AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Journal de bord d'un explorateur galactique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:28

Un nouveau départ.

Il y a peu de temps, Mom la bothane qui dirigeait la petite communauté des dockers de la capitale de Bothawui est venue me voir.
"Il est temps pour toi Lestate que tu rejoignes l'espace. Depuis que tu es arrivé ici je t'observe et je sais une chose: tu brûles de rejoindre l'espace. Les dockers et moi on t'a récupéré un petit vaisseau. J'espère qu'il te sera utile."
"Pourquoi tout ça, s'étonna Lestate"
"Feu ton père nous a rendu beaucoup de services et nous avons jurer de t'aider. Donc nous payons notre dette."

Lestate et Mom se dirigèrent dans un hangar où stationner un vieux cargo cabossé.
"Le voici il est pour toi. Ton père te l'avait laissé. C'est son premier cargo: L'Aramidia"
"Il ne paye pas de mine dit Lestate en faidsant le tour du vaisseau!!!"
"En effet mais il faut un début à tout dit Mom".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:28

Les commandes de l’Aramidia bipèrent doucement quand le petit cargo émergea de l’hyperespace. Lestate fixait les moniteurs, tout ces sens aux aguets. Les sorties de l’hyperespace était en général les moments où tout déraillé pour un marchand de l’espace. L’humain balaya du regard tout les indicateurs du regard et constata avec plaisir que tout fonctionner correctement.
« Sortie d’hyperespace effectué brailla la voix nasillarde de l’ordinateur de vol. »
Il va falloir que je pense changé ce truc, pensa Lestate.
« Voulez-vous reprendre les commandes du vaisseau, continua l’ordinateur de bord, imperturbable. »
« A moins que tu saches faire atterrir cette casserole sur la planète, je ne pense pas, maugréa Lestate. »
« Désolé Monsieur mais cette unité ne peut effectuer la commande demandé, coupa la voix de l’ordinateur de bord. »
Lestate soupira et manoeuvra le cargo en direction de la planète. Mom lui avait donné un tuyau sur la planète Krant, où d’après elle, on pouvait faire des affaires plutôt juteuse. Lestate s’approcha de la planète, les pauvres scanners du vaisseau lui fournissant bien peu d’indication sur l’endroit où atterrir. L’humain attendit un cycle avant de ce décidé à descendre vers la spatioport principal. Malgré la petitesse de la planète, il put atterrir sans encombre et il paya les frais de douane, ajoutant un petit bonus au douaniers pour qu’ils ne s’intéressent pas à lui.
L’argent est la meilleur des cachettes quand on sait bien l’utiliser, résonna la voix de Mom dans le crâne du jeune humain.
Alors que Lestate se dirigeait dans l’enfilade de ruelle de la cité entourant le spatioport, son comlink vibra furieusement dans la poche intérieur de son manteau en cuir de rontho. Lestate se dirigea vers une rue parallèle peu fréquenté et il activa l’appareil.
« Lestate j’écoute… »
Un buste d’un bothan à la fourrure brune apparut alors sur la plate-forme d’émission du comlink.
« Mom m’a dit que l’un de ces protégés arriverait chez moi, mais je ne me doutait pas qu’il s’agirait de toi dit le bothan. »
« Slayke, comment vas-tu, s’exclama Lestate. »
« Bien, bien. Ecoute petit, Mom m’a demandé de te donner un coup de main, rejoins-moi demain à l’adresse suivante. »
Alors que le buste du vieux bothan disparut, un jeu de coordonné flotta quelques instants sur la plate-forme d’émission avant de disparaître à leur tour.
Chouette, pensa Lestate, je viens de tomber sur le plus taré des connaissances de Mom. C’est bien ma veine !!!
La nuit, passé à bord de l’Aramidia se déroula sans accrocs particuliers, à part un lavabo fuyant particulièrement énervant. Lorsqu’il se leva, deux heures avant son rendez-vous, Lestate consulta les offres et demandes de biens sur l’ordinateur du spatioport. Après avoir cherché pendant quelques minutes, il arrêta devant le manque total de produits rentables.
Foutu planète de seconde zone, pensa Lestate.

Il ne fallut qu’une vingtaine de minutes à Lestate pour rejoindre l’adresse indiqué par Slayke. Il s’agissait d’un comptoir de vaisseau d’occasion, ou le vieux bothan vendait de la luge à répulseurs pour enfant aux massifs vaisseaux de transports.
« Comment vas-tu Lestate, clama le bothan en le voyant arrivé. »
« Pas génial, grimaça le jeune humain. »
« On croirait que tu viens de tout perdre, ricana Slayke. »
« Les frais de spatioport me bouffe tout mon bénéfice, railla Lestate. »
« Je vois maintenant pourquoi Mom t’a envoyé vers moi, siffla Slayke. Mon pauvre Lestate ce n’est pas avec une planète comme Krant que tu vas t’enrichir. »
« Alors que fais-tu là, demanda Lestate. »
« Krant est pas une bonne planète pour s’enrichir, répondit Slayke, mais par contre elle est excellente quand il s’agit de se cacher !!! »
« Alors que me conseilles-tu de faire, interrogea Lestate. »
« Explore, trouve ta voix, s’exclama Slayke. Lestate je ne pense pas que tu es l’âme d’un marchand, par contre tu es un explorateur née. »
Lestate pensa alors aux nombreuses mésaventures que lui avait provoqué sa fameuse envie d’explorer et douta que ce soit une bonne idée.
« Je le pense vraiment, martela Slayke comme s’il avait deviné les pensées de Lestate. Je vais te donner un conseil : explore les planètes et l’espace. C’est ce que tu fais de mieux, et en plus les informations c’est un bon créneau pour se faire du blé !!! »

Lorsque L’Aramidia redécolla, Lestate pensait à ce que lui avait dit le vieux bothan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:29

Plusieurs mois avaient passé depuis que Lestate avait quitté les docks spatiaux de Bothawui, y laissant une vie calme et un peu monotone. Malgré ces difficultés de départ, Lestate continuait à avancer, explorant l’espace et mettant en place ces propres routes commerciales. La richesse n’était pas encore au rendez-vous, mais petit à petit il s’en rapprocher.
« Sortie d’hyperespace dans deux minutes, clama la voix nasillarde de l’ordinateur de bord. »
Il va vraiment falloir que je change la voix de l’ordi de bord, soupira mentalement Lestate.
Le jeune humain commença la check-list avant la sortie d’hyperespace. Son petit cargo se comportait bien, même si ça soute devenait vraiment trop petit pour Lestate, le privant de bénéfices pourtant mérité.
Dès que je trouve un vaisseau descend, j’en change pensa Lestate en consultant son compte sur l’ordinateur de bord.
Lestate fit défiler les vaisseaux commerciaux qui pouvait se payer avec ces quelques crédits. La plupart était de petits transporteurs avec une bonne capacités d’emport mais une manoeuvrabilité faible et pas d’emplacement d’armes.
Je veux un vaisseau avec un minimum de répondant pensa Lestate. Pas une de ces caisses à savon juste bonne à ce faire dégommer par des pirates de l’espace.
Alors que Lestate parcourait encore les listes de vaisseaux, les commandes de « L’Aramidia » trillèrent, lui indiquant qu’il devait s’occuper de la sortie d’hyperespace. Lestate se leva de la petite console informatique et il se laissa tombé dans son siége de pilote. D’un coup d’œil, il vérifia qu’il sortait bien aux coordonnés prévues, c'est-à-dire près d’une planète de quatrième zone appelé Tatoine.
L’espace réel se rematérialisa et Lestate scanna les alentours d’un air soucieux. Après quelques interminables instants, les données s’affichèrent, n’indiquant aucun vaisseau dans le secteur. Lestate navigua alors dans son ordinateur de bord, pour voir ce que Mom lui avait donné comme renseignement sur cette planète. Il sélectionna un lien et le texte suivant apparut sous ces yeux :
Tatoine, planète désertique situé aux confins de la bordure extérieur. La spécialité du quoi c’est les crapules et le sable. Pour atterrir aucunes formalités, juste se faire respecter par les autres pilotes et la pseudo douane qui tient plus du gang que de l’institution. Deux endroits à visiter : La cantina de Chalmum, repaire des pilotes et des crapules et les ruines du palais de Jabba le Hutt.
Ba elle a l’air pas mal cette planète, pensa Lestate en vérifiant son DC-17 customisé attaché à sa ceinture.

La descente vers le spatioport de Mos Eisley ne prit que quelques minutes du fait de l’absence total de couloir de circulation aérienne. Lestate négocia avec les « autorités » du spatioport pour avoir une aire d’atterrissage excentré et posa son cargo. Il sortit dans l’arène poussiéreuse et marchanda quelques instants avec les « officiers de la douane », un twi’lek et un gamoreén aux uniformes défraîchis et présentant plusieurs impacts de blasters. Lestate finit par leur laisser un dédommagement pour leur déplacement, et il put enfin quitter l’aire poussiéreuse. Il s’engouffra dans les rues grouillantes du spatioport, un curieux mélange de crapules, de marchands et d’officiers en armes d’une multitude d’organisations. Au vu du nombre de pickpocket et autres voleurs, Lestate laissa bien en évidence son blaster, ainsi que ces deux longues vibrolames, afin de dissuader toutes tentatives de vols ou de rackets. Malheureusement, tout le monde n’avait pas cette chance. Alors que Lestate consultait la carte fournit par les bothans pour se diriger vers la cantina de Chalmum, il entendit des bruits de bagarres dans une ruelle adjacente et les cris d’une personne appelant à l’aide. Le jeune humain retira la sécurité de son blaster et se dirigea vers la source des bruits. Il déboucha dans une ruelle sombre, remplies de détritus. Au milieu de celle-ci, cinq humains, portant des combinaisons de pilote de swoop battait un rodien. La créature à la peau verte et au groin porcin aperçut Lestate et lui lança un regard suppliant.
« Laisser-le, gronda Lestate en braquant son blaster vers les cinq humains. »
« Dégage de là avorton, cracha un colosse aux cheveux roux. »
« Fais gaffe petit, c’est dangereux ces jouets là, ricana un humain au visage balafré. »
Lestate sourit et tira deux fois. Les deux tirs finirent entre les jambes de « balafre ».
« Je vous ai dis de le laisser tranquille, répéta Lestate. »
« Casse toi avant que l’on s’énerve, grogna « cheveux roux » en sortant un blaster. »
Les cinq humains se détournèrent de leur victime, qui rampa vers l’abri relatif d’un conteneur à ordure éventré. Les cinq hommes n’étaient plus qu’à quelques mètres de Lestate, leurs blasters brandis quand le rodien adressa un signe de tête à Lestate. Celui-ci sortit immédiatement ses deux vibrolames et activa leurs champs énergétiques, renvoyant un tir de blaster crépitant et tranchant un canon de blaster derrière lui. D’une simple feinte de corps, Lestate envoya le sixième humain qui l’attaquait dans un conteneur à ordure. Les cinq autres loubards, décontenancé que leur ruse n’ait pas marché se rapprochèrent encore, tout en restant hors de portée des vibrolames.
« Part immédiatement et il ne t’arrivera rien petit, dit alors un des loubards qui avait un impressionnant tribal sur le visage. »
« Tu me prends pour un bleu, ricana Lestate. »
« Oui, répondit le tatoué en se jetant vers Lestate. »
Ce dernier avait senti l’attaque et il reçut le loubard avec un magistral coup de pied au plexus solaire, l’envoyant rejoindre son acolyte dans le conteneur à ordure. Alors que juste qu’à maintenant Lestate c’était contenté de répondre, il passa à l’attaque. Les deux loubards les plus proche de lui ne virent rien venir et ils furent promptement assommés par un coup de garde des vibrolames. Balafre réagit plus rapidement que Lestate l’eut cru et il para de justesse un tir paralysant. Lestate bondit alors et trancha net le blaster de Balafre et il envoya le propriétaire du blaster s’écraser contre le mur le plus proche en lui donnant un violent coup d’épaule. Lestate entendit alors « Cheveux roux » qui courait dans la ruelle, s’enfuyant du combat. Immédiatement l’humain tira son blaster de son étui et le passa en mode paralysant. Deux tirs bien ajusté touchèrent « Cheveux roux » entre les deux omoplates, l’envoyant bouler dans un tas d’ordure. Il sentit du mouvement derrière lui, et vit deux couteaux de lancer lui frôlaient la joue, se fichant dans les deux mains de « Balafre ».
« Merci dit Lestate à l’attention du rodien. »
« C’est moi qui te remercie, répondit la créature verte. Mon nom est Nurro et toi ? »
« Mon nom est Lestate, répondit l’humain. Mais si nous allions faire connaissance autour d’un verre ? »
« Je t’en payerais même deux si l’envie de dit, s’exclaffa le rodien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:29

Lorsque les deux compères arrivèrent à la cantina de Chalmum après avoir fait un saut au vaisseau de Lestate pour que Nurro puisse effacer les traces de son agression, la nuit tombé déjà. Dans les rues, l’activités étaient toujours aussi grouillantes, bien que les filles de joies aient remplacés les officiers en armes.
« Ne te laisse pas abusé, prévint Nurro. Les hommes en armes sont toujours là, ils sont juste cachés dans les ombres. »
« Comment fais-tu pour deviné ce que je pense, demanda Lestate. »
« Tu es encore un jeune homme qui débute dans le commerce, je sais ce qu’on pense à ce moment, répondit Nurro. »
Les deux acolytes entrèrent dans la cantina, qui était bondé de divers créatures à l’aspect redoutable. Nurro entraîna Lestate au bar. Le barman, un solide humain à l’aspect grincheux se retourna alors vers le duo.
« Tiens Nurro, ça faisait longtemps, maugréa le barman. J’ai entendu dire que tu avais eu des ennuis avec un gang de swoop. »
« Les nouvelles vont vite par ici remarqua Lestate. »
« Je te mets la même chose que d’habitude continua l’humain. Et pour le petit gars se sera quoi ? »
« Fais attention à ce que tu dis, siffla Nurro. Ce petit gars comme tu dis à dézingué cinq gars des ténèbres écarlates. »
« Quand même, on dirait que tu caches bien ton jeu fiston, s’exclama le barman. Mon nom est Wuher est vu que tu as tiré cette vieille fripouille de Nurro de ces sales draps, je t’offre un verre. »
« Un whisky correlien pour moi, répondit Lestate. »
« C’est parti, dit Wuher. Par contre mon amis, fais attention à cette fripouille de Nurro, il serait capable de te plumer de la tête aux pieds. »
« Je ne savais pas que cette machine à sous été volé, répliqua Nurro !!! »
Wuher et Nurro éclatèrent de rire, puis le rodien entraîna Lestate dans une alcôve un peu à part du bar.
« Alors Nurro, comment t’es-tu retrouvé avec ces loubards sur le dos, demanda Lestate. »
« Je les ai affronté lors d’une course de swoop et j’ai malheureusement gagné, commença Nurro. »
« Depuis quand gagné est malheureux, s’étonna Lestate. »
« Depuis que les ténèbres écarlates sont de mauvais perdants, répondit Nurro. Ils ont moyennement apprécié ma victoire et décidé de m’éliminer pour éviter d’avoir à honoré les paris. Je me suis fais tiré dessus comme un vulgaire lapin. J’ai quand même réussi à m’enfuir, mais leurs rayons paralysants m’avaient bien affaiblis. Ils me sont tombés dessus dans une ruelle de Mos Eisley quand j’étais encore sonné par leurs tirs. Ils m’ont attaqué de dos, et c’est à ce moment là que tu es arrivé. »
« Heureusement pour toi, railla Lestate. »
« Bon maintenant c’est à mon tour de te poser des questions, envoya Nurro. »
« Comme tu veux, accepta Lestate. »
« D’où viens-tu et comment as-tu appris à te battre avec tes lames, questionna Nurro. »
« J’ai été élevé parmi la communauté des dockers de Bothawui depuis m’a plus tendre enfance. Ma mère est morte peu de temps après ma naissance et mon père a disparu lors d’une mission lorsque j’avais 5 ans, commença Lestate. »
« Mais pourquoi sur Bothawui, demanda Nurro. »
« Mon père était un régulier de la planète. Rapidement il a établi sa base sur Bothawui et il a sympathisé avec la directrice du spatioport, une bothane du nom de Mom. A la mort de ma mère c’est elle qui me gardait quand mon père partait et après sa mort, c’est elle qui m’a élevé. »
« D’accord, acquiesça Nurro. Mais ça n’explique pas ta maîtrise des lames. »
« Ces lames sont les seuls souvenirs que j’ai de mon père, dit Lestate. Plus jeune je jouais souvent avec . Ensuite Mom m’a appris à les utilisé correctement, vu qu’il semblerait que je sois doué. »
« Un peu mon neveu, s’exclama Nurro. »
« J’ai une question, dit Lestate. D’où viens-tu Nurro, tu ne porte pas l’emblème de Rodia et tu ne semble pas être un chasseur de prime. Hors seuls les chasseurs de primes sont autorisé à quitter cette planète. »
« Tu es observateur, remarqua Nurro. En effet, je ne suis pas de Rodia. Mon clan en a été chassé il y a bien des siècles de cela. Moi, je suis comme toi, un marchand de l’espace à la recherche de la fortune. Mais je compte bien aller sur cette planète un de ces jours. »
« Bien, et maintenant que voudrais-tu faire, demanda Lestate. »
« J’étais au départ venu ici pour aller explorer les restes du palais de Jabba, répondit Nurro. Des connaissances à moi m’ont dit qu’il y restait des marchandises qui n’attendait qu’un type assez intelligent pour aller les chercher. Je ne voulais pas m’y aventuré seul, mais si ça t’intéresse. »
« Ca me semble intéressant, dit Lestate. Une cargaison gratuite c’est toujours ça de pris. »

Les deux nouveaux associés décidèrent de retourner à leurs vaisseaux. Nurro raccompagna Lestate jusqu'à « L’Aramidia ». Alors que l’humain tapait le code lui permettant d’entrer dans l’aire d’atterrissage, Nurro se rua sur lui, et le plaqua au sol. Alors que la porte de l’aire s’ouvrait, deux explosions déchirèrent le silence nocturne. Lestate se rua à l’intérieur de l’aire et vit alors son vaisseau s’embrassait.
« Oh non, hurla-t-il. »
A coté de la porte dont les gonds avaient été arraché par le souffle de l’explosion, un datapad bipa et le symbole des ténèbres écarlates s’afficha. 
« Evidement ce sont eux qui ont fais le coup, maugréa Nurro. Et je pense que l’autre explosion était celle de mon cargo. »
Lestate se retourna alors vers le rodien et demanda :
« Et maintenant on fait quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:30

Lestate et Nurro passèrent la nuit dans une des salles souterraines de chez Chalmum. L’humeur de Lestate était au plus bas, il ne voyait pas comment il pourrait quitté la planète sans vaisseau. Nurro essaya de le consoler de la perte de son cargo, mais rien n’y faisait. Lorsque Lestate se réveilla, il se trouvait seul dans la chambre. Il trouva rapidement un mot du rodien, l’enjoignant de le rejoindre dans une ruelle discrète, près de la sortie de la ville.
Lorsque Lestate arriva au point de rendez-vous, il vit le rodien en train d’harnacher deux motojets zéphyr.
« Tu ne m’avais pas dit que tu avais des motojets, s’exclama Lestate. »
« Je n’en possédait qu’un, répondit Nurro en désignant un motojet rouge brillant. L’autre je l’ai acheté ce matin. »
Lestate se dirigea vers le deuxième motojet. Il fit le tour de l’appareil bleu nuit et vérifia l’entrée et la sortie de la turbine du réacteur, ainsi que les volets de direction.
« On dirait que tu t’y connais, remarqua le rodien. »
« L’un de mes passe temps était les courses de speeders et de motojets dans les zones industriels de Bothawui, répondit Lestate. Il m’en reste quelques vieilles habitudes. »
« J’espère qu’il t’en reste aussi des réflexes, poursuivit le rodien. Je compte approcher le palais de Jabba par une route détourné, passant par les mesas. »
« Pourquoi donc, s’étonna Lestate. »
« Les gars des ténèbres écarlates risqueraient de nous provoquer des ennuis alors je ne prend pas de risque, répondit Nurro.  Aller, en route.»

Les deux motojets ronronnaient dans l’impitoyable désert de Tatoine. Le trajet choisit par Nurro forçait les deux compères à faire un long détour dans la chaleur écrasante du désert.
« Comment vas-tu, demanda Nurro grâce au comlink intégré à son casque. »
« Comme un œuf sur une poêle à frire, répondit Lestate. »
« Ne t’inquiète pas, on arrive bientôt dans la mesa et après se sera la fraîcheur du palais de Jabba. »
Les deux motojets mirent près d’une heure a atteindre les contrefort de la mesa, à cause des nombreuses dunes leur barrant le chemin.
« Pourquoi ne pas passer au-dessus, conseilla Lestate. »
« Nous sommes trop lourds, le sable va partir sous nos motojets et on se retrouvera enseveli sous des tonnes de sables, répliqua Nurro. »
Alors que la motojet de Lestate se glissait dans les ombres incertaines de la mesa, Nurro lui fit signe de s’arrêter, coupant le réacteur de sa motojet. Lestate l’imita avant de lui demander.
« Que se passe-t-il, demanda Lestate. »
« Je crois que l’on nous suit, répondit Nurro. Je vais aller voir. »
Le rodien glissa promptement de la selle de sa motojet et se fondit dans les ombres. Lestate sortit son blaster DC-17 au cas où son compagnons aurait besoin de renforts.

Lorsque Nurro remonta sur sa selle, Lestate sursauta.
« Tu aurais pu me prévenir, j’ai faillis avoir une crise cardiaque, grogna Lestate. »
« Je pouvais pas, ils surveillent nos com, dit le rodien en approchant sa motojet de celle de Lestate. »
« Alors comment ça se présente, demanda le jeune humain. »
« Pas très bien, soupira Nurro. Une dizaines de loubards en swoop nous suivent et nos cinq copains d’hier sont planqués devant nous. »
« Alors on fait quoi, maugréa Lestate. »
« La seule chose qu’ils n’attendent pas : on les attaques, susurra Nurro. »
« Quoi !!!!!! »
« Le groupe de cinq devant nous est caché sous un surplomb rocheux, dit rapidement Nurro. J’ai pu m’en approché assez près pour voir qu’une motojet pouvait les prendre à revers. Il suffira que tu les attires et je m’occuperait d’eux. »
« Et pourquoi c’est moi qui prend les risques, se plaignit Lestate. »
« C’est toi qui a fais la reconnaissance, demanda Nurro. »
« Bon, Ok, concéda Lestate. Mais on fait quoi des autres loubards ? »
« Une fois que l’on se sera débarrasser des cinq premiers, on fonce à travers la mesa vers le palais de Jabba. Leurs swoops sont moins maniable que nos motojet, on arrivera à les semer. »
Lestate acquiesça et fit démarrer sa motojet. Nurro lui indique brièvement le trajet qu’il avait à faire et le jeune humain lança sa motojet dans les méandres tortueux de la mesa. Il passa sous le nez du groupe de cinq swoops qui démarrèrent immédiatement à la poursuite de Lestate. Alors qu’ils n’avaient parcourus qu’une centaines de mètres, des tirs de blasters firent exploser les deux swoops d’arrière garde . Comprenant que le danger était derrière eux, les trois survivants firent demi tour et tentèrent de charger Nurro. Un seul eut le temps de se retourner, les deux autres furent fauchés par les deux lames de Lestate qui avaient profités de leurs distractions pour faire demi-tour et les charger. Le dernier attaquant tenta le tout pour le tout et lança son swoop à pleine vitesse sur Nurro. Celui-ci esquiva l’attaque sans peine, et abattit l’homme d’un tir de blaster entre les deux yeux.
« Joli coup, siffla Lestate. »
« Pas le temps, on décroche, cria Nurro. »
Les deux motojets démarrèrent en trombe en direction du palais de Jabba à la sortie de la mesa. Au bout de quelques instants des ronronnements sourds se firent entendre derrière eux.
« Par les os noirs de l’Empereur, ils n’ont pas perdu leur temps, jura Lestate. »
Pour confirmer les dires de Lestate, plusieurs tirs de blasters virent s’écraser autour des deux motojets.
« On ferait mieux de pas s’attarder, grogna Nurro en poussant sa motojet à pleine vitesse. »
Les deux compères manoeuvrèrent de plus belles, mais leurs poursuivants les rattraper petit à petit, ajustant de plus en plus leurs tirs. Alors que les tirs les frôlaient de plus en plus, Lestate vit en face de lui une massive arche de pierre.
« Nurro avec moi !!! »
L’humain sortit son blaster et déchaîna un déluge de tirs blasters, bientôt épaulé par Nurro. Les deux motojets passèrent sous l’arche mais leurs deux pilotes continuèrent à tirer, mettant leurs blasters à la limite de la surcharge. Alors que les premiers swoops arrivaient en vue des deux motojets, l’arche de pierres s’écrasa dans un fracas apocalyptique, coupant la route aux poursuivants de Lestate et Nurro.
« Pas mal ton idée, félicita Nurro. Aller on rejoint le palais avant qu’il n’ait trouvé le moyen de faire le tour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   Lun 22 Mai - 20:30

Il ne fallut qu’une dizaine de minutes aux deux motojets pour qu’elles atteignent les portes du palais de Jabba le Hutt. Lestate contempla la sinistre bâtisse délabré où l’on voyait des impacts de blasters et d’armes énergétiques plus puissantes, alors que Nurro essayait de faire sauter la porte d’entrée. Lestate inspecta les alentours, ne voyant rien de plus dangereux que quelques cadavres dont tous les équipements avaient été volés.
Sûrement l’œuvre des jawas, pensa Lestate. J’en ai vu quelques uns au spatioport et ces créatures semblent être des pilleurs nés.
Lestate regarda les mornes plaines alentours, et frissonna. Il ne savait pas pourquoi mais il ne se sentait pas en sécurité ici. Il entendit alors Nurro qui s’approchait de lui.
« Ca va gamin, t’a pas l’air dans ton assiette, remarqua le rodien. »
« Il y a quelque chose que je ne sens pas ici, répondit le jeune humain. Je sens du danger, mais je n’arrive pas à savoir quoi. »
Alors que le rodien s’apprêtait à répondre, un tir de blaster crépita, faisant exploser des pierres à quelques mètres de Lestate. 
« A couvert, hurla Nurro en sortant ses deux blasters Westars. »
Lestate bondit derrière un rocher et sortir son DC-17. Il observa les alentours et ne vit rien d’autre que les rochers.
« Nurro, ils sont où ? »
« Je sais pas gamin, cracha le rodien. Je pense qu’il s’agit de Tuskens. »
« Des quoi ??? »
« Des hommes des sables, les indigènes de la planète. Ecoute Lestate, tu te mets à couvert dans le palais de Jabba et tu couvres ma retraite. »
« OK !!! »
Lestate bondit hors de sa cachette rocheuse et sprinta vers les portes du palais. Des tirs de blasters volèrent instantanément autour de lui. Il entendit Nurro tirer et des cris de leurs agresseurs, étonné de cette violente riposte. Lestate se planqua dans un amas rocheux et hurla à Nurro de commencer à reculer. Alors que le rodien s’élança vers lui, Lestate aperçut leurs agresseurs, de grands humanoïdes recouverts de bandages de la tête aux pieds. Alors que ces derniers armés leurs blasters, Lestate tira sur les éboulis rocheux dans lesquels ses agresseurs c’étaient retranchés, les forçant à changeait de position. Alors que plusieurs silhouettes brunes se déplaçaient entre les rochers, Lestate envoya un déluge de blaster faisant exploser la roche et forçant les Tuskens à se rassembler.
« Lestate, repli toi, hurla Nurro. »
Lestate bondit de nouveau hors de sa cachette et sprinta en zigzaguant vers le massif palais.
Plus que 200 mètres, pensa Lestate alors que les tirs blasters et les balles sifflaient autour de lui.
Alors qu’il n’était plus qu’à une centaine de mètres du sombre palais, un duo d’hommes des sables surgit de nulle part, comme créer par le désert pour se mettre en travers de son chemin. Instinctivement Lestate se jeta sur le coté, ce qui lui sauva la vie car les deux tuskens abattirent immédiatement leurs terribles masses d’armes. Alors que le sable volait autour de ces deux attaquants à cause de leurs attaques manquées, Lestate sortit ces deux lames de leurs fourreaux.
« Nurro fais gaffe, ils nous prennent à revers, avertit Lestate. »
« OK, je m’occupe de ceux qui sont retranchés et je viens te filer un coups de main, répondit le rodien entre deux tirs de blasters. »
Lestate vit des mouvements à l’extrême limite de son champs de vision, et il eut juste le temps de parer l’attaque des deux tuskens en croisant ces deux lames. Les deux créatures, surprise que leurs attaques aient échoués, reculèrent. Lestate plongea alors entre les deux, faisant fouetter ses lames. Les deux tuskens tombèrent lourdement au sol, leurs corps tranchés au niveau des hanches.
« Nurro décroche, hurla Lestate en se mettant à couvert. »
Le rodien tira encore quelques instants puis il se mit à courir vers le palais, alors que Lestate arrosaient généreusement leurs adversaires retranchés dans les rochers. Le rodien plongea à coté de Lestate, le souffle court.
« On dirait que ta petite démonstration de combat les a calmé, réussit-il à articuler entre deux halètements. »
« Tu as arrivé à ouvrir les portes du palais, questionna Lestate entre deux volées de lasers. »
« Non, mais j’ai une idée, cracha Nurro en abattant deux tuskens qui tentaient de les prendre à revers. Donne moi une de tes épées et je nous creuse une entrée dans le mur d’enceinte. »
« Je vais avoir du mal à te couvrir, contra Lestate. Ils sont trop nombreux et ils sont en train de se rassembler à 50 mètres de nous. »
« Prend ça dit Nurro, en prenant la main de Lestate. Dès que je part jette ça dans le tas ça devrait les calmer. »
Le rodien saisit alors l’une des épées de Lestate et bondit hors de leur cachette. Lestate ouvrit la main et vit une grenade au barrium. Dès que Nurro avait couvert la moitié de la distance, Lestate jeta la grenade vers les tuskens, tout en les arrosant de tirs pour qu’ils ne s’échappent pas. L’explosion déchira les rochers comme du vulgaire carton et les tuskens volèrent dans tout les sens comme des poupées de chiffons désarticulées. Lorsque Lestate se releva et sprinta vers le trou creusé dans le mur du palais par Nurro, seuls quelques tirs tentèrent de l’intercepter. Lorsque Lestate atteignit la porte, tout les tirs avaient cessé, les tuskens préférant le repli à une affrontement qui semblait perdu.
« Pfu, j’espère que ce qu’il y a la dedans en vaut la peine, marmonna Lestate alors que Nurro bouchait le trou avec des débris de rochers. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: L'antre du Hutt   Mar 23 Mai - 22:21

Les deux compagnons commencèrent l’exploration du palais. Ils commencèrent par visiter les étages supérieurs. Mais les lieux avaient déjà été visité comme le témoignait les placards et les étagères éventrées, voir basculées sur le sol. Il y avait aussi eu d’âpres combats entre les pilleurs, comme en témoignait les impacts de blasters et les cadavres présents un peu partout.
« Ca dû être une sacrée fête par ici, remarqua Lestate en inspectant les reste d’un garde manger. Ils ont même pris la bouffe !!! »
« Les employés de Jabba voulaient assurer leurs arrières, et ils se sont entretué pour récupérer ce qu’il pouvait l’être, soupira Nurro. »
« Tu as l’air d’avoir potassé le truc, siffla Lestate. »
« J’étais ici quand ça c’est passé, enfin dans les oubliettes, finit par dire Nurro. »
« Comment tu es arrivés là, demanda Lestate. Et surtout comment t’en es-tu sortis ? »
« Jabba voulait me recruter comme pilote pour lui et j’ai refusé, répondit Nurro. Ses hommes de mains m’ont capturés quand ils ont remarqués que les menaces ne suffisaient pas. »
« Tu passes ton temps à te faire tomber dessus, s’esclaffa Lestate. Mais ça ne me dit pas comment tu t’en es sortis, poursuivit-il en devenant sérieux. »
« Lors de la mort de Jabba, ces employés ont fais une gigantesque orgie pour fêter leur nouvelle liberté, raconta Nurro. Les gardes étaient tellement saouls qu’ils en ont oubliés de fermer la porte de ma cellule lorsqu’ils sont venus m’apporter à manger. Je suis sorti et je les ai assommé avant de libérer les autres prisonniers. Puis je suis descendu dans les hangars du palais et j’ai récupéré un vaisseau. »
« Tout ça au nez et à la barbe de tous, s’étonna Lestate. »
« Tu sais ils étaient tellement saoul que personne ne m’a remarqué, ricana Nurro. Et puis tu as remarqué que je pouvais être très silencieux quand je le voulais. »
Lestate réfléchit quelques instants, puis il se retourna vers son compagnon :
« C’est bien beau tout ça, mais maintenant on fait quoi ? »
« On va récupérer le matériel dans les motojets et on va aller explorer les souterrains, dit Nurro en se retournant, partant vers la grande porte du palais. »

Après la noirceur et l’humidité du palais de Jabba, la chaleur de Tatoine était presque agréable. Lestate se posa quelques instants sur le sable chaud du désert, parfaitement conscient qu’il allait passer les prochaines heures dans l’ancien palais du Hutt. Jabba n’avait jamais était un apôtre de la propreté et l’abandon de la citadelle n’avait que fait empirer les choses. Alors que Nurro descendait les sacoches de la motojet de Lestate, un tir blaster ricocha sur les portes massives du palais. Immédiatement, Lestate et Nurro se jetèrent à couvert.
« C’est quoi encore se merdier, jura Lestate. »
« Le gang de swoop est dans le quoi, maugréa Nurro. Et je paris qu’ils ne sont pas content de notre petite escapade. »
Sur ceux, une dizaines de tirs de blasters déchirèrent l’espace entre les cachettes de Nurro et Lestate. Une dizaine de swoop apparurent alors à la sortie de la mesa la plus proche.
« On fait quoi, demanda Lestate, en tirant sur les swoops, les dissuadant d’approcher. »
« On se replie à l’intérieur et on ferme bien le passage après nous, répondit Nurro. »
Les swoops commencèrent alors à s’approcher. Lestate et Nurro les arrosèrent de tirs blasters, les forçant à se disperser et à se mettre à couvert.
« On va pas les retenir longtemps, maugréa Lestate. Il ne te reste pas une grenade ou deux qu’on fasse le ménage. »
« Je les ai laissé à l’intérieur, gémit Nurro. Mais prend ça et vois ce que tu peux faire avec. »
Le rodien lança à Lestate deux cartouches énergétiques pour blasters. Le vol de celles-ci fut mouvementé vous que les loubards tentèrent de les faire exploser en vol. Lorsque Lestate attrapa les deux cartouches, il en enlevit les protections, les accola et les lança vers les blocs rocheux servant de protections aux swoops les plus proches. Ceux-ci tentèrent de s’échapper, mais l’explosion de la bombe artisanal couplé aux tirs de Lestate et Nurro fit cinq victimes qui furent pulvériser par l’explosion de leurs swoops. Les survivants se rassemblèrent alors et commencèrent à charger en direction des cachettes des deux comparses.
« Je crois qu’on les as énervé, cria Lestate en commençant à courir vers le palais. »
Nurro suivit l’exemple de son compagnon et détala comme une flèche en direction du palais. Les deux compagnons n’avaient qu’une centaines de mètres à parcourir, mais les tirs paralysants des swoops les touchèrent tout les deux, les plongeant dans les ténèbres.

Lorsque Lestate se réveilla, il était entouré par les loubards du gang des ténèbres écarlates.
« On dirait qu’ils se réveillent, jubila un des colosses. »
« C’est pas trop tôt en maugréa un autre. »
Un Devaronien se pencha alors vers Nurro.
« Alors Nurro, tu crois pouvoir nous échapper comme ça, minauda-t-il. Tu sais que c’est pas bien de partir sans dire au revoir. »
« Va te faire voir Gazer, cracha Nurro. Vous avez perdus la course, alors il va falloir me payer les paris !!! »
Gazer sortit son blaster et le pointa sur la tempe de Nurro.
« Salut l’Empereur de ma part, vermine. »
Alors qu’il s’apprêtait à appuyer sur la gâchette, un tir blaster le coupa en deux. Immédiatement une vingtaines de Tuskens chargèrent les loubards, qui répliquèrent par un déluge de tirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Dans les ténèbres du palais   Mar 23 Mai - 22:21

Les deux compagnons profitèrent de la confusion qui régnait pour se faufiler dans l’antre de Jabba. Alors que les tuskens et les loubards s’écharpaient joyeusement, Nurro et Lestate rouvrirent le passage dans le mur.
« On va les aider, proposa Lestate. »
« Ca va pas nous servir à grand-chose, répondit Nurro. »
« On est à l’intérieur du palais, et ils vont s’en rendre compte, grogna Lestate. Il faudrait profiter qu’ils se tapent dessus pour les éliminer. Comme ça, on pourra finir d’explorer tranquillement le palais. »
« On dirait que tu es moins innocent que tu n’en as l’air, s’exclama le rodien. »
Les deux compagnons montèrent dans les étages supérieurs et rejoignirent les balcons dissimulés au-dessus de la porte principale du palais. Au-dessous d’eux, la bataille entre les hommes des sables et les ténèbres écarlates faisait rage, faisant couler le sang sur le sable. Lestate sortit de la sacoche de son ancienne motojet un impressionnant fusil blaster DC-17.
« C’est quoi cette antiquité, ricana Nurro. »
« Fusil blaster de commando clone customisé par les bothans, souffla Lestate en se calant sur la rambarde. »
Le jeune humain tira deux fois, et les deux motojets explosèrent dans de grandes boules de feu orangées, recouvrant la bataille dans un brouillard sableux.
« On ne voit plus rien, hurla Nurro. »
« Moi si, répondit Lestate. Mon antiquité possède une lunette de visée infrarouge !!! »
Le jeune humain activa avec son pouce la lunette de visée, et le brouillard sableux s’éclaircit, révélant des silhouettes rougeoyantes et mouvantes. Le jeune humain se mit à tirer, provoquant des explosions et des chutes, et lorsque le sable retomba il ne restait plus que des cadavres et des carcasses de swoops.
« Joli gamin, siffla le rodien. »
« On va explorer le palais, proposa Lestate. Je te rappelle qu’on est venu ici pour explorer et trouver de quoi remplacer nos vaisseaux. »
« Je pensais que t’aurais voulu venir avec mon nouveau vaisseau quand je l’aurai récupéré, minauda Nurro. »
« Et comment es-tu sur de récupérer un vaisseau ici, s’étonna Lestate. »
« Crois-tu que je suis venus ici sans avoir de but précis mon ami, railla Nurro. Il reste des vaisseaux des hommes du Hutt dans les souterrains qui n’attendent que de nouveaux propriétaires. »

Les deux compagnons se retournèrent et s’enfoncèrent dans les profondeurs du palais. Nurro prit alors un appareil qui biper régulièrement, leurs indiquant où se trouvait les couloirs secrets. Malgré tout cela, aux bouts de plusieurs heures, les recherches des deux compagnons étaient vaines.
« Tu es sur de tes renseignements, demanda pour la centième fois Lestate. »
« Oui, maugréa Nurro. Lorsque je suis revenu, le transpondeur de mon cargo a détecté des vaisseaux alliées au niveau du palais. »
« Hé bien j’espère que tu vas bientôt les trouver, commença Lestate. Car moi, je… »
Nurro intima alors à Lestate de se taire. Des cliquetis métalliques se firent alors entendre, se rapprochant des deux compères. Ceux-ci se collèrent aux murs, arrêtant même de respirer. C’est alors que des espèces d’araignées métalliques, portant des cerveaux dans des bocaux passèrent devant eux. Les deux attendirent que Nurro n’entende plus de bruits pour se remettre en mouvements.
« C’étaient quoi ça, demanda Lestate. »
« Des moines Bo’marr, des espèces d’illuminés qui enlèvent leurs cerveaux de leurs corps pour atteindre une sorte de d’illumination, cracha Nurro. »
« En gros, on risque rien avec eux, finit par dire Lestate. »
« Au contraire, ils recrutent sans demander si on est pour ou contre, lâcha Nurro. Bon, en route.»

Le temps passa, monotone pour Lestate et frustrant pour Nurro, qui n’arrivait pas à retrouver ce qu’il voulait. Les deux compagnons ouvraient tout de même l’oreille, ne voulant pas se faire surprendre par les moines Bo’marr. Alors que Nurro se démenait pour ouvrir une porte cachée, les cliquetis se firent plus fort. Lestate s’enfonça dans un des couloirs parallèles, après avoir biper Nurro pour le prévenir. Il activa ses blasters, au cas où. Alors qu’il faisait demi-tour, il entendit un bruit métallique et les ténèbres se refermèrent sur lui.

Nurro était en train d’essayer de faire fonctionner son foret quand il entendit une série de cliquetis derrière lui. Instinctivement, il porta sa main vers ses blasters. Mais il était déjà trop tard, et une griffe métallique le frappa, lui coupant le souffle.

Lorsque Lestate se réveilla, il était seul. Il inspecta rapidement autour de lui et vit que une barre de fer c’était détaché d’un mur et l’avait frappé par derrière.
« Nurro tu m’entends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de bord d'un explorateur galactique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de bord d'un explorateur galactique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord
» [Journal de bord] Naufrage inexpliqué dans le journal de bord
» Le Titanic, journal de bord d'un jeune passager
» utilisation du carnet de bord perso
» Le jargon RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Films ou Séries :: Star Wars-
Sauter vers: