AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Dim 13 Juil - 16:27

Le petit groupe se mit en mouvement, ralliant petit à petit le reste des aventuriers, soldats et mercenaires des marchands, pour aboutir à une phalange d’une quarantaine d’hommes.
« Toi, toi et toi, ordonna Lestate. Récupérez les blessés et emmenez-les à l’arrière. »
La bataille semblait souffler un peu, une soixantaine d’orcs s’étaient rassemblés et se préparez à charger.
« On se replie vers la colline, ordonna Lestate. »
Les orcs comprirent la manœuvre et commencèrent à courir vers eux, rejoint par une quarantaine de survivants de l’attaque contre les portes de la cité, qui semblait avoir définitivement échoué.
« La situation n’est pas bonne, maugréa Crave. On n’a plus l’avantage de la surprise et ils sont plus nombreux. »
« Il suffit de tenir suffisamment longtemps pour que ceux de la cité les prennent en étau, dit Lestate. »
Une volée de flèches tomba sur les orcs, ce qui les ralentit à peine.
« On ne gagnera pas assez de temps, dit le vieux soldat. On peut éliminer la plupart de ses saloperies, mais on n’y survivra pas. »
Des éclairs lumineux illuminèrent la troupe d’une centaine d’orcs lorsqu’une escouade de gnolls fut invoqué mais ceux-ci ne résistèrent pas longtemps.
« On est à cours de sort Crave, dit un des mages. »
« Passez à l’arme de jet, grogna le soldat. »
Les orcs s’approchaient dangereusement du bas du raidillon.
« Commencez à vous replier, je vous ferez gagner le temps nécessaire pour que vous puissiez survivre à cette bataille, dit sombrement Lestate. »
« Ton sacrifice n’apporta rien, répliqua Crave. »
« Qui te dit que c’est un sacrifice ? »
Lestate bondit dans la pente, prenant de la vitesse en direction des peaux-vertes qui rugirent en le voyant chargé seul, alors qu’il était encore près de 80 à l’attendre de pieds fermes. Le warg qui s’était fondu dans le paysage environnant surgit sur les flancs de la troupe orc, tailladant les rangs dans de vifs passages meurtriers. La fièvre du combat monta en Lestate, le désir de sang et de combat l’envahit, encore plus puissamment que lors du combat contre les traitres à l’ordre. Une part de lui s’horrifia de toute cette haine et de cette colère, mais l’envie de combat et de sang le submergea implacablement. Le temps se distendit, et la bataille emporta dans son flot violent et exaltant l’âme de Lestate, qui s’abandonna complètement à sa nature à la fois guerrière et vampirique. Les lames chantèrent leur chant de mort, le sang et l’ichor jaillissant en flots continus vers le ciel. Enchainant bonds et contorsions, Lestate réussit même à récupérer Aryam, qui était resté planter au bas de la colline depuis le début du combat. Une exultation mauvaise le saisit lorsque la lame maudite s’empara des âmes des orcs qui passaient à sa portée, la plupart tentant de fuir la folie guerrière de la créature qui les attaquait. Puis comme si une bulle avait éclatée, Lestate sortit de sa transe, au milieu des cadavres mutilés d’orcs, le gout âcre de leurs chairs dans la bouche. Une vingtaine de survivants s’enfuirent en piaillant, la plupart étant blessés ou mutilés, laissant derrière eux une trace verdâtre. L’œil expert de Lestate évalua qu’ils ne passeraient pas la nuit, les plus forts dévoreront les plus blessés pour tenter de rallier une de leurs cités. Un silence de plomb s’abattit sur la scène, seulement perturbé par les cris des corbeaux qui venaient déjà pour se repaitre des restes de la bataille. Lestate se tourna vers les défenseurs de la cité, qui avait profité de la situation pour se replier aux portes qui avaient été ouverte.
« Tu n’es qu’un monstre, dit lentement Crave alors que Lestate s’approchait d’eux. »
« Je vous ai sauvé, répondit le vampire, sa peau commençant à faire disparaitre les traces de la bataille. »
Lestate vit que tous regardait sur sa poitrine. Le bruit des morceaux d’armes brisés qui tombaient de son corps ne l’empêcha pas de voir horrifié que le médaillon symbole de son statut dans l’ordre de Mystra, une tête de lion au-dessus d’une croix, pendait librement.
« C’est lui le traitre qui a trahi l’ordre de Mystra, hurla un des mercenaires. »
Lestate le reconnut, il était un des gardes de la citadelle. Il ne put retrouver son nom, l’ancien chevalier se ruant vers lui, l’épée sanguinolente au poing. Les reflexes de guerrier reprirent le dessus, et Lestate para d’une lame l’attaque et enfonça la seconde dans la jugulaire de l’homme, qui s’effondra au sol. Un mage envoya une boule de feu. Croisant ses deux lames, créant ainsi un bouclier, Lestate la renvoya vers la cité, et l’explosion qui s’ensuivit déclencha un incendie, chose que les orcs n’avaient pas réussi à faire.
« Tu as trahi ton ordre, tu as trahi ta déesse, tu nous as trahi, dit lentement Crave. »
« Je n’ai trahi personne, cracha Lestate. Et sans moi vous auriez dû affronter bien plus de difficultés depuis mon arrivée. »
« Pourquoi tentes-tu des les convaincre, susurra Aryam. Pour eux tu n’es qu’un vulgaire monstre, une créature maléfique et vile. »
« Tais-toi maugréa Lestate. »
« Et maintenant que tu nous as défendu, tu vas réclamer ton dû en prix du sang, cracha Crave. »
« Comme si j’étais une vulgaire bête maléfique et déchainé, marmonna Lestate. »
« Tu es un vampire, une abomination, un monstre de manipulation et de cruauté, éclata Crave. Qui nous dit que tu n’as pas provoqué cette bataille. »
« Rien, à part la confiance que vous avez en moins, répondit Lestate. »
« Quelle confiance peut-on avoir dans un vampire, demanda Crave. »
Lestate voulut répondre, mais il sentit des mouvements derrière lui. Il bondit instinctivement, les flèches qui lui étaient destinés allèrent frapper les défenseurs de la cité.
« Traitreeeeeeee, hurla le vampire en bondissant vers Crave. »
Le soldat se mit en garde et para la première attaque. Lestate frappa sa jambe droite au niveau du genou, le point faible du vieux soldat qui s’effondra en jurant. Lestate le releva en le tirant par les cheveux.
« Adieux mon ami, moi qui croyait que j’aurai pu vivre normalement, voilà ce qu’il me coute de faire confiance. »
« Tu n’es plus normal, tu ne pourras vivre normalement, dit le vieux soldat. Tu n’es qu’un monstre, une abomination… .»
La lame de Lestate le coupa et la tête du vieux soldat roula au sol. La haine brulant dans ses yeux, Lestate se tourna vers le reste des villageois.

Le lendemain, le village d’Aklaria avait fini de se consumer, comme la vie de ses habitants. Au loin une colonne approchait, probablement des chevaliers. Lestate les regarda s’approcher, avant de se fondre dans les ténèbres, son cœur pleurant ses illusions et ceux qui l’avait trahi.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Mar 29 Juil - 16:16

Epilogue cycle 12

Mystra regarda d’un air furieux l’avatar de Baine Le Fléau qui la regardait d’un air railleur.
« Je crois que je vais gagner mon pari, ma chère amie, susurra l’avatar. »
« Ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir tuer, Baine, répondit-elle d’un ton froid et hautain. Ce n’est pas parce qu’il c’est égaré une fois que vous l’avez sous votre sinistre joug. »
« Des chevaliers que l’on peut qualifier de bon approche de lui, on verra bien si je ne l’ai pas en mon pouvoir, dit l’avatar en éclatant de rire. »
Mystra voulut répondre, mais l’avatar disparut dans un grand mouvement de cape et après un claquement sec, elle se retrouva seule.
« Puisses-tu garder la foi Lestate. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Mar 29 Juil - 16:16

Chapitre 39 : Fuir
Cycle 13 : Traqué


Le comte Molina, seigneur de fait plus que de titre ou d’envie de la cité refuge d’Imladriss sursauta quand la porte de son bureau s’ouvrit brusquement. Ses sens affinés par sa lycanthropie l’avait prévenu de l’arrivée de la créature qui venait de franchir la porte de antre, mais il ne s’était pas attendu à la violence avec laquelle elle avait ouvert la porte.
« Vous m’avez mandé Monseigneur, dit Vaecta rapidement. »
« En effet ma chère, mais il n’était pas obligatoire que vous cessiez toute affaire urgente pour cela, répondit Molina. »
« J’ai entendu dire qu’il y avait un rapport avec Lestate, se justifia la jeune femme. »
« On dirait qu’il devient une obsession pour vous mon amie, cela m’étonne fort, continua le comte. »
« Je veux savoir si le fait de ne pas me venger de Millenial quand j’en ai eu l’occasion est compensé par ses compétences ou ses savoirs, mais je doute qu’il puisse compenser, grogna la vampire. »
« Laisser lui au moins une chance, rétorqua Molina. Au vu de son histoire, je suis sur qu’il est capable de faire de grande chose. »
« Etre capable ne veut pas dire réaliser Monsieur, dit Vaecta d’un ton glacial. Mais je suppose que vous ne m’avez pas convoqué pour ça. »
« En effet, il semblerait que notre futur recrue c’est mis dans une situation ennuyeuse, des avis de recherche ont été lancé contre lui pour avoir massacré un village et quelques troupes qui étaient à ses trousses, résuma le comte. »
« Vous parlez d’une bonne recrue, railla la vampire. Je ne pensais pas que nous nous allions à des bouchers. »
« Dois vous rafraichir la mémoire au sujet de votre passé, menaça doucement le comte. De plus, d’après mes agents, il semblerait que le jeune Lestate ait tenté de s’intégrer à une communauté villageoise, chose qu’il a réussit avec brio jusqu'à ce que les dits villageois découvrent qu’il était un vampire. Et vous ne connaissez que trop bien les réactions quand ce genre de révélation est faites. »
Vaecta fit une grimace significative.
« Je suppose donc qu’on va aller à son secours, dit la jeune vampire. »
« Oui, enfin pas vraiment, nous allons l’observer jusqu’au temps que je l’estime prêt, dit le comte. »
« Vous allez donc nous accompagner, il va falloir que je fasse préparer une autre monture, maugréa la jeune femme. »
« Je vois que vous n’avez pas perdu votre temps, conclut le comte en se levant. »
« Je vis pour vous servir au mieux Monsieur, dit Vaecta en sortant de la pièce. »

Un sifflement aigu fendit la quiétude précaire du bivouac. La flèche frôla l’oreille droite de Lestate et alla se ficher dans un arbre à quelques mètres de là. Un second projectile le suivit, mieux ciblé. Malheureusement, Lestate avait bondit du feu de camp et était passé dans la zone d’ombre par delà le cercle crépitant du feu. Scherentar feula et sauta aussi dans les ombres.
« Cinq mètres au dessus du sol dans un pin, feula la créature. »
Un éclair blanc passa devant le feu de camps et se rua vers le pin. L’archer hurla et on entendit le bruit d’armes que l’on sortait de leurs fourreaux. Un mage commença une incantation, mais un gargouillis brusque l’interrompit.
« Bien jouer chaton, félicita Lestate. »
Il dégaina enfin ses deux épées et se dirigea vers les cris du groupe d’attaquants, qui après la perte du mage venait de perdre de vue le terrible warg. L’archer était en train de descendre de son point d’embuscade, dos à Lestate. Dans ses entrailles, la douleur brulante du manque lui fouailla les tripes, tels des griffes d’un prédateurs cherchant à atteindre les viscères les plus goutues. L’archer hoqueta quand l’étau d’acier des bras de Lestate lui attrapa le cou. Ses crocs lui arrachèrent un cri de souffrance quand ils s’enfoncèrent dans sa chair. Le sang chaud et frémissant se répandit dans le corps du vampire apaisant la douleur qui le tenaillait et le corps sans vie de l’archer, un demi-elfe au gout du sang, s’écroula sans vie. Un cri venant de plus profond des bois indiqua que le méfait de Lestate venait d’être repéré. Le vampire aperçut enfin le groupe d’aventuriers qui l’attaquait. Du groupe originel, déjà deux membres étaient tombés, et un troisième semblait avoir souffert d’un coup de griffe de Scherentar. Celui bondit au milieu du groupe à partir d’une branche basse, les renversant comme un jeu de quille. Le troisième blessé gémis mais ne se releva pas, contrairement aux trois membres encore valides du groupe qui se ruèrent à l’assaut en hurlant des menaces et des injures. L’archer que Lestate avait tué devait être le roublard du groupe, un voleur ou un barde quelconque. Il restait en face de lui trois solides guerriers, dont probablement un mage de combat ou un clerc au vu des incantations qu’il psalmodiait en chargeant. Il serait donc le premier à mourir. Lestate bondit alors dans un arbre, plusieurs mètres au-dessus de la tête des attaquants et accessoirement hors de leurs vues. La charge s’arrêta immédiatement. Lestate saisit l’arbalète qu’il avait récupérée sur le cadavre d’un des précédents mercenaires qui l’avait attaqué. On l’avait entrainé au maniement d’un nombre impressionnant d’armes différentes, donc les arbalètes. D’un geste assuré et rapide, Lestate enclencha le carreau et visa précisément le clerc. Un claquement sec retentit, suivi du cri de douleur de la cible. Le carreau s’était fiché dans une jointure de son armure. Les deux compagnons de clerc se rapprochèrent, formant un mur de chair entre lui et l’arbre. Scherentar intervint alors, bondissant sur les deux guerriers, les envoyant rouler à terre et tentant de les blesser à grands coups de griffes. Profitant de la diversion, Lestate bondit vers le clerc à terre. Celui-ci leva son marteau de guerre pour parer la première attaque. Malheureusement la seconde lame, qui n’avait pas été intercepté par l’arme du clerc la lui arracha de la main. Le clerc jura et d’un second mouvement de lame, Lestate lui fit sauter son casque.
« Soit maudit, créature des ténèbres, cracha le clerc. »
« Je le suis déjà, répondit Lestate. »
Les deux lames du vampire se croisèrent, et firent sauter la tête du clerc. Les deux guerriers, libérés soudainement de l’étreinte du warg hurlèrent en voyant le sang de leur compagnon se répandre au sol. Lestate ressentit autant qu’il ne vit son familier se mettre en embuscade dans l’ombre pour le soutenir dans son combat lors es deux guerriers. Se redressant du tronc ensanglanté du clerc, le vampire invita au combat les deux survivants d’un geste désinvolte d’une de ses lames, ce qui provoqua encore plus la colère des deux guerriers. Les deux se séparèrent et se placèrent de part et d’autre de Lestate, afin de le mettre sa défense en péril par une attaque sur les deux flancs. Le silence tomba sur le champ de bataille, à peine troublé par le doux bruissement de la brise nocturne sur la futaie environnante. Au loin des grenouilles commencèrent à croasser. Lestate avait tendu en oblique ses deux lames vers le sol, le sang dégoutant lentement sur le sol. Les guerriers tournaient lentement autour du vampire le jaugeant du regard et se consultant mentalement pour établir un plan de bataille. C’était deux aventuriers chevronnés, des survivants aguerris, qui jusqu'à maintenant avait géré avec brio une bataille qui avait largement tourné en leur défaveur. Scherentar rompit le silence avec le bruit de ses griffes mordant le bois d’un arbre sur lequel il se plaçait en embuscade. Les deux guerriers reprirent conscience de la présence de la créature qui avait semé le désordre dans le groupe aussi surement que son maitre avait semé la mort. L’hésitation et le doute traversèrent leurs esprits pendant un instant. Lestate en profita et bondit sur le premier guerrier. Celui ce mis instantanément en position défensive, prêt à contrer toute attaque des deux lames du vampire. Malheureusement, cette position ne le protégea pas du coup de pied qui lui balaya le genou. Hoquetant de souffrance, le guerrier tomba au sol, découvrant sa nuque. Une lame de Lestate plongea vers la zone sensible, mais le guerrier se jeta en avant, faisant mordre la plaque d’armure à la lame. Lestate fit un pas sur le coté, évitant le choc avec le guerrier qui aurait pu le jeter à terre. L’adversaire du vampire s’étala au sol, soulevant un nuage de poussière. Lestate bondit sur son dos, plaçant son pied à la jointure entre le casque et l’armure. Un craquement sec se fit entendre, et le corps gigotant du guerrier se raidit. Le dernier combattant arriva au contact, ayant évité de justesse une attaque de Scherentar, qui avait parfaitement joué son rôle de temporisateur. Le guerrier se rua à l’assaut, son lourd écu en avant. Lestate laissa glisser l’attaque sur lui, ne réussissant pas à percer la défense du guerrier.
« Besoin de moi, demanda mentalement le warg. »
« Non, continue à roder en périphérie de sa vision, ça le déconcentrera suffisamment, ordonna Lestate. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Mar 29 Juil - 16:17

« Tu vas avoir du mal à percer ses défenses, il a réussi à me repousser avec son écu, ce qui n’est pas rien, répliqua le familier d’un ton acide. »
« J’ai combattu de nombreux soldats avec d’excellentes défenses, et j’ai toujours vaincu, maugréa Lestate. »
Le dernier guerrier tournait autour de Lestate, attendant l’ouverture, tout en jetant des coups d’œil aux alentours, tentant de repérer la silhouette mouvante du warg. Lestate s’approcha, et le guerrier rapprocha de son corps son bouclier, créant un mur quasi impénétrable mais l’empêchant d’user de sa lourde hache. Lestate bourra lourdement dans le bouclier, s’appuyant dessus pour partir dans la direction opposée et testant la résistance du guerrier. Celui-ci frémit à peine et suivit scrupuleusement la trajectoire de son attaquant. Dans son dos, Aryam frémit, désirant prendre part au combat.
« Pourquoi tenter un combat dangereux alors que tu peux vaincre sans risque, soupira la lame. En un clin d’œil, je l’aurai tué, arrachant son âme de son corps caparaçonné. »
« Aryam, cher ami, il ne peut me vaincre, même s’il ne le sait pas, répondit mentalement Lestate. De plus, un groupe de mercenaires a l’aspect aussi expérimenté mis en déroute ferra réfléchir les suivants. »
« Ou alors en attirera des plus puissants, rétorqua Scherentar. Ton envie de voir jusqu’où ton état de vampire te permet de vaincre te conduira à la mort Lestate. »
« Peut être que c’est ce que je cherche, soupira le vampire. »
Voyant son absence de quelques instants, le guerrier chargea, la hache en avant et son bouclier en soutien. Lestate laissa la hache le frôler dangereusement et écarta le bouclier violement en s’appuyant de tout son poids en tournoyant. L’épaule et le bras du guerrier ne purent suivre le mouvement imposé et des craquements sinistres, suivi des grognements de leur propriétaire, se firent entendre. Lestate se libéra de l’étreinte du guerrier, finissant de déboiter l’épaule du guerrier.
« Alors c’est comme ça que je vais mourir, maugréa le guerrier, du sang dégoutant de son épaule meurtri. Victime d’un monstre sanguinaire. »
« Je ne suis pas un monstre sanguinaire, je ne fais que me défendre à vos attaques, rétorqua Lestate. »
« Les pauvres hères d’Alklaria ne devaient pas présentés une menace terrible, pourtant tout les a tous massacré, enfin presque tous. »
« D’ailleurs je regrette la pitié qui m’a empêché de tous les tuer, car aujourd’hui, je suis obligé de semer plus de morts inutiles, soupira Lestate. Et pour te répondre, brave combattant, les braves gens d’Alklaria comme tu le dis n’ont pas hésité à tenter de me tuer, alors que je venais de sauver leur communauté, car subitement en révélant ma nature je passais du statut d’allié à celui de monstre répugnant à abattre. »
Le guerrier ricana en faisant tomber lourdement au sol son bouclier. Une plaque d’armure s’était brisé, s’enfonçant dans sa chair au niveau de l’épaule, limitant toute sa mobilité sur le coté droit.
« Tu es un vampire, une créature sanguinaire et amorale, cracha le garde. Combien de ses malheureux ont ou auraient payé le prix du sang de ton aide. »
Lestate soupira et secoua la tête tristement.
« Toujours les mêmes arguments creux et vide de sens. Je pensais guerrier que toi, aventurier chevronné ayant vu bien des choses aurait eux quelques arguments intéressants à m’opposer, pourtant c’est toujours les mêmes fadaises que tu sors. Avant de mourir, tu apprendras qu’un vampire peut survivre longtemps avec du sang d’animaux, le sang de tout être pensant n’étant nécessaire que pour notre naissance et l’affermissement de nos pouvoirs. Tant que je protégeais Alklaria, les seuls créatures dont j’ai gouté le sens ne furent que le gibier qui n’avait pu échapper à mes rets.»
« Justifie toi comme tu peux, créature, mais tu les as tués, aussi efficacement que le boucher égorge un troupeau de bétail, répondit le garde. »
Le silence tomba sur la scène.
« Alors qu’attends-tu pour m’avancer, railla le guerrier. »
« Pourquoi te tuerais-je, tu n’es plus une menace pour moi, dit Lestate. »
« En plus tu es lâche, tu préfères les charognards m’abattre plutôt que finir le travail, railla le guerrier. J’ai le bras brisé et ma plaque d’armure a sectionné une de mes veines, si je l’enlève sans un soigneur, je mourrais vidé de mon sang. En plus de cet état de faiblesse, je n’ai plus de compagnons, dans une région où je suis autant la proie que le chasseur. »
« Je ne donne pas la mort sans y être obligé, contra Lestate. »
Le guerrier jeta un regard éloquent sur les cadavres autour d’eux.
« Tu aurais pu t’enfuir avec ta créature et nous distancer facilement, dit le guerrier. »
Lestate ne répondit pas et se retourna, essuyant ses lames sur le sol. Le guerrier se mit en mouvement. La hache mordit me vide, Lestate ayant fait un pas de coté. Le guerrier tenta de se remettre en position défensive, mais les lames de Lestate avaient déjà trouvé les failles dans son flanc droit. Le guerrier s’effondra au sol sans un bruit. Le silence revint définitivement sur la scène.
« Scherentar, en route, d’autres ne vont pas tarder à trouver leur piste et nous tomber dessus. »
« Et jusqu'à quand allons nous fuir comme ça, demanda le warg. »
« Jusqu'à ce qu’ils nous laissent en paix, que l’or promit pour notre tête ne valent pas le risque. »
« Où jusqu'à temps qu’ils nous tue. »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 18 Aoû - 18:47

Chapitre 40 : De nouveaux alliées
Cycle 13 : Traqué


Une boule de feu passa en hurlant avant d’exploser en entrant en collision avec un arbre. Une vague circulaire de flamme surgit et s’élança follement vers Lestate. D’un bond, il évita la vague de chaleur, mais plusieurs projectiles se plantèrent dans son bouclier à l’effigie des chevaliers de Mystra, solidement attaché à son avant bras droite.
« Tu n’apprendras donc jamais, maugréa Scherentar. »
Le warg bondit follement, renversant un trio de guerriers qui eut l’espoir de les intercepter. Lestate tournoya à sa suite, arrachant les armes des mains des guerriers, les blessant suffisamment pour les retarder de quelques minutes.
« Je n’allais pas laissé ce convoi se faire massacrer par un groupe de bandits, répliqua Lestate. Je suis peut être un vampire, mais je suis toujours au service des autres. »
« Même si ceux-ci tentent de te tuer en paiement de ce service rendu, railla le warg. »
Une nouvelle boule de feu fendit l’air. Cette fois Lestate se retourna, faisant face au projectile enflammé. Il croisa ses deux lames et un bouclier se forma. La boule de feu se désintégra littéralement à son contact, les flammes se vaporisant dans l’air. Quelques flammèches atteignirent les arbres aux alentours, allumant un incendie qui embrasa la zone en quelques instants.
« Profitons de l’incendie pour les semer, dit Lestate. »
Le warg hocha la tête et tout deux bondirent au travers du rideau de flamme en expansion. Les exclamations du groupe de mercenaires et de voyageurs qui les avaient pris en chasse confirmèrent que leur stratégie prenait. Leurs adversaires ne souhaitaient pas faire face au mur de feu en expansion.
« Laissons les brûler, dit un mercenaire. On récupérera ce qui reste d’eux une fois le brasier passé. »
Un souffle d’air fit voleter les boucles noires des cheveux de Lestate.
« Il ferrait mieux de s’éloigner, on dirait que le vent tournoie beaucoup ce soir, remarqua le vampire. »
« Et où allons nous nous abriter pour ne pas finir comme des porcelets de laits dans une taverne, demanda le warg. »
« Tu me donnes faim avec de telles images, chatons, réprima doucement Lestate. Quand à la réponse elle est simple, on retourne à l’affleurement rocheux où on a bivouaqué, il est surélevé et a peu de végétation. »
« Espérons juste que tes ardeurs de gentil chevalier se soit calmées après notre mésaventure d’aujourd’hui, railla Scherentar. »

« Ils ont disparus derrière le rideau de flammes, marmonna Vaecta. »
« Il rompt le combat, s’étonna Molina. »
« On dirait bien, confirma la jeune vampire. Et la chaleur du feu m’empêche de pouvoir les détecter. »
« Je pense que c’était le but, on dirait qu’ils souhaitent tuer au minimum leurs adversaires, dit pensivement le comte. »
« En effet, ils ont rompu le combat alors qu’en usant du mur de flammes ils auraient pu vaincre leurs adversaires sans trop de difficultés, répondit Vaecta. C’est une chose étonnante en sachant qu’ils sont poursuivis par un nombre de plus en plus important de mercenaires et de compagnies aventurières. »
« On dirait qu’il a conservé son esprit de paladin, malgré les épreuves qu’il traverse. »
« Espérons que cette attitude ne le tus pas avant que nous le contactons, marmonna la vampire. »
Elle reporta son regard vers l’incendie en expansion. Son regard perçant et ses sens aiguisés de vampire n’arrivait pas à percer la fournaise.
« Où sont-ils, maugréa la vampire. »
Molina pointa son nez au vent et après quelques instants il sourit.
« Ils sont encore en vie mon enfant, dit-il. Vous autres vampires devraient penser à utiliser votre odorat. »
Il pointa le doigt au dessus de la ligne de feu en expansion, au niveau d’un imposant effleurement rocheux qui se détachait de la morne plaine. Vaecta finit par repérer les deux silhouettes progressant sur l’affleurement rocheux en direction du sommet, là où le vent dégageait les fumées qui commençaient à envahir la plaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 18 Aoû - 18:48

La nuit était tombée mais la lueur du flamboiement de l’incendie repoussait l’obscurité. Scherentar mâchouillait un os qu’il avait trouvé sur un jeune daim qui n’avait réussi à échapper aux flammes. En temps normal, la viande grillé n’était guère à son gout, mais le daim avait péri autant des flammes que des crocs du warg, ce qui lui assurait des partie de viandes encore fraiches.
« Je me demande bien comment vous autres deux pattes pouvaient faire pour tant apprécier la viande brulés, remarqua le warg en roulant sur le coté, arrachant des lambeaux de chair à son diner. »
Il gronda en se rendant compte que son interlocuteur était absent. Il bondit rapidement sur ses pattes, se demandant où était passé son horripilant protégé. Il huma l’air, la langue pendante et réussi à sentir une odeur de vie par-dessus le fumet étouffant des flammes. Il monta lestement au somment de l’empierrement qui s’élevait au-dessus de la plaine enflammée. Lestate se tenait au sommet de l’escarpement scrutant la plaine malgré les volutes de fumées. Le warg remarqua les plissements autours des yeux et des narines du vampire, indiquant que celui-ci était en pleine traque.
« Que cherches-tu avec tant d’ardeur, demanda le warg. »
« Ses idiots de marchands se sont réfugiés sur une butte et ils sont en train de se faire entourer par les flammes, maugréa Lestate. »
« Les aventuriers ne les ont pas aidé et prévenu du danger, demanda la créature. »
« Ils se sont replié rapidement, les marchands, pingres comme ils sont ont du omettre de leur dire qu’il y aurait une récompense si les aventuriers les aidés, ironisa Lestate. Maintenant ils attendent que le feu soit passé pour récupérer les marchandises les plus précieuses qui sont bien calfeutré. »
« Ils perdent jamais le nord ceux-là, cracha le warg d’un ton dégouté. »
« Et nous non plus, marmonna Lestate. Heureusement pour ses idiots de marchands. »
« La leçon de ce matin ne t’a pas suffit, il faut que tu continues à jouer le gentil paladin, remarqua le familier. »
« C’est ce que je suis au fond Schen, répondit Lestate. Le fait de ne plus être officiellement un chevalier de Mystra ne change pas le fait que je suis aux services des autres. »
« Même si ceux-ci veulent te donner la mort pour tout remerciement ? »
« On ne peut pas tout avoir, dit Lestate en se levant de son promontoire. »
Scherentar feula un soupir et suivit le vampire qui commençait à descendre l’escarpement en direction de la plaine brulée en contrebas. Leurs pas soulevaient des nuages de cendres, seuls vestiges de l’herbe haute et grasse qu’ils avaient foulée il y a quelques heures.
« Et je suppose que tu as un plan pour éviter que ses marchands ne finissent en tas de viandes rôtis, marmonna Scherentar. »
« Avec mes épées, je peux user du rayon pour tracer un coupe feu, leurs permettant de se mettre en sécurité, répondit le vampire. »
« En espérant qu’ils le fassent au lieu de t’envoyer tout ce qu’ils ont sur la tronche, railla le warg. »
La chaleur augmentée, signe qu’ils se rapprochaient du brasier encore actif et des marchands en difficulté. Quelques braises rougeoyantes crissaient légèrement sur leur passage, réactivé par le souffle d’air de leurs déplacements. Les cris affolés des marchands qui commençaient à se rendre compte qu’ils étaient pris aux pièges se firent entendre. Les premières flammes n’étaient plus qu’a quelques mètres de Lestate et Scherentar, le mur de feu les empêchant de connaitre la distance enflammée qui les séparaient des personnes à secourir. Lestate sortit ses deux lames et les croisa. Un rayon d’énergie surgit et laboura le sol, créant un sillon de terre retourné que le feu évitait scrupuleusement, n’ayant rien pour alimenter la combustion. Les marchands crièrent en voyant une brèche s’ouvrir au milieu du cercle de flammes. Les animaux de traits se mirent à beugler et les lourds chariots se mirent en mouvement. De nouveaux cris retentirent quand les premiers marchands virent Lestate au milieu du corridor sécurisé, le rayon de ses épées labourant le sol pour repousser les murs de flammes qui tentaient de refermer leur étau.
« Le vampire est là, hurla le marchand de tête. »
« Je ne tiendrais pas le passage longtemps, alors dépêchez-vous de passer si vous ne voulez pas finir rôti comme un agneau de l’année, hurla Lestate. »
La réponse du marchand tardait à venir, mais un sourire éclaira soudainement son visage. Lestate évita de justesse le chariot qui s’engageait follement dans le corridor, mais il ne put éviter l’attaque dans son dos. Les ténèbres se refermèrent sur lui, ne lui laissant aucune alternative.

Scherentar bondit en direction du groupe d’aventuriers, mais c’étaient déjà trop tard, un lourd gourdin s’abattit sur le crâne de Lestate, qui s’effondra. Plusieurs mercenaires étaient restés en arrière, s’attendant à son intervention. Une nuée de projectiles, magiques ou non se ruèrent vers lui, et le warg ne du sa survie qu’à ses réflexes entrainés par les combats et la traque auquel ils étaient assujetti.
« Et voilà, tu as voulu jouer les héros, et ils te remercient une fois de plus en te trahissant, maugréa la créature. J’espère que tu as compris la leçon cette fois, si tu y survis. »
« Ne t’inquiètes pas, il survivra, je t’en fais le serment. »
Le warg se retourna vivement et vit deux créatures, une femme et un homme. La femme avait déjà sauvé Lestate en lui permettant de se transformer totalement en vampire lors de la chute des chevaliers de Mystra. Quand à l’homme, il ne le connaissait pas, mais malgré ses traits d’aigles, le warg sentit l’odeur fauve d’un lycanthrope.
« Et comment comptez-vous vous y prendre, demanda le warg. »

La douleur vrillait les tempes de Lestate, qui se réveilla avec le gout étrange de son sang dans la bouche. Il était attaché à un arbre calciné, ses armes à quelques mètres de lui, autant dire trop loin pour les attraper. En jouant avec les nœuds, il se rendit compte rapidement qu’il ne pouvait espérer s’en débarrasser, les aventuriers mercenaires s’étaient assuré que leur prise ne joue pas les filles de l’air. Des éclats de voie lui parvenaient, les marchands et les aventuriers semblaient se disputer sur le pourcentage de la récompense sur sa tête qu’il reviendrait à chacun.
« Aryam, j’aurais besoin de toi, marmonna Lestate. »
Le fourreau de l’épée se nimba d’un éclat opalescent. La spectre se tendit vers le corps immobilisé de son propriétaire.
« Tiens donc, ça fait longtemps que tu n’as pas fais appel à mes services, railla la spectre. Cesserais-tu cette stupide idée d’épargner un maximum de vie ? »
« Autant que faire ce peux je continuerais à ne pas tuer inutilement, répondit Lestate. »
« Alors que ta nouvelle nature n’est que fureur et destruction, s’étonna la présence spectrale. »
« On n’est pas là pour discuter philosophie, maugréa Lestate. »
« Alors que veux-tu de moi, car malgré mes capacités, je ne peux pour l’instant t’être utile, vu qu’il n’y a aucune âme a arracher ici, à part cette chose étrange qui te tient d’âme, soliloqua la spectre. »
« Contacte Schen, j’ai trop mal au crâne pour pouvoir me concentrer, ordonna Lestate. »
« Pourquoi toujours faire appel à ce chat miteux à l’esprit si étriqué, soupira la spectre. »
« Je te l’ordonne, soupira Lestate. Je te demande pas ton avis. »
Le spectre de l’épée se renferma sur lui-même, le scintillement du fourreau disparut. Au loin la discussion entre marchands et aventuriers semblaient s’envenimer au vu de l’augmentation de plus en plus important du volume de la conversation.
« On dirait que ça va pas tarder à chauffer là-bas, je devrais aller y mettre mon grain de sel, proposa l’âme de l’épée. »
« Aryam, est-ce ce que je t’ai demandé, dit acidement Lestate. »
« Ton chaton n’est pas facile à contacter, il doit me repousser vu qu’il me considère comme une chose odieuse et manipulatrice, rétorqua la spectre. »
« Ce qui est à peine éloigné de la vérité quand on te connais, railla le vampire. Trouve le et demande lui de rappliquer sévère, je sais que tu peux le faire. »
Un corps s’effondra au sol et des rires gras se firent entendre.
« On dirait que les discussions au sujet de mon avenir sont finis, continua Lestate. Trouve-le, et vite. »
Un groupe se détacha du cercle de la discussion et se dirigea vers le vampire, l’air triomphant.
« Oui, je crois qu’il va falloir que je fasse vite, très vite, dit Aryam sombrement. »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:53

Chapitre 41 : 2 vampires, 1 lycan, 1 cité
Cycle 13 : Traqué

« Nous sommes trois contre un bonne vingtaines de marchands et autant d’aventuriers, je pense que n’est pas vraiment à notre avantage. »
La remarque de la femme vampire, Vaecta se souvint le warg, le frappa en même temps que l’onde mentale de l’esprit qui portait le nom d’Aryam. Celui-ci pris un malin plaisir à s’enfoncer au plus profond de l’âme du warg, laissant le froid qui le caractérisait l’envahir le plus longtemps possible.
« Quand tu auras fini de te délecter de mon âme, tu effectueras peut être ta mission, pensa le warg. »
« Roooo, toujours le devoir, un jour chaton il faudra que tu penses à penser à autre chose. Sinon Lestate aimerais bien un soutien rapide, et je pense qu’il va sérieusement en avoir besoin. »
Scherentar feula de colère.
« Que se passe-t-il demanda le lycan, manifestement le chef du duo qui venait de lui porter assistance. »
« Le spectre de l’une des armes de Lestate vient de me contacter mentalement, en profitant pour puiser dans mon âme, pour signaler que sa situation devenait difficile à tenir et donc qu’il avait besoin de renfort urgent. »
« Donc si on veut le sauver il va falloir se jeter dans la gueule du loup, philosopha Vaecta. »
« Dommage pour le loup, dit le warg. Un assaut frontal sera difficile, par contre les diviser pour mieux les combattre peut être jouable, on a tenu un bon moment grâce à se petit jeu avec Lestate. »
« Sauf que lors de vos affrontements, vous aviez toujours le terrain pour vous ou bien l’effet de surprise pour vous aider, rétorqua le comte Molina. »
« Cette fois nous avons vos capacités en plus, dit malicieusement le warg. Je pense que vous valez bien un vallon ombragé ou bien une embuscade bien préparée, sinon je serais déçu de m’être trompé. »
« Tenter de nous manipuler au travers de notre orgueil pour atteindre vos buts, voilà qui est bien tenté mon ami, félicita en riant le noble lycanthrope. Mais rassure toi, pas besoin de telle manière pour nous convaincre d’aider ton jeune protégé, nous sommes là pour ça. »
« Vous avez l’air bien renseigné Comte Molina, mais cela colle avec votre réputation, répondit le warg. »
« Je vois que tu es bien renseigné aussi, ou bien très malin Scherentar, dit le comte, quelque peu surpris d’être reconnu par un familier. »
« Qu’un lycan soit accompagné d’un vampire et tente d’en sauver un autre, ça réduit considérablement le nombre de personnes potentiels, surtout vu le bazar qu’a engendré votre engendrement en lycan, expliqua le félin. Un des plus puissants nobles servant la cause de Mystra se retrouvant lycan et qui souhaitait continuer à la servir, la chose est assez rare pour être signalé et que l’information circule dans nos milieux. »
« Tu comprends pourquoi je veux sauver ton protégé, avoua le comte. »
« Même si vos discussions, certes très intéressante pour la postérité de vos deux âmes diminue le potentiel de survie de Lestate, railla Vaecta. »

Du groupe d’aventuriers hilares, un colosse se détacha. L’humain était un aventurier confirmé, du moins c’était ce que sa stature et ses balafres clamés.
« Alors mon vampire, j’espère que ton séjour parmi nous te plait, ricana l’humain. »
« Le vin est pas mauvais, mais les hôtesses sont vraiment pas terrible, vous me reverrez probablement pas dans votre auberge tavernier, répliqua Lestate. »
« Et en plus il a de l’esprit, observa l’humain. Enfin pour un vampire, la lumière du jour ne semble pas trop te déranger apparemment. »
« On fait aller, répondit d’un ton neutre Lestate. Au fait quel est ton nom, tu connais le mien, mais je ne connais pas le tiens. »
L’humain réfléchit, se demandant si ce n’était pas un piège. Il finit par hausser les épaules.
« On m’appelle Haero, dit-il. Mais bon je ne suis pas là pour faire connaissance. Après avoir discuté avec les marchands, l’humain fit alors craquer ses phalanges encore ensanglantées, on a décidé que c’était nous qui allons te livrer à ceux qui pourvoit ta prime. »
« Comme c’est étonnant, persifla Lestate. »
« Le truc c’est qu’on se demande si ça serait pas plus facile de transporter un cadavre qui risquerait pas de nous poser problème contrairement à une créature vivante comme toi, continua Haero. Surtout que comme tu n’as pas été engendré depuis longtemps, ton cadavre humain restera encore quelques temps présentable. Donc au vu des nombreux collègues que tu as mis hors course, on a préféré la sécurité, même si ça nous rapportera moins d’or, mais au moins on est sur de les toucher. Je suis désolé petit, mais ce n’est pas contre toi. »
Le pieu se ficha dans le cœur de Lestate. La douleur fulgura dans tout son corps, et il se convulsa en retombant en arrière.
« Maintenant, on va savoir si mes doutes sont fondés, gronda Aryam. »
Haero se retourna en entendant la voie, et hoqueta en voyant la femme spectrale qui se matérialisait de l’épée.
« Regarde donc plutôt derrière toi, murmura Aryam. »
Haero se retourna et vit le corps de Lestate disparaitre, laissant place à une étrange fumée, mélange de deux vapeurs blanches et noires. La colonne s’enroula autour de sa jambe, puis de ses hanches et de son dos. Haero ne le vit pas, mais la fumée se contracta autour de lui, et un poids non négligeable s’appuya sur son dos.
« Ce n’est pas contre toi non plus Haero, mais tu comprends que je ne peux pas vous laisser en vie, murmura Lestate. »
Les crocs du vampire se refermèrent sur la gorge de l’humain, qui s’effondra, un geyser de sang s’écoula de sa gorge déchiquetée. Les autres aventuriers restèrent figés par la stupeur. Lestate bondit et pris au vol ses deux épées. Voyant le danger se matérialiser de manière bien réelle, les aventuriers réagirent enfin, les archers faisant pleuvoir une pluie de projectiles vers le vampire. Celui-ci les intercepta avec le bouclier de Mystra, même si n’ayant eu le temps de remettre ses gants, celui-ci le brulait atrocement, des volutes de fumées s’élevant de ses mains brulées. Lestate bondit alors au milieu des rangs des archers, ses deux épées fauchant les hommes comme des blés murs. Les aventuriers équipés d’armes de corps à corps se joignirent à la danse, forçant Lestate a passé d’une danse agressive à une méthode de combat beaucoup plus défensive. Ayant saisi Aryam avant de se jeter au combat, les premiers attaquants périrent sous les assauts de l’esprit dévoreur d’âme. Mais rapidement, les combattants maintinrent une distance respectueuse, attaquant par vagues rapides et menaçant de submerger les défenses du vampire. Le tourbillon du combat se calma, en face de lui une quinzaines d’adversaires étaient encore en lice, même si la majorité était blessée. Le silence tomba sur la scène de combat, seulement rompu par les gouttes de sang de Lestate qui tombait sur ses lames, ou bien les invectives des marchands qui tentaient d’exciter les aventuriers, espérant récupéré le cadavre du vampire mais aussi l’équipement de ceux qui était tombé. Lestate lança au-dessus de la mêlée Aryam en direction des marchands, qui s’égaillèrent lorsque l’épée fendit le sol.
« Nous n’avons pas besoin des commentaires de ses charognards, marmonna Lestate. »
Les guerriers acquiescèrent d’un signe de tête. Lestate se remit en garde et fit un signe à l’attention des aventuriers.
« Attaquez les premiers, messieurs les aventuriers. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:54

Ceux-ci hésitèrent, lorsqu’une masse noire bondit dans leurs rangs, les envoyant bouler au sol comme de vulgaires poupées de son. Deux combattants se joignirent alors, attaquant férocement les aventuriers. Lestate bondit à son tour. En quelques minutes, tout fut finit, la plupart des aventuriers n’eurent pas le temps de se relever, les deux nouveaux combattants et Scherentar étant indemnes et frais, leur vitesse prit de cours les malheureux qui moururent à terre.
« Paix à leurs âmes, dit l’homme qui avait rejoint Lestate. »
« Qui sont-ils demanda le vampire au warg. »
« Avant que nous nous présentons, il faudra que tu m’affrontes dit la femme. »
Lestate la regarda et la reconnue.
« C’est toi qui m’a engendré lors de la chute des chevaliers de Mystra, cracha-t-il. »
« Je t’ai empêché de finir comme une vulgaire goule aux ordres de Millénial, mais cet instant de faiblesse ma couté la joie de lui faire la peau, alors je veux savoir si tu en valais la peine. »
Lestate n’eut le temps de répondre, la double lame de la jeune femme fendant déjà l’air. D’un bond il se mit hors de portée de l’attaque. Scherentar fit mine de rejoindre son protégé, mais le comte le retint.
« Ils ont quelque chose a réglé tout les deux, de plus je suis sur que Vaecta ne le tuera pas. »
« Je ne peux pas en dire autant de Lestate, gronda le warg. »
« Elle sait à quoi s’en tenir, ne t’inquiètes pas pour elle, répliqua le comte lycanthrope. »
Lestate chargea. D’une impressionnante et très esthétique roue, Vaecta se mit hors de portée de m’attaque. Profitant de la diversion provoquée par le mouvement de ses formes, la vampire poussa son avantage, forçant Lestate à se mettre en position défensive.
« Comment fais-tu pour combattre en plein jour sans souffrir des limitations des autres créatures de la nuit, interrogea Lestate, en parant une série d’attaque sur son flanc gauche. »
« Ma cape me protège des rayons du soleil, sinon je serrais aussi inefficace qu’un tas de cendre. »
Profitant de sa réponse, Lestate s’insinua dans les défenses de la vampire, qui d’une bourrade de la hanche le maintint hors de portée.
« Bien tenté petit, mais ce n’est pas encore assez pour me menacer, déclara-t-elle. »
Lestate attaqua de nouveaux, ses deux lames plongeant ver les flancs de la vampire, la prenant en tenaille. Elle para la lame dans son dos et utilisa sa double lame pour pivoter à pleine vitesse, échappant ainsi à l’attaque. Pesant de tout son poids sur la double lame, elle écarta l’épée de Lestate qu’elle avait bloquée. Lestate la lâcha, laissant Vaecta se déséquilibrer. Il bondit en fendant l’air de sa lame unique. La vampire réagit et prit le contre pied du mouvement dans lequel elle s’était laissé couler. La double lame se tendit en direction du corps de Lestate. D’un roulé-boulé, il effleura juste la lame et en profita pour récupérer sa seconde épée. Les deux adversaires s’observèrent en silence, tournant l’un autour de l’autre en cherchant la faille. Au même instant ils plongèrent, leurs lames se croisant dans un crissement au tintement cristallin. D’un puissant mouvement de hanche, Lestate s’écarta de son adversaire. Celle-ci amplifia le mouvement et prenant de la vitesse tenta de lui asséner un coup de sa lame dans le dos en profitant de son élan et de sa portée supérieure. Bloquant à son tour son mouvement et la lame de son adversaire, Lestate sourit. Vaecta ne se laissa pas démonter et vit coulisser son arme, arrachant par sa brusquerie du mouvement les deux épées de Lestate qui tombèrent au sol quelques mètres plus loin en cliquetiquant. D’un bond Lestate arracha du sol Aryam, faisant fuir les marchands qui avaient commencé à s’approcher de la lame et du combat.
« Vaecta ma chère, il va être temps de finir votre petit jeu, je sens que d’autres mercenaires arrivent, dit alors le comte. »
« Comme il vous sied, Monseigneur, dit la jeune vampire en s’inclinant. »
Lestate bondit, comptant profiter la position de son adversaire. Celui-ci se déploya comme un ressort. Sa double lame arracha littéralement Aryam des mains de Lestate, alors que la jambe droite de Vaecta le cueillit à l’entrejambe et son coude en pleine face. Coupé en pleine élan, Lestate tomba lourdement au sol. Sans brui ni jubilation, Vaecta amena sa double lame à la gorge du vampire, son casque ayant roulé au sol sous l’impact.
« Il se bat bien comte, très bien même, dit froidement la jeune vampire. Mais il le fait encore de manière très policé, selon le code d’honneur des chevaliers. Je croyais que grâce aux épreuves qu’il a traversées il prendrait plus de liberté avec de telles règles. »
« Ce sont ses règles qui font que je ne suis pas encore devenu un monstre, cracha Lestate. »
« Alors pourquoi avoir massacré ses aventuriers, avec tes capacités et le soutien de ton familier tu aurais pu les mettre hors combat sans les tuer, répliqua Vaecta. Croit si tu veux que tu es encore un gentil petit boy scout en armure, mais il est temps de regarder la vérité en face et ne plus nier certains cotés de ce que tu es devenu. Accepte les et intègre les, là tu pourras dire que tu n’es pas un monstre. »
Lestate ouvrit la bouche pour répliquer, mais le comte les coupa.
« Il suffit tout les deux, coupa le comte. D’autres aventuriers arrivent et ses fichus marchands vont peut être se rappeler comment se servir d’une arme. Je n’ai pas envie de devoir mettre en danger la localisation de la cité pour assouvir vos futiles querelles. »
« Qui vous dit que je vais vous suivre, maugréa Lestate. Et quelle est cette cité que vous tenez tant à protéger ? »
« Tu as peut être envie de rejoindre tes amis marchands qui se feront un plaisir de tenter de te vendre une fois de plus, railla Vaecta. »
« Quand à la cité, continua le comte, il s’agit de la cité refuge d’Imladriss, là où ceux dont le corps est dans les ténèbres mais dont l’âme reste tournée vers la lumière ont fait un refuge et une terre d’exil. »
Le vent porta les premiers bruits d’une compagnie d’aventuriers qui s’approchaient. Le comte plongea son regard dans celui de Lestate.
« Que choisis-tu alors mon enfant ? »
« Quelque chose me dit que je n’ai jamais réellement eu le choix… . »
« On ce l’est tous dit un jour, marmonna Scherentar en emboitant le pas des trois autres. »

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:55

Epilogue cycle 13

L’avatar de Baine le Fléau regarda d’un air furieux le messager. Celui-ci hurla quand les flammes de la colère du Dieu le dévorèrent littéralement. Ey se tint à une distance respectueuse de l’avatar, cela faisait depuis l’ascension d’Amatos qu’il n’avait pas vu Baine aussi furieux et il ne voulait guère prendre de risque inutile. L’avatar se dirigea vers le miroir qui lui permettait de contacter ses semblables. L’avatar de Mystra apparut alors, visiblement elle aussi contrarié.
« Au vu de votre expression vous avez eu les mêmes informations que moi, dit Baine le Fléau. »
« C’est facheux en effet que Lestate soit en contact avec ce soit disant rédempteur du nom de Molina. Il faut agir de suite et de manière forte. »
«Les ordres a mes fidèles sont prêt à être envoyé, je suppose qu’il est de même pour vous. »
« En effet. »
« Alors agissons et vite, il ne faut pas que l’exemple d’Amatos ne se reproduise, nous sommes les Dieux de ce monde, c’est nous qui décidons de la destinée de ceux qui y vivent, qu’ils l’acceptent ou non. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:56

Chapitre 42 : Sur la route d’Imladriss
Cycle 14 : Imladriss

La nuit était tombée sur le quatuor d’aventuriers. Vaecta avait profité de la tombé du jour pour enlever la lourde cape qui la protégeait du soleil et masquait ses traits. Lestate l’avait plus reconnue grâce à son aura qu’a son physique, leur première rencontre ne lui ayant laissé que des souvenirs vagues. Le visage de la jeune femme, une elfe, avait gardé sa beauté originelle, même si paradoxalement sa transformation en vampire avait adoucies quelque peu ses traits et sa nature elfique empêchée l’apparition de la volupté qui est d’habitude le lot des saigneurs de la nuit.
« Si tu veux continuer à me dévisager comme ça, au moins dit moi comment tu me perçois car sa fait bien longtemps que je n’ai plus vu mon reflet, dit brusquement la vampire. »
Lestate sursauta, sortant brusquement de sa rêverie.
« Elle est toujours aussi cassante, demanda Scherentar au comte lycan. »
« Elle a ses bons moments, mais elle est ses derniers temps obnubilé par Lestate, répondit Molina. »
Scherentar jeta un œil aux deux vampires qui étaient manifestement en pleine discussion.
« Je me demande ce que ça va donner ces deux là, marmonna dans ses moustaches le familier. »
« Je me préoccuperais plus de la situation actuelle, avertit le comte. Sentez moi ce vent et dites vous ce que vous en pensez. »
Le warg se souvint que contrairement à leurs deux compagnons, le comte avait les sens aussi affutés que les siens à cause de sa lycanthropie. Schen mit le nez au vent, humant la brise et analysant chaque odeur, chaque fumet avec autant d’application que lorsque sa mère lui avait appris à chasser, il y a de cela bien des années maintenant.
« Nous avons de nouveau du monde sur notre piste, soupira le warg. Ils sont encore loin mais ils ont l’air assez bien équipé, je dirais au moins deux ou trois chevaux et des mulets pour leurs matériels. »
« Des traqueurs, des vrais et expérimentés en plus, pas de quelconques aventuriers en goguettes en quête d’une prime alléchante en fin de quête, marmonna Molina. Ceux-là on ne va pas pouvoir les semer, il va falloir les affronter. »
« Ca ne sera pas simple, et je suppose que nous sommes encore trop loin de votre cité pour espérer un quelconque renfort, ajouta Scherentar. »
« En effet mon ami, nous n’avons pas encore passé les postes avancés de la cité, et nous sommes encore loin de leurs zones de patrouilles habituelles pour espérer un soutien de quelques alliés qu’ils soient. »
« Et bien on va se les faire à l’ancienne, remarqua alors Lestate qui s’était approché en silence. »

Mayor était un fier nain, et un traqueur encore plus fier. Lui et ses hommes avaient traqués et tué ou capturé bien des créatures et des êtres dangereux. Il regarda revenir ses trois éclaireurs à cheval, les nains n’aimant guère les montures malgré les avantages que celle-ci pouvait conférer.
« Quelles sont les nouvelles, héla-t-il les cavaliers. »
« Il y a une zone en bordure de forêt qui ferra un bon bivouac, après la région devient vallonnée et couverte d’arbres. »
« Ca va nous ralentir, maugréa le nain. Et les clients ont insisté sur la rapidité de la capture. »
« On a qu’à faire brûler la forêt, ricana un des cavaliers. »
« J’y pense fiston, j’y pense dit le nain en leur faisant signe de prendre congé. »
La colonne qui s’était arrêté le temps que les éclaireurs fassent leur rapport reprit son allure en direction du point de bivouac, deux cavaliers et un chariot léger allant préparer le terrain avant que le reste du convoi n’arrive. Mayor regarda alors le chariot où était entassé les armes nécessaires à la capture : flèches avec pointes d’argent, d’autres enduites d’eau bénites, toutes sortes d’armes de combats recouverte d’argent ou bien béni pour pouvoir traqué efficacement le trio de créatures de la nuit et le familier les accompagnant. Il avait même réussi à dégoter un tonneau de poudre à fumée à un marchand du trône de fer au cas où. Leur cible principale, un ancien chevalier de Mystra qui était devenu un vampire avait réussi à mettre hors course pas mal de compagnies aventurières, alors que d’après les informations c’était un jeune homme encore peu expérimenté. Quand aux deux autres cibles, elles représentaient un gros morceau, un ancien comte lycan, meneur d’une cité rebelle remplit de toute sorte de rebut et une ancienne guerrière elfe qui le secondait depuis quelques années. Rien que ses deux là en temps normal représentait un sacré pactole, mais le gamin avait une sacré cote, et si Mayor réussissait ce coups, il allait pouvoir prendre une retraite dorée dans une grande ville naine voir pourquoi pas intégrer une guilde ou un clan. Le chariot de matériel le dépassa en grinçant. Mayor espérait juste que les cibles seraient suffisamment coriaces pour éliminer le nombre adéquat de part à verser, le nain savait avec quelle rigueur un ancien employé pouvait traquer un patron mauvais payeur.

« Ils ont l’ai assez bien organisé et équipé, marmonna Lestate. Il va falloir faire ça en douceur. »
« Il suffit de faire sauter leurs chariots d’équipements et de vivre, cela les rendra inopérant, corrigea Vaecta. »
« Bien vu, souffla Scherentar, en plus ils devront s’organiser pour survivre et non nous poursuivre. Très bon plan, on limite les risques. »
« Et les combats aussi, ronchonna Lestate. »
« J’aurai cru que tu en aurais assez après tes déboires récent, remarqua le comte Molina. »
« Je suis avant tout un guerrier, le combat est ma vie, répondit le jeune vampire. »
« Et surement ta mort avec l’affection que tu portes au combat inutile, railla Vaecta. Nous ne somme pas dans une quelconque quête pour la gloire et la grandeur, nous sommes là pour gagner du temps pour regagner la cité, toute aventure inutile est malvenue et risqué. »
« Mais au vu de ton baragouinage, tu ne sais pas comment rendre tout ça sur le terrain, minauda Lestate. »
En contrebas le groupe de traqueurs organisaient le camp, des patrouilles allant et venant pour vérifier si aucune mauvaise surprise ne serait à déplorer rapidement.
« Bon il va donc falloir que je m’y mets pour qu’on fasse sauter tout ça en gros, marmonna Lestate. »
« Et comment vas-tu faire jolie cœur, maugréa la vampire. Si tu penses à te transformer en brume, il faut te tuer pour que tu y arrives. »
« Tout n’est qu’une simple notion de concentration, dit d’une voie tendue Lestate. »
Le bas de son corps commença à disparaitre dans des volutes de fumées noires et blanches.
« Les trois chariots au centre, indiqua d’un ton neutre Vaecta. »
Le nuage de fumée partit en direction du campement.
« Il apprends vite, observa le comte Molina d’un ton sombre. »
« Trop vite parfois, marmonnèrent en même temps Vaecta et Scherentar. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:57

La lumière déclinante du jour aidait Lestate dans sa progression. Il lui fallut quelques secondes pour s’habituer à l’étrange sensation de ne plus être dans un corps fait de chair et de sang. Porté par un souffle d’air, le vampire sous forme de brume passa sans encombre les taillis qui menait aux abords de la forêt, prenant garde de ne pas laisser de volutes de fumées derrière lui, d’une pour ne pas éveiller de soupçon et de deux pour ne pas prendre de risque inutile, il ne savait pas s’il fallait tout son corps gazeux pour pouvoir se réincarner normalement. Le chariot d’équipement était gardé par deux soldats rustauds, mais ceux-ci ne sentirent pas le souffle de brume passer entre eux. Lestate se demanda un instant s’il ne devait pas les éliminer, mais cela risquait de donner l’alerte trop tôt. Même si sans leurs armements spéciaux, le groupe de traqueur serait largement handicapé, il fallait aussi détruire les provisions afin de les rendre réellement inopérant sans devoir tous les tuer, même si cela aurait été la meilleure solution. Toujours en se tortillant dans d’innombrables volutes, Lestate s’engouffra dans le chariot et fit le tour de la carriole. Les traqueurs étaient rudement bien équipés, tout un arsenal d’armes bénites et en argent, des pieux et touts équipements pouvant piéger vampires et lycans. Malgré son état immatériel, Lestate sentit le danger que représentaient ces armes, mêmes si quelque chose lui soufflait qu’elles ne pouvaient pas grand-chose contre lui. Il arriva au fond du chariot et découvrit au fond un massif tonneau dont une poudre noirâtre s’échappait par un interstice entre deux lames de bois. En un éclair le vampire se projeta mentalement vers son familier.
« Schen, il va falloir que notre amie vampire mérite sa solde, j’ai trouvé de quoi faire un joli feu de joie. »
Le warg acquiesça, et son esprit s’éloigna de la sphère de perception de Lestate le temps que le familier se concentre pour communiquer avec leurs deux compagnons.
« Dame Vaecta demande d’être plus précis quand à la localisation du tonneau, on n’aura surement le droit qu’a deux si ce n’est trois tirs avant qu’on soit repéré, répondit après quelques instants le warg. Quand au comte Molina, il demande combien de temps il te faudra pour nous rejoindre. »
Lestate projeta mentalement l’image du chariot, afin que le warg puisse affiner la localisation du tonneau de poudre.
« Dit à Molina que je dois rester pour m’assurer que les principales réserves de nourritures ont été détruite, envoya ensuite mentalement le vampire à son familier. Donnez-moi une minute pour que je m’éloigne. »
« Le comte s’inquiètes du fait qu’ils peuvent avoir sur eux ou dans d’autres chariots des équipements à même de te tuer, dit le familier. »
« S’il a un autre plan je suis preneur, sinon ils n’auront qu’à assurer le spectacle en canardant généreusement le camps histoire de propager la panique. »
A contrecœur, le warg acquiesça et commença le compte à rebours. Lestate sortit du chariot et se rematérialisa à quelques mètres de là. Un sifflement à peine audible pour le commun des mortels se fit entendre, et l’enfer se déchaina.

Mayor sauta sur ses deux jambes, la hache au clair quand la boule de feu avala le chariot de matériel. L’un des chariots de vivre disparut en même temps, avaler par la sphère enflammée en expansion. Le souffle de l’explosion le frappa durement. Mobilisant toute sa volonté il réussit à rester camper sur ses deux jambes, même s’il dut fléchir le genou. Autour de lui, ses hommes furent balayés comme des fœtus de paille. Du bois tout proche, d’autres flèches enflammées se ruèrent vers les chariots encore en état et les rassemblements de tentes qui s’embrasèrent instantanément. Des gouttes d’eau bénites commencèrent à retomber. D’une volute de fumée s’éloignant des deux chariots détruits se matérialisa un vampire. Mayor se réjouit, avec la pluie d’eau bénite et sa hache, il avait une chance d’abattre celui là et sauver cette chasse. Le nain attaqua en braillant des insultes de la langue de ceux de la terre. La créature, le jeune vampire, le para tout en lui disant dans sa langue :
« Je me présente Mayor Duanadain des montagnes grise, mon nom est Lestate Tha’ar, l’ange déchu de Mystra, dit dans un souffle le vampire. »
Mayor hoqueta, surpris tant par l’habile parade des deux épées du vampire que du fait qu’il comprenait et parlait la langue de ceux de la terre, bien peu de ceux de la surface savait le faire. Il resserra la prise sur sa hache et chargea de nouveau, l’eau bénite qui continuait à s’abattre en brume et gouttelettes devraient rapidement affaiblir le vampire. Celui-ci para de nouveau l’attaque et Mayor vit avec horreur que là où l’eau bénite le touchait, la chair dévoré réapparaissait en quelques instants aussi fraiche et colorée que celle d’un nouveau né.
« Ainsi c’est contre une créature que même la magie sacrée ne peut abattre que je vais mourir, murmura-t-il. »
« Je ne suis pas là pour vous tuer, juste pour vous empêcher de nous suivre, répondit le vampire. »
Mayor n’eut pas le temps de répondre, d’une attaque fulgurante le vampire lui avait arraché la hache des mains et il tomba lourdement sur le sol à la suite de son arme. Il vit le vampire bondir par-dessus lui et rejoindre un massif warg qui empêchait ses hommes de s’approcher du dernier chariot de vivre qui était en train de bruler. Les deux créatures se contentèrent de faire tomber au sol et de désarmer tout ceux qui s’approcher trop prêt du chariot, laissant les vivres se consumer, comme tout les chariots et tentes du campement. Les hommes de Mayor qui tentait de s’approcher des archers embusqués dans les bois se faisait impitoyablement harceler de flèches et seul ceux qui furent trop têtu ou trop bête pour comprendre leur infériorité qui moururent en s’approchant trop de l’orée du bois. Le nain se releva lourdement, alors que le dernier chariot de vivre finissait par s’effondrer dans un déluge d’escarbilles et de braises. Ses hommes reculèrent, et rompirent quelques peu le mur d’armes qui retenait le vampire et le warg, surement son familier au vu de la symbiose avec laquelle ils combattaient, bondir jusqu'à l’orée de la forêt avant de disparaitre. Le combat n’avait duré que quelques minutes, mais tous les rêves de clan ou de famille du traqueur nain venaient de disparaitre. Les larmes lui piquèrent les yeux, surement dû aux poussières soulevaient par les incendies.
« Tron, Gaar, faites moi l’inventaire des hommes et du matériel encore en état, beugla le nain. »
Cette chasse était peut être un échec, mais il en fallait bien plus pour l’abattre.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:58

Chapitre 43 : Les portes d’Imladriss
Cycle 14 : Imladriss

La colonne de traqueurs en pleine déconfiture partit quelques heures avant l’aube à l’opposée de la forêt. Les quatre compagnons avaient observés avec quelle rigueur et organisation l’équipe de traqueur s’était remis de l’attaque. Après avoir éteint les incendies, ils firent rapidement l’inventaire de ce qu’ils leur restaient et enterrèrent leurs quelques morts. Puis après une courte concertation, la colonne s’organisa et ils partirent en direction de la ville la plus proche.
« Pourquoi avoir attendu qu’ils partent pour reprendre notre route, demanda Lestate. »
« Je préfère être sur qu’ils ne présentent plus une menace pour nous et la cité, dit Molina. Quitte à perdre un peu de temps. »
« Pour qu’ils ne représentent plus aucune menace il aurait fallut tous les tuer, observa Lestate. »
« Je ne prends pas de plaisir à tuer, répliqua froidement le comte. Et j’essaie de ne pas tuer inutilement. »
« Je ne prends pas non plus de plaisir à tuer, mais par rapport à ce que vous dites, je fais remarquer que la solution la plus efficace aurait été de les tuer, répondit Lestate. »
Molina soupira.
« Tu as malheureusement raison, mais je ne suis pas, contrairement à toi, un guerrier, juste un comte qui essaie de préserver ceux qui sont à ses cotés. »
Lestate acquiesça silencieusement et ils se mirent en route en direction de la cité d’Imladriss. Ils s’enfoncèrent toujours plus en avant dans la forêt, les rayons du soleil perçant difficilement la voute arborée, ce qui facilitait le déplacement de Vaecta qui n’avait pas à porter en permanence la lourde cape qui la protégeait du soleil. Alors qu’ils progressaient depuis quelques heures, un groupe d’elfes noirs se matérialisa du néant. Instinctivement Lestate et Scherentar se mirent sur la défensive.
« Paix Lestate, ce sont des nôtres, dit le comte. »
Lestate baissa ses armes, mais les garda à portée de mains. Le comte et le chef des groupes palabrèrent quelques instants, avant qu’ils ne se fondent à nouveaux dans les ombres de la forêt.
« Ce sont vos postes avancées, observa Lestate. »
« En effet, répondit Vaecta. Tout autour de la cité nous avons des patrouilles et des éclaireurs qui nous permettent de prévenir l’arrivée d’ennemis mais aussi de guider et répartir les nôtres. D’ailleurs, tu as de la chance, tu vas pouvoir passer par l’entrée principale de la cité. »
« Combien y’en a-t-il, demanda Lestate. »
« Pour l’entrée principal, je te laisse la surprise. Sinon nous avons trois entrées donnant sur un réseau de grottes, quelques autres donnant sur des trappes dissimulées un peu partout dans la forêt et deux qui donnent dans des arbres morts. Chacune d’entre elles étant surveillées en permanence, nous avons beaucoup d’ennemis et bien peu d’alliés. »
« J’avais cru comprendre une telle chose, dit Lestate. »
Le doux chant d’un fleuve commença à se faire entendre. Au bout d’un quart d’heure de marche, le quatuor déboucha face à un fleuve au rythme lent et paisible mais dont les remous marquaient la puissance. Ils longèrent le fleuve pendant près d’une heure, remontant vers sa source, régulièrement des troupes de toutes sortes de créatures, allant de l’orc à l’elfe des bois, sortaient de leurs postes d’observation et venaient saluer le Comte Molina et Vaecta, tout en jaugeant Lestate et son familier. Subitement, au détour d’un coude, le fleuve surgissait d’une imposante caverne à la large et noire gueule.
« Et maintenant, demanda Schen. A moins qu’il ne s’agisse d’une habile illusion, ce passage est un cul de sac. »
« Les apparences sont parfois trompeuses mon cher ami, ce n’est pas à toi que je vais l’apprendre, répondit le comte. »
Vaecta, elle semblait absorbée dans un compte mental et soudainement elle s’enfonça dans le fleuve. Lestate et Scherentar l’observèrent et remarquèrent qu’après quelques pas dans l’eau, elle cessa de s’enfoncer et continuer à progresser à pas lent vers le centre du fleuve, l’eau lui arrivant jusqu’au hanche. Se penchant vers l’onde, Lestate aperçut, immergé, une série de piliers montant du fond boueux du fleuve. Vaecta continuait à progresser, elle se trouvait au milieu du fleuve et commençait maintenant sa progression vers l’entrée de la grotte.
« J’imagine que d’habiles tireurs, que ça soit à l’arc, l’arbalète ou quelques autres armes de jets nous observent à partir de cache, dit Lestate en s’enfonçant à son tour dans l’onde. »
« En effet, toute personne ayant trouvé l’accès mais n’étant pas invité se verrait signifier son erreur très rapidement, dit le comte. Par contre Scherentar, je suis désolé, mais notre passage n’est pas prévue pour des créatures tels que vous. »
« Ce qui m’étonnes pour une entrée dite principale, remarqua le warg. Comment faites vous entrer des créatures qui n’ont pas le physique de l’emploi ? »
« Bonne remarque, Scherentar, acquiesça Molina. A l’abri des ombres de la caverne, nous avons un lot de barges permettant de transférer d’ici à l’intérieur tout ce que nous souhaitons. Mais la tradition veut que tous ceux qui pénètrent dans la cité pour la première fois doivent passer l’épreuve de l’eau. »
« De là à dire qu’il y a un quelconque sortilège ou glyphe dissimulé ici, laissa entendre Lestate. »
Vaecta arriva alors à l’aplomb de la caverne et un imposant et complexe glyphe de lumière apparut dans les airs. La jeune vampire ne s’arrêta pas et traversa le glyphe.
« J’imagine que ça va être aussi facile pour moi, grogna Lestate. »
Le vampire se dirigea vers le glyphe qui luisait toujours dans les airs. Scherentar s’ébroua et se jeta dans l’eau dans un grand bruit d’éclaboussures. Le flux et reflux de l’eau manqua de déséquilibrer Lestate qui du se concentrer pour ne pas louper les piliers sous la surface de l’eau.
« Va donc prendre ton bain ailleurs sac à puce, maugréa Lestate. »
Il continua de s’approcher du glyphe qui se réactiva. Lestate fit encore un pas, Molina retint son souffle et Vaecta qui avait atteint la plate forme qui s’étendait dans l’ombre de la caverne se retourna. Lestate tenta alors de franchir la glyphe. La lumière l’entoura et le glyphe se ramassa sur lui-même. Un sifflement aigu se fit entendre.
« Lestate, transforme-toi en brume, hurla Molina. »
« Pour… »
La surface de l’eau explosa en même temps que le glyphe. Un serpent d’eau gigantesque aux écailles luminescentes apparut face à Lestate, qui sauta sur les piliers derrière lui pour ne pas se faire renverser par les vagues d’eau. La créature siffla et les barbillons qui entouraient sa tête s’agitèrent furieusement.
« Qui es-tu, persiffla la créature serpentine, sa tête oscillant dangereusement d’avant en arrière. »
« Mon nom est Lestate, et toi ? »
« On m’appelle Maralé, je suis la gardienne de la cité d’Imladriss. »
Lestate se figea quelques instants et plongea sa main droite dans son armure, afin d’en retirer quelque chose qu’il garda au creux de sa main.
« Maralé, la gardienne de la magie qui a trahis Mystra, murmura Lestate. »
Scherentar feula sourdement et le serpent d’eau pris alors conscience de sa présence.
« Tiens donc, Scherentar, fidèle des fidèles de Mystra, railla la créature. »
Soudain elle se retourna vers Lestate, avec une brusquerie telle que les vagues qu’elle engendra faillit le renverser.
« Tu es donc un de ses servants, si l’un des sous-fifres de la déesse t’accompagne, s’emporta la créature. Comte Molina, tu as failli amenée une vipère en ton sein. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
yr86
Barman de la Taverne
Barman de la Taverne
avatar

Nombre de messages : 1642
Age : 31
Localisation : Saint Brieuc ( malheureusement )
Emploi : chef d'équipe
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   Lun 22 Sep - 18:58

« Maralé, hurla le comte. »
Le serpent d’eau plongea vers Lestate, qui sortit alors le collier à la tête de lion qu’il tenait dans sa main. Comme frappé par la foudre, Maralé se figea.
« Maudit sois-tu, cracha la gardienne de la caverne. »
« Maintenant que tu ne peux plus m’attaquer, on va pouvoir s’expliquer, maugréa Lestate. A moins que tu souhaites que je te découpe en tranches pour aller nourrir les poissons du coin. »
« On n’y perdrait pas grand-chose, cracha Scherentar. Ce n’est qu’une traitresse à la déesse, qui a rompu tout ses vœux, même les plus sacrés. »
Lestate se retourna vers le warg, tenant toujours le bijou qui lui permettait de se faire obéir de toute créatures qui était, sont ou seront aux services de Mystra entre lui et la gardienne.
« Réfléchit un peu chaton avant d’agiter stupidement ta langue, trancha froidement Lestate. Devine ce que je suis actuellement vis-à-vis de Mystra. Un traitre, un vulgaire monstre qui représente la déchéance de son ordre de chevaliers qui lui a permis pendant des éons d’agir pour accroitre sa puissance en ce monde. Devine ce qu’on est en train de dire aux unités que les hauts prêtes de Mystra qui n’étaient pas affilié au service des chevaliers de Mystra envoient à notre poursuite. Pour la déesse et ses servants, je suis tout autant un traitre que cette créature. »
Scherentar feula et battit en retraite, plantant ses griffes dans la roche toute proche et s’extirpant de l’eau. Il toisa d’un air glacial la créature serpentine qui se tenait toujours dressée au-dessus de l’eau.
« Alors comme ça ton protégé n’est plus dans la lumière de ta très sainte déesse, railla Maralé. Comme cela doit te couter, toi le grand Scherentar, le plus fidèle de tous ses serviteurs. Peut-être vois-tu aujourd’hui ce que je m’évertuais à démontrer il y a de cela tant de temps. »
« Au moins lui n’a pas rejoins les rangs des démons, railla sourdement le warg. Moi au moins je n’ai pas perverti mon protégé. »
La haine brula dans les yeux de Maralé. La gardienne se retourna alors vers Lestate.
« J’imagine qu’il ne t’a pas dit que c’est lui qui m’a traqué et qui a tué celui que je protégeais, cracha-t-elle. »
« Il allait quitter le service de Mystra et vendre nos secrets les plus importants au premier venu, j’ai du le tuer pour que ce qu’il sache ne tombe pas dans de mauvaises mains, dit rageusement le warg. »
« Donc si je suis ton raisonnement, je peux tuer sans autre forme de procès ton protégé qui fuit la déesse et risquerait en tant que membre très important de son ordre, au vu de la puissance de l’amulette qu’il détient, de vendre au premier venu des secrets très importants de ta chère déesse, répliqua la gardienne. »
« Lestate n’est pas comme ça, il ne trahirait jamais ce qu’il sait de l’ordre. »
« En es-tu sur, murmura Lestate. Es-tu sur que je ne donnerais pas à ceux qui m’ont aidé les informations qui leur permettrait de survivre aux attaques des séides de Mystra. »
Un chuintement aigu sortit de la gorge de la gardienne, que Scherentar fusilla du regard.
« De plus, contrairement à Garar, ton apprenti a été maudit par un ennemi de la déesse, il est devenu une créature démoniaque, un vampire, ajouta Maralé. Alors dis-moi honnêtement Scherentar que je ne pourrais prendre sa vie au nom de la déesse comme tu l’as fais avec mon protégé. »
« Tu n’es plus au service de la déesse, grogna Scherentar. Tu l’as toi-même renié, sous ses yeux et ceux qui avait combattu à tes cotés fidèlement, les jetant dans l’opprobre. Ne dit pas que c’est par fidélité à la Dame que tu tues, mais pour assouvir toute la vilenie qu’il y a en toi. »
« Je vois que tu es toujours aussi buté et aveugle qu’auparavant, rugit la gardienne. J’espère que tu apprendras de ton échec. »
« Il y a une chose que tu as oublié, grogna Lestate. Je n’ai pas l’intention de me laisser tuer pour une vieille rancœur. »
« Tu te crois protéger par ton amulette et tu joues au fanfaron misérable chevalier, ricana la gardienne. Je te tuerais avant que tu n’ais pu faire le moindre mouvement. »
« Me crois-tu si stupide que je n’ai pas remarqué que tu gagnais du temps pour que l’ordre venant de l’amulette s’estompe, répliqua Lestate. Au fond je crois que même sans l’intervention de Scherentar il y a bien des éons de cela, ton protégé serait mort, tué par ton incompétence. »
La gardienne rugit et plongea vers Lestate, ses barbillons fouettant l’air. Lestate bondit en l’air et dégaina Aryam, atterrissant lestement sur le dos de la gardienne qui s’immobilisa lorsque la silhouette éthérée sortit de l’épée.
« Et malgré ce que tu crois, je peux parfaitement te tuer, ajouta Lestate. Alors je crois que tu va gentiment retourner faire le serpent de vase et défendre cette cité quand elle aura besoin de toi. »
N’attendant aucune réponse, Lestate bondit sur le pilier qui se trouvait derrière le glyphe, alors que Maralé s’enfonçait dans les eaux boueuses du fleuve.
« Très intéressante situation dit le comte Molina en aidant Lestate et Scherentar à monter sur le ponton qui se trouvait juste après l’entrée de la grotte. J’aurai cru que tu l’aurais tué sans autre forme de procès. »
« Echouant au passage à un de vos tests, railla Lestate. Molina, ne croyais pas que je suis plus bête que je le suis, ça me chagrinerait de me rendre compte que vous n’êtes guère plus intelligent que les piles de cadavres que j’ai laissé au cours de ma vie. »
Le comte Molina acquiesça et il indiqua la suite de Vaecta qui prenait un chemin taillé dans les parois rocheuses en direction de la lueur lointaine indiquant l’emplacement d’Imladriss.

Be continued
Yr86
Luke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yr86.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Défier les Dieux : Livre 2 : Entre Ombre et Ténèbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Entre ombre et lumière...
» Entre ombre et lumière
» [Mazetti, Katarina] Entre dieu et moi, c'est fini
» L'ombre du vent (et autres romans), Carlos Ruiz Zafon
» Mosaïque entre ombre et lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manuscrits : l'Univers Fan-Fictions :: Jeux Vidéo, Jeux de Plateau :: Donjons et Dragons-
Sauter vers: