AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 6 Oct - 20:35

Prologue Livre 2

Baine le Fléau sourit en voyant Mystra apparaître dans son miroir magique lui permettant de communiquer avec les autres Dieux. La déesse de la magie semblait peu apprécier la demande du Dieux maléfique.
« Ne vous mettez pas martel en tête pour ça Dame Mystra, railla le Dieux. Cela gâche vos traits si fin de déesse bienveillante. »
« Cela ne risque pas de vous arrivez à vous, répondit vivement la déesse. Alors que me voulez-vous Baine Le Fléau ? »
Le Dieu laissa un silence pesant tombé, savourant avec délice l’impatience et la frustration qu’il lisait sur le visage de la déesse. Celle-ci était plus habitué à parler franchement et être promptement obéit par d’obéissant serviteurs qui ne remettait pas en doute ces ordres, plutôt que devoir se livrer aux jeux verbaux du maitre des ombres.
Quoi que avec Amato, il va falloir qu’elle s’habitue à négocier, pensa le Dieu en souriant.
Le rictus énerva encore plus la déesse, qui montra des signes d’impatience de plus en plus flagrant.
« Et bien en fait je repensais à notre petit pari au sujet de l’attirance vers le Bien ou le Mal de vos disciples, finis par lâcher le Dieu. »
« Amato a parfaitement montré que j’avais raison, dit la déesse d’un tom péremptoire. »
« Au vu de votre emportement, je ne suis pas sur que la fin de cette histoire vous plaise, susurra le noir seigneur. »
« A vous non plus je pense, dis Mystra. Devoir se plier à la volonté de quelqu’un pour pouvoir disposer de ceux qui ont toujours été nos serviteurs n’est pas vraiment ce que j’appelle une bonne nouvelle. »
« Dites plutôt que ça vous embête autant que moi d’avoir perdu vos pions favoris, mais que si vous tentez quelques chose de direct contre eux, vous perdrez toute crédibilité, railla le Dieu du Mal. Comme ça doit être frustrant de pas pouvoir agir à cause de ces convictions. »
« C’est ce qui nous différencie, Seigneur Baine, cracha la déesse, visiblement furieuse. »
« Calmez-vous chère Dame de la magie, comme je vous l’ai déjà dis, la colère ne sied pas à vos traits, coupa le Dieu. Mais ce n’est pas mon sujet. »
« Alors quel est-il, demanda d’un ton aigre la déesse. »
« En fait, je pense que le cas d’Amato ne correspond pas vraiment aux règles que nous avions fixé, dit le Dieu. Certes on lui a fais vivre des épreuves lui demandant de choisir entre le Bien et le Mal, mais il n’a jamais été renié par les siens, il a toujours resté dans l’optique du Bien. Lors de notre petit pari, nous avons parlé de plonger le sujet dans les ténèbres pour voir s’il était toujours fidèle à la lumière. »
« En effet, acquiesça Mystra à contrecœur. Je suppose que vous voulez faire un autre test. Et qui allons nous tester ? »
« Je pensais à un de vos chevaliers à la réputation de servant ultime de la lumière, proposa doucement Baine. »
La déesse parut en plein doute. D’une part, elle ne voulait pas mettre en péril ces fidèles serviteurs, mais d’un autre coté, elle ne pouvait pas se défiler au défi de son Dieu antagoniste.
« Et qui voulez-vous tester, finit-elle par demander. »
Baine pouffa alors de rire.
« Voyons, voyons Mystra, vous me prenez pour un dragon qui sort de l’œuf. J’ai remarqué que vos serviteurs étaient bien proche du manoir de notre précédent test, et je ne préfère pas que vous tentiez encore de biaisé le test. »
« Pourquoi ferais-je cela, demanda la déesse. »
« Car c’est vous qui avait le plus à perdre Mystra, grogna le Dieu sombre. »
« J’ai pleinement confiance en mes chevaliers, gronda Mystra. Faites donc vos petits jeux mesquins, mais je vous tiens à l’œil, je ne tiens pas à ce que vous trichiez pour emporter la victoire. »
« Tricher moi, ce n’est pas mon genre, se défendit le Dieu. »
Mystra lui jeta un dernier regard courroucé avant de disparaître du miroir qui redevint inerte.
« C’est mon mode de vie, finit le Dieu. »
« On dirait que Mystra est peu encline a participé, dit alors le second être présent dans la pièce. »
Baine regarda son invité et serviteur s’avançait vers lui.
« En effet mon cher Millenial, comme je l’ai dis, Mystra peut perdre beaucoup avec ce pari. Elle a déjà perdu le contrôle des dragons qui lui était fidèle, et elle a peur perdre l’ordre de chevaliers qui lui assure sa puissance sur Thoril. »
« Et je suis sur que vous voulez qu’elle les perde effectivement, susurra l’invité du Seigneur du Mal. »
« En effet, je suis sur que vous et vos vampires puissiez abattre cet ordre, surtout d’après les informations que vous m’avez transmis. »
« Oui, certains membres haut gradés de cet ordre symbole de la pureté de la déesse de la magie ont contacté certains de mes disciples pour éliminer un certains nombres de chevaliers, railla le seigneur vampire, révélant ses longues canines. »
« Et je suis sur que vous allez honoré le contrat, en lui adjoignant un petit supplément gratuit, ajouta Baine. »
« Bien sur Seigneur, pourquoi ne pas faire goûter aux commanditaires de cette trahison le fruit de leur trahison. »
Les deux êtres maléfiques éclatèrent alors d’un long rire maléfique, raisonnant dans toute la salle du trône de Baine le Fléau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 14 Oct - 19:15

Chapitre 27 : Le rôle du paladin
Cycle 9 : Trahison

« Maitre Orhan, avez-vous des nouvelles de mon fils ? »
Le grand maitre de l’ordre des Chevaliers de Mystra se retourna, faisant voler sa grande cape blanche, symbole de son rang dans l’ordre. Il regarda quelques instants l’homme qui l’avait hélé. Il s’agissait du Maitre suprême de l’ordre Arhlan, et père de Lestate, l’un des meilleurs et plus jeunes chevaliers de l’ordre. Au contraire de son fils qui avait des yeux vert d’eau et des cheveux de geai, Arhlan avait des cheveux clairs et des yeux marrons, mais ils partageaient tout les deux des traits altiers, bien que taillé dans le roc. Orhan finit par baisser les yeux, car Arhlan avait un regard aussi pénétrant qu’une lame bien affutée et le grand maitre voulait à tout pris que son supérieur ne se pose trop de questions.
« Apparemment lui et la colonne de chevalier sous ses ordres sont arrivés près de l’objectif, répondit le grand maître. Ils attaqueront dans la journée et il en sera fini de la domination de ces monstres sur cette région. »
« Je me demande si cela va être si simple, au vu des informations que nous avons recueilli, répondit le maitre suprême de l’ordre. De nombreux groupes d’aventuriers qui auraient dû venir à bout de cette menace, ma foi bien quelconque, ont échoué. »
« C’est pour ça que le conseil des grands maîtres a décidé d’envoyer une colonne entière de chevaliers, mené par un de nos meilleurs éléments, contra le grand maître. Vous pouvez faire confiance à votre fils pour gérer au mieux la situation sur le terrain. »
« Je suis un père comme les autres, je m’inquièterais toujours pour mon fils unique, dit le maître suprême en souriant. »
« Et c’est tout à votre honneur Maître suprême, susurra le grand maître. »
« Oui, tant que ça ne m’obsède pas, soupira Arhlan. Mais je ne vais pas vous retarder plus Maître Orhan, et vous laissez vaquer à vos occupations. »
Orhan croisa ces mains sur son cœur, signe de respect dans l’ordre et laissa le maître suprême de l’ordre partir. Lorsque les bruits de pas de l’humain ne furent plus qu’un murmure à peine plus audible que le souffle d’un nouveau né, un quatuor vêtu des apparats des grands maitres de l’ordre sortit de l’ombre.
« Il a des doutes, dit l’un d’eux. »
« Je ne crois pas Finbule, répondit Orhan. Il continue à s’enfoncer dans la faiblesse qui le détruira c’est tout. »
« Et qu’en est-il de l’opération sur le terrain, demanda un autre membre du quatuor. »
« Nos alliés nous ont confirmé qu’ils seront prêt pour agir demain, en parallèle à nous, assura Orhan. Une fois cette sinistre besogne de faite, nous pourrons rendre à l’ordre toute sa puissance et sa pureté que ce faible est en train de souiller. »
« N’avez-vous pas peur que nos alliés ne nous trahissent, demanda Finbule. Il s’agit de créatures misérables qui ne mériteraient de nous que leur exécution. »
« Ne vous inquiétez pas mon cher, cela est déjà prévue, railla Orhan. Une fois leurs besognes de faite, nos fidèles serviteurs extermineront cette vermine, comme cela toute cette sombre épreuve ne sera plus qu’un mauvais souvenir. »
Les grands Maîtres acquiescèrent et se séparèrent en silence.

« Seigneur Millenial, nous avons reçu les derniers rapports de nos agents sur le terrain. »
Le maître vampire regarda la subordonnée qui lui apportait la nouvelle avec envie. Mais il n’était pas l’heure pour ce genre d’amusement.
« Et qu’en est-il ma chère servante ? »
« Tout nos unités sont prêtes pour l’opération de demain, mais par contre nos alliés ont bien l’intention de nous éliminez une fois le contrat de remplie, dit la vampire. »
« Ils sont tellement prévisibles, soupira Millenial. Mais transmettez aux unités sur le terrain qu’ils auront un renfort de démons lorsque le moment sera venu. »
« Je le ferrais mon Maître dit la subordonnée en se penchant vers lui, dévoilant une grande partie de ces charmes. »
Millenial soupira et attrapa le bras de sa subordonnée.
« Et une fois votre tâche faite, vous me rejoindrez dans mon cercueil, susurra-t-il. »
La vampire acquiesça, visiblement ravie et sortit de la salle. Millenial sourit, il y avait bien des avantages à être chef du clan des vampires, même si cela nécessiter parfois d’aller affronter de puissants adversaires.

« Comte Molina, nous avons des nouvelles importantes. »
Le lycan reprit forme humaine et enfila une imposante cape de velours rouge et noir.
« Quelles sont-elles Vaecta, demanda le comte aux traits d’aigles et aux yeux d’azur. »
« On dirait que Millenial et les vampires sont sur un coup important, dit la jeune elfe aux traits fins. »
« Ils partent chercher de nouvelles proies pour assouvir leurs besoins en sang et en luxure, interrogea le comte lycanthrope. »
« Non, il s’agit plutôt d’une mission d’assassinat à grande échelle, précisa l’elfe. »
« Des idées sur le commanditaire ? »
« Très haut placé apparemment. »
« Blanc ou noir, continua le comte. »
« Quelle est la différence pour nous maître, demanda l’elfe. »
« Savoir quelle type d’armes nous devrons nous équiper si nous devons les affronter, dit le comte en souriant. »
L’elfe sourit, révélant d’impressionnantes canines.
« Apparemment des noirs, voir des rouges, mais il semblerait qu’ils cherchent à attaquer des blancs. La question est de savoir si nous devons nous en mêler plutôt que de les laisser s’entre-tuer, pendant ce temps là, ils ne pensent pas à nous. »
« Certes, mais le savoir est une arme puissante ma chère, je ne te l’apprendrais pas, répondit le comte. Envois des éclaireurs là où on peut sans prendre trop de risques, ça nous permettra peut être de recruter de nouvelles personnes. »
La jeune elfe acquiesça et tourna les talons.
« Vaecta, ne prend pas trop de risques inutiles, je ne pense pas que Millenial se mette à découvert pour cette histoire. »
« Quelque chose me dit que si, comte, et je suis sur que ma lame sera ravie de le rencontrer, maugréa la jeune femme en tâtant sa double lame. »

Un soleil blafard, traversant avec peine l’épais brouillard matinal, se leva timidement, éclairant le campement des chevaliers de Mystra. Lestate enfila son armure, qui contrairement à celle des autres chevaliers était noire et bien plus légère, lui permettant d’avoir une plus grand mobilité. Il enfila rapidement ses jambières et ses coudières, puis rangea dans ses fourreaux de dos sa longue lame noire et ces deux lames jumelles, qui avaient la particularité d’être lié à son âme. Il enfila son heaume, mais ne rabattit pas la visière représentant un visage d’ange. Il sortit alors de sa tente de commandement et se dirigea vers les sentinelles à l’entrée du camp.
« La nuit a-t-elle été bonne Maître, demanda un des gardes. »
« Meilleurs que la votre je suppose, dit Lestate. »
« Ba, ça a été plus calme que ce qu’on aurait pu croire, répondit un garde. Quelques orcs ont tenté de franchir le glacis défensif, mais ils s’agissaient surement de jeunes mâles voulant se faire remarquer par les chefs de tribus. »
Lestate regarda les cadavres que les corbeaux commençaient à déchiqueter.
« Vous avez surement raison, dit l’humain en observant les cadavres. »
« L’assaut aura lieu bientôt, demanda un des gardes. »
« Je vais de ce pas voir les généraux pour savoir de quoi il en est, répondit-il en souriant. »
Il partit en direction de la tente où les généraux mettaient en place le plan de bataille.
« Alors Messieurs, qu’en est-il, demanda le jeune maître en entrant dans la tente. »
Les généraux le saluèrent et commencèrent à faire leur briefing.
« La forteresse est divisé en deux niveaux à l’air et trois en souterrain, commença le général chargé des renseignements. On estime que les orcs ont rassemblée près d’un millier de têtes, essentiellement des gobelins et une centaine de fou de guerre. »
« Ils seront à éliminer en priorité, observa Lestate. »
« L’entrée est surplombé par deux tours et le chemin qui y mène est un véritable couloir de tir pour archers, continua le général. »
« Les mages pourront-ils détruire les tours avant l’assaut par les troupes régulières, demanda Lestate en se tournant vers le seul général ne portant pas d’armure mais de longues robes. »
« Cela sera fait, dit le mage, et les archers sont prévues en renfort en cas d’échec de notre assaut. »
« Il y a-t-il des mages dans les rangs ennemis, interrogea le jeune maître. »
« Pas selon nos renseignements, dit le premier général, mais nous avons prévues des alchimistes avec des potions explosives en cas de problème. »
« Bien, bien, au vu de nos renseignements, je pense qu’on leur ferra le coup de la retraite pour les forcer à se mettre à découvert. Une fois qu’ils auront commencé leur contre attaque, nous les prendrons en tenaille par les flancs et détruirons les tours surplombant la porte. Nous pourrons alors investir les niveaux supérieurs et les nettoyer. Une fois ça de fait, nous verrouillerons le secteur pour les empêcher de ressortir par les niveaux souterrains et une fois nos troupes rassemblées et prêtes au second assaut, nous finirons le travail. Des remarques ? »
Aucun des généraux n’émirent de remarques, la manœuvre avait déjà été discutée et approuvé lors de la réunion avant la mission, et les chevaliers la connaissaient bien. Tous prirent congés pour préparer les troupes. Lestate rejoignit la compagnie d’élite qui l’accompagnait. Contrairement à la plupart des généraux, Lestate menait toujours l’assaut en première ligne sur son warg blanc, porte drapeau des chevaliers de Mystra.
« Scherentar, a moi. »
Le warg blanc aux yeux bleu approchant en grondant doucement.
« Qu’est ce qui se passe, demanda le jeune humain. »
« J’ai un mauvais pressentiment, dit mentalement la créature. Je sens beaucoup d’ombre autour de cette forteresse. »
« Je le sens aussi, mais nous avons une force suffisante pour parer à toute éventualité, répondit l’humain. Et de toute façon tu as un mauvais pressentiment avant chaque bataille. »
« Peut être parce que je suis chargé de veiller sur toi, soupira la créature. Et c’est loin d’être facile. »
« Plains toi donc à celui qui t’as fourré dans mes pattes railla l’humain. »
« Elle est malheureusement morte mon ami, et je le regrette entre autre pour ça, répondit la créature. »
Lestate haussa les épaules et bondit sur la créature et se dirigea vers le glacis où s’était rassemblée toute les troupes. Il traversa lentement les rangs des chevaliers alignés, certains montés, d’autres à pieds.
« Messieurs, à la guerre, clama alors Lestate. »

Millenial sourit en voyant la cohorte des chevaliers de Mystra se mettre en route vers la forteresse qui dépassait à peine dans la brume à quelques kilomètres de là. Les tambours des orcs au loin indiquaient que les assaillis s’attendaient à l’attaque.
« La bataille va être rude, remarqua l’assistante du seigneur vampire. »
Celui-ci ne put s’empêcher de se rappeler la délicieuse étreinte dont elle l’avait gratifié avant leur départ. Mais il se reconcentra immédiatement sur la situation.
« Notre espion nous a-t-il transmis les plans de bataille, demanda-t-il. »
« Oui, il n’a pas changé depuis la première version que nous avons eu par nos agents de la forteresse. »
« Bien, bien, profitons du spectacle avant de commencer le travail, il faut savoir apprécier les belles batailles de ceux que nous allons détruire. »

Lestate et la colonne de chevaliers de Mystra sortirent de la forêt qui s’étendait devant la forteresse orc. Devant eux se dressait une plaine sur une centaine de mètres, parsemées de pics et de cadavres plus où moins décomposé. Un unique chemin était balisé parmi la forêt de pics, et il menait jusqu'à la porte de la forteresse. Dans celle-ci, la clameur des orcs se fit entendre avec force.
« On dirait que nous sommes attendu, remarqua Shelindar. »
« Oui, mais ça ne change pas grand-chose, dit Lestate. Nous allons vous couvrir derrière la poussière que nous ferons avant d’aller mener le premier assaut. Une fois que vous aurez repéré les archers et mages ennemis, vous vous en occuperez. Aller rejoignez vos troupes, ça serait bête que le commandement se fasse bêtement éliminer par une volée de flèches. »
Les troupes se mirent en mouvement, créant un nuage de poussières impressionnant et dissimulant les archers et mages qui se tenaient à l’orée de la forêt. Au pied de la forteresse, un groupe de fou de guerre surgit et se rua vers les troupes. Lestate sortit ces deux lames et éperonna Scherentar.
« Pour Mystra hurla-t-il. »
Les chevaliers le suivirent à l’assaut. Le contact avec les premières lignes des orcs fut rude, Lestate sauta de Scherentar pour laisse le warg utiliser toute sa puissance physique. Les deux lames chantèrent et deux têtes d’orcs tombèrent au sol. Lestate sentit un mouvement dans son dos, et d’un salto il passa par-dessus son adversaire en faisant croiser ses deux lames dans l’air, tranchant les épaules de la créature. L’air s’emplit de sifflements lorsque les archers orcs se joignirent à la bataille. Par réflexe Lestate croisa ces deux lames, créant un bouclier au-dessus de lui. Les flèches rebondirent au dessus de lui et allèrent se ficher dans les orcs aux alentours. Au loin un bruit de cor se fit entendre.
« On se repli les gars, hurla Lestate. »
Il siffla Scherentar qui bondit vers lui en arrachant au passage la tête de quelques orcs. Lestate monta sur son familier et brandit sa longue épée noire. Le spectre du nom d’Aryam qui vivait dans la lame chercha des âmes à faucher, mais ses longs tentacules spectraux ne trouvèrent aucune proie que son maitre aurait acceptée.
« Tu aurais pu m’en laisser, cracha le spectre. »
Une nouvelle volée de flèches se fit entendre, d’un bond Scherentar se mit hors de portée, profitant au passage pour prendre dans ses griffes plusieurs chevaliers.
« Au lieu de te plaindre, confirme moi le nombre d’archers sur les remparts, maugréa Lestate. »
Le spectre répondit rapidement et Lestate ordonna la retraite vers l’orée de la forêt.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 28 Oct - 19:05

Chapitre 28 : Bataille
Cycle 9 : Trahison


« Ils se replient après le premier assaut, ils ne valent pas ce que leur réputation leur accorde, observa l’assistante de Millenial. »
« Neya autant vous vous connaissez quand il s’agit des plaisirs de la chair, autant pour l’art de la guerre vous êtes d’une inexpérience désespérante, soupira Millenial en secouant la tête d’un air dépité. Remarquez comment ils se replient, seul un tiers des troupes a rejoints leurs positions initiales. Le reste c’est replié de par et d’autre formant une pince. »
« Et pourquoi donc, diviser leurs forces de cette manière risque de les affaiblir, s’étonna la vampire. »
Millenial alla répondre quand il recula avant qu’un rayon de soleil ne le frappe, risquant de gravement le bruler.
« Ca serait dommage que je finisse en tas de cendre, maugréa-t-il en voyant sa peau fumé. Neya, apportez moi de l’onguent fournis par nos alliés, que nous soyons prêt à intervenir au cas où. »
La vampire s’exécuta et apporta l’onguent fourni gracieusement par les chevaliers de Mystra au seigneur vampire. Après avoir longuement gouté la douleur que lui infligé l’onguement mais qui lui empêchait de bruler sous les rayons du soleil. Les chevaliers s’étaient assuré que l’onguement fonctionnerait mais qu’il infligerait un maximum de douleur aux créatures de la nuit qui les utiliserait. Mais cet affront serait bientôt lavé dans un fleuve de sang.
« Comme je le disais ma chère Neya, votre inexpérience vous excuse. Certes face à des adversaires plus évolués, cette stratégie serait risquée, mais il s’agit d’orcs, non de mercenaires humanoïdes ou de créatures évoluées comme nous. Ils vont surement lancer une contre attaque, en lançant toute leurs forces sans réfléchir. De là, les chevaliers de Mystra les extermineront en les attaquant sur les 3 fronts. »
Pour ajouter plus de poids aux affirmations de Millenial, les tambours de guerre de la forteresse orc se mirent à raisonner et une grande clameur s’éleva de la forteresse.

A l’orée de la forêt, Lestate regarda les portes de la forteresse s’ouvrir en grinçant.
« Shelindar, attendez que les premiers orcs aient atteints la moitié de la rampe pour faire sauter les tours, ordonna l’humain. »
« Comme vous le désirez, acquiesça le mage. »
Les lances des premiers rangs de chevaliers se tendirent sur les ordres de leurs chefs. Les orcs se pressèrent encore plus à l’assaut, vociférant avec tant de force que l’air semblait vibrer. Lestate regarda le flot d’ennemis se diriger vers les premières lignes de ces chevaliers, espérant que l’absence de réaction de la part de leurs archers ne mettrait pas la puce à l’oreille des orcs.
« Ce ne sont que des orcs, dit mentalement Scherentar. Ils ne remarqueront pas ce genre de détail. »
Lestate hocha de la tête, avant de se tourner vers Shelindar.
« A vous, faites nous une démonstration de vos talents. »
Le mage acquiesça et trottina vers ces hommes. Il leva ces doigts fuselés et incanta une formule aux accents antiques. Des colonnes de feu jaillirent et s’envolèrent vers la forteresse.
« Aurais-je dû te dire que j’ai sentie que les tours de la forteresse étaient protégé par des sorts de fourvoiement magiques, dit alors Aryam. »
Les colonnes de feu se volatilisèrent à quelques mètres des tours, disparaissant sans faire de dégats.
« TRAITRESSE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »
« Tais toi Schen c’est pas le moment, ordonna Lestate. »
« Que se passe-t-il Seigneur Lestate !!! »
« Sort de protection magique, maugréa l’humain. »
« Que fait-on ? »
« On a 1 minutes pour trouver une idée géniale, soupira mentalement l’humain, vous avez des idées ? »

« On dirait qu’il y a un imprévu, sourit Millenial. Comment notre petit génie de la guerre va-t-il réagir ? »
Les troupes orcs déferlaient vers les chevaliers de Mystra. S’ils ne brisaient pas rapidement l’assaut des orcs, l’issue de la bataille devenait plus incertaine, la force brutale de l’assaut risquant de désorganisé les lignes des chevaliers.

« Il faut les arrêter, envoyons une volée de flèches pour les arrêter, proposa Shelindar. »
« Non, ils localiseraient les archers et les attaqueraient immédiatement, rétorqua l’humain. »
« Si nous envoyons les fioles explosives ils le feront aussi, dit le mage. »
Lestate regarda l’avancée des orcs, qui étaient maintenant à moins d’une centaine de mètres des premières lignes des chevaliers. S’ils arrivaient à atteindre les lignes de chevaliers, la bataille prendrait une toute autre tournure, genre une grosse boucherie.
« Il va falloir trouver quelque chose et vite, dit mentalement Scherentar. »

La cité fortifiée des chevaliers de Mystra était bâti sur un éperon rocheux en forme de croix. La forteresse était ceint de hauts et puissants murs, et une série de tours crénelées et équipées de catapultes et autres armes de jet. Les bâtiments couvraient toutes la surface du piton, leurs formes étaient relativement simple, de chaque tour ronde au bout de chaque bras de la croix partait une longue nef se rejoignant au niveau d’un dôme centrale. La tour opposée à l’entrée était plus imposante, montant à plus d’un kilomètre au dessus de la plaine. La forteresse aurait pu résisté à un assaut de dragons sans que ces fondations soient ébranlés. Un seul corridor protégé par de hautes tours de garde menait de la plaine en contrebas jusqu'à la forteresse. C’était le seul accès officiel à la forteresse. Mais dans le roc sur lequel était posé l’immense nef de pierres, une multitude de corridors étaient creusé. La plupart menée à des casemates et des forteresses taillés dans le roc, servant de plate-forme d’observation et de tirs sur la plaine alentour. Mais certains de ces corridors dissimulés menaient à des entrées secrètes dispersés à la base de la montagne, mais aussi beaucoup plus loin dans les alentours. C’était au bout d’un de ces corridors plus ou moins secret que les chevaliers conjurés attendaient leurs alliés.
« Que font-il, maugréa Eldrim. Ils devraient être là depuis un quart d’heure, maudit soit ces vampires. »
« Calmez-vous Eldrim, maugréa Orhan. Ils ont pu être retardé, je leur ai spécifié qu’ils devaient ne pas se faire repérer. »
« Nous aurions dû leur dire de venir de nuit, ajouta Finbul. »
« Notre absence aurait été remarqué, objecta Orhan. Il y a plus de patrouille dans la forteresse la nuit que le jour. De plus, les faire venir de jour permet de tester l’onguement. »
« Et où allons nous les cacher en attendant demain soir, continua Finbul. »
La main d’Orhan tressauta sur la poignet de son épée, mais il se retint de décapiter le timoré chevalier avec qui il avait monté le putsch.
« Il y a de nombreuses casemates inutilisées un peu partout dans le roc, soupira Orhan. Et ils auront ordre de massacrer ceux qui les auront éventuellement repéré. On fera passé ce genre d’incidents pour des désertions et personnes n’en fera une histoire. »
Finbul acquiesça a regret, sous les regards lourds de conséquence de Orhan et d’Eldrim. Une trille se fit alors entendre. Elle se répéta deux fois avant de se fondre dans le bruissement habituel des oiseaux. Eldrim lança trois sifflements d’affilés. La trille reprit deux fois, puis se tut de nouveau.
« Les voilà enfin, dit à voix basse Eldrim. »
Un groupe d’une centaine de créatures vêtues de longues capes sombres sortirent alors le l’orée de la forêt.
« Notre Seigneur Millenial vous salus, maitre Orhan, dit alors la première des créatures d’une voix caverneuse. »
« Pourquoi n’est-il pas là, s’enquit le maitre chevalier. »
« Comme vous l’avez stipulé, nous avons envoyé nos meilleurs éléments s’assurer de la mort du jeune et talentueux Lestate, répondit le vampire. Notre Seigneur a donc décidé de s’assurer personnellement de la réussite de cette tâche. »
« Bien, je vois que votre maitre s’assure de sa part du contrat, se réjouit Orhan, seigneur ? »
« Morcheb, mon nom est Morcheb, répondit le vampire. Nos différentes unités attendent dans la région, nous leur ordonneront de passer à l’action une fois voulue. Je suppose que vous nous avez prévue une cachette en attendant que nous passions à l’action. »
« En effet, venez nous suivre mes chers alliés, dit Orhan. Et j’espère que le reste de vos troupes seront ici en temps et heure. »
« Ne vous inquiétez pas, susurra Morcheb. Le seigneur Millenial et ses unités d’élites seront là en temps et en heure. Le jeune Lestate ne posera pas de problème, surtout au vu du guêpier dans lequel il c’est fourré. »
« Que voulez-vous dire, demanda alors Eldrim. »
« Et bien votre jeune ami va devoir affronter la quintessence des ogre mage de cette contrée. Et je pense qu’il va lui falloir une bonne dose de chance pour s’en tirer. Le seigneur Millenial n’aura probablement pas à intervenir. »
Les trois conjurés éclatèrent alors de rire.
« Et bien mon cher Morcheb, voici une bonne nouvelle, dit Orhan. J’espère que vous allez continuer à nous donner d’aussi bonnes nouvelles. »

Une idée, il me faut une idée.
Les premiers orcs n’étaient plus qu’a une cinquantaine de mètres des lignes des chevaliers de Mystra. La confusion et la peur commençaient à gagner les rangs des chevaliers, alors que la fureur des orcs ne faisaient qu’augmenter au fur et à mesure que leurs cohortes continuaient de déferler de la forteresse.
« Il faut faire sauter les portes pour briser leur assaut, dit mentalement Schen. »
Le regard de Lestate tomba alors sur un paquet de fioles explosives.
« En avant, nous avons une bataille à gagner, grogna l’humain. »
D’un geste ample il attrapa le paquet de fioles et sauta sur le dos de son warg. La créature comprit alors l’idée folle qui avait traversé l’esprit de l’humain. Il grogna pour marquer son désaccord mais il se dirigea vers le bord des lignes des chevaliers. Les chevaliers s’écartèrent et laissèrent le warg partir dans sa course folle vers les portes de la forteresse. Lestate jeta en bandoulière les fioles explosives et sortit sa longue épée noire.
« Aryam, réveille toi, grogna Lestate. »
Le spectre bleuté surgit de la lame, ces tentacules spectrales fouettant l’air. Les orcs hurlèrent de joie en voyant Lestate et Scherentar courir vers eux. La lame noire fouetta l’air et les premiers orcs tombèrent, fauchés par la dextérité de Lestate et l’avidité toute spectrale d’Aryam. Schen bondit rapidement en zigzag par saut de près de 20 mètres. En quelques instants, ils arrivèrent près de la porte, fauchant les orcs comme des blés et traçant un sillon sanglant dans les rangs des créatures humanoides.
« Envois moi là haut, ordonna Lestate. »
L’humain rangea son épée noire, au désespoir du spectre qui faucha furieusement l’air, à la recherche des dernières âmes qu’il pourrait arracher aux corps des orcs. D’un puissant coup de reins, le warg envoya son cavalier à plus de vingt mètre au-dessus de la mêlée. En quelques bonds, il se rua en dehors de la zone de combat, fauchant au passage quelques orcs. Lestate attrapa le créneau de la tour, et d’un mouvement ample, il atterrit au sommet. Il sortit ses deux épées, et faucha les quelques orcs en faction, faisant jaillir des flots de sangs. Il posa un groupe de fioles explosives sur l’un des créneaux et attrapa une corde posée au sol. Il fait rapidement un nœud coulant et l’envoya sur le créneau de la tour en face. D’un bond, Lestate plongea, se tortillant pour éviter les armes de jets grossières que les orcs lançaient. Il grimpa rapidement à la corde pour rejoindre le sommet de la tour. Il zigzagua de plus belle pour éviter les orcs qui se trouvaient au somment et lui lançaient tout ce qui leur tombée sous la main.
« Hum, Aryam, je vais avoir besoin de toi, pensa Lestate. »
« Tu as toujours besoin de moi gamin, mais tu veux pas l’avouer, répondit le spectre. »
D’une main, Lestate saisit la lame et la lança au sommet de la tour. Les tentacules bleu fouettèrent l’air et les attaques venant du somment cessèrent instantanément. Lestate grimpa rapidement au sommet et attrapa la petite arbalète qui se trouvait avec les fioles. Il ramassa Aryam et contacta mentalement Scherentar.
« 30 secondes avant le saut. »
« Pas de problème j’y serais. »
Le warg qui avait rejoint l’orée de la forêt se remit en mouvement et se rua vers la porte. Mais cette fois, la plupart des orcs le laissèrent passer, beaucoup étant désemparé par les évènements. Lestate arma l’arbalète et tira un carreau vers les fioles explosives.
« Tout va sauter, tu es fou, remarqua Aryam, enfin après tout c’est ta vie c’est toi qui vois . »
Lestate sourit et répondit mentalement.
« Ce n’est pas un carreau normal, mais une mèche à combustion lente, nous avons une minute avant que tout saute. »
Il alluma et laissa un second carreau à coté du paquet de fioles explosives et posa un lourd tonneau remplit de pierres sur la trappe en bois qui permettait l’accès au somment de la tour. Puis il prit la corde qu’il avait utilisé pour venir sur la seconde tour et se jeta dans le vide, la tenant par une main. Au milieu de la chute, Schenrentar l’intercepta et bondit vers la forêt. A l’instant où le cavalier et sa monture touchaient le sol, deux explosions se firent entendre, étêtant les deux tours et provoquant l’effondrement de la porte de la forteresse. Un puissant cri de guerre monta des lignes des chevaliers de Mystra. Les orcs surpris de ce retournement de situation cessèrent alors de courir vers les lignes des chevaliers. En quelques bonds, le warg eut rejoins les lignes des chevaliers.
« Archers, hurla Lestate. »
Une pluie de flèches jaillit de la forêt et décimèrent les rangs des orcs.
« A l’attaque, ordonna l’humain en éperonnant sa monture. »
Les chevaliers s’élancèrent à la suite de leur chef. Au contact des premiers orcs le chevalier et sa monture se séparèrent, Scherentar sortant ses puissantes griffes et Lestate ces deux lames. Un premier orc se rua vers l’humain, mais les griffes du warg l’interceptèrent. Un trio se jeta sur Lestate, mais les premiers chevaliers se portèrent à sa hauteur, un peu trop lentement car quand ils arrivèrent, l’humain s’était débarrassé d’eux par un impressionnant salto.
« Messieurs, vous êtes un peu lent aujourd’hui, remarqua Lestate. »

Be continued
Luke
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 11 Nov - 20:28

Chapitre 29 : Triple jeu
Cycle 9 : Trahison


La nuit était tombée sur le lieu de la bataille. Lestate parcourait la rampe d’accès à la forteresse, baignant dans le sang noirâtre des orcs tombés au combat.
« Quel est l’état de nos troupes ? »
« Nous avons perdu une centaine d’hommes Maître Lestate, répondit un des généraux. Nous avons aussi dénombré une centaines de blessés, mais nos prêtres sont en train de s’en occuper. »
« Qu’en est-il de la cavalerie que nous avons envoyé à la poursuite des derniers orcs ? »
« Ils ont réussi à éliminer la plus grosse partie de la piétaille orc qui avait réussi à s’enfuir. Nous avons toutefois envoyé des messagers aux villages alentours qu’ils se méfient. »
« C’est une bonne chose, acquiesça Lestate en relevant vainement sa toge blanche qui avait prise une teinte noirâtre à la base. Quand es-ce que le conseil se rendra compte que ce genre d’accoutrements est complètement inutile, maugréa le jeune homme. »
« Le jour où ils retourneront combattre dans le sang et la boue, dit le mage Shelindar en s’approchant. »
« Ce n’est donc pas pour tout de suite, raya Lestate. »
« Tant de méchanceté gratuite n’est pas digne de vous, minauda le mage à la longue barbe blanche. »
« Hé bien oubliez ce que j’ai dit pouffa Lestate. Il reprit instantanément un air sérieux et demanda : les accès à la forteresse sont ils verrouillé, je détesterais au plus haut point de nous faire prendre par surprise en pleine nuit par un groupe d’orcs. »
« La zone est sous notre contrôle, ne vous inquiétez pas, répondit le mage. Et les premières reconnaissances dans les niveaux souterrains n’ont rien révélé d’inquiétant. »
« Bien bien, acquiesça l’humain, des volutes de fumées sortant de sa bouche. Vous laisserez un forts contingents de gardes ici au cas où et nous dresserons le camp au pied de la forteresse. Nous finirons le boulot demain et rentrerons au plus vite à la forteresse une fois notre mission de finie. »
« Pressé de rentrer, s’étonna le mage. C’est bien la première fois. »
« Disons que j’ai eu vent de nouvelles d’une très vieille amie, dit rapidement le jeune homme. »
« Le conseil ne vous avait-il pas recommandé de stopper tout contact avec Zaia, demanda le mage. »
« Comment… oh et puis j’aurai dû m’en douter avec vous, soupira Lestate. En effet le conseil m’a bien fait comprendre son désir, mais plus le temps passe, plus j’estime que c’est une erreur. »
Le mage parut cette fois réellement surpris des phrases du jeune homme, autant que de l’aigreur de son ton.
« Si vous le dites maitre Lestate, je fais confiance à votre sagesse. »
Le jeune humain hocha la tête et tourna les talons, redescendant rapidement vers le camp en érection, son warg sur les talons.
« Mais les élans de votre jeune cœur fougueux, même s’il nous a encore sauvé la mise lors de cette bataille, me font peur, finit le mage, avant de partir de nouveau, allant donner les instructions aux groupes de soldats dispersés dans la forteresse. »

La nuit était tombée, permettant aux vampires de se détendre un peu. Maintenant ils avaient l’avantage sur les humains, dont les capacités naturelles étaient amoindries par l’obscurité au contraire des saigneurs de la nuit. Millenial contemplait toujours le camp des chevaliers de Mystra, le regard perdu dans le vague.
« Que ce passe-t-il demanda Neya, la seconde du seigneur des vampires. »
« Rien mon amie, je goûte ces instants de paix, avant que le cour des choses ne reprennent leurs droits. »
« Vous êtes surs que les orcs vont attaquer le campement, mon seigneur ? »
« Bien sur que oui, cette partie du plan a été conçu par Baine le Fléau lui-même, répondit le vampire. »
« Ce qui est étonnant en soit, hoqueta la vampire. »
« En effet acquiesça le vampire en la regardant. Je me demande bien ce que notre Seigneur a en tête, car il ne fait jamais rien sans un objectif derrière. Et je me demande bien qu’elle est il. »
« Les voies des Dieux sont impénétrables à ce qu’on dit, dit la jeune femme. »
« Je suis sur que non, nous sommes à l’image des Dieux, certes réduit mais des images quand même. »

Lestate parcourait le camp, s’asseyant à chaque feu de camp et palabrant avec les hommes. Cette habitude faisait grincer les dents de pas mal de monde haut gradé dans l’ordre, mais il tenait à rester proche de ces hommes. La bataille n’avait pas été spécialement dure, mais ils avaient quand même subis des pertes, et Lestate se tenait à ne pas se montrer insensible.
« Maitre Lestate ? »
L’humain releva les yeux du feu dans lequel il s’était complètement plongé.
« Désolé, je réfléchissais, je n’ai pas tout suivi, s’excusa l’humain. »
« Pas d’mal patron, répondit le soldat. Vous avez le droit d’être fatigué, vous avez fait un sacré boulot aujourd’hui. »
« Comme vous le dites c’est mon boulot, et je m’efforce de le faire au mieux, répondit l’humain en souriant. Mais si je l’avais fait mieux nous aurions eu moins de frères à soigner et enterrer. »
« Ce sont les aléas de la guerre patron, dit un autre soldat. Sans votre rapidité d’intervention, le combat aurait été beaucoup plus sanglant pour nous. »
« Lestate voudra toujours faire mieux, dit Shelindar en s’approchant du feu. »
« Quelles nouvelles du fort, demanda Lestate en regardant vaguement la sombre forteresse entourée de brumes qui s’élevaient à une centaine de mètre au-dessus d’eux. »
« Les hommes se plaignent que l’endroit est glauque et sale, répondit le mage, mais bon après tout il s’agit d’un repère d’orcs, ces bestioles ne sont pas connus pour leur propreté et leur sens esthétique. »
« Quoi que niveau esthétique, la forteresse de l’ordre n’est pas plus évolué remarqua un homme. »
« Oui mais elle est plus propre, objecta Shelindar. »
« Vous n’avez pas vu les cuisines alors maitre magicien, contra un soldat en pouffant. »
« Et encore moins les écuries, grogna mentalement Scherentar. »
Les soldats se retournèrent vers la massive créature qui sortit de la nuit.
« Heureusement qu’il est de notre coté celui là, parce que je n’aimerais pas l’avoir dans les rangs de ceux d’en face, ricana un soldat. »
« Les orcs devaient se dire la même chose aujourd’hui, pouffa un autre soldat. Dit moi le chaton tu en as tué combien aujourd’hui ? »
Schen montra les dents, la dénomination chaton ne semblant pas lui plaire. Le soldat ayant lancé la boutade déglutit difficilement et regarda Lestate.
« Une bonne centaine aujourd’hui, je pense, répondit Schen, mais je n’ai pas pris le temps de les compter. D’ailleurs mes griffes sont encore sales, tu es partant soldat.»
Tous éclatèrent de rire, et Scherentar se dirigea vers lui, avant de se poser devant le feu en ronronnant.
« Il est vraiment bizarre ce bestiaux dit un soldat, capable de détruire des ennemis à la pelle ou bien se comporter comme une grosse bestiole familière. »
« En même temps il a été enlevé par des humains depuis toujours dit Shelindar. »
« Et pourquoi donc, maitre mage, demanda un des soldats. »
« Il fallait bien quelque chose d’assez puissant et roué pour veiller sur Lestate dit le mage. Et il arrive presque à sa tache. »
« Je fais le maximum de ce que je peux, répondit le warg. Et c’est déjà pas mal, surtout avec ce zig. »
« Je pourrais être pire, objecta le jeune humain. »
Un nouvel éclat de rire balaya la petite assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 11 Nov - 20:29

Lestate fit alors un signe impérieux de la main, réclamant le silence. Tous se turent et instinctivement portèrent leurs mains aux gardes de leurs armes. Lestate sortit ces deux lames et celle-ci se mirent à vibrer doucement.
« Des ennemis souffla-t-il. »
Il bondit alors, évitant de peu une boule de feu.
« Alerte !!! »
Une pluie d’éclairs et de projectiles magiques balayèrent le feu de camp, tuant une partie des soldats.
« Ogres mages, par Mystra, grogna Shelindar. »
Le mage incanta et une pluie de météore s’abattit sur les attaquants. Ceux-ci comprirent le danger que représentaient le mage et une grêle de flèche s’abattirent sur le vieux mage. D’un revers de main, il repoussa les attaques comme le vent repousse des feuilles mortes. Cinq ogres mages surgirent alors de l’ombre, entouré par une cohorte de solides orcs aux visages burinés. Les mages entamèrent une sombre litanie aux accents chuintant. Shelindar et Lestate comprirent ce que les ogres mages voulaient faire. D’un impressionnant saut le jeune humain se porta au contact de ces adversaires. D’un tournoiement rapide il se débarrassa de deux orcs. Il fit un salto et élimina par l’occasion trois autres orcs. Il plongea entre les jambes d’un des orcs mages, et les lui trancha. L’ogre s’écroula en piaillant, inondant de sang le jeune humain. Lestate se releva précipitamment, se trouvant face à un mur de chair et de fer. Les orcs étaient bien décidé a protégé leurs chefs coutent que coutent. Ceux-ci s’étaient retiré et continuaient leur litanie. Une lueur bleue surgit alors du cercle des quatre ogres mages et frappa Shelindar avec force. Les invocations qui entouraient le mage disparurent alors instantanément, toute magie ayant disparue dans la zone frappée par le sort. Les ogres mages ricanèrent et une volée de flèches balaya Shelindar d’une grêle mortelle. Le mage s’écroula dans une mare de son propre sang. La rage envahit Lestate qui fit fauché son arme dans l’air. Les ogres mages se retournèrent vers lui en riant. Les deux épées de l’humain s’enflammèrent et il se rua vers le groupe d’orcs. Un coup d’épée et une tête d’orc tomba. Un autre moulinet de la lame et un autre orc roula au sol.
« Soldats, vengez vos frères qui sont tombés, hurla Lestate. »
Les soldats commençaient à arriver, mais il était de même pour les orcs, qui se ruaient vers le campement à partir de grottes souterraines.
« Ils sont trop nombreux Seigneur Lestate, il faut se replier. »
Le jeune humain jeta un regard courroucé au soldat.
« Schen à moi. »
Le warg surgit des ténèbres, un bras d’orc sanguinolent dans la gueule. Le tonnerre gronda lorsque Lestate monta sur son familier et sortit son épée longue.
« Aryam, il est temps que tu montres ce dont tu es capable, maugréa Lestate. »
Les tentacules spectrales de l’âme enfermé dans l’épée fouettèrent l’air. D’un cop de talon, Lestate mena sa monture à la charge, qui se rua vers les rangs ennemis qui était en train de se former. Quelques flèches tentèrent de les intercepter, mais ce fut un boulet de canon de chair et d’ether qui fendirent les rangs orcs. Lestate plongeait son arme à droite et à gauche, faisant tomber les orcs, alors qu’Aryam se chargeait de voler l’âme des créatures qui avait échappé à la furie destructrice de son possesseur. Des trombes d’eau s’abattirent alors sur le champ de bataille, rendant les lieux aussi glissant qu’une patinoire et brisant l’assaut des orcs. Les chevaliers de Mystra se mirent alors à avancer lentement en suivant le sillon sanglant laissé par leur chef. Au cœur de la mélée, Lestate et Scherentar combattaient dos à dos, l’épée sombre et les griffes anéantissant tout ceux qui s’approchaient de trop près.
« Où sont les ogres mages, demanda Lestate. Ce sont eux le danger. »
Le warg grogna et montra la forteresse au-dessus d’eux. Il hocha la tête en devinant les pensées de son maitre et d’un puissant coup de rein, il envoya le jeune humain loin au-dessus de la mêlée. Il se rattrapa de justesse aux remparts glissant, recouvert d’eau et de sang. Il se balançant puissamment de droite à gauche et se projeta sur les remparts, tuant au passage un des orges mages. Les trois survivants hoquetèrent en voyant l’humain surgir de nulle part.
« Toc toc, devinez qui est là, grogna l’humain. »
« Crève vermine !!! »
« Ce n’est pas très gentil ça, minauda l’humain. »
Alors que les ogres se demandaient comment agir, Lestate passa à l’action, il bondit et trancha les hanches du premier. D’un roulé boulé, il sauta sur le coté et trancha les jambes du second ogre mage qui s’écroula sur lui. Le troisième ogre se tourna vers le combat et éructa une formule de combat. Des météores trouèrent le ciel, déchirant littéralement les cieux. Malheureusement pour lui, l’ogre mage avait mal visé et l’essentiel de son sort atteint ses propres troupes. Les chevaliers de Mystra éructèrent un cri de joie et lancèrent un assaut massif sur les rangs orcs. L’ogre brailla une série d’insultes et de malédictions quand d’un puissant coup d’épaule Lestate le fit passer par-dessus le rempart. L’ogre rebondit deux fois sur les remparts avant de s’écraser sur le sol en contrebas.
« Allons donner un coups de main à la troupe, proposa Aryam. »
Lestate hocha la tête et descendit la rampe de la forteresse en courant. Dans la plaine en contrebas les chevaliers de Mystra prenait le dessus sur les forces orcs qui était acculé aux hauts murs de la forteresse.
« Je ne suis pas sur qu’il en est besoin, remarqua Lestate. Et tu as eu ton compte d’âmes pour la journée. »
« Je suis pas sur dit Aryam en tendant un de ces tentacules spectrales. »
Lestate suivit le tentacule du regard et vit un groupe d’humanoides vêtues de longues capes sortirent de la forêt. Son instinct lui souffla qu’ils représentaient un véritable danger pour ces hommes et il se rua vers la plaine. Il avait à peine parcouru la moitié de la distance lorsque les êtres encapuchonnés arrivèrent au contact des chevaliers de Mystra. Ceux-ci ne les avait pas vu venir et ils commencèrent à être faucher comme les blés. Les orcs survivants tentèrent de fuir, mais les êtres encapuchonnés les massacrèrent avec la même efficience les orcs que les chevaliers. Scherentar se porta à la hauteur de son maitre.
« Nos hommes se font massacrer, il faut réagir et vite dit le warg. »
« Qui sont-ils demanda l’humain. »
« Oh, juste quelques ombres qui exécutent un contrat, dit une voie dans le dos de Lestate. »
D’un bond l’humain se mit hors de portée de l’attaquant et sortit ses deux épées. Instinctivement il les croisa et para l’attaque de son adversaire, en profitant pour rabattre la capuche de son adversaire.
« Millenial, le chef des vampires, maugréa Lestate. »
« Un peu plus de respect pour celui qui va vous mettre à mort, dit alors Neya qui arrivait avec le reste des vampires. »
« Neya, voyons, nos plans pour le jeune Lestate ne sont pas ceux-ci, dit Millenial en rengainant son arme. Messieurs, laissez partir ce jeune homme. »
« Vous avez massacré mes hommes et vous croyez que je vais partir sans rien dire, maugréa le jeune homme. »
« Avez-vous vraiment le choix, vous êtes seul face à une forte cohorte de mes meilleurs hommes, je serais vous, je partirais. »
« On se reverra, grogna Lestate. Je vous pourchasserais et vous détruirais. »
« J’y compte bien mon ami, j’y compte bien. »

Be continued
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 26 Nov - 17:51

Epilogue cycle 9 : Trahison

« Les choses sont-elles en place mon cher Millenial ? »
Le Seigneur des Vampires s’agenouilla devant la projection astrale de Baine le Fleau, le sombre Dieu qui était son maître.
« Mes troupes et moi-même sommes en train de rejoindre la citadelle des chevaliers de Mystra afin de compléter les efectifs déjà la haut. »
« Nos alliés respectent-ils leur part du marché, ricana le sombre Dieu . »
« Pour l’instant oui, espérons que ça dure, maugréa le vampire. »
« Doutez vous de leur allégeance ? »
« Ils sont en train de trahir la leur, rien ne les empêchera de trahir de nouveau, dit Millenial. Si cela peut leur apporter quelque chose, ils n’hésiteront pas une seule seconde à nous trahir. »
« Alors faites tout pour qu’ils comprennent que vous trahirent leur couterez trop cher, dit Baine le Fléau avant de disparaître. »
« A eux ou à vous murmura le seigneur vampire. Lorsqu’on joue avec vous, Baine, il faut savoir que l’on n’est que des pions sacrifiables. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 26 Nov - 17:52

Chapitre 30 : A perdre haleine
Cycle 10 : Malédiction


« En continuant à ce rythme nous serons à la forteresse au début de la nuit, gronda le warg. »
D’un bond puissant il franchit le ruisseau qui leur barrait la route.
« On ne peut pas aller plus vite, s’étonna Lestate. »
« Tu as stipulé qu’on devait éviter les villages et les routes fréquentés, donc non on ne peut pas aller plus vite, répondit le warg. »
Brusquement, il stoppa net sa course, manquant de désarçonner son cavalier.
« Que se passe-t-il ? »
« Regarde en contrebas, dit sombrement le warg. »
Lestate n’avait pas remarqué que sa monture c’était arrêté en haut d’un petit vallon. En contrebas, le cadavre d’une douzaine de cavaliers était étendu. Lestate posa pied à terre et descendit dans le vallon, sortant Aryam de son fourreau.
« Dit moi, il y a-t-il quelque chose de vivant dans le coin, murmura le jeune chevalier. »
Les tentacules spectraux de l’âme enfermée dans l’épée longue de Lestate balayèrent l’air alentour, à la recherche de toute manifestation de vit.
« A part les mouches et les asticots qui font un festin de tes chevaliers, il n’y a rien en vie dans le coin, finit par dire le spectre d’Aryam en se matérialisant. »
Le jeune humain s’approcha de corps en décomposition des chevaliers. Il identifia sans peine un des groupes envoyés la veille à la poursuite des orcs qui s’étaient réchappé de la première bataille.
« Comment sont-ils morts, demanda Aryam ? »
Lestate s’agenouilla à coté d’un des cadavres, un jeune homme d’Eau-Profonde du nom d’Alteron, malgré l’odeur de pourriture et de fermentation a la limite du soutenable. Il sortit sa dague avec une tête de warg en guise de garde et leva la plaque d’armure pectorale du chevalier. Une multitude de vers blancs s’agitèrent sur le bout de la lame envoyant une nouvelle bouffée d’odeur pestilentiel au visage du jeune homme.
« C’est normal que tu vires au vert, railla Aryam. »
Lestate fit une grimace à mi-chemin entre le dégout profond que lui inspirait le tas de viande en décomposition qu’il brassait et qui avait été un fier chevalier de Mystra et l’envie de meurtre qu’inspirait les railleries de l’âme déchue enfermé dans son arme. Il réussi toutefois à voir ce qu’il voulait et put déduire les créatures qui avait tué ses hommes.
« Millenial, j’aurais du te trucider quand j’aurais pu, marmonna Lestate tout en serrant la gorge pour lutter contre la nausée qui montait en lui de manière de plus en plus pressante. »
« Et tu serais mort pour rien, dit Scherentar. »
Lestate s’éloigna des cadavres, respirant à plein poumon l’air un peu moins pestilentiel.
« Ce qui est étonnant c’est qu’aucun charognard n’ai attaqué les corps, s’étonna le jeune humain. »
« Heu je crois que je sais maugréa alors le warg. »
Lestate releva la tête et vit une dizaine de goules qui se tenait au-dessus d’eux.
« Aryam, je t’avais dit de me prévenir, maugréa l’humain en sortant ses deux lames. »
Les goules poussèrent un cri lancinant et a donner froid dans le dos.
« Tu m’avais dit tout ce qui est vivant contra l’âme maudite. Ce genre de cadavre ambulant ne fait pas partie de la définition de vivant. »

Lestate s’apprêtait à répondre quand les goules chargèrent. Scherentar se rua vers la masse de cadavres ambulants, les bousculant et les jetant à terre, désorganisant la charge. Deux goules roulèrent en contrebas, leurs jambes en putréfaction s’étant détachées de leurs corps. Elles continuaient pourtant à ramper vers Lestate en utilisant leurs bras. D’un rapide balayage de lames, Lestate les achevèrent. Un trio de goule arriva alors sur l’humain. D’un coup de lame il décrocha la tête de la première goule. D’un coup d’épaule, il jeta la seconde à terre, se donnant quelques secondes de répit. La troisième se trouvait dans son dos, et d’un mouvement tournoyant de ces deux lames, il trancha au milieu de son corps la dernière goule, la découpant en trois tranches verdâtres à l’odeur pestilentielle. La dernière goule du trio s’était relevé, et s’apprêtait de nouveau à attaquer. D’un mouvement croisé de ces deux lames, Lestate tailla un X sur le corps de la goule, qui s’écroula en se dispersant en plusieurs morceaux. Scherentar était en train de combattre quatre goules, dont deux étaient déjà tombé en charpie sous les coups de boutoir du corps musculeux du warg ou bien sous la puissance des dents ou des griffes du warg. Le dernier trio de goule s’approchait de Lestate, ayant échappé aux griffes du warg. Les créatures étant lentes et rigides, elles avaient glissés le long de la pente plus bas que l’humain et était en train de remonter difficilement. D’un coup de pied, Lestate sortit Aryam de la terre, et il glissa dessus. Il découpa littéralement les deux premières goules, avant de sauter de la lame.
« Ca se paiera très cher, maugréa Aryam. Je ne suis pas une chariotte. »
La dernière goule se retourna lentement pour attaquer sa proie. D’un coup de coude Lestate poussa la goule qui s’emballa sur un rocher. Il l’acheva en lui tranchant les membres et sa tête.
« Tu n’es pas en forme remarqua Scherentar, j’ai été plus vite que toi. »
« Je n’ai pas des griffes ou un corps de près de 300 kg, maugréa l’humain. »
Il nettoya rapidement ses deux lames et reprit Aryam qui était au fond du vallon.
« Aller, après cette course pause, il est temps de reprendre notre route. »

« Bienvenue maitre Millenial. »
Le Seigneur vampire sourit au maitre chevalier conjuré, malgré la douleur que lui infligeait l’onguement que ces derniers leurs avaient fourni. Certes, ils pouvaient se déplacer en plein jour, mais la brulure du soleil sur leur peau n’était pas atténuée. Le saigneur de la nuit savait parfaitement que cela avait été fait à dessein, les chevaliers espérant pouvoir avoir une longueur d’avance sur les vampires en cas de combats de jour.
« Qu’ils le croient, indiqua mentalement Morcheb. Cela leur fera une sacré surprise s’ils tentent d’user de leur avantage. »
« Silence, intima Millenial. On ne sait pas s’il n’y a pas de télépathe parmi eux. »
« Ne vous inquiétez pas, lors de mes explorations j’ai trouvé le laboratoire caché où ils ont préparé nos onguements, et j’ai malencontreusement contaminé leurs potions de clairvoyance. »
« Bien bien, répondit mentalement le maitre vampire. Bon je pense qu’il serait de bon ton que je réponde à notre hôte. »
« Merci de me recevoir, grand maitre Orhan si je ne me trompe, répondit Millenial. »
« En effet, répondit le chevalier de Mystra. Votre réputation de fin observateur n’est pas usurpée ma foi. »
« On fait ce qu’on peut en effet, continua le vampire. »
« Je vais vous conduire de ce pas dans vos quartiers, enchaina l’humain. C’est un peu spartiate mais cela vous permettra de vous reposez après votre mission. Cela c’est bien déroulé je suppose. »
« Le jeune et fougueux Lestate est mort les armes à la main et les bottes aux pieds, si vous voulez le savoir, répondit Millenial. Nous lui avons accordé une mort de guerrier digne de lui. C’est vraiment dommage qu’il soit du mauvais coté cette fois, il aurait pu faire de grande chose ce petit. »
« Les grandes missions nécessitent de grands sacrifices, philosopha Orhan. »
Loin au dessus d’eux, une cloche tinta sourdement dans l’immense nef de pierres. Orhan y jeta un regard soucieux.
« Je vais être en retard à la réunion du conseil des maitres. Je vais vous laisser au bon soin de mon aide de camp, à moins maitre Morcheb que vous pensez vous retrouvez dans les corridors. »
« Je m’en accommoderais, dit Millenial, j’ai confiance en l’efficacité de mon second. Et je ne voudrais pas que l’on doute de vous en ce jour. »
L’humain salua rapidement les vampires et tourna les talons, ces robes claquant lors de ces grandes enjambées.
« Je ne serais pas fâché quand nous serons débarrassé de lui, maugréa Morcheb. »
« Il ne sera pas si facile à éliminer que ça, il s’agit d’un des grands maitres de cet ordre, dit Millenial. Mais je suis d’accord avec vous, nous débarrasser de lui ne sera pas une grosse perte. »
« Vous avez suffisamment de troupes prêtes ? »
« Oui, nous avons même recruté quelques mercenaires qui nous serviront de diversion lors de l’attaque principal. Mais si je compte nos derniers renforts, nous avons cinq fois plus de soldats que ce que nos alliés savent. »
« De quoi faire le ménage sans trop de problème, acquiesça Morcheb. Et le jeune Lestate, vous ne l’avez pas tué. »
« Non, je suis sur que son apparition en soirée sera très réussi et quelque chose de suffisamment intéressant pour dérouter un temps soit peu nos alliés comme nos cibles, répondit le seigneur vampire. »
« Devrons nous l’éliminer, demanda son second. »
« Si cela est nécessaire, il le faudra bien, mais si on peut éviter j’ai quelques projets pour lui, précisa Millenial. Il ferait une recrue de choix pour notre confrérie. »
« En effet, vu comme ça l’épargner ne manque pas d’avantage, dit pensivement Morcheb. »
« Bon si on fait le tour du proprio, proposa Millenial, je suis sur que vous avez exploré bien plus que Orhan ne vous l’a autorisé. »
« En effet mon maitre, en effet, dit Morcheb en souriant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 26 Nov - 17:53

Vaart était un le brigand de grand chemin le plus craint de la région. Lui et ces hommes avaient sous leur coupe les principales routes qui traversaient les alentours. En cette fin d’après midi, il se trouvait dans la partie de son territoire le plus rentable, proche de la forteresse des chevaliers de Mystra, qui drainait de nombreux pèlerins et convois de ravitaillement. Certes, il fallait parfois décaler rapidement et fuir au plus loin lorsque les chevaliers prenaient ombrage de ses petites activités, mais cela lui permettait aussi d’écrémer les forts des faibles de son groupe.
« Patron, un cavalier arrive à l’est en direction de nous, dit alors un de ces lieutenants. On l’intercepte ? »
Vaart fit signe à sa vingtaine d’hommes qui était présent. Il gratta sa cicatrice qui lui balafrait le visage, cadeau laissé par un des chevaliers de Mystra qui l’avait traqué il y a quelques années de cela, lorsqu’il n’était qu’un larbin d’un groupe de brigands.
« Et bien nous allons prélever la taxe pour la surveillance de cette route, dit le chef des brigands. »
Immédiatement la dizaine d’archers monta dans les arbres et les reste de ces hommes se cacha dans les fourrées. Comme à son habitude, Vaart se posa sur un massif pin, entouré de deux de ces lieutenants. Il entendit sa proie s’approcher au grand galop, inconsciente du danger qui la menaçait.
« Bizarre ça, dit un des ces lieutenants, je ne reconnais pas le rythme d’un cheval. »
« Il doit être très pressé, remarqua le second lieutenant en tendant l’oreille. Il arrive à toute allure. »
« On va donc lui barrer la route, dit Vaart en se mettant en position. »
Habitué à la manœuvre, les deux lieutenants mirent en travers de la route un rondin de bois et se postèrent derrière, au coté de leur chef. Leur proie apparut alors au bout du sentier, remontant à toute alors le petit raidillon au somment duquel Vaart et sa bande l’attendait. Le chef des brigands cilla un peu quand il vit la monture de la proie. Il ne s’agissait pas d’un quelconque cheval, mais d’un massif et musculeux warg blanc, aux crocs et aux griffes acérées. Son doute ne fit que s’amplifier lorsqu’il vit le cavalier. A première vu on aurait dit un chevalier de Mystra, reconnaissable à leurs grandes robes blanches recouvrant leurs armures de plates. Mais en voyant les robes flottées sous le rapide galop de la créature, Vaart remarqua que le cavalier avait une armure laissant à l’air libre une partie de ces bras et jambes, le protégeant moins mais donnant une meilleure liberté de mouvement.
« Holà étranger, il va être temps que vous vous arrêtiez, dit Vaart d’une voix forte et claire. »
Contrairement à l’habitude, le cavalier et sa monture accélérèrent. Vaart ne se démonta pas, entendant les archers et arbalétriers armer leurs armes dans les branches au dessus.
« Si ne vous vous arrêtez pas, nous allons devoir devenir méchant, prévint le chef des brigands. »
La proie ne s’arrêta pas, et au contraire accéléra de nouveau. Les flèches et carreaux sifflèrent comme des chats sauvages en furie. Le warg bondit successivement à droite et à gauche, évitant les nuées de projectiles. Il s’arrêta un instant, et envoya dans l’air son cavalier qui disparut dans les frondaisons.
« Vous cachez ne vous protégera pas, railla Vaart. »
Il comprit alors son erreur quand il entendit le craquement sonore d’une branche d’arbre et le bruit de corps qui tombe. Il vit alors ses archers à terre, tous blessés ou mort. Le cavalier tomba à son tour, achevant sa chute dans un roulé boulé en profitant pour tuer les archers survivants. Vaart vit alors le reste de ces hommes sortirent des fourrées, non pas pour venir à son secours, mais pour fuir la furie du warg qui avait déjà mis hors combat un tiers de ces hommes.
« Je le sens pas ce coup là, chef, maugréa un de ces lieutenants. »
« Il est seul, nous devons l’abattre, cracha Vaart. Alors comme ça étranger, tu veux jouer avec nous ?»
« Je crois que la partie est fini pour vous brigand, railla le cavalier en faisant tournoyer ces deux lames. »
Profitant de l’accalmie, les hommes de Vaart c’étaient regroupé autour de leur chef, tentant de se donner du courage et de la confiance. L’étranger sourit et rangea dans leurs fourreaux ces deux lames courtes et sortit de dans son dos une longue épée à la lame noire, entourée d’un halo bleuté. Le warg et l’étranger chargèrent simultanément lançant des cris terrifiant. Le warg atterrit comme un boulet de canon dans le groupe de brigands, ayant évité sans peine les coups d’épées et les projectiles. Vaart et ces hommes tombèrent comme un jeu de quilles, s’écroulant les uns sur les autres dans un fratas de cris et d’injures. L’humain c’était quand à lui arrêté à quelques mètres du tas de brigands entremêlés et parla pendant quelques instants à sa lame. Un spectre humanoide sortit de la lame, flottant à quelques centimètres au-dessus du sol. Il sourit d’un air mauvais et une multitude de tentacules spectraux jaillirent, fauchant le groupe de brigands. Vaart fut surpris du silence qui s’abattit dans le tas de chair humaine. Il se releva tant bien que mal et ne put que constater que ses hommes étaient tous mort.
« C’est quoi cette sorcellerie, maugréa-t-il. »
La proie sourit et d’un coups de lame trancha en deux le brigand.
« Si on continue ce genre de pause pipi, on ne va pas arrivé à temps à la forteresse, railla le warg. »
« Est-ce ma faute si la région est un peu trop peuplé, se plaignit le jeune humain. »
« Pour une région sous le contrôle des chevalier de Mystra ça craint un peu, non, s’étonna le warg. »
Lestate bondit sur le dos de sa monture et ils s’enfoncèrent dans les fourrées alentours en direction de la forteresse.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 10 Déc - 22:37

Chapitre 31 : a pas de loup
Cycle 10 : Malédiction


Millenial regarda d’un œil morne la pièce que les chevaliers de Mystra corrompu lui avaient attribué. Il remarqua en un instant les gousses d’ails qui pendaient malencontreusement au plafond et distillant leurs odeurs pestilentiels.
« Il manquerait plus que les pieux et le décor serait parfait, maugréa le Seigneur des vampires. »
« J’en ai trouvé dans ma chambre, répondit sombrement Morcheb. »
« Saloperie de chevaliers, vivement qu’on les ai saigné, cracha Millenial. »
« Demain soir mon Saigneur, demain soir, soupira Morcheb. En attendant on peut toujours aller explorer un peu. »
« Notre hôte vous l’a autorisé, s’étonna Millenial. »
« Bien sur que non mon maitre, mais se procurer des guenilles de chevaliers de Mystra ou de servants de Mystra c’est plutôt facile ici. »
Millenial sourit à son subordonné.
« Bien mon ami, une petite reconnaissance s’impose donc. »
Les deux vampires enfilèrent prestement les longues toges blanches que Morcheb avait récupérées.
« On dirait de vrais petits angelots, railla Millenial. Et quel grade sommes-nous ? »
« Des servants des prêtres, ça nous permets de nous déplacer dans toute la forteresse sans être dérangé, tout en étant invisible aux yeux de nos alliés les plus hauts gradés, répondit Morcheb. »
« Bon choix en effet, ça serait fâcheux de nous faire repérer, acquiesça le seigneur des vampires. »
Sans bruits ils sortirent de la zone qui leur était attribué. La forteresse des chevaliers de Mystra était immense, et ils mirent plus d’une demi-heure a monté à travers les nombreux corridors en direction de la grande nef au sommet de l’édifice. Ils croisèrent de nombreux groupes de chevaliers, mais grâce aux robes prisent par Morcheb, ils purent déambuler sans vraiment se faire remarquer. Plus ils montaient dans les niveaux, plus les corridors s’élargissaient et devenaient haut. Il en était de même pour la décoration des lieux, d’abord inexistante, puis petit à petit devint plus riche. Les colonnes d’abord simple et sans fioriture devinrent de plus en plus complexe, dans les derniers niveaux ils devenaient des représentations des puissants chevaliers de Mystra, l’arme à la main. De hauts vitraux permettaient à la lumière du jour de percer. De nombreuses bougies étaient accrochés par des appliques travaillées et représentant des anges.
« La décoration est d’un clinquant, soupira Morcheb. »
« Demain soir, il en sera tout autre, railla doucement Millenial avec une voie suffisamment basse pour pas ne se faire entendre. »
« Enfin, ils auraient pu faire pire en terme de déification du bien mon ami, maugréa Morcheb. »
« Oui on trouve toujours pire, quoi que … »
Le seigneur des vampires désigna du bout du menton l’imposante arche qui se dressait devant eux. Une véritable cohorte d’anges et de chevaliers écrasés des démons, lycans et autres vampires dans une représentation idéalisée d’un combat titanesque.
« Je pense que je me suis trompé en effet maitre, acquiesça Morcheb. »
Ils passèrent rapidement l’arche et montèrent l’escalier monumental qui se dressait derrière. Le décorum venait nettement de s’augmenter, les colonnes, les plafonds et les murs étant recouvert de feuilles d’or et de représentation d’anges et de chevaliers de Mystra. En haut de l’escalier se dressait une arche, par comparaison très simple où seule l’inscription « au service de Mystra et du bien » était gravée en lettres d’or et de cristal. Ils montèrent l’escalier avec toute la lenteur et le calme que se devait d’avoir un servant des prêtres de Mystra en toute occasion. Ils débouchèrent au bout d’une longue minute de montée dans la grande nef du temple dédié à Mystra. L’immense salle ressemblait à une immense carène de vaisseau renversé. De chaque coté de la nef montait des piliers représentant les plus anciens et valeureux membres de l’ordre. Juste en dessous de l’arrondi de la nef, de grands vitraux permettait à la lumière d’inonder l’immense pièce. Au bout de la salle, sous le plus grand des vitraux, représentant Mystra la déesse de la magie dans toute sa splendeur, se trouvait un imposant autel de marbre blanc. Millenial s’apprêtait à entrer dans la nef, quand Morcheb se gratta la gorge.
« Qu’il y a-t-il, demanda le Seigneur vampire. »
« Etes-vous sur mon maitre que nous pouvons pénétrer en ce lieu sans crainte, s’inquiéta le vampire. La magie sacrée qui parcourt ce lieu peut représenter un danger pour nous. »
« Ne vous inquiétez pas mon ami, notre Seigneur a tout prévue en nous fournissant cette anneau, répondit Millenial en faisant miroiter un anneau de jade. Cela nous permettra de nous affranchir des effets désagréables de la magie associé à Mystra.»
« Je vois qu’il a tout prévue, mais je me demande pourquoi il a attendu si longtemps pour mettre en branle ce genre de plan, pensa Morcheb. »
« Ce n’est pas vraiment ce qui est fait le principal, mais plutôt comment, les Dieux se doivent d’être subtil pour que la pérennité de notre monde soit assuré, répondit Millenial. Imagine les effets désastreux d’une guerre divine totale. »
« J’imagine en effet que cela pourrait être désastreux, dit pensivement Morcheb. Quoi que en réfléchissant bien… »
« Je t’assure que non, répondit Millenial en déambulant dans la nef entre des rangées de chaises de prières. De tel temps des troubles seraient dévastateurs pour tous ceux qui vivent en ce monde. Mais je ne crois pas que ce soit le sujet. Dit moi, crois-tu qu’on pourrait amener des troupes par les vitraux ? »
« En faisant les repérages j’ai vu que non, car les vitraux sont protégés par des créneaux en surplomb. Il faudrait que nos hommes aient des griffes pour escalader les parois. »
« Dommage, ça aurait été assez spectaculaire, soupira Millenial. »
Ce dernier fit un tour sur lui-même et déposa une pile de documents, des litanies quelconque à la gloire de Mystra, qu’il avait pris dans une des robes fournit par Morcheb.
« Je pense que nous en avons assez vu, retournons dans nos quartiers, ordonna Millenial. »
Les deux vampires se retournèrent et partir discrètement en direction de leur cachette au fin fond de la forteresse.

Lestate s’approcha discrètement du glacis défensif menant à la porte principal de la forteresse des chevaliers de Mystra. Contourné les avants postes sans se faire repérer lui avait pris du temps, mais connaissant parfaitement la région pour y avoir passé de longues heures de ballades, il avait réussi sans trop de mal. Mais maintenant il se dressait devant lui un obstacle majeur : la centaine de mètre à découvert qu’il devait faire pour pouvoir accéder aux portes de la forteresse. Une fois là, il connaissait suffisamment les dédales de couloirs pour pouvoir se déplacer à sa guise sans se faire repérer.
« Pourquoi on ne passerait pas par les corridors qui donnent au pied de la falaise, maugréa Scherentar. »
« Les vampires les ont surement déjà pris, et ils vont s’assurer que personnes ne puissent y passer sans combattre, soupira Lestate. »
« Nous allons surement devoir combattre de toute façon, pourquoi ne pas commencer tout de suite, maugréa le warg. »
« Il faut savoir quand le combat n’apporte rien mon ami, soupira Lestate. »
« C’est bien à toi de dire ça, railla le warg. »
Lestate le fustigea du regard, et se reporta à son observation des portes.
« Je pense qu’on va attendre la nuit et la relève des gardes pour tenter quelque chose, soupira Lestate. Si tu veux tu peux en profiter pour dormir. »
Le warg se coucha alors et maugréa mentalement.
« Réveille-moi si tu as besoin de moi. »
Une longue attente commença alors. Il restait 3 heures avant la relève de la garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 10 Déc - 22:37

Morcheb entra sans bruit dans la chambre de Millenial. Chambre était un bien grand mot d’ailleurs, cette sombre pièce tenait bien plus du cachot que de la salle de réception.
« Que veux-tu mon ami, demanda le Seigneur vampire en zigzaguant entre les gousses d’ails qui pendaient au plafond. »
« La grande messe vient de commencer, les chevaliers sont regroupés dans la nef, qu’ils soient ennemis, ou alliés répondit le second. »
« Il est donc temps que nous nous mettons en marche mon cher, dit Millenial. Ordonne aux unités chargées de s’occuper des portes d’accomplirent leur mission au plus vite. Et commence à faire monter les unités d’attaques près de la nef, mais que ça soit le plus discret possible, que même nos alliés ne se rendent compte que notre nombre est bien plus important que prévue. Au fait vous avez repéré les groupes qu’ils avaient oubliés de nous signaler ? »
« Bien sûr maitre, j’ai même attribué des unités pour s’occuper d’eux avant le début de l’attaque. »
« J’espère que tu les as prévenu de faire croire qu’il s’agissait d’une attaque venant des chevaliers fidèles, mis en garde le seigneur vampire. »
« Bien sur maitre, pourquoi en doutez-vous, s’étonna Morcheb. »
« Je ne fais que vérifier, j’aimerais bien que cette opération se déroule sans accroc, soupira Millenial. »
« Tout sera fait au mieux mon Saigneur. »
« Alors que meurt les chevaliers de Mystra. »
« Que meurt les chevaliers de Mystra, répéta Morcheb avant de sortir de la pièce. »

Crazorn regardait d’un œil morne le glacis menant à la porte de la forteresse.
« Dire qu’en haut ils sont bien au chaud dans la nef en train de célébrer la Dame, maugréa Thorn, le second garde de la tourelle sud ouest. »
Crazorn se raidit car il avait entendu un bruit étrange, non à l’extérieur, mais à l’intérieur de la forteresse, comme une porte qu’on enfonce et des bruits de bataille.
« Enfin bon, au moins ici on a pas a porter ces stupides armures de cérémonies et écouter les vieilles barbes déblatérer sur la nécessité de devoir tout sacrifier pour notre devoir, continua le vieux garde sans s’occuper de son jeune compagnon. »
Crazorn eut un frisson et s’éloigna un peu de la porte du fond de la pièce. Il mit instinctivement la main sur la garde de son épée, tout les sens en éveil.
« N’est pas que j’ai raison gamin, interrogea le vieil humain radoteur. »
« Thorn, je crois que… commença Crazorn. »
La porte de la salle de guet de la tourelle sud ouest explosa littéralement à la face des deux gardes. Crazorn qui était s’attendait à quelque chose de ce genre sursauta juste, alors que Thorn, surpris, tomba lourdement à terre. Ce fut la dernière chose qu’il fit, car immédiatement une silhouette encapuchonnée pénétra dans la salle de guet et sortit une longue épée qu’elle planta dans le corps allongé du vieil homme. Crazorn regarda avec une fascination morbide la longue lame ressortir du corps inanimé toute ensanglanté. La créature encapuchonnée regarda alors vers lui. Le jeune humain saisit un lourd bâton qui se tenait dans le coin de la pièce et chargea la créature en hurlant.
« Myyyyyyyyyystraaaaaaaaaaa. »
Il fit tournoyer rapidement le bâton au-dessus de sa tête, espérant désarmer la créature. D’un mouvement souple elle évita l’attaque et brandit son épée. Crazorn sentit alors son bâton s’envoler de ces mains, et tomber lourdement sur le sol.
« Stupide et faible créature, marmonna la silhouette. »
Alors que l’humain voulut répondre, il sentit son corps décollé sous la violence d’un impact, avant de retomber sur la table dans le coin opposé de la salle de guet. Le meuble en hêtre craqua dans un bruit sonore avant de s’effondrer, blessant un peu plus l’humain qui cracha un peu de sang. Alors que la silhouette s’approchait, Crazorn lutta pour ne pas s’évanouir de peur et de douleur. Il vit alors un éclat sombre et saisit la cloche d’alarme qui était tombé lors de l’effondrement de la table. Le tintement sonore retentit alors dans le silence de la nuit, alors qu’au dehors, la pluie commençait à tomber.
« Stupide créature, tes camarades ne peuvent pas donner l’alerte, car ils sont déjà tous morts, cracha la silhouette. Tu es tellement insignifiant que tu as été le dernier à avoir été éliminé. »
« Pourquoi, demanda l’humain terrifié. »
« Car les chevaliers de Mystra doivent mourir, dit tout simplement la créature. Et que tu es au mauvais endroit au mauvais moment. Mais ne t’inquiètes pas, tu ne seras pas le seul à aller rejoindre ta déesse ce soir. »
« Je ne suis pas un chevalier clama le jeune homme, juste un villageois qui paie la dime des chevaliers en donnant de son temps. »
« Ta mort en est encore plus pathétique, railla la créature. »
« Pas autant que la tienne, dit alors la voie de Thorn. »
Le vieil homme malgré sa plaie béante envoya un magistral coup de bâton sur la nuque de la créature qui vacilla sous le choc.
« Tu devrais être mort, hoqueta le vieux garde. »
« Je suis bien plus que ce que ton misérable esprit peut concevoir, cracha la silhouette en se retournant. »
Thorn frappa de nouveau, mais la créature fut plus vive et esquiva le coup.
« Fuit Crazorn, va donner l’alerte, ordonna le vieil humain. »
Le jeune villageois obéit et se rua hors de la pièce, alors qu’un craquement sinistre de mauvais augure pour Thorn ce fit entendre. C’est alors qu’il remarqua la plaie sanguinolente qu’il avait en travers du ventre.
Il faut que je donne l’alerte, je m’occuperais de moi plus tard.

La pluie commençait à tomber lorsque Schen se réveilla. Il regarda son maitre qui observait avec affection la forteresse.
« Tu veux t’user les yeux en observant la forteresse, demanda mentalement le warg. »
« Il y a quelque chose de bizarre, il y a quelques minutes je viens d’entendre une cloche d’alarmer, maugréa le jeune humain. Et rien n’a suivi, au contraire, toutes les lumières des portes se sont éteintes. »
« Ce n’est pas la première fois qu’ils font sonner par erreur une cloche, répliqua le warg. Surtout que si je me rappelle bien, il y a des villageois qui font des tours de garde en ce moment, ils ont vu une bestiole bougé et déclenché une fausse alerte. En pleine grande cérémonie ça craint. »
Lestate acquiesça en regardant le haut de la forteresse, tout illuminé de dizaines de feux. Pourtant un mouvement attira son attention au niveau du sol.
« Je crois que ta bestiole est un peu plus consistante mon ami, remarqua alors l’humain. »
Une troupe d’au moins deux cents créatures se dirigea alors discrètement vers les portes qui s’ouvrirent en silence.
« J’ai une bonne nouvelle, pensa le warg, on peut rentrer. La mauvaise c’est que Millenial et ces troupes aussi. »
Lestate le fusilla du regard, et se coula dans les ombres sans un bruit.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Jeu 3 Jan - 19:08

Chapitre 32 : l’heure du jugement
Cycle 10 : Malédiction


Les couloirs semblaient se déroulé à l’infini. Crazorn courait encore et toujours, montant le plus vite possible vers le haut de la forteresse, espérant trouver une patrouille de gardes pouvant donner l’alerte. Mais la forteresse était vide, la plupart des chevaliers étant montés dans la grande nef du temple. Il monta une nouvelle volée de marche en soufflant comme un phoque. Il s’arrêta un instant pour souffler, tâtant la blessure sanguinolente qu’il avait au ventre. Derrière lui, il entendit des bruits de pas précipités. La peur l’étreint quand il repensa à l’attaque qui venait de balayer la porte de la forteresse et reprit sa course folle vers les étages supérieurs. Il entendit de nouveau ricanement quand il heurta de plein fouet un chevalier. Il reconnut le maitre Finbul, un des hauts maitres de l’ordre.
« Maimai.. tre c’est terrible… une attaque … sur la porte principale… balayé… créatures de la nuit, réussit à bégayer le jeune humain. »
« Calmez-vous mon jeune ami, dit le maitre chevalier. Répétez-moi ça et dites moi d’abord qui vous êtes. »
Le jeune humain réussit à se calmer au bout de quelques minutes et prit une voie plus clame et assurée.
« Crazorn, je suis un volontaire du village de Tal-Eldrim qui effectuait sa garde annuelle au service de la Dame Mystra et de ces servants lorsque la porte principale a été attaqué. Toute la garde a été massacrée, il faut envoyer des gardes en bas pour reprendre la porte. »
« Bien mon fils, je vais faire ce qu’il faut, dit le maitre en prenant le jeune homme par l’épaule. Dit moi combien sont-ils ? »
« Plusieurs centaines, soupira le jeune humain. »
« Plusieurs centaines, hoqueta le maitre. Ce n’est pas ce qui été prévue. »
« Qu’avez-vous dis, s’étonna le jeune humain d’un ton soupçonneux. Ils ont réussi à s’infiltrer sans déclencher l’alerte et ça n’a pas l’air de vous inquiéter !!! »
« Ta blessure te monte à la tête mon enfant, il faut que tu ailles à l’infirmerie, dit le maitre. »
Le jeune humain se raidit quand le maitre s’approcha.
« Vous êtes bien calme pour quelqu’un qui vient d’apprendre l’attaque surprise de sa forteresse, marmonna le jeune humain. Et votre réflexion sur leur nombre est des plus étranges. »
Le jeune humain voulut se retirer quand une dague lui transperça le cœur.
« Désolé petit, mais l’attaque ne doit pas être ébruité, murmura Finbul en tirant le corps dans l’ombre. Par contre, il va falloir prévenir au plus vite Orhan que les vampires ont amené des renforts. »
Le maitre se retourna en faisant claquer sa robe lorsqu’un carreau siffla et l’atteint entre les deux yeux. Il tituba quelques instants avant de s’effondrer mort.
« Désolé souffla Morcheb, mais il vaut mieux laisser la surprise de notre nombre à ton chef. »
Le vampire tira dans l’ombre le second cadavre et se délecta du sang des deux créatures. Il entendit le frottement des bures des autres vampires.
« Morcheb, voyons il n’est pas l’heure pour de tel chose triviale, soupira le maitre vampire. Quoi que, vous avez été fort efficace lors de l’attaque des portes. »

Vaecta regarda avec amertume les portes éventrées de la forteresse de Mystra. Contrairement à ce qu’elle avait cru, l’alerte n’était pas donnée et seule la porte principale portait des traces de combat. Elle sortit sa gemme de contact et l’activa.
« Maitre Molina, je suis à la forteresse des chevaliers de Mystra. On dirait que les vampires de Millenial ont attaqué l’ordre des chevaliers de Mystra et réussit à percer leurs défenses. »
Le comte la regarda avec son regard azur pendant un long instant.
« Dois-je m’impliquer, demanda la jeune femme. »
« Tu t’es déjà bien plus impliqué que ce que mes ordres te stipulait, c’est à toi d’assumer maintenant, dit sobrement le noble. »
« Je vais faire une reconnaissance et aviser une fois la situation évaluée, finit par dire la jeune femme. Qui sait, on pourra trouver de nouveaux alliés. »
« Ou bien une ancienne vengeance, soupira tristement le comte. Ne laisse pas ta colère t’aveugler. »
La jeune femme hocha la tête et rangea la gemme. Elle se fondit dans les ombres et s’approcha doucement de la porte principale.

Lestate se plaqua contre le mur et fit signe à Schen de se taire. Un groupe de 6 humanoïdes se tenait au milieu d’un couloir, tenant une barricade.
« Vampire, demanda mentalement le warg. »
Lestate sortit un petit miroir qu’il pencha en direction du couloir d’un geste négligent.
« Non, il s’agit de mercenaires humains, dit l’humain. On va se les faire discrètement et rapidement. »
L’humain attrapa une pierre et la jeta dans la direction opposée du couloir. Instantanément les gardes se turent et regardèrent en direction.
« Toi, toi et toi allez voir, nous on vous couvre, ordonna celui qui était le chef. »
Les trois gardes s’avancèrent prudemment en direction de la source du bruit. Lestate vit un signe au warg. Lorsque les trois gardes arrivèrent au bout du couloir, le premier se dirigea en direction de la planque de Lestate et de Scherentar. L’humain hocha de la tête et le warg se rua au combat, arrachant littéralement la tête du premier garde. Le second fut cueilli par un rapide fouettage des deux lames de Lestate et le troisième après un salto de l’humain. Les trois autres gardes réagirent promptement en envoyant une nuée de flèches. Lestate s’abrita derrière son bouclier où les flèches rebondirent bruyamment. Alors que l’un des gardes les couvrait, les deux autres s’approchaient, deux lances au poing. Ils se ruèrent vers le jeune humain et hurlant. La première lance fut déviée par le bouclier et la seconde se brisa lorsque que Lestate abattit ses deux lames sur la hampe de la lance qui se brisa, provoquant la chute du garde. D’un mouvement tournoyant l’humain fit tomber le second garde et l’acheva d’un fouettement rapide de ces lames, provoquant de magnifiques gerbes de sang. Le second garde se releva, mais d’un coup de griffe, Schen lui brisa l’envie en même temps que sa nuque. Le dernier garde décida qu’il était temps de se replier. Lestate sortit alors Aryam et lui murmura un ordre. Le spectre étendit alors un tentacule spectral qui fouetta au vol le mercenaire qui mourut instantanément, l’âme arrachée par l’esprit.
« Allons continuons et sans perdre trop de temps avec ce genre de pause, maugréa Lestate. »
Le warg hocha la tête et ils s’enfoncèrent dans un couloir adjacent rempli d’ombres.

« Loué soit Mystra, que sa sagesse et sa bonté nous guide. Puissions-nous nous montrer dignes de sa confiance et des pouvoirs qu’elle nous donne. »
Le chœur se mit à psalmodier une litanie à la gloire de la déesse et de ses nobles serviteurs. Millenial c’était glissé dans l’un des couloirs adjacents, et souriait discrètement en songeant à la quantité de traîtres qui se trouvaient dans la salle. Son rictus se mua en un frisson de douleur lorsque le collège de prêtres lança une bénédiction qui l’atteint en même temps que le reste de l’assemblée. Le baume de protection laissait donc passer une partie de la douleur, typique de ces alliés comme réactions, toujours leur rappeler qu’ils n’étaient que des créatures qu’ils jugeaient misérables. Il vit au près du rentable principal un groupe de hauts gradés de l’ordre, avec entre autre Orhan. Un serviteur arriva alors, fendant rapidement et discrètement la foule et rejoint le maitre chevalier. Celui-ci sembla intrigué voir ennuyé par la nouvelle, mais il renvoya le serviteur. Le maitre vampire sourit, en pensant qu’a cause de ses obligations, le chevalier félon se retrouvait bloquer au milieu de la future bataille. Un mouvement dans les couloirs adjacents à la nef attira l’attention du maitre vampire. Des troupes étaient en train de s’amasser discrètement aux abords de la nef. Millenial fit signe à Neya pour qu’elle avertisse le reste de la troupe.

« Et maintenant, on fait quoi, demanda Schen. »
Lestate regarda d’un air sombre la puissante grille qui barrait le chemin.
« Je pense que tu vas la faire sauter, suggéra le warg. »
L’humain tâta les murs et la puissante porte.
« Je ne crois pas mon ami, cette porte est une porte sacrée de Mystra, si je tente d’agir contre elle, on se retrouva face à une meute d’élémentals plutôt énervée. »
« D’habitude cette porte n’est pas là, maugréa le warg. »
« Seul des hauts gradés de l’ordre peuvent déclencher ce genre de protection, on dirait qu’ils se sont rendu compte de l’attaque. »
« Es-tu sur, demanda le warg. S’ils auraient réagis, il y aurait déjà des gardes partout. »
L’humain hocha la tête.
« Enfin ça règle pas notre problème, comment on fait pour rejoindre les niveaux supérieurs, dit Lestate en soupirant. »
Il fureta du regard, et tomba sur une des vitres.
« Je crois avoir une idée, s’exclama l’humain. Tu te rappelles quand on partait en douce de la forteresse. »
« Oui, mais j’aurais préféré oublier ce genre de frasques, soupira Schen. »
« Pourtant ça va nous être utile, tu te rappelles comment on faisait pour descendre jusqu’aux chemins de rondes ? »
« Je plantais mes griffes dans les murs pour progresser telle une araignée géante si je me souviens bien, maugréa le familier de Lestate. Tu n’imagines pas qu’on va arriver à faire la même chose !!! »
« Evidement que si, railla Lestate. Il n y’a pas de gardes vu qu’ils sont tous à la cérémonie ou bien morts, ça devrait être facile, surtout que les vampires ne se doutent pas que nous pouvons passer par là. »
Le warg fit une grimace.
« Je suppose qu’on n’a pas le choix, maugréa la créature en se dirigeant pesamment vers la fenêtre adjacente. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Jeu 3 Jan - 19:08

« Louons mes frères la lumière de la très sainte Mystra, que notre bras deviennent l’expression ultime de sa pureté et de sa noblesse. »
Millenial sourit en entendant Orhan prononcer le code pour lancer l’attaque. Morcheb lui demanda confirmation d’un geste de la tête et le seigneur vampire répondit affirmativement par le signe convenu. Les vampires et les mercenaires qu’ils avaient engagés s’engouffrèrent dans la salle dans un silence absolue.
« Millenial, je suppose que ce n’est pas une visite de courtoisie, dit Arhlan. »
« En effet, dit le seigneur vampire en avançant au centre de la nef. Rendez-vous et cette histoire se terminera bien pour tout le monde. »
Millenial remarqua que son changement de plan affecté Orhan et ces conjurés, qui semblait en plein doute, leurs alliés n’agissant pas comme prévue.
« Vous savez bien que nous ne pouvons répondre à votre requête, répondit doucement le grand maitre de l’ordre des chevaliers de Mystra. Je suppose que vous le savez. »
« Il va donc falloir résoudre cette histoire dans le sang, malheureusement, dit Millenial en tirant une longue épée. »
« Chevalier de Mystra, défendait votre maitre, hurla alors Orhan. »
Le combat s’engagea alors, les mercenaires et les vampires cachés dans les ombres des colonnades de la nef lançant des nuées de projectiles qui fauchaient tout les chevaliers sans distinction.
« Comment oses-tu nous trahir misérable créature, vociféra Orhan. »
« Pourquoi au fond je ne suis pas étonné, soupira Arhlan en se retournant vers son second et en sortant son épée. »
« Vous savez que vous êtes trop faible pour mener cet ordre, cracha le chevalier félon. Et vous savez que c’est pour ça que vous mourrez ce soir. »
« Je suis peut être faible, mais je n’ai pas trahis la déesse pour mes ambitions dévorantes, rétorqua le grand maitre de l’ordre. »
Orhan voulut répondre, mais le grand maitre de l’ordre c’était déjà jeté à l’assaut contre lui, son épée sacrée fouettant l’air dans un sifflement aigu. Le félon para l’attaque, mais son épée se brisa. Il profita d’un mouvement de foule des chevaliers attaqués pour s’éloigner du grand maitre.
« Tu mourras par ma main, je t’en fais le serment, lança Arhlan. »
« A moins que tu ne meures avant, souffla doucement Millenial en retirant sa dague du dos du maitre. Je n’ai rien contre toi Arhlan, mais les ordres sont les ordres. »
Le maitre des chevaliers s’effondra sans bruit et d’un bond Millenial replongea dans la mêlée, semant la mort dans les rangs des chevaliers de Mystra, qu’ils soient alliés ou ennemis dans une danse élégante, mais fatale pour beaucoup de ces participants.

« L’attaque a commencé, il faut intervenir, dit Lestate. »
« Il y a quelque chose d’étrange, observa Schen, le groupe mené par le grand maitre Orhan combat les autres chevaliers. »
« Il a bien fallu que quelqu’un nous trahisse pour que les vampires pénètrent aussi facilement dans la forteresse, dit rageusement l’humain. Au moins on sait qui on va devoir saigner pour nous venger. »
Le warg sourit, montrant tout ces crocs.
« J’aime quand tu parles comme ça petit, gronda la créature. On y va quand tu veux. »
Lestate fit signe de la tête, et le warg descendit doucement le long du mur en direction de l’impressionnant vitrail. Arrivé au bord extérieur, le warg se tendit et se propulsa contre la muraille coloré, la faisant exploser dans un tintement cristallin. Tous les combattants dans la nef levèrent la tête en direction de l’explosion, voyant le jeune humain et le warg tomber lourdement sur le sol. Profitant de l’effet de surprise, les deux se ruèrent vers les chevaliers félons rassemblés autour d’Orhan.
« Traitre !!!! »
D’un moulinet, l’humain se débarrassa d’un vampire, alors que l’autre lame amputé un chevalier félon de ces deux jambes. Lestate bondit et après un salto, trancha deux chevaliers. Trois autres tentèrent de l’arrêter, mais Schen les broya avec ces griffes et ses crocs. Les chevaliers loyaux se portèrent à l’aide de leur héro et une marée blanche déferla vers les chevaliers félons. Voyant leur situation mal assurée, Orhan et ces sbires lancèrent une série d’invocations de monstres, invoquant une meute de gobelins et d’orcs, leur permettant de gagner un peu de temps et de préparez une contre attaque. Mais Lestate et Scherentar massacrèrent avec une vitesse foudroyante les créatures invoquées, comme s’il s’agissait de vulgaires poupées remplis de sons grâce à d’imposants moulinets d’épées et de griffes. Lorsque que le dernier gobelin rendit l’âme, le corps tranché d’une épaule à une hanche, Lestate se trouva face à face à Orhan.
« Traitre, cracha le jeune humain. »
« Tu ne peux pas comprendre, pauvre fou, dit le grand maitre. Tu as déjà été contaminé par la faiblesse de ton père et la malédiction de ta mère. »
« Mon père n’est pas faible, hurla Lestate en se ruant vers Orhan, ses deux lames longues fouettant l’air. »
« Alors pourquoi git-il ici, trahi par ses hommes, minauda Orhan, en parant la première attaque avec une épée que un de ces hommes lui avait rendu. »
« C’est toi qui l’a trahi, hurla Lestate. »
Orhan ne répliqua pas et lança un coup de taille. D’un saut de main, Lestate l’évita et se mit en position de défense.
« Chevalier de Mystra, sus aux traitres, hurla Lestate. »
Seuls quelques rires gras lui répondirent.
« On dirait que tu es bien seul, railla Orhan. »
Lestate se retourna et constata avec effroi que tous les chevaliers gisaient au sol, mort. Un sifflement strident se fit entendre et une douleur effroyable le frappa à l’épaule. Lestate tomba lourdement au sol, son sang se répandant sur les dalles de marbre.
« Et maintenant, tu vas mourir jeune freluquet, cracha d’un air mauvais le chevalier félon. Je n’ai pas pu tuer ton père mais tu ne m’échapperas pas. »
L’épée d’Orhan siffla, mais avant de l’atteindre elle fut contrer. Lestate tenta de se retourner pour voir ce qui se passait, mais la douleur l’en empêcha.
« Je suis désolé de vous contredire Orhan, dit Millenial d’une voie posée, mais les ordres sont claires, vous en tuerez pas le jeune Lestate. »
« Comment oses-tu me défier ainsi, misérable créature, hurla Orhan. »
« D’ailleurs les ordres sont très clairs concernant vous et vos hommes, continua Millenial comme ci de rien n’était. Vous avez déjà trahi, et mon maitre ne veut pas prendre le risque que vous nous trahissiez. Désolé, mais ce sont les ordres. »
« Essaie donc, espèce de sous hommes dégénérés, hurla Orhan. »
De nouveaux bruits de bataille se firent entendre, les vampires prenant manifestement l’avantage sur les chevaliers félons. Millenial se pencha alors sur le corps de Lestate, le retourna sans ménagement.
« Que va-t-on faire de toi, soupira-t-il. Si on ne fait rien tu vas mourir d’ici peu de temps. Et pourtant, ça me chagrine de laisser un tel potentiel de guerrier aux vers de terre. »
Lestate sentit une fugace douleur au creux de son coup, lorsqu’il vit une ombre se pencher vers Millenial. Celui-ci se releva brusquement et sortit son épée.
« Vaecta, encore une fois je te trouve sur ma route à la poursuite de cette vengeance stupide et inutile, soupira le seigneur des vampires. Me tuer ne te rendra pas ton statut d’elfe, tu resteras à jamais un vampire. »
« Mon honneur exige que tu meures, gronda la dénommé Vaecta. »
Des bruits de combat se firent entendre, et après une série de passe d’arme intense, il entendit la jeune femme jurer.
« Et maintenant finissons en, tue moi, cracha la femme. »
« Bien sur que non, tu as bien combattu, et une mort ignominieuse n’est pas la récompense que tu mérites pour ta ténacité et ta ruse, répondit toujours aussi calme Millenial. De plus, notre mission est finie ici, il est temps pour nous de nous retirer. »
Lestate entendit les vampires tournés les talons et partirent, sans autre forme de procès. La femme se pencha vers lui.
« Evidement, si je ne fais rien tu sera transformé en goule, misérable créature sous les ordres des désirs de Millenial, soupira la jeune femme. Un jour peut être le regretterais-je mais au fond, c’est cette faiblesse qui fait que nous autres sommes différents des autres créatures des ténèbres. »
Lestate la vit se mordre le poignet et déposé sur ses lèvres quelques gouttes de sang. Lestate entendit alors Scherentar feuler en s’approchant.
« Emmènes le dans un endroit à l’abri de tous, l’engendrement n’est pas vraiment quelque chose de très agréable. Et méfie toi de lui lorsqu’il se réveillera, il peut être changé à jamais. »
La jeune femme se détourna et partit à son tour. Il se sentit porter, avant que les ténèbres ne se referment sur lui.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Jeu 3 Jan - 19:09

Epilogue cycle 10 : Malédiction

L’avatar de Baine se matérialisa dès que les vampires eut rejoins leurs quartiers.
«Cela est rare, mais je suis content de votre travail mon cher Millenial. L’ordre des chevaliers de Mystra n’est plus, les survivants sont dispersé et divisé, tout ça grâce à vous. »
« Je ne vis que pour vous servir, dit Millenial. »
« Tant que ça vous sert, je sais que vous avez outrepasser mes ordres concernant le jeune Lestate. »
Millenial se maudit de sa faiblesse et de l’omnipotence de son Seigneur.
« Mais cela va dans mon intérêt, s’il survit à son engendrement, je suis sur qu’il aura à cœur de poursuivre les survivants de l’ordre, éliminant les derniers de ces gêneurs. »
« Bien Monseigneur, je suis heureux que tout vous conviennent. »
« Ne recommence pas trop souvent, tu sais comment je punis la désobéissance. »
L’avatar de Baine disparue et Millenial maudit une fois de plus son statut de vampire.
« Que pouvons nous faire à part tenter de survivre envers et contre tout, dit Morcheb. »
« Tu as raison, mais parfois le prix me semble bien élevé. »

Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Jeu 3 Jan - 19:09

Chapitre 33 : Dur réveil
Cycle 11 : Vengeance


Un tourbillon de douleur faisait vaciller l’âme de Lestate. La mort était toujours décrite plus douce que l’agonie, pourtant il semblait que c’était l’inverse, la douleur le submergeait par vague, déferlant encore et toujours. Dans de rare moment de lucidité, Lestate voyait son warg a coté de lui, veillant telle une âme gardienne. Mais toujours la douleur revenait, menaçant à chaque instant de déchirer l’âme et le corps du jeune paladin de Mystra. Puis soudainement le calme revint et la douleur le relâcha de son emprise. Lestate se releva en criant, le souffle court et la fièvre tenant son corps. Il tenta de regarder autour de lui pour identifier l’endroit où il était, mais la nausée le saisie et une gerbe de sang remonta douloureusement le long de sa gorge avant de se répandre au sol.
« Les affres de l’engendrement semble toujours aussi désagréable, remarqua mentalement le warg. »
Lestate voulut répondre, mais un nouveau spasme naquit dans le creux de son ventre avant de remonter douloureusement jusqu'à sa bouche.
« Et c’est toujours aussi odorant, continua à maugréer le warg. »
Lestate se releva et tituba vers la rivière en contrebas, éclairé par un rai de lumière.
« Je serais toi, je ne le ferais pas gamin, dit le warg. »
« Pourquoi, demanda Lestate. »
« Je te rappelle que tu as été vampirisé, donc tu es sensible à la lumière entre autre chose, dit sombrement le warg. »
La mémoire revint à Lestate, il se rappela que Millenial l’avait mordu et que la mystérieuse femme du nom de Vaecta lui avait donné à boire quelques gouttes de son sang. Il sentait au fond de lui une nouvelle énergie coulait en lui, un flot sombre et froid qui contrastait avec la douce chaleur de la magie que Mystra lui avait accordé en tant que paladin de son ordre. Il sentait les deux énergies tourbillonner dans son corps, s’affrontant ou bien s’enroulant dans des tourbillons infernaux.
« Pourtant je sens toujours la magie de Mystra en moi, dit Lestate en grimaçant, alors qu’un spasme parcourait son corps, le faisant de nouveau vomir. »
Le warg s’approcha lentement de son maitre, reniflant les flaques de sang d’un air interrogateur. Lestate se releva et essuya sa bouche ensanglanté d’un revers de main et tituba vers la rivière et le rai de lumière.
« Etrange en effet, marmonna le warg dans son esprit. Il ne devrait pas vomir autant de sang, surtout que celui là est celui que la vampire lui a donné. De plus, il devrait être assoiffé de sang, pas malade comme un enfant atteint de la fièvre des marais. »
Le warg entendit une nouvelle éructation rauque de son maitre et le bruit mouillé de sang tombant en lourde flaque sur le sol. Il se releva et vit le tout jeune vampire atteindre le rai lumière.
« Arghhhhhh, ça brûle, hurla le vampire. »
Des volutes de fumées sortaient du visage du vampire, mais elle se régénérait quasi instantanément, aussi fraiche que celle d’un jeune nourrisson. Le vampire sortit une de ces lames longues pour s’appuyer, mais un nouveau cri de douleur se fit entendre et l’épée tomba lourdement au sol, Lestate se tenant la main, visiblement brulée.
« C’est quoi ce merdier, grogna l’humain en frottant sa main qui était en train de se régénérer à vue d’œil. »
Scherentar s’approcha alors du vampire, humant l’air d’un air intrigué et songeur.
« Quelle phénomène étrange en effet, marmonna le warg entre ces moustaches et ces crocs. Normalement le contact avec cette épée sacrée aurait dû te tuer sans autre forme de procès. On dirait que te faire engendrer n’a pas altéré la bénédiction de Mystra. »
« Ca n’explique par pourquoi je suis pas fichu de prendre mes lames, gronda le jeune vampire furieux. »
Il saisit la lame sœur de celle qui l’avait brulé et la jeta, et s’empara d’Aryam. Contrairement aux deux autres celle-ci ne le brula pas et le spectre enfermé dedans se matérialisa instantanément.
« Ho ho mais que vois-je ici, un vampire tout neuf, enfin un demi vampire, on dirait que l’engendrement ce n’est pas très bien passé. »
« Tu es observateur toi dit donc, maugréa mentalement Schen. Pour te répondre mon cher maitre, tes lames réagissent à ton coté vampire, donc maléfique. Du fait qu’elles sont enchantés pour être plus efficace contre les créatures maléfiques, il est normal que tu ne puisses pas les prendre, heureusement que tes pouvoirs de régénération de paladin soient encore efficace. »
Un nouveau spasme saisit Lestate qui se plia en deux et cracha de nouveau du sang.
« Ca n’a pas l’air très agréable, minauda le spectre. »
« Ferme la cracha le vampire. En plus je commence à avoir faim. »
« Mange quelque chose dans ta besace, dit le spectre, alors que Scherentar feulait. »
Lestate attrapa un sac qui se trouvait à coté de la couche que lui avait fais le warg et saisit une pomme qu’il croqua à pleine dent. Un rictus de dégout se dessina alors sur son visage et il recracha les débris du fruit.
« Et ça t’amuse, maugréa le warg en regardant d’un air assassin le spectre qui souriait. Il lutte déjà pour que son âme ne se déchire pas, n’en rajoute pas avec tes plaisanteries douteuses. »
Aryam lança un tentacule spectral vers le familier.
« Il suffit, maugréa Lestate. Je n’ai pas besoin que vous vous entretuiez en prime. Il faut que je trouve le moyen de faire passer ces nausées. »
Un nouveau spasme le saisit et le vampire se plia en deux.
« La seule solution est que tu boives du sang, cela permettra à ton coté vampire d’être suffisamment fort pour qu’un équilibre s’établisse, et que tu puisses de nouveau être valide, dit le warg. »
« Tu sembles t’y connaître pour un gros chat, railla Aryam. »
« Je suppose qu’il va falloir que je trouve du sang humain, soupira Lestate. Même si je suis un vampire, je ne tuerais pas d’innocents. »
« Entre les mercenaires engagés par les vampires et les chevaliers félons qui rodent encore, des humains à l’innocence douteuse ce n’est pas ce qui manque par ici, dit le spectre de l’épée. »
« Ca me coute de le dire, mais je dois reconnaître que je suis d’accord avec cette saloperie spectrale, gronda le warg. »
« Les félons n’ont pas tous été tué par les vampires, s’étonna Lestate. »
« Non, la plupart des conjurés se sont enfui lorsque Millenial et Orhan se sont disputés, et l’apparition de l’elfe vampire a empêché les poursuites contre les félons, dit le warg. Je n’ai même pas réussi à attraper ce misérable traitre d’Orhan. »
Un nouveau frisson parcourut le vampire, mais cette fois, aucun sang ne sortit de sa bouche.
« Mauvais ça, maugréa Aryam, on dirait que le réservoir est vide. »
Un coup de patte rageur envoya bouler la lame.
« Calme toi mon minou, je suis là seule arme que Lestate peut utiliser, marmonna le spectre. »
« Tant qu’il ne c’est pas stabilisé, en effet, mais rassure toi, ça ne vas pas durer. »
« Vous n’avez pas fini de vous chamailler tout les deux, grogna Lestate. Ce n’est pas parce que je suis faible que vous pouvez faire ce que vous voulez. »
« Je te rappelle petit que l’ordre qui te protégeait et donnait un sens à ta vie vient d’être détruit et que tu es aussi faible qu’un chiard sortant de l’antre de sa mère, alors si on peut faire ce qu’on veut, exposa Aryam. »
« Mais ce n‘est pas pour ça qu’on va le faire, se morigéna le warg. »
Soudainement le warg blanc feula et se retourna toutes griffes et crocs dehors.
« Tiens, tiens, on dirait la fichu bestiole de Lestate, maugréa Orhan. Celle qui avait l’intention de me bouffer pour venger son cadavre de maitre. Je crois que maintenant c’est moi qui vais te bouffer espèce de chaton miteux. Je n’ai pas pu avoir la peau de ce minable vampire, mais toi tu vas morfler. »
La vingtaine de chevaliers qui accompagnait Orhan rirent grassement. Le maitre des chevaliers félons sortit alors une épée longue et se dirigea vers Scherentar qui feula sourdement et fouetta l’air de sa queue.
« On dirait qu’il est énervé le minou dit Orhan en s’approchant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Jeu 3 Jan - 19:10

Le chevalier s’élança en criant, quand une masse sombre l’intercepta et le jeta au sol.
« Tiens donc, on dirait bien ce traitre d’Orhan, souffla doucement Lestate. »
« Ce n’est pas possible, je t’ai tué, hoqueta surpris l’humain. »
« Tu aurais mieux du finir le travail, ça aurait évité que Millenial n’en profite, cracha le vampire. »
« Il t’a engendré, tu n’es qu’une sous merde de vampire maintenant, dit Orhan en jubilant. »
« Oui, d’ailleurs d’après Schen, je vais avoir besoin de sang pour me remettre d’aplomb, répondit Lestate. Ca me désolait de devoir tuer un innocent, mais comme tu passes par là, ça fera d’une pierre deux coups. »
« Espère toujours crevure, cracha alors l’humain en s’agitant. »
Lestate sentit une dague lui fouailler le bas ventre, et un bruit humide se fit entendre quand la dague perça une partie de ses tripes. Pourtant il continua de fixer l’humain comme ci de rien n’était.
« Ce n’est pas possible, tu devrais être mort, marmonna Orhan. Cette dague est enchantée contre les vampires. »
Lestate sentit le flot de magie de Mystra couler autours de sa blessure et il attendit que la plaie se referme pour répondre.
« Toujours d’après Schen, il semblerait que mes dons de paladin n’est pas disparue lors de mon engendrement. Même si cela à quelques désavantages, dit-il alors qu’un nouveau spasme remontait de son ventre, c’est aussi utile. »
Orhan rampa en arrière, alors que le vampire se releva.
« Ce n’est pas possible, bégaya le chevalier félon. Une telle chose est contre nature, même les Dieux ne peuvent faire une telle chose. »
« Alors je suis plus puissant qu’un Dieu, dit Lestate en éclatant de rire. Mais cette conversation n’a que trop durée, j’ai soif de sang. »
Orhan se releva précipitamment et courut vers ses hommes. Lestate bondit et plongea ses canines dans le cou de l’humain, lui arrachant littéralement la tête au milieu d’une gerbe de sang. Une douce chaleur l’envahit, et la nausée qui le tenait depuis qu’il c’était réveillé se calma un peu. Mais au fond de lui, un désir inextinguible de mordre à nouveau naquit, tel un brasier incontrôlable. Les hommes d’Orhan semblèrent alors sortir de leur stupeur et commencèrent à reculer. Lestate, le visage encore dégoulinant de sang, se retourna vers eux.
« Sac à viande, cria-t-il alors. »
Il fit un bond de près de 20 mètres, atterrissant au milieu des hommes. D’un geste il brisa la nuque du premier. Il tourna rapidement sur lui-même, arrachant le bras d’un second qui s’écroula au sol en hurlant. Scherentar se joignit alors au combat, balayant deux des chevaliers de puissants coups de griffe. Deux chevaliers plongèrent vers Lestate, d’un bond celui-ci les évita comme s’il s’agissait de lourds bestiaux aux réflexes hypertrophiés. Il attrapa le premier d’entre eux et plongea ces crocs dans son coup, lui ôtant la vie en même temps que de 2 litres de sang. Le second assaillant, croyant pouvoir l’atteindre pendant qu’il était distrait par son repas, chargea. Lestate laissa choir le cadavre encore chaud du chevalier et d’un salto parfait se retrouva derrière l’attaquant. De deux coups de pieds, il lui brisa les deux genoux et le laissa s’écrouler au sol. Un nouvel attaquant arriva dans son dos, d’une manchette le vampire lui fit sauter son casque. Bien qu’un peu surpris, le chevalier repartit à l’attaque et Lestate le saisit alors au coup, lui brisant les vertèbres. Il lança le cadavre sur les trois nouveaux chevaliers qui s’était décidé à l’attaquer. Ceux-ci l’évitèrent sans problème, mais fut distrait le temps que le vampire bondisse au milieu d’eux. Avec de puissants coups de pieds et de poings, il démembra littéralement les trois soldats. Un nouvel attaquant arriva alors en hurlant. Avec son armure, Lestate para le coup, avant de lui écraser la trachée avec son bras. Le soldat tomba au sol et suffoqua avant que le coup de pied de Lestate ne lui brise la nuque. Les deux derniers soldats que Scherentar avait laissés en vie tentèrent de s’enfuir, passant à portée d’Aryam, qui arracha instantanément leurs âmes, laissant leurs corps s’effondrer au sol.
« Je croyais que j’allais rester là à servir de spectateurs, dit le spectre. »
Lestate se retourna alors vers le soldat aux genoux brisés, qui se tortillait au sol pour s’échapper tant bien que mal. Il se dirigea vers lui, un éclat avide dans les yeux. Alors qu’il s’apprêtait à le saisir pour se repaitre de son sang, Scherentar lui barra la route.
« Tu as bien assez bu pour te régénérer, j’aurais cru que tu allais résister à ton instinct de vampire sanguinaire bien mieux que ça, dit la créature en fixant droit dans les yeux Lestate. »
« Et que veux tu faire pour m’empêcher de tuer cette misérable créature, cracha le vampire, visiblement furieux. »
Le warg bondit alors sur Lestate, le plaqua au sol de toute sa puissance. Lestate surprit, cligna des yeux plusieurs fois, semblant sortir d’une transe.
« Que fais-tu, s’étonna-t-il en voyant les griffes de son familier le maintenir fermement au sol. »
« Je vois que tu reviens à toi, se félicita Schen en relâchant son emprise. »
« Ca ne réponds pas à ma question, dit Lestate en s’asseyant et en se massant les épaules endoloris par l’impact et le poids de la créature. »
« Je t’empêche de te fourvoyer, dit le warg. »
« Comment ça demanda le vampire en se relevant. »
Il vit alors les cadavres des chevaliers félons, massacrés avec une cruauté et une violence incroyable, ainsi que le survivant terrifié, qui tentait encore de s’enfuir malgré ces deux genoux brisés.
« Ce n’est pas possible, dit alors Lestate, atterré. Je n’ai pas pu faire un tel massacre. »
« Si tu laisses ton coté vampire prendre le dessus, ci, dit le warg. Voici la malédiction des saigneurs de la nuit, pouvant être des êtres sensés et raisonnables, mais aussi des monstres de cruautés et de violences. »
« Comment faire pour empêcher que je ne refasses une telle chose, demanda alors Lestate. »
« Il va falloir que tu apprennes à te contrôler dit le warg. »
« Plus facile à dire qu’a faire, marmonna le vampire. Je sens encore en moi cette envie de sang. »
Le warg s’approcha de lui et posa sa patte sur son épaule.
« Je serais là pour t’aider, dit alors la créature. Et toi Aryam ? »
« Je voudrais pas faire le rabat-joie, dit le spectre mais je crois qu’on a un autre problème plus urgent là. »
Lestate releva la tête et vit alors une cinquantaine de chevaliers de Mystra en armes. Il interrogea du regard le spectre de l’épée.
« Il y a bien une colonne, répondit le spectre. Je crois qu’à 3 contre 100 on est mal. »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 27 Jan - 0:13

Chapitre 34 : Actes et Conséquences
Cycle 11 : Vengeance


Les chevaliers de Mystra avaient montés rapidement un bivouac. Evidement, Lestate avait été désarmé et solidement attaché et mis à l’écart dans une tente privée de toute lumière, probablement gardé. Il sentait pourtant que les liens céderaient facilement s’il mettait toute sa force. Pourtant il ne voulait pas partir sans ses armes et son familier. Alors qu’il tentait de réfléchir au moyen de récupérer ses biens, la bataille entre les deux énergies l’habitant faisait de nouveau rage et l’empêchait de se concentrer convenablement. Alors qu’un nouveau spasme le fit tombé au sol, un trio de chevalier entra, un rai de lumière l’aveuglant quelques instants et faisant jaillirent des volutes de fumées là où la lumière l’avait touché. Deux d’entre eux se mirent de part et d’autre de l’entrée et celui qui semblait être le chef s’approcha de lui.
« On dirait bien qu’il fait une crise de manque, dit le chevalier. »
Malgré la douleur irradiant dans tout son corps dans une série de vagues douloureuses, le jeune vampire se redressa.
« Je vois que vous êtes observateur, maugréa Lestate en crachant du sang. »
Le chevalier de Mystra fit une moue dégouté et tourna le dos à son prisonnier.
« J’aimerais bien savoir quelle explication que vous allez nous donner pour justifier le massacre d’une colonne de chevaliers de Mystra, dit le chevalier sur le ton d’une conversation. »
« Ce n’était pas des chevaliers de Mystra mais des traitres à l’ordre qui ont fricoté avec les vampires de Millenial pour détruire l’ordre, répondit furieusement Lestate. Vous êtes la seule colonne à ma connaissance qui ait survécu. »
Le chevalier se retourna et regarda attentivement le vampire.
« En effet, nous avons été attaqué par des vampires il y a peu de temps, et nous devons notre survie à la chance, marmonna le chevalier. Et en effet nous sommes apparemment la dernière colonne survivante de l’ordre, enfin la dernière de celle qui avait été convoqué à la forteresse. Ce qui m’étonnes c’est que c’est un vampire qui accuse un chevalier survivant au massacre. »
« Alors comment expliquez-vous que dans la colonne que j’ai attaqué, il se trouvait plusieurs haut-gradés de l’ordre qui aurait dû se trouver dans la forteresse, demanda le vampire un rictus aux lèvres. »
« Les haut-gradés de l’ordre savent se défendre, vampire, cracha le chevalier. Je ne crois pas un mot de ce que tu dis. Il s’agit probablement d’une cohorte de survivants auxquels tu as tendu un piège. »
Lestate soupira. Le chevalier était visiblement complètement désemparé par ce qu’il avait découvert : son ordre mis à bas et la plupart de ces confrères étaient morts. Il tenait sous la main une créature qu’il pouvait tenir responsable et il savait qu’il allait surement passé un sale moment.
« Je suppose que vous allez vouloir faire de moi un exemple, soupira Lestate. »
« Oui, vampire, tu mourras pour venger tout ceux que ton engeance a exterminé, hurla le chevalier. La lumière du jour purifiera ton âme démoniaque. »
Le chevalier se retourna et sortit en trombe de la tente, les deux gardes le suivant, laissant filtrer un peu de lumière qui agressa de nouveau la peau de Lestate.
Quelques instant plus tard, il entendit le cri des chevaliers de Mystra, qui exultaient de pouvoir se venger sur la créature qu’ils avaient capturés. S’il n’avait pas trop perdu la notion du temps, il devait être en fin de journée, donc les paladins devraient attendre le lendemain pour le sacrifier en bonne et dû forme. Lestate soupira en songeant à la longue attente qu’il l’attendait.

La nuit était bien avancé, quand des bruits réveillèrent le vampire. La soif de sang le tenaillait de plus belle et son esprit était brouillé par le désir de sang. Pourtant il put reconnaître les bruits de combat. Une épée fendit le tissu de la tente, et un cadavre de chevalier de Mystra tomba, une longue plaie ayant traversée l’armure le balafrant. Par le trou de la tente, il vit que la nuit était bien avancé mais le jour était encore loin. Il vit aussi que les chevaliers de Mystra combattait un groupe de mercenaires, surement une bande de pillards engagés par les vampires et qui comptaient bien se faire un peu plus d’argent avec une cohorte de chevaliers en goguette. D’un mouvement rapide il fit sauter les liens et se glissa à pas de loup hors de la tente. Le combat faisait rage et la situation n’était gagné par aucun des deux camps, ce qui ne faisait que décupler la rage des combattants.
« Bien, marmonna Lestate en esquivant un corps en chute libre. Qu’ils se battent entre eux, ils ne s’occuperont pas de moi pendant ce temps là. »
En se rappelant du camp classique, Lestate se doutait que ces armes étaient conservées dans une tente proche de celle de commandement. Il évita un groupe de chevaliers se ruant à l’assaut en se dissimulant dans le repli de tissu d’une des tentes. Une volée de carreaux d’arbalètes faucha le groupé, décimant les chevaliers. Les survivants crièrent et partirent à l’assaut de plus belle en braillant des chants de guerre au nom de Mystra. Il profita de la confusion de la bataille pour lamper le sang d’un mourant, abrégeant ces souffrances.
« Schen va encore me faire la morale, maugréa le vampire en essuyant le sang sur sa bouche d’un revers de manche. »
En relevant la tête il vit le fanion de la tente de commandement. Il se releva et se glissa comme une ombre entre les tentes et les combattants. Un mercenaire tenta de l’intercepter. L’envie de sang revint encore plus forte et le mercenaire tomba au sol, vidé de son sang. La lutte tourbillonnante des deux énergies contraires qui le secouait se calma un peu. D’un pas plus sur, Lestate se dirigea vers la tente de commandement. Il était à a peine 20 mètres de la tente de commandement quand il entendit Scherentar et Aryam se disputait comme à leur habitude. Le vampire sourit et bondit pour franchir les 20 mètres les séparant de l’entrée de la tente.
« Toc toc toc, devinez qui est là, railla Lestate en entrant dans la tente. »
« Pas trop tôt, maugréa Aryam. On va manquer le plus gros de la fête. »
Lestate prit son armure et mis des gants pour prendre ses deux épées.
« Désolé pour toi Aryam, on ne va pas participé à cette fête, dit Lestate en saisissant l’épée. »
« Pourquoi donc, s’étonna l’âme maléfique. Avec tout le sang de cette bataille, y’a quoi te remettre d’aplomb pour un moment. »
« Il a déjà bu du sang, soupira Schen. Sinon il aurait encore des spasmes et autres joyeusetés. »
« Pas la peine de me faire la morale chaton, cracha Lestate. Je n’ai pas tué des innocents, je me suis défendu, rien ne m’empêche une fois les choses de réalisés d’en profiter pour m’abreuver. »
Schen haussa ses épaules et fit craquer les liens.
« Tu aurais pas pu faire ça plus tôt espèce de vieux chaton mité, geignit Aryam. On aurait pu aller chercher le gosse et rejoindre la bataille. »
« On en rejoindra pas la bataille, dit Lestate en rengainant l’épée dans son étui de dos, étouffant les réparties véhémentes du spectre. »
« Es-tu sur, demanda alors le familier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 27 Jan - 0:13

« Pourquoi participerais-je à une bataille qui ne me concerne pas, demanda le vampire. »
« Il s’agit de chevaliers de Mystra, tes compagnons, tes frères, répliqua d’un ton froid le warg. »
« Qui ne voient en moi qu’un monstre a punir de son existence, railla doucement le vampire. Aucun d’entre eux ne m’a reconnu, pour eux je ne suis qu’un ennemi que Mystra a fait tombé dans leurs mains pour qu’ils puissent venger la mort de leurs frères. Mais si tu veux tu peux combattre pour ceux qui t’ont maltraité. »
« Comment sais-tu ça, marmonna mentalement le familier. »
« Je sens que tu uses de la magie sacrée pour te soigner des coups qu’ils t’ont mis, même si je suis un vampire, je peux encore sentir et user de la magie sacrée. »
Le vampire s’approcha de son familier et ôta ces gants. Il incanta alors la prière lui permettant de soigner et apposa ces mains sur la créature. Des volutes de fumées sortirent des mains du vampire quand le flux de magie sacrée passa de son corps à celui du warg. Le vampire ne put retenir une grimace.
« On dirait que ça marche pour moi en tout cas, pensa le warg. »
« Au lieu de faire de l’esprit, on se taille, ordonna Lestate en se dirigeant vers la sortie de la tente. »
Les bruits de la bataille s’était éloigné, montrant que les chevaliers étaient en train de repousser hors du camps les mercenaires.
« Tu vois, ils n’ont pas besoin d’aide, remarqua Lestate. »
Le warg feula et montra avec ses pattes un groupe de mercenaires qui se dirigeait vers la bataille sans bruits telle des spectres.
« Je suis sur que ceux là vont faire basculer la balance en leur faveur, dit le warg. »
« Je n’ai que faire de cette bataille, répondit Lestate. Je ne me battrais pas pour une cause qui ne me concerne plus. »
« Alors pourquoi te diriges-tu vers la bataille, demanda le warg ? »
Lestate se maudit intérieurement en voyant qu’il était en train de suivre silencieusement la vingtaine de mercenaires.
« Au fond, je suis toujours le même soupira Lestate. Allez Aryam, réjouis toi, il y a des âmes à faucher pour toi.»
D’un mouvement souple, il prit l’épée longue et fouetta l’air. Les mercenaires réagirent instantanément en entendant le bruit de la lame. La moitié du groupe sortit des armes de jet, le reste sortit des armes de poing. Aryam étendit ses tentacules spectraux, et Lestate sentit sa soif d’âmes.
« Alors, on y va ou on prends racine, demanda le spectre. »
Le vampire attendit la confirmation mentale de Scherentar qui s’était fondu dans l’ombre pour contourner le groupes de mercenaires. Lestate sentit la fièvre du combat l’envahir, et d’un bond de plusieurs dizaines de mètres, il se retrouva au milieu du groupe d’archers. Aryam frémit quand les premiers coups partirent. Un tentacule frappa en pleine face un mercenaire, qui s’écroula. Lestate se retourna en faisant fouetter Aryam. Deux mercenaires s’écroulèrent, faucher par l’épée. Lestate la lâcha, laissant les tentacules spectraux fouaillait l’air à la recherche de nouvelles victimes en maugréant. Des volutes de fumées sortirent des mains de Lestate lorsqu’il empoigna ces deux lames jumelles. D’une série de mouvements rotatifs, Lestate abattit quatre mercenaires qui s’effondrèrent, les membres et le torse déchiquetés. Une lance s’enfonça dans l’épaule de Lestate et il vit un rictus victorieux se dessiner sur le visage du mercenaire. Le rictus disparut lorsque Lestate se retourna et sortit la hampe de la lance de sa blessure, qui cicatrisa sous les yeux du mercenaire.
« Pas de bol pour toi petit. »
D’une poussé violente, Lestate transperça le mercenaire avec sa propre lance. Il para de justesse une nouvelle série d’attaque.
« Schen, j’aurais besoin d’un coup de main en urgence, hurla Lestate par-dessus le tumulte de la bataille. »
Le warg qui était jusqu’alors caché dans l’ombre bondit au milieu de la troupes de mercenaires, les faisant valser comme des quilles. Les soldats mirent quelques secondes à réagirent, mais ce fut quelques secondes de trop, les coups de griffes et de crocs du wargs s’ajoutant aux aller et retour des épées de Lestate. Un survivant se jeta sur Lestate, espérant sauver leurs honneurs en massacrant leur ennemi. D’un magistral coup de pied, Lestate lui fit sauter le casque et lui brisa le nez. Le sang coula à flot de la blessure de l’homme et la soif brula de nouveau les entrailles de Lestate. Le brigant se remit en position, attendant l’attaque de son adversaire. Lestate détailla le visage du brigand, un homme d’âge mur au visage buriné par le soleil et la poussière de milliers de kilomètres. Un rictus naquit sur le visage du vampire, dévoilant ces crocs. Le brigands frémit en voyant le rictus carnassier.
« Maudit sois-tu vampire, cracha le brigand. »
Lestate lu dans le regard de l’humain qu’il savait qu’il était déjà mort. Il venait de massacrer la moitié du contingent de mercenaire, sans aucune blessures, alors qu’une lance l’avait transpercé. Le brigand affermit sa prise sur son épée longue au fil usé par les batailles et se rua à l’assaut en faisant tournoyer la lame. D’une lame Lestate para l’attaque en s’accroupissant, en profitant de l’allonge donnée par sa position pour atteindre la jonction de l’armure entre la jambe et le torse. L’homme tomba lourdement au sol, sa jambe ne le portant plus. Il jeta un regard venimeux à Lestate.
« Sois maudit, cracha le brigand. »
« Je suis déjà maudis, dit Lestate. »
Il arma son bras et lui fit trancha promptement le cou. Un brave guerrier comme lui méritait une mort rapide et honorable. Le pauvre gars avait dû se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment et le jeune vampire ne pouvait que comprendre l’âme tourmentée du mercenaire.
« Passons à la suite, marmonna Lestate. »
Il leva la tête et vit que tout les mercenaires étaient morts, Schen léchant consciencieusement ses griffes.
« Tu n’aurais pas passé ton temps à papoter, tu aurais remarqué que le chaton avait fait tout le boulot, maugréa Aryam. »
« Dit plutôt que tu es jaloux de ne pas avoir pu récolter autant d’âmes que tu aurais voulu, railla Lestate.
Le vampire arracha l’épée à la lame noire et à la pointe diamant et nettoya consciencieusement la crasse et le sang qui tachée la lame en sifflant.
« Il serait tant pour nous de partir, si tel est ton désir, remarqua Scherentar. »
« Si tel est mon désir marmonna Lestate. »
Les bruits de bataille avait cessé et Lestate entendit des pas s’approchant de lui. Au fond, il avait déjà fait son choix au moment d’engager la bataille.
« Ils arrivent, avertit le warg blanc. »
« Je sais, soupira Lestate. »
Les chevaliers de Mystra arrivèrent et se déployèrent autour du vampire qui était toujours en train d’astiquer son arme.
« Qu’est ce que cela, hoqueta le chef des chevalier. »
« Des cadavres de mercenaires, répondit Lestate. Ca ne se voit pourtant pas ? »
Les chevaliers se séparèrent pour observer les cadavres, sous le regard interrogateur de leur chef. Ils ne purent que constater que les paroles du vampires étaient vrai.
« Pourquoi les as-tu abattu, s’étonna le chevalier. »
« Une excellente question, soupira Lestate. Oui, une excellente question que tu me poses Gelt. »
« Comment connais-tu mon nom, hoqueta Gelt. »
D’un geste négligent, Lestate laissa entrevoir le collier à la tête de lion et à la croix, symbole donné par son père et connu de tous. Instantanément les chevaliers hoquetèrent de surprise, reconnaissant le bijou que seul Lestate pouvait porter, symbole de sa haute naissance.
« Comment est-ce possible, balbutia le chevalier, visiblement déconcerté. »
« C’est une bien longue histoire, et la nuit n’a été que trop longue pour vous, dit d’une voie douce Lestate. Reposez-vous, et venez me voir dans la tente que vous m’avez attribué au lever du jour. »
D’un bond le vampire se redressa et partit en direction de la tente, laissant les chevaliers à leurs doutes.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 4 Fév - 19:42

Chapitre 35 : Le chevalier maudit de Mystra
Cycle 11 : Vengeance


Gelt regarda d’un air troublé le vampire bondir vers la tente où il y a encore une heure il était gardé prisonnier. Mais à cette instant, le jeune chevalier de Mystra se demandait s’il pouvait réellement garder emprisonné une créature telle que lui. Le silence dans les rangs de ces troupes laissaient à penser que les mêmes sombres idées étaient en train de travailler les neurones de ses hommes. Arlaaf, le second de Gelt et plus fidèle ami depuis qu’il était dans l’ordre gratta le sol nerveusement le sol, pour rappeler à son chef qu’il n’était pas encore le temps pour se laisser envahir par de telles pensées.
« Bon, je veux trois volontaires pour monter la gardes, cinq autres pour soigner les blessés et autant pour enterrer les corps de nos camarades et bruler ceux des mercenaires, clama alors Gelt. Je ferais tourner les autres pour les prochains tours de garde. »
Les chevaliers obéirent promptement et se dispersèrent, les plus chanceux pour rejoindre les bras de Morphée, les moins chanceux pour aller incinérer des cadavres. Arlaaf alluma un feux et s’assit lourdement sur un tronc d’arbre abattu.
« La situation n’est pas reluisante n’est ce pas, dit tristement Arlaaf. »
« Oui, l’ordre est tombé en une nuit, nous sommes la dernière colonne des chevaliers de Mystra encore en vie, répondit Gelt. Nous avons en notre sein un vampire qui se présente comme le fils du grand chef de notre ordre déchu, et nous ne savons pas à qui il jure allégeance. »
« Si mes souvenirs sont bon, seul Lestate pouvait porter ce pendentif, répondit le second en frottant ces mains engourdies face aux flammes. Je pense qu’on peut affirmer que ce que le vampire avance est vrai. Et si ce n’était pas lui, pourquoi nous aurait-il aidé ? »
« Les vampires sont des êtres retors mais je crois que tu as raison, le pendentif du lionceau ne peut être porté que par Lestate, mais je m’étonne que la bénédiction de Mystra l’accompagne encore maintenant qu’il est engendré, dit pensivement le chef des chevaliers. »
« N’as-tu pas remarqué Gelt qu’il portait que les deux lames sacrées qu’il tenait semblait le bruler au vue des volutes de fumées qui sortait, demanda le second. »
« J’étais plus occupé à combattre, railla Gelt. »
« De plus j’ai observé ces deux armes, il s’agit bien des deux épées longues de Lestate, son nom était gravé sur la garde et si je me rappelle de ce que m’a dis le mage Shelindar, si quelqu’un tenté de voler les lames de Lestate, il n’aurait rapidement plus de mains pour les tenir, finit Arlaaf. »
« Donc si c’est bien Lestate, je me demande comment on va arrivé à le contrôler, il n’a pas l’air d’avoir perdu ces capacités guerrières lors de son engendrement, se soucia alors Gelt. »
« Pourquoi aurions-nous à le contrôler, s’étonna le second. »
« Il s’agit d’un vampire, fraichement engendré qui plus est, il va avoir rapidement soif de sang et je n’ai pas envie de me trouver face à face avec un héros vampirisé. De plus, à part notre prisonnier, rien ne nous affirme qu’il est vraiment de notre coté et pas à l’origine de la chute de l’ordre. »
Un lourd silence tomba, les deux hommes réfléchissant à la lueur dansante des flammes.
« Une situation bien épineuse, finit par conclure Arlaaf. »
« Oui, et je me demande commet on va s’en sortir, marmonna Gelt. A part prier Mystra je ne vois pas comment faire, je ne suis qu’un soldat, pas un de ces héros de légende capable de survivre à n’importe quel situation, même les plus ténébreuses et alambiqués. »
« On ne te demande pas d’être un héros mais de faire de ton mieux mon ami, dit Arlaaf. Mais je te conseille d’aller dormir, et de prier Mystra. »

Morcheb regarda les deux hommes qui discutaient autour du feu.
« On dirait bien que certains de nos groupes n’ont pas réussi leur mission, marmonna le vampire. »
« Que faisons-nous Maitre, le Saigneur Millenial nous as dit de traquer les chevaliers renégats, il nous a pas parlé des éventuels survivants, demanda un vampire. »
Morcheb réfléchit quelques instants, observant avec plaisir la tension de son subordonné.
« En effet le Saigneur ne nous a rien dit à leur sujet. Mais croyez-vous que ces humains se poseraient la même question à notre sujet ? Ce sont des ennemis mortels pour nous, et même s’ils ne sont pas notre cible désignée, nous n’allons pas laisser des ennemis en vie derrière nous. »
« Quand allons-nous attaquer ? »
« Ils sont encore agités et éveillé par la dernières batailles. Attendons quelques heures que leurs esprits et leurs corps s’endorment, engourdi par les ténèbres de la nuit et la froideur des heures précédent l’aube. »
« Il faudra être rapide si l’on ne veut pas nous faire surprendre par la lumière, remarqua un vampire. »
« Nous serons rapides et mortels, nous sommes des vampires, les Saigneurs de la nuit, dit froidement Morcheb. Et puis l’onguement des chevaliers félons fonctionnent encore. »
Les vampire acquiescèrent et se dispersèrent dans les bois alentours, attendant les signes de leur chef.
« Je me demande bien ce que je vais faire de toi Lestate, soupira Morcheb. Je doute que tu laisses massacré ceux là, mais les ordres sont clairs, je dois te laisser en vie. J’espère que tu choisiras la bonne solution pour nous tous. »

Un long frisson réveilla Lestate. Il se releva de sa couche, saisissant instinctivement ces deux lames. Bien évidemment, celle-ci brulèrent ces mains nus qui se régénèrent instantanément. Il sonda son âme et son corps, à la recherche de la lutte qui l’embrasait régulièrement. Pourtant tout était calme en lui, son coté vampire suffisamment fort pour qu’une âpre lutte contre son coté humain ne se déclenche. La perception améliorée par son engendrement ne lui apporta rien, aucun danger ne se trouvait dans la tente, et aucun son troublant ne lui parvenait. Pourtant, Lestate ne put repousser la sensation de danger qui l’étreignait. Il se leva et remit sa cape, son armure ne l’ayant pas quitté. Schen se reveilla en sentant son maitre bouger.
« Que se passe-t-il, demanda mentalement le warg. »
« Je ne sais pas, mais quelque chose cloche, répondit Lestate. Je vais aller faire un tour dans le camp au cas ou. »
« Je ne pense pas que nos hôtes apprécient la manœuvre, tu es sensé être leur prisonnier… »
« Et tu es censé être enfermé dans une tente à part de moi, coupa Lestate. »
« Et le jour ne vas pas tardé à se lever, finit le warg. »
« Je serais rapide et mortel, répondit Lestate en ouvrant la tente. »
Le warg maugréa et suivit son maitre. Lestate mit ses gants et saisit ces deux lames, plus discrètes que les tentacules bleuâtres et phosphorescent d’Aryam. Une légère brume était tombé, donnant un air fantomatique au camp. L’odeur âcre du bucher prit le vampire à la gorge. Il se mit en mouvement à pas de loup, avançant aussi silencieusement qu’un spectre. Il évita les guetteurs et les feux de camp, ne voulant pas être vu par les chevaliers, ce qui aurait provoqué une tension inutile. Soudain, au détour d’une tente, il vit l’origine de son malaise. Un groupe d’une cinquantaine de vampires, mené par Morcheb glissait silencieusement depuis l’orée de la forêt proche en direction du camp. Instantanément il se plaqua contre la tente, observant les vampires sans qu’ils ne puissent le voir.
« Et merde, je croyais qu’ils avaient mis les voiles eux, cracha Lestate. »
« On dirait qu’ils ont laissé une arrière garde dans le secteur, dit Schen. Mais ils sont imprudents d’attaquer alors que le jour va bientôt se lever. »
Lestate regarda à l’est, où une lueur jaunâtre commençait à poindre.
« Il pense pouvoir agir rapidement, observa Lestate. Ils sont nombreux et on en face d’eux une cohorte de chevaliers endormis et fatigués par des journées de marche forcé et une nuit de combat. »
« Que faisons nous, demanda le warg. »
Lestate regarda alternativement les vampires en approche et son familier. Il finit par soupirer.
« Je suis trop stupide, et je suis sur que je vais le regretter. »
D’un pas souple, il sortit de sa cachette et leva ses deux lames.
« Vampires, hurla-t-il. Chevaliers de Mystra, à l’attaque. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 4 Fév - 19:42

Les guetteurs réagirent instantanément en faisant sonner le cor de détresse. Les vampires hésitèrent quelques instants avant de charger, espérant profiter encore pendant quelques secondes de l’effet de surprise. Des groupes de chevaliers de Mystra mal éveillé sortirent de leurs tentes et se mirent en formation. Les vampires atteignirent les premiers chevaliers en quelques instants, fracassant les rangs des disciples de Mystra. Les vampires savaient parfaitement qu’en brisant la formation des chevaliers, ils pourraient rapidement les défaire.
« Il faut que tu les rallies à toi, sinon ils ne tiendront pas jusqu’au levée du soleil, remarqua Schen. »
« Ardwen, Stareen à moi, ordonna Lestate. »
Les deux lames étincelèrent, jetant un flash sur toute la scène de la bataille. Les vampires hésitèrent quelques secondes, le flash de magie sacrée les ayant blessé. Lestate bondit dans les rangs des Saigneurs de la nuit. La première lame cueillit un vampire en plein torse. Celui hurla lorsque la lame sacrée déchira sa chair, répandant un flot de sang sur Lestate. La créature de la nuit commença à disparaître dans un brouillard ténébreux.
« Ca ne les tue pas, hoqueta Lestate. »
Scherentar se mit en mouvement et bondit au milieu du combat, faisant bouler les vampires comme des quilles. Il regarda le vampire disparaître dans un nuage nébuleux.
« Tu l’as renvoyé à son repos dans sa tombe, marmonna le warg. On dirait que tes lames se sont adapté à ton changement d’état. »
Un chevalier passa en trombe devant eux, avant qu’un vampire ne le décapite. Un groupe de chevaliers arriva sur le vampire et le tailla en pièces. Gelt regarda sombrement Lestate.
« Si vous avez fini de papoter, vous pourrez nous donner un coup de main. »
Lestate acquiesça et bondit vers un trio de vampires. Le premier tenta de lui briser la nuque avec un marteau de guerre, mais d’un coup de pied, Lestate lui fit sauter des mains. Le second voulut le prendre en sandwich. Lestate fit une roulade sur le coté, évitant un coup de dague qui toucha le premier vampire. Le troisième voulut profiter que Lestate était au sol pour le bloquer avec son bâton. Lestate croisa ces deux lames pour bloquer l’arme, et d’un coup de pied circulaire, il envoya de la terre dans les yeux de la créature de la nuit qui maugréa. Lestate bondit et jeta à terre le vampire. D’un croisement de lames, Lestate finit le vampire. Il bondit vers le gros de la bataille, où les chevaliers tentaient de gagner du temps mais leurs nombres diminuaient rapidement sous les assauts furieux des vampires, qui commençaient à voir poindre à l’est la lumière de l’astre solaire. Lestate resserra la prise sur ces deux lames et bondit en direction des vampires. Quelque chose l’intercepta en plein vol, le jetant brusquement sur le sol. Par instinct, et malgré la douleur qui fusait dans tout son corps, le jeune vampire roula sur la droite, évitant des coups de lames. Il se releva en un éclair et eut enfin le temps de voir son assaillant.
« Morcheb, maudit sois-tu, cracha Lestate. »
D’un revers de sa protection de poignet, il essuya le filet de sang qui coulait sur sa lèvre éclatée.
« Alors mon jeune ami, tu as décidé de rester fidèle à tes anciens alliées, railla Morcheb. Je suis sur que tu vas rapidement le regretter. »
Lestate voulut répondre, mais le vampire bondit au loin et clama d’une voie forte.
« Vampires, on se replie. Laissons au Saigneur Lestate son repas du jour. »
Les vampires acquiescèrent et obéirent instantanément le combat. Un lourd silence tomba sur le terrain de la bataille, les chevaliers de Mystra ne sachant quoi penser de la révélation du vampire. Morcheb fit un dernier signe de tête à Lestate, un petit sourire aux lèvres. En quelques bonds, tout les vampires disparurent, alors que les premiers rayons du soleil commençaient à frapper le camp. Tout les chevaliers regardèrent Lestate d’un air sombre.
« Alors comme ça, tu avais décidé de nous trahir, marmonna Gelt. »
« Depuis quand on croit un vampire, raille Lestate. »
« Tu es un vampire, marmonna le chevalier de Mystra. »
« J’aurai pu vous tuer dès l’instant où vous croyiez m’avoir capturé, marmonna Lestate. Et pourtant j’ai empêché que vous soyez massacré par une bande de mercenaires en goguette. Alors pour un traitre, vous pouvez repasser. »
« Tu es un vampire, tu as éliminé les mercenaires pour pouvoir permettre à tes compagnons de se nourrir. »
Les deux lames de Lestate frémirent lorsqu’il entendit la répartie de Gelt.
« Ce ne sont pas mes compagnons, mais si la bouillie que tu as entre les oreilles le croit, libre à toi, grogna Lestate. »
« Calme toi marmonna Schen. »
« Maudit sois-tu vampire, hurla Gelt. Que Mystra te maudisse. »
La tête du chevalier roula au sol, fauché par les lames de Lestate. Le casque se sépara de la tête du chevalier dans un tintement métallique. La fureur et la haine se déchainèrent dans Lestate.
« Je vous ai aidé, et vous m’avez trahi, bande de larves. »
Les chevaliers de Mystra chargèrent en braillant. Lestate sortit Aryam.
« Fait toi plaisir, grogna Lestate avant de regarder d’un air triste Scherentar. J’avais raison chaton, les autres n’assumes pas mon identité. »
Les tentacules spectraux de l’épée fouaillèrent l’air, arrachant l’âme des premiers chevaliers. Lestate bondit, arrachant littéralement la tête du premier chevalier. Un autre se jeta sur lui, mais d’une feinte, Lestate plongea ces crocs dans son coup, arrachant la carotide de l’humain qui s’écroula dans une gerbe de sang. Deux chevaliers glissèrent sur l’ichor et Scherentar les décapita d’un coup de griffe. Lestate bondit, et Aryam faucha cinq chevaliers qui se trouvait sur la trajectoire du bond. Lestate atterrit souplement, et fouetta tout autour de lui, faisant tombé les chevaliers de Mystra comme un faucheur fait tombé des épis de blés bien mur. Lestate entendit des cris de joie, lorsque le soleil se leva et le frappa. Mais au lieu de le transformer en un tas de cendre fumant, les rais de lumières ne provoquèrent que des volutes de fumées autour de son corps.
« Surpris n’est-ce pas, railla Lestate en se dirigeant vers la trentaine de chevaliers survivants. »
Ceux-ci partirent en hurlant, terrifié par l’apparente invulnérabilité du vampire.
« Fuyez bande de larves, je vous retrouverez et massacrerez tous, hurla Lestate. Mon nom est Lestate, je suis le vampire, chevalier maudit de Mystra. Je n’oublierai pas votre trahison, comme je n’oublierai pas celle des chevaliers félons. »
La traque dura toute la journée, mais tout les chevaliers moururent, seul ou par groupe. Une fois sa soif de vengeance étanché, le jeune vampire disparut dans l’ombre de la forêt.
« Il est temps que le monde oublie mon existence. Il est temps que j’oublie même jusqu'à mon existence. Je suis Lestate, le chevalier maudit. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 23 Fév - 20:51

Epilogue cycle 11 : Vengeance

Morcheb contempla d’un air ravie les cadavres de chevaliers dispersés un peu partout dans la forêt.
« On dirait que les chevaliers de Mystra n’ont pas été convaincu de l’innocence du petit et que celui-ci c’est défendu avec force et véhémence. »
Il retourna le cadavre de chevalier à ses pieds et constata que l’humain avait été vidé de son sang.
« Je vois aussi que le goût du sang lui est devenu indispensable, c’est une bonne chose. »
« En quoi le fait qu’il soit engendré est une bonne chose, demanda un des vampires de la troupe de Morcheb. Certes il est puissant, mais il conçoit une haine farouche à notre égard. J’ai bien peur qu’il s’agisse plus d’un ennemi potentiel plus que d’un allié. »
Morcheb regarda le soldat avec intérêt en le soldat, se souvenant qu’il avait exposé les mêmes arguments à Millenial il y a encore quelque temps.
« Pour l’instant il conçoit de la haine envers nous, mais vers qui se tournera-t-il lorsque le monde qui l’entoure l’aura rejeté ? »
Le soldat fronça le nez, visiblement peu emballé par l’argument de son chef.
« Si vous le dites Saigneur Morcheb, soupira le vampire. J’espère juste que vous ne vous trompez pas. »
Morcheb retourna à son observation du cadavre, tentant de dissimuler ses doutes.
« Nous devons nous en remettre à la ruse du Saigneur Millenial, finit-il par soupirer. »

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 23 Fév - 23:07

Chapitre 36 : Caché
Cycle 12 : le chemin de la rédemption…



« Salus Les comment vas-tu ? »
Lestate se releva de la massive caisse en bois dans laquelle il cherchait quelques armes. Il vit un trio d’adolescents, deux garçons et une fille entrer dans la boutique encombrée et se diriger lestement vers l’endroit où il se trouvait. Scherentar ouvrit un œil et le referma aussitôt quand il identifia le trio d’adolescents.
« Tu parles d’un warg de garde railla la jeune fille du nom de Salaé. »
« C’est pas comme si vous représentiez un danger imminent, railla Lestate. »
L’adolescente aux boucles brunes se planta devant lui, ses yeux verts furibonds.
« Ne fait pas la grimace comme ça, ton visage est beaucoup moins joli comme ça, marmonna le vampire. »
Le rose monta instantanément aux joues de la jeune fille, qui se détourna alors, ses courbes sveltes et encore fraîches ondulant lascivement jusqu'à ce qu’elle eut rejoint ces deux camarades qui regardaient avec intérêt une armure de plate. Les deux adolescents étaient très semblables avec leurs visages durs encadrés par des cheveux noirs court et dru. Leurs yeux étaient noirs et vifs, toujours en mouvement. L’armure tomba dans un fracas assourdissant.
« Tu n’es pas encore assez agile pour t’emparer d’une armure de plate Flesh, marmonna Lestate. »
Le gamin le regard honteux et dépité.
« Tu aurais du vérifier qu’il n’y avait pas un cordon qui le retenait au chevalet avant de tenter de l’enlever, continua le propriétaire de la boutique. Et puis que ferais-tu d’une armure de plate, un ptit gars agile comme toi en serrait bien encombré. »
« Moi peut être, mais pas Jval, répondit le gamin d’une voie flutté en bondissant souplement et sans bruit vers le comptoir. »
« Elle est trop grande pour moi, répondit le dénommé Jval, mais c’est vrai que ce genre d’armure me plairait bien. »
Lestate regarda le second gamin, bien plus large d’épaule et solidement bâti que son frère, mais il fallait avoué qu’il était bien moins agile de ces mains.
« Et à part saccager ma boutique, que venez vous faire ici les petiots, demanda Lestate. »
Salaé relâcha le parchemin qu’elle tentait de déchiffrer, le reposant avec ses doigts fins au milieu des autres que Lestate avait disposé sur une série de casier.
« On s’était dit que vu que les deux entrée de la ville étaient fermé, tu aurais peut être le temps de nous entraîner un peu au combat, proposa alors Jval, ces yeux brillants d’excitation. »
« Pourquoi ont-elles été fermé, demanda Lestate. »
« La neige s’est remis à tombé dru, personne ne risque de venir toquer à nos portes, informa Salaé. »
« Et puis de toute façon les gardes en ont marre de ces babillages, dit Flesh en désignant sa compagne. »
« Et de tes rapines, ajouta rageusement la jeune fille. »
La dispute éclata instantanément, aucun des deux adolescents ne voulant perdre la face face à leur mentor. Lestate sourit en les entendant se quereller, tout en surveillant Jval du coin de l’œil. La boutique qu’il avait monté en allant récupérer le contenu d’une cache de l’ordre des chevaliers de Mystra était bien rangée, mais les chevaliers avaient fabriqués des armes efficaces, qu’elles soient maniées ou non. Les deus adolescents continuèrent leurs chamailleries, alors que Jval s’approchait aussi discrètement que possible de l’armure noire qui trônait dans un coin de la boutique.
« Celle là t’intéresse non, dit subitement Lestate, provoquant un tressaillement de Jval et l’arrêt total de la dispute entre les deux autres adolescents. »
Jval lui jeta un rapide coup d’œil et se planta devant l’armure, posé sur un chevalet un peu à l’écart des armes et armures rutilantes que le vampire avait posé bien à leur avantage à l’entrée de sa boutique.
« Ce sont les symboles des chevaliers de Mystra sur cette armure, dit l’adolescent. Je ne savais pas que les chevaliers avaient vendu leurs armures avant de disparaître. »
L’histoire de la chute des chevaliers de Mystra était rapidement arrivée jusqu’ici, enfin une rumeur qui déformait beaucoup le drame que Lestate avait vécu. La fin brutale de l’ordre avait semé le doute dans l’esprit des habitants, relativement habitués au passage des cohortes de chevaliers dans leur village, gué sur la rivière Fenrif et halte sur s’il en était dans une région assez sauvage.
« De plus, ce n’était pas dans les habitudes des chevaliers de Mystra de forger des armures noires, ils étaient plus portée sur le blanc. »
Lestate sortit de derrière le comptoir et s’approcha du jeune garçon et de son armure, aussi silencieusement que le bruissement de sa longue bure qui le recouvrait des pieds à la tête lui permettait.
« Je n’avais pas fait attention à l’insigne c’est vrai, souffla-t-il. »
« Comment l’as-tu eu, demanda alors Flesh, visiblement intéressé par l’armure. Tu l’as volé à un cadavre de chevalier ? Ou bien été pillé la forteresse maudite de leur ordre déchu ? »
Les trois gamins le regardaient d’un air excité mais aussi soupçonneux.
« Pour qui me prenez-vous, je ne suis qu’un marchand d’arme, pas un détrousseur de cadavre, pouffa Lestate. Je l’ai acheté à Eauprofonde lors de mon dernier voyage d’affaire. »
Les gamins eurent l’air rassuré.
« Pour un marchand tu te bats drôlement bien, même de l’avis des gardes, dit Jval. »
« Ouaip et en plus tu as un familier vachement classe, ajouta Salaé. »
Schen gronda son assentiment aux gamins qui rigolèrent de nouveau.
« Vos babillages me font penser qu’il est temps que j’aille faire un tour à la garde, maugréa Lestate. Partez donc en avant pour les prévenir que je vais venir leur coller une raclée. »
Le trio obéit et sortit promptement, sans prendre le temps de fermer la porte qui donnait sur la rue principale du village. Scherentar se leva alors et s’assit devant l’armure.
« Il serait plus sage de la rangé non, suggéra mentalement le warg. »
« Non ça éveillerait leurs doutes, ils sont pas bêtes ces gamins, rétorqua Lestate. »
« Imagine que quelqu’un ne veuille l’acheter, ou pire la reconnaisse, continua le warg. »
« Les habitants et les aventuriers du cru n’ont pas les moyens d’acheter une telle armure, répondit Lestate. Quand à ceux susceptible de la reconnaître ils sont soit mort, soit bien loin d’ici en train de comploter je ne sais quelle infamie. »
Le warg haussa les épaules et sortit à son tour. Lestate vérifia qu’il avait bien ces deux épées longues dissimulées sous sa bure. Il rabattit sa capuche pour éviter que la neige n’abîme le grimage qu’il portait comme une seconde peau. La garnison se trouvait au bout de l’éperon rocheux sur lequel était bâti le village d’Alklaria. Pour toute garnison il ne s’agissait juste que d’une ferme aux murs solides et renforcé, ceinturée d’un mur de garde épais constitué de terre et renforcé de pierres. De toute façon, la situation du village ne demandait pas une fortification lourde à cet endroit. En effet, il était posé sur un îlot rocheux granitique, s’élançant à plus de vingt mètre au dessus du cour de la Fenrif, qui se séparait en deux bras assurant à l’îlot une défense naturelle plutôt efficace. Les habitants avaient toutefois fortifiés les berges et les guets qui permettaient d’accéder à l’îlot ainsi que les deux sentiers qui permettait aux arrivants de gravir l’escarpement. La lumière blafarde de cette journée d’hiver le frappa, mais sa peau ne réagit pas, Lestate ayant passé de longues heures à apprendre à contrôler son pouvoir de régénération, lui permettant d’éviter les volutes de fumées quand il se concentrait, même si la douleur était toujours présente. La neige avait durci et le vampire put rapidement atteindre la garnison. Il traversa le mur d’enceinte, saluant toutefois les gardes qui patrouillaient mollement en tentant de s’abriter de la neige et du vent. La cour était déserte, mais Lestate vit que les caisses d’armes qu’il avait cédé aux gardes à son arrivée il y avait de ça près de quatre mois avait été soigneusement bâché. Il s’engouffra alors dans la salle principale de la garnison, une grande salle de vingt mètres par vingt, servant à la fois de cantine et de salle d’entraînement. Une dizaine de garde, soit la moitié de l’effectif de la troupe de la cité était attablé, regardant le trio d’adolescents en train de s’entraîner avec des bâtons au milieu d’un cercle d’une vingtaine d’autres jeunes gens. Tous allaient de leurs commentaires ou des paris sur le vainqueur. Deux douzaines d’aventuriers de passage qui avait échangé le gîte et le couvert pour l’hiver contre le renfort de leurs armes et de leur expérience se gourmandaient du combat d’un air joyeux.
« Tiens, vlà le maître d’arme de notre cité, railla le ventripotent mais toujours redoutable chef de la garnison qui répondait au nom de Crave. »
Lestate serra la main à l’hirsute et massif humain, dont le visage buriné démontrait les nombreuses années d’expériences en tant que mercenaires puis en tant que garde de la cité. Lestate s’était déjà mesuré à lui en duel, certes il n’avait pas l’expérience et les capacités de Lestate, mais il s’était révélé être un adversaire coriace dans la défaite.
« Je ne vais pas laisser ces jeunes pousses se faire piétiner par une vieille carne de ton espèce, pouffa Lestate. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 23 Fév - 23:08

Le chef des garde éclata d’un rire profond et sonore et fit signa à Lestate de s’asseoir à la table et lui versa une chope de bière.
« Tu peux bien prendre une bonne rasade avant de t’attaquer à l’entraînement des gamins, dit le chef des gardes. »
« En plus de vous fournir en arme, il faut que je me tape ton boulot, maugréa Lestate. »
« Ba qu’est ce que tu crois, tu es pas mauvais au combat à deux armes alors on va pas laisser passer l’occasion d’entraîner les petits contre un type comme toi, pouffa Crave. »
Lestate s’assit, et avala une gorgée de la bière, certes pas extraordinaire mais qui avait le mérite d’être goutu et peu amère au contraire de nombres de bières des villages environnants.
« Alors, que se passe-t-il de beau dans le coin, demanda Lestate. »
« On a encore retrouvé des chevreuils d’égorgés et à moitié dévoré lors de la patrouille de ce matin, dit Crave. »
« Sûrement une bande de loups en maraude, dit un des gardes. Ca ne serait pas la première fois. »
« Il faudrait les chasser non, proposa Lestate. »
« Non, tant que l’hiver n’est pas trop rude, ils ne poseront pas trop de problème, et puis la Fenrif nous protège de leurs attaques, dit Crave en finissant sa chope. »
Lestate sourit intérieurement en entendant la réponse du chef de la garde. Non pas parce que c’était lui qui avait égorgé les chevreuils aidés de Scherentar pour qu’ils puissent tout deux sustenter leurs besoins de chasseurs, mais parce que tant que Crave n’avait pas de doute sur sa couverture, il pourrait vivre en toute quiétude dans le village. Il lui avait fallu plusieurs semaines pour que les habitants l’acceptent, et après l’incident au lendemain de la chute des chevaliers de Mystra, Lestate ne voulait pas leur révéler son identité et sa nature, les malheureux faits ayant précédé son arrivé dans le village l’avait convaincu du danger que l’honnêteté sur sa situation pouvait provoquer.
« Si tu le dis, je veux bien te croire, finit par répondre Lestate en buvant un autre trait de sa chope remplit de bières mousseuses. »
« Et a part picoler, tu penses faire autre chose de ta journée, railla un des gardes. »
« Ba apparemment vous autres feignasses avez fermé les portes de la cité, donc je n’ai pas grand-chose à faire. »
« Il neige tellement que je doute qu’on ait le moindre arrivants aujourd’hui, dit Crave. Et puis j’ai quand même laissé quelques gars aux guets au cas ou. Et puis de toute façon tu es pas censé entraîner les gamins. »
Lestate sourit et se leva, le brouhaha venant de la partie dégagée de la salle servant de lieu d’entraînement se tut instantanément. Les jeunes gens se mirent en arc de cercle autour de Lestate qui s’avança tranquillement en enlevant sa bure. Il saisit deux lourdes épées faites de bois, un peu plus courte et bien plus légère que les deux épées qui pendaient sur ses flancs.
« Bon, voyons si vous avez retenu mes précédentes leçons, dit sombrement Lestate. »
Un par un les élèves s’avancèrent et attaquèrent le vampire. Les bâtons d’entraînement et les deux épées d’entraînement s’entrechoquèrent et tourbillonnèrent dans des arabesques compliquées. Malheureusement pour les jeunes gens, la vivacité et la hargne de leur jeunesse ne suffisait pas face à la technique éprouvée de Lestate. Un par un, Lestate fit sauter les bâtons d’entraînement des mains des apprenties au bout d’une durée plus ou moins longue mais n’excédant pas la minute.
« Il est motivé le petit marchand d’arme observa un des soldats. »
« Il a tellement testé la camelote qu’il vend qu’il pourrait passer pour un soldat de métier, ajouta un autre. »
Crave regarda le duel entre l’habile Flesh et le marchand d’arme, jusqu'à ce que le bâton du jeune garçon finisse par s’envoler au plafond avant de retomber au sol.
« Je pense pas qu’il s’agisse d’un simple marchand, dit sombrement Crave en buvant une gorgée de bière. Mais nous avons tous nos petits secrets. »
Le duel n’avais pas pris fin, le jeune Flesh ayant bousculé son tuteur, le distrayant suffisamment pour aller reprendre son bâton. Un sourire victorieux éclairait la figure du jeune garçon, qui attaqua son tuteur de rechef. Son sourire disparut lorsque d’une passe d’arme fulgurante Lestate le désarma et le jeta au sol.
« Pas mal, je vois que vous progressez plutôt bien, un jour vous réussirez peut être à tenir plus de deux minutes contre moi, dit Lestate. Flesh je te félicite, ta ténacité m’a surpris. »
« N’empêche que tu m’as battu par la suite, maugréa l’adolescent. »
« Tu étais trop confiant lors de la seconde passe d’arme, un adversaire que l’on a faillit avoir sera encore plus hargneux, rappelle t’en, dit le vampire. »
Il sépara les étudiants en petits groupes et leur donna des séries d’exercices. Il retourna s’asseoir à la table des gardes.
« Le petit a failli t’avoir, remarqua Crave. »
« Oui, je croyais pas qu’il allait tenter de reprendre son arme, mais bon il ne faut jamais être trop confiant en combat, dit Lestate. »
« A qui le dis-tu, soupira Crave en touchant la cicatrice qui courait sur le bas de son visage. »
« La prochaine fois tu vérifieras que l’ours que tu traques est vraiment mort avant de commencer à le dépecer, railla un garde. »
Le regard du chef de la garde fit taire instantanément le soldat qui balbutia quelques excuses en rougissant.
« On voit que tu es un chef respecté, pouffa Lestate. »
« Va donc t’occuper de tes gamins, maugréa le vieux soldat d’un ton bourru. »
« Je te rappelle que c’est tes gamins à la base, rétorqua Lestate. »
Les gardes éclatèrent de rire.
« Moi, avoir un chiard sur le dos, j’imagine pas l’horreur, grogna Crave. J’ai déjà toute votre troupe de bras cassé sur le dos. »
« Devine pourquoi on rigole, répondit un soldat. »
Le vieux chef fusilla une fois de plus du regard l’un de ses soldats.
« Bon, vu que vous avez l’air d’humeur bavarde allez donc faire un tour aux guets histoire de vous refroidir, dit le chef des gardes. »
Un soldat entra alors.
« Chef, on a un caravanes qui s’approche, on ouvre les portes ? »
« Je crois que le devoir nous appelle Messieurs, dit d’une voie dure Crave. Lestate, je te laisse les petits à tes bons soins. »
Les soldats se levèrent et Lestate retourna s’occuper des jeunes gens qui s’entraînait.

Be continued
Yr86
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 5 Juil - 21:45

Chapitre 37 : Embusqué
Cycle 12 : le chemin de la rédemption…


L’entrainement des jeunes gens continuaient malgré le sifflement de la tempête qui s’intensifier. Une bonne cinquantaine d’autres villageois avaient ralliés le bâtiment de la garde, qui servait autant de taverne que de quartier général de la petite troupe de protection d’une vingtaine d’anciens mercenaires que les villageois avaient engagé en échange d’un métier stable et d’un toit sous lequel dormir. Lestate avait dessiné une dizaine de triple cercle concentrique, afin de leurs apprendre les différents cercles de combat et de leurs inculquer la danse permanent qu’était le combat au corps à corps. Les trois cercles permettaient de visualiser les différentes portées des armes et des attaques, et de permettre de reconnaitre le moment où l’adversaire commentait l’erreur de laisser une faille dans sa défense pour l’abattre. Passant d’un groupe à un autre en faisant des commentaires à chacun sous les regards des villageois, Lestate se sentit revenir au temps où il était un chevalier de Mystra en formation, apprenant le maniement des armes qui lui permettrait de défendre la déesse et ses disciples face à la rudesse de Toril. Il ne faisait que reprendre les leçons qu’on lui avait inculquées. Comme tenir son arme, comment se positionner face à un ennemi, comment attaquer sans toutefois ouvrir sa garde. Il y ajoutait les nombreux trucs qu’il avait appris au cours des combats et des entrainements avec les vétérans. Le tour de ses apprenties finis, il s’assit à la table où les gardes s’étaient installés avant de partir à la rencontre de cette colonne en arrivée.
« Une colonne en pleine tempête, les étrangers sont parfois bien stupide, remarqua Torvt, un des paysans du coin. Mais pas tous hein, ajouta-t-il en voyant Lestate s’asseoir. »
« Ou bien n’ont-ils pas le choix, il y a bien des raisons pouvant pousser les gens à ce genre d’actes, dit le vampire en remplissant sa chope d’eau chaude. »
« Pas de bière pour toi, dit un des villageois en le regardant mettre quelque feuilles de menthe dans la chope. »
« Non je ne préfère pas, si je dois aller donner un coup de main pour décharger les chariots, je préfère avoir bu ça, ça me revigore. »
Le paysan ne broncha pas, tous c’était habitué aux habitudes parfois étrange de Lestate. Il était un marchand, aux connaissances et aux contacts bien plus lointain que les villes avoisinantes, d’Eauprofonde à Amn et bien plus loin encore. Il avala rapidement son breuvage et se remis à tourner autour des enfants à l’entrainement, frappant d’un coup sec une jambe mal positionné ou félicitant une passe d’arme habile. Il venait de donner congé aux enfants et enjoignait les plus anciens à venir s’exercer quand les hommes de Crave revinrent, accompagnés d’une trentaine de personnes, dont au moins une dizaine était des mercenaires.
« Je pense que vous ne refuserez pas un peu de chaleur humaine et une bonne lampée de bières pour vous réchauffer, proposa le chef de la garde. »
Le groupe acquiesça de la tête.
« Morn, Sthal, allez chercher des bancs et des tables pour nos amis marchands, ainsi qu’un tonneau de bière. Quand à vous autres, je suis sur que bavardez avec nos amis marchands venant tout droit d’Eau Profonde ne vous dérangera pas. »
Les villageois acquiescèrent, les produits des moissons ayant été vendu et les réserves pour l’hiver faites, la plupart ayant un petit pécule cherchait un bon investissement. Lorsque les bavardages se muèrent en tractation, Lestate disparut en direction de la cour. Il se dirigea vers les lourds chariots bâchés, mais avant de les atteindre il sut ce qu’il voulait savoir.
« Que fais-tu ici, demanda-t-il à Flesh qui tentait de se faufiler discrètement entre les chariots. »
« La même chose que toi, j’observe les chariots, répondit le jeune voleur en hoquetant de surprise. »
« Et pourquoi les observes-tu, continua d’un ton désinvolte le vampire. Je ne pense pas qu’il te viendrait à l’esprit de gâcher l’hospitalité qui a été offerte au marchand. »
« Pour qui me prends-tu, s’étrangla Flesh. »
« Pour celui qui m’a dérobé ma dague de parade lors de l’entrainement, d’ailleurs tu me serais gré de la rendre. »
L’adolescent obéit, honteux d’avoir été démasqué, mais sachant que l’armurier finirait par la récupérer s’il ne la lui rendait pas de suite.
« Très belle démonstration de ton habilité d’ailleurs, je ne t’ai pas sentit faire sur le coup. »
L’adolescent sourit, content du compliment.
« Toutefois il serait mal avisé de faire main basse sur quelques marchandises de ce groupe, car tu risquerais de voler quelqu’un du village. »
« Je ne venais rien voler, maugréa Flesh. »
Salaé et Jval sortirent à leur tour de la salle, de manière discrète mais pas assez furtive pour ne pas être repéré par Lestate.
« Grave et les gardes avaient l’air soucieux et je voulais voir si ça ne venait pas des marchands, dit la jeune magicienne. Et comme Flesh est le plus habile d’entre nous, il valait mieux que ça soit lui qui fasse une reconnaissance. »
« Et accessoirement l’entendre glousser sur les mercenaires les plus jeunes devenait lassant, marmonna le jeune voleur. »
« Alors Flesh, il y a-t-il quelque chose d’anormal, demanda la jeune fille. »
« J’aurai eu le temps de regarder les chariots j’aurai pu t’en dire plus, mais notre cher Lestate m’en a empêcher par ses soupçons mal placés. »
« Mal placé, mal placé il faut vite le dire dit Jval avant d’esquiver la boule de neige envoyé par son frère. »
« Alors Lestate tu as vu quelque chose de particulier ? »
« Des orcs, ils ont été attaqués par des orcs, dit alors Crave en sortant de la pièce centrale. »
« Vous avez envoyé des hommes les traquer, demanda Jval. »
« Par ce temps et sans savoir précisément combien ils sont, ça ne serait pas très avisé, répondit le chef de la garde. »
« La question est de savoir s’ils viendront à nous, soupira Lestate. »
« Que les Dieux nous en garde conclut sombrement Crave. »

La nuit s’étendait autour des deux compagnons, à la fois rassurante et dangereuse. L’un comme l’autre était à l’aise la nuit, la nature de vampire de Lestate et celle de prédateur félin rendait le reflet de l’astre de la nuit aussi familier et rassurant que le rayonnement de l’astre des jours. La tempête de neige avait cessé et un silence ouaté avait envahi la campagne.
« C’est ici que les orcs sont tombés sur le convoi, dit Lestate en se baissant brusquement au sol, sa cape formant une sombre corolle autour de lui. »
« Heureux de voir que ces longs mois d’inactivité n’ont pas émoussé tes talents de traqueurs, feula Scherentar. »
« Et moi je vois que tes entrainements à t’exprimer donne quelque chose, mais garde toi d’en faire usage devant d’autre. »
« Je risquerai quoi, de me faire kidnapper par un marchand gras et suant pour me faire dresser comme un ours de foire, railla le warg. »
« Les gens du village risqueraient surtout de voir que nous sommes un peu plus un marchand d’armes et son warg domestique. »
« Tes passes d’armes sèment déjà le doute, gronda la créature. »
« Il est normal qu’un marchand d’armes sachent user de sa camelote, répliqua Lestate. »
« User de sa camelote, oui, en user tel un maitre d’arme consumé, surtout en usant de la manière d’un guerrier qui est censé être mort en martyr lors de la fin de son ordre en est une autre, lâcha sourdement le félin. »
Lestate s’apprêtait à répondre quand une odeur portée par le vent l’interrompit.
« Ils ne sont pas loin, maugréa Lestate. »
Des beuglements et des crissements se firent entendre et une procession de lanternes franchit le raidillon à une centaine de mètres de là. Un groupe d’une trentaine d’orcs, braillant et crachant des phrases dans leurs langages aussi dur qu’une avalanche de pierres. Lestate et Scherentar se cachèrent dans l’ombre d’une épave calcinée d’un chariot de la colonne qui n’avait pas réussi à se sortir de l’embuscade.
« Que fait-on demanda mentalement le warg. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Sam 5 Juil - 21:45

Lestate se concentra sur le groupe, ses pupilles qui n’étaient alors que de minces fentes, escarbilles d’ombre au milieu du vert aqueux de ses yeux, s’ouvrirent en grand, devenant des disques ronds d’obscurité. Il détailla le groupe, s’attardant sur les armes des peaux-vertes.
« Il n’y a pas d’archers, même un peu rouillé, nous serons capable d’en venir à bout sans difficulté, marmonna le vampire. »
Les griffes du warg firent crisser la neige en sortant de leurs fourreaux de chair.
« C’est une belle nuit, dommage de chasser des proies aussi peu intéressantes, observa le warg. »
Lestate laissa une longue traite d’haleine s’échapper de sa bouche.
« Je ne suis pas sur qu’attaquer soit une bonne chose, marmonna le vampire. »
« Et pourquoi donc ? »
« Nous ne savons pas combien ils sont, nous voyons une cohorte mais combien la suit, répondit Lestate. De plus, intervenir et annihiler purement et simplement cette menace pourrait être dangereux. »
« Comment éliminer un ennemi pourrait-être dangereux, s’étonna le familier. »
« A force d’éliminer les menaces autour d’Alklaria, ses habitants vont se douter qu’ils ont un protecteur, dit le vampire. Et il serait mieux que nous restions dans l’ombre. »
Le warg marmonna quelque chose dans sa langue, Lestate ne saisit pas tout ce qu’il marmonnait dans sa moustache féline mais son désarroi face à la logique imparable était quand même palpable.
« Et que faisons nous, demanda le warg. »
« On fait le boulot de rodeur, on rode dans l’ombre et estimons les forces des ennemis, avant de donner l’alerte, un petit cri d’orcs près d’un avant poste aidera à maintenir les troupes en alerte, ordonna le vampire. »
Le warg hocha la tête, et sans bruit partit dans la direction opposé de la cohorte orc, qui pataugeait avec peine dans la neige molle.

« On a entendu un orc cette nuit, peu avant l’aube, maugréa le garde. »
« Es-tu sur d’avoir entendu un peau verte beuglait, ou bien tu as eux les chocottes, demanda Crave. »
Un autre soldat aurait fais la remarque, il s’aurait ensuivi une rixe, mais le vétéran avait le respect de ses hommes et bien plus encore.
« Non c’était bien un cri d’orc, Jrome a bien entendu, ajouta un autre garde. »
« On dirait qu’ils ont suivi la piste jusqu’au village, maugréa un des marchands. »
« En même temps, notre but n’était pas de nous caché mais de vous emmener en lieu sur au plus vite, renifla le vieux soldat. A moins que vous teniez à rester dans le froid et la neige quelques heures de plus le temps que nous brouillons les traces de vos lourds chariots. »
Le marchand secoua la tête.
« Je ne voulais pas vous offenser maitre d’arme. »
Lestate sourit, le marchand avait tenté de pousser son avantage mais face à la solide résistance du chef des mercenaires il avait battu en retraite. Il avait surement espérer pouvoir recruter quelques uns des solides gaillards qui constituait la garde de la cité, mais le charisme de Crave l’empêchait de réaliser son désir.
« Et que faisons-nous maintenant, demanda Lestate. Tentons-nous une sortie pour évaluer leurs forces ? »
« Ils seraient suffisamment en surnombre pour un assaut de front, nous les aurions déjà sur le dos, le courage n’est pas la première vertu des orcs, répondit Crave. »
« Et quelles vertus peuvent avoir ses monstres, s’étonna un marchand. »
« Celui de mourir promptement, dit un garde en éclatant de rire. »
Des rires gras et des bruits de grandes claques dans le dos ou sur les plats des armures envahirent la salle.
« Mais pour l’instant ceux qui nous intéressent sont encore vivant et apte à vous botter le cul, marmonna Crave. »
Immédiatement le silence revint.
« Pour vous répondre, maitre d’arme, nous n’allons pas sortir plus que nécessaire. Nous savons qu’ils ne sont pas en surnombre, mais il n’est pas question de nous découvrir plus que nécessaire. »
Le bruit de la corne d’alerte résonna.
« Je pense que nous n’avons plus le temps de nous préoccuper de tout cela Messieurs, dit Crave. »
Il sortit et monta dans la tourelle qui était dressé au-dessus de la ferme fortifié. Il invita Lestate à le suivre, ainsi que le chef des marchands. L’échelle était lourde et robuste, mais la montée était toujours une gageure, certains barreaux étant mal ajusté. Le panorama au sommet était impressionnant, une centaine de mètre au-dessus de la rivière Fenrif, la vue portée sur des kilomètres à la ronde. Par l’ouest, une meute braillante de 200 orcs se dirigeait vers la cité. Les archers de la cité avaient commencé à élaguer les bords de la meute, comme en témoignait les cadavres qui délimitaient l’avancée de la cohorte.
« Hum ils ne sont pas bien nombreux, observa Crave. Le plus ennuyeux va d’éviter qu’ils ne se dispersent lors de leur retraite et ne sèment le désordre dans les fermes isolées de la région. »
« Qu’est-ce que quelques fermiers isolées peuvent importer pour vous, s’étonna le marchand. »
« Car il s’agit de nos parents, maugréa Crave. »
« Combien faut-il d’hommes pour tenir la porte sans qu’ils risquent de nous déborder, demanda Lestate pour les détourner de leur dispute. »
« Avec la moitié de nos gardes et des aventuriers on tiendra sans problème, surtout si les habitants de la cité et des marchands viennent donner un coup de main, énuméra le vieux soldat, usant de son expérience pour analyser la situation. Je pense qu’on peut compter sur vous Vaniek. »
« Es-ce dangereux, bredouilla le marchand, visiblement mal à l’aise. »
« Vous serez à l’abri des remparts, à part repousser leurs échelles ou ravitailler nos archers, vous ne risquez pas grand-chose, soupira Crave, le fichu marchand restant en travers de la gorge du soldat. De toute façon, si nous tombons à cause du manque de bras pour défendre la porte, le danger aura des filins d’aciers qui trancheront votre tendre et grasse chair. »
Le marchand frémit d’horreur en pensant au triste sort que la défaite des gardes lui amènerait.
« Je pense que nous sommes d’accord, dit doucement Crave. Lestate, je pense qu’il est temps que nous ouvrions les caisses que vous nous avaient cédé à titre de loyer. J’espère que vous nous avait pas menti sur la qualité. »
« Ne vous inquiétez pas pour ça Crave, répondit Lestate en regardant le marchand tremblotant qui se tenait à coté de lui en fixant avec intensité l’avancée des orcs. Si mes armes et armures ne valent pas ce que j’ai payé pour les obtenir, je serais le premier à payer le prix fort de mon erreur de marchandage. »
Le marchand d’arme descendit de la tour, faisant craquer les barreaux de l’échelle.
« Comme quoi tout les marchands ne sont pas des lâches qui ne pensent qu’a fuir en troussant les cadavres une fois le combat lancé, lança Crave. »
« Ce ne sont que des paroles, maugréa la cible du dédain du soldat. »
« Vous ne le connaissez pas Vaniek, et je peux vous jurez qu’il sera en première ligne de notre contre-attaque, quoi qu’il lui en coute. »
« Une contre-attaque, hoqueta le marchand. Vous n’avez jamais parlé d’une telle manœuvre !!!! »
« Que pensez-vous que ferons la seconde moitié de mon effectif et de celui des aventuriers quand vous défendrez la porte, railla le soldat. »
Sans un mot de plus, il descendit l’échelle, laissant Vaniek écouter les vents qui lui apportaient les premiers grognements des orcs qui s’approchaient de la porte de la cité.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 13 Juil - 16:26

Chapitre 38 : Chasser le naturel …
Cycle 12 : le chemin de la rédemption…

Le bruit des combats au pied des remparts de la cité était porté par le vent. Crave finit avec l’aide d’un de ses soldats de desceller la lourde pierre masquant et fermant le corridor souterrain menant de la cave de la cave de la ferme quartier général de la cité au pied de l’ilot rocheux. La Fenrif grondait à leurs pieds, mais à ce niveau elle n’était qu’un mince filet d’eau d’à peine un mètre, bien qu’assez tumultueux.
« Maitre Lestate, si vous voulez vous donner la peine, demanda poliment Crave. »
D’un geste nonchalant, le vampire banda son arc long et tira une flèche en plein dans le tronc du chêne centenaire qui se trouvait à l’opposé de l’onde. Dans un bruit sourd, la flèche se ficha dans le bois, tendant instantanément un filin.
« Messieurs, votre carrosse est avancé, maugréa Lestate en s’enfonçant dans l’eau froide. »
Les soldats et aventuriers maugréèrent en s’enfonçant dans l’eau froide et bruissante, évitant les débris et cadavres charriés par la bataille. Lestate monta rapidement sur la berge boueuse, évitant de justesse de glisser dans l’eau et sortit son arc pour couvrir le reste de la troupe d’une éventuelle attaque venant des orcs. Heureusement pour eux, les rigueurs de la bataille tenait occupé les orcs et mobilisait toute leur attention. Crave les rejoignit en dernier, en défaisant la corde et se faisant tracter par deux solides gaillards.
« Bon aller finis de patauger dans de l’eau boueuse, grogna le chef des mercenaires en détachant la corde. »
Les soldats et aventuriers sortirent leurs armes, et les mages préparèrent leurs invocations.
« Où se place-t-on Crave, demanda un mage. »
« On va faire le tour pour prendre position sur le raidillon un peu à l’ouest de la porte, ordonna le chef des soldats. On aura une position surélevée qui nous permettra de nous défendre facilement. »
Tous acquiescèrent et partirent en file indienne en direction du raidillon. Les archers et les mages se mirent au sommet du raidillon, le reste de la troupe légèrement en contrebas.
« Alklaria, hurla alors Crave. »
La bataille se suspendit quelques instants, les orcs se retournant surpris de ce cri de guerre. Profitant de l’instant de flottement, les mages et les archers déchainèrent une pluie de projectile sur les 150 orcs encore en vie après la première phase d’assaut contre la cité, en éliminant une trentaine.
« A l’attaque, hurla alors Crave. »
Lestate bondit sur Scherentar et sortit ses deux épées. Le warg bondit en avant avec un feulement sourd. Les orcs se reprirent, la moitié du contingent continuant l’assaut sur la cité, alors que l’autre moitié se mettait en position contre la cinquantaine d’attaquant, soutenue par des invocations que les mages aventuriers avaient fait surgir de l’éther. Quelques armes d’hast, à l’aspect aussi futile que mal entretenu se levèrent pour tenter de briser la charge des contre-attaquant. Voyant ça, Lestate aiguilla le warg avec un coup de talon, et celui-ci prit encore de la vitesse, distançant le gros des hommes à pied. Sur le promontoire, Crave ordonna aux archers de recharger leurs armes et aux mages de préparer des sorts à distance. A cinq mètres du mur de peaux-vertes, Schen bondit dans les airs, passant au dessus des premières lignes orcs, qui s’effondrèrent face à une nouvelle nuée de flèches et sorts d’assaut. En vol, le warg et son cavalier se séparèrent, Lestate tournoyant en renvoyant les quelques armes de jets que les orcs avaient lancées vers lui. D’un mouvement souple, Lestate atterrit au milieu d’un cercle d’orcs qui s’étaient écartés de son point de chute. Le vampire planta Aryam au sol, les tentacules spectraux hypnotisant pendant quelques instants les orcs avant de leurs dévorer leurs âmes aussi goulument que des nains s’attaquant à un tonneau de bières de l’année.
« Des orcs maugréa l’esprit, je sais que j’ai besoin de me nourrir d’âmes mais j’aurai aimé mieux. »
Lestate voulut répondre, mais les premiers soldats atteignirent les lignes orcs, commençant réellement la bataille. Les cris et les bruits d’armes augmentèrent brusquement, et Lestate entendit avec tristesse le cri des hommes blessés.
« Envoyez un clerc par ici, il a perdu son bras droit !!! »
« Derrière toi Jrome !!! »
« Arh Trow Slork Tzor. »
« Arghhhhhhhh !!! »
Scherentar bondit face à lui, son pelage jadis blanc comme neige était maculée d’entrailles vertes et de boue. Un orc se jeta sur un soldat, tentant de le mordre à la jugulaire, mais la morsure d’une des épées de Lestate dans son dos le fit chuter lourdement au sol. Le soldat l’acheva en lui plantant sa lance dans le corps. Une nouvelle volée de flèches siffla à l’oreille de Lestate, allant se ficher sur une échelle grouillante d’orcs qui montaient à l’assaut de la cité. Le souffle chaud d’une boule de feu explosant montra que la demi-douzaine de mage qui accompagnait Crave et la dizaine d’archers, tous des aventuriers ou des villageois volontaires, qu’il avait avec lui continuaient leurs œuvres de soutiens. Un hurlement se fit entendre derrière lui, et instinctivement Lestate fit un salto arrière, se retrouvant derrière l’orc qui avait tenté de l’attaquer, le séparant en deux d’un rapide croisement de lames. Un gargouillement se fit entendre, et le vampire vit le soldat qu’il avait sauvé s’effondrer, transpercé par une épée orc. La colère monta en lui, et il bondit vers la créature, tranchant son bras à la hauteur de l’épaule, le bras de la créature tombant au sol dans un bruit humide. L’orc furieux se rua vers Lestate, le déséquilibrant avec sa charge et le faisant tomber au sol, un voile noir occultant sa vision. Il tenta de lui planter les crocs dans le cou, mais un rugissement se fit entendre et le poid sur le corps de Lestate disparut, alors qu’un filet de bave warguesque lui macula le visage. Le vampire se releva et essuya son visage d’un revers de la manche de sa longue cape sombre.
« La prochaine fois, tu éviteras de me baver dessus chaton mité, grogna Lestate. »
« La prochaine fois, je laisserais l’orc te planter ses crocs dans ton cou, je suis sur qu’une belle gerbe de sang de ta jugulaire s’envolant vers les cieux sera du plus belle effet, répondit le warg en recrachant la tête de l’orc. »
Lestate secoua la tête et rejoignit un groupe de quatre combattants, deux d’entres eux étant des aventuriers qui habitaient dans la cité pour l’hiver, l’autre étant des mercenaires des marchands.
« Comment ça se passe, demanda l’un des aventuriers. »
Lestate jeta un regard circulaire. Au loin, l’assaut des orcs contre la cité semblait faiblir, aidé par les seaux d’huiles bouillantes et de pois enflammés envoyé par les défenseurs. Quand au combat entre les contre-attaquants et les orcs, celui-ci ne perdait pas de sa fureur, comme le témoignait les cadavres de monstres divers et d’orcs qui tombaient régulièrement au sol.
« Ca se passe plutôt bien pour l’instant, dit Lestate. Mais rallions un maximum d’entre nous, ça évitera les mauvaises surprises. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entre ombre et lumière...
» Entre ombre et lumière
» [Mazetti, Katarina] Entre dieu et moi, c'est fini
» L'ombre du vent (et autres romans), Carlos Ruiz Zafon
» Mosaïque entre ombre et lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Jeux Vidéo, Jeux de Plateau :: Donjons et Dragons-
Sauter vers: