s’affichèrent. Au centre, un groupe d’une dizaine de destroyer de classe Venator , soutenues par 6 destroyers de classe Victoire et 3 destroyer de classe Impérial en formation de bataille en arc de cercle combattaient six cuirassés soutenus par un unique destroyer de classe Impérial. Les vaisseaux aramidiens concentraient leurs tirs sur un des destroyers de classe Venator, essayant de briser la formation en son point le faible. Lorsque que le destroyer commença à se replier, préparant visiblement un saut hyperspatial, les cuirassés et le destroyer aramidiens s’engouffrèrent dans le flanc de la flotte ennemi. Une fois les cuirassés bien engager, plusieurs destroyers de classe Venator surgirent de l’hyperespace et refermèrent la nasse derrière les vaisseaux défenseurs. La manœuvre fut parfaitement exécutée, et les vaisseaux aramidiens se retrouvèrent encerclés par la flotte attaquante. Les vaisseaux aramidiens se défendirent bravement, mais au bout de quelques minutes les vaisseaux défenseurs se rendirent. Les Venator encerclèrent les vaisseaux mis hors combat, et des dizaines de navettes surgirent, abordant les croiseurs ennemis. Il ne fallut à peine plus de cinq minutes pour que les vaisseaux capturées se mettent en formation et sautent en hyperespace.
« Jolie opération, siffla Lestate. Dommage que ce soit les vôtres qui perdent. »
« En effet, c’est dommage, persifla Saab. Je pensais que tu pourrais nous en apprendre plus sur ces ennemis. »
« Depuis quand je suis un profiler pour la flotte aramidienne, railla Lestate. »
Les yeux de Saab lancèrent des éclairs et la commandante suprême de la flotte aramidienne tapa une série de commande sur son pupitre.
« Je pense que ceci devrais t’expliquer pourquoi on désirerait ta coopération, répondit froidement Saab. »
Pourquoi on, s’interrogea Lestate. Ce n’est pas le genre de Saab de partager le boulot ! 
Les images de la bataille se matérialisèrent de nouveau et le commodore fit zoomer sur certaines zones. Lestate aperçut des manœuvres insensées de la part des pilote attaquant, utilisant des ARC-170 et des chasseurs monoplaces de modèle Torrent V9. Lestate vit les chasseurs larguer des missiles inactivés, ainsi qu’utiliser leurs rayons tracteurs afin de réduire leurs arcs de courbures.
« Cela me rappelle quelqu’un, railla Lestate. »
« Ce n’est pas tout, coupa Saab. »
La jeune femme tapa de nouveau une série de codes, et l’image affichée par l’holoprojecteur changea. Elle se centra sur un des destroyers de classe Venator ayant surgit de l’hyperespace pour piéger la flotte aramidienne, plus précisément sur la zone près de la passerelle où était affiché les couleurs du vaisseau. L’image se figea alors sur un symbole très familier pour Lestate : une tête de lion avec une croix en dessous de couleur noire trôné au-dessus de la passerelle du destroyer.
« Par l’engeance maudite des Siths, jura Lestate. »
« En effet, cette image peu être perturbante, clama une voix aux accents cultivés derrière Lestate. »
Le clone se retourna et vit une jeune femme aux cheveux blonds et au teint de nacre se diriger vers lui. Ces vêtements, d’une richesse presque honteuse, était déplacé sur la passerelle fonctionnelle du centre de commandement de la flotte. La jeune femme se dirigea vers Saab et ne manqua pas de lancer des éclairs à Lestate.
« Commodore, en tant que membre du Sénat j’aurais dû assister à l’interrogatoire de cette homme, grogna la jeune femme. »
« Sénateur Laverd, cet homme n’est pas interrogé mais il a été invité ici par mes soins, répliqua froidement Saab. »
« Je ne pense pas que laisser déambuler Lestate Tha’ar dans nos locaux soit une bonne idée, coupa froidement la sénatrice. »
« Il semblerait que vous vous connaissiez déjà, remarqua Saab. »
« En effet, cette demoiselle est sortis avec Pich quelque temps, répondit Lestate. Malheureusement notre coopération ne c’est pas terminé en de bons termes. Mais de quoi m’accuse-t-on ?»
« De haute trahison, s’emporta le sénateur. »
« Et pourquoi donc, cilla Lestate. »
« Ces vaisseaux portent ton insigne, gronda le sénateur. C’est la marque de ta trahison. »
« Tout le monde peut afficher ce genre d’insignes, je n’ai pas déposé une marque dessus, répliqua Lestate. »
« Alors qui est-ce, demanda Saab. »
Lestate réfléchit quelques instants et tapa une ligne de codes sur le pupitre, sous le regard furieux du sénateur. Toutes les attaques récentes dans le secteur apparurent et Lestate regarda pensivement la table pendant quelques instants.
« Azazel, finit-il par cracher le clone. »
« Tu penses que c’est Azazel qui nous attaque, suggéra Saab. »
« Je ne pense pas, j’en suis sûre, répondit Lestate. Il a attaqué les bases et les flottes du secteur de Selacia, il ne va pas tarder à porter sa véritable attaque. »
« Et elle sera où, questionna Saab. »
« Les chantiers et la base de Selcaron, répondit Lestate. Maintenant que votre flotte est dispersé à la recherche de sa flotte, il va pouvoir attaqué une planète faiblement défendu. »
« Et pourrais-tu le contrer, demanda Saab. »
« Avec une flotte digne de ce nom, c’est possible, grogna Lestate. A combien d’unités estimez-vous leur flotte ? »
« Une centaines d’unités, tout au plus, répondit Saab. »
« Alors une des cinq flottes d’assaut me sera nécessaire, dit Lestate. »
« C’est impossible, hurla la sénatrice Laverd, il est soupçonné de trahison, jamais le Sénat n’acceptera. »
« L’avantage, c’est que je suis le suprême commandant de la flotte, susurra Saab. Et je n’ai pas à recevoir d’ordre du Sénat. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:00

Chapitre 44 partie 2

Quarante heures après l’entrevue avec le commodore Saab, Lestate se trouvait sur le pont du « Renaissance », le premier super star destroyer construit par les aramidiens, et ceux contre l’avis de La Nouvelle République. Le capitaine du vaisseau, un aramidien du nom de Lechmi Ef’rai, vint se mettre au garde à vous derrière Lestate, alors que le vaisseau et toute la première flotte d’assaut aramidienne, sortaient de l’hyperespace.
« Vous savez que je ne suis pas fan de ce genre de rituel, remarqua Lestate en observant l’immense flotte qui s’étendait de part et d’autre du super destroyer. »
« Je suis désolé, amiral, mais en trente ans d’armée, certaines habitudes ont la peau dure, soupira le capitaine. »
Lestate se retourna et le regarda. Certes il n’était pas impressionnant avec ces cheveux noires qui commençait à blanchir et à se clairsemé, mais son visage exprimé une détermination sans bornes.
« Si je puis me permettre amiral, comment savez-vous que c’est ici qu’aura lieu la prochaine attaque, demanda le capitaine. »
« C’est Azazel qui a mis au point ce plan, et vu que c’est mon clone, je sais comment il pense, répondit Lestate. Si mes calculs sont justes, l’attaque ne va pas tarder. »
Les consoles de l’immense croiseur se mirent à carillonner, annonçant l’émergence d’un groupe de vaisseau.
« Rapport des chasseurs de reconnaissance, hurla un officier. Une centaines de vaisseaux lourds en approche, identification positive : destroyers de classe Venator, Victoire et Impérial. »
« Signe d’un méga destroyer, demanda Lestate. »
« Aucun amiral, répondit l’officier. »
« Quelles sont les ordres, demanda le capitaine Lechmi Ef’rai. »
« Formation d’attaque en flèche, répondit Lestate. Les frégates ioniques en bordure, les cuirassés au centre et les portes-nef en arrière. »
« Et nous demanda alors le capitaine. »
« A la pointe avec mes destroyers répondit Lestate en se dirigeant vers la double porte fermant la passerelle. Quand à moi je rejoins mon chasseur. »
« Mais… amiral, bégaya l’aramidien décontenancé. »
« J’ai une réputation à défendre capitaine, sourit Lestate. Et puis vous et Faab êtes de meilleurs tacticiens que moi. »
« Bien amiral, que La Force soit avec vous, conclut Lechmi. »

« Squall aux alphas, en avant les enfants, on a un boulot à remplir, clama la voix enjoué de l’humain. Lestate nous envois à la pointe de l’attaque, objectif : faire une brèche dans leur ceinture de destroyers Venator. Des question ? »
« Ouais, une grogna Lestate dans son communicateur. Je peux venir jouer avec vous ? »
Lestate imagina sans peine le sourire de Squall.
« Bien sur, répondit le commandant de l’escadron. Alpha 2, on forme un trio avec alpha leader ! ! ! »
Lestate vit l’escadron alpha se diriger vers les chasseurs des clones, principalement des chasseurs d’interception de classe Torrent et des ARC-170, chasseurs lourds capable de combattre n’importe quels ennemis. Il vit alors plonger son intercepteur jedi en direction des chasseurs de Squall et de Nico, tout en armant ces lasers et ces boucliers frontaux. La première phase de ce genre de bataille constitué en la charge frontale des escadrons de chasseurs des adversaires, chacun essayant de réduire les forces de l’adversaire, ainsi que son morale, avant que la véritable bataille ne commence.
« Lestate aux alphas, à mon signal, on s’éparpille ! ! ……. Maintenant ! ! »
Les treize chasseurs virevoltèrent dans toute les direction, juste avant leur arrivée à la portée maximale de tirs des chasseurs ennemis. Ceux-ci ralentirent, afin de ne pas se faire piéger par les chasseurs éparpillés, tout en s’écartant les uns des autres. Immédiatement les chasseurs aramidiens en profitèrent et tirèrent et s’engouffrèrent dans les brèches, désorganisant l’assaut des chasseurs clones. Ceux-ci commencèrent à attaquer par paire leurs adversaires.
« Ta petite ruse ne les a pas vraiment distrait, remarqua Squall. »
« Arrête donc de parler pour ne rien dire, maugréa Lestate. »
Le trio de chasseurs, deux chasseurs naboo modifiés et l’intercepteur de Lestate se dirigèrent vers un destroyer Venator, tournoyant follement pour éviter les tirs de turbolasers. Alors que Lestate s’apprêtait à tirer deux missiles, un duo d’ARC-170 apparurent, et lui barrèrent le chemin à grands coups de lasers. Les deux chasseurs de l’escadron alpha s’écartèrent vivement des deux chasseurs ennemis, alors que l’intercepteur de Lestate, malgré les cris de T5, plongea dans le malstrom de tirs multicolores, remontant à toute vitesse vers les deux chasseurs.
« Mais qu’est-ce qu’il fait, s’étonna Nico. »
« Il gagne grâce à ces pouvoirs de jedi, souffla Squall alors que les deux ARC-170 explosaient, touché par les tirs provenant des chasseurs naboo. »
L’intercepteur ressortit de la boule de feu orangé et étrilla le destroyer qui s’étendait sous eux.
« Alors les gars, vous faites la sieste, railla Lestate. »
« Je viens d’avoir un rapport de bataille, commenta Squall, en prenant en chasse un chasseur Torrent isolé, qui disparu dans une gerbe de flamme. »
« Et alors, demanda Lestate, alors qu’il décochait une série de missiles qui transpercèrent les boucliers du Venator. »
« La situation n’est pas gagné, ils ont autant de vaisseaux que nous et ils se battent très bien, continua Squall. »
Le chasseur rouge sang de Lestate remonta le long du destroyer et ces tirs arrachèrent la verrière de la passerelle. Immédiatement les chasseurs de l’escadron alpha déchaînèrent un torrent de torpilles sur le destroyer, dont les ponts supérieurs disparurent dans de grandes explosions, neutralisant définitivement le vaisseau. Lestate consulta son écran tactique et avec un soupir se dirigea vers sa nouvelle cible, un autre destroyer protégeant le flanc de la formation ennemi.

Au milieu des explosions, Faab regarda son écran tactique, visiblement inquiet.
« Capitaine Lechmi, on est très mal placé, grogna Faab à l’hologramme. En cas d’attaque de flanc, le « Renaissance » sera vulnérable. »
« On ne peut rien faire, Faab, répondit l’aramidien. Les clones sont coriaces et il faut établir un corridor de repli au cas où, ce qui nécessite de placer ainsi les vaisseaux. »
Faab ne put qu’approuver la prudence du capitaine, mais ils étaient en train de perdre car même si « le Rédemption » et sa flotte avait taillé dans les flancs ennemis une zone sure pour le repli, les vaisseaux ennemis gagnaient nettement sur les autres fronts, repoussant petit à petit la flotte d’attaque.

« Commandant EA 1986 à commandant AD 8685, le piège est près ! ! »
Le commandant clone AD regarda la représentation de la bataille et vit les vaisseaux aramidiens tentaient de résister aux troupes clones.
« Messieurs, il est tant de porter le coup de grâce à nos ennemis, gronda le clone. Faites plonger « L’Implacable » et le reste de la flotte dans l’hyperespace. »

Le chasseur de Lestate tournoya vers les générateurs de boucliers du destroyers, les martelant de tirs lasers, soutenu par Squall et Nico. Après un impressionnant piqué, les générateurs explosèrent, laissant le destroyer sans défense face aux attaques des trois destroyers de Lestate et de cinq cuirassés. Alors que Lestate s’apprêtait à détruire la passerelle du vaisseau, une nouvelle flotte, dirigée par un méga-destroyer, sortis de l’hyperespace et se mit à tirer de toutes ces armes, anéantissant les cuirassés et endommageant fortement les trois destroyers qui sautèrent précipitamment dans l’hyperespace.
« Lestate à la flotte, on se replis, ordonna Lestate sur la fréquence de commandement. A tout les escadrons, on protège la retraite. »
Tout les chasseurs encore présent foncèrent vers la nouvelle flotte, tirant missiles et lasers dans un aveuglant déluge.
« Squall, Nico avec moi, on va secouer leur méga destroyer, ordonna Lestate. »
Le jeune homme plongea dans la Force et se rua vers le méga destroyer, huit fois plus grand que ceux de sa flotte et se mit à tirer sans discontinuer. Il ne fallut que quelques instants aux trois agiles chasseurs pour s’approchaient du destroyer de commandement. Lestate profita de la sortie des chasseurs pour s’infiltrer sous les boucliers du vaisseau géant, suivis de ces deux équipiers.
« Cette fois, on te lâche pas, dit Squall dans le communicateur. »
Lestate plongea vers la coque du destroyer, remontant vers la passerelle, malgré le déluge de tirs tentant de les en empêcher. Alors qu’ils se préparaient à remonter en direction de la passerelle, deux escadrons d’ARC-170 surgirent, tirant de tout leurs lasers. Le chasseur de Nico s’embrasa et explosa en s’écrasant contre la coque du titanesque croiseur.
« NICO ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Hurla Squall en plongeant vers les chasseurs ennemis. »
Le chasseur naboo ne devint plus qu’un objet flou au milieu d’un déluge de laser, martelant furieusement les escadrons ennemis, dont plusieurs chasseurs explosèrent. Malheureusement pour Squall, les pilotes se reprirent vite et les tirs convergèrent vers son chasseur et celui de Lestate, les empêchant de se rejoindre pour faire bloc face à leurs adversaires.
« Dégage de là, hurla Lestate. »
« Pas sans toi, gronda Squall. »
Alors que le chasseur naboo frôlait la coque afin de rejoindre Lestate, un tir mieux ajusté que les autres le toucha, arrachant un des moteurs et envoyant le frêle chasseur s’écraser sur la coque du destroyer dans une gerbe de feu rouge orangé.
« SQUALL ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! Hurla Lestate en se dirigeant vers les chasseurs. »
Alors qu’il plongeait vers les survivants, une tourelle ionique s’aligna sur son vecteur et tira, arrachant au chasseur toute son énergie et l’envoyant dérivé dans le vide spatial. Lestate essaya de relancer le chasseur, mais il ne put que voir les vaisseaux aramidiens survivants passer en hyperespace.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:00

Chapitre 45 : Quand tombe un jedi
Cycle de la chute des héros :

Au milieu de l’espace, le sombre méga destroyer d’Azazel et son escorte de vaisseaux attendaient, telles d’immenses dragons endormis. Sur le pont de son vaisseau de commandement, Azazel regardait la carte tridimensionnelle représentant les secteurs spatiaux centauris et aramidiens, ainsi que les différentes flottes manœuvrant. Un clone reçut un message et immédiatement Azazel sentit son excitation grandir.
« Unité SP 07/11, qu’il y a-t-il, demanda Azazel d’un ton impérieux. »
« Un message en provenance de « L’Implacable », Monseigneur, répondit le soldat, visiblement nerveux. »
Azazel sentit le trouble augmenter chez le soldat, ce qui l’étonna vu que les soldats clones de base, tout comme lui, était entraîné pour être calme et direct en toutes circonstances.
« Que veux le commandant AD, s’enquit le clone anti-jedi. »
« La bataille a été remportée, et il signale la capture d’un commandant ennemi de première classe, continua le clone. »
« Et qui est-ce, murmura Azazel. »
« Lestate, lâcha le clone dans un silence de tombe. »
Azazel regarda le clone et pendant un instant, tous les hommes de la passerelle fixèrent leur chef de guerre. Lentement un sinistre sourire se dessina sur les lèvres d’Azazel, qui fixa le clone avec un regard d’une intensité rare.
Enfin, je t’ai capturé Lestate, enfin tu reviens vers les tiens.
« Major, ordonné à la flotte de se diriger vers la position actuelle de la première unité d’assaut, ordonna Azazel. Nous avons quelqu’un à récupérer. »
Shadow, le second d’Azazel regarda son supérieur, et demanda :
« Devons-nous avertir les Seigneurs Thor, Bhaal et Jackal ? »
« Non, pas pour l’instant, répondit Azazel. Je préfère que ce soit Lestate en personne qui leur annonce son retour parmi les siens. »

Lorsque Lestate se réveilla, il ne sentit pas la Force autour de lui. La sensation lui parut étrange, même s’il avait l’impression de se réveiller avec une gueule de bois de première classe. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit qu’il se trouvait dans un champ de force bleuté qui le maintenait à une dizaine de centimètres au-dessus du sol. Lestate tenta de bouger, mais le champ de force l’en empêcha, tout en intensifiant son mal de crâne.
Tiens, on dirait que c’est ce champ de force qui me perturbe.
Lestate détailla alors la pièce. La seule chose qu’il vit, c’est une série de cadres métalliques, entourant un arbre et une créature s’enroulant dedans.
Des Ysalamris, ils ne prennent vraiment pas de risques avec moi.
Alors que Lestate tentait de trouver un moyen d’évasion, une escouade de clone, escortant un commandant clone à l’armure, entra dans la pièce.
« Je suis le commandant AD 8685, commandant en chef de la première flotte d’attaque de la flotte clone de l’Empire Galactique. »
« Joli titre, commandant, railla Lestate. Dommage que votre Empire soit mort et enterré depuis longtemps. »
« Je ne suis pas là pour entendre vos railleries, Seigneur Lestate, continua le commandant. Le Seigneur Azazel vous envois ses salutations, et vous signale que dans douze heures vous pourriez lui parler de vive voix. »
« Et en quoi cela m’intéresse-t-il, pouffa Lestate. »
« Il espère ainsi éviter des dommages matériels et humains, répondit le commandant. Vous nous avez coûté une escouade entière Lestate, et malgré les ordres, l’envie pourrait me prendre de vous le faire payer. »
« Depuis quand désobéissez vous aux ordres, demanda Lestate étonné. »
« Les choses changent Lestate, répondit le commandant clone avant de tourner les talons, laissant Lestate à ses pensées. »

Au spatioport d’Almania, une barge nubienne de type J, entièrement chromé, atterrit sous la pluie torrentielle. Une silhouette encapuchonnée en sortie, se dirigeant d’un pas vif vers la sortie arrière du spatioport. Un groupe de 5 voyous s’interposa alors, surgissant des ombres de la ruelle glauque, remplit d’immondices et de carcasses de véhicules, probablement volés.
« Attention à toi grand père, croassa un rodien à la peau verte et auquel il manquait un œil. »
« Les rues sont mal fréquenté par ici, ajouta un humain avec un sourire benêt. »
« On pourrait t’éviter pas mal d’ennui, si tu nous payais une petite taxe de protection, suggéra un zeltron, un proche-humain à la peau violette, doué de capacité de télépathie.. »
La silhouette encapuchonnée s’arrêta, et la gang de voyous se rapprocha d’elle, persuadé que la créature ne présentait pas une menace pour eux.
« Alors grand père, tu décide quoi, croassa de nouveau le rodien, en sortant une vibrolame rouillée. »
La silhouette enleva sa capuche, révélant un visage anguleux, entouré d’une chevelure poivre et sel. L’humain regarda avec ces yeux azurs les cinq voyous qui l’entouraient. Ceux-ci commencèrent à s’écarter, visiblement peu rassuré par la froideur que dégagé leur cible.
« Je crois plutôt que c’est vous qui aller avoir besoin d’une protection, dit calmement l’humain. »
Immédiatement, le rodien et deux humains se jetèrent vers leur cible, alors que le zeltron et un autre rodien à la peau rouge sortirent des blasters pour couvrir leurs camarades. Le premier humain fut accueilli par un magistral coup de pied dans l’estomac qui l’envoya voler dans un tas de détritus. L’humain fit un geste nonchalant de la main gauche, et une boite de conserve atterrit entre les deux yeux de l’humain affalé, l’envoyant droit au pays des rêves. D’un simple revers du plat de la main, l’humain attaqué fit volé au loin la vibrolame du rodien, qui finit dans l’épaule du deuxième humain qui s’écroulant en glapissant de douleur.
« Abattait le, cracha le rodien, en s’écartant précipitamment de l’humain. »
Ces deux comparses tentèrent de tirer, mais l’humain fit un geste de la main droite, et les deux blasters cliquetiquèrent, alors que leurs cartouches énergétiques tombèrent au sol. L’humain sourit alors en se dirigeant vers les trois membres du gang, qui prirent alors leurs jambes à leurs cous, en ramassant leurs deux comparses blessés.
« Cinq voyous en moins de trente secondes, et s’en sortirent ton sabre, tu n’as pas perdu le coups de main Heiroé, grogna une voix sourde et rugueuse. »
Une haute silhouette apparut alors au bout de la ruelle par où venait de disparaître les cinq voyous. Heiroé porta sa main à son sabre, mais il arrêta aussitôt son mouvement en reconnaissant la présence dans la Force de la créature qui venait d’apparaître.
« Est-ce une caractéristiques des calamariens de venir sur une zone de combat comme si de rien n’était, ou est-ce bien une de tes lubies, Tom, questionna Heiroé. »
L’interpellé enleva sa capuche, montrant ainsi le visage rouge du calamarien, qui fixer Heiroé d’un air amusé.
« Je suis et je reste un jedi, Heiroé. Même dans la pire des batailles, je ne suis pas comme si de rien n’était, répondit Tom. »
« Je vois que tu te souviens encore des leçons apprises au temple, dit tristement l’humain. »
« Je ne pense pas que tu sois venu pour parler du passé, coupa alors Tom. Que veux-tu ? »
« Que tu remplisses les obligations qui sont tiennes, répondit Heiroé. »
« Je croule sous les obligations, mon ami, railla Tom. Desquelles veux-tu parler ? »
« Tu as promis à ta padawan de protéger son fils, il est temps que tu montre que tu n’as pas oublié cette promesse, cracha Heiroé. »
« Je te signale que c’est aussi ton fils, répondit calmement Tom. Mais ne t’inquiète pas Heiroé Tha’ar, padawan de mon regretté Maître Sora Bulq, je tiendrais la promesse que j’ai faite à ma padawan Ara, et ce même si cela viole de nombreuses règles du code jedi. »
« Je n’en attendais pas moins de toi, répondit Heiroé. »
« Alors dans quel guêpier Lestate c’est-il encore fourré, demanda Tom. »
« Il a été capturé par Azazel, lâcha Heiroé. »
« Je suppose que je n’aurai pas le temps d’avertir l’institut de mon absence, ni de leur dire pendant combien de temps je serai absent, dit Tom d’une voix atone. »
« On se retrouve dans deux heures sur mon cargo de classe escort, mon yacht nubien est trop voyant, dit Heiroé. »
« C’est bien de toi ça, d’adorer les joujous très voyant, railla Tom en s’enfonçant dans la nuit. »

Deux heures plus tard, un cargo de classe escort et un croiseur nubien se séparèrent de l’orbite d’Adelpha, et les deux plongèrent dans l’hyperespace, chacun dans des directions opposées.
« T5, ils sont dans lequel ? »
Le droide bipa et après un court instant, le vecteur hyperspatial emprunté par le cargo apparut. L’humain installé à la console de pilotage de l’Aramidia attrapa alors le système de communication.
« Touki à tout le monde, j’ai le vecteur de saut d’Heiroé ainsi que sa destination, clama alors le jeune humain. »
« Ici Faab, es-tu sur de tes infos ? »
« Ecoute Faab, il n’y a pas que toi qui connaît les codes de tout les vaisseaux des Marteleurs et qui sais craquer des codes informatiques, répliqua froidement Touki. »
« Oui mais moi, je ne les utilise pas pour masquer mes escapades romantiques avec toutes les femelles de ce secteur, lâcha Faab. »
« Normal, aucune nana veut s’approcher de toi, railla Touki. »
« Vous avez fini de vous chamailler tout les deux, gronda alors la voix de Mary’anne. Au lieu de vous comporter comme des gamins, envoyait l’information aux Ganjas, à Pich et à Emera. Au fait Touki, tu es sur qu’Heiroé va chercher Lestate.»
« Depuis quand Heiroé laisse un membre de l’organisation dans la panade, demanda Touki. Surtout quand il s’agit de son fils. »
« N’oublies pas que Lestate est un clone, et pas son vrai fils, remarqua Mary’anne. »
Touki coupa alors la communication, et plongea dans ces pensées alors que l’Aramidia entrait dans l’hyperespace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:01

Chapitre 45, partie 2

« Sortie d’hyperespace dans trente secondes, dit le clone SP 07/11. »
« Préparez ma navette, je veux me rendre sur « L’Implacable » le plus tôt possible, ordonna Azazel. Il serait malvenu de faire patienter Lestate. »
« Surtout qu’il n’est réputé pour être patient, remarqua le Major Shadow. »
« En effet, et il serait malvenue de perdre plus d’hommes et de matériels qu’il nous en a déjà coûté, continua Azazel. »
« Il a réussi à neutraliser une escouade entière de nos troupes, acquiesça Shadow. »
Le major clone activa alors un holoprojecteur, et l‘image tridimensionnelle d’un hangar apparut. Lestate sortit d’un bond de son chasseur et se mit à parer les tirs de plusieurs escouades de clones. Il fallut près de deux minutes à ces dernières pour qu’elles puissent neutraliser l’assaillant.
« Joli, en effet, siffla Azazel. »
« Par qui êtes vous le plus impressionner, demanda Shadow. »
« Par mes troupes, elles n’étaient que cinq escouades et elles ont réussi à neutraliser un commandant clone anti-jedi, ce n’est pas rien, répondit Azazel. »
Alors que le major s’apprêtait à répondre, un clone s’approcha et dit après avoir saluer les deux clones :
« Seigneur Azazel, votre navette est prête pour rejoindre « L’Implacable ». »

« Es-tu sur qu’ils ne peuvent pas nous repérer, demanda Tom. »
« Ils ne peuvent pas nous voir, tout comme nous ne pouvons pas les voir, répondit Heiroé. C’est le défaut du bouclier de dissimulation, sauf quand on est un jedi. »
« Et comment faisons-nous pour accoster sur « L’Implacable », continua Tom. »
« Je possède quelques programmes qui vont nous permettre d’accoster sans qu’ils nous posent de questions, soupira Heiroé. Tu sais ça permet d’obtenir des jouets utiles d’être contrebandier. »

Sur la passerelle de « L’Implacable », Lestate vit Azazel arrivé, entouré d’une escouade entière de clones.
« Ce n’est pas trop tôt, grogna Lestate. Je commence à me lasser de ta cage à jedi. »
« Je te salues aussi mon petit frère, répondit Azazel, impassible. Je peux te retourner le compliment. Et puis la cage, c’est pour être sur que tu te tiennes tranquille, tu as toujours été si turbulent ! »
« Ne crois pas que je sois là de mon plein gré, cracha Lestate. »
Azazel se fendit d’un sourire. C’est alors qu’un clone se releva de sa console et se dirigea vers le seigneur clone.
« Seigneur Azazel, un cargo de ravitaillement vient de transmettre un code ancien, doit-on le laisser passer ? »
Azazel saisit le message et l’observa pendant quelques instants, puis il se retourna vers Lestate.
« On dirait que des jedis viennent à ta rescousse, petit frère, railla Azazel. »
« Tu peux encore te rendre, ironisa Lestate. »
« Je ne crois pas, petit frère, répondit Azazel. J’ai finit de fabriquer mon sabre laser double, il est temps que je l’utilise. »

Heiroé et Tom remontèrent le corridor au pas de charge, utilisant la Force pour éviter les patrouilles de clones.
« On ne pourra pas toujours éviter les patrouilles de clones, remarqua Tom alors que les deux jedis se cachaient dans une remise. »
« Nous sommes presque arrivé au-dessus de la passerelle, dit Heiroé. Nous avons fais le plus dur du boulot. »
« C’est vrai, il ne nous reste plus qu’a libérer Lestate et affronter Azazel, ricana Tom. »
« Je te rappelle que nous sommes des jedis, cracha Heiroé. »
« Azazel maîtrise aussi la Force et c’est un guerrier redoutable, répliqua Tom. »
« A nous deux nous le vaincrons, dit Heiroé en se glissant dans le corridor. »
« Enfin, c’est ce que tu espère, dit Tom dans la pièce vide. »

« Escouades oméga et delta, mettez-vous en position autour de Lestate, ordonna Azazel. Nos invités ne vont pas tarder. »
Alors que les escouades de clones se positionnaient autour du champ de Force entouré d’ysalamaris qui retenait Lestate prisonnier, deux lames blanche et jaune crevèrent le plafond. Immédiatement, Tom et Heiroé apparurent, leurs sabres au poing.
« Messieurs, je vous prierai de vous rendre, invita Azazel. Je n’ai pas envie de vous blesser dans un duel inutile et réglé d’avance. »
Heiroé et Tom se retournèrent vers le clone, tenant leurs lames d’un air de défi. Heiroé regarda alors Lestate ;
« Comment vas-tu mon fils ? »
« Je commençais à m’ennuyer, répondit Lestate d’un ton badin. »
« Je pense que vous avez oublié une formalité, clama Azazel. »
« Et laquelle, tonna la voix grave de Tom. »
« Moi, dit Azazel. »
Immédiatement, le clone sortit une longue poignée de sabre laser de son armure. Il activa les deux lames, une rouge sang et l’autre bleu azur. Tom et Heiroé se séparèrent et le prirent en tenaille. D’un simple mouvement rotatif, Azazel bloqua les deux lames des jedis.
« Ne faites rien, ordonna Azazel aux clones qui mettaient les deux jedis en joue. Ils sont à moi. »
Immédiatement les deux jedis tentèrent une attaque, en se jetant vers le clone. Celui-ci sauta par-dessus les deux hommes tout en administrant un grand coup de talon à Heiroé. Celui tomba lourdement au sol, et eut à peine le temps de parer l’attaque d’Azazel qui faillit lui trancher le cou. Tom en profita pour charger, et réussit à faire reculer Azazel. Celui-ci se mit à faire tournoyer ses lames à une vitesse telle que Tom se retrouva face à un nuage d’énergie. Pas après pas, Azazel forçait le maître jedi à reculer. Alors qu’il s’apprêtait à tuer le calamarien, il sentit une décharge de Force, venant d’Heiroé, qui chargea le clone. Celui-ci se laissa emporter par la décharge de Force, et prit appui sur un mur, se propulsant vers le ventre d’Heiroé qui percuta alors le champ de force retenant Lestate prisonnier.
« Pour des jedis, vous n’êtes pas vraiment des maîtres épéistes, railla Azazel. »
Immédiatement, les deux jedis se ruèrent vers le clone, qui para l’attaque avec un grand moulinet de sabre. Il poussa son avantage en lançant une série de feintes rapides qui séparèrent les deux jedis, les forçant à perdre du temps à le contourner pour pouvoir l’attaquer.
« Messieurs, ce duel est inutile, clama Azazel. Rendez-vous avant que je sois obligé de vous faire du mal. »
Tom attaqua de nouveau, espérant prendre le clone par surprise. Azazel réagit immédiatement et sa double lame se scinda en deux. Tom ne s’attendant pas à la manœuvre de son adversaire tenta de se replier, mais lorsqu’il amena sa lame auprès de lui, l’arme rouge sang d’Azazel lui transperça le ventre. Alors que le calamariens s’écroulait, Heiroé attaqua Azazel avec une fureur indescriptible. L’humain attrapa au vol l’arme de son compagnon tombé et déchaîna une véritable tempête autour du clone. Celui-ci répliquait coups pour coups, empêchant l’humain de prendre l’avantage. Alors qu’Heiroé tenta une feinte, Azazel déchaîna la Force, envoyant dans les airs l’humain et les deux sabres.
« On dirait que j’ai gagné père, railla Azazel. Rends-toi et je t’épargnerais. »
« Jamais, cracha Heiroé. »
« Mais qui va te sauver, demanda le clone d’une voix doucereuse. »
« Moi, gronda Lestate. »
Azazel sentit une sombre décharge de Force envahir la passerelle de « L’Implacable », et le champ de force autour de Lestate explosa. Immédiatement les deux sabres de Lestate le rejoignirent, traversant pour cela plusieurs murs et plusieurs clones qui s’effondrèrent sans un bruit.
« Comment penses-tu pouvoir t’en tirer, petit frère, railla Azazel. Tu es seul au milieu d’une flotte entière. »
Alors que Lestate s’apprêtait à répondre, la double porte de la passerelle explosa et des commandos en armure surgirent en mitraillant à tous va.
« Qui te dit que Lestate est seul, railla Touki en appuyant son blaster sur la tempe d’Azazel. »
« Vous ne pourrez pas vous enfuir, cracha le commandant clone. »
« C’est ce que tu crois, répliqua Emera. »
C’est alors qu’une flotte de vaisseaux apparut. Azazel y reconnut les trois destroyers de Lestate qui se ruèrent sur « L’Ombre », endommagea l’immense vaisseau qui avait son bouclier baissé. Le clone vit aussi les destroyers Victory de Pich, ainsi que la flotte de Mary’anne charger ces croiseurs, qui se dispersèrent et passèrent en hyperespace.
« Je pense que tu dois te rendre, dit alors Emera. »
« Je peux aussi détruire ce vaisseau et vous avec, railla Azazel. »
« C’est inutile, dit Lestate. On part. »
« Mais… balbutia Emera. »
« Trop de sang à couler aujourd’hui, il est inutile d’en rajouter, dit Lestate d’une voix dur. De plus seul moi peut arrêter Azazel, mais bon, si vous avez envie de vous suicider ce n’est plus mon problème. »
Les troupes d’Emera et des autres commencèrent à se replier, tout en lançant des regards venimeux à Azazel.
« On dirait qu’il va falloir que tu te justifies, railla Azazel. »
« A bientôt Azazel, dit Lestate. Fait bien attention à toi, c’est moi qui te vaincrai la prochaine fois. »
« Je ne crois pas que ce soit moi qui était ton prisonnier aujourd’hui, remarqua Azazel alors que Lestate tourné les talons. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:01

Chapitre 46 : Les Doutes de Lestate
Cycle de la chute des héros

Dans la salle d’interrogatoire de la Flotte aramidienne, Lestate soupira lorsqu’un nouvel officier arriva et se présenta.
« Alors, que me voulez-vous, lieutenant, demanda Lestate, rétrogradant volontairement le soldat. »
« Je suis lieutenant colonel, maugréa l’officier. »
« Et moi, amiral, répliqua Lestate. Donc je réitère ma question : que me voulez-vous ? »
« Nous voulons vérifier la véracités de ce que vous nous affirmez, répondit l’officier quelque peu nerveux. C’est l’objectif de tout débriefing. »
« Sauf qu’en général un débriefing ne dure pas 6 heures, railla Lestate. »
« Sauf qu’en général, les unités de combat n’ont pas eu l’occasion d’abattre le chef ennemi, cracha l’officier. »
« J’aurais mis les unités sur le terrain en danger, affirma Lestate. »
« Ce n’est pas ce qu’elles affirment, cria l’aramidien en se levant, faisant tomber sa chaise. »
« Les troupes ont souvent des visions différentes de celle de leurs officiers, vous devriez le savoir lieutenant colonel, philosopha Lestate sous le regard meurtrier de l’officier aramidien. »
« Vos visions des choses semblent être très éloigné du commun, commença l’officier. »
Nous y voilà, pensa Lestate.
« Et de quoi voulez-vous parler, demanda Lestate en se calant dans le fond de sa chaise d’un air nonchalant. »
« Vous avez affirmé que les commandants Bhaal, Jackal et Thor été mort par votre main, s’emporta l’officier. Pourtant ce sont ces morts qui commandent les flottes qui nous attaquent !!! »
« Il semblerait en effet qu’ils aient le cuir plus dur que ce que je croyais, railla Lestate. »
« Vous nous avez trahi, gronda l’officier. Tout comme vos saloperies de frères clones ont trahi les jedis et la République lors de la guerre des clones. »
« Il y a tant de chose que vous ne savez pas sur nous, murmura Lestate. »
L’officier se leva et se tourna vers la vitre sans tain qui masquer une partie du mur à la droite de Lestate. Ce dernier projeta la Force dans l’espace situé derrière et il sentit un esprit manipulateur et retors.
« C’est bon sénateurs Laverd, vous avez ce qu’il faut pour me faire destitué par le Sénat, demanda d’un ton badin Lestate. »
Le jeune aramidien sentit le trouble du sénateur face à ces paroles.
« Vous pourriez venir me voir face à face, cela serait un agréable changement, ria Lestate. »
Il ne fallut que quelques instants pour que la sénatrice ne pénètre dans la salle d’interrogatoire.
« Que me veux-tu clone, cracha la jeune aramidienne. »
« Juste que tu oses me défier face à face, répliqua Lestate.  Alors es-tu content de mon débriefing ? Ai-je donné les réponses qui te permettront de m’enfoncer des lames dans le dos ?»
« Tu n’es qu’un traître cracha la sénatrice. Tu n’es qu’un sous humain, une espèce de salle clone juste bon à te faire abattre comme un chien galeux. »
Lestate leva le poing et la sénatrice commença à suffoquer, tout en se sentant soulever du sol.
« Je suis peut-être pour toi qu’un sous-humain, gronda Lestate. Mais n’oublis jamais fillette que la force de mon esprit peut décider de ta misérable vie. »

Plusieurs heures plus tard, Lestate était toujours assis dans la salle d’interrogatoire, quand le verrou de la porte joua doucement. Azazel entra alors comme si de rien n’était.
« On dirait que tu as des ennuis petit frère, railla Azazel. »
Lestate regarda le commandant clone pendant quelques instants.
« Au moins maintenant, je sais pourquoi je t’ai laissé la vie sauve, répliqua Lestate. »
« Et pourquoi, interrogea Azazel. »
« Tu es la seule personne qui est aussi stupide que moi, répondit Lestate dans un éclat de rire. Je te signale petit père que tu es au milieu d’une des bases ennemis et que toutes les personnes ici rêvent de pouvoir t’abattre. »
« L’avantage c’est qu’ils ont autant d’affection pour toi, répondit Azazel. »
Lestate regarda son clone droit dans les yeux, cherchant visiblement ces mots.
« Un des plus vieux rêves de la galaxie vient de se réaliser : arriver à fermer ta grande gueule, se moqua alors Azazel. »
« Tu sais que tu es soûlant quand tu t’y mets, grimaça Lestate. »
« Je sais, riposta Azazel. Mais avant de continuer ce débat stérile j’aimerais te poser une question : que vas-tu faire maintenant que tu es considéré comme un traître par ceux que tu considères comme les tiens ? »
« Laisse tomber Azazel, cette désagréable situation ne va pas durer longtemps, répondit Lestate. J’ai quelques contacts utiles. »
« Alors je pense que te proposer encore une fois de nous rejoindre se solderais par un échec, minauda Azazel. »
« En effet, maugréa Lestate. »
« Alors je te laisse à ta chère cellule, minauda Azazel en sortant de la pièce, laissant en évidence le verrou désactivé. »

Il fallut à Lestate à attendre plusieurs heures avant que de nouvelles personnes ne reviennent le voir. Le jeune aramidien était plongé dans une transe jedi quand il sentit un groupe de personne qui arrivait dans le corridor attenant à la cellule d’interrogation. Alors que les gardes faisaient le code pour déverrouiller le système de fermeture, Lestate lança son esprit afin que le système de surveillance ne détecte pas d’anomalies. Lorsque les différentes personnes entrèrent dans la salle, ils se trouvèrent face à Lestate, le torse dénudé.
« Bienvenue à vous dans ce qui est mon humble demeure ces derniers temps, accueillit Lestate. »
« Je suis désolé de t’infliger pareil traitement, s’excusa le commodore Saab. »
« Je ne pense pas que se soit le cas de tout le monde, répondit Lestate en souriant doucement. »
Le jeune aramidien releva la tête et fixa la sénatrice Laverd, qui recula de quelques pas en repensant à l’incident qui avait eu lieu quelques heures avant.
« Je ne pense pas que vous soyez venu ici pour me faire des excuses, reprit Lestate. »
« En effet, afin de statuer sur ton cas et de décider de ta loyauté, j’ai réussi à convaincre le Sénat de t’accorder une mission de la dernière chance, dit Saab. »
« Annonce donc, coupa Lestate. »
« Reprendre Selcaron, dit Saab sur un ton de sentence. Je suis désolé, Lestate. »
« Pas autant que moi, soupira Lestate. Je pense que vous vous douter qu’au vu de l’importance du secteur de Sélacia/Selcaron, une flotte entière doit nous y attendre. »
« En effet, dit la sénatrice Laverd d’un ton méprisant. Nous n’avons qu’une estimation des forces ennemies, mais vous êtes connus Lestate pour réussir là où beaucoup d’autre aurait échoué. »
« Et quelles flottes m’allouez-vous pour mener à bien cette mission, demanda Lestate. »
« La première flotte d’assaut de Lechmi Effrai c’est portée volontaire pour cette mission, indiqua Saab. »
« Cette flotte est durement touché, et les hommes n’ont pas eu le temps de se reposer, remarqua Lestate. Vous voulez les envoyer à la mort !!! »
« Nous n’avons plus vraiment le choix, dit Saab. Une nouvelle flotte est apparut et elle fait bataille dans le cœur de notre empire. Les routes commerciales entre Aramidia, Adelpha et Filve sont coupées. De nombreuses planètes signalent des raids de vaisseaux clones. Nous essayons de les repousser, mais on arrive à chaque fois après la bataille. »
« Et les centauris, interrogea Lestate. »
« Deux flottes complètes d’au moins deux cents vaisseaux les attaque, soupira Saab. Ils sont aidés par des pirates et des mercenaires. Cyrilhorus a placé son Empire en état d’urgence, et il est parti à l’attaque avec son super star destroyer et sa flotte personnelle. »
Sacré Cyrilhorus, pensa Lestate. Même si maintenant il est Pharaon, il part à la bataille pour aider son peuple comme toujours.
« Alors, acceptes-tu, demanda Saab. »
« Une mission quasiment perdu d’avance, toutes les probabilités contre nous et le risque d’être hait si j’échoue, récapitula Lestate. Rien que la routine quoi. »
Voyant ce trait d’esprit, Saab souria en ordonnant la libération de Lestate.
Il est toujours lui-même, cet espèce de gamin décérébré toujours prêt à se fourrer dans les pires ennuis, pensa alors la commodore.

« Je suis heureux que se soit vous à la tête de cette mission, dit le capitaine du « Renaissance » en voyant Lestate arriver sur la passerelle de commandement. »
« Moi aussi, je suis heureux de revenir au feu, répondit Lestate. Alors capitaine, dans quelles ennuis allons-nous nous fourrer. »
Le capitaine activa un holoprojecteur, et l’image de Selcaron se matérialisa entre les deux hommes.
« Selcaron, la deuxième planète la plus importe du secteur médian de l’Empire, commença le capitaine aramidien. Elle est située aux confluents des principales routes hyperspatiales militaires de tout le secteur. Elle possède des chantiers de constructions d’importance secondaire ainsi qu’un système de boucliers défensifs et des batteries autours des villes principales. Avant sa chute, elle était défendu par un trio de néo destroyers Victoire ainsi qu’une flotte de soutien d’environ une quinzaines d’unités. Actuellement les trois destroyers sont utilisés pour renforcer les patrouilles dans le secteur d’Aramidia, mais si l’opération est plus longue, ils pourront éventuellement nous rejoindre. »
« Et le reste de la flotte, demanda Lestate. »
« On a récupéré cinq cuirassés et deux forceurs de blocus pour renforcer notre avant-garde, répondit Lechmi. »
« Quel est le statut de la flotte ? »
« Un tiers des unités sont endommagés, mais elles gardent leurs capacités offensives, dit vivement l’aramidien. »
« En gros, elles sont endommagés, mais ils veulent se battre, contra Lestate. »
Le capitaine acquiesça silencieusement.
« Et la chasse, demanda Lestate. »
« On a perdu 15% de nos chasseurs et aucun d’eux ne nous a été remplacé, par contre j’ai une bonne nouvelle, continua Lechmi. »
« Laquelle, interrogea Lestate. »
« Les Marteleurs nous ont envoyé la flotte de la twi’lek Mis’io Mary’ane afin de combler les trous, dit le capitaine en souriant. »
« Au moins on a une bonne nouvelle, grogna Lestate. A combien d’unités la flotte ennemi est-elle estimé ? »
« On pense qu’ils ont suivis la procédure habituelle et que seul une flotte réduite garde la planète, soupira le capitaine. »
« Donc en gros on ne sait pas sur quoi on va tomber, soupira Lestate. »
Il fallut à Lestate attendre deux heures avant que la fin du saut approche. Comme lors de la précédente bataille, le capitaine Lechmi et Faab s’occupaient de la stratégie alors que Lestate dirigeait les chasseurs, bien que cette fois il n’allait pas être à la tête de son escadron alpha, qui avait été décimé lors de la bataille précédente, seul trois de ces hommes avait survécu à l’arrivée du méga destroyer d’Azazel.
« Lestate à Renaissance, mes moteurs, armes et boucliers sont au vert, paré à décoller dès qu’on est arrivé, grogna Lestate dans son communicateur. »
« Ici contrôle vol à Lestate, sortie d’hyperespace dans 45 secondes, voici vos ordres, dit la voix du contrôleur. Dès la sortie d’hyperespace, vos trois hommes sortent en soutien de l’escadron Amazone et se déploie en éventail afin d’engager tout ennemis éventuels. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:02

Chapitre 46, partie 2

Lestate acquiesça en faisant biper son comlink. Lorsque les portes du hangar s’ouvrirent, dès que la flotte d’assaut sortit de l’hyperespace, Lestate activa les deux turbines de son intercepteur jedi et sortit en trombe.
« Lestate aux Survivants, cible sur le vecteur 12/6. »
Le chasseur rouge sang de Lestate plongea en direction de sa cible, un destroyer Vénator dont les hangars dégorgeaient des escadrons d’ARC-170. Lestate activa deux torpilles et fit un tonneau, l’écartant des chasseurs tout en lui permettant de tirer sur le destroyer. Les deux torpilles partirent en tourbillonnant, suivis par trois duos de ces consoeurs. Les torpilles explosèrent à l’intérieur du Vénator, arrachant une partie de la crête dorsale.
« Ici Trois, j’ai un duo d’ARC-170 sur le dos, hurla un des pilotes. »
Lestate plongea vers le chasseur en difficulté, dont les boucliers menacé de céder. Le chasseur rouge sang tira sans discontinuer, arrachant une des ailes à un ARC. Le duo décida de s’intéresser à Lestate. Celui-ci se laissa prendre en chasse et se jeta sous un autre destroyer de classe Vénator. Les tirs des deux chasseurs se rapprochaient. Lestate passa sous les moteurs du vaisseau, et il utilisa son rayon tracteur pour faire faire un rapide demi-tour à son chasseur. Les deux ARC-170 tombèrent dans le piège, et Lestate les transforma en boule de feu.
« Lestate à « Renaissance », rapport de combat, ordonna Lestate. »
« Ici Faab, la situation est pas reluisante, maugréa le zabrak qui commandait les trois destroyers de Lestate. On a une cinquantaine de vaisseaux contre nous, mais pour l’instant on n’arrive pas à franchir leurs cordons défensifs. »
Lestate manoeuvra son chasseur en direction du cœur de la bataille. Un duo de chasseur Torrent tenta d’arrêter l’aramidien, mais il lui suffit d’une feinte suivi d’un impressionnant tonneau pour mettre les chasseurs hors combat en détruisant leur aileron ventral. Lestate tenta d’approcher le destroyer de commandement, « L’Implacable », mais il se heurta à un mur de feu, l’obligeant à battre en retraite.
« Survivant Deux, à Survivants Leader, on vient vous donner un coup de mains, grogna la voie de Drizzt, un massif chevin qui avait survécu à beaucoup de bataille. »
« Ici Amazone Leader aux Survivants, on va vous donner un coup de main, proposa Emera. »
« Ici Survivant Leader, on se regroupe à 6 heures en dessous du destroyer, ordonna Lestate. »
Après quelques manœuvres acrobatiques pour rejoindre le point de rendez-vous, T5 envoya un vecteur de tirs aux autres chasseurs qui tirèrent immédiatement. Lestate partit dans la traînée de missiles manoeuvrant son chasseur comme un bantha blessé. Alors que le bouclier du destroyer se rapprochait, T5 siffla, émettant des doutes sur la santé mentale de Lestate.
« T’inquiète T5, je ne suis pas fou, grinça Lestate. Quand elles vont exploser, les torpilles vont faire sauter le bouclier pendant quelques instants sur une petite zone. Nous on va s’y glisser et faire un carton. »
Lestate continua sa folle course avec les torpilles, tout en évitant les tirs des batteries défensives du destroyers qui avaient pris conscience de la menace que représentait la vingtaine de torpilles qui fonçaient vers le nez du destroyer. Malheureusement, toutes les torpilles passèrent le barrage de tirs, et touchèrent le bouclier, le désactivant pendant quelques centièmes de secondes.
« Lestate arrête, tu va te tué, hurla Emera. »
« Tout le monde meurt un jour mon cœur, murmura Lestate. »
L’intercepteur jedi se rua dans la fournaise en expansion, et Lestate ressortit sous les boucliers du destroyer, ces ailes latérales à peine carbonisé.
« Ici Lestate, je m’occupe de « L’Implacable ». »
Le chasseur se lança dans une course folle, zigzaguant entre les tourelles de tirs, les senseurs et les débris. Alors qu’il s’apprêtait à tirer vers la passerelle du destroyer, une soixantaines de vaisseaux surgirent de l’hyperespace.
« Lestate à toute la flotte, repli immédiat !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »
« Négatif Lestate, répondit le capitaine Lechmi. Ils ont un interdicteur. »
Lestate se dégagea du destroyer, et il vit au centre de la flotte ennemi la silhouette caractéristique des croiseurs interdicteurs. Lestate se dirigea alors vers le cœur de la formation adversaire, les chasseurs survivants de l’escadron alpha et ceux d’Emera à sa suite.
« Lestate à la Flotte, commencez à vous rassembler pour le saut, je m’occupe de l’interdicteur, envoya Lestate dans le comlink. »
« Ici Mary’ane de l’escadron Rose Noire, on vient avec toi, maugréa la jeune twi’lek. »
Lestate aperçu les ailes B de l’escadron Rose Noire se diriger vers le croiseur Interdictor, le soumettant à un intense bombardement de missiles. Les escadrons qui suivaient Lestate se déployèrent en arc de cercle, interceptant tout les chasseurs ennemis.
« Lestate à tout le monde, attaque torpille !!! »
Les chasseurs déchaînèrent un déluge de torpille dans lequel se glissèrent les quatre survivants de l’escadron Alpha.
« Vous n’êtes pas obliger, dit Lestate. »
« Où que vous irez, nous irons aussi, répondit Drizzt. »
Les quatre chasseurs plongèrent dans la tourmente, sous un tir de barrage incroyable.
« Ici Quatre, mon réacteur auxiliaire a des ratés, s’inquiéta l’humain du nom de Dober. »
« Décroche fiston, ordonna Lestate. »
Alors que le chasseur ralentit, une torpille l’heurta et fit exploser le chasseur, entraînant une réaction en chaîne faisant exploser torpille après torpille.
« L’attaque va échouer, on décroche, ordonna Lestate. »
« Pas si nous deux on heurte le bouclier, dit Drizzt. »
« Drizzt, on décroche, c’est un ordre, hurla Lestate. »
« J’entend… Pas.. Ordres… Adieu… Patron…….. L’escadron …. Ma famille… Tous mort…. Les rejoindre. »
Lestate vit les deux chasseurs plongeaient vers le croiseur et exploser au contact du bouclier.
« NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »
Malgré sa douleur, Lestate plongea dans la brèche et attaqua les générateurs, tout en s’apprêtant à éperonner la passerelle du croiseur, pour rejoindre ces hommes dans l’au-delà. Alors que les dômes explosèrent, il vit une aile B se profiler et le prendre dans son rayon tracteur.
« Désolée mon vieux, tu ne finira pas comme ça, gronda la voie de Mary’ane. »
« Je vais rejoindre mes hommes, hurla Lestate. »
C’est alors qu’il vit T5 prendre le contrôle du chasseur avec un bip désolé, forçant le chasseur à plonger dans l’hyperespace à la suite de la flotte.

Lorsque Lestate atterrit avec la flotte à Aramidia, la police militaire débarqua, le forçant à les suivre. Lestate ne mit pas longtemps à comprendre qu’on l’emmenait au Sénat, où on déciderait probablement de son sort. Lorsqu’il pénétra dans l’amphithéâtre du Sénat aramidien, il sentit toutes la haine des sénateurs.
Il leur faut une victime pour justifier ces défaites, dit alors la présence d’Azazel. Ce sera toi mon frère, voilà ce qu’il en coûte de servir des traîtres.
Lestate fut amener sur le podium central. Il vit alors le sénateur Laverd se diriger vers le système de sonorisation, un sourire à la fois méprisant et ravi.
« Mes amis, membres du Sénat aramidien, nous somme ici pour juger une trahison, clama la sénatrice. »
Lestate entendit les sénateurs acquiescer.
« Cet homme, que dis-je ce clone, a par maintes fois trahit notre peuple qui l’avait recueilli généreusement. En effet il a laissé survivre nos adversaires et déclarer qu’ils étaient mort, nous berçant dans une illusion de sécurité. »
Certains sénateurs, sous le regard dégoûter de Lestate et de plusieurs représentants militaires, dont le commodore Saab et le capitaine Lechmi, se levèrent et se mirent à applaudir. La sénatrice demanda le silence, et immédiatement le calme revint.
« Mais ce n’est pas tout, ce clone à qui nous avons confié une unité de notre glorieuse armée à laisser à l’ennemi prendre plusieurs de nos planètes, continua la sénatrice. Et pire, lorsque nos forces sont venu le libérer, il a insisté pour épargner le chef de nos ennemis. »
Les sénateurs se levèrent tous alors, et applaudirent à tout rompre. Lestate focalisa la Force, et d’une simple pichenette, il fit claquer les deux immenses portes de la salle.
« Messieurs les sénateurs, ils sembleraient que vous soyez ici pour trouver un coupable à votre inefficacité, maugréa Lestate, sa voix amplifié par la Force résonnant dans les têtes des sénateurs. Mais avant de me condamner pour votre incompétence, il va falloir vous posez la question de savoir si vous êtes capable de m’arrêter. »
Lestate invoqua la Force et ces deux lames au cortiosis se matérialisèrent dans ces mains, sous la stupeur des sénateurs et des gardes.
« Une fois de plus, vous nous défier, hurla la sénatrice Laverd. »
Lestate retint son envie de lui trancher la gorge et il prit la parole.
« Je ne veux blesser, personne, vous aurait besoin de ces hommes, maugréa Lestate. Je m’en vais, ainsi que ma flotte personnelle qui ne fait plus partis de l’armée aramidienne à partie de cette instant. »
« Et comment veux-tu partir, railla la sénatrice Laverd. »
Lestate leva les yeux au ciel, et le plafond de l’amphithéâtre explosa, laissant passer « L’Aramidia », à la stupeur de tous.
« Messieurs, je vous souhaite une bonne guerre, même si je doute que vous arriviez à la gagner, gronda Lestate. »
Le clone grimpa sur la rampe d’embarquement de son croiseur. Lorsqu’il arriva dans le cockpit, Lestate prit les commandes à Touki.
« Bon timing fiston, félicita Lestate. »
« J’ai un message pour toi du commandant Lechmi et de la première flotte d’assaut, dit Touki alors que le croiseur remonter un couloir de circulation, poursuivit par des chasseurs. »
Lestate activa une série de code, et le bouclier planétaire s’ouvrit, laissant son croiseur voguer dans l’espace.
« Pratique ces codes de by-pass, remarqua Lestate. Que me veulent-ils ? »
« Savoir s’ils pourraient t’être utile, répondit Touki. »
Lestate réfléchit quelques instants.
« Envoi leur les coordonnés d’Abeir-Thoril et dit leur que je protégerais ce système et qu’il s’agira d’une des prochaines cibles d’Azazel. »
Alors que Touki finissait d’envoyer le message, « L’Aramidia » plongea dans l’hyperespace.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:03

Chapitre 47 : La chute des braves.
Cycle de la chute des héros

En orbite d’Aramidia et de Centauris, deux chefs de guerre parlaient d’un avenir bien sombre.
« Nous nous faisons refouler, aussi sûrement que les soleils illuminent les ténèbres galactiques, maugréa Cyrilhorus. »
« Je le sais bien, soupira Saab. A ce jour, nous avons perdu le contrôle des trois quarts de l’empire aramidien, seul notre planète capitale, ainsi que quelques planètes comme Adelpha, Filve ou Abeir-Thoril sont encore libre. »
« Je n’ai pas fait mieux, répondit Cyrilhorus. Partout où les clones ont attaqué, mes forces ont reculé. »
« Quelles sont les estimations de leurs forces, demanda Saab. »
« Pour l’instant, on estime leurs forces à quatre flottes d’attaque de deux cents unités lourdes, envoya Cyrilhorus. Tout en ne sachant pas quelle force possède Azazel. »
« De plus, ils ont convertis les chantiers navaux qu’ils ont capturé et ils usent de mercenaires et de pirates, remarqua le Major Ombre. »
« En effet, souligna Saab. Je pense que la situation n’est pas en notre faveur. »
« Surtout depuis que vous vous êtes aliéné Lestate, remarqua Mary’ane en se détendant dans son siège. Même si on sait maintenant que les Marteleurs continuent à vous soutenir. »
« Comment ça vous vous êtes aliéné Lestate, s’étonna Cyrilhorus. »
« Cher Pharaon centauris, le Sénat aramidien a mis en doute la loyauté de Lestate et a décidé de l’arrêter, dit Mary’ane. Malheureusement pour eux, il a réussi à s’enfuir, suivit par toute la première flotte d’assaut. »
« Crétins de sénateurs, lâcha Cyrilhorus. »
« Heureusement pour nous, ils défendent maintenant Abeir-Thoril, remarqua Saab. Au moins on ne perd pas tout. »
« Sans Lestate, on a peu de chance de les arrêter, maugréa Cyrilhorus d’un ton lugubre. »

Sur le pont de « l’Ombre », Azazel contemplait les trois commandants clones qui l’attendait, impatient de connaître ces plans.
« Ils sont près, dit le Major Shadow. De toutes façons, nous les aurons bientôt écrasé. »
Azazel hocha pensivement la tête et il se dirigea vers ces trois frères clones.
« Bienvenue à vous mes amis. Nous avons réalisé de grandes choses, et bientôt les Empires aramidiens et centauris n’existeront plus. »
« Il reste pourtant des mondes libres, remarqua Jackal. »
« En effet, mais une fois Centauris et Aramidia tombés, ils ne résisterons pas longtemps, répliqua Azazel. »
« Et comment veux-tu t’emparer des planètes capitales, demanda Bhaal. »
« Vous avez tous remarqué que j’ai produis un grand nombre de clones et de droides de combat ces derniers mois, commença Azazel. »
« En effet, et cela nous a retardé pour débuter les opérations, grinça Jackal. »
« En effet, mais aujourd’hui, plusieurs milliers de clones et près d’un millions de droides de combat sont répartis sur les deux mondes, près à prendre d’assaut les systèmes de décisions, ainsi que les centres offensifs et défensifs. »
« Et comment va-t-on faire pour nous occuper des flottes de défenses des deux planètes, demanda Thor. Il s’agit tout de même de flottes conséquentes. »
« Nous réunirons l’ensemble de nos flottes, ainsi que la flotte d’attaque que nous avons créé à partir des vaisseaux capturé, répliqua Azazel. »
« Et elle est constitué de quoi, demanda Thor. »
« Des vaisseaux de la guerre des clones qui nous reste, ainsi qu’avec les vaisseaux capturés, débita Azazel. Cumuler à nos flottes, nous avons mille deux cents vaisseaux lourds pour cette opération. Ne vous inquiétez pas mes frères, nous les balayerons. »

Dans les bas fonds d’Aramidia, le sergent clone JR/02/1986 reçut enfin ces ordres. Cela faisais maintenant trois mois que lui et ces hommes avaient été infiltré dans les bas-fond d’Aramidia. Mais aujourd’hui cette attente interminable prenait fin. Les ordres étaient claires : ils devaient prendre d’assaut dans dix heures le bâtiment émettant les ordres de la Flotte aramidienne.

Partout sur Aramidia et Centauris, la même scène se déroulait : des clones depuis longtemps infiltrés recevaient des ordres, alors que dans de sombres caches, des cuves de stases s’activèrent, libérant leurs hôtes qui prenait alors connaissance de leurs ordres. Dans tout les entrepôts de stockage, d’immenses containers s’ouvraient, révélant des bataillons de droide destroyers, se mettant discrètement en route vers leurs objectifs.

Abord de « L’Ombre », Azazel contemplait la gigantesque flotte qui s’assemblait devant ces yeux. Plus d’un millier de vaisseaux lourds étaient en train de se mettre en formation de bataille autour des cinq méga destroyers.
« Monseigneur, les flottes signalent qu’elles sont en position, prêtes pour le saut hyperspatial, clama un officier. »
« Monseigneur, les rapports des unités au sol arrivent : ils seront prêt dans dix heures, enchaîna une autre voix. »
Le Major Ombre s’approcha, un grand sourire sur ces lèvres.
« Tout est prêt Monseigneur, bientôt tout nos efforts seront récompensés. »
« En effet, aujourd’hui les Empires aramidiens et centauris, et demain toutes la galaxie verra l’Empire renaître de ces cendres. »
« Ne craignez-vous pas la République, interrogea Shadow. »
« Les aramidiens et les centauris sont indépendants de la République, elle ne se mouillera pas, coupa Azazel. »
Il se pencha alors vers son communicateur et se mit en contact avec toutes les unités présentes.
« Ici Azazel, Amiral de la flotte d’assaut anti-jedi. L’opération chute des ténèbres va commencer. Montrez-vous digne de nous tous et nous pourrons réaliser notre mission. »
Alors qu’Azazel terminait son allocution, l’immense flotte plongea en hyperespace en direction des deux mondes centres des Empires aramidien et centauris.

« La situation risque d’être intéressante, remarqua le clone Yr86. »
« En effet, continua Jée-dai. Azazel et les clones s’attaquent à gros. »
L’humain tapota une série de code, et le listing des forces en présence apparut.
« Les clones ont une force de plus d’un milliers d’unités, des destroyers Vénator, Victoire et Impérial, commença Jée-dai. De l’autre coté, les centauris et les aramidiens ont de sacré flotte de défense, sans compté les défenses planétaires. Les centauris ont aligné deux flottes d’attaques soit plus de deux cents vaisseaux en plus d’autant de vaisseaux défendant normalement la planète, ainsi qu’une centaines d’unités venant d’ailleurs. »
Yr86 tapa une série de code, affichant les données concernant les forces aramidiennes.
« Si l’on compte la flotte de défense et les différentes force présentes, les aramidiens ont à peu près 600 unités en orbites, continua le major clone. »
« La bataille va être serré, remarqua Jée-dai. »
« Je ne pense pas Monsieur, répliqua Yr86. Lorsque a flotte clone arrivera, les unités au sol des clones auront fais tombé les boucliers et désactivé les systèmes militaires des deux planètes. Azazel est un bon stratège, il ne lancera pas une attaque sans qu’il ait un avantage décisif. »
« Ils vont se prendre une grosse branlée, en gros, remarqua Jée-dai. »
« Avec vos termes si châtié, vous avez globalement bien résumé la situation, acquiesça le clone. Alors suivons-nous les ordres de Lestate ? »
« Bien sur, on regarde et on n’intervient pas, ce n’est pas encore notre combat, affirma Jée-dai. Transmet ces ordres aux autres vaisseaux. »

« Lestate, message pour toi, maugréa Jimli dans la forteresse des Marteleurs sur Abeir-Thoril. »
Lestate déploya ces deux ailes, cadeaux des dragons quand il était devenu un des leurs et atterrit à coté du nain. Le jeune aramidien parcourut rapidement le message et se retourna en direction de ce dernier
« As-tu la position des unités des Marteleurs ? »
« Elles rappliquent ici, comme tu l’as ordonné, maugréa le nain. »
« Et l’escadron Amazone ? »
« En orbite d’Adelpha, grinça le nain. Ne t’inquiètes pas gamin, ta petite chérie ne sera pas mêlé à cette déroute. »
Lestate hocha la tête et s’envola, pensant au titanesque affrontement qui s’apprêtait.

« JR/02/1986 à escouade dragon, objectif en vu, souffla le commandant clone dans son comlink de casque. »
Le commandant fit une série de signe et immédiatement un peloton de clone descendit en rappel dans la fosse qui masquait le générateur de bouclier d’Aramidia city. Il entendit des détonations étouffés et des bruits de tirs. Il se jeta alors dans le gouffre, suivit par ces hommes. Lors de sa descente il vit le bunker défendant l’entrée du générateur, les portes éventrées.
« Dragon leader à escouade dragon, en position, ordonna le clone en mitraillant la soldatesque aramidienne. »
« Ici Démo, ils ont un canons défensifs dans le couloir d’accès, grogna un des soldats. »
Le commandant clone jeta un œil et il envoya une série de données à ces subordonnées restaient en haut du gouffre. Dans les secondes qui suivirent, deux roquettes au napalm surgirent et détruisirent le canon et ses servants.
« Zone sous contrôle. »
Le clone leva son bras et une escouade de cinquante destroyers droides surgit. Ceux-ci s’engouffrèrent dans le bunker, et abattirent les troupes survivantes avec la froide efficacité qui les caractérisaient. Au bout de quelques minutes les droides annoncèrent qu’ils avaient fini l’opération d’oblitération.
« Mech, il y a-t-il des dégâts, demanda le commandant JR. »
« Négatif commandant, nous dérivons les commandes du bouclier dès que le seigneur Azazel envois l’ordre. »

Dans l’espace, à l’écart des voies de circulations subspatiales, un cargo de classe escort attendait, touts ses systèmes en veilles. Heiroé attendait dans l’obscurité de son cockpit.
« Que font-il, se demanda alors l’aramidien pour lui-même. »
« Ne t’inquiètes pas mon cher mari, ils arrivent aussi sûrement que la défaite des aramidiens, murmura alors la voie d’un spectre éthéré. »
Le jedi vérifia son sabre laser et continua à observer le trafic spatial.
« Madame, nous recevons des rapports d’attaques sur toutes nos structure offensives et défensives, hurla un officier. »
Saab bondit sur sa commande et afficha les données qui arrivaient. Des dizaines de points apparurent et Saab se rendit compte de la situation : toutes les structures défendant la planète subissaient l’assaut de troupes clonées et de droides de guerre.
« Passer moi Cyrilhorustha’ar, ordonna la commodore. »
L’image du centauris se matérialisa au bout de quelques instants, malgré de nombreux parasites.
« J’en déduit que vous êtes dans la même situation que nous, salua Cyrilhorus. »
« Que faisons-nous, grimaça Saab. »
« Nous avons perdu cette bataille commença Cyrilhorus. »
« Mais elle n’a pas encore été livré, s’insurgea Saab. »
« Comment voulez-vous la gagner la bataille, interrogea Cyrilhorus. Nos boucliers planétaires sont en train de s’effondrer et nos garnisons et systèmes de communications subissent des attaques. Comment voulez-vous remporter la bataille. »
« Que voulez-vous faire, nous ne pouvons les laisser remporter la bataille, s’insurgea le commodore. »
« Et vous voulez faire quoi, railla Cyrilhorus. Vous déchaînez dans un torrent d’héroïsme et de courage inutile. Dans tout les cas nous perdrons cette bataille, mais pour ne pas perdre la guerre, il va falloir agir dès maintenant. »
« Et que faisons-nous, soupira Saab. »
« On évacue et on met en place un corridor de sécurité, dit Cyrilhorus alors que la communication se perdit dans un tumulte de parasites. »
« Ils arrivent, hurla alors un officier radar. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:04

Chapitre 47, partie 2


Sur le pont du Survivant, Jée-dai vit les boucliers d’Aramidia et de Centauris s’effondrer.
« On dirait que le spectacle va commencer, remarqua yr86. »
Immédiatement après, une flotte immense sortie de l’hyperespace et déchaîna un déluge de tirs lasers et ioniques, balayant tout les vaisseaux se trouvant dans la zone de sortie.
« On a bien fait de s’éloigner, ça va être un sacré feu d’artifice, grogna Jée-dai. »

« Rapport d’apparition, hurla Saab alors que la première salve atteignit la station de combat aramidienne. »
L’image tridimensionnelle de la flotte ennemie apparut alors. Le constat effraya Saab, les clones déployés une flotte immense, contenant plus d’un milliers d’unités.
« Déployez la flotte le long du corridor d’évacuation et ordonnez au stations Golan de les retarder, ordonna Saab. »
« Mais… la planète, balbutia un officier. »
« Déclenchez l’état d’urgence, grogna Saab. »

Bhaal manoeuvra son chasseur et décolla de son super destroyer de commandement, « Le Fierté ». Suivit de l’escadron dragon, il plongea en direction du chaos de la bataille. La joie du chasseur l’envahit quand le premier chasseur aramidien qu’il pourchassait explosa.
« Dragon Leader à Azazel, l’attaque se déroule bien de mon coté, les aramidiens se replient. »
« Bien, Bhaal, répondit Azazel. Toutes nos forces progressent. »
Azazel coupa la communication et jeta un regard vers son projecteur holographique. Les cinq flottes d’assaut progressaient vers la surface des deux planètes, même si elles avaient beaucoup de mal.
« Shadow, ordonne aux unités au sol de dérouter les turbolasers lourds. Il est temps de prendre l’avantage. »

« Des navettes atmosphériques de débarquement approchent, hurla un officier de communication. »
Saab s’apprêta à répondre quand une série de tirs atteignit le centre de commandement, la jetant sur le sol. La femme commodore se releva en maugréant.
« Activez les turbolasers défensifs !! »
Saab se concentra sur son écran de visualisation. Alors qu’elle s’apprêtait à voir les navettes des clones explosées, des tirs de turbolasers heurtèrent la station.
« Que ce passe-t-il, grogna Saab. »
« Il semblerait que les clones aient déroutés le signal de commandement pour rediriger les tirs vers nous, répondit un officier. »
Une tempête de tirs se déchaîna sur le centre de commandement, ainsi que sur les vaisseaux se portant à son secours.
« Bouclier en surchauffe, hurla un des officiers. »
« Nos vaisseaux se font aligner par les défenses aux sol, hurla un aramidien, alors que sa console explosa sous lui. »
Un destroyer aramidien traversa la verrière, le ventre en flamme. Une série de tirs arracha sa proue, et un cuirassé centauris s’écrasa sur son flanc, les moteurs en flamme suite à une attaque de chasseur.
« Commodore, on perd des vaisseaux, hurla une aramidienne aux cheveux rouges. »
Un des méga destroyers clone passa devant la verrière et acheva le destroyer en perdition.
« On évacue, hurla Saab alors que les premiers tirs du méga destroyer menaçait de faire exploser la verrière. »

« Bienvenue à bord du Seth, Pharaon, dit le général Big-O. »
« Pas de chichis entre nous, l’heure n’est pas à ça, grogna Cyrilhorus. Quelle est la situation de la bataille ? »
« On se fait descendre comme des bleus, maugréa le général centauris. Les forces clones ont percées les défenses aramidiennes et nous avons perdu le contrôle de nos batterie de défense au sol. »
« Quelle merde, jura Cyrilhorus. Où en est le commodore Saab ? »
« Le QG de la flotte aramidienne est sous le feu de deux des méga destroyers, dit le général Big-O. Nous avons perdu le contact. »
« Voici mes ordres : avec la flotte du Seth on va se porter au secours de Saab puis on décampe, dit Cyrilhorus. Si les clones pensent qu’ils peuvent prendre le contrôle du sol de Centauris, ils vont rapidement déchanter. »
Cyrilhorus se retourna alors, se dirigeant vers son chasseur avec lequel il était arrivé.

Au milieu de la bataille, un cargo de classe escort manoeuvrait habillement vers le méga destroyer d’Azazel. Une épave de frégate ionique aramidienne lui barra la route alors qu’elle tentait de s’échapper du feu de l’immense destroyer. Heiroé fit faire une série de tonneau à son cargo avant que la frégate n’explose, se mettant ainsi devant le souffle de l’explosion, surfant sur la vague d’interférence qui se propageait devant la vague de flamme en expansion. Lorsque le monde redevint du noir profond de l’espace, il vit alors qu’il avait traversé le bouclier de « L’Ombre ».
« Fais attention à toi Azazel, car un jedi n’abandonne jamais. »

« Seth Leader à escadron Seth, on va s’occuper du « Perfidie », gronda Cyrilhorus en plongeant vers le méga destroyer attaquant le centre de commandement aramidien. »
Les chasseurs centauris plongèrent, se ruant sur l’immense vaisseau comme si ce n’était qu’un vulgaire tas de viande livré à des rapaces. Malheureusement pour eux, « Le Perfidie » tenait plus du Léviathan que de la proie sans défense, et des barrages de tirs surgirent de toutes les directions, détruisant plusieurs appareils de l’escadron Seth.
« Cyrilhorus, décroche sinon il va aligner tout tes hommes, ordonna le général Big-O. »
« Même pas dans tes rêves, crétin, beugla Cyrilhorus en faisant virer sèchement son chasseur. »
« Arrête tes conneries Cyril, répliqua le centauris. Notre capitale vient de se rendre, on a perdu un tiers de nos vaisseaux et les aramidiens sont au bord de la déroute. Il faut se replier pendant qu’il nous reste encore des unités en état de combattre. »
Le général entendit Cyrilhorus soupiré, montrant sa défaite.
« Ici général Big-O à toutes les forces en présence, les ordres sont les suivants : Rassemblement et repli. Nous avons perdu cette bataille mais nous pouvons encore gagner la guerre. »

Sur le pont de « L’Honneur du Guerrier », Saab entendit le message des centauris. Elle regarda alors la bataille et vit l’étendue de la défaite des deux peuples : les forces clones c’étaient emparé de toutes les installations défensives et offensives des deux planètes et les flottes des deux peuple étaient au bord de l’anéantissement total. Autour d’elle, la commodore ne vit que des hommes et des femmes blessés et des vaisseaux en flammes, harcelé par les chasseurs et les destroyers clones qui se ruaient sur les survivants comme une meute chargeant pour la curée. Avec des larmes dans ces yeux, la commodore activa le système de communication à bande large.
« Ici le suprême commodore de la flotte aramidienne. Je m’adresse à tout ceux qu’ils soient à bord de nos vaisseaux de combat ou sur nos mondes chéris. Je vous remercies de ce dévouement sans faille qui nous a permis de retarder l’inévitable, mais nous ne pouvons plus nous voiler la face : nous avons perdu cette bataille. Mais la guerre n’est pas perdu, nous devons continuer comme nous l’avons fais sous l’Empire Galactique. Alors au nom de nos deux peuples je ne vous demande qu’une chose : abandonnez le combat et cachez vous. Attendez comme nous avons fais lors de l’Empire et une fois de plus nous renaîtrons de nos cendres. C’est dans les ténèbres les plus sombres que la plus petite flamme peu réalisé des miracles. »

Sur le pont principal de « L’Ombre » Azazel contempla les vaisseaux aramidiens et centauris en flammes.
« Shadow, ils se regroupent : préparé l’opération Lance de Durge et nous les anéantiront. »
« Je ne crois pas, dit alors une voix froide. »
Azazel se retourna et il vit Heiroé, deux sabres lasers dans les mains.
« Que me veux-tu père, demanda Azazel en portant sa main à son sabre double. »
« Je ne suis pas ton père, cracha Heiroé. Je suis là pour vengez tous ceux qui sont tombé par ta main. »
Azazel sourit et activa sa double lame. Heiroé se rua sur lui, faisant de grands moulinets avec son sabre laser et celui de feu Tom Marsh.
« Tu vas payer, ordure, cria Heiroé. »
Azazel attendit le jedi et le feinta, le laissant se dirigé droit vers l’immense verrière du méga destroyer. Le jedi s’arrêta et se mit en position défensive attendant l’attaque qui ne vint pas.
« As-tu peur de moi clone, demanda Heiroé. »
« Je suis ton fils, répondit simplement Azazel en désactivant son double sabre laser. Tout autant que Lestate, je suis ton fils. »
« Tu n’es pas mon fils hurla Heiroé avec un air de dément, tu n’es qu’un foutu clone, rien qu’un foutu traître de clone. »
Le jedi se jeta alors vers le clone qui attendait immobile au milieu du pont. Alors qu’Heiroé n’étais plus qu’a deux mètres d’Azazel, celui releva sa tête et il dit avec une infinie douceur.
« Envers et contre tout je suis ton fils, papa. »
Heiroé n’était plus qu’a un mètre du clone quand celui-ci leva le bras. Immédiatement des nuées d’éclairs de Force surgirent, faisant volé Heiroé à plusieurs mètres de là. Alors que le jedi tentait de se relever, Azazel sera son poing, une haine absolue se lisant dans ces yeux. Le corps d’Heiroé se souleva dans les airs, se stoppant à quelques centimètres du visage du clone.
« Je te maudis Azazel, réussit à articuler le jedi, avant que sa tête ne bascule en arrière. »
« Et moi je t’aime père, répondit Azazel. »
Le corps d’Heiroé se raidit puis tout mouvement s’arrêta. Azazel d’un geste négligent envoya le corps sans vie contre une console qui cracha des gerbes d’étincelles, laissant les yeux mort d’Heiroé contemplait le vide sidéral.
« Opération Lance de Durge prête, dit Shadow comme si de rien n’était. »

Sur Abeir-Thoril, une douleur atroce foudroya Lestate.
« Heiroé !!!!!!!!!!!!!!!!!! »
Le jeune aramidien s’effondra, et se trouva projeter au-dessus du corps sans vie de son père.
« NON, ce n’est pas possible, hurla Lestate. »
« Ainsi meure un grand jedi, scanda la voix d’Azazel. Puisse-t-il trouver dans la Force la paix qu’il n’a pas connu ici. »
« Non, sanglota Lestate. Pourquoi as-tu fais ça ? »
« Tel était son destin dit tristement Azazel. Il devait mourir de la main de son fils qu’il rejetait. Au fond, la Force est la plus grande des juges. Il est temps que je te laisse petit frère, j’ai une bataille à gagner. »

« Saut hyperspatial prêt, dit un officier à Cyrilhorus. »
Alors que le Pharaon centauris s’apprêtait à ordonner le saut, des dizaines de points se matérialisèrent sur son écran, fauchant les premières lignes de vaisseaux centauris.
« Seigneur, des vaisseaux de la guerre des clones se jettent sur la flotte !!!!. »
« Passer en hyperespace immédiatement, ordonna Cyrilhorus en voyant cinq cuirassés disparaître dans une titanesque explosion. »
Alors que ce qui restait des flottes centauris et aramidiennes plongeait en hyperespace, le général Big-O se pencha vers Cyrilhorus.
« Où allons-nous, Seigneur ? »
« Sur Abeir-Thoril, répondit Cyrilhorus. Lestate y est et seul lui pourra nous sauver. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   Mer 31 Mai - 20:04

Chapitre 48 : Les Ombres du héros
Cycle de la chute des héros

Lechmi Effrai était en train de parcourir, avec un air d’infini tristesse, les rapports concernant la chute d’Aramidia et de Centauris.
« Ils ont été plus rapide que je l’aurais cru, soupira le capitaine du « Renaissance », le vaisseau de commandement de la première flotte d’attaque aramidienne. »
« Que disiez-vous, demanda Jypé, son second Ishi Tib. »
« Les clones ont été plus efficace que prévu, repris l’aramidien. La dernière garnison qui résistait encore vient de tomber. »
Le capitaine en second regarda alors sa montre, et siffla d’un air admiratif.
« A peine 4 heures et demi pour oblitérer toute résistance, ils sont pas mauvais, remarqua la grande créature verte. »
« Ils ont été créer pour ça, dit tristement Lechmi. Je vais compiler ces données en attendant que le commodore Saab arrive.»
L’aramidien regarda alors vers l’espace où s’élevait face à sa flotte l’immense cristal qui protégeait Abeir-Thoril.
« Est-ce que j’envois un rapport à Lestate, demanda Jypé. »
Lechmi réfléchit quelques instants, se demandant comment le jeune aramidien prendrait la nouvelle de la chute des deux planètes capitales, jugées il y a encore peu de temps imprenable.
« Envoyez-lui, finit par répondre l’aramidien. On verra bien ce qu’il dira. »
L’Ishi Tib se retourna et se dirigea vers sa console de commandement. Lechmi se retourna et contempla le trafic spatial par l’une des trois brèches dans l’immense cristal. Le capitaine vit les cuirassés et les frégates qu’ils avaient posté en bordure de la brèche, ainsi qu’autour des immenses stations qui s’assuraient de transférer les cargaisons des cargos conventionnels aux voiliers solaires, seul type de vaisseau pouvant se déplacer dans l’enceinte de cristal. Lechmi entendit alors s’approcher.
« Ne vous inquiétez pas patron, les clones auront beaucoup de mal à prendre les brèches, rassura Jypé. En plus, en bas ils peuvent leurs donner beaucoup de fil à retordre, surtout si Lestate les mènent. »
« J’espère que l’avenir vous donnera raison, Jypé, marmonna Lechmi. J’espère. »

Lestate attendait au somment de la plus haute tour des la forteresse des Marteleurs. Tout comme le refuge de feu Sora Bulq, la forteresse était construite dans une obsidienne noire qui reflétait les rayons du soleil. Les ailes déployées, au dessus d’un gouffre de plus d’un kilomètre et demi entre lui et le sol de la mesa qui s’étendait à ses pieds, Lestate hurlait. Il ne pouvait faire que ça, l’image du corps sans vie de son père revenant sans cesse à lui. Son corps brûlait dans un gigantesque brasier de haine et de frustration.
« Tu as fini gamin, ou bien tu vas continuer à nous casser les oreilles encore longtemps, maugréa Jimli en apparaissant au sommet de la tour grâce à un portail dimensionnelle. »
Lestate se retourna, et projeta une gerbe de flamme, qui se dispersa sur les deux haches croisées du nain. Celui avança vers Lestate en faisant de grands moulinets.
« Joue pas à ça avec moi gamin, je te rappelle que je dézinguer des mages alors que des arrières grands aïeuls n’avaient pas encore vu le jour, menaça le nain. »
« Que veux-tu, coupa brutalement Lestate. »
« Je viens de recevoir un rapport de la flotte qui nous défends, répliqua le nain. Il semblerait que t’es eu raison, tes copains clones ont pris Aramidia et Centauris. »
« Tu peux dire mes frères, grogna Lestate. Je sais que tu es au courant. »
« C’est pas de ma faute si ton père avait laissé ouvert son coffre, se défendit hargneusement l’être à l’abondante moustache. »
« C’est sur qu’en utilisant des outils de crochetage, les coffres ont tendance à s’ouvrir, railla Lestate. »
« Oh, puis ferme là, tu as fais pareil pour apprendre que tu étais un clone, riposta Jimli. »
« Dommage que ce ne soit qu’une demi vérité, soupira Lestate. »
« Ba tu es juste la matrice, répondit Jimli. Et puis en plus tu es meilleur qu’eux. »
« Je n’ai jamais fait tombé deux Empires, s’amusa Lestate. »
« Non, tu les a juste mené au bord de la guerre civile, ironisa Jimli. »
Lestate sourit et regarda le nain.
« Prépare mon croiseur, je décolle d’ici dix minutes. »
« Et pourquoi tant d’agitations, demanda Jimli. »
« Je retourne au boulot, répondit Lestate. Les survivants des flottes centauris et aramidiennes vont venir ici. Je pense que Azazel ne va pas tarder. »
« Et pourquoi veux-tu le voir, demanda le nain. »
« Pour venger Heiroé, lâcha Lestate. »
« Es-tu sûr qu’il est mort de sa main, demanda Jimli. »
« Aussi sûr qu’Aramidia est tombé ce jour, répondit Lestate. »
Le nain s’éloigna alors en maugréant, alors que Lestate plongea dans le vide et déploya ces immenses ailes blanches, se laissant une dernière fois bercé par les vents d’Abeir-Thoril.

« Sortie d’hyperespace dans deux minutes, clama la voix froide du centrale informatique du Seth. »
« Armer boucliers et lasers, tout les chasseurs dans leurs baies d’envol, ordonna froidement Cyrilhorus. Passez en alerte maximale, on ne sait pas ce qui nous attend là haut. »
Cyrilhorus ferma les yeux, mais il n’échappa pas à l’image de ses vaisseaux et de son monde trône sous le feu des destroyers des clones.
Puissiez-vous me pardonner, implora Cyrilhorus en récitant une ancienne prière de bataille qu’Heiroé lui avait appris.
« Sortie d’hyperespace dans dix… neuf… huit… sept… six… cinq… quatre… trois… deux… une… sortie d’hyperespace. »
Cyrilhorus regarda par la verrière et fit seulement l’immense barrière de cristal qui protégeait Abeir-Thoril du reste de la galaxie.
« Rapport des scanner, grogna le centauris. »
« Nos vaisseaux sont là, enfin ceux qui ont survécu au saut hyperspatial, débita un officier au visage tuméfié, sûrement à cause de l’explosion d’une console. »
Encore des victimes à ajouter à ces heures sombres, pensa le Pharaon centauris.
« Et la flotte aramidienne, demanda Cyrilhorus. »
« La première flotte d’assaut est ici, et l’amiral Effrai vous salus Pharaon, répondit l’officier de communication. »
« Et le commodore Saab, coupa Cyrilhorus. »
« « L’Honneur du guerrier » vient de sortir de l’hyperespace, et le commodore Saab demande quand allez-vous rencontrer l’amiral Effrai, continua l’officier. »
« Dite lui que je pars immédiatement sur le « Renaissance » faire un débriefing de la situation à l’amiral Effrai. »

Lorsque Saab et Cyrilhorus arrivèrent sur le « Renaissance », ils furent accueillis par l’amiral Effrai.
« Bienvenue à vous, salua sobrement le capitaine du « Renaissance ». »
« Je vous salus aussi amirale Effrai, dit Saab. Heureuse de voir que malgré nos différents vous êtes toujours en poste. »
« Je sers toujours la Flotte et le peuple aramidien, même si pour cela je dois enfreindre les lois que vote un Sénat injuste. »
« Au moins voici un officier responsable, railla Cyrilhorus. »
« Je ne pense pas que vous soyez ici pour discuter de vérité politique évidente, gronda alors Lestate. »
« C’est pas trop tôt, grogna Cyrilhorus. »
« Je vous avez prévenu, railla Lestate. »
« Oh, c’est bon, ferme là, grogna Cyrilhorus. Au lieu de nous aider tu nous as laissé prendre la raclée de notre vie, même les impériaux avaient eu plus de mal avec nous ! »
« Et toi Saab, demanda Lestate en se retournant vers la commodore. »
« Je n’ai jamais douté de toi, mon ami, répondit la jeune femme en regardant Lestate dans les yeux. »
« Bien, bien, alors au boulot, nous avons une guerre à gagner, clama Lestate. »

« Toute la résistance sur Aramidia a été oblitérer, Monseigneur, dit un clone à l’attention d’Azazel. »
« Même la base des grottes des glaces, demanda le commandant clone. »
« L’escouade dragon vient de la faire tomber, aucun survivants du coté des aramidiens, continua le soldat clone. »
« Et l’escouade dragon, demanda Azazel. »
« Ils ont perdu un tiers de leurs unités, répondit le soldat clone. »
« On dirait qu’ils ont appris à ce battre, remarqua Thor. »
« Tu aurais mieux entraîné nos unités, ils auraient vaincu sans pertes dommageable. »
« Ils défendent leurs foyers, ce n’est plus les même combattant se défendit Thor. »
« Et quand est-il des survivants des flottes de défenses, demanda alors Jackal. »
« Mes unités les ont repéré, ils sont en orbite d’Abeir-Thoril, répondit Bhaal. »
« Qu’attendons-nous, s’emporta alors Jackal. Vainquons-les et c’en sera fini d’eux !!! »
« Pas encore, coupa Azazel. Laissons aux hommes le temps de récupéré de la bataille, nous les attaquerons dans douze heures. »
« Et pourquoi pas tout de suite, invectiva Jackal. »
« Nos hommes et nos vaisseaux viennent juste de combattre, Lestate les as rejoins, énuméra Azazel. Enfin si on les attaque maintenant, ils se sentiront acculé et se battrons comme des diables. Laissons les panser leurs plaies avant de continuer les opérations. »
« Dans douze heures, ils mourront et leurs Empire tomberont, dit Jackal. Ensuite ce sera la République entière et enfin nous aurons remplis notre devoir. »
Azazel vit le commandant clone se retourné et partir vers son méga-destoyer.
« Il va nous poser problème, railla Bhaal. »
« Comment après tant d’année fait-il pour être encore si fidèle à notre maître, enchaîna Thor. »
« Il fait tout pour ne pas voir, soupira Azazel. »
« Et que ferons-nous quand nous aurons remporté la bataille, interrogea Thor. »
« Notre maître pourra puiser dans notre puissance pour nous contacter et nous pourrons aller de l’avant, dit Azazel. Enfin j’espère. »
« Et sinon demanda Thor. »
« Il nous contactera, coupa Azazel. Il n’y a pas d’autre solutions. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques de Lestate livre 2 : la chute des héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES CHRONIQUES DES GARDELLA (Tome 1) CHASSEURS DE VAMPIRES de Colleen Gleason
» L'ATLAS D'EMERAUDE (Tome 2) LES CHRONIQUES DE FEU de John Stephens
» [Meloy, Colin] Les chroniques de Wildwood - Livre I
» Livre : la chute de Constantinople 1453
» Les Chroniques de Spiderwick • T1 Le Livre Magique • Tony Diterlizzi & Holly Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Films ou Séries :: Star Wars-
Sauter vers: