AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Sam 28 Oct - 21:46

Chapitre 70 : L’ombre de la dévotion
Cycle du coté obscur partie 2 : Rédemption

Emera regarda avec appréhension la double porte renforcée menant aux quartiers privés de la commodore Saab. Ca faisait trois heures que la flotte du « Renaissance » s’était déployée en orbite d’Adelpha, privé de ses boucliers planétaires par un audacieux coup de main des forces de Dark Plagueis. A son avis, elle aurait dû être avec Milou et les autres recrues des Amazones, nouvelles ou vétérans pour sécuriser la zone. Le système d’Adelpha avec son étrange proximité avec celui de Filve, quelques mois lumières, c'est-à-dire presque rien pour les vaisseaux normaux, était un véritable enfer à contrôler avec ces multiples astéroïdes en dérive. Surtout que lors de son dernier vol de reconnaissance, elle avait repéré d’étranges émissions dans les bordures du double système.
« T’inquiètes pas, elles ont arriver à se débrouiller sans toi, dit Saab en ouvrant la porte de ses quartiers. Et dire que tu trouvais que j’étais trop mère poule avec vous. »
« La plupart des recrues sortent juste de l’écoles de formation, et je doute que Milou, Aurore et El-n arrive à toutes les cadrer, rétorqua Emera. »
« C’est bien ce que je dit, pouffa Saab. Tu es dans le même pétrin que moi il y a quelques années. »
Les deux jeunes femmes rirent de bon cœur, se souvenant d’une période où les seules vies sous leurs ordres étaient les leurs.
« Enfin, je ne pense pas que tu m’as rappelé pour qu’on se raconte de vieux souvenirs, finit par dire Emera. »
« En effet, je t’ai convoqué pour t’informer d’événements troublants, dit Saab. »
Le ton et la manière de parler de la commodore indiquèrent à Emera que Saab était troublé par ce qu’elle savait, ce qui était rare et inquiétant venant de cette dernière.
« J’ai reçu le rapport des équipes qui surveillaient le générateur qui est tombé en rade en premier, dit Saab. Ce rapport indique que la probabilité pour que la personne à l’origine de cette manoeuvre soit Lestate. »
« Qui a rédigé ce rapport, demanda Emera, visiblement soupçonneuse. »
« Moi, dit une voix infiniment las derrière elle. Et dit-toi que ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai révélé ça à la commodore. »
Emera se retourna et vit alors son père, la mine grise et las. Cela la frappa et la choqua, son père étant toujours une sorte de force de la nature, toujours déterminé et prêt à tout et n’importe quoi.
« Tu en es sur, soupira Emera. Ce n’est pas un autre de ces clones ? »
« Non c’est lui, son style de combat est reconnaissable entre mille, dit Dom. Je suis désolé pour toi ma chérie. »
Emera regarda tour à tour son père et Saab, son cœur s’étant figé comme si un poignard de glace l’avait transpercé. Elle alla répondre quand les alarmes de combat retentirent, indiquant que des vaisseaux ennemis approchés. D’un coup Emera se redressa et partit en direction du hangar où se trouvait son chasseur. Son père l’attrapa au vol et tenta de la retenir.
« Ni va pas, ordonna-t-il. Tu n’es pas en état de combattre. »
« Je peux marcher et diriger mon chasseur, rétorqua Emera d’une voix glaciale. Je peux combattre et éliminer nos ennemis. »
« Ce n’est pas physiquement que tu n’es pas en état de combattre, contra vigoureusement Dom. »
« Tu n’es pas mon supérieur, gronda Emera. Tu ne peux rien m’ordonner papa. Je suis désolé, mais mon escadron a besoin de moi. »
D’un roulement d’épaule, typique de Lestate, Emera se dégagea et partit en courant. Dom se retourna et toisa Saab d’un regard vengeur.
« Pourquoi n’avez-vous rien dit, gronda-t-il. Elle n’est pas en état de combattre. Elle est furieuse et désespéré. Elle va risquer sa vie inutilement !!! »
« Au fond, les pilotes risquent toujours leurs vies inutilement, répondit Saab. Mais comme vous dites, elle est en colère et désespéré. Je ne donne pas cher de la peau des pilotes ennemis !!! »
La commodore partit en direction de la passerelle de commandement, laissant Dom à ses doutes.

« Escadron Ombre derrière moi, ordonna sèchement Lestate. On traverse les escadrons ennemis en direction de leur super destroyer de commandement. »
Les douze pilotes de l’escadron Ombre accusèrent réception, et leurs intercepteurs jedis actis rouge sang plongèrent derrière le chasseur actis de Lestate, repeint en noire depuis son arrivée dans les forces de Plagueis. Les tirs de turbolasers des vaisseaux capitaux strièrent l’espace environnant, obligeant les escadrons de chasseurs qui se chargeaient à pleine vitesse à se disperser dans des manœuvres acrobatiques.
« Monsieur, faille à 12-8-02, remarqua un des pilotes de l’escadron. »
« En avant, confirma Lestate. »
Il lança son chasseur dans une vrille sauvage, en direction de la faille entre deux escadrons de chasseurs qui affrontaient les forces hétéroclites d’ailes E et B, d’intercepteur et défenseur TIE et vieux Torrent V9 et autre ARC 170 qui composaient la flotte de Plagueis. Pour cet assaut aucun escadron d’affreux, typique des flottes mercenaires et pirates n’était en vue. Lestate, alors qu’il plongea en ouvrant le feu, se félicita de la décision du duc Grammont. Les affreux étaient des partenaires dangereux, et à l’efficacité souvent discutable. Un trio de chasseurs alpha se mit en position derrière Lestate.
« Leader, ici deux, trois ennemis vous collent au train, dit le clone d’une voie froide et imperturbable. »
Une série d’explosion retentit sur le bouclier de l’intercepteur actis, faisant vibrer le chasseur.
« J’avais vu, rétorqua Lestate. Je m’en occupe 2. T5 déploie moi ces foutus ailerons. »
Pendant les quelques instants nécessaires au déploiement des ailerons, Lestate analysa le style de combat du trio et sourit.
Milou, El-n et Aurore, rien que ça !!! En même temps les Amazones sont toujours au contact.
« Lestate, ici Grammont, tu confirmes tes ordres de neutralisation des ennemis, demanda le duc. »
« Oui, confirma Lestate. En les humiliant de la sorte en les capturant tous, nous porterons un coup fatal à leur moral et nous aurons des otages comme monnaie d’échange. »
Instantanément les tirs de sa flotte passèrent du laser au ionique. Les rafales alternèrent tirs de turbolasers qui affaiblissaient les boucliers et rafales ioniques qui neutralisaient les systèmes électroniques. Alors que Lestate observait les résultats de la manoeuvre, une série de tir le toucha.
Oups, j’allai les oublié ces trois là.
D’un coup Lestate coupa ces moteurs et activa ces fusées de direction. Le chasseur effectua un virage à plat et se trouva face à ces attaquantes. Instantanément les canons lasers tirèrent, forçant le trio de chasseur à se séparer. Lestate prit en chasse le chasseur d’Aurore, canardant le chasseur, réduisant dangereusement les boucliers du chasseur ennemi. La jeune femme essayait de se débarrasser du chasseur collé poupe par des manœuvres de plus en plus acrobatiques. Par la Force Lestate activa l’ouverture de ces trappes à missiles, et retint les deux ogives. Alors que les deux chasseurs de Milou et El-n se rapprochaient, il largua les deux missiles inactivés. Lorsque les deux chasseurs passèrent à proximité les deux missiles ioniques s’activèrent, entourant le duo de chasseurs dans un réseau d’énergie qui les désactiva. Le chasseur d’Aurore tenta de s’enfuir, mais deux chasseurs rouge sang lui barrèrent le passage, laissant le temps à Lestate de la neutraliser.
« Rapport de la situation, demanda-t-il dans son comlink. »
« Nos forces sont au contact des ennemis, répondit un clone pilote. Nous sommes en train de les déborder et vous avez un vecteur vers le vaisseau amiral. »
« Ombre, rassemblement derrière moi, ordonna Lestate. Rapport des pertes. »
Le premier engagement avait coûté trois chasseurs à l’escadron Ombre et endommagé deux autres chasseurs, mais ils avaient neutralisés deux escadrons ennemis et avaient dégagé la voie vers le vaisseau amirale. L’escadron fila vers le vaisseau amiral qui tirait de toutes ces armes.
« Vecteur d’approcha, gronda Lestate. »
T5 bipa, et une trajectoire acrobatique se dessina alors entre les massifs vaisseaux capitaux.
« Messieurs, il va falloir mériter votre solde, remarqua Lestate. »
Alors qu’il plongeait vers le super destroyer qu’il avait parfois commandé, un signal commença à clignoter au fond de son esprit.

« Contrôle, donner moi la localisation de l’escadron qui a descendu les Amazones, tonna Emera dans son comlink. »
Une série de coordonnées, étonnamment et dangereusement proche du vaisseau amiral apparut.
« Votre père vous demande de ne pas le traquer, dit la voie de contrôle. »
« Et pourquoi, demanda Emera qui connaissait déjà la raison. »
« Il pense qu’il s’agit de Lestate et que vous vous mettez en danger, dit la voie du contrôleur. »
« Et que dit la commodore, demanda Emera en manoeuvrant son chasseur en direction des coordonnées indiquées. »
« Elle vous souhaite bonne chasse, dit la voie. »
Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de la jeune femme, et le chasseur plongea en hurlant comme milles démons enragés en direction de sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Sam 28 Oct - 21:47

« Sortie d’hyperespace dans trente secondes, armes boucliers et détecteurs parés, chasseur prêt au décollage, que la fête commence, clama la voie de Lestate sur la passerelle du « Rédemption ». »
« Il faudra penser à changer ça, maugréa Faab. J’en ai marre que Lestate pirate ce foutu vaisseau, même si c’est le sien. »
« Es-tu sur de lui, demanda Pash en voletant à ces cotés. »
« Je risque toutes la flotte de combat des Marteleurs pour cette opération, remarqua Faab. Ce n’est pas une preuve. »
« Et pourquoi es-tu sur de ne pas te trompé, continua le toydarian. »
« Je ne suis pas sur au fond, soupira Faab. Je suppose que c’est une mauvaise réponse pour toi ? »
« Non, dit Pash. Car sinon ça aurait dit que tu étais complètement inconscient. Mais au fond je crois que Lestate agit pour le bien, même si parfois on a du mal à le suivre. »
« Alors espérons que nous avons raison de croire en lui dit Faab. Sinon nous allons tous mourir. »

Le chasseur de Lestate remontait la quille du « Renaissance » quand deux événements survirent. Le premier fut l’apparition de la flotte de combat des Marteleurs au grand complet, du « Rédemption », au « Rose noire » de Mary’ane en passant par le transporteur Imperator des Ganja et les destroyers Victory de Pich ainsi que tout les rafiots capable de tenir tête à des bâtiments de combat. Cette flotte disparate, qui avait surgit au milieu des lignes des forces de Plagueis infligea des dégâts énormes en quelques instants sous l’effet de la surprise.
Bien calculé Faab, félicita Lestate. Tu as atterris pile où il faut pour les pousser à la défaite et à la retraite.
Lestate perçut l’incrédulité puis le soulagement du zabrak.
Je n’ai pas douté de toi, pensa-t-il en sachant que Lestate pouvait percevoir ces pensées.
Menteur, répliqua Lestate. Tu as douté de moi, mais je ne t’en veux pas, même moi je ne savais plus trop.
Alors que Faab se concentrait pour répondre, le second événement, inattendue celui-là, arriva sous la forme de l’explosion d’un des chasseurs qui escortait Lestate. Le second redressa immédiatement, mais il fut impitoyablement pourchassé et détruit en quelques instants. Lestate dégagea son chasseur de sa trajectoire et se dirigea dans une boucle ascendante qu’il coupa au deux tiers par un tonneau vif et précis. Il vit alors le chasseur qui l’avait attaqué : un chasseur de classe alpha très familier.
Enfin mon cœur, tu n’es pas en avance sur ce coup là, envoya mentalement Lestate.
TRAÎTRE !!!!!!!!!!!!!!! Pensa la jeune femme.
Une série de tirs toucha le vaisseau de Lestate. Il lança le chasseur noir comme l’espace en direction de la zone de feu du vaisseau amirale, et zigzagua entre les tirs des monstrueux turbolasers. Emera le suivit, tirant dès qu’elle pouvait, tentant à chaque instant de déséquilibrer l’intercepteur jedi pour le forcer à se jeter dans un tir ou sur la coque du vaisseau. Pourtant Lestate gardait l’avantage stratégique, et Emera le savait. Elle compensa ce manque par une fureur décuplée, menaçant de plus en plus de détruire Lestate. Après plusieurs minutes de jeu du chat et de la souris, Lestate ordonna :
« T5, active le cadeau, et largue le inactivé, je m’occupe de la livraison. »
Le petit droide bipa, et Lestate fit faire demi tour au chasseur, se trouvant face à face avec son adversaire. Le chasseur d’Emera déchaîna toute sa puissance de feu, alors que Lestate se plongea dans la Force. D’une pichenette il déconnecta le système de refroidissement des canons du chasseur de la jeune femme, qui explosèrent au bout de quelques instants. Il largua alors la torpille contenant son holocron et alla la ficher dans le corps du chasseur qui flottait dans le vide spatial.
Désolé mon cœur, mais j’ai une mission à remplir. Au fait avertit Azazel et les autres, le cadeau que j’ai laissé pourra faire changé le cour de cette guerre.
Le chasseur de Lestate fila vers le reste de sa flotte et il ordonna le repli. En quelques instants, toute la flotte disparut dans l’hyperespace, tout les interdicteurs de la flotte de la commodore ayant était neutralisé au début de la bataille.

Il fallut près d’une heure pour que l’on vienne chercher Emera, un nombre impressionnant de chasseurs ayant été neutralisé. Lorsqu’elle débarqua, les clones, la commodore Saab et ses aréopages, ainsi que Faab était là.
« Vous êtes arrivé où il faut, quand il le faut, observa Saab. »
« Je sais, dit Faab. Lestate est fiable comme agent infiltré. »
Un lourd silence s’installa alors qu’Azazel bricolé l’objet contenu dans l’ogive larguer par Lestate.
« Il semblerait qu’il soit toujours de notre coté, finit par dire Saab. Mais ça n’explique pas ces derniers actes. »
« Je crois que ça peut vous renseigner, dit Azazel. »
L’image de Lestate apparut alors
« Enregistrement, ordonna Lestate. Cet holocron est réglé sur les fréquences d’Azazel, Bhaal ou Thor. Si vous voyez cet enregistrement, c’est que j’ai réussi la première partie de ma mission… »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Ven 10 Nov - 22:05

Chapitre 71 : Dernières batailles
Cycle du coté obscur partie 2 : Rédemption

Les restes d’une flotte autrefois puissante émergea de l’hyperespace. A bord du « Dark Vador », Lestate ressentait la fureur et la déception des clones qui étaient sous ces ordres. Depuis le début de sa mission, il n’avait vu à quoi ressemblaient les clones qui le servaient. Mais une chose été sûre, ils étaient différents des clones classiques, et mêmes des unités ARC ou des commandos. A coté de lui, Yr86 attendait patiemment que Lestate émerge de ses réflexions et donnent ces ordres.
« Rapport de la sortie, grogna Lestate. »
« Les deux tiers de la flotte a réussi à s’enfuir, malgré l’intervention des Marteleurs, ce qui est bien mieux que ce que nous espérons, dit le major clone. On estime qu’au moins la moitié des unités sont endommagées sérieusement, et la moitié d’entre elles devront passer un bon moment en chantiers de réparation. »
« En gros si ce n’était pas une déroute ça y ressemblerait fortement, railla doucement Lestate. »
« En effet patron, acquiesça le major clone. Il y avait une faille dans notre plan et l’ennemi s’en est aperçu et l’a utilisé. D’habitude c’est nous qui faisons les surprises de ce genre. »
« D’habitude nous combattons au coté des Marteleurs, dit Lestate en inclinant la tête. Nous avons juste oublié à quel point ils sont efficaces, même sans moi pour les diriger. »
Lestate vit que le clone ne l’écoutait plus, et qu’il regardait avec attention son écran de poignet.
« Mode fantôme activé, dit le clone. Nous avons environs cinq minutes de tranquillité. »
Lestate soupira un instant avant de se retourner vers le clone.
« Tu as une question je suppose, dit Lestate. »
« Oui, acquiesça le clone. Qu’as-tu prévu de faire maintenant. Ta couverture risque de sauter, et on est pas sur que nos alliés habituels nous soutiennent. »
« En effet, le paris est très risqué, soupira Lestate. Mais nous le savions en nous lançant dans cette mission. »
« Alors qu’avez-vous prévu de faire maintenant, demanda le clone. »
« Je vais aller faire mon rapport à mon maître, dit Lestate. Comme un bon subordonné, et avec toute la peur du châtiment possible après un tel échec. »
« Etes-vous sure de la réussite de votre entreprise patron, demanda le major clone. Les Seigneurs Siths sont connus pour ne pas apprécier l’échec de leurs subordonnés. »
« Je ne suis pas n’importe quel subordonné, rétorqua Lestate. Et puis si Plagueis tente de m’éliminer, il aura une sacrée surprise. »
Lestate ramena sa cape en arrière, révéla la présence de ses deux lames au cortiosis dans son dos.
« Je croyais que tu les avais détruit, s’étonna le major clone. »
« Non, je lui ai fait croire que je l’avais fait en détruisant celles qui me servait à l’entraînement, répondit Lestate. »
« Bien joué, félicita le clone. Mais cela me semble risqué !!! »
« Il y a toujours des risques à la guerre, surtout pour les commandos, dit Lestate. »
Un bip résonna du dispositif de poignet du Major Yr86, indiquant que quelqu’un essayait de le joindre par la ligne directe de communication de son armure katarn.
« Ici Yr86, qu’il y a-t-il, demanda le clone en souriant à Lestate. »
« Major, ici la maintenance, dit une voix étouffée. Il y a une panne du réseau de communication dans votre secteur. On envoie une équipe réparé ça. »
« Bien, faite dit le Major. Autre chose ? »
« Oui, ajouta la voix au bout de la communication. Le Seigneur Plagueis convoque immédiatement le Seigneur Lestate. »
« Alors il ne faudrait pas faire attendre le Seigneur Plagueis, dit Lestate. »
Le major clone regarda alors Lestate qui partit de la salle d’observation où ils avaient parlé. Malgré ce que disait Lestate, le clone n’aimait pas la tournure des événements et la sensation ne faisait qu’empirer. Le comlink du clone indiqua que quelqu’un essayé de le joindre en direct sur son armure. Le clone regarda alors les informations que son écran de poignet affiché.
« Que veux-tu, demanda-t-il à son interlocuteur. »
« Où est-il ? »
« Partit voir le Seigneur Plagueis, répondit le clone. »
« Quel crétin, il va se faire tuer cet andouille, jura l’interlocuteur. Je suppose qu’il a prévu quelque chose. »
« En effet, il a l’intention de le combattre, soupira le clone. »
« Je ne vous connaissais pas ce ton désabusé Major Yr86, dit la voix. »
« Et je pense que vous avez une idée, demanda le clone. »
« Ouaip, répondit la voix. Prépare nous un vecteur de sortie, et évite que des patrouilles s’approchent de nous. Trouve une excuse bidon genre un problème de communication ou de radar. »
« Je pense qu’on a pas vraiment le choix de toute façon, soupira le clone. »
« Pas vraiment si on veut s’en sortir vivant, répondit la voix. Je pense que nous avons à faire tout les deux. »
La communication coupa, laissant le major clone a ces noires pensées.
« Communication, contacter Azazel et indiquez lui un code alpha, ordonna soudainement Yr86. Il saura quoi faire. »
Le major clone regarda de nouveau de l’espace, espérant qu’il avait fait le bon choix.

« Lestate est en route Monseigneur, dit le duc Grammont en consultant l’écran radar. Mais êtes vous sure de ce que vous avancé ? »
Le Seigneur Sith foudroya du regard le duc aramidien, qui sentit instantanément l’air se figer autour de lui.
« Malgré toutes votre expérience, vous continuez à faire d’énormes erreurs de jugement, persifla Dark Plagueis. »
« Je suis désolé, Monseigneur, réussit à cracher le duc. »
Instantanément l’air revint remplir les poumons du duc, et Dark Plagueis le toisa durement.
« Vous êtes toujours désolé mon ami, lâcha Dark Plagueis. Mais vous n’apprenez pas vraiment. Et pour revenir à Lestate, sa défaite porte le sceau de la trahison. Il espère toujours pouvoir m’arrêter. »
« Pourquoi, demanda le duc. Il semblait pourtant être convaincu de ce que tentions de faire. »
« Certes, il en est convaincu du bien fondé de nos idéaux, affirma Plagueis. Mais au fond, il a toujours peur de devoir affronter ces anciens alliés. »
« Alors qu’allez-vous faire, demanda Grammont. »
« Je vais lui apprendre ce qu’il en coûte de me trahir, cracha-t-il d’un ton vénéneux. Et puis je lui donnerai une dernière chance de nous rejoindre. »
« Tout cette magnitude m’étonne de votre part, remarqua Grammont. Vous avez toujours été très sévère quand il s’agissait de trahison. »
« En effet, dit Plagueis. Mais le potentiel de Lestate et la possibilité d’y adjoindre la participation des autres clones valent bien ce petit effort. »
Une sonnerie discrète, presque imperceptible pour une oreille humaine, indiqua que la navette de Lestate venait de se poser.
« En avant pour le grand jeu, soupira Dark Plagueis. Au fait Grammont, faites transférer les troupes spéciales qui étaient attaché à Lestate ici. Je ne veux prendre aucun risque avec lui. »

« Monsieur, le major Yr86 vient de nous donner nos nouvelles positions. »
« Bien, bien. Avertissez immédiatement les Anges, qu’ils se préparent pour une évacuation d’urgence. »
« Bien Monsieur. »
« Et préparez moi mon chasseur, j’ai une vieille dette à régler ce soir. »

« Je suis à vos ordres Seigneur Plagueis, dit Lestate en s’agenouillant brièvement devant le Sith assit dans un imposant trône noir. »
« Bien sur, mon apprenti, dit Plagueis avec un geste de la main nonchalant. »
« Que voulez-vous dire, questionna Lestate. »
« J’aurez cru que l’ordre de faire tomber Adelpha et de capturer la première flotte d’assaut de l’Empire aramidien était un ordre que vous pouviez assumer mon apprenti, rétorqua durement Dark Plagueis. »
« La guerre a parfois des aléas, contra Lestate. Même les meilleurs plans ont des failles, et les ennemis peuvent le voir et en profiter. »
« Je trouve étonnant que nos ennemis aillent été aussi bien informé des failles dans votre plan, Seigneur Lestate, railla Dark Plagueis. Vos dons de stratège ne sont pas dignes de telles erreurs. »
« Il s’agissait de personnes qui me connaissaient depuis des années, ils ont pu parfaitement anticiper mes actions, envoya Lestate. »
« En effet, ils vous connaissent depuis des années, acquiesça Dark Plagueis. Et réciproquement !!! Peut-être avez-vous encore des doutes concernant le bien fondé de ma mission que je vous ai confié. »
Instinctivement Lestate porta ces mains sur la garde de ces sabres lasers. Des éclairs de Force fusèrent, et les sabres, bien qu’activés, sautèrent des mains de Lestate.
« Vous voyez mon cher Grammont, clama Plagueis. Une fois de plus je vous prouve ma clairvoyance. Lestate a bien décidé de nous trahir, ainsi que la galaxie toute entière. »
« Il ne s’agit que de vous Plagueis, cracha Lestate. La seule chose qui vous intéresse dans cette galaxie c’est la quantité de personnes que vous pouvez soumettre à votre pouvoir. »
« Misérable insecte rampant, cracha Plagueis. Je vous donne l’occasion de gouverner cette galaxie à mes cotés, et vous me trahissez !!!!!!! »
Lestate sortit ces deux lames au cortiosis, dont les champs de force virèrent du rouge au bleu quasi instantanément.
« Parfois tout les plans ne marche pas comme prévu Plagueis, philosopha Lestate. »
D’un bond, Plagueis le rejoignit dans un grand bruissement de cape, digne des seigneurs vampires des anciennes légendes. Les deux lames croisées, Lestate intercepta la première attaque du Seigneur Sith. D’un bond, il réalisa un salto par-dessus le tyran en herbe et tenta de la décapité en vol. Mais avec une vitesse et une précision fulgurante, le Sith c’était dégagé, et envoya un puissant coup de pied dans le dos de Lestate l’envoyant boulé sur un mur qui s’effondra.
« Lestate, je te laisse une dernière chance de nous rejoindre, clama Plagueis sur de sa victoire sur l’aramidien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Ven 10 Nov - 22:05

Les pans de mur qui avait enterré Lestate se mirent à frémir, puis se jetèrent vers Plagueis telle une meute de prédateur affamé.
« Je crois que vous criez victoire trop tôt Plagueis, dit Lestate. »
En un bond il était sur le Seigneur Sith, qui para l’attaque vicieuse de Lestate. Ce dernier utilisa l’énergie cinétique fournit par ce contre pour repartir hors de portée de la contre attaque de Plagueis. Celui-ci ne trouva que du vide là où aurait dû se trouver Lestate. Les deux lames de ce dernier chantèrent quand elles fendirent l’air. Mais Plagueis usa de la Force pour parer l’attaque en prenant comme bouclier des blocs de mur qui quelques instants plus tôt avait faillit l’écraser. Avec un grognement sourd, Lestate sortit ces deux lames de leurs gangues rocheuses, et évita de justesse l’attaque de Plagueis en se jetant à terre. Un poing planté dans le sol, il mit tout son corps en mouvement, et fauchant le Seigneur Sith au niveau de l’entrejambe. Celui-ci alla s’écrasé contre le duc Grammont, qui regardait, incrédule, le combat de titans qui se déroulait devant lui.
« Vous pouvez toujours vous rendre, proposa Lestate. »
Un sourire glacial apparut sur le visage de Dark Plagueis, et celui-ci se propulsa sur Lestate. Ce dernier tenta de parer l’attaque, mais la force de Plagueis, secondé par ses sombres pouvoirs lui coupa le souffle, l’envoyant de nouveau à terre. Cette fois, Plagueis lui envoya une décharge de Force, qui le propulsa encore quelques mètres plus loin, contre un mur de la salle.
« Je crois mon ami que vous pouvez encore vous rendre, remarqua Plagueis d’une voix doucereuse. »
Lestate se releva, de la fumée se dégageant en volutes acides autour de lui, et du sang coulant de plusieurs blessures.
« Jamais, clama-t-il !!! »
« Si ce que tu décides, soupira Plagueis. »
Lestate chargea le Seigneur Sith en hurlant. Ce dernier le regarda d’un air méprisant et il tendit ces mains décharnées. L’air s’emplit de décharges électriques. Lestate en renvoya plusieurs vers le vieil homme, mais petit à petit, une quantité de plus en plus importante d’éclairs passa au travers des défenses de l’aramidien. A moins d’un mètre de Plagueis, il se retrouva littéralement propulsé dans les airs sous les effets des décharges d’énergie.
« C’est donc ça Plagueis, cracha Lestate. Un lâche qui n’affronte pas ses adversaires !!!!! »
Le Seigneur Sith sourit et arrêta d’utiliser les éclairs de Force et ressortit son sabre laser rouge. D’un bond il s’éleva et frappa Lestate qui para de justesse l’attaque. Ce dernier utilisa l’énergie cinétique fournit par la frappe pour bondir sur le mur le plus proche, s’élevant de plusieurs mètres. Plagueis fit la même manœuvre, usant de la Force pour tournoyer autour de Lestate, frappa de toutes parts dans un déchaînement d’éclats de laser. Les deux combattants s’élevaient toujours plus, s’approchant à grande vitesse du plafond. Lestate conscient du problème utilisa une de ses parades pour se retourner et prendre appui sur le plafond. Il se propulsa vers Plagueis qui au lieu de contrer l’attaque l’esquiva et déchaîna une véritable tempête d’éclairs de Force qui foudroya Lestate et le fit plonger vers le sol. Les ténèbres s’emparèrent de Lestate, qui voyait le sol s’approchait de plus en plus vite sans qu’il puisse rien y faire.
Mes amis, je crois que je vais avoir besoin de vous !!!!

« C’est donc un fait, les flottes de Plagueis sont en train de se rassembler pour nous attaquer, démarra sans préambule la commodore Saab. Les reconnaissances effectuées par les unités des clones et des escadrons Alpha et Amazone le confirment. J’attends donc vos propositions. »
« Attaquons leurs flottes et brisons les, suggéra Cyrilhorus. Nous avons besoin rapidement de victoires pour remotiver nos troupes !!! »
« Si la victoire d’Adelpha ne les as pas remotivé, alors il n’y a rien à faire pour vos troupes Seigneur Cyrilhorus, railla Thor. »
« Je n’appelle pas vraiment ça une victoire, remarqua Bhaal. On doit laisser une part non négligeable de notre flotte pour protéger la planète, et nos vaisseaux ont subis pour la plupart des dégâts non négligeables. Si ils voulaient affaiblirent nos capacités offensives, ils ont réussi. »
« Ca suffit tout les deux, coupa Azazel. Nous n’avons pas besoin de ça. Au fond le problème est simple, attaquons nous en force maintenant que les forces de Plagueis reprennent leur souffle, au risque de ne pas avoir les forces nécessaires pour les battre, ou bien nous renforçons nos positions au risque de laisser passer une occasion de contre attaquer. »
« Tu as bien résumé la chose, acquiesça la commodore Saab. Faab, que disent vos sources d’informations chez l’ennemi ? »
« Un black-out est mis en place, soupira Faab. Mes sources d’infos sont taries pour l’instant, désolé. »
Une tempête de discussion éclata quasi instantanément. Saab essaya de suivre toutes les discussions et remarqua que les clones, Faab et Emera ne participaient pas. Les clones semblaient figés, comme en pleine transe. Quand à Faab et Emera, ils semblaient comme en train d’écouter quelque choses que l’ont chuchoté.
« Que se passe-t-il, demanda la commodore. »
« Si je vous dit que je peux vous trouvé la base de Plagueis, ça vous intéresse, dit Azazel. »
« Mais il va falloir faire vite, continua Bhaal. Car on a perdu le contact avec Lestate. »

Plagueis atterrit en douceur à quelques mètres du corps inanimé de Lestate.
« Grammont, emmenez le dans une cellule, ordonna Dark Plagueis. »
« Devons-nous le réanimer, demanda Grammont. »
« Non, il y arrivera tout seul. »


« Je ne crois pas que se soit une bonne idée que vous partiez vers cette soi-disante base ennemi, dit la commodore Saab. Surtout en emmenant si peu de vaisseaux.»
« Nous ne voulons pas engagé une part importante de la flotte dans une manœuvre qui nous semble aussi risqué, contra Bhaal. »
« Mais vos vieux CR 25 ne pourront jamais pénétrer un système de défense ennemi, contra Aurore qui remplaçait Emera dans l’équipe de commandement de Saab. Pour n’importe quelle mission vous serez en sous effectifs !!!. Vous ne pouvez pas espérer vous infiltrer avec si peu de moyens. »
« Jée-dai a réussi, contra alors Thor. Si lui peut le faire, on peut le faire. Nos transporteurs sont beaucoup plus discret et efficace que ceux à disposition de Jée-dai »
« Le Jée-dai, dit Mary’ane interloqué. »
« En effet, il a survécu, dit Azazel. Et il est parti en infiltration dès que Lestate a perdu la bataille d’Adelpha. Il pensait que Lestate ne pourrait pas se débrouiller seul. »
« Depuis quand Lestate ne peut pas se débrouiller tout seul, railla Aurore. »
« Jée-dai ne c’est jamais trompé sur les capacités de Lestate, dirent simultanément Azazel et Mary’ane. »
Un silence gêné tomba sur la salle. Azazel, un sourire narquois aux lèvres, regarda un par un les membres du haut commandement de cet guerre. La plupart des amiraux détournèrent le regard. Seuls Cyrilhorus, Aurore, Mary’ane, Pash, le second de Faab et la commodore Saab soutinrent le regard de feu du clone.
« Je pense que nous sommes tous d’accord, finit par dire Azazel. Nous devons partir immédiatement. Nos vaisseaux s’infiltreront suivant les trajectoires de ceux des vaisseaux de Jée-dai. »
« Comment ferez-vous pour le suivre, s’étonna la commodore Saab. Et comment ferez-vous pour ne pas vous faire repérer ? »
Azazel regarda Bhaal et Thor. Ce dernier se mit à sourire et regarda les membres de l’assemblée qui avait soutenue le regard d’Azazel.
« Nous avons des traceurs un peu spéciale sur les vaisseaux des Survivants, dit Thor. Nous pouvons savoir où ils sont et par où ils sont passés. »
« Et pour la deuxième question, demanda Saab. »
« Nous comptons sur vous pour faire une petite attaque surprise pour qu’on puisse s’infiltrer entre les lignes ennemies. »
« Rien que ça gamin, railla Pash. Et quoi d’autre pour ton service !!! »
« Ba il faudrait que ce soit la flotte des Marteleurs qui attaque, pas celle d’un des deux Empires qui attaque, ajouta Azazel. Il faut que ça ait l’air d’une opération parallèle des Marteleurs. »
« Et pourquoi, demanda Cyrilhorus. »
« Sinon Plagueis mettra les voiles immédiatement, dit Azazel. Dans notre cas, il mettra ces forces en ordre, puis il prépara un piège en attendant l’attaque des forces du commodore Saab et de Cyrilhorus. »
« Vous avez pensé à tout il me semble, soupira la commodore. Si c’est ce que vous voulez, je ne vois pas comment m’y opposer, surtout dans cette situation. »
Les trois commandants clones sortirent immédiatement de la salle.

La nuit été tombé sur la base de Dark Plagueis. Après quelques heures d’inconsciences, Lestate s’était réveillé, le corps et l’esprit en compote. Il plongea en transe dans la Force, de manière la plus discrète possible. Plagueis n’avait apparemment pas pris la précaution de mettre un ysalamari près de la cellule de Lestate. Au bout d’un certain temps, il remarqua que les alentours de sa cellule par contre avait été protégés de toutes explorations par la présence d’ysalamari.
J’ai conscience de mon état et de mes pouvoirs, mais ils me servent à rien pour m’évader. Du Seigneur Sith tout craché.
Fort de ce constat, Lestate se laissa retombé sur sa couchette, et plongea en transe, gardant un minimum de conscience pour surveiller sa cellule. Au bout de plusieurs heures d’attentes, ce que Lestate identifia grâce aux bruits que les gardes faisaient en passant, il finit par entendre un bruit. Le verrou de la cellule cliquetiqua et la porte s’ouvrit. En un clin d’œil Lestate se réveilla et se mit en position de combat. Un commando dans une armure sombre entra.
« Ca te va bien l’armure katarn mon vieux Jée-dai, souffla Lestate. »
« J’aurai préféré ne pas avoir à la mettre, maugréa Jée-dai. »
« Pourquoi tu n’es pas venu avec une escouade de clone, s’étonna Lestate. »
C’est alors que six clones se faufilèrent dans la cellule sans un seul bruit, témoins de leur professionnalisme. Lestate vit immédiatement les ailes noires peintes sur la partie droite de leur plaque thoracique.
« Tu n’as pas fini de me piquer mes troupes, railla Lestate. »
« J’en ai toujours besoin pour te garder, maugréa Jée-dai. Enfile donc ça !!! »
L’humain et les clones sortirent une armure katarn complète, où un ange aux ailes noires était peint sur la droite de la plaque thoracique.
« Comment avez-vous récupéré une de mes armures, dit Lestate. Il n’y en a que sur « L’Aramidia ». »
« Où était-on stocké, demanda C2. »
« C2, repos, maugréa le commandant C1. Ce n’est pas à vous de faire ce genre de réflexion. »
Lestate sourit en enfilant son armure et en écoutant les deux clones se chamailler.
« Bon, et maintenant les spécialistes de ce genre de situations, on fait quoi, demanda Jée-dai. »
Lestate réfléchit un instant.
« On se sépare en groupe de deux et on se barre de cette base, ordonna-t-il. Il ne va pas falloir tarder, les capteurs de la cellule on sûrement donner l’alerte. »
« C’est pas un problèmes les capteurs, dit Jée-dai. Je les ai bricolé, ils enverront des données normales pendant trois heures. Je suppose que je viens avec toi. »
« Ouaip, j’ai des armes à récupéré, dit Lestate alors que les clones quittaient la cellule. »
Jée-dai soupira et suivit Lestate. Ils avaient à peine parcourut quelques mètres dans le couloir sombre que des alarmes se mirent à retentirent.
« C’est quoi ce merdier, jura Jée-dai. »
« C’est pas ma faute, répliqua Lestate. Allez, on se bouge en direction des hangars comme de bons bien clones disciplinés et efficaces. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Ven 10 Nov - 22:06

« Et c’est partis, observa Thor. »
A la limite du secteur, une flotte composée des éléments des unités de Mary’ane et de Faab émergèrent de l’hyperespace. Les vaisseaux d’escortes du « Rédemption » ouvrirent le feu, étrillant la flotte de Dark Plagueis. De part et d’autre, des nuées de chasseurs et de torpilles se ruèrent vers les escadres opposées. Des fleurs de feu se déployèrent un peu partout.
« Ils commencent à bougé, observa Bhaal. »
« Alors en route, dit Azazel. »
La flotte ennemie était en train de se disperser en deux groupes. La part la plus importante se portait au contact des unités des Marteleurs. Quand aux autres, ils se repliaient vers Selcaron pour protéger la planète. Les trois transporteurs CR 25 des clones se glissèrent dans le flot de navettes qui descendaient vers la surface. Des nuées de turbolasers surgirent alors de la base, tentant de les atteindre. Plusieurs navettes plus petites et moins bien défendues furent détruites instantanément.
« Ils nous ont repéré, maugréa Bhaal. »
« On décroche et on fait les morts, ordonna Azazel. »
Les trois CR 25 tombèrent en tourbillonnant, des volutes de fumées sortant des vaisseaux. Après plusieurs kilomètres de descentes vertigineuses, les trois transporteurs vidèrent les racks de torpilles qui avaient été installé avant la mission pour créer une gigantesque explosion. Ils lâchèrent aussi des morceaux de carlingues et d’équipements, puis atterrirent à couvert, en bordure d’une forêt située à quelques kilomètres de la base ennemie qui se dressait telle une sombre pyramide. Thor sortit de son transporteur, suivit d’une escouade d’une quarantaine de clones, et fit le tour en maugréant.
« Ces salauds ont continué à nous tiré dessus après qu’on ait fait les morts, ça m’a bousillé mes nouveaux équipements, geignit-il. »
« Je croyais que c’était ta canonnière ton joujou favori que tu veux pas abîmé, railla Bhaal. »
« Le transporteur est plus pratique, répondit Thor. »
Azazel arriva alors, escorté par plusieurs clones portant des supports où se nichait des ysalamaris.
« Vous avez fini de vous plaindre, grogna-t-il !!! »
C’est alors qu’une patrouille ennemie débarqua alors. Les clones réagirent immédiatement, et déversèrent un déluge de feu sur les cinq intrus. Ceux-ci s’écroulèrent au bout de quelques secondes de combats. Azazel s’approcha des corps et enleva le casque d’un des intrus.
« Et merde, jura-t-il. »
« Que se passe-t-il, demandèrent Bhaal et Thor. »
Ils s’approchèrent du cadavre et découvrirent son visage alors qu’Azazel s’affairait autour d’un analyseur portatif.
« C’est… commença Bhaal. »
« Oui c’est lui, répondit Azazel lorsque son analyseur bipa trois fois. Enfin un de ces clones. »
« Que se passe-t-il Monsieur, demanda un des clones. »
« Ils ont des clones d’Anakin Skywalker, répondit Azazel. »
« Alors nos ysalamaris nous seront utiles, observa Bhaal. »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Dim 19 Nov - 0:41

Chapitre 72 : Par delà les ténèbres
Cycle du coté obscur partie 2 : Rédemption

Les alarmes hurlaient à tue-tête, créant un vacarme assourdissant même au travers d’un casque d’une armure katarn. Jée-dai et Lestate continuait à progresser vers la sortie de la base, malgré le chaos ambiant.
« Tu peux me dire ce qui se passe, demanda Jée-dai dans le casque de Lestate. »
« Je pense qu’ils subissent une attaque en règle, répondit-il. Ce sont des troupes d’infanteries qui sont en mouvement. »
« A ton ton, je suppose que tu as une idée, dit Jée-dai. »
« Ouaip, on dirait bien que mes chers frères clones sont arrivés semer leurs pagailles habituelles. »
« Alors que fait-on, questionna l’humain. »
« Hé bien on les rejoint, soupira Lestate en se mettant à sprinter. »

A l’extérieur de la base de Dark Plagueis, la bataille faisait rage. Dès que les patrouilleurs qu’Azazel et ces troupes avaient rendus l’âme, une alerte générale avait été déclenchée dans la base ennemie. Des escouades de troupes avaient déferlés sur les escouades des commandants clones. Azazel vida son chargeur sur une escouade qui avait déboulé dans la clairière où ils étaient stationnés.
« Croiseur, feu à volonté, ordonna Thor. »
Un torrent de feu déferla sur l’escouade ennemie, qui disparut dans un torrent de flammes orangées. Thor, Bhaal et Azazel se ruèrent à l’assaut des unités ennemies, tirant avec leurs blasters lourds de commandos. Les clones ennemis se défendaient plutôt bien, répliquant à la charge des unités d’Azazel. Arrivé aux corps à corps, Azazel sortit sa double lame au cortiosis. D’un revers de pouce, il activa le champ de force qui augmentait la puissance de pénétration de l’arme, la rendant aussi efficace qu’un sabre laser. Un premier clone tenta de lui tirer dessus à bout portant. D’un bond, il se mit hors de la ligne de mire du blaster DC 15 du soldat, et il profita de l’élan pour faire tomber un autre soldat. Le premier soldat tenta de le viser de nouveau, mais une des épées à deux lames de Bhaal coupa le canon de l’arme en deux. Puis Azazel d’un simple revers de sa double lame décapita le soldat, alors que la partie opposée de l’arme éliminer un trio de soldats. Azazel s’agenouilla à coté du soldat décapité, et il enleva le casque. Un soupir sortit de la bouche d’Azazel.
« Allez les gars, se sont des clones de Jango Fett, dit Azazel. On peut se battre contre eux sans trop de problème. »
Les escouades de clones se mirent de nouveau en mouvement, et commencèrent à faire reculer les unités ennemies. Au milieu du chaos de la bataille, les trois commandants clones taillaient de longues balafres sanglantes dans les rangs ennemis où les soldats de leurs compagnies s’engouffraient.
« Ici Yr86 à Azazel, vous en êtes où, cracha le comlink du chef des commandants clones. »
« Tant de risque pour si peu, railla Azazel. Cela m’étonne de vous mon ami. »
« J’ai besoin de savoir, grogna Yr86. Je sers de plate-forme pour cadrer le planning de tout le monde. Donc je vais me répéter, mais où en êtes-vous au sol, le reste des unités de combat attendent mes ordres. »
« Nous avançons, maugréa Azazel. Mais sûrement pas aussi vite que tu le souhaites. Nous serons aux portes de la base d’ici une vingtaine de minutes.»
La communication coupa, et Azazel vit alors un escadron de quadripodes surgirent des bois alentours en tirant à tout va pour se frayer un passage.
« Je crois que tu as menti à Yr, minauda Thor. »
« Ouaip, et il déteste quand on ne tient pas une parole donnée, ajouta Bhaal. »

Le duc Grammont observait d’un air incertain la bataille qui se déroulé à la limite de la forêt qui entourait la base secrète de Dark Plagueis. De sa position, une salle avec une large verrière panoramique donnant une vue parfaite des environs de la base, il vit les explosions qui s’enchaînaient et qui se rapprochaient de la base. Il ressentit le même sentiment d’impuissance que sur Sekam lorsque « L’Aramidia » s’était jeté sur son vaisseau d’évacuation, l’empêchant de finir la mission que son maître lui avait confiée.
« Nous ne sommes pas dans la même situation que lors de votre dernière bataille contre ces clones, cracha Plagueis. Vous n’apprenez donc pas à me faire confiance mon cher ami !!! »
« Pourtant nous n’arrivons pas à stoppé l’avancé des clones, remarqua le duc Grammont. Et puis nous avons perdu le contact avec le major Yr86. »
« Et vous vous demandez comment les deux éléments sont liées, railla Plagueis. Ce que vous pouvez être naïf Grammont !!! »
« Comment ça, demanda le duc aramidien. »
« Le major Yr86 a contacté ces anciens compagnons clones pour venir en aide à son commandant, lâcha le Seigneur Sith. Voilà pourquoi le « Dark Vador » prétexte une panne de son système d’émission holonet pour ne pas nous contacter. C’est sûrement par un vecteur couvert pas le « Vador » que les commandants clones se sont infiltrés. »
« Alors que faisons-nous, demanda le duc Grammont. »
« Trois choses : d’abord ordonner à nos unités spéciales d’attaquer les commandants clones avec leurs meilleurs équipements, sabre laser compris. Ensuite ordonner à la flotte d’aborder le « Vador » et d’en reprendre le contrôle. Enfin, aller chercher Lestate, je désire m’entretenir avec lui. »

Yr86 regardait les ingénieurs clones en train de s’affairer sur le système informatique centrale du « Vador ».
Plutôt pratique les programmes de Faab, pensa le clone. En un seul instant, j’ai désactivé la communication et les senseurs.
Le major clone consulta son écran de poignet, et il passa en revue le système de surveillance vidéo du vaisseau. Il finit par apercevoir ces unités d’abordages en train de prendre le contrôle discrètement des machines et de la passerelle secondaire. Le major tapa une série de code, faisant clignoter la diode de la caméra qu’il visualisait. Les troupes réagirent en lui faisant un signe de la main, indiquant que tout se déroulé comme prévu, et ils lui indiquèrent un compte à rebours. Prévoyant, le major activa ces blasters en les mettant sur paralysant, la présence de nombreux équipements fragiles sur la passerelle justifiant cette mesure de prudence. Il compta jusqu'à cinq et toutes les consoles de la passerelle revinrent à la vie.
« C’est bon, on a trouvé le problème s’exclama l’ingénieur en chef. Un programme de surveillance a détecté une fausse tentative d’infiltration. »
Yr86 sourit et sortit son blaster, mettant les ingénieurs en joue.
« Dommage qu’elle ne soit pas fictive, sourit-il. »
Tous les gardes de la passerelle l’entourèrent et le mirent en joue.
« Poser immédiatement votre arme, ordonna un sergent. »
La double porte de la passerelle coulissa, et une section d’assaut dix fois plus nombreuse que les gardes et mené par un toydarian apparut. Immédiatement ils firent feu et neutralisèrent les gardes.
« Je pense que je suis toujours bon pour l’opérationnel, remarqua Pash tout sourire. C’est le gamin qui va être déçu, lui qui me considérait comme un vieux débris. »
La créature vient se poster à coté du major clone.
« C’est le plus gros vaisseau que j’ai jamais emprunté depuis le début de ma carrière, se congratula le toydarian. C’est Booster qui va être jaloux, lui qui n’arrêtait pas de se vanter d’avoir détourner un destroyer !!! »
« Je ne pense pas que se soit l’heure pour ce genre d’autocongratulation, remarqua le major clone. Le reste de la flotte attend notre invitation et nous ne sommes pas en état de nous battre. En plus la flotte des Marteleurs ne va pas tenir très longtemps. »
« Ouaip tu as raison petit, acquiesça Pash. Et plus vite que tu le crois. »
Yr86 vit que le toydarian regardait l’espace alentour et vit que les vaisseaux ennemis étaient en train de se mettre en position pour l’attaquer.

Le duc Grammont remontait les sinistres travées où se trouvaient les cellules de détention. L’endroit, sombre et froid était conçu pour enlever touts espoirs à ces résidents. Ce qu’il réussissait parfaitement d’ailleurs, observa le duc Grammont. Il aperçut au bout du couloir un rassemblement de soldats non clonés qui faisaient aussi partie des troupes de Dark Plagueis. Un sombre pressentiment fit frissonner le duc.
« Monsieur, un des prisonniers s’est échappé, dit inutilement un soldat. »
Le duc Grammont regarda la triste cellule vide et se demanda si le prochain occupant ne serait pas lui.
« Avertissez le Seigneur Plagueis et donner l’alerte. »

Alors que les derniers quadripodes sortaient de la base suivie d’une escouade entière de soldats clones aux armures noires, Lestate et Jée-dai se faufilait dans les ombres des portes d’entrée du repaire de Dark Plagueis. Jée-dai jeta un coup d’œil et fit une grimace de dégoût.
« Ca à l’air si mauvais que ça, demanda Lestate. »
« Ba si on veut s’enfuir c’est plutôt mal barré, acquiesça Jée-dai. »
« Pourquoi sous entends-tu que je ne veuille pas m’enfuir d’ici, demanda Lestate. »
« Tu n’as pas insisté pour récupérer tes armes, observa Jée-dai. Ca ne te ressemble pas car tu ne laisses ni tes alliés ni tes armes en arrière quand tu dégages. »
« Sauf en de rares cas, contra Lestate. »
« Dommage que j’en fus un, railla Jée-dai. »
« C’est bon, ferme là, j’étais persuadé que tu étais mort, rétorqua Lestate. Mais là n’est pas la question !!!! »
Un grincement sinistre retentit, et les deux compagnons virent les portes se refermaient bien plus rapidement qu’ils ne l’imaginaient.
« Et bien ça règle la question, dit Lestate. Il va falloir trouver une autre issue. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Dim 19 Nov - 0:42

Une série de tirs fit trembler le pont du « Dark Vador ».
« Rapport de dégât, ordonna Pash. »
« On a pris un bon coup dans la tronche, mais on peut encore tenir le coups, répondit un des membres du commando d’abordage. Mais il ne va pas falloir que ça dure !!! »
« Moi aussi j’aimerais que ça ne dure pas, répondit Pash. Mais tant que la flotte n’est pas là, on est seul contre tous !!! »
« Ba, ça change pas trop, grinça Yr86. »
Le clone tapa une série de code sur la console où il était assis, et les canons du super destroyer de commandement se mirent à tirer selon des protocoles des tirs prédéfinis. Les vaisseaux capitaux ennemis ralentirent leurs progressions.
« Bon, on a gagné un peu de temps, observa Yr86 au milieu des explosions. Mais espérons que la cavalerie ne va pas tarder. »

Azazel, Bhaal et Thor sortirent enfin de la forêt. Devant eux s’étendait la plaine où Dark Plagueis avait établis sa base. Les troupes ennemies avaient pour la plupart succombé lors des accrochages forestiers avec les commandants clones et leurs troupes. Azazel entendait encore les arbres qu’il avait déracinés avec la force craquer sous l’effet de la violence des chocs contre les blindages des quadripodes. Il n’avait jamais autant utilisé la Force au cour d’une bataille, et ces deux frères aussi. Il vit une escouade de soldats en armures noires se diriger vers eux. D’instinct Azazel épaula son blaster et tira sur la première rangée d’ennemi. Un de ces ennemis fut touché, et son casque vola au loin, révélant son visage. Azazel, horrifié, se mit à tirer de plus belle, tout en sachant que son geste était inutile. Le bruit des sabres lasers qui s’active résonna autour de lui. D’un clignement d’œil, il activa la communication vers ces hommes.
« Messieurs, il va falloir mériter notre nom de clones anti-jedi. »
Sa double lame siffla d’un ton familier quand il l’activa, le réconfortant quelque peu. Autour de lui, des dizaines d’armes aux cortiosis s’activèrent.
« Pour Aramidia, Pour l’Empire et Pour Lestate, chargez !!!!!!!!!!!!!!!!! »

Au milieu de la forteresse ennemie, deux commandos avancés en direction des salles des navettes, espérant y trouver le salut. Lestate était en train de déverrouiller une porte quand Jée-dai lui tapa l’épaule.
« Je crois qu’on a un problème amigos, souffla l’humain. »
Lestate se retourna et vit des dizaines de soldats clones qui le tenait en joue.
« En effet, ça peut être problématique, dit Lestate. »
Il se retourna, enleva son casque et le posa doucement sur le sol. Puis des bruits d’explosions retentirent au loin. Les explosions se rapprochaient de plus en plus vite, et alors que les soldats clones se repositionnaient pour anticiper toute attaque éventuelle, les deux sabres lasers et les deux lames au cortiosis détruisirent un pan de mur. Immédiatement, les quatre armes se dirigèrent vers Lestate, fauchant au passage plusieurs soldats clones. Ceux-ci se mirent presque immédiatement à tirer sur les deux compagnons. Mais d’instinct, en une fraction de second ils s’étaient réfugié dans les angles des murs d’un couloir adjacent menant à la salle d’embarquements des navettes, qui donnait en plein sur la bataille à l’extérieur. Lestate regarda les explosions et sut instantanément ceux qui combattait en voyant un trio s’élevait dans les airs et trancher la tête d’un quadripodes.
« T’as pas fini de rêvasser, hurla Jée-dai. Je te signale qu’on a un bataillon de clones aux fesses. Au fait comment veux-tu que je me batte, j’ai plus d’énergie dans mes blasters !!! »
La porte au bout du couloir, que Lestate avait fermé grâce à la Force, explosa et un peloton de clones fit feu. D’un geste négligent, Lestate para les premiers tirs avec ces lames aux cortiosis. Il jeta alors ces deux sabres lasers à Jée-dai.
« Hé, je sais pas utiliser ces trucs, se plaignit l’humain. Je ne suis pas un jedi !!!! »
« Et bien il va falloir que tu apprennes vite, répondit Lestate. Et puis avec un nom comme le tiens, ça devrait être facile pour toi !!! »
Lestate entendit Jée-dai lui répondre de façon acerbe, mais les clones et les autres troupes de Dark Plagueis qui étaient arrivés en renfort chargèrent. A partir de cet instant, il n’y eu plus de commentaires, plus de questions, seulement la Force et le combat.

« Ici « Rédemption » à force Marteleur, rapport de la situation, ordonna Faab. »
« Ici Mary’ane, t’as pas d’autres conneries à nous demandé, maugréa la twi’lek dans le système de communication inter vaisseau. On a perdu le contact avec le « Conscience » et le « Prescience », et mon escadre est en mauvaise position. »
Faab soupira quand les autres commandants firent leurs rapports. La flotte de diversion était acculée par la flotte de défense de Dark Plagueis. Constitué de vaisseaux que les commandants clones avaient construits pour leur attaque plus ceux des alliées que Dark Plagueis avait réussi à réunir, elle surclassait largement les unités disparates que Faab avait sous son commandement.
« Pash, donne moi une bonne nouvelle, supplia le zabrak. »
« Désolé pour toi, mais nous aussi on a nos ennuis, gronda le toydarian. Malgré ton programme d’auto défense automatisé, on se prend une sacrée dérouillé !!! »
Les canons ioniques lourds du « Rédemption » tonnèrent, maintenant à distance plusieurs vaisseaux capitaux à distance. Alors qu’une nué de missiles se ruaient vers sa flottille de commandement, un barrage de turbolasers les firent exploser.
« Ici la commodore Saab, la cavalerie est arrivé. »
Voyant le barrage de tirs lasers et ioniques mettre hors combat une dizaines de destroyers, Faab s’autorisa un instant de détente.
Peut être que nous allons gagner cette fois !!!!
« Faab, je suppose que vous avez besoin d’aide, demanda la commodore. »
« Envoyez plutôt vos troupes au sol, ils ont besoin d’aide là bas, répondit Faab. C’est là bas que la fin de cette guerre et de toutes les autres se joue. »
« J’envoi mes troupes et celle de Cyrilhorus, dit la commodore. Ainsi que les Amazones pour les escorter. »

La Force affluait en lui telle une lente et puissante vague de puissance. La lumière et les ténèbres mêlées, elle était la vie avec son lot de bien et de mal. Il ne la guidait plus mais été son objet, son arme. Autour de lui, le chaos du combat se déchaînait. Des tirs de blasters ricochaient contre les murs, et les soldats en armure tombés, fauché par leur grêle mortel ou par le champ de mort de ces lames. Tout était devenu simple, tout n’était qu’acte, plus de pensée, plus de question. Même les parts les plus sombres de son être était effacés par la puissance de la Force. Même les parties corrompues après des années de combats acharnés et de doutes étaient guéries par la puissance infinie de ce flot de vie et de mort. La danse de la mort continuait, et le champ des épées continuait, récoltant toutes les vies qu’il y avait sur son passage. Il savait qu’il atteignait un stade de connexion dans la Force qu’il ne pourrait jamais ré atteindre, et que toute sa vie, il essayerait de retrouver ce moment de plénitude. Au bout de cette étendue de puissance, il les sentit, trois auras familières et étrangères. La douceur amère infini d’Ara, mère protectrice par delà la mort qui n’avait jamais pour prendre ceux qu’elle considérait comme ses enfants dans ces bras, fauché par l’un d’entre eux. Le remord d’Heiroé, qui n’avait pu accepté ces enfants que dans la mort et la Force. La confiance de Sora Bulq qui avait vu naître en eux le mélange des deux cotés de la Force, qui avait réussi avant tout autre à l’unifier en un seul être.
Nous sommes fier de vous mes enfants dit Ara.
Vous réussirez votre dernière bataille, malgré tout ce qui vous fait croire le contraire.
Que la Force soit avec vous, conclut Sora.
L’esprit se rendit compte qu’ils s’adressaient à deux personnes. Il se concentra sur lui-même, et remarqua qu’en fait il n’était pas unique, mais deux individus différents. Ils avaient touts les deux leurs expériences propres, leurs espoirs et leurs cauchemars, leurs qualités et leurs défauts. Mais la Force les avaient réuni, car la Force savait. La Force sait tout. Puis, les deux entités se séparèrent, l’une d’entre elle ressentant la détresse d’un de ces compagnons.

« Lestate, mon cher enfant je crois que tu vas devoir te rendre, railla Plagueis. »
Lestate rouvrit les yeux et vit le carnage dans la salle d’embarquement de la base de Plagueis. Des dizaines de cadavres de clones s’étendaient autour de Lestate. Les navettes qui avaient été bien parqué et rangé avaient bougé en direction du point d’entrée des clones, en écrasant un certain nombre. Plusieurs morceaux de plafonds et de murs avaient été projetés en direction des points d’entrée que des sections d’attaque s’étaient ménagées.
« Alors, voudrais-tu que ton ami meure, demanda Dark Plagueis. »
Lestate se retourna et vit Dark Plagueis presser son sabre contre le cou de Jée-dai.
« Désolé Lestate, souffla l’humain. Je n’ai pas réussit à être à la hauteur de ta confiance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Dim 19 Nov - 0:43

« Ne t’inquiètes pas mon vieux, tu m’as suivi plus loin que beaucoup de personnes, répondit Lestate. »
« Comme c’est touchant, grogna Dark Plagueis. Et très instructif en plus. Lestate, je te laisse une dernière chance de me rejoindre et d’aider cette galaxie en plein chaos. »
« En la dominant pour le compte d’un nouveau despote Sith, railla Lestate. »
« Tu n’as pas le choix, rétorqua Plagueis. Rejoins moi, ou je tue ton ami et tout ceux que tu aimes. »
« Vous avez raison sur une chose Plagueis, dit Lestate. Je n’ai pas le choix. »
« Fait-on devoir, lui dit Jée-dai. Ne te soucie pas de moi. »
« Au contraire mon vieux, je vais me soucier de toi, répondit doucement Lestate. »
« Alors rejoins moi, coupa Dark Plagueis. Et arrêtons ces guerres et rébellions qui ensanglantent la galaxie à mes cotés !!!! »
« Je vois que vous n’avez toujours pas compris Plagueis, soupira Lestate. Je vous vaincrai, non pas parce que mes alliés le veulent, non pas parce que mon sens du devoir me le dicte, mais parce que la Force est en moi et qu’elle me guide. »
La Force afflua en Lestate, un éclat de lumière pure éclairant la pièce. D’un geste Lestate déplaça Jée-dai loin de l’arme rouge sang du Seigneur Sith.
« Tu ne peux me vaincre, cria Dark Plagueis en se mettant en garde. J’ai déjà vaincu la mort, et je recommencerai. »
« Et si la mort ne se laisse pas vaincre, tonna une voix derrière lui. »
Le seigneur Sith se retourna et vit quatre spectres flottant au dessus du sol à quelques mètres de lui. Ara, la frêle aramidienne, Tom le massif Mon Calamari, Heiroé l’aramidien au traits fins et Sora Bulq, le weequay à l’ai sombre se tenaient devant le Seigneur Sith.
« Ce n’est pas possible, hurla le despote Sith. Vous êtes tous morts à cause de ces actes !!! Vous ne pouvez vous alliés à lui, vous êtes des jedis !!! »
« Lestate m’a peut être tué, mais il a toujours suivi la voie de la lumière dit doucement Ara. Il vaincra et vous plongerez dans les ténèbres maudits où sont envoyé les Siths déchus. »
« Ce n’est pas possible, hurla Plagueis. Il ne peut me tuer !!! »
« La mort ne vient pas toujours de là où on l’attend, clama alors le duc Grammont. »
Le Seigneur Sith se retourna, et vit le duc Grammont qui le tenait en joue, une puissante grenade thermique dans les mains.
« Vous m’avez longtemps menti, mais aujourd’hui je vois clair, dit Grammont. C’est vous qui avez provoqué ma disgrâce en fournissant de fausses preuves à la sénatrice Laverd. »
« Comment avez-vous su, cracha le Seigneur Sith. »
« Il n’y a pas que vous qui vérifiez se renseigne sur vos subordonnées, répondit le duc. Et malheureusement ceux que vous m’aviez attribué pour me surveiller sont très bavards quand on leur graisse la patte. »
Plagueis fulminait et il lança son sabre vers le traître. Le duc Grammont reçu le sabre en plein ventre, mais il réussit à activer la bombe qui explosa instantanément. Plagueis, surpris n’eut pas le temps de réagir, et son corps fut déchiqueté par l’onde de chaleur. Lestate, lui absorba l’énergie et l’utilisa pour protéger Jée-dai. Il sentit dans la Force les derniers sentiments de Grammont, qui se sentait envie libre et juste. Puis une tornade d’obscurité fondit sur lui. Le spectre de Plagueis apparut alors au-dessus de son corps déchiqueté. Il regarda Lestate avec un regard remplit d’une joie maléfique.
« Et maintenant jeune Jedi, voyons si tu peux m’arrêter. »
Le spectre fondit sur Lestate, et son corps s’embrasa instantanément, alors que le seigneur Sith tentait de prendre le contrôle de son corps. Son âme n’était plus que ténèbre et chaos, alors que Dark Plagueis tentait d’envoyer vers le néant l’âme de Lestate. L’énergie du coté obscur tentait littéralement de consumer l’esprit de Lestate ; arrachant à la Force cellule par cellule de son être. Lestate résistait comme il pouvait, dirigeant la Force là ou Plagueis l’attaquait, le repoussant inlassablement. Mais le Seigneur Sith, à l’article de la mort l’attaquait avec une fureur telle que les barrières érigées par Lestate commencèrent à s’effondrer.
Tu ne peux vaincre les ténèbres, jedi, cracha Plagueis.
La dernière attaque du Sith fit craquer une partie des défenses mentales de Lestate, et il sentit les ténèbres l’envahir. Pourtant au milieu du chaos, de nouvelles présences apparurent.
Unissons nous à la Force, dit la voix d’Ara. Elle seul nous permettra de le détruire. Face aux ténèbres les plus sombres, seul la lumière peut nous aidé à nous en sortir.

Azazel sentit les ténèbres déferlait en Lestate. Il envoya toute l’énergie positive qu’il avait. Mais son instant de distraction faillit lui coûter cher car le clone d’Anakin Skywalker qu’il combattait le chargea de plus belle. Il réussit pourtant à le contrer de justesse, gagnant au passage une éraflure au flanc. D’un bond, il se retrouva derrière le clone et le coupa promptement en deux. Azazel regarda autour de lui la bataille entre l’escadron de clone du jedi et ses hommes. Beaucoup des siens étaient tombé et beaucoup de clones de Skywalker étaient encore en vie. A quelques mètres de lui, Bhaal et Thor luttaient en duo, le fouet et les deux épées aux deux lames parallèles fouettant et crissant dans l’air. De ces autres compagnons clones, il ne restait qu’un dernier carré près de l’épave d’un quadripode. Azazel bondit vers eux, quand soudainement les clones de Skywalker cessèrent le combat et retournèrent vers la base. Azazel s’enfonça dans la Force et il sentit Dark Plagueis qui les appelaient pour augmenter sa puissance. En un instant Azazel comprit le plan du Sith. Instinctivement il en vit la faille, mais il se rendit compte du prix qu’il exigeait.
Avons-nous vraiment le choix, demanda Bhaal.
Azazel tenta de toucher Lestate, mais il ne sentit que les ténèbres contre lesquelles il se débattait avec désespoir. Il sentit que son frère était en train de perdre face aux ténèbres, et qu’il approuvait quand même son plan.
Fait ce que tu dois faire, dit la voie mentale douloureuse de Lestate. Eliminer Dark Plagueis est bien plus important que ma survie.
Mais, que va-t-on faire sans toi, soupira Azazel.
Vivre, répondit doucement Lestate. Fait ton devoir, et dit lui que je l’aimerai toujours. Adieux mon frère, prend soin de tout ceux qui me sont cher.
La connexion avec Lestate se coupa brutalement, comme si les ténèbres avaient fini par noyer Lestate. Azazel, la mort dans l’âme, contacta alors la flotte d’attaque des aramidiens et des centauris.
« Commodore Saab, ici Azazel, je vous envoie des coordonnées de tirs. »
« Attendez Azazel, répondit la commodore. Mes meilleurs hommes vont débarquer d’un instant à l’autre. »
« Ce n’est pas la peine, soupira Azazel. Attaquez au sol ne ferra que faire couler plus de sang. Détruisez la base de Plagueis avec un base delta zéro. »
« Mais et Lestate, objecta Saab. »
« Il sait, et c’est lui qui m’a donné l’ordre d’effectuer le bombardement, répondit Azazel. Il m’a dit que vous comprendriez son sacrifice et que la mort de Dark Plagueis était plus importante que sa survie. »
« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON, hurla alors Emera. »
« Azazel, vous émettait sur une bande de communication large, cria Saab. »
Au loin, Azazel vit un chasseur de classe alpha qui piquait à pleine vitesse vers la base ennemie malgré les tirs de barrage. Emera, les yeux embués de larmes luttait avec les commandes de son chasseur pour qu’il plonge encore plus vite vers la base ennemie. Elle coupa son système de communication d’où sortait les voix alarmées de Saab, de Milou et d’Aurore qui tentait de la raisonner.
Ne fait pas ça, dit la voie de Lestate.
Les commandes du chasseur échappèrent des mains d’Emera et l’agile vaisseau arrêta sa descente vertigineuse.
« Tu ne peux pas me faire ça, hurla Emera. Tu ne peux pas m’abandonné de nouveau. »
Je n’ai pas vraiment le choix, s’excusa Lestate. Ma vie est un bien faible prix pour éliminer le dernier seigneur Sith de la galaxie.
« Tu ne peux pas m’abandonner, répéta Emera en tentant de reprendre le contrôle du chasseur. Je ne peux pas vivre sans toi, je t’aime trop. »
Tu survivras mon cœur, dit Lestate. Tu me survivras et tu seras heureuse. Je suis désolé de te faire du mal. Je t’aimerai toujours.

Lestate coupa le contact avec Emera. Il sentit les puissants vaisseaux aramidiens et centauris se mettre en position de tirs. Il sentit les vaisseaux de Dark Plagueis en train de fuir le système. Il sentit toute la vie de la planète autour de lui.
Maintenant, pensa-t-il.
Au cœur de l’âme de Lestate, une vague de lumière déferla. La puissance conjuguée des quatre maîtres jedis qui le protégeait et la sienne balayèrent les noires volutes de l’âme de Dark Plagueis, et ceux malgré l’aide que ces clones d’Anakin Skywalker.
« Nooooooooooooooon, hurla Plagueis. Je ne peux mourir tant que toi où l’un des clones êtes en vie. »
Lestate rit en entendant les tirs lasers traverser l’atmosphère de la planète. Il ouvrit une dernière fois les yeux, et vit Jée-dai qui était penché auprès de lui.
« Lestate, ça va, ne cesser de répéter l’humain. »
« Tout va bien mon ami, je vais le détruire, répondit Lestate d’un voix faible. Adieux !!! »
« Je ne te laisserais pas mourir ici, gronda Jée-dai en tentant de soulever son camarade. »
« Tu n’as pas le choix mon ami, dit Lestate en souriant. »
Jée-dai le regarda d’un air surpris. Lestate leva une dernière fois le bras, et propulsa son ami vers la lointaine forêt, alors que les premiers tirs de lasers touchaient le toit de la base. Jée-dai disparut instantanément de son champ de vision, et un sentiment de paix l’envahit. L’énergie déferla dans son corps, oblitérant littéralement la présence de Dark Plagueis qui disparut dans les ténèbres dans lequel il puisait jadis sa puissance. Lestate sentit alors le flot lumineux de la Force l’attirer, et il suivit alors les esprits de ces mentors qui l’avait aidé à vaincre.
Il n’y a pas de mort, il n’y a que la Force

END

Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   Dim 19 Nov - 21:15

Epilogue Cycle du coté obscur Partie 2 : Rédemption

« LESTATE !!!!!!!!!!!!! »
Azazel se retourna et vit Jée-dai surgir de la forteresse comme propulsé par une immense main invisible. Un fracas du tonnerre l’avertit que les tirs des vaisseaux capitaux en orbite avaient touché la base de Plagueis. Le bombardement continua pendant de longues secondes, stérilisant touts les alentours de la base ennemi dans un rayon de 500 mètres. Le mur de feu faillit atteindre Jée-dai, mais Azazel vit Thor le prendre à bras le corps et le ramener près de lui.
« Lestate est encore la dedans, hurla Jée-dai. Il faut faire quelque chose !!! »
Une nouvelle série de tirs toucha la base ennemie, la réduisant littéralement en poussière. Au loin Azazel vit le chasseur d’Emera se poser en catastrophe.
« Il faut faire quelque chose, insista Jée-dai. »
« Tu ne peux rien faire, coupa Bhaal. Lestate a choisis sa voix. »
« On dirait que ça ne vous fait rien, explosa Jée-dai. Après tout ce qu’il a fait pour vous !!! »
« Et tout ce qu’on a fait pour lui, railla doucement Thor. »
Il évita de justesse le furieux coup de poing que lui envoyait Jée-dai et il l’immobilisa par une clef de bras.
« Doucement Jée-dai, dit Azazel d’un ton sourd. Ce n’est pas parce que toi tu ne peux rien faire que nous on ne peut rien. »
Azazel se retourna et ces deux frères clones lui adressèrent un signe de tête.
« Il nous a déjà ramené d’entre les morts, nous devons bien lui rendre la pareil, dit Thor. »
« Il n’a pas envie de continuer à vivre après ce qu’il a fait, contra Bhaal. Beaucoup croient que c’est un traître, il ne voudra pas passé sa vie à les combattre. »
« Nous a-t-il laissé le choix lors de notre dernière bataille, demanda Azazel. Alors que toutes nos croyances s’effondraient et que notre mort aurait été la solution la plus simple, il nous a ramené d’entre les morts, et forcer à nous battre contre nos démons. Maintenant c’est à son tour. »
Azazel s’enfonça dans la Force, Bhaal et Thor à ces cotés. Il sentit en lui le flot de puissance de la Force, et il repéra sans mal l’aura de Lestate qui lentement disparaissait dans la marée de puissance. Il propulsa son âme vers celle de Lestate, le touchant mentalement et l’attirant à lui.
Azazel ????
Nous avons une dette envers toi et maintenant nous la payons !!!
NON !!!!
L’esprit de Lestate s’enfonça un peu plus dans la Force, tentant de s’échapper. Azazel soupira puis se concentra sur la présence de son frère, et mais il ne réussit pas à le trouver. Il vit alors Bhaal plonger vers le flot de Force et il aperçu enfin Lestate.
L’important n’est pas ce que tu veux mon ami, mais ce que tu dois, gronda Bhaal !!! Des personnes ont encore besoin de toi, et je ne te laisserais pas faire l’erreur que nous avons faillis faire.
Azazel envoya à Lestate l’image d’Emera, de tous ces amis et compagnons et de ces trois frères clones.
Nous avons tous besoin de toi mon frère, dit Thor. C’est pour ça que nous te ramènerons que tu le veuille ou non !!!
L’esprit de Lestate sembla hésité, puis il émergea du flot. Au loin quatre présences se matérialisèrent.
Bravo mes enfants, dit l’esprit d’Ara. Vous avez réussi. Vivez maintenant et trouvez le bonheur qu’on vous a jusqu'à maintenant refusé.
Les trois autres spectres hochèrent la tête, puis ils disparurent tous. Azazel, Bhaal et Thor sortirent alors de leur transe, alors qu’Emera arrivait en courant auprès d’eux et Jée-dai.
« Où est Lestate, hurlait-elle. »
Alors qu’elle arrivait à quelques mètres d’eux, « L’Aramidia » se posa en grondant à une centaine de mètre d’eux. Au milieux du brouillard provoqué par le fonctionnement des réacteurs, une silhouette se matérialisa lentement, entouré par 6 commandos clones.
« Lestate !!!! hurla Emera en se jetant dans ces bras. »
Une longue étreinte s’ensuivit, et lorsque l’aramidienne relâcha son emprise à bout de souffle, Lestate dit :
« Même la mort me trouve trop insupportable !!!! »
« Bienvenue parmi les revenants, dit Azazel. »
« Vous auriez pu me remettre en état, grogna Lestate en faisant jouet le gantelet qui permettait à sa main droite de survivre. »
« On te trouvait tellement mignon avec ça et tes yeux rouges qu’on a pas voulu changé, se moqua Thor. »
« Et puis les mèches blanches te donne un air tellement distingué, pouffa alors Jée-dai. »
Les deux compagnons se regardèrent un instant, le silence tombant étrangement sur la scène.
« Et maintenant, demanda Azazel. »
« Je crois que Jée-dai et moi nous allons nous esquiver discrètement, proposa Lestate. »
« Pourquoi veux-tu t’enfuir de nouveau, s’exclama Emera. »
« Il faut que le peuple croit que ce sont eux qui ont vaincu Plagueis, dit Lestate. C’est seulement comme ça qu’il pourront être considéré comme des êtres à part et digne de confiance. »
« Mais pourquoi, demanda la jeune femme. »
« Ils ont droit à une vie normale, clone ou non, répondit durement Lestate. »
« Mais que vas-tu faire, vas-tu revenir, questionna Emera. »
« J’ai choisi la vie pour rester avec toi, affirma Lestate. Je reviendrai, ne t’inquiète pas. »
Alors que les troupes aramidiennes et centauris débarquaient au sol, « L’Aramidia » avait disparu dans le ciel, telle une étoile filante devenue folle.

End is just a new beginning
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques de Lestate: livre 3: Par delà la mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LIVRE DES ORIGINES (Tome 02) LES CHRONIQUES DE FEU de John Stephens
» LES CHRONIQUES DES GARDELLA (Tome 1) CHASSEURS DE VAMPIRES de Colleen Gleason
» [Meloy, Colin] Les chroniques de Wildwood - Livre I
» Votre livre du moment [2]
» John BUCHAN (1875-1940)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Films ou Séries :: Star Wars-
Sauter vers: