AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Ven 10 Nov - 23:04

Voici un sujet de rédaction (principalement) qui m'a été donné de faire il y a quelques jours (ou semaines Neutral ).

Il porte sur les romans Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau et s'attarde plus précisément sur un passage du Livre Deuxième dont voici un extrait qui devait nous aider à récupérer des éléments pour notre rédac :

Livre Deuxième : Rencontre avec Mme de Warens.
J'arrive enfin: je vois madame de Warens. Cette époque de ma vie a décidé de mon caractère; je ne puis me résoudre à la passer légèrement. J'étais au milieu de ma seizième année. Sans être ce qu'on appelle un beau garçon, j'étais bien pris dans ma petite taille, j'avais un joli pied, une jambe fine, l'air dégagé, la physionomie animée, la bouche mignonne, les sourcils et les cheveux noirs, les yeux petits et même enfoncés, mais qui lançaient avec force le feu dont mon sang était embrasé. Malheureusement je ne savais rien de tout cela, et de ma vie il ne m'est arrivé de songer à ma figure que lorsqu'il n'était plus temps d'en tirer parti. Ainsi j'avais avec la timidité de mon âge celle d'un naturel très aimant, toujours troublé par la crainte de déplaire. D'ailleurs, quoique j'eusse l'esprit assez orné, n'ayant jamais vu le monde, je manquais totalement de manières; et mes connaissances, loin d'y suppléer, ne servaient qu'à m'intimider davantage en me faisant sentir combien j'en manquais.

Craignant donc que mon abord ne prévînt pas en ma faveur, je pris autrement mes avantages, et je fis une belle lettre en style d'orateur, où, cousant des phrases de livres avec des locutions d'apprenti, je déployais toute mon éloquence pour capter la bienveillance de madame de Warens. J'enfermai la lettre de M. de Pontverre dans la mienne, et je partis pour cette terrible audience. Je ne trouvai point madame de Warens; on me dit qu'elle venait de sortir pour aller à l'église. C'était le jour des Rameaux de l'année 1728. Je cours pour la suivre: je la vois, je l'atteins, je lui parle... Je dois me souvenir du lieu, je l'ai souvent depuis mouillé de mes larmes et couvert de mes baisers. Que ne puis-je entourer d'un balustre d'or cette heureuse place! que n'y puis-je attirer les hommages de toute la terre! Quiconque aime à honorer les monuments du salut des hommes n'en devrait approcher qu'à genoux.

C'était un passage derrière sa maison, entre un ruisseau à main droite qui la séparait du jardin et le mur de la cour à gauche, conduisant par une fausse porte à l'église des cordeliers. Prête à entrer dans cette porte, madame de Warens se retourne à ma voix. Que devins-je à cette vue! Je m'étais figuré une vieille dévote bien rechignée; la bonne dame de M. de Pontverre ne pouvait être autre chose à mon avis. Je vois un visage pétri de grâces, de beaux yeux bleus pleins de douceur, un teint éblouissant, le contour d'une gorge enchanteresse. Rien n'échappa au rapide coup d'oeil du jeune prosélyte; car je devins à l'instant le sien, sûr qu'une religion prêchée par de tels missionnaires ne pouvait manquer de mener en paradis. Elle prend en souriant la lettre que je lui présente d'une main tremblante, l'ouvre, jette un coup d'oeil sur celle de M. de Pontverre, revient à la mienne, qu'elle lit tout entière, et qu'elle eût relue encore si son laquais ne l'eût avertie qu'il était temps d'entrer. Eh! mon enfant, me dit-elle d'un ton qui me fit tressaillir, vous voilà courant le pays bien jeune; c'est dommage en vérité. Puis, sans attendre ma réponse, elle ajouta: Allez chez moi m'attendre; dites qu'on vous donne à déjeuner; après la messe j'irai causer avec vous.



Voici le sujet du devoir :

Les Confessions, Jean-Jacques Rousseau
Extrait du Livre Deuxième, des pages 68 à 76.



1°) Relever les traits de beauté physique de Mme de Warens auxquels JJR est sensible et analyser les éventuels procédés de style grâce auxquels il les décrit.
>> Il ne s’agit pas d’un inventaire de réponse rédigée, ce n’est pas une liste. Mais les citations doivent être intégrées à la réponse.

2°) Quelles réserves ou quelles critiques JJR formule t-il à l’encontre de Mme de Warens ?
>> S’attarder plutôt sur le côté moral, sur son comportement.

Écriture°) Le soir même du départ pour Turin de JJR, Mme de Warens écrit dans son journal intime ce qu’elle pense de JJR, comment s’est déroulé la rencontre et pourquoi elle l’envoie aussi vite à Turin.
>> La forme imposée est un journal intime. Date (grâce au texte), Heure (au choix). Exprimer son jugement.


Mon devoir (avec les questions) :


Devoir a écrit:
1°)
Lorsque Jean-Jacques Rousseau voit pour la première fois Madame de Warens, il en sera émerveillé. L’extrait étudié des pages 68 à 76 en témoigne.
Tout d’abord, au moment où JJR rencontre Mme de Warens, il introduit en quelque sorte une proche description de sa grande beauté physique puisqu’il nous interpelle soudain « Que devins-je à cette vue ! ». Ceci marque bien que ses premières impressions de cette femme l’ont marqué, admirablement.
Élaborant tout d’abord un portrait de la vue générale de son visage qu’il décrit sublimement (l.1730) pour s’attarder par la suite à ces détails exquis, comme ses « beaux yeux pleins de douceur » (l.1730). (Méthode de la description à effet de rapprochement ou zoom). Par la suite, il donne de l’importance à son « teint éblouissant » (l.1731) pour descendre finalement plus bas, en arrivant au « contour d’une gorge enchanteresse (même ligne). Puis, pour Rousseau, « de tels missionnaires ne pouvai(en)t manquer de mener en paradis » l.1734-1735, souligne à quel point ces beautés physiques importent pour JJR et le marquent. Ces premières impressions de JJR sur Mme de Warens nous façonnent un portrait parfait et marquant de beauté physique. Par la suite, ayant pu voir à nouveau cette femme, JJR pourra bien plus flâner sur son esthétique.
Ainsi Rousseau s’attardera sur la perfection de ses traits et l’absence de tout défaut, mais aussi sur sa jeunesse, sa douceur, sa gentillesse et sa taille généreuse. Finalement, Rousseau termine ce magnifique portrait physique (disposé en une astucieuse énumération) en nous affirmant qu’il n’avait nullement vu plus belle femme qu’elle, en tout point, avant (à la ligne 1773).

2°)
La seule véritable critique que formule Jean-Jacques Rousseau à l’encontre de Mme de Warens est son attitude avec les grands projets. En effet, Mme de Warens « était née pour les grandes affaires » (l.1807). D’après Rousseau, « ses erreurs lui vinrent d’un fonds d’activité inépuisable qui voulait sans cesse de l’occupation ». Jusque là, tout semble indiquer que cette femme a des projets, ce qui est plutôt positif, très positif. En comparant Mme de Warens à d’autres figures célèbres et importantes, il arrive toujours à nous montrer qu’elle aurait pu être bien plus influente car ses projets étaient bien plus ambitieux. Malheureusement, le conditionnel de cette phrase n’est pas anodin. En effet, Mme de Warens aurait pu être si importante si elle avait vécu dans un monde lui permettant de réaliser ses projets. Par malheur, son quotidien et les personnes qui le constituaient firent qu’elle ne pouvait pas entreprendre jusqu’au bout ses affaires et qu’elles finissaient toujours tristement. Elle en avait souvent eu pour son argent, car, aussi ambitieux qu’étaient ses projets, elle investissait en conséquence ce qui la rendait sans aucun sou au final.
Rousseau ne dit aucunement qu’il aurait préféré pour cette femme qu’elle n’eusse pas autant le goût des « grandes affaires » mais dit simplement que cela lui fit du mal et c’est principalement l’unique réserve qu’il exprime sur Mme de Warens.


Écriture°)


Quelle étrange rencontre que celle-ci…


Toujours devant ma table de chevet,
1728

Il est aux alentours de vingt-et-une heure du soir


Cela fait trois jours maintenant. Comment oublier ? Tous les sentiments de ce jour Saint ont tout d’abord apparu quelques jours plus tôt. Cette nouvelle journée qui s’achevait sans me laisser indifférente, comme d’ordinaire. À son commencement, au grand matin, juste avant l’attendue messe des Rameaux, j’avais fait la plus surprenante des rencontres. Bien trop étonnante pour être réaliste, je m’étais tout d’abord questionnée mentalement : « Mais comment ceci peut-il dont être possible ? ». La réponse me vint par la suite, bien heureusement.
Cette surprenante entrevue était celle d’un jeune homme de Genève. Jean-Jacques, Rousseau de nom. Non pas que sa provenance m’eût choquée mais plutôt l’âge de ce gringalet, car il en est un. En effet, il n’a que seize années. Curieux non ? Bien sûr que oui.
Le jeune Jean-Jacques m’avais interpellée ce matin derrière la résidence et m’avait tendu poliment un rouleau d’écrits. Après l’avoir déroulé, j’entrevois alors deux lettres distinctes, en vérité. La sienne et celle de M. de Pontverre au-dedans. Lisant les paroles de M. de Pontverre, j’appris que ce garçon courait le pays. C’est bien triste pour son jeune âge. D’ailleurs je lui fis savoir !
Mais la lecture de sa lettre me transporta dans son monde. Un monde de mots et de paroles distingués. Un monde qu’il me proposa d’entrevoir. Dès la lecture achevée, je sus que ce garçon était quelqu’un de bien malgré ses quelques fugues répétitives dont il semblait être le déplorable auteur. Quoique, je ne lui proposais pas la messe, sachant qu’il venait d’une Genève non Catholique.
Ce jour-là, mes pensées furent ailleurs, plus que de coutume, dans l’admirable Église de la grande Annecy. À mon retour, je vis Jean-Jacques Rousseau. Toujours intriguée par ce jeune homme, je remarquais alors pour la première fois la singularité de son visage. Il avait une figure enfantine marquée par la maturité ! Sa physionomie à la fois vivace et dynamique contrastait avec sa robuste coiffure noire d’ébène. Comment, Dieu, ne pas s’attacher à un pareil enfant ? Moi, je ne pouvais point du tout ; et ma curiosité, grand vice soit-elle, me poussa à causer avec lui de son devenir.
Ce fut étrange, puisque le temps passa et le garçon resta pour dîner. C’est ainsi que je me pris d’affection pour son parcours insolite. Quelle effarante affaire que celle-ci ! Je me suis surprise à vouloir conserver Jean-Jacques à Annecy alors que la logique devait l’amener de nouveau à Genève, la ville qu’il avait quittée. Bien que mon souhait eût été digne de lèse-catholicité, je ne pensais pas que le jeune Rousseau devait retourner dans ses lieux de malheurs. C’était totalement par hasard que mon hôte de ce jour-ci, M. Sabran, proposa de guider Jean-Jacques jusque Turin. Là où il pourrait trouver sa voie, par le biais de notre foi.
Comment résister à ce nouveau sort ? J’eusse bien demandé confirmation de l’expatriation de Rousseau, à Monseigneur l’Evêque mais il me donna promptement la monnaie de voyage pour le garçon. Il était inconcevable d’insister auprès d’un si imminent homme de Religion. C’est ainsi que Rousseau obtint son petit viatique généreux et accepta le voyage pour Turin.

Aujourd’hui est le grand jour, son grand jour en vérité. La décision est irrévocable et ce matin-même Rousseau doit partir. Nous nous séparâmes de cette manière, étant chacun persuadé que nous nous reverrions. Du reste, j’en avais le prompt désir. Que pouvait-il me faire plus plaisir que d’échanger encore ces belles paroles. Ce garçon, bien que l’ayant connu que de minces journées, m’avait émue. Mais je ne pouvais pas le conserver avec moi. Que penserait le Grand Evêque s’il apprenait ceci, tirerait-il trop vite des conclusions ? Une jeune femme et un jeune homme désirant voisiner, même avec quelques années d’écart, pourraient être vus comme un couple. Bien entendu, il était capital de ne pas montrer cette image, puisqu’il n’en était pas le cas. Toutefois, et finalement, quels sentiments animent cette intention de souhaiter causer avec pareil enfant ? Jean-Jacques a-t-il éveillé un certain sens sensuel de mon âme, ou mieux encore, de mon cœur ? Ce garçon attendrissant représente t-il quelque chose de majeur pour moi, noble dame de Warens ? Il est peut-être encore trop tôt pour le dire.

Mais parmi mes certitudes, il y a celle-là : Mon journal sera le premier à le savoir, lorsque j’obtiendrai une réponse déterminante…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Ven 10 Nov - 23:08







Bon, comme vous le voyez, j'ai reçu un 8/20, bien maigre pour une rédac dont j'ai passé une après-midi dessus, à m'imprégner du style de Rousseau.
La notation principale du prof est : 8/20 malgré une abominable logorrhé (bavardage, ou lourdeur >> pour les incultes... comme moi^^).

Après une entrevue en fin de cours avec mon prof de français, il en est ressortit les conclusions suivantes :
D’après mon prof, ce qu’il dit être lourd, trop bavard, dans ma rédac est simplement du à mon obstination à avoir voulu imiter le style d’époque (celui de Rousseau) et j’ai donc trop étoffé, trop exagéré certains passages alors que j’aurais pu le raccourcir par endroit de deux lignes ou plus. Ainsi, j’ai à l’avenir en charge de faire des rédactions plus légère.
S’il m’a mit 8/20 c’est parce que, selon lui, me mettre au dessus de la moyenne m’aurait fait croire que je pouvais continuer dans al voie que j’avais emprunter à savoir la lourdeur (en quelque sorte) de mes rédacs. Cependant, je trouve cela injuste, puisqu’il aurait pu me mettre une note satisfaisante en me signifiant en remarque d’alléger mon style et tout le monde aurait été content (mes parents compris^^).
Bref, la prochaine fois j’essayerai de faire – et non de ne plus rien faire en français comme j’en avais eu envie après l’acquisition de ma note – plus soft dans la construction de mes phrases.

Voilà, si vous avez des commentaires, des remarques sincères, n’hésitez surtout pas. J’ai compris que j’en avais fait un peu trop par endroits, même si 8/20, de mon point de vue, est injustifiable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 0:06

8/20 pour un truc que tu as bossé et parce que que tu as trop voulu rester dans le style de l'auteur, je trouve ça difficielement justifiable. Mais tu as la bonne réaction en essayant de t'améliorer.
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Krail
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2008
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Emploi : Etudiant, IUT Mesures Physiques
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 0:29

J'vais lire ça ! Sinon attention à la propreté Odi Razz je dec... en partie ^^

_________________
La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots - Richard Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manuscrits.actifforum.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 11:34

Lol, ben tu sais la propreté quand le prof a mit du rouge de partout !! c'est pas facile à la distinguer Razz (mais recopier un truc que j'ai tappé à l'ordi -parce que je suis plus inspiré avec un clavier qu'avec un sylo- ça met du temps donc j'écris de moins en moins bien^^.

Pour ma réaction yr, si je n'avais pas prit l'initiative de parler à mon prof en fin de cours, je pense que j'aurais fais ce que j'avais prévu, à savoir ne plus bosser en français comme je devrais. Mais il m'a fait prendre conscience que je pouvais largement y arriver, car -d'après lui- tout était là pour faire une bonne rédac, sauf la "logorrhé^^".
Donc je bosserai toujours, quand même, un minimum mes rédacs en french. Surtout que part ici, on aime tous bien écrire ! Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
Krail
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2008
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Emploi : Etudiant, IUT Mesures Physiques
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 12:26

Bah écoute... ton prof c'est une daube c'est tout. J'ai jamais vu une rédaction aussi bien écrite niveau style (en même temps j'en ai pas lu beaucoup...). Bref j'imagine pas les rédac quand il met des notes au-dessus de 15... En tout cas c'est dégueulasse. On voit que t'y a passé du temps. Je ne trouve pas ça lourd du tout o_O (en tout cas incomparablement moins que les conneries qu'on nous donne à lire...) et très bien écrit.
Je vois que ce qu'il lui faut de plus à ton prof... Moi je dis ça vaut un 16 ça. Bon je suis pas prof de français xD mais au feeling quoi Cool

Hey !! Pour les brouillon je les tappent sur word ! Au moins je ne me sens pas éloigner de l'ordi comme ça. Et je tappe beaucoup plus vite que j'écrit donc... Surtout qu'on peut effacer et donc faire quelque chose de propre et bien écrit ! Ralala encore une coincidence ...

_________________
La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots - Richard Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manuscrits.actifforum.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 12:41

Ouaipp^^
En tout cas merci pour ton avis ! Ca fait très plaisir ! Very Happy Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
Krail
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2008
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Emploi : Etudiant, IUT Mesures Physiques
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 12:43

Ca dépend à qui ^^ à la réunion parent prof apporte l'ordi portable avec wifi et montre lui le topic mouahaha après par contre il va te saquer toute l'année xD

_________________
La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots - Richard Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manuscrits.actifforum.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 12:47

Je suis d'accord. Non, mais vu que je lui ai parlé ça va. Je fais avec ! MAis s'il continue à me saquer comme ça, alors avec mes parents ont lui parlera aux réunions et je le montrerai MUFF pour voire que j'aime et je passe un minimum de temps, dans ma vie, à écrire^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 11 Nov - 13:39

Ca peut être une idée!!!
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Lyne

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 27
Date d'inscription : 24/11/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Dim 3 Déc - 21:27

comment ça se fait que t'ai eu que 8?!!!!! Shocked je trouve ça super bien écrit et recherché!en plus c'est le prof lui même qui avait dit qu'il fallait rester dans le style de Rousseau..enfin il est bizarre ce prof faut pas t'inquiétez Wink (en plus il me fait peur,surtout quand il nous enferme a clé dans la salle pale )

sinon c'est sympa qu'il y ait un endroit pour avoir de l'aide,parce que je suis un peu en manque d'inspiration avec le français quelques fois..quelques conseils ne seront pas de refus Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asceltis
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 26
Localisation : Belgique
Emploi : Lycéenne, seconde (pour les Français) sinon 4ème option sciences (Belgique ^^)
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Dim 10 Déc - 20:24

je n'ai lu qu'une page et demi mais je trouve que c'est tres bien écrit!!! tu méritait plus que 8!!!
et quand t'as une redac de 5 pages, tu peux pas la rendre tapée à l'ordi?? pale bizarre ça... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-en-foliie.skyblog.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Dim 10 Déc - 21:50

Non, on a pas le droit (et c'était pas obligatoire les 5 pages^^). Mais l'ordi faisait office de brouillon, pour moi^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
Asceltis
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 26
Localisation : Belgique
Emploi : Lycéenne, seconde (pour les Français) sinon 4ème option sciences (Belgique ^^)
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Dim 10 Déc - 22:15

lool ok
moi c'est plutôt l'inverse pour les brouillons...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-en-foliie.skyblog.com
Krail
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2008
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Emploi : Etudiant, IUT Mesures Physiques
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Ven 15 Déc - 21:56

L'inverse dans quel sens ?

_________________
La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots - Richard Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manuscrits.actifforum.com
Odi-Zan
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2100
Age : 27
Localisation : Lyon 7
Emploi : Etudiant en 2è année d'Infographie 3D
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Ven 15 Déc - 23:55

Ben quand elle écrit (pour elle je pense..) elle fait d'abord un brouillon manuscrit avant de le tapper à l'ordi... comme beaucoup de personnes.
(C'est ce que j'ai compris, en tout cas)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aurelien-baarsch.blogspot.com
Krail
Plume d'or
Plume d'or
avatar

Masculin Nombre de messages : 2008
Age : 27
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...
Emploi : Etudiant, IUT Mesures Physiques
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 16 Déc - 11:13

Ok parce qu'on aurait pu penser que word c'était son propre Suspect enfin "inverse" c'est un mot assez vague... sauf en math ^^

Moi aussi mes brouillons c'est word. Non seulement je reste devant l'ordi, en plus c'est plus agréable une écriture droite et belle à relire. J'écris plus vite au clavier qu'en écrivant à la main lol et on peut effacer jusqu'à avoir un truc nikel et propre à recopier. En plus ça corrige les fautes d'orthographe...

Bref, que des avantages !

_________________
La musique commence là où s'arrête le pouvoir des mots - Richard Wagner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manuscrits.actifforum.com
Asceltis
Bavard(e)
Bavard(e)
avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 26
Localisation : Belgique
Emploi : Lycéenne, seconde (pour les Français) sinon 4ème option sciences (Belgique ^^)
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   Sam 16 Déc - 20:19

odi, très bonne interpretation de mon "inverse" Wink c'était bien ce que je voulais dire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livres-en-foliie.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet de Rédaction sur Les Confessions (Rousseau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dialogue, pour ou contre la guerre [rédaction]
» Après "Matin brun"
» Challenge Pride and Prejudice
» [Hippone, Augustin (d')] Confessions
» "Les Confessions de Mr Harrison" , infos et commentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Littérature Générale :: Travaux Scolaires :: Réalisations Français/Philo-
Sauter vers: